AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Garos IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Garos IV   Dim 11 Déc - 23:03



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre IV: Le point de rendez-vous


La grande cité d'Ariana se profilait au loin. Les longs pics des grands bâtiments caractéristiques de l'architecture Garosienne, en forme de vrille, se dessinaient sous une aube finissante et un brouillard timide. Le climat serait différent de Northlan, l'avantage du brouillard serait perdu au profit des défenseurs. L'avancée dans une plaine à peine vallonnée risquait d'être compliquée, la mitraille fendrait les rangs des assaillants. Oldae n'aimait pas trop l'idée d'envisager une attaque nocturne, les combats urbains étaient à l'avantage de ceux qui connaissaient les lieux, mais le couvert de la nuit serait essentiel pour avancer jusqu'à la ville. A l'observer d'aussi loin, la ville ressemblait d'avantage à un immense porc-épic dont les grandes pointes des bâtiments, d'un marron terreux, faisaient offices de pics. Tout autour, un rempart de cinq ou si mètres, gardait les habitants à l'abris des possibles assaillants. En réalité, ce genre de défense était ancien, de plusieurs siècles probablement, et de faible constitution. Les batteries lourdes n'auraient aucun mal à les percer.
Oldae observait sa future cible depuis une petite colline surélevée non loin de la position du camp établi par la coalition. Une immense installation s'étalant sur plusieurs centaines de mètres, composée de milliers de tentes et de baraquements.
La contemplation du Sith fut mise à mal par les pas d'un nouvel arrivant.

- Que puis-je pour vous Paul Arkon'en, fils de Thedor Arkon'en ? demanda Oldae sans se retourner.

- Cessez de vous moquer de mon nom, seigneur. Mon père était un grand guerrier, je suis fier de porter son honneur, répondit le mandalorian, vexé.

- La gloire des parents est celle des enfants, s'amusa Oldae. Je m'excuse si je vous ai offensé, capitaine, ce n'était pas mon but. J'étais seulement amusé par votre attachement à votre généalogie.

- C'es ainsi chez les mandalorians. Vos parents n'ont jamais réalisé d'actes héroïques, seigneur ? lui demanda le mandalorian, étonné que sa coutume ne soit pas reprise dans l'empire.

- Probablement, chacun à leur manière, répondit Oldae. Les victoires sur le champ de bataille ne sont pas les seules dont on peut se vanter, il y a bien des actes qui peuvent faire de nous des héros sans avoir à verser le sang.

- J'ai du mal à imaginer cela, mon seigneur. Chez nous, mandalorians, seule la victoire par le sang a son importance, le reste n'est qu'inutilité.

- Vous êtes encore jeune, capitaine. Apprenez à regarder autour de vous, à extérioriser votre enseignement et vos coutumes, ne prenez jamais rien pour acquis et soyez toujours en perpétuelle recherche. Il n'y a que comme ça que vous vaincrez.

- J'y penserai, approuva Paul, sceptique.

- Et que puis-je donc pour vous, capitaine ?

- Je viens pour vous prévenir que Dark Kiln et Dark Ebelion sont de retours, répondit le mandalorian. Ils vous attendent avec le général Me'il et le capitaine Lafay.

- Bien, allons-y, ne les faisons pas attendre plus longtemps, déclara le Sith en quittant le paysage qu'il avait sous les yeux.

Les deux hommes parcoururent le camp, encore inachevé, où régnait une bruyante cacophonie. Les cris des soldats, leurs rires et leurs insultes se mêlaient aux bruits des blindés et des véhicules légers qui parcouraient sans cesses les allées du camp. La bleu-**** se retrouvait, emprisonnée dans sa triste fonction de bleus ailles, à monter les tentes et les murs de défense qui délimitaient les frontières du camp tandis que les vétérans se réunissaient dans les tentes déjà montées pour déblatérer leurs conneries, une bonne bière corellienne à la main. Ni plus ni moins que le quotidien des hommes en campagne.
Les deux hommes ne s'attardèrent pas et tracèrent leur route dans les allées du camp pour rejoindre la tente de commandement, une grande structure bâtie avec des plaques préalablement préparées. Les deux gardes d'Oldae le saluèrent et le laissèrent rentrer dans le petit baraquement, suivi du mandalorian. L'intérieur était sobre, une grande table était installée, au centre, sur laquelle un holoprojecteur diffusée une image de la ville et de ses alentours en trois dimensions. Il faisait sombre, une seule lampe, accrochée à la toile supérieure, servait à éclairer l'intérieur d'une lumière blanche quelque peu grésillante. Sur les côtés de la tente, de grandes tables, équipées d'ordinateurs, étaient installées sur lesquelles des dizaines d'hommes s'affairaient à analyser des variables pour déterminer des stratégies efficaces à l'aide de simulations réalisées par hologramme. De petites figures bleues, représentants la coalition, traçaient leur chemin dans les bâtiments holographiques, affrontants des figures rouges qui représentaient l'ennemi. Les multiples simulations défilaient en vitesse accélérée afin de constater les points forts et points faibles des stratégies employées. Une étape préalable essentielle à la composition du plan final.  
Autour de la grande table, quatre hommes discutaient des atouts et des faiblesses de la ville qu'ils allaient bientôt attaquer. Le capitaine Lafay semblait exposer un plan complexe au général Me'il, chef des fores mandaloriennes engagées au côté d'Oldae pour la conquête de Garos IV, sous le regard attentif de deux Sith, Dark Kiln et Dark Ebelion. Me'il était un homme assez impressionnant, doté d'une musculature puissante, dévoilant de larges bras et des pectoraux développés qui ressortaient sous son marcel blanc, visiblement trop petit pour lui. Noir de peau, il avait deux yeux marrons très foncés, presque noirs mais n'avait de sourcils, étrangement, que sur un seul oeil. Il portait une coupe courte, ses cheveux étaient presque entièrement rasés afin qu'on ne puise le saisir lors des combats. Une vilaine cicatrice barrait sa joue gauche et descendait jusqu'à son menton, passant par ses lèvres légèrement blanchies au niveau de la cicatrice. Une vieille blessure au vue de la rigidité des tissus.
Les quatre hommes mirent fin à leur discussion lorsque le Sith entra dans la tente et le saluèrent respectueusement, le laissant rejoindre la table avec Arkon'en dans le silence.

- Je vous remercie tous de votre présence, commença le Sith. Commençons, capitaine, quelles sont les nouvelles du seigneur Erebus ? Ses renforts devraient être arrivés à l'heure où nous parlons.

- Le seigneur Erebus a demandé, ahh, du ravitaillement supplémentaire, pour trois milles hommes, répondit Lafay.

- Trois milles, mais que veut-il en faire ? demanda Oldae, surpris.

- Il a refusé d'abattre les mandalorians prisonniers et demande du ravitaillement pour nourrir les blessés.

Oldae soupira lorsqu'il entendit l'indulgence du capitaine.

- Bien, envoyez-lui ce qu'il désire, nous veillerons à faire bon usage des prisonniers le moment voulu, dit-il.

- A vos ordres, mon seigneur, approuva le capitaine de l'empire.

Le Sith saisit une tablette posée sur la table et pianota quelques instants dessus afin d'afficher les autres rapports communiqués par les généraux engagés dans la guerre. Il ne fut pas surpris d'apprendre que la conquête de Thaere avançait rapidement sous les ordres du Mandalore, soutenu par Dark Ilis. La stratégie qu'Oldae avait ordonné au Justifié semblait porter ses fruits, la conquête avançait plus vite que prévue. La bataille de Thaere allait marquer la naissance d'une nouvelle stratégie tout bonnement redoutable. La première stratégie de l'histoire employant des Rakghoules et des Nekghoules.
Oldae ne fut pas non plus surpris d'apprendre que la forteresse de Ruusan faisait acte de résistance aux forces du général Terold, malgré la présence de Dark Desius. La forteresse planétaire, semblable à Imei, disposait d'un bouclier généralisé qui rendait les tirs orbitaux et le feu des batteries lourdes inefficaces. Le général n'avait pas d'autres choix que d'attendre que les boucliers ne finissent par céder en continuant le siège de la forteresse, ne pouvant lancer l'assaut de crainte que ses hommes ne se brisent sur les murs de la citadelle du schisme, tenue par pas moins de 10 000 hommes. Oriane ne devrait pas tarder à rejoindre Ruusan. Avec Desius à ses côtés, elle pourrait probablement changer le cour de la bataille. Tout du moins Oldae l''espérait.
Le Sith passa ensuite en revue les simulations établies par le génie depuis plusieurs heures. La majorité d'entre elles conduisaient à la victoire mais au prix de lourdes pertes. Ariana était une véritable saloperie. Etablie sur une colline, la cité porc-épic n'avait qu'une seule artère permettant à une force massive de rejoindre le centre-ville avec des blindés. Le problème était que l'artère était dans une montée, probablement bourrée de lignes de défense et de pièges pour ralentir l'avancée. L'inclinaison de la pente était importante, elle freinerait l'avancée, laissant les troupes à la merci des batteries positionnées en hauteur. La force secondaire avait déjà essuyé de lourdes pertes à Northlan, la force principale ne pouvait pas se permettre de subir le même sort. Oldae en avait besoin pour la bataille de Sundari, ce qui l'empêchait de lancer une attaque massive sur l'artère principale. Mais s'il ne passait pas par-là, les blindés ne pourraient pas rejoindre le centre-ville où était établie la poche de résistance principale. Les unités terrestres seraient pris sous un feu nourri et subiraient de lourdes pertes pour prendre le centre-ville. Contrairement à Northlan, la chasse ne permettrait pas de prendre l'ascendant, le centre-ville était protégé par des dizaines de DCA à longue distance. Les chasseurs et les bombardiers seraient abattus avant de pouvoir accomplir leur oeuvre. Pour autant, Oldae avait l'avantage d'avoir deux autres Sith à ses côtés. Même si ils étaient jeunes, ils seraient des atouts précieux. La supériorité numérique était aussi clairement de leurs côtés.

- La pente de l'artère empêchera une avancée fluide d'une force massive, nous causant de lourdes pertes avant d'atteindre le centre-ville. Mais nous n'avons pas d'autres choix que de passer par là pour permettre aux blindés de s'avancer, commença le Sith. Nous emploierons la stratégie de Qatara pour pouvoir prendre la ville en utilisant les blindés. Ce sera long et laborieux mais nous n'essuierons que peu de pertes comparée à une attaque classique par l'artère centrale.

- La stratégie de Qatara ? Qu'est ce que c'est ? demanda le général mandalorian.

- Une vieille stratégie employée par la république contre le premier empire lors de la bataille de Qatara sur Ziost, répondit Oldae.

- En effet, je crois en avoir entendu parler à l'académie militaire, se souvint Lafay.

- C'est même certain, c'est une stratégie très connue. Qatara était une cité fortifiée avec la même configuration qu'Ariana. La république avait attaqué sur trois flancs à la tombée de la nuit, expliqua Oldae en traçant une cercle horloge sur une carte. Une force principale avait frappé à six heures, au niveau de l'entrée de l'allée principale de la ville et avait tenu sa position pendant que deux forces secondaires frappaient simultanément à deux et dix heures. Alors que la force principale tenait l'entrée, suffisamment avancée pour faire peur aux défenseurs et trop peu pour subir de lourdes pertes, les forces secondaires avaient tracé dans les lignes ennemies jusqu'à la poche principale de résistance. Là, elles avaient rencontré une vive résistance mais, par la vitesse, les forces secondaires étaient parvenues à faire se rassembler les forces ennemies au centre, permettant le passage de la force principale sans grande encombre. Nous avons une large supériorité numérique, une telle stratégie est plus qu'envisageable. Dark Kiln frappera à deux heures tandis que Dark Ebelion frappera à dix heures. Quant à moi, je mènerai la force principale avec le capitaine Lafay.

- Cette stratégie me semble adaptée à la situation, approuva Lafay.

- Je suis d'accord avec vous seigneur mais quel sera mon rôle dans cette bataille ? demanda Me'il.

- J'y viens, général, j'y viens, le rassura Oldae. Même en suivant cette stratégie, nous tomberons sur une vive résistance dans le centre. L'objectif de nos forces sera donc de détruire les DCA pour permettre au général Ne'il d'être largué avec 500 hommes au coeur des lignes ennemies. Les parachutistes frapperont l'ennemi en son sein et le pousseront à se désorganiser, nous offrant la victoire. J'imagine que je peux compter sur vous, général ?

- Soyez en certain, seigneur, approuva le mandalorian. Je m'occupera de péter le cul de ces salopards.

- Je suis bien heureux de vous l'entre dire. Réunissez vos 500 meilleures lames, il nous faut une élite pour mener cette tâche à bien.

- A vos ordres, acquiesça Me'il.

- Messieurs, cette bataille sera difficile. Même si la victoire semble assurer, nous allons rencontrer une sévère résistance et des pertes seront à déplorer. Mais si nous gagnions, la conquête de Garos IV sera achevée et la victoire sera, par la même, acquise.

- A vos ordres, approuvèrent en coeur les officiers.

- Bien, début de l'opération à trois heures demain matin, déclara Oldae. Jusque-là, faites hurler les batteries, je veux que les murs d'Ariana soient de la poudre au moment de l'assaut !

Et ainsi commença la bataille d'Ariana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Garos IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Planètes neutres :: Garos IV-
Sauter vers: