AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sundari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 19:57



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- Vous êtes un renégat. Votre flottille aurait été composé uniquement de Thranta, je vous aurais cru mais avec un Inexpugnable, la donne change. Il n'existe aucune infrastructure pirate capable d'accueillir un vaisseau de cet taille, encore moins pour le cacher. Vous ne disposerez jamais des moyens finances suffisant pour entretenir ou ravitailler votre flottille et vos actifs financiers seront bientôt gelés par la république. De plus, un Inexpugnable est un croiseur amiral, la république cherchera à le reprendre ou à l'abattre, par n'importe quel moyen. Trouver refuge en puissance étrangère ne changera pas fondamentalement les choses. D'une part, parce qu'en dehors de l'empire, aucune puissance ne peut accueillir ce type de vaisseau, peut-être Mandalore mais je doute qu'ils acceptent sans contre-partie. D'autre part car dans peu de temps, la république demanda votre extradition. Je n'appelle pas ça rien, commandant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 20:31

James "Jimmy" Valkrin

-Geler mes moyens financiers? Me rechercher? Seigneur sith, vous êtes si naïfs.

Affalé sur son fauteuil il éclata de rire et manqua de peu d'en tomber. Il se ressaisit finalement et jouant avec son cristal porte bonheur repris finalement.

-Bon on va expliquer tout, normalement j'ai été déclaré mort il y à 2h maintenant, ma famille va célébrer mon enterrement demain si tout se passe bien. Les quelques uns qui enquêteront sur ma disparition et qui se révéleront trop tatillons seront envoyés sur d'autres pistes ou éventuellement seront malencontreusement suicidés si Papa travaille bien. Après ils enverront des vaisseaux sur le quadrant 45 l'endroit d'où est parti ma dernière transmission, là ils trouveront un champ de débris qui correspondra peu ou prou à l'équivalent de ma flotte. Sans compter que cette flotte sera probablement retardée grâce à Maman, une malencontreuse explosion sur un bâtiment sur Sluis ainsi que la fausse disparition d'un convoi très important qui normalement devrait plus occuper les équipes de recherches. Foutu cartel de Sluis vraiment très virulent ces derniers temps il n'y a probablement aucun rapport avec les hautes familles encore moins la famille Valkrin exemplaire sur tout les points.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 20:37



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

Le Sith sourit.

- Et un Inexpugnable, ça se cache comment alors que la galaxie grouille d'espions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 20:50

James "Jimmy" Valkrin

Jimmy se figea un instant,

-Intéressant il est vrai, peut être des installations secondaires pas toutes sont surveillées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 20:59



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- Le problème des installations secondaires est la taille. Elles ne pourraient pas accueillir votre vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 21:07

James "Jimmy" Valkrin

Ou alors les installations mandaloriennes, vous leur avez fait gagné la guerre je suppose qu'ils vous doivent bien cela.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 21:20



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- C'est en effet une possibilité mais j'aimerai éviter de vous confier au Mandalore, son empire est encore instable, vous risquez d'être pris dans un feu croisé. De plus, les mandalorians sont surveillés. Nous pourrions écarter les recherches un certain temps avec nos espions et les moyens dont semblent disposer votre famille, mais cela ne peut être que temporaire, quelques mois au plus, dans une région perdue de l'empire mandalorian.
Ensuite, définitivement, il faudrait pouvoir vous cacher un moment pour que l'histoire se tasse, l'idéal étant en puissance étrangère pour éviter l'extradition en cas de découverte. Mais se pose le problème de l'invasion, la république ne rechignera pas à envahir une puissance étrangère minime pour récupérer ses vaisseaux. Il faut donc que la planète soit sous la protection d'une plus grande puissance, l'idéal étant l'empire.
Si vous n'êtes pas dans l'empire, le conseil noir ne craindra pas que vous soyez un danger pour eux. Le conseil noir acceptera volontiers de vous laisser gambader dans la galaxie si vous leur donnez les informations qu'il désire, j'imagine que cela n'est pas un problème, commandant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 21:27

James "Jimmy" Valkrin

-Oh bien sûr que non, je leur dirais ce qu'ils veulent savoir et comme je vous aime bien un de ces jours je vous ferez accorder une audience auprès de mes parents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 21:43



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- Voilà une nouvelle qui me ravie et qui devrait aussi ravir le conseil noir, commandant. Il ne nous reste plus qu'à trouver la dite planète sur laquelle vous pourriez vous cacher jusqu'à ce qu'on vous oublie définitivement. Un endroit où la république n'aurait même pas l'idée d'aller et où il pourrait y avoir les infrastructures requises pour votre vaisseau sans que personne ne se mette à surveiller cet endroit. Et, à cela, un endroit où l'empire pourrait assurer votre protection.

Le Sith réfléchit quelques instants et arbora un large sourire.

- Que pensez-vous de Taris, capitaine ? demanda Oldae en se tournant vers le capitaine Styneth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 21:57

Dark Erebus



-Ouais bon plan


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 22:09



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- Connaissez-vous Taris, commandant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 22:18

James "Jimmy" Valkrin

-Vaguement

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 22:46



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- La planète était autrefois un pôle de commerce majeur de la voie Hydienne mais elle a été détruite lors de la guerre civile Jedi par un seigneur Sith du nom de Dark Malak. Après le départ de Malak, les survivants ont contracté une maladie qui a donné naissance à une nouvelle espèce : les Rakghoules, des créatures dont le venin transforme instantanément la plupart des êtres vivants en Rakghoules. Les derniers survivants du massacre de Malak furent décimés par ces créatures qui ne tardèrent pas à proliférer et à atteindre le nombre des milliards.
Alors que les tarisiens tentaient de survivre dans des cités fortifiées de fortune, une nouvelle espèce est apparue : les Nekghoules, une dérive génétique des Rakghoules mais profondément intelligente à l'instar de leur espèce d'origine.
Je ne vous cache pas qu'une fois que Taris fut détruite, la république la laissa à son triste sort, c'est à peine si le sénat se rappelle que cette planète existe après ne pas avoir donné signe de vie depuis plusieurs siècles.
Il y a peu, j'ai décidé de sortir Taris de la situation déplorable dans laquelle elle s'était enlisée et de la pacifier en massacrant les hordes Rakghoules, en unifiant les tribus Nekghoules, en octroyant ma protection à la dernière ville tarisienne et en me portant garant d'une paix durable entre Nekghoules et tarisiens. A cela, vient s'ajouter un vaste programme de développement urbain aussi bien pour Nekghoules et Tarisiens, de développement économique et technologique, d'immigration comprenant l'accueil de réfugiés républicains chassés de leurs terres par l'empire, ainsi qu'un vaste programme de défense pour éradiquer les hordes Rakghoules. Si je dispose des moyens financiers, technologiques et politiques pour organiser le redressement progressif de cette planète, je manque de moyens humains pour protéger et pacifier la planète. D'autant que les futurs colons risquent de mettre à mal la paix difficilement établie entre les deux races locales.
Et c'est là où vous intervenez, vous et vos hommes. J'aurai besoin que vous et vos hommes assuriez la protection de la planète et de ses populations et que vous éradiquiez les créatures nuisibles qui peuplent sa surface. La planète est dans un état déplorable mais, d'ici plusieurs décennies, il sera possible de faire de Taris un pôle commercial majeur de la route Hydienne intérieure à l'empire. Et, un jour, de redonner naissance à cette planète pour qu'elle redevienne ce qu'elle était. Vous en seriez le premier bénéficiaire en vous plaçant sous la direction du futur gouvernement effectif de Taris.
En clair, je vous propose de devenir le gouverneur militaire de Taris, commandant Valkrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Dim 8 Jan - 22:54

James "Jimmy" Valkrin

Valkrin arbora un large sourire et repris

-J'accepte, c'est maman qui sera contente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Lun 9 Jan - 11:53



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- Je compte sur vous pour remplir au mieux cette mission, commandant Valkrin. Mon réseau d'espionnage fera tout ce qui est en son pouvoir afin d'éviter que la république ne vous retrouve, tout du moins jusqu'à ce que l'histoire se tasse. Si jamais elle y parvenait, nous veillerons à arranger les choses le moment venu. Nous devrions quand même veiller à changer votre identité, simplement pour éviter que le nom du gouverneur militaire de Taris n'arrive jusqu'aux oreilles du sénat ou de l'amirauté républicaine.
Je n'ai malheureusement pas plus de temps à vous consacrer aujourd'hui, commandant. Je ferai venir l'un de mes conseillers pour que vous voyez les clauses de notre accord et la situation de Taris plus en détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Lun 9 Jan - 14:06

Dark Erebus



-Moi aussi je vais y aller merci de ton aide Jimmy je passerais te voir un de ces jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Mar 10 Jan - 18:14



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VI: La bataille de Sundari [-3653]

- Commandant, si vous le voulez bien, nous allons vous laisser, déclara Le Sith en saluant le commandant avant de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Mer 11 Jan - 19:23



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VII: Le commandant James Valkrin [-3653]

Le Sith avait laissé le capitaine derrière lui après leur retour sur Sundari et s'était rendu seul dans une tente dressée à son intention au coeur du camp principal de la coalition. Il avait immédiatement fait convoquer les membres les plus imminents de sa sphère d'influence afin de leur faire part de sa discussion et des accords qu'il avait échafaudé avec l'ancien commandant républicain.
Oldae avait aussi convié Styneth mais ce dernier avait prétexté une affaire à régler et le Sith n'avait pas insisté, certain qu'Ilis ferait un rapport de la réunion à son amant absent.  

Une dizaine de personnes se tenaient autour d'une table dressée à l'occasion pour y tenir la réunion. Certains en chair et en os. D'autres sous leur forme holographique dans l'impossibilité d'assister physiquement à la réunion.
Le seigneur noir se tenait en bout de table. A sa droite, dans l'ordre, se tenait Dark Desius, l'amiral Anderson, Ukiran Mederes et le capitaine Crawler. A sa gauche, Dark Ilis, le général Terold, Olik Tarsan et Leto Ateï.

- Je vous remercie tous d'être venu aussi rapidement alors que nous venons d'achever cette bataille. Je veillerai à ce que cette réunion ne tarde pas trop, commença le Sith. Vous l'aurez probablement compris, le sujet de cette réunion sera le commandant James Valkrin. Selon les rapports qui me sont parvenus dans ce faible laps de temps, le commandant Valkrin aurait porté secours à notre flotte alors que les combats faisaient rage à la surface sur Sundari. Ai-je bien compris, amiral ?

- En effet, mon seigneur. Le commandant Valkrin, après avoir surgi de l'hyperespace, a ordonné à ses forces de pilonner d'autres vaisseaux de la formation républicaine. Aucune agression n'a eu lieu à l'égard de nos vaisseaux. Puisqu'il semblait que le capitaine Styneth le connaissait, j'ai laissé ce dernier s'occupait de ce cas délicat, refusant de prendre des décisions hâtives sans vous consulter préalablement.

- Vous avez bien fait, amiral. Il était inutile de rendre la situation plus compliquée qu'elle ne l'était déjà. J'aimerai cependant entendre ce que le capitaine Crawler a à dire sur le commandant Valkrin pour l'avoir côtoyé pendant plusieurs années. Capitaine, je vous prie.

- Bien-sur, mon seigneur, approuva le Chiss avant de commencer son exposé après un raclement de gorge. La famille Valkrin dirige le Marteau du Noyau depuis plusieurs générations. Il s'agit d'une famille mafieuse de la capitale républicaine, passée maître dans l'art mafieux, veillant à supprimer toutes les personnes qui peuvent lui poser problèmes. C'est une famille très influente et extrêmement riche. En ce qui concerne l'héritier de la famille, James Valkrin, il fut l'un des camarades du capitaine Styneth à l'académie militaire. Un homme avec une bouille d'ange mais de la même sève que ses parents, tout aussi truand qu'eux. En revanche, je suis forcé d'admettre que c'est un bon commandant, attaché à ses hommes.

- Pensez-vous que nous pouvons lui faire confiance ? demanda Oldae.

- Je pense, oui. D'une part, parce qu'il n'a pas la personnalité d'un traitre et qu'il veillera à protéger ses hommes avant toute chose. D'autre part, parce qu'il n'est pas corruptible. Je vous l'ai dit sa famille est influente et très riche, il serait très difficile de corrompre un homme reposant sur de telles bases sociales.

- Je suis d'accord avec vous, je me suis fait la même analyse de la situation. En réalité, j'ai déjà pris l'initiative de rencontrer le commandant Valkrin avec le capitaine Styneth une fois la bataille de Sundari achevée. Après une courte discussion, nous sommes tombés d'accords sur un compromis. Afin de permettre de remercier le commandant de son intervention fortuite et d'employer au mieux les forces dont il dispose tout en veillant le plus longtemps possible à ce que la république demeure certaine que la flottille du commandant Valkrin a été détruite dans son intégralité après sa désertion, j'ai décidé de nommer le commandant Valkrin gouverneur militaire de Taris. Qu'en pensez-vous, délégué Ateï ?

- J'avoue être surpris que vous vous êtes accaparé le droit de prendre une telle décision sans nous consulter, moi et le délégué Tarsan, mon seigneur, déclara sceptique le délégué Tarisien.

- Je le sais bien et je m'en excuse, délégué Ateï. Croyez-moi, je n'avais nullement l'intention de m'octroyer des prérogatives que je n'avais pas lieu d'avoir. J'ai simplement voulu prendre les mesures qui s'imposaient rapidement.

- Je ne considère pas qu'il s'agit là d'une faute, intervint d'une voix grave Olik Tarsan. Le seigneur Oldae a pris les mesures qui s'imposaient.

- Oui, je le conçois, acquiesça le Tarisien. Mais pourquoi vouloir en faire le gouverneur militaire de Taris ? Il vous serait plus avantageux de le garder à vos côtés.

-  J'ai déjà dépassé les prérogatives que mon titre me permet d'obtenir aux yeux du conseil. D'autant que je ne peux pas me permettre de disposer d'une flotte de guerre sous mes ordres avec mon titre actuel. Aussi bien à l'égard des conseillers noirs que de Dark Thanaton, ce serait une menace significative à leur égard. Plus que de consolider ma position, elle l'affaiblirait.

- Mais, c'est un renégat, un traître, mon seigneur, répliqua Aleï. Je vois mal un homme de cette acabit diriger les forces militaires de Taris.

- Je ne le sais que trop bien. Mais comme le capitaine Crawler l'a dit, je pense que nous pouvons compter sur lui. D'autant que le conseil noir, en apprenant son existence, pourra garder un oeil sur lui. Et puis, il dispose de nombreux soldats et vaisseaux de guerre. Il sera le plus à même de mener la pacification de Taris. Je ne peux pas me permettre de me séparer du nombre de soldats nécessaires au rétablissement de l'ordre sur Taris, je n'en ai pas les moyens. Le commandant Valkrin est tout indiqué pour cette mission. Je suis désolé de vous imposer cette situation, délégué Ateï, mais il s'agit de la meilleure solution. Croyez-moi. Je vous promets que je veillerai à ce que le commandant Valkrin mène à bien sa mission. D'autant qu'il sera placé sous l'autorité directe du gouvernement Tarisien, je m'y engage.

Le délégué Tarisien leva ses yeux vers le seigneur noir tout en se massant les phalanges et soupira.

- Je suppose que nous n'avons pas le choix, dit-il. J'imagine que vous êtes d'accords avec le seigneur Oldae, délégué Tarsan ?

- Je le suis, approuva simplement le Nekghoule.

- Bien, alors soit. Je veillerai à faire part de votre décision à mon peuple. J'ignore si l'opinion y consentira mais j'imagine que vous ne nous laissez pas le choix, mon seigneur, acquiesça Ateï, sans masquer son scepticisme et sa contrariété.

- Je suis aussi d'accord, il en va de soit, approuva Olik Tarsan.

- Personne ne trouve à y redire ? demanda le seigneur noir.

- Je me permettrai seulement une remarque, mon seigneur, si vous le permettez, fit savoir l'amiral Anderson.

- Allez-y amiral, nous sommes ici pour cela, accepta Oldae en appuyant son assentiment d'un geste de la main.

- Et bien, je crois que le capitaine Crawler a fait mention de la richesse et de l'influence de la famille Valkrin. Qu'en est-il réellement ?

- Selon les informations que nous avons pu recueillir dans l'urgence, sa mère est issue de l'une des familles les plus puissante de Sluis Van. Quant au père, il semblerait être issue, lui-aussi, d'une riche famille républicaine, expliqua le Sith. Il semblerait aussi que la famille Valkrin traine dans le milieu de la pègre républicaine. Un détail qu'il ne faut pas omettre, vous en conviendrez, amiral.

- J'en conviens, mon seigneur, consentit l'amiral. Il ne serait pas mal venu de profiter des relations et des tendances de la famille Valkrin, j'imagine.

- En effet. Il se trouve le commandant Valkrin s'est engagé à nous donner audience auprès des ses parents. Il nous reste à attendre que nous soyons solliciter et voir qu'elle sera les termes de nos futurs accords. Autre chose ?

Aucune réponse.

- Soit, reprit le Sith. C'est donc décidé. Le commandant Valkrin prendra la tête de la gouvernance militaire de Taris. Jusqu'à ce que nous puissions faire venir des installations capables d'accueillir ses vaisseaux, nous solliciterons le Mandalore. Je suis certain qu'il aura la bonté d'esprit de répondre à nos demandes. Ilis, je te laisse faire connaitre au commandant Valkrin les termes de nos accords. Je désire aussi qu'il me prête serment, un aspect purement symbolique pour officialiser nos accords et éviter toute ingérence de la part d'un autre seigneur Sith. Mieux vaut nous montrer prudent. Je vous ferai aussi parvenir les accords définitifs, délégué Tarsan, délégué Ateï.

- Je m'en occupe, accepta l'alchimiste Sith avec un sourire.

Le Sith acquiesça en guise de remerciement d'un signe de tête avant de porter son regard sur Dark Desius.

- Seigneur Desius, qu'en est-il de la remise des décorations ?

- Le Mandalore a accepté votre demande ainsi que les nominations que vous avez proposé. Il a aussi choisi parmi ses propres hommes des soldats dignes d'être décorés et promus.

- Qu'en la remise des médailles aura-t'elle lieu ? demanda Oldae.

- Dans deux jours, juste avant midi pour qu'un banquet soit organisé, répondit le Kel Dor.

- Excellent. Nous partirons pour Mandalore dès la cérémonie achevée afin que le Justifié soit définitivement reconnu par les derniers clans du conseil. Soyez prêts le moment venu. La situation n'est pas encore totalement résolue.

Les personnes assises à la table de réunion acquiescèrent en coeur et commencèrent à se lever pour partir, la réunion terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Sundari    Mer 11 Jan - 23:35

Dark Erebus



Les deux sith sortaient quand Jimmy interpella Erebus,

-Eh Blondie reste deux minutes maman sera contente de te revoir en vie.

Erebus se tourna vers Oldae,

-Je vous rejoint plus tard

-Faites mais vous rentrerez à pied. Lui répondit le sith un trait d'humour dans la voix.

-Faudra aussi que j'aille régler une affaire je serais pas là d'un moment.

-Faites donc, revenez vivant.

-Je ferais en sorte.

Erebus retourna sur la passerelle tandis qu'Oldae repartait vers le vaisseau. Il s’arrêta à coté de Jimmy qui se tenait debout droit comme un I attendant que l'hologramme apparaisse finalement après quelques instants révélant Clarisse Kyranor-Valkrin la mère de Jimmy dans toute sa splendeur. Plusieurs éléments étaient frappants dés les premiers instants d'observation, sa taille dans un premier temps, d'une part ses vêtements affinaient sa silhouette son corset et son col notamment affinaient grandement sa silhouette et l'étirait grandement. De plus mesurant 1m81 et rehaussée par de hauts talons elle était réellement gigantesque pour une femme humaine, bien plus grande qu'Erebus notamment. Elle était vêtu de magnifiques vêtements bleu foncé surement hors de pris pour 99% de la galaxie. Son cou était paré d'un magnifique collier contenant plusieurs des pierres les plus précieuse et chères de la galaxie, tandis qu'à ses oreilles pendaient deux boucles d'oreilles ornées de plumes dorées. Enfin sa tête était ornée d'une imposante coiffe noir d'encre, offerte par un haut dignitaire Hapien, qui masquait son imposante chevelure noir ébène qui lorsqu'elle n'était pas coiffé lui arrivait à la taille. Son visage aussi était extrêmement marquant de part son apparente jeunesse, Clarisse avaient 51 ans mais en paraissait moins de 40, son visage était dénué de toute forme de ride ou de signe de vieillesse et ceux grâce à tout ce qu'elle avait fait pour paraître jeune le plus longtemps possible. Son beau visage et son apparente jeunesse lui avait attiré les charmes de nombreux jeunes princes et aristocrates de toutes planètes s'étaient essayé à la séduire sans succès, bien que son mariage avec Tarkus Valkrin ait été plus un mariage arrangé qu'autre chose elle lui avait toujours été fidèle prétextant qu'une femme de sa stature n'avait pas à être infidèle sous peine de déshonorer son nom, elle avait de toute façon bien trop de choses à faire pour s'adonner à ce genre de plaisirs. Gérer l'Empire financier qu'était sa lignée lui prenait un temps fou et ce combiné aux fréquentes réceptions auxquelles elle participait avec son mari elle n'avait que peu de temps pour sa vie privée. Jimmy en avait fait les frais étant enfant, principalement élevé par Maris la servante de sa mère qui donc avait demandé à pouvoir s’occuper de Jimmy. Maris était quelqu'un extrêmement cultivée et distingué elle avait su bien élevé Jimmy et lui avait bien appris comme se tenir devant d'importantes personnes tout en poussant son enseignements dans de nombreux domaines physiques et moraux... Jimmy la considérait comme sa grande sœur du fait de la petite différence d'age entre les deux, elle représentait un appuie indéfectible et d'un gentillesse à toute épreuve cependant en grandissant il avait du s'en éloigner pour revenir vers sa mère.

Clarisse regrettait de ne pas avoir pu élever son fils elle même bien qu'elle n'eut jamais à reprocher quoi qu ce soit à Maris et se sentait coupable de ses fréquentations qu'elle jugeait indigne. Depuis qu'il était entré dans l'armée elle avait toujours tout fait pour qu'il n'ait aucun problèmes, lui évitant de nombreux soucis et lui évitant même 2 fois la cour martiale. Elle portait sur lui un regard mélangeant culpabilité et fierté car au fond, rien ne la rendait plus fière que de pouvoir raconter que son fils avait réussi et commandait une flotte entière. Mais cette apparente bonté ne pouvait cacher sa méchanceté avec plus ou moins tout le monde, elle posait toujours son regard empli de dédain sur les gens qu'elle considérait inférieur et n'avait pas sa langue dans sa poche n'hésitant pas à rabaisser quiconque en public si elle trouvait son attitude déplacée. Elle se montrait des plus méchantes face à ceux qui n'était pas de la noblesse ou au moins aisé, les affublant de tout les noms possibles désignant la pauvreté. Son mari bien plus posé ( mais tout aussi dangereux ) devait souvent faire face à ses crises de colères souvent provoquées par de simples détails, comme lorsqu'elle avait renvoyé 2 de ses servantes qui avaient taché une de ses tenue par mégarde. Elle accordait une grande importance à l'apparence et au paraître, quelqu'un qui n'était pas vêtu parfaitement ou qui n'avait pas une tenue jugée convenable serait immédiatement recalé dans la catégorie des prolétaires à ses yeux... Cependant ce caractère des plus explosif et dédaigneux ne faisait que masquer un esprit des plus vifs et dangereux. Son sens des affaires était sans faille, combiné à sa grande intelligence et à son talent d'anticipation faisait qu'elle n'avait de cesse d'enrichir sa fortune malgré ses colossales dépenses dans tout les domaines ( l'achat de nombreux domaines et les vêtements notamment, ainsi que les colossales dépenses liées aux réceptions et banquets organisés. ). Lorsqu'elle parlait on l'écoutait et rare sont ceux qui un jour lui ont manqués de respect sans mourir dans l'heure. Car dans l'ombre son réseau combiné à celui de Tarkus son mari lui permettait globalement d'avoir le droit de vie ou de mort sur plus ou moins tout le monde dans les secteurs avoisinants Sluis et Corellia. Plusieurs sénateurs tentant de révéler ces informations avaient malencontreusement été "suicidés" avant de le faire, de même pour plusieurs hauts gradés dans l'armée, permettant à Jimmy une ascension fulgurante. Lors de son enfance Styneth avait été invité chez Jimmy quelques fois lors de repas en petits comités avec ses parents notamment. Adrian était peut être l'un des seuls ami de Jimmy que Clarisse ne méprisait pas probablement grâce à son statut social mais aussi un peu pour son intelligence. D'un autre coté l'ayant connue jeune c'était peut être l'une des rares nobles que Styneth ne méprisait pas et ceux malgré son caractère des plus détestable avec les non-nobles et les pauvres, ses parents ( adoptif ) échappant à la règle du fait de la renommée de sa mère dans le domaine de la génétique mais aussi grâce aux armes forgées par le père de Styneth pour celui de Jimmy, une magnifique Lance parée d'or et de pierres précieuses dont Tarkus prenait soin à toujours garder avec lui.

-Je te salue mon fils. Commença t'elle une large sourire aux lèvres

-Salut maman c'est pour te dire que je vais bien et que je suis bien arrivé.

-Je m'en doutais, quelqu'un d'aussi brillant que toi ne peut échouer une tâche si simple enfin. Les préparatifs pour la dissimulation ont parfaitement réussis, ton évasion sera masqué tous te croiront morts.

-Merci maman, Papa vas bien?

-Oui tout le monde va bien ici, j'espère que tu t'alliera à un grand sith, toi qui serait capable de me trouver le seule Sith prolétaire de cette galaxie!

-Non il est plutôt puissant à ce que j'en sais.

-Ah je suis contente de toi, peut être qu'un jour je lui accorderais un banquet, une collaboration avec un sith sera une première pour moi, j'espère qu'il sera des plus distingué une famille comme la notre ne doit être déshonorée par de petits acteurs, nous travaillons avec les grands de cette galaxie. Qui est à coté de toi?

-C'est Adrian Maman.

Erebus ainsi interloqué se rapprocha de l'hologramme pour paraître pleinement devant Clarisse, il se pencha en guise de salut.

-Oh Adrian je suis heureuse de te voir en vie, lorsque j'ai su pour ta famille j'ai été d'une grande tristesse. Mais je suis heureuse que tu sois vivant, que t'es t'il arrivé au bras droit et à ton visage?

-Une longue histoire madame pleine de rebondissement et hélas d'une longueur insoutenable, mais je vous la raconterais une autre fois.

-Je l'espère bien, je ne voudrais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit, tu est la seule personne digne d'être amie avec mon fils, tu sais mon fils à un dons pour se lier d'amitié avec tout un tas de cul terreux de la plus basse extraction, c'est une véritable plaie. Il mérite d'être entouré de gens comme toi pas de miséreux prolétaires.

-Merci madame sachez que je m'emploi à être digne à chaque instant.

-Parle moi du sith que Mon fils sert, est il puissant?

-Il l'est madame, l'un des plus redoutables siths qui puisse exister.

-Est il noble?

-Oui par son titre de seigneur noir des siths pas par sa famille.

-Sa famille ne l'est donc pas, quel dommage qu'il descende d'inférieurs, lui répondit elle sceptique avant de reprendre, les siths sont d'intrigantes personnes, mais je ne sais pas si je souhaite accorder une réception à un descendant d'inférieurs.

-Maman, en échange de son aide je le lui ai déjà promis...

Elle soupira arborant un visage mêlant déception mais aussi un peu d'admiration et de curiosité.

-Bien dans ce cas je ferais un banquet en cette occasion, je veux bien lui accorder audience qui sais peut être qu'il pourra m'ouvrir à de nouvelles voies d'enrichissement qui sais les descendants de prolétaires ont tendance à être surprenants parfois. Peut être qu'un accord mutuel nous sera bénéfique, j'y penserais je te recontacterais sous peu à ce sujet. Et vous Adrian j'exige que vous arboriez une tenue digne de ce nom enfin! Quelqu'un comme vous ne peut se permettre de telles guenilles!

-J'y penserais madame, je serais le plus distingué possible.

-Je l'espère bien! Et Veille sur mon fils je ne voudrais pas qu'il traîne avec des paysans indigne de lui comme il à l'habitude.

-Le seigneur Oldae l'a promut au rang de gouverneur Militaire madame!

-Aah enfin quelqu'un qui reconnait mon fils à sa juste valeur je lui accorderais donc une réception de bon cœur si il est doué pour discerner les talents c'est qu'il à du réussir à passer outre ses indignes parents. C'est parfait, quand à toi James veille à être digne de ta fonction si jamais j'apprend que tu à déshonoré la famille tu m'entendra tu m'a bien compris?

-Oui maman.

-Bien ton père sera fier de toi quand il l'apprendra je dois te laisser une réception avec une haute famille Hapienne m'attend, peut être de juteux contrats commerciaux entre jos deux famille. Je te laisse, au revoir James je te rappellerais.

-Au revoir Maman

L’hologramme se coupa laissant les deux homme seuls, Jimmy souffla de lassitude tandis qu'Erebus pouffa de rire.

-J'aime constater comme l'age n'a pas d'effet sur le tempérament de ta mère, toujours aussi vivace à ce que je vois!

-A qui le dis tu...Soupira t'il tandis qu'il reprenait sa place sur son fauteuil orné d'or.

-Bon je dois y aller, prend soin de toi.

-Tu vas où au fait?

-Loin une planète isolée je vais régler quelques affaires.

-Ça roule à plus Blondie.

Erebus quitta la passerelle et rejoint l'un des hangars où Culverin l'attendait pour rejoindre le Ralroost avant de partir.




Dernière édition par Veers le Jeu 19 Jan - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Sundari    Ven 13 Jan - 19:34



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre VIII: La remise des décorations

Ils étaient cinquante deux. Cinquante deux hommes et femmes de toute horizon, toute origine, tout grade et toute fonction confondus. Cinquante deux hommes et femmes qu'un seul et même événement reliait les uns et les autres : la bataille de Sundari.
Alignés en cinq rangées face à une grande estrade de bois sec installée pour l'occasion, la tête haute, la carrure forte, ils portaient leur regard fier devant eux. Vêtus de leur plus belle tenue, ils n'attendaient qu'une seule chose : recevoir les distinctions tant promises en partant en guerre.
La plupart des visages étaient familles à un lecteur expérimenté : le lieutenant Duncan Idaho, un bras en écharpe et un large bandage au torse qui bombait sa carrure sous sa tenue d'apparat militaire noire de sous-officier impérial ; Olik Tarsan, vêtu d'une drôle de tenue, pareille à une longue robe brodée avec adresse, aux couleurs ternes - tantôt violettes tantôt vertes - et dépourvue de manches, laissant les larges épaules et les muscles saillants des bras du Nekghoules au regard de tous ; le capitaine Vada'mee, lui aussi un bras en écharpe et un bandage à la tête, une simple tenue civile au corps et son épée au côté ; le lieutenant Emil Sanders, vêtu d'une tenue d'apparat de sous-officier républicain aux couleurs grises et oranges ; le commandant James Valkrin, vêtu d'une élégante tenue de l'amirauté républicaine ; le général Terold, apprêté de son habituelle tenue noir d'officier supérieur, qui avait cependant veillé à raser sa barbe disgracieuse mise à mal par les mois de campagne.
A ces visages uniques, venaient s'ajouter bien d'autres visages aux contours familiers à travers les survivants de la garde personnelle du seigneur noir et les meilleurs combattants des peuples Nekghoules fédérés. A ces braves serviteurs du second empire Sith, venaient s'ajouter les plus fines lames de la noblesse mandalorian, survivantes de la bataille de la passe de Sundari.

Tout autour du groupe de nominés aux décorations militaires, des milliers de soldats, impériaux comme mandalorians, se tenaient là, fixant avec fierté et une pointe de jalousie les soldats qui avaient fait remporter la guerre du schisme du combattant à Mandalore le Justifié et à l'empire.

Les lattes de bois sec se mirent à grincer lorsqu'un homme à la peau noire et de forte stature s'avança sur l'estrade sous les regards attentifs de l'assemblée. Habillé d'une fine tenue noir aux lisérés d'or, une large cape pourpre dans le dos, il se plaça au centre de la scène de fortune et ne tarda pas à être rejoins par ses plus fidèles généraux : des nobles mandalorians, vêtus pour certains de leurs armures nobiliaires, le casque sous le bras, ou pour d'autres de tenues d'apparats mandaloriennes aux couleurs claires et chatoyantes.
Une pluie d'applaudissements, des sifflements et de cris pour bruit de fond, le Mandalore salua l'assemblée d'un geste de la main, un large sourire aux lèvres, avant d'attendre que le calme se fasse afin de pouvoir commencer son discours.
Plusieurs secondes passèrent avant que le chef des mandalorians n'obtienne le silence désiré.
Une fois qu'il se fut fait, il porta son poing aux lèvres et, d'un raclements de gorge, commença : "Mes chers guerriers. Mes chers frères d'armes. Mes chers braves. Mes chers amis. Je suis heureux de pouvoir enfin, après plus d'un an de guerre, vous annoncer que Jicoln Cadera et sa rébellion sont morts et que la guerre du schisme du combattant s'est achevée par notre victoire"

La Mandalore fut coupé par une volée de cris d'assentiments et de victoire qui firent sourires les personnes présentes sur l'estrade.
Le Justifié attendit quelques instants pour que le silence se fasse de nouveau et continua son discours : "Non pas que je n'ai jamais cru en notre victoire, mes amis, mais nous ne pouvons pas nier qu'elle a tardé à venir. Mais, aujourd'hui, c'est fini, nous avons gagné la guerre et nous rentrerons victorieux sur Mandalore où les grands clans seront obligés de reconnaitre notre supériorité !"

Une nouvelle vague d'acclamations retentit mais le Grand mandalorian n'en tint pas compte et continua sur sa lancée : "Je sais, mes frères, je sais. Je suis tout comme vous : la victoire au coeur, j'en ressens l'immense chaleur et la fierté infinie se répandre dans mon être. Mais cette victoire n'aurait pas été possible sans le courage exemplaire dont on fait preuve les guerriers qui se tiennent devant moi, couverts de blessures mais bientôt couverts de gloire ! (nouvelles acclamations et une série d'applaudissements). Mais cette victoire n'est pas le seul fait de ces braves guerriers. Elle est aussi le fait du second empire Sith et de son représentant. J'ai nommé, le seigneur noir des Sith Dark Oldae"
Le Justifié accompagna ses paroles d'un geste de la main vers l'un des côtés de l'estrade alors que les applaudissements et les acclamations se faisaient plus fortes, méticuleusement entretenues par les soldats de l'empire.

-------------------------------------------

Oldae se tenait au bas de l'estrade, Ilis et Desius à ses côtés, les mains jointes dans le dos. Il avait troqué son armure contre un pourpoint sombre à col bas, un pantalon de lin noir serré et des bottes en cuir d'Happabore de la même teinte. Le tout agrémenté d'une longue cape noire qui tombait jusqu'à ses chevilles et son sabre en écailles d'Armadid noir à la ceinture.
Les yeux plissés et portés vers le ciel, le Sith semblait sceptique.

- Vous semblez sceptique, mon seigneur ? demanda Desius.

- Il y a un soucis, Oldae ? demanda à son tour Ilis, surprise par la remarque du Kel Dor.

- Ce n'est rien, juste un pressentiment, répondit l'interrogé d'une voix distraite.

- Bon ou mauvais ? l'interrogea la jeune femme.

- Ca, j'aimerai bien le savoir. Et je crains que seul l'avenir nous le dira, répondit le Sith dans un soupir. Des nouvelles du capitaine ? Il m'avait fait savoir qu'il partirait sous peu pour une affaire personnelle.

- Aucune, je l'ai simplement croisé il y a une petite heure mais il ne m'a rien dit de particulier. Notamment pas l'heure de son départ ni le lieu où il allait.

- Vous désire que je lui fasse signifier ? demanda Desius.

- Ce ne sera pas utile, je vous remercie, seigneur Desius, refusa gentiment le Sith.

- Si je puis me permettre, mon seigneur, puisque nous parlons du capitaine, certaines demandes de son bataillon et des nobles du Justifié me sont parvenues dans la journée, déclara le conseiller du seigneur noir après un court silence.

- Que disaient-elles ?

- Elles demandaient à ce que le capitaine soit décoré lors de la cérémonie.

- Je vois, dit simplement Oldae. Qu'en penses-tu Ilis ?

- Je ne crois pas qu'il soit intéressé par une telle chose, tout du moins plus maintenant, répondit la jeune femme en s'adossant contre l'une des poutres en bois de l'estrade.

- C'est ce que je me disais aussi, acquiesça le Sith avec un sourire, qui avait déjà pris le loisir de refuser les distinctions au capitaine auprès du Justifié, certain qu'il ne le désirait pas.

Une série d'applaudissements retentit du coté de l'assemblée et un jeune soldat mandalorian apparut du haut de l'estrade.

- C'est à vous, mon seigneur, déclara t'il.

- Eh bien, il semblerait que c'est à nous. Ne faisons pas attendre cette assemblée, déclara le Sith en s'engageant dans le petite escalier pour monter sur l'estrade.

Calmement, le seigneur noir gravit les marches de bois puis continua son chemin vers le Mandalore, flanqué de sa flopée de généraux. Le regard porté vers l'assemblée, il dévisagea les personnes qui la composaient sans trop chercher à mettre des noms sur les visages qui lui étaient familiers.
Il s'arrêta au niveau du Justifié, qu'il gratifia d'une légère révérence, avant de commencer à son tour un discours qui se voulait totalement et parfaitement improvisé.

- J'ignore que dire de crainte de répéter les propos du seigneur Mandalore qui a su trouver les mots justes pour vous féliciter de votre victoire. Car, aujourd'hui, avant d'être notre victoire à tous, la victoire de cette coalition, c'est votre victoire à chacun. Vous avez eu le courage pour vous jeter dans la mêlée et combattre avec acharnement jusqu'à la victoire. Non parce que vous étiez une armée. Mais parce que vous étiez suffisamment braves pour le faire. Et toute bravoure, même la plus infime et la plus imperceptible de toute, doit être récompensée. Je ne peux que me montre fier d'avoir pu combattre et servir avec d'aussi nobles guerriers et, comme je me l'étais engagé avant que cette guerre ne commence, je veillerai à ce que vous soyez gratifiés et récompensés comme il se doit.
Aujourd'hui, nous avons clos une guerre que nous n'avons pas commencé ensemble. Il est vrai : nous n'avons pas commencé cette guerre ensemble. Mais, et alors ? Ce qui compte c'est que nous l'avons fini ! Et que nous l'avons gagné !
Beaucoup nous ont quitté. Près de 16 000 d'entre nous sont tombés simplement pendant cette bataille de Sundari. Et des dizaines de milliers d'autres avant qu'elle n'ait lieu. Je ne peux dire qu'une seule chose à ces hommes et femmes qui ont servi pour notre cause et qui sont morts en son honneur : merci pour tout, nous n'oublierons pas votre sacrifice, reposez en paix ; que le dieux vous gardent, nos héros.

Une volée d'applaudissements et de sifflements, ponctuée par des acclamations bruyantes, se propagea dans l'assemblée de spectateurs.
Oldae esquissa une révérence et s'écarta pour laisser la parole au Justifié.

- Je vais maintenant appeler les cinquante deux soldats qui seront récompensés et décorés pour leurs actions et leur courage pendant cette guerre.

Pendant plus d'une heure, s'alternèrent félicitations ; remise des médailles, d'insignes ou de récompenses martiales ; poignées de mains et acclamations.
Fidèle à son éducation et à ses principes nobles inculqués par son maître, le Sith demeura de marbre, masquant son ennui derrière un masque de sympathie et s'affairant avec une précision et une propreté exagérées aux rituels divers qui se déroulèrent pour récompenser les nominés.
Il serait mentir qu'il ne ressentie pas une pointe de fierté et de plaisir à récompenser certains de ses hommes.
Ainsi, le lieutenant chef Duncan Idaho fut promu capitaine et fit ainsi son entrée dans le monde des officiers supérieurs, gratification à laquelle vint s'ajouter deux distinctions mandaloriennes pour le courage et la force ; Olik Tarsan fut proclamé commandant en chef des forces Nekghoules fédérées, capitaine de régiment impérial à titre symbolique et reçu les deux mêmes distinctions mandaloriennes que le récent capitaine Idaho ; le capitaine Vada'mee reçu quatre distinctions mandaloriennes dont celle du dieu destructeur Kad Ha'rangir et reçu la grâce totale de son clan pour laver l'affront mené par son père à l'égard du Mandalore, permettant désormais au clan Vada'mee de siéger à l'assemblée des clans mandalorians ; le lieutenant Emil Sanders reçu la médaille du mérite, fut nommé lieutenant chef de la marine impériale et fut officialisé par le seigneur noir comme commandant second du vaisseau de guerre Ralroost ; le commandant James Valkrin, nominé de dernière minute, reçu de la part du seigneur noir le titre de gouverneur militaire de Taris ; le général Terold, ayant déjà reçu la médaille du mérite impériale lors de la campagne du bras de Tingel, reçu simplement les honneurs impériales auxquelles vinrent s'ajuster les distinctions mandaloriennes distribuées par le Justifié.
Le seigneur noir des Sith fut, à sa fausse surprise, médaillé par le Mandalore et reçu notamment la célèbre distinction du dieu destructeur Kad Ha'rangir, normalement réservée aux mandalorians.
La plupart des survivants de la garde personnelle d'Oldae et des fines lames Nekghoules furent promus et l'ensemble fut distingué par le Mandalore et décorés ou médaillés selon les récompenses et distinctions impériales.

Ainsi, par cette cérémonie de remise des médailles et des distinctions, prit fin la guerre du schisme du combattant.
Mais, alors que le Sith se préparait à rejoindre sa place à la table maîtresse du grand festin organisé par le Mandalore pour les soldats de la coalition en profitant des fruits des pillages de la capitale planétaire, il fut interpellé par le Justifié.

- Que puis-je pour vous, seigneur Mandalore ? demanda Oldae en se retournant vers le géant mandalorian qui s'approchait à grand pas.

- Tenez, seigneur Sith, déclara le Justifié en tendant une distinction à Oldae. Une récompense pour votre capitaine, le démon mérite d'être récompensé comme il se doit, le capitaine Vada'mee m'en a supplié et je n'ai pas pu lui refuser malgré votre refus de médailler votre soldat.

- Je vous remercie, seigneur Mandalore. Je suis certain qu'il en sera honoré, acquiesça le Sith en se saisissant de la distinction du dieu destructeur Kad Ha'rangir. Soyez certain que je lui ferai parvenir dès que j'en aurai l'occasion. Maintenant, si vous le permettez, je dois rejoindre ma place pour le début des festivités.

- Je ne vous retiendrai pas plus longtemps, seigneur Sith. Nous nous reverrons pendant le banquet.

- Avec grand plaisir, seigneur Mandalore, approuva Oldae en rangeant précautionneusement la distinction dans la poche de son pantalon pour la remettre au capitaine lorsqu'il le verrait.

Trois heures après la fin du banquet, Oldae et le Justifié s'envolaient pour rejoindre Mandalore. Là où les attendaient les grands clans. Là où se scellerait la Grande Traque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sundari    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sundari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Empire Mandalorian :: Sundari-
Sauter vers: