AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques de Dark Melodias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Les chroniques de Dark Melodias    Sam 21 Jan - 18:35

Les chroniques de Dark Melodias sont de petites chroniques relatant la vie de Dark Oldae - mon personnage - des yeux d'un historien n'ayant pas vécu à la même époque. Ces chroniques ont pour volonté d'expliquer l'histoire de mon personnage pour mieux comprendre les tenants de son histoire. Il faut savoir que ces chroniques comportent une part d'ombre non-négligeable, laissant place à de petits teasers sur le futur de mon RP - tout du moins comme je l'envisage - , et surtout, laissant place aux aléas du RP, permettant d'adapter sans aucun mal les chroniques au futur de mon perso.

En clair, voyez cela comme le futur envisagé par mon perso, vers ce quoi tendra son histoire sans fermer ou compromettre le futur du RP global et ses rebondissements.  

Ces chroniques mentionnent aussi Dark Erebus par le rôle qu'il joue dans le Rp de Oldae ; avec le consentement de Veers bien-sur.

Je vous laisse les lire si cela vous tentent. N'hésitez pas à me donner votre avis ou vos impressions.


Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Sam 21 Jan - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Les chroniques de Dark Melodias    Sam 21 Jan - 18:36


Traité sur l'histoire du seigneur noir des Sith Dark Oldae




La bataille de Ruusan sera connue comme le premier grand fait armé perpétré par une force impériale depuis le traité de Coruscant. Cette bataille spatiale, unanimement reconnue comme un grand fait d'armes de l'histoire galactique, marquera le début de la débâcle infligée par Mandalore le Justifié au schisme du combattant et marquant, du même coup, le début de ce qui s'annonçait déjà comme la fin de la Grande Traque Mandalorian.
Cet épisode militaire, qui propulsa la coalition formée entre Mandalore le Justifié et le seigneur noir des Sith Dark Oldae sur la scène galactique, fut considérée comme le début de l'un des épisodes militaires les plus importants de la Guerre Froide dont on dit encore que les conséquences allèrent jusqu'à influencer le déroulement même de la Guerre Froide et le destin de ceux qui avaient participé à cette célèbre bataille.
Chose étonnante, malgré toutes mes recherches, et alors que le plan de cette bataille fut inscrit dans les archives impériales, il me fut impossible de trouver le nom du deuxième agent ayant participé à l'infiltration de la station de Ruusan aux côtés de Dark Ilis. Cependant, tout me laisse à penser, qu'il s'agit de celui que l'on nomma, au cours de la période suivant la guerre contre le schisme du combattant, "le spectre d'Oldae".
Mais sachez que je m'évertuerai à trouver l'identité de celui que l'on considéré comme l'un des plus célèbres assassins de la Guerre Froide et je m'acharnerai à établir son lien avec Dark Oldae. Je m'engage, chers lecteurs, à y parvenir dans mon traité sur le seigneur noir des Sith Dark Oldae.


Dark Melodias, archiviste du second empire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Les chroniques de Dark Melodias    Sam 21 Jan - 18:37



Traité sur l'histoire du seigneur noir des Sith Dark Oldae




Qu'est ce que fut la guerre du schisme du combattant si ce ne fut l'habile stratagème d'un homme pour se placer dans le girond d'un conseil tout puissant ? Il est évident que la guerre du schisme du combattant fut un raccourci employé par le seigneur noir des Sith Dark Oldae afin de se placer comme "le favori du conseil noir", mais de quel favoritisme parlons-nous là ? Parlons-nous d'un favoritisme né de la notoriété publique ou d'un favoritisme né de l'obligation publique ? Car il y a bien là une différence fondamentale, chers lecteurs. Nombres d'écrivains et d'historiens ont commis l'erreur de ne voir en cette nuance qu'un simple caprice, une subtilité linguistique et réthorique. A mon humble avis, dont je vous laisse assurément seuls juges de sa véracité, cette différence entre notoriété publique et obligation publique est fondamentale car c'est de cette nuance que le conseil noir s'est servi pour effacer de l'histoire ce qui fut l'une des premières humiliations qui lui fut infligée.
Beaucoup considèrent, à tord mes chers lecteurs, que la guerre du schisme fut un stratagème inventé par le seigneur noir des Sith pour être certain d'obtenir un siège au conseil noir par nomination élective ou impériale. Il n'en est rien, il s'agit là de ce que l'histoire officielle a bien voulu nous dire pour éviter de consacrer l'humiliation de la plus haute autorité du second empire Sith. En réalité, il apparait que la guerre du schisme du combattant fut une garantie. La garantie que le seigneur noir des Sith créa pour s'épargner les foudres de ceux qu'ils avaient humilié par vengeance. Pour comprendre la raison de cette garantie, il me revient de revenir plus en détails sur les événements qui eurent lieu plus de quatre mois avant la guerre du schisme du combattant et qui amenèrent le seigneur noir des Sith Dark Oldae à établir son insidieux stratagème qui l'amena à ingérer dans la Grande Traque Mandalorienne.

Alors que le traité de Coruscant s'était établi depuis quelques mois seulement, le conseil noir s'aperçut que ce n'étaient pas les douze seigneurs qui le composaient qui étaient dans les grâces de l'opinion public. L'homme qui était au coeur des fadaises du peuple, et dont le nom flottait sur toutes les lèvres au cours des soirées mondaines de l'aristocratie impériale, avait la fâcheuse lacune d'infliger pour disgrâce au conseil noir de ne même pas en être membre. Cet homme que nombres de politistes surnommaient "le héros de la Grande Guerre galactique" était le seigneur noir des Sith Dark Malgus, commandant de la troisième armée de campagne impériale et unanimement reconnu comme le seigneur Sith le plus puissant de l'empire de son vivant, si l'on omettait, assurément, sa Majesté impériale.
Un tel seigneur représentait un grand danger pour le conseil noir. Un individu pouvait se targuer d'être le héros de la grande guerre galactique sans pourtant appartenir au conseil des douze seigneurs Sith sensés représenter l'élite de l'ordre noir. Que de disgrâce pour des conseillers dont les exploits lors de la guerre étaient étouffés par ceux d'un Sith qui s'entretenait volontairement dans la complaisance perverse d'être leur inférieur tout en leur volant la lumière de la gloire. L'idée de supprimer le seigneur noir Dark Malgus fut bien évidemment au centre des débats du conseil noir avant même la fin de la grande guerre, les conseillers voyant déjà l'ombre de Dark Malgus étouffer progressivement leur notoriété. Mais en réalité, personne, même au sein du conseil noir, n'était assez fou pour défier Dark Malgus par Kaggath face aux échecs répétés des assassins. Même le triumvirat tout puissant, Dark Howl, Dark Marr et Dark Thanaton s'y refusait. Il fallut alors trouver une autre solution pour se débarrasser de cette épine dans le pied d'un conseil désirant être dans la lumière d'un second empire affaibli. Saper les bases du pouvoir de Dark Malgus fut le choix qui s'imposa au conseiller noir car, seul, Dark Malgus se révélait déjà beaucoup moins dangereux. Mais si lui retirer le commandement de son armée fut tâche aisée pour l'autorité suprême, lui retirer la confiance des Sith qui avaient servi sous ses ordres le fut beaucoup moins. Parmi ses Sith loyalistes à Dark Malgus, il se trouvait y avoir l'ancien apprenti de Dark Thanaton, membre du conseil noir comme gardien du savoir ancien, j'ai nommé, et vous l'aurez compris, Dark Oldae.
Si le jeune Sith ne représentait que peu de danger pour les conseillers noirs en soit, il apparaissait comme l'un des hommes les plus dangereux de l'empire par l'héritage que son maître pouvait lui léguer à sa mort, à savoir son siège au conseil noir par nomination héréditaire. Dès lors, un loyaliste à Dark Malgus serait devenu conseiller noir. Or les seigneurs du conseil ne pouvaient pas se permettre de laisser un tel danger se profiler, l'homme qu'ils avaient toujours cherché à éloigner de leur cercle aurait alors une porte pour s'y engouffrer si l'un des ses anciens lieutenants lui en offrait la possibilité. Il vint alors aux conseillers noirs l'idée de se débarrasser de Dark Oldae, au grand dam de ce dernier qui se retrouva plonger dans l'engrenage insoutenable des luttes du pouvoir du conseil noir dont son maître avait toujours veillé à le préserver. Bien évidemment, il apparut que Dark Thanaton s'y opposa, désirant garder auprès de lui son apprenti le plus fidèle, mais que valait la voix d'un homme face à dix autres ? Ainsi, le seigneur noir des Sith Dark Oldae fut envoyé à la recherche de Rakata Prime, berceau de l'empire infini, disparue depuis plus de vingt siècles. Une mission ô combien flatteuse pour un jeune Sith si l'échec ne représentait pas la mort. Dès lors, il apparut que le seigneur noir des Sith Dark Oldae murit une profonde rancoeur à l'égard de ceux qui l'avaient condamné à mort. Sa rancœur changea rapidement de forme pour devenir de la haine, une haine qui n'inspirait qu'à la vengeance. Or que pouvez un Sith seul, aussi puissant fut-il, face au conseil noir et ses douze seigneurs ? Dark Oldae savait pertinemment qu'il ne pourrait pas vaincre tous les conseillers. Il pensa un moment à rejoindre Dark Malgus mais une telle action aurait brisé les dernières sécurités que son ancien maître lui offrait pour être son vassal, alors que l'ombre de Dark Jadus flottait dans son sillage. Et c'est là où l'exploit de Dark Oldae prit forme. Si il ne pouvait pas vaincre les conseillers, il pouvait leur infliger bien pire, leur infliger leur pire crainte : celle de l'humiliation.
Et c'est ainsi que le seigneur noir des Sith Dark Oldae fut le premier seigneur noir des Sith de l'histoire du second empire à réussir l'exploit d'imposer, seul, ses conditions au conseil noir. C'est là, chers lecteurs, l'intérêt de la guerre du schisme du combattant, l'intérêt de faire naître l'obligation publique pour devenir favori d'une autorité institutionnelle qui refuse ce favoritisme. Mais, chers lecteurs, il me revient de vous annoncer que nous ne traiterons de cette obligation publique qu'une fois que nous aurons abordé le déroulement de la guerre du schisme du combattant. Car, et vous me le concéderez je l'espère, qu'il n'y a point d'intérêt dans l'étude d'un sujet si nous n'en étudions pas les prémisses.

La guerre du schisme du combattant est ce que l'histoire nomma l'étape finale de la Grande Traque Mandalorienne organisée par Mandalore le Justifiée mais orchestrée, dans l'ombre, par les SSI sous l'étroite direction du conseiller noir Dark Jadus. Hasard ou choix volontaire de la part du seigneur noir des Sith Dark Oldae d'ingérer dans les affaires de son rival ? Je l'ignore malheureusement. Tout est-il que la guerre du schisme du combattant se déroula en trois étapes phares qu'il me revient de vous détailler avec minutie. La première étape, et je ne reviendrai pas dessus plus qu'il n'en faut pour l'avoir déjà fait, fut la bataille spatiale de Ruusan. Je reviendrai simplement sur cette bataille pour apporter un nouvel élément que je suis parvenu à mettre à jour à partir des archives impériales à savoir l'existence du "démon", un commandant de la coalition placée sous les ordres directs du seigneur noir des Sith Dark Oldae. Malgré que, j'en suis certain, il vous presse de connaitre celui que l'histoire ne mentionna pourtant jamais, permettez-moi, chers lecteurs, que je revienne sur ce fameux "démon" après quelques instants.
La guerre du schisme du combattant, dans sa deuxième étape, connut quatre grande batailles toutes sur une planète différente. La plus terrible d'entre elle fut indéniablement la bataille de Thaere menée par Mandalore le Justifié en personne. Il ressort, en revanche, qu'il ne fut pas seul et qu'il fut appuyé par l'un des Sith qui fut les plus fidèles à Dark Oldae, j'ai nommé Dark Ilis. Pendant cette bataille, le Mandalore appliqua une stratégie qui contribua à alimenter sa notoriété et qui lui fut attribuée, à tord car, en réalité, cette stratégie était l'oeuvre de Dark Oldae. Elle consista, en quelques mots, en l'utilisation des Rakghoules et des Nekghoules pour décimer les rangs du schisme retranchés dans les petites cités de Thaere et fut ainsi nommée la stratégie du "confinement".
La deuxième bataille qui revêtit une place prépondérante dans la guerre du schisme du combattant fut celle de Garos IV, menée par Dark Oldae lui-même, et qui permit à la coalition d'écraser la logistique du schisme installée dans la ville d'Ariana.
La troisième bataille sur lequel mon intérêt s'est porté fut la bataille de Charros IV, menée par ce mystérieux "démon", qui reçut pour mission de prendre le grand hôpital militaire de Charros City.
Enfin, la quatrième bataille que nous pouvons relever fut celle menée par le général Terold, soutenu par Dark Desius le conseiller personnel de Dark Oldae, au cours de laquelle le général impérial fut chargé de prendre la célèbre forteresse de Ruusan.
Bien évidemment, ces quatre batailles se soldèrent par la victoire de la coalition et ouvrirent la porte à la bataille finale de Sundari dont les conséquences firent trembler les fondation même du second empire Sith.

Vous devez vous en rappeler, chers lecteurs, j'avais envisagé la thèse que je m'apprête désormais à défendre selon laquelle la destruction de la station de Ruusan fut l'oeuvre du "spectre d'Oldae". L'identité du "démon" a, elle-aussi comme celle du "spectre", fait l'objet d'une méticuleuse censure et seul le titre de "démon" est resté mentionné dans certains rapports sans pourtant y rattacher d'identité. Si la thèse selon laquelle le "spectre d'Oldae" est un fantôme fabriquait de toute pièce par le seigneur noir des Sith est envisageable tel que le définit, je l'admets, avec brio le célèbre historien Pierran de Larokin, il semble difficile d'imaginer qu'un commandant dont les plans de batailles figures encore dans les archives impériales aient été une vulgaire construction. Vous l'aurez compris, chers lecteurs, j'en viens à penser que le "spectre d'Oldae" et le "démon" de la guerre du schisme du combattant ne sont en fait qu'une seule et même personne, un nom précédant la naissance d'un second. Et c'est justement parce qu'ils ne forment qu'un et que le "démon" a vraiment existé que j'en viens à penser que le "spectre d'Oldae" a réellement existé lui-aussi, contrairement à la thèse de Pierran de Larokin. Il se trouve, en effet, qu'un événement de la bataille de Sundari que j'en suis venu à attribuer au "spectre" était en fait l'oeuvre du "démon", et la source qui mentionne son implication dans cette bataille est vraisemblablement la plus véridique qui puisse t'être. Il me semble difficile de donner argument plus valable que celui-ci, me reste-t-il à en apporter les preuves, chers lecteurs.
Le premier événement de la guerre du schisme du combattant où il fut fait mention du "démon" fut la bataille de Charros IV. En effet, une fois que la ville de Charros City fut tombée, la coalition prit d'assaut la place-forte du schisme du combattant sur la planète. Les rapports des défenseurs font mentions, selon les dires de prisonniers qui étaient parvenus à s'échapper et à rejoindre la forteresse, que le commandant ennemi était le "démon". Appellation obscure j'y consens, mais qui semble affirmer que le "démon" a bien existé. Pour autant, il me fut impossible de trouver l'identité du "démon", et je vous pris de croire que je m'y suis afférer avec ardeur. Etrangement, les rapports des trois plus hauts officiers ayant suppléés le "démon" lors de la bataille de Charros IV ont été radiées des archives impériales. Je ne parle pas d'une annulation ou d'une suppression des archives, je parle là d'une radiation. Autrement dit, aucune trace des ses rapports n'a été gardée, ils ont disparu à jamais comme si ils n'avaient jamais été écrits. Vous aurez rapidement fait le rapprochement, chers lecteurs. Les seuls individus de l'empire autoriser à radier un document des archives impériales sont les douze membres du conseil noir et l'empereur, personne d'autre n'a de telles prérogatives. Le phénomène s'est reproduit lors de la bataille de Ruusan où il fut de nouveau fait mention du "démon" dans les rangs du schisme du combattant. Mais encore une fois, alors qu'on incombe la mort d'Anton Ilmor'en au "démon", aucun rapport de la coalition ne fit mention de son implication. Il me fut donc impossible de mettre la main sur le rapport de plusieurs officiers, radiés comme ceux de Charros IV.
Etonnement, la seule fois où il fut fait mention du "démon" du côté de la coalition, ce fut après la bataille de Sundari. Le seul rapport où fut mentionné l'implication du "démon" dans la guerre du schisme portait sur le premier événement notable que j'ai attribué au "spectre d'Oldae" et sur lequel je reviendrai ultérieurement. Il ne peut s'agir d'un simple hasard, vous me le concéderez chers lecteurs, d'autant lorsque l'on connait l'identité de celui qui a écrit le rapport en question. Car chers lecteurs, le seul rapport faisant mention du "démon" lors de la guerre du schisme du combattant fut écrit de la main du seigneur noir des Sith Dark Oldae lui-même.

Encore à l'heure où j'écris ses lignes, l'identité de celui qui fut l'un des plus grands assassins de la Guerre Froide m'est encore inconnue. Mais je suis certain, chers lecteurs, que dans le sillage ensanglanté du seigneur noir des Sith Dark Oldae se cachait un fantôme. Et ce fantôme, chers lecteurs n'était autre que le "spectre d'Oldae", celui-là même qui fut le "démon" de la guerre du schisme du combattant.  
Chers lecteurs, je renouvelle mon engagement de vous rapporter l'identité du "spectre d'Oldae" et d'établir avec certitude quel rôle il a joué dans les noirs desseins du seigneur noir des Sith Dark Oldae qui conduisirent à la tragédie de Sablier. Tout cela, je m'engage à l'établir dans mon traité sur le seigneur noir des Sith Dark Oldae.

Dark Melodias, archiviste du second empire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques de Dark Melodias    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques de Dark Melodias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Discussions sur le RP-
Sauter vers: