AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Espace de Ruusan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Espace de Ruusan   Sam 3 Déc - 18:14

Dark Erebus




-Comment ça c'était pas une bonne idée, on y est et en plus on y est discrètement.

-Oh c'est sur qu'utiliser un conteneur de nourriture à destination de la station c'était la meilleure idée que tu ait eu....

-T'es jamais contente, je te ferais dire qu'on est vivant, arrivé à la station et en plus on est même pas repéré! Bon allez on y va j'espère qu'il y aura pas trop de monde dehors.

Erebus avança vers la porte du container et l'ouvris discrètement, il regarda autour et ne remarqua personne, ils avaient atterris dans l'entrepôt de la forteresse et le container dans lequel ils étaient était empilé au dessus de 3 autres à bien 6 ou 7 mètres de haut. En contrebas se succédaient de temps à autre quelques gardes manifestement plus doués à faire de la figuration qu'à réellement garder un lieu.
Un garde eu le malheur de passer en dessous d'Erebus et fut happé par son harpon le propulsant à la hauteur d'Erebus. Son regard se figea d'effroi un instant avant qu'Erebus ne le tue d'un violent mouvement, lui brisant la nuque mettant un terme à sa vie en un instant. Il posa le cadavre juste derrière lui et se plaça au bord du container observant le vide sous ses pieds, personne dans les environs immédiats.

-On va descendre pour rejoindre les couloirs, ensuite on passera par la ventilation jusqu'à la passerelle centrale.

-Ça me va, lui rétorqua Ilis qui contournait le cadavre du garde.

Erebus tira son harpon au plafond et saisit Ilis à la taille avant de sauter dans le vide pour descendre, ralenti par le harpon, posant les deux assassins en douceur au sol. Ils avancèrent à travers l’entrepôt veillant à éliminer les gardes au passage, posant ensuite les cadavres au sommet des containers à l'abri des regards. Erebus arriva devant la porte donnant sur les couloirs 40 à 55, ceux proches des hangars, ces mêmes couloirs donnaient sur les 15-40 qui contenaient les baraquements et enfin les 15 à 1 qui donnaient sur la passerelle centrale de la station Mandalorienne. Ils n'avait aucune information sur la présence ou non des jedis si sur leur éventuelle position, cependant à cause des raids effectués par Oldae, la majeure partie de la garnison était mobilisé dans les vaisseau alentours pour les réparer ce qui rendrait leur progression plus simple. Au niveau 40 se trouvait également les systèmes de ventilations qui ensuite se répandaient dans toute la station via les conduits. Ils devaient atteindre le niveau 40 et le reste de la progression serait bien plus aisée en théorie.

Ils sortirent de l’entrepôt et arrivèrent dans les couloirs, des couloirs blancs très bien éclairés, parsemés de sorties diverses et variées menant à tout un tas d'endroits, mais en grande partie à des hangars, ceux contenants les chasseurs embarqués notamment. Il fallait éviter ces derniers, le nombre de garde était trop importants et il fallait éviter les affrontements le plus possible. La traversée se fit sans encombres majeures, les gardes qui passaient seuls étaient éliminés et les groupes trop importants étaient esquivés. Ilis veilla à bien dissimuler les corps afin de ne pas attirer l'attention pour rien, il ne fallait rien laisser derrière.

-C'est magnifique comme ouvrage, pleins de mandaloriens mais magnifique.

-Ah bon tu trouve, rétorqua Ilis.

-Oui c'est si bien conçu, si bien foutu, dommage que ce soit infesté de rats.

-Dois je ajouter les mandaloriens à la longue listes des choses que tu déteste?

-Absolument, ils sont stupides, bornés, orgueilleux et retardés. Je n'ai jamais compris d'où leur venait leur dangerosité j'ai toujours gagné contre eux... Leur code d'honneur est admirable mais bien trop préhistorique pour être efficace, ah et ils sont hautains aussi, parler à un mandalorien c'est parler à un mur. Mais je dois reconnaître qu'ils font de belles armures.

-Sur une échelle de Ma cuisine à Anderson tu les placerais où?

-Mmmh je dirais ex æquo avec l'autorité, un solide 14 sur 20.

-Je rêve tu leur donne même des notes.

-Ben voyons, secteur 40 on y est, j’espère que t'as pas grossie ces derniers temps parce qu'il va falloir ce serrer pour passer la dedans.

-Ne t'ne fais pas pour moi je suis d'une forme athlétique, lui répondit elle avec un sourire narquois.

Erebus aida Ilis à monter dans le conduit puis fis de même remettant la grille en place derrière lui afin de ne pas éveiller les soupçons.

-Il faut qu'on se dépêche, murmura Erebus, ils tarderont pas se rendre compte qu'il manque des gens à l'appel.

Le deux rampèrent de longues minutes dans les conduits, exercice des plus long et fastidieux, il ne pouvaient pas aller vite car l'étroitesse des conduits faisait que leur marge de mouvement était très réduite et que forcer pour aller plus vite aurait fait un bruit colossal les faisant repérer ce qui leur aurait été fatal. Ils rampèrent pendant de longues minutes avant d'arriver finalement dans le secteur 9, tout près de la passerelle. Ilis découpa le métal avec son sabre formant un trou suffisamment large pour qu'elle puisse passer avant de s'y engouffrer, suivis quelques instants plus tard par Erebus. Ils traversèrent les couloirs menant à la passerelle tuant rapidement tout les gardes sur le chemin qui n'eurent pas le temps de donner l'alerte. Les deux arrivèrent finalement devant la porte donnant sur la passerelle, derrière résonnaient les bruits des paroles de chaque mandaloriens, un chahut classique de passerelle. Ilis montra à le conduit au dessus d'eux, il devait déboucher sur l'autre coté, au cœur de la passerelle. Ce serait parfait, Erebus s'y engouffra et rampa au travers du conduit jusqu'à en atteindre le bout, plus ou moins au dessus du centre de la passerelle. Il brisa la grille et atterris au milieu de la passerelle, au milieu des hommes qui se tournèrent surpris. La scène se figea un instant avant qu'un des mandaloriens ne tombe à la renverse, apeuré.

-C'est..! C'est! C'est.. le Démon!!!

Erebus souris,

-J'aime entretenir une relation privilégiée avec mes fans!

La porte de la passerelle explosa et en même temps Erebus lança ses deux sabres autour de lui afin d'éliminer d'entrée de jeu une partie des mandaloriens, tandis qu'Ilis chargea les gardes les plus proches d'elle, les tuant avec des mouvements gracieux et propres, les mandaloriens auraient il pu rêver d'une plus belle mort. La moitié de la passerelle était déjà morte, les derniers se groupèrent derrières les consoles éloignés des deux siths, Erebus le vis et concentra la force dans ses bras des éclairs commencèrent à courir sur ses bras et finalement sa foudre se répandit dans tout un arc devant lui, carbonisant tout les mandaloriens. L'un d'eux eux le temps de tirer mais ne toucha pas, le projectile passant à rien de la hanche d'Erebus. La foudre s’arrêta et un silence de mort s’abattit sur la salle, les corps décapités, démembrés ou fumants des mandaloriens tapissaient la passerelle dans une horrible odeur de chair brûlée et de sang. deux hommes se relevèrent derrière Erebus et tentèrent de l’abattre mais Ilis qui veillait les tua d'un violent coup de sabre.

-Ça va Adrian?

-Oui et toi?

-Oui c'est bon je n'ai rien.

-On a la passerelle on va voir ce qu'on peut faire avec.

Erebus s'approcha d'une des consoles encore fonctionnelles et pirata le système de sécurité afin d'avoir accès au réseau de la station. La salle du réacteur central était bondée de garde, un peu dangereux, la foudre ou les tirs risquaient de faire exploser le réacteur et les deux siths avec.

-La salle des réacteurs est trop bien gardée, on va devoir passer au plan B

-Le plan B?

-Oui tu vois le Kandosii quai 4?

-Oui?

Erebus tapota 3 coups sur son gantelet et l'un des réacteurs du Kandosii explosa d'un coup déclenchant les alarmes de la station, c'était ce qu'Erebus voulait, les mandaloriens penseraient forcément à un incident et devraient y envoyer des hommes. Il ne se trompa pas et une voix résonna dans la station.

"Explosion dans le réacteur 4 du Vainqueur quai 7, équipes de sécurité sur place immédiatement pour assistance aux blessés et réparation."

Erebus se tourna de nouveau vers les images de la salle du réacteur, les hommes sortirent, remplacés par 3 jedis. Les mandaloriens avaient du flairer le coup foireux et avait laissé les jedis avec 5 ou 6 hommes dans le réacteur au cas où, bien que l'explosion avait tout d'un accident, ils avaient pris des mesures de sécurité très prudentes. Erebus se tourna un instant et remarqua que son détonateur avait été touché par le tir du mandalorien, la solution de facilité venait de s'envoler, les charges qu'ils avaient apportés devraient êtres déclenchées manuellement, ce qui les tuerait avec. Ilis ne l'avait pas remarqué occupée à garder l'entrée, Erebus baissa la tête pensif, la solution au problème était morte, il ne pouvait déclencher la surchauffe du réacteur tant que les jedis y étaient encore, car non seulement cela révélerais leurs présences, mais en plus les jedis pourraient très bien annuler la chose de là bas. Erebus tapota sur son gantelet et contacta Sanders.

-Sanders, envoyez Micka sur un X-70 coordonnées 3 2 8 7 5 4 immédiatement. Un passager, puis départ.

-Compris

Erebus fis mine de pianoter sur la console devant lui et s'en éloigna pour rejoindre la sortie.

-C'est bon j'ai programmé la surchauffe du réacteur on se tire.

-Parfait j'aime autant ne pas rester ici.

Le groupe sortis de la passerelle et traversa rapidement les couloirs de la station jusqu’à ce qu'Erebus s’arrête devant une grande baie vitrée.

-C'est là, le taxi va arriver.

-Excellent, j'en avais un peu marre de cette station, mais comment on va le rejoindre le vaisseau?

-Il va se placer devant, on brisera la vitre et avec la force donnée par la dépressurisation on atteindra le sas arrière du vaisseau, de là il nous sortira de là.

-Je vais survivre dehors sans équipement?

-Non mais moi oui, ( il retira son casque ). Tiens enfile ça, il est pressurisé tu n'aura rien en arrivant.

-Et toi?

-Moi je fermerais les yeux et je prierais Oldae l'a fait, deux fois, j'y survivrais. De toute façon si tu le met pas je te forcerais à le mettre.

Ilis grimaça sceptique et alla pour mettre le casque, au même moment le gantelet d'Erebus vibra, le taxi était là.

-Attend Hélène un instant.

Il s'approcha d'elle et l'embrassa longuement, puis recula d'un pas souriant et heureux Ilis passa sa main sur le visage d'Erebus souriante elle aussi et enfila le casque.

-Au revoir, Hélène.

-Pourquoi tu dis ça?

Erebu brisa la vitre et s'accrocha au mur de l'intérieur avec son harpon laissant Ilis partir seule dans le vide spatial, elle portais son casque mais il su discerner son expression de visage, un mélange de tristesse, de surprise et un peu de peur. Elle percuta la cloison interne du X-70 et la porte du sas se ferma devant elle tandis que dans la station, la cloison de métal s'abattait sur la brèche colmatant la fuite d'air. Il se releva et regarda la silhouette du X-70 s'éloigner de la station. Il posa sa main sur la vitre, triste et silencieux.

-Bonne chance capitaine.

-Merci Micka, ramenez la au Ralroost.

-Compris monsieur.

-Enregistrez et repassez ce message à Ilis quand elle sera à coté de vous. Désolé Hélène mais il y à 3 jedis dans la salle du réacteur et c'est le seul endroit depuis lequel je pourrais accomplir la mission, j'ai menti, je ne pouvais faire exploser la station depuis la passerelle pas avec les jedis contrôlant la salle du réacteur. Je suis désolé de t'avoir menti mais tu as ordre de me laisser ici si je devient incontrôlable et je ne serais peut être plus jamais moi même après ce combat. Veille sur Oracle et Leo pour moi.

La communication se coupa et Erebus vis la silhouette du vaisseau accélérer d'un coup, le passage en hyperespace. Erebus resta seul devant la verrière un moment. Il essuya ses yeux larmoyants avec sa manche et se dirigea vers la salle du réacteur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Espace de Ruusan   Dim 4 Déc - 1:48

Dark Erebus




Erebus traversa les couloirs un à un, éliminant tout ennemi sur son passage, il ne se préoccupa plus d'être discret ou non, il foudroya, découpa tout ceux qu'il trouva sur son chemin laissant derrière lui une succession de cadavres. Il était froid vidé d'émotions, les yeux encore humides avançant d'un pas nonchalant vers la salle du réacteur. Il arriva devant la porte de cette dernière où l’attendaient une section entière avec au centre ce qui semblait être le leader du groupe. Il tendis la main et montra du doigts Erebus, faisant avancer les hommes. Erebus resta immobile, attendant qu'ils s'approchent encore, le regard vide.
Les hommes avaient leurs armes à l'épaule, le regard assuré.

-Amateurs.

Erebus tendis d'un coup ses bras vers l'avant et toute la zone devant lui fut envahis par ses éclairs carbonisant sur place tout les soldat sauf leur chef bien à l'abri derrière. Les hurlements finirent par couvrir le bruit des éclairs, ils se tordaient de douleur parfois au sol, parfois encore debout... Certains rendirent l’âme plus vite que d'autres et tombèrent au sol raides dans des expressions de douleur effroyable. Le dernier homme tomba au sol laissant Erebus et commandant séparés par une rivière de cadavres fumants.
Le commandant loin d'être effrayé par la démonstration de force d'Erebus s'avança et dégaina un sabre de sa ceinture, un katana laser, une sorte de sabre laser à la lame noire et dont la lame était très différente de celle produite par les sabres lasers conventionnels, en effet la lame avait la forme d'une lame de katana et ça combiné à la forme du pommeau et de la garde donnait ce nom à l'arme. Ce genre d’arme était plutôt rare, il devait s'agir du commandant de la station voire de la flotte entière.

-Je suis Mandavilions Krivens, amiral du schisme du combattant et commandant de cette station et de la flotte du schisme. Et c'est aujourd'hui que je mettrais fin à votre massacre en vous tuant, Démon.

Erebus s’arrêta les yeux grands ouverts, comme choqué par le discours du mandalorien. Krivens était sûr de lui, le torse bombé et droit comme un I katana à la main, face à Erebus pétrifié dans un silence profond. Erebus se mis d'un coup à éclater de rire tombant à genoux et se roulant par terre. Il riait bruyamment et sans retenu, un rire carnassier, démoniaque et alors qu'il avait les larmes aux yeux tant il rigolait il se releva.

-Tu as cru quoi hein? Que tu leur serais supérieur, ahaha tu n'est rien misérable, insecte, rat, vermisseau! Tu n'existe pas!

Erebus le saisit par la force et le fis percuter le mur, puis l'autre, puis de nouveau le premier et ceux pendant de nombreuses secondes tandis qu'il rigolait toujours autant. Il le laissa finalement retomber au sol, quasi mort la moitié de son sang sur les deux murs. Erebus récupéra son katana à l'aide de la force et le rangea à sa ceinture. Il s'approcha du corps presque mort de l'amiral, son rire n'avait pas cessé et c'est encore pleurant de rire qu'il se pencha sur le corps de l'amiral.

-Je suis Adrian Styneth si on te demande qui est le meilleur, si on te demande qui t'a ridiculisé au Quadrant Delta 4.

Les yeux de l'amiral s'écarquillèrent de surprise et il tenta de dire quelque chose mais sa bouche à moitié édentée et remplie de sang ne laissa sortir qu'un vague gargouillis de sang. Erebus se releva, saisit son sabre et décapita l'amiral mourant d'un coup sec et net. Erebus ne s’arrêta même pas et ouvris la porte du réacteur où étaient censée l'attendre les jedis. Il entra dans la pièce, personne, il regarda autour de lui, toujours personne. Tant mieux pensa t'il, il pourrais finir ça vite et bien. Il s'approcha de la console centrale et commença à enclencher la procédure d'autodestruction avant d'être interrompu par 3 bruits derrière lui, grande surprise, 3 jedis, un maître, un chevalier et un apprenti.

-Vous êtes en retard, oh une femme maître Jedi, ça faisait longtemps que j'avais pas vu un spécimen du genre.

-Ne t'approche pas de ça, sith!

-Il veux quoi le roquet là, pense tu vraiment que tu est à la hauteur?

Erebus dégaina ses deux sabres et sauta en arrière, passant au dessus et se retrouvant finalement derrière les jedis, sortis de la nasse qu'ils lui avait tendu. Le maître fixa Erebus un instant, ses yeux se plissèrent, comme si il connaissait ce visage.

-Non.. c'est impossible, Capitaine Styneth que vous ont t'ils faits?

-Ça ne peut être lui! Rétorqua l'apprenti

-Pourtant si, je le sens dans son esprit

-Oui ben tu vas sentir autre chose le vieux!

-Comment ont il pu lui faire ça?

-Je ne sais pas mais..

Le dialogue tourna court lorsque Erebus chargea le chevalier jedi au milieu des deux autres.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-Signal en approche un vaisseau sors de l'hyperespace!

-Identifiez

-C'est le Lieutenant Culverin, il reviens avec le X-70, 2 signes vitaux à bord!

-Quoi?

-2 signes vitaux, Dame Ilis et le lieutenant.

-Bien faites le poser dans le hangar, tracez le signal du capitaine, et préparez vous à passer en hyperespace sur mon commandement aux coordonnées qu'il à envoyé au vaisseau tout à l'heure.

-Mais monsieur?

-Ne discutez pas, dés qu'il sera sortis on ira le récupérer je le laisserais pas crever là bas, quels que soit les ordres du chauve et d'Oldae!

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Maître Marek:
 

Erebus parvint agile mouvement à esquiver l'attaque du maître Jedi et passa dans son dos le poussant d'un violent coup de pied, laissant le chevalier jedi vulnérable, Erebus s'engouffra dans la brèche et fonça sur le chevalier Jedi, le faisant tomber à la renverse, 2 lames plantées dans le torse, mort. Erebus se retourna vers ses deux adversaires et se remis en garde tandis que les deux jedis faisaient de même, il sentait de la tristesse et un soupçon d'effroi venant de l'apprenti, un jeune homme peut être trop jeune pour être là. Erebus fis les cents pas devant ses adversaires sabre à la main arrêtant le combat le temps d'un instant.

-Un maître jedi habillé en noir, vous faites dans l'original dites donc.

-Vous n'êtes pas comme eux Adrian, vous n'êtes pas quelqu'un de malfaisant comme le sont les siths, vous devez vous ressaisir.

L'apprenti n'écouta que sa peur et hurla à son maître,

-Il est trop dangereux! Il ne peut être ramené à la raison.

-Oh mais c'est qu'il est apeuré celui là!

-Non!

-Tu suinte d’effroi petite chose!

-Ne l'écoute pas Tycho, il essaye de te corrompre comme les siths l'ont corrompus lui.

L'apprenti, apeuré chargea Erebus, stupide enfant, Erebus le propulsa contre le mur avec une rafale d'éclairs le laissant retomber au sol quasi inconscient. Erebus regarda le maître qui était restée calme elle. Erebus la chargea sabres au clair afin d'en finir une bonne fois pour toute, la jedi répliqua et se défendit vaillamment, Erebus avait été un peu présomptueux, la jedi para sans difficulté toute les attaques d'Erebus et finis même par reprendre l'avantage, forçant l'assassin à reculer pas à pas devant la force du maître jedi dépassant de loin la sienne, il l'avait sous estimé il devait le reconnaître. Marek parvint à toucher Erebus à l'épaule le faisant poser un genoux à terre durant un instant et se releva juste à temps pour parer avec son deuxième sabre l'attaque de l'apprenti par derrière se retrouvant à parer les coups des deux figeant la situation un instant.

-Tu es vaincu, rend toi!

-Tu n'as plus d’échappatoire c'est terminé.

Ses yeux brillèrent, ses muscles se raidirent, des éclairs commencèrent à zébrer le sol autour de lui.

-Ce n'est jamais terminé!

Il donna un coup sec avec ses deux sabres repoussant ses adversaires un instant, juste un peu de temps, juste assez pour frapper son poing au sol, et créer un colossal nuage de fumée repoussant au loin l'apprenti mais pas le maître qui ne fit que reculer de deux mètres, avant de sortir d'elle même de la fumée sentant le danger arriver. Son apprenti n'eut pas cette chance et à peine fut il relevé qu'il reçut un harpon en plein dans le ventre et fut happé au cœur de la fumée.

-Tycho sors de cette chose!

Elle n'avait pas vu la scène et ne savait donc pas à quel point son apprenti était condamné, mais elle l'était aussi, elle vis son apprenti, attaché au bout d'une sorte de chaîne propulsé vers elle et n'eut pas le temps d'esquiver le coup se faisant projeter contre le mur, s'empalant l’abdomen sur une poutre détruite. Son destin était plus enviable que celui de son apprenti, il fut ramené au cœur de la fumée malgré ses tentatives pour s'accrocher au sol et échapper à son meurtrier. Il poussa d'atroces hurlements, constellés par de bruits de chairs déchirés ou broyée et de sang. Marek s'extirpa du mortel éperon et s'adossa au mur serrant sa blessure pour éviter le plus possible les pertes de sang. Elle releva la tête et vis celle de son apprenti rouler vers elle, le visage figé dans une expression de terreur absolue. La fumée se résorba et laissa apparaître Erebus et un vague corps démembré et éviscéré à ses pieds. La fumée elle se réfugia derrière lui, comme si elle attendait de pouvoir plonger le reste de la salle dans les ténèbres. Erebus s'avança les mains en éventail et les griffes sorties, arborant son plus beau sourire carnassier.

-Dans ton temple on t'as peut être appris que la paix et l'harmonie prévalaient, que les sentiments menaient à la destruction. Ma femme m'a apprise autre chose, en mourant égorgée avec mon fils dans ses bras.

-Jamais rien ne le ramènera, tu le sais très bien, tu n'est pas une engeance du coté obscur, il n'est pas trop tard.

-Il est trop tard, l'un de nous deux sortira d'ici les pieds devant, alors maintenant.... ( Il canalisa la fumée autour de lui ) Montre ce que tu vaux vraiment!!

Marek se releva péniblement et dégaina son deuxième sabre avant de se diriger vers son adversaire, Erebus fis de même et fonça sur la jedi, plongeant vers le bas esquivant au passage le coup désespéré du maître jedi, il atterris derrière elle et la saisit de ses deux mains pour la jeter violemment au sol, lui arrachant un gémissement de douleur et la mettant hors de combat définitivement. Il se redressa, soupira plusieurs fois longuement et tomba finalement à genoux, épuisé. Il revint à lui, vivant et encore lui même, et se tourna vers son adversaire couchée au sol se tenant l'abdomen, il eut pitié d'elle, elle n'était pas une horrible personne, il la souleva et la porta plus loin l'adossant au premier mur. Il  n'arrivait pas à se décider pour l'achever, il sortis sa gourde et la fit boire un peu avant de l'aider à appuyer sur sa blessure. Elle lui souris tandis qu'une larme dévala sa joue.

-Vous, êtes quelqu'un de bien....Achevez moi.... s'il vous plait...

-Je suis désolé.

Erebus se releva et d'un coup sec transperça de part en part le thorax du jedi avec sa lame grise, elle eut un dernier soupir avant de fermer les yeux et de s'éteindre. Erebus éteignit son sabre et recula de quelques mètres, avant de tomber sur les fesses et de fondre en larme la tête dans ses mains pendant un long moment, un moment en suspens ou seul ses pleurs venaient briser le silence. Il se releva et se dirigea vers la console pour programmer l'autodestruction du réacteur, laissant 5 minutes au compte à rebours. Il ramassa les sabres de ses opposants et souleva le corps inerte de Marek et se déplaça vers le sas où il avait fait partir Ilis quelques minutes plus tôt. Il se plaça devant la baie vitrée et envoya un dernier message au Ralroost.

"Explosion 1 minutes"

Il frappa la vitre et il fut projeté dans le vide stellaire avec le corps de Marek.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"A toute la flotte ici l'amiral Anderson préparez vous pour le passage en hyperespace sur mon ordres, compte à rebours 1 minute."

-Sergent on à les coordonnées.

-Préparez le saut en hyperespace et lancez le compte à rebours de l'explosion.

-Compte à rebours 30 secondes.

-Passage ne hyperespace préparez vous, passage dans 10 secondes sur coordonnées plus 2

-Mais monsieur nous serions là bas 30 secondes avant la flotte!

-Sergent Sanders ici le capitaine Crawler vos préparatif pour le saut son trop avancés, que faites vous? Vous allez sauter avant le reste de la flotte.

-On récupère le capitaine, passage en hyperespace!

Le vaisseau accéléra brutalement avant de réapparaître à quelques dizaines de mètres de la station. Le corps inerte d'Erebus dériva vers le hangar et traversa le bouclier de ce dernier avant de retomber sous l'effet de la gravité artificielle dans le hangar, suivis de près par celui de Marek.

-D'après mes calculs on l'a, pleine vitesse boucliers sur l'arrière cap 3,25 attention pour l'explosion.

Le vaisseau accéléra brutalement avant de réapparaître à quelques dizaines de mètres de la station., pile poil aligné avec la trajectoire du corps d'Erebus. Le corps inerte d'Erebus lui dériva vers le hangar et traversa le bouclier de ce dernier avant de retomber sous l'effet de la gravité artificielle dans le hangar, suivis de près par celui de Marek.

Rapidement dans le hangar pilotes, techniciens et soldats s'agglutinèrent autour du corps inerte d'Erebus, Ilis se fraya un chemin au milieu de la foule et et précipita auprès de son corps sans vie. Les larmes lui vinrent tandis qu'elle s'approchait du corps de celui qu'elle aimait. Elle s'agenouilla et souleva le corps sur elle le prenant dans ses bras. Les hommes autour baissaient la tête et retiraient leurs casques, certains eurent les larmes aux yeux mais se retinrent au mieux.

-Non, non s'il te plait ne me fais pas ça, s'il te plait reste avec moi!

Oracle s'avança au milieu de la foule et se pencha sur Erebus. Elle posa sa main sur son front, et se tourna vers Ilis qui pleurait toute les larmes de son corps.

-Je ne sais pas si je peut le ramener...

-Faites ce que vous voulez Oracle mais ramenez le.

Oracle hocha la tête et appela deux hommes avec un brancard tandis qu'elle injectait plusieurs substances à Erebus toujours aussi immobile. Les deux hommes soulevèrent le corps sur le brancard et l'amenèrent à l'infirmerie accompagnés par Oracle et Ilis. Quelques hommes amenèrent la dépouille de Marek dans la salle cryogénique attendant de pouvoir l'enterrer dignement.

-Sanders à Hangar, dites moi qu'on l'a

-On l'a Emil, lui répondit un des hommes la mort dans l’âme

-Comment il va?

-On ne sait pas Emil son cœur ne bat plus et il ne respire plus...

Sanders tomba à la renverse tandis que la moitié de la passerelle fut assommée par la nouvelle. Le Ralroost était un peu en retrait des combats et hors de danger tandis que la bataille s'était transformée en bataille rangée à l'avantage de la flotte impériale.

-Coupez les communications.

Ivre de vengeance, Sanders propulsa le vaisseau en hyperespace et se retrouva derrière les vaisseaux mandaloriens. Le Ralroost déchaîna ses batteries bâbords et lança ses chasseurs et bombardiers sur les vaisseaux ennemis forçant plusieurs de ses derniers à se tourner se endommageant les moteurs des autres. Sa grande vitesse le rendait irrattrapable par les gros vaisseau cependant 1 Hammerheads de la formation ainsi que 1 frégate mandalorienne se détachèrent de la formation et foncèrent sur le Ralroost.
Le Ralroost fit volte face et envoya une puissante salve de missile sur ses opposants avant de tirer avec ses batteries turbolasers lourdes envoyant ses vaisseaux au passage pour prendre le contrôle aérien. Les trois vaisseaux étaient excentrés par rapport au gros de la bataille et Sanders savait qu'il était seul contre les deux vaisseau adverses.
Les frégates se mirent face au Ralroost et ouvrirent le feu afin de riposter aux tirs du Ralroost. Ce dernier concentra son tir et ses vaisseau sur le hammerless qui explosa après quelques dizaines de secondes de combat, les Hammerheads étaient puissants mais leurs boucliers étaient datés ce qui les rendait vulnérables.

-Batteries lourdes, pleine puissance sur la frégate, préparez les missiles pour une salve groupée sur la cible il faut en finir.

-Missiles prêts!

-Feu!

De chaque coté du vaisseau les missiles sortirent de leurs silos et s’abattirent sur la frégate mandalorienne causants de lourds dégâts et engloutissant la frégate dans une série d'explosions. Le Ralroost se retrouva seul, immobile, isolé, coupé de toute communications, loin d'une bataille déjà gagnée.

-Etat du vaisseau?

-Boucliers vidés, en rechargement, coque à 92% vaisseau encore pleinement opérationnel.

-Ajoutez les noms des vaisseau détruit au tableau de chasse et rappelez les chasseurs.

-Compris monsieur

Sanders se tourna vers Leo dont le visage était vide depuis l'annonce de l'état d'Erebus et lui fit un signe de la tête pour lui dire de partir avant de s'adosser à la vitre de la passerelle et de sortir un pack de bouteilles du réfrigérateur de la passerelles. Il posa le pack devant lui et les trois quart des hommes vinrent se servir avant de retourner boire leurs bouteilles à leurs places, Sanders lui resta seul sur le pont adossé à la vitre sa bouteille dans la main, n'osant pas aller voir l'état de santé d'Erebus, sirotant sa bouteille la mort dans l’âme.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-Oracle, dites moi qu'il va s'en tirer je vous en supplie, dit Ilis pleurante

-Son cœur bat très légèrement, je pense qu'il va s'en tirer Dame Ilis, lui répondis le cyborg.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Espace de Ruusan   Dim 4 Déc - 22:46



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre I: La bataille de Ruusan I [-3653]

- Mon seigneur, le lieutenant Culverin est de retour, il se dirige vers le Ralroost. Deux signaux organiques à son bord, celui de Dame Ilis et celui du lieutenant Culverin, déclara un officier de passerelle.

Oldae ferma les yeux. Si Styneth n'était pas dans la navette de retour, c'est qu'il était encore là-bas. Maintenant, restez à savoir si il était mort ou si Ilis avait exécuté les ordres.

- Dites à Dame Ilis que je veux la voir sur l'Arcadia dans cinq minutes. Je veux connaitre la situation en détails. Commencez immédiatement à travailler les données obtenues, nous partons dans dix minutes, répondit-il.

- Immédiatement, obéit le soldat. Ralroost, le seigneur Oldae ordonne que Dame Ilis le rejoigne sur l'Arcadia dans cinq minutes pour un rapport de situation. Arcadia terminé.

Les minutes passèrent, couvertes par les bruits des courses et des engins électroniques sur la passerelle. La tension était à son comble, l'odeur âcre de la bataille se profilait déjà et envahissait les esprits échauffés. La passerelle était en effervescence, les soldats couraient de tous les côtés sous les ordres précis de l'amiral Anderson. Les rapports s'enchainaient à une vitesse impressionnante tandis que des stratégies diverses étaient élaborées sur des consoles holographiques sous la direction du seigneur noir. Même lui sentait l'envi du combat se répandre dans ses veines. Ces vieilles sensations, il ne les avait pas oublié, elles demeuraient ancrées en lui, toujours intactes.

- Amiral, tous les vaisseaux sont prêts au départ. Le capitaine par intérim Sanders demande que nous pressions le départ, expliqua un officier de communication.

- Dites au capitaine Sanders que nous partirons dans moins de cinq minutes, nous ne partirons pas avant, ordonna le Sith.

La volonté de Sanders et des ses hommes était claire, ils voulaient porter secours à leur capitaine.

- Bien, mon seigneur, acquiesça l'officier.

Ilis ne tarda pas à arriver, précédée par sa colère, ce qui permit au Sith de rapidement comprendre l'ampleur de la situation. La jeune femme déboula sur la passerelle en furie et se dirigea immédiatement, à grands pas, vers le seigneur noir, sous les regards intéressés des soldats.

- Oldae ! Il faut retourner chercher Adrian ! dit-elle.

- Came toi, Ilis ! Commences par me raconter, que s'est-il passé ? demanda le Sith.

- Nous nous préparions à partir, il me disait que les réacteurs allaient exploser et que nous devions y aller. Mais lorsque la navette est arrivée, il m'a mis son casque sur la tête et m'a, ahhh, il m'a jeté dans le vaisseau, l'enfoiré ! Et on n'est parti sans lui ! Il a décidé de faire exploser le station a lui seul ! s'écria t'elle. Pourquoi ? Réponds-moi Oldae ! Il faut aller le sauver, prépares la flotte ! On doit partir maintenant.

Elle était complètement déboussolée, Oldae ne l'avait jamais vu comme ça et la voir ainsi lui procura un pincement au coeur.

- Nous partirons le moment venu tel qu'il a été établi dans le plan. Que Styneth soit encore là-bas n'y changera rien, il était conscient des risques, rétorqua Oldae.

Anderson, qui s'était rapproché, décida d'intervenir, se voulant apaisant.

- Le capitaine est probablement encore en vie, il n'est pas du genre à mourir si facilement, c'est un homme tenace. Il survivra, dit Anderson.

Ilis braqua ses yeux injectés de sang et légèrement rougis vers l'amiral. Un regard emprunt de pulsions meurtrières.

- Vous n'en savez rien amiral ! lui renvoya Ilis.

L'amiral hésita à répondre mais Oldae l'en dissuada d'un geste de la main, il ne valait mieux pas qu'il essaie d'argumenter avec Ilis, au vue de son état actuel.

- Continuez à travailler les données, nous respecterons le timing établi. Nous n'y dérogerons pas, nous partons dans cinq minutes, pas une de moins, amiral, répondit le seigneur noir.

- Bien mon seigneur, approuva l'amiral avant de s'éloigner.

- Si on attend il risque de mourir ! Tu ne peux pas le laisser crever sans rien faire ! s'enragea Ilis quand Anderson fut parti.

- Reprends-toi Ilis ! Ne te laisse pas dominer par tes sentiments ! Même si nous partons maintenant, nous n'arriverons pas avant 45 minutes, dit le Sith.

- Tu vas le laisser mourir ? demanda t'elle décontenancée.

- Je refuse de sacrifier une flotte entière pour Styneth. Nous devons attendre le bon moment pour nous coordonné avec la flotte du Mandalore. Si nous partons trop tôt, même de cinq minutes, nous pourrions connaître des revers terribles. J'ai des les soldats sous ma responsabilité, leurs vies ne sont pas faites pour être sacrifiées, rétorqua Oldae pour mettre fin à la discussion.

- Je t'en prie, le supplia la femme.

Oldae ne lui répondit pas et ne lui accorda pas même un regard, ce qui finit d'enrager la femme Sith. Elle saisit Oldae par le col de son armure et approcha violemment son visage du sien.

- Va le sauver, maintenant ! dit-elle.

Pour toute réponse, elle fut cueillie d'une violence claque au visage. Ses yeux s'écarquillèrent et elle regarda Oldae, avec un mélange de stupéfaction et de désolation dans les yeux.

- Tu n'es plus en état de continuer Ilis, tu es épuisée, physiquement et moralement. Tu n'es pas celle que je connais, tu n'es pas la Sith que j'ai entrainé. Ne me fais pas regretter ma décision de t'avoir laissé vivre librement ta relation avec le capitaine. Ressaisis-toi ! La seule chose que tu puisses faire pour Styneth n'est pas de me hurler dessus mais de te préparer pour la bataille, dit le seigneur avant de prendre la jeune femme par les épaules, se voulant réconfortant. Vas te reposer et prends le temps de faire le vide dans ton esprit. Je te promets de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour sauver Styneth.

- Et si il est mort ? demanda t'elle les yeux au bord des larmes.

Possibilité plus qu'envisageable, il fallait l'admettre.

- Alors je traquerai un à un ses assassins et je les tuerai jusqu'au dernier. Je te le promets, garantie Oldae. Si c'est le cas, tu auras ta vengeance, j'en fais le serment.

Elle hésita à répliquer mais elle s'y refusa. Ses traits s'adoucirent alors qu'une larme commençait à couler, comprenant qu'Oldae avait raison et qu'elle ne pouvait rien y faire.

- Je comprends, désolé, dit-elle avant de s'écarter et de quitter la passerelle d'un pas lourd.

Oldae la regarda sortir et soupira avant de se laisser tomber dans le siège de commandant. Ses pensées se bousculaient dans sa tête, il sentait une forme de culpabilité naître dans dans les tréfonds de son coeur. Un sentiment qu'il n'avait pas éprouvé depuis longtemps et qu'il croyait disparu à jamais, solidement enfermé derrière les enseignements de son ordre et verouillé par le code Sith. Il avait envoyé Styneth et Ilis sur la station de Ruusan afin de sauver des dizaines de milliers de vies, il savait à l'avance que cette mission était dangereuse. Ilis et le capitaine le savaient aussi, ils étaient conscients des risques. Alors pourquoi Oldae n'arrivait-il pas à faire taire la culpabilité qui le gagnait ? Il n'était pas le genre d'hommes à éprouver des remords. Il avait laissé l'un de ses meilleurs amis mourir devant lui et pouvait tuer hommes, femmes et enfants sans même sourciller.
Au fond, la réponse, il la connaissait. Il éprouvait de la sympathie pour Styneth. Peut-être pas de l'amitié, ça n'allait pas jusque là ou alors c'était une amitié différente de celle définie par les standards. Il s'agissait davantage d'une sorte de mélange de respect et de fraternité militaire née des épreuves qu'ils avaient partagé ensemble à de nombreuses reprises.
Oldae changeait, il le savait. Il se voyait changer avec un mélange d'effroi et de satisfaction depuis qu'il avait quitté Dromund Kaas il y a quatre mois. Auparavant, le seigneur noir n'aurait jamais éprouvé ce genre de sentiment parasite aussi aisément. Mais aujourd'hui, il se sentait progressivement redevenir humain. Il ne le voulait pas, tout du moins le Sith qu'il était ne le voulait pas ; Anarell Sommens, lui, le voulait ardemment et luttait pour renaître.
Le Sith n'était pas le seul à voir changé. Lors de la dispute avec Ilis, il y a quelques instants, il avait eu du mal à la reconnaître, elle avait changé, peut-être même un peu trop elle aussi. Il avait accepté la relation avec Styneth par sympathie et intérêt. Pour autant, il ne pouvait pas laisser cette relation saper son autorité, mettre à mal ses projets ou faire courir un quelconque risque à ses hommes. Ilis était une Sith puissante, la première Sith qu'Oldae avait formé. Il éprouvait de l'affection pour elle, il la considérait comme la soeur qu'il n'avait jamais eu. Certains auraient considéré cette affection comme une faiblesse mais Oldae n'avait pu se séparer de l'affection qu'il avait à l'égard d'Ilis et de Daryûn. Il la conservait jalousement, elle lui rappelait sa part d'humanité dans les ténèbres de son âme.
Mais l'amour d'Ilis pour le capitaine commençait à devenir inquiétant, Ilis perdait de sa superbe, elle devenait trop fragile, de plus en plus femme et moins en moins Sith. Oldae ne comptait pas lui dire d'arrêter, elle était dans son droit le plus absolu. Si l'inquisition venait lui rappeler les préceptes du code, elle verrait le seigneur noir se dressait devant eux pour défendre sa protégée. Pour autant, il ne tolérerait pas que cette relation entre deux de ses plus fidèles et puissants guerriers viennent mettre à mal ses projets d'avenir.
Mais ce n'était qu'extrapole et extrapoler n'était pas le propre d'Oldae. Il laisserait l'avenir décider de la tournure des événements et agirait en conséquences, comme il l'avait toujours fait.  

- Mon seigneur, il est l'heure de partir, s'écria un officier, sortant le Sith de sa réflexion.

- Amiral, ordonnez le départ, dit le Sith.

- Immédiatement, approuva ce dernier. A toute la flotte ici l'amiral Anderson préparez vous pour le passage en hyperespace sur mon ordre, compte à rebours 1 minute.

Le compte à rebours commença à résonner sur la passerelle, un officier énumérant le temps qu'il restait avant le passage en vitesse lumière. Soudain, alors que le compte à rebours était encore de moitié, un soldat s'écria.

- Amiral, le Ralroost rentre dans l'hyperespace avant nous ! s'écria un soldat.

L'amiral quitta une console des yeux et s'avança de quelques pas sur la passerelle centrale.

- Mais que font-ils ? s'interrogea Anderson.

- Ils vont chercher le capitaine, laissez-les, répondit Oldae. Continuons, amiral.

Anderson se retourna vers Oldae et acquiesça.

- A toute la flotte, passage en vitesse lumière, ordonna l'amiral.

L'Arcadia émit un grognement strident avant que l'espace ne devienne un gouffre parsemé de filaments lumineux et qu'il s'y élance dans un vrombissement.

- Arrivée dans 49 minutes, signala un officier.

- Flotte du Mandalore, arrivée 1h02 minutes, renchérit un autre.

- Préparez-vous pour la bataille. Les affrontements commenceront dès notre arrivée, déclara Anderson.

Pendant près d'une demi-heure, Oldae et les officiers de la section de stratégie élaborèrent un plan méticuleux qu'ils transmirent aux autres vaisseaux de la flotte et à celle du Mandalore. Les officiers étaient jeunes mais compétents, le légendaire cursus militaire de l'empire n'avait pas perdu de superbe. Avec l'aide de l'amiral, Oldae parvint à établir un plan ingénieux qui devait permettre de limiter au maximum les pertes de la flotte.
Lorsque vint les dernières dix minutes avant l'arrivée, Oldae convoqua tous les officiers de sa flottille pour une conférence holographique. Les quatre capitaines étaient présents, le capitaine Crawler, Sanders, Martin et Marshall, respectivement commandant du Poing d'Acier, du Ralroost, du Tempéré et du Fendeur. Ils étaient tous nerveux mais ils essayaient au mieux de le cacher. C'étaient des hommes de valeur, cela se sentait. Ils ne laisseraient pas la peur les dominer pendant la bataille, ils agiraient avec minutie et respect des ordres, laissant leur veille amie la peur de côté pendant toute la durée des affrontements.
Mais malgré leur professionnalisme, certains ne pouvaient pas laisser passer les bavures du Ralroost. Peu osaient aborder le sujet de peur de diviser les esprits alors que la bataille allait commencer. Aussi, se fut Crawler qui décida d'engager la conversation. Le Chiss, ancien second du Ralroost, était le plus à même de lancer le débat sans braquer d'entrée de jeu Sanders.

- Emil, qu'est ce qui t'as pris de partir avant l'ordre ? l'interrogea le Chiss. Tu es conscient que tu mets en péril toute la flotte ?

- Nous allons sauver le capitaine, nous ne pouvons pas le laisser mourir là-bas ! se justifia Sanders.

- Styneth n'aurait pas voulu ça ! renchérit le Chiss.

- Diable qu'il le veuille ou non ! Toute l'équipage a agi en connaissance de causes, rétorqua le capitaine par intérim du Ralroost. Nous sommes fidèles au capitaine avant quiconque, nous mourrions pour lui, tu devrais le savoir !

Crawler voulut renchérir mais Oldae l'arrêta d'un geste de la main. La discussion devenait stérile, cela n'avancerait à rien de se disputer sur une question dont tout le monde connaissait déjà la réponse.

- Ce qui est fait est fait, nous ne pouvons pas revenir en arrière. Le Ralroost est parti 30 secondes avant nous, et il arrivera 30 secondes avant nous. La seule manière de changer cela est de quitter l'hyperespace or je m'y refuse, comme vous d'ailleurs. Il ne sert à rien de diviser les esprits alors que la bataille va commencer dans à peine dix minutes, j'ai besoin de tous mes hommes opérationnels et prêts à collaborer. Laissons ce sujet de côté et concentrons nous vers la suite, débattre sur le passé n'amènera rien si ce n'est la division, déclara Oldae. Vous avez tous reçu le plan de bataille, étudiez le minutieusement pendant les dernières minutes. Ce n'est pas les arguments, les remords ou les confessions qui gagnent les guerres, se sont les stratégies, la bravoure et le talent !

Le calme se fit immédiatement et le débat cessa de lui-même. Personne ne voulait s'opposer au seigneur noir, pas même Sanders, d'autant que la situation virait en sa faveur.

- Pourquoi le Ralroost n'est pas prévu dans le plan ? demanda le capitaine Marshall, brisant le silence.

- J'allais y venir, apprécia Oldae. Capitaine Sanders.

- Oui, approuva ce dernier.

- Le Ralroost aura un ordre de mission spécifique. Vos motivations sont claires et nobles, alors autant que nous en tirions profit, déclara Oldae. Le Ralroost s'occupera de localiser et de récupérer le capitaine Styneth. Il a carte blanche pour y parvenir et assumera l'entière responsabilité de ses actes. Si ce dernier est irrécupérable, le Ralroost réintégrera la formation sur l'aile gauche. Est-ce bien compris ?

- Totalement, mon seigneur, acquiesça Sanders. Je vous remercie du fond du coeur.

- Est-ce une bonne idée de se priver d'un vaisseau ? demanda Martin.

- Le Ralroost est un petit vaisseau, il sera capable d'éviter la plupart des tirs tout en attirant le feu ennemi dans ses propres lignes. C'est en notre avantage, répondit Anderson avant qu'Oldae ne le fasse.

- Nous le ferons, si c'est pour sauver le capitaine, comptez sur nous, renchérit Sanders.

Oldae soupira avant d'appuyer sur un bouton de la console holographique permettant de diffuser la discussion dans toute la flotte. Oldae quitta la console et s'avança au coeur de la passerelle de commandement, les mains jointes dans le dos, sous les regards interrogateurs des capitaines et des soldats de pont.

- Ce message s'adresse à tous les membres de la flotte. Je vous demande une minute d'attention, veuillez suspendre vos activités, demanda Oldae.

Tout autour de lui, les soldats laissèrent leurs activités de côté et se retournèrent vers le Sith pour entendre ce qu'il avait à dire. Ce devait être pareil dans toute la flotte et tous les soldats devaient avoir les oreilles braquées sur les paroles du seigneur noir.
Oldae prit une grande respiration avant de commencer.

- Aujourd'hui est un grand jour qui sera connu dans l'histoire comme la bataille spatiale de Ruusan. J'ignore qu'elle en sera l'issue mais je crois fermement en notre victoire. Un homme de valeur s'est peut-être sacrifié pour nous l'offrir, pour que certains d'entre nous sortent vivants de cette bataille et qu'ils puissent, un jour, revoir leurs familles et leurs proches. Nous nous devons de revenir gagnants et vivants de cette bataille, pour ceux qui se sont sacrifiés et ceux qui se sacrifieront à l'avenir.
Aujourd'hui, vous allez vous battre pour moi, certains vont même mourir pour moi. Vous allez vous battre pour une cause qui vous dépasse et vous allez peut-être même mourir pour elle. Aujourd'hui, je me servirai de vos vies comme d'un tremplin vers mon avenir, vos vies seront les marches qui me permettront de remplir mes desseins. Alors je vous le dis, vos vies, je vais les utiliser et je vais le faire avec plaisir. Ne comptez pas sur moi pour éprouver de la pitié ou du regret après cette bataille ; là où je serai, le regret n'existera pas.
Alors je vous le dis, si moi je m'octroie le droit de me servir de vos vies, de les utiliser, des les manipuler, alors faites de même. Si je m'octroie le droit d'utiliser vos vies comme d'un tremplin, alors utilisez la mienne comme votre tremplin vers la gloire, la richesse et l'honneur. Si je me sers de vous, la moindre des choses est de vous servir de moi. Je vous y autorise, et si vous vous y refusez, alors je vous l'ordonne ! Servez-vous de moi comme je me sers de vous et ensemble nous atteindrons nos objectifs car il n'y a qu'ensemble que nous pouvons y parvenir !
Aujourd'hui, ce que je verrai ce ne sera pas d'un côté les Sith et de l'autre les soldats. Je ne verrai pas supérieur et inférieur. Non, moi, ce que je verrai, se sont des frères d'armes. Mes frères d'armes. Des hommes destinés à partager leur sang dans une guerre commune et à partager un devenir commun ! Alors je vous le demande mes frères, servez-vous de moi comme je me sers de vous et, ensemble, gagnons cette guerre ! s'écria Oldae.

Le discours fut acclamé par toutes les personnes présentes et des applaudissements retentirent. Même les capitaines et Anderson applaudirent chaleureusement.

- Maintenant, à vos postes ! ordonna Oldae.

- A vos ordres, approuvèrent tous les hommes présents.

Les pas de courses reprirent tandis qu'Oldae regagnait son siège et que les officiers mettaient fin à la transmission. A peine le Sith fut-il assis, qu'un officier s'écria.

- Nous sortons de l'hyperespace ! s'écria t'il.

- Commençons cette guerre, murmura Oldae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Espace de Ruusan   Lun 5 Déc - 2:13

Oracle



Oracle se pencha, ses yeux se plissèrent se elle se concentra, ses doigts mécaniques se crispèrent et le bras droit d'Erebus s'anima très légèrement. A coté Ilis eut un regain d'énergie voyant cela.

-C'est vous qui avez fait ça?

-Oui, le maître à un système de contrôlé cérébral implanté dans son crâne, de là je peut contrôler ses mouvements, hélas son activité cérébrale est quasi inexistante, il me faut une grande concentration pour faire ne serait ce que bouger ses doigts. Il est resté plusieurs minutes privé d'oxygènes et c'est son cerveau qui en à le plus souffert.

-Pourquoi est ce qu'il a fait ça bon sang?

-Pour vous protéger, il se doutait qu'il pourrais difficilement sortir de la station avant son explosion, qui plus est il devait affronter 3 jedis et allait donc forcément devoir entrer dans une rage noire pour l'emporter. Il craignait de vous blesser au passage, voir pire de vous tuer, il ne se le serait jamais pardonné. En faisant cela il s’assurait de vous maintenir en vie dans tout les cas de figures.
Oracle toucha le bras droit d'Erebus et celui ci bougea très légèrement, elle refis la même action depuis le cerveau d'Erebus et le bras bougea un peu plus, il y avait du progrès.

-D'où ça vient tout ces systèmes dans son corps?

-Le seigneur Jadus à fait installer tout un tas de choses sur le maître, d'abord la majeure partie de son organisme est renforcé à l'aide de pièces métalliques, une partie de sa colonne vertébrale est même faite de métal avec certaines vertèbres remplacées par des prothèses métalliques. Ses organes vitaux aussi ont été améliorés avec notamment l'ajout de pompes ou de nouveaux ventricules pour le cœur. Tout son corps est modifié d'où le matricule 42X, et encore les modifications originales prévoyaient l'installations de jambes cybernétiques, projet non réalisé par manque de temps. Son cerveau quand à lui est équipé d'un contrôleur d'émotions, amplifiant ses émotions les plus violentes et donc facilitant ses accès de rage noire. Un système de contrôle est également implanté dans son cerveau, c'est ce qui me permet de le contrôler en le touchant, c'est avec ça que je l'ai endormis plusieurs fois lorsqu'il devenait incontrôlable.

-Vous pouvez le contrôler avec ce système?

-Absolument, ( le bras gauche d'Erebus se leva brusquement avant de retomber à sa place. ), cependant cela n'avance rien, si je ne peut pas le faire bouger via uniquement son cerveau le fait de pouvoir le contrôler de la sorte ne sers à rien. Je pourrais le faire marcher voir le faire combattre, mais ce ne serait qu'une marionnette.

Une voix rauque l'interrompis,

-Le Boss à tout ça en lui?

Oracle se  tourna et vis Bocks, le Besalisk, sa taille et sa corpulence ne cessaient d'impressionner Oracle, et ses yeux jaunes le rendait encore plus effrayant, cependant d'après le maître bien que peu commode avec les inconnus, c'était quelqu'un de réfléchis et de posé, toujours très sympathique avec ceux qu'il connaissait. Ilis réagit immédiatement à son entrée, elle avait du sentir le coté obscur en lui.

-Vous êtes sensible à la force?

-Bien vu ma petite dame, le coté obscur est puissant en moi, mais je ne m'en sert que pour bouger des pièces lourdes, bien que je maîtrise énormément de pouvoirs siths. Mais de toute façon Ryley le ferais pour moi j'ai toujours mieux à faire que de me battre.

-Qui est Riley?

-Le Tak'ata du Boss, il vis dans la salle des machines je le fais sortir de temps en temps, vous voulez le voir?

-Non sans façon j'ai déjà vu ces bêtes en action je ne suis pas très enthousiaste à l'idée d'en voir une de près.

-Comme vous voulez, mais sachez que le Boss lui il l'adore, et il lui arrivait autrefois de parler longuement avec. Ces bêtes ça comprend tout vous savez.

Le Besalisk qui parlait à Ilis se tourna vers Oracle,

-Eh la dame de fer je compte sur vous pour soigner le Boss hein!

-J'y veillerais Colonel Bocker

-Boks s'il vous plait personne ne m'appelle Bocker ici. Et le petit comment il va?

-Il est dans sa chambre planqué dans un coin, il adopte la même réaction que Sanders, hum Emil pardon, il préfère rester loin du maître pour l'instant.

-Mmh ça doit pas être facile pour lui.

Ilis lui rétorqua immédiatement sous le coup de la colère.

-Et pour vous c'est pas difficile?!

-Le boss ne meurt jamais, il s'en remettra j'en suis sur. Je vous laisse je vais rester dans les parages le temps de boucler quelques affaires ensuite je retournerais dans mon coin.

Il s'approcha d'Ilis qui s'était levée,

-Et vous tenez le coup, c'est ce qu'il voudrait, vous savez le Boss venait souvent me parler à la salle des machines, si vous avez besoin de quelqu'un je suis là ma petite dame, si le Boss vous appréciait c'est que vous en valiez la peine. Vous les siths je peut pas vous blairer mais vous je vous aime bien.

-Merci Bocks j'y penserais.

Le Besalisk sortis de la salle et repartit, il devait récupérer une pièce dans la salle d'a coté, puis retourner dans la salle des machines. Il récupéra ce qu'il cherchait et s'appuya contre le mur à coté de l'entrée de l'infirmerie, comme si il voulait rester un peu avant de retourner chez lui.
Dans la salle ne restait qu'Oracle et Ilis et un silence de mort seulement perturbé par les rares bruits extérieurs. Le vaisseau était quasi mort, seul quelques hommes travaillaient encore, la plupart avaient pris une pause prolongée, assis n'importe ou dans le vaisseau, attendant des nouvelles de l'ancien capitaine. Sanders était toujours adossé à sa vitre, pensif, le regard vide. Le calcul avait été parfait, et pourtant cela avait été insuffisant. Les chiffres tournaient en boucle dans sa tête, avait il foiré son calcul? S'était il trompé?
Sur la passerelle les autres étaient aussi immobiles certains faisaient les procédures habituelles, avec une lenteur rare, comme si tous venaient de mourir. Le vaisseau était toujours coupé du monde extérieur, les communications et le rader avaient été coupés. Dans les hangars on s'affairait lentement à entretenir les chasseurs et bombardiers de retour. Dans la salle des machines Riley était couché près du réacteur au chaud, sentant son maître aux portes de la mort, mais coincé dans la salle des machines.
Dans l'infirmerie le silence de mort fut interrompu par Oracle.

-Vous êtes peut être la personne qui compte le plus pour lui, vous devez rester solide.

Les larmes vinrent aux yeux d'Ilis

-Il ne reviendra peut être jamais de ça!

Ilis s'effondra en larme sur le corps d'Erebus, Oracle ne pouvait que la comprendre, mais elle ne pouvait faire de même. Elle pouvait le sauver, mais elle n'en avait pas le droit, elle transgressait déjà les accords établis en étant ici auprès de son maître. Cependant accord ou non sa présence ici était vitale pour le maintien en vie d'Erebus en effet son cœur et ses fonctions vitales étaient contrôlées par Oracle de même que l'infime partie fonctionnelle de son cerveau. Elle se rendit compte que pas mal de ses pièces étaient endommagées et qu'il faudrait les remplacer un jour ou l'autre lorsqu'il serait en état. Oracle retira sa main du front d'Erebus et fit le tour du lit pour s'asseoir à coté d'Ilis et la prendre dans ses bras afin de la réconforter.

-Dame Ilis, calmez vous, ça va aller.

Ilis en sanglot s'apaisa et se laissa porter par Oracle, Oracle colla sa chaise à celle d'Ilis et posa sa tête sur ses jambes afin de la coucher et de la reposer un peu, elle souleva très légèrement sa tête pour y glisser une couverture pliée en dessous pour la mettre à l'aise, puis elle posa ses mains sur les temps d'Ilis, créant une sorte de flux d'énergie apaisante. Ilis calmée et fatiguée s'endormit dans cette position, la tête sur la couverture posée sur les genoux d'Oracle tandis que cette dernière retirait ses mains pour les poser sur celles d'Ilis.

-Merci Oracle.. merci.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Espace de Ruusan   Lun 5 Déc - 22:42



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre I: La bataille de Ruusan II [-3653]

L'Arcadia quitta l'hyperespace dans un tremblement qui se répercuta dans toute sa structure. Le pont, qui fut légèrement secoué lors de la transition, ne tarda pas à se remettre du léger tremblement passager. A  peine le vaisseau eut-il quitté la vitesse lumière que la soixantaine de soldats sur le pont se mit au branle pas de combat alors que la bataille aller commencer dans quelques instants.
L'espace noir, parsemé des ses étoiles lumineuses, apparaissait comme un paysage idyllique si l'on omettait la flotte de guerre qui faisait face à la flottille impériale à à peine 12 kilomètres. Postée tout autour d'une grande station de forme conique, renversée vers le bas comme un corné de glace, une flotte de guerre forte de 21 vaisseaux de combat tenait fermement sa position, répartie dans un large cerce défensif autour des installations républicaines. La station devait faire près de 450 mètres de large sur quelques 800 mètres de haut, renversée vers le bas, et devenait de plus en plus large au fur et à mesure que l'on montait dans les étages supérieurs. Blanche et tapissée de longues bandes verticales oranges, aux couleurs de la république, la station apparaissait comme un édifice impressionnant, un subtil mélange de technologies militaires et civiles. Vers le centre de la station, un ensemble de larges hangars, précédés par des structures métalliques qui sortaient de la station comme les aiguilles d'un porc-épic, permettaient d'accueillir les vaisseaux légers et lourds qui avaient besoin de réparation.
La station de Ruusan était une station militaire chargée des réparations des vaisseaux de guerre partis sur les lignes de front. A l'origine installée lors de la grande guerre galactique pour établir un front au sud du second empire, la station avait été reconvertie pour permettre son utilisation lors de la Grande Traque. L'ensemble de la stratégie militaire établie depuis ces deux dernières années par l'organisation mandalorienne dépendait de cette infrastructure. Sa perte, en plus de celle de la flotte militaire, représenterait un coup terrible porté au schisme du combattant et à ses alliés républicains. L'avenir de la guerre allait donc se jouer sur cette bataille.

La première chose qui frappa Oldae lorsque la flotte quitta l'hyperespace était justement la présence de la dite station. Selon le plan initial, elle ne devait plus être là depuis près de deux heures, détruite par les agents du seigneur Sith. Styneth et Ilis étaient normalement chargés de détruire la station de l'intérieur avant l'arrivée de la flotte d'Oldae afin d'achever une flotte affaiblie, endommagée et désorganisée. Même si Ilis était revenue, Styneth aurait dû s'occuper de détruire les installations. Or, à ce moment précis précédant la bataille, la flotte du schisme et la station demeuraient entières.
Styneth était-il mort sans accomplir sa mission ? Le capitaine avait-il échoué ? Impossible, Oldae ne pouvait pas s'y résoudre, le capitaine était un dur à cuire, il ne se résoudrait pas à mourir sans exécuter ses ordres. Alors pourquoi la station républicaine trônait-elle, intacte, au coeur de l'espace de Ruusan, entourée par 21 vaisseaux ?

La panique se répandit rapidement sur la passerelle de l'Arcadia lorsque les soldats virent la station intacte.

- Que fais la station ici ? s'écria Anderson. Styneth a échoué ?

- Amiral, la flotte du schisme nous a repéré, les vaisseaux ennemis commencent à se rassembler pour attaquer ! prévint un officier de pont.

La situation allait dégénérer. Le plan allait tourner à la catastrophe, et la bataille à l'hécatombe, si les soldats d'Oldae appliquaient la stratégie initiale. Ils n'étaient pas suffisamment nombreux pour affronter la flotte du schisme, même endommagée. La flotte du Mandalore permettrait peut-être de remporter la victoire mais le prix empêcherait toute suite à la guerre.
Il fallait agir rapidement, s'adapter. Ne surtout pas rester immobile, l'ennemi ne savait pas que le plan d'Oldae avait échoué. La partie n'était pas encore joué, les forces du Sith avaient encore l'avantage de la surprise. La flottille devait tenir du haut de ses cinq vaisseau face à plus de la moitié de la flotte du schisme du combattant, soit le double de leur nombre, en attendant les forces du Mandalore pour qu'un semblant de victoire se profile.

- A toute la flotte, passait en formation défensive en ligne ouverte. Concentrez nos tirs sur les vaisseaux amarrés et sans protection, priorité sur le cuirassier Kandosii. Déployez les chasses du Fendeur et du Tempéré, qu'elles se déploient de manière à empêcher les frégates d'assaut de nous encercler, ordonna Oldae, reprenant instinctivement le contrôle de ses moyens. Rapport du Ralroost ?

Immédiatement, l'amiral relaya les ordres à ses hommes pour qu'ils les relaient les informations à la flotte entière. L'effervescence de la bataille balaya instinctivement la stupeur qui avait gagné les soldats en voyant la station intacte.

- A toute la flotte, passage en formation défensive en ligne ouverte. Feu sur les vaisseaux amarrés à l'aide des batteries à longue portée, priorité sur le vaisseau amiral ennemi, cuirassier Kandos'ii ! relaya un homme.

Un petit soldat, légèrement boudiné, se retourna vers Oldae.

- Le Ralroost attend, il semble chercher à localiser la position du capitaine, répondit un soldat à la question du Sith.

Un officier, assis en face d'une console dans l'une des alcôves latérales à la passerelle centrale du pont, bondit de sa chaise.

- Amiral, l'ennemi ouvre le feu sur nous ! prévint l'officier.

- Concentrez la puissance sur les déflecteurs avants, concentrez le feu de nos batteries légères sur les missiles ennemis pour faire barrage, ordonna immédiatement l'amiral Anderson.

Une jeune femme, acharnée à donner des ordres aux hommes sous sa direction, se stoppa et regarda l'un des écrans de sa section, situé à l'arrière du pont.

- Amiral, les Mark IV du Fendeur et du Tempéré se déploient ! s'écria une voix féminine.

Devant la passerelle de l'Arcadia et sur ses côtés, des centaines de chasseurs Mark IV Supremacy, répartis en escadrons, se déployèrent pour empêcher la flotte d'être débordée sur ses flans. Le spectacle était impressionnant. Le bruit strident des Mark IV parvenait à franchir l'isolation des parois du vaisseau et résonnait sur toute la passerelle alors que les chasseurs noirs et gris voltaient dans le vide intersidérale dans une valse hallucinante pour se positionner et éviter les tirs des batteries lourdes. Un spectacle que le Sith aurait pris le temps de délecter si une bataille ne faisait pas rage autour de lui.

- Amiral, surcharge anormale dans la station Ruusan ! s'étonna la voix grave d'un officier bourru, entrain de s'acharner sur une console projetant des images de la station.

Oldae se leva de son siège et s'avança sur la passerelle, intrigué. Se pouvait-il que Styneth est réussi ? A peine, le Sith se fut-il levé que de petites explosions commencèrent à apparaître à la surface de la station. D'abord mineures, imperceptibles si on ne se fiait pas aux images projetés sur les écrans de la passerelle, puis de plus en plus fortes, jusqu'à réduire en poussières des étages entiers. Rapidement, les flammes se répandirent sur le cône spatial, d'abord dans les étages inférieurs puis de plus en plus haut dans la forteresse. Elles gagnèrent en ampleur à une vitesse impressionnante, comme si la station était faite de petit bois, et la forteresse ne tarda pas à être entièrement envahie par les flammes. Les explosions se firent de plus en plus puissantes, l'une d'elles brisa même la partie inférieure de la station qui implosa quelques instants après, projetant des débris tout autour d'elle. L'un des débris heurta violemment une frégate d'assaut, arrachant la partie inférieure du vaisseau, qui ne tarda pas non plus à être dévoré par les flammes. Soudain, alors que la station était devenue une véritable torche spatiale, semblable un supplicié au bûcher qui voyait les flammes le consumer, incapable d'arrêter le brasier vorace, elle explosa provoquant un souffle enflammé qui happa les vaisseaux amarrés et avoisinants.
Des cris de joie se firent entendre sur la passerelle du vaisseau. Le moment était venu !

- Rapport numérique sur la flotte ennemie ? demanda le seigneur noir.

Un jeune soldat, portant une queue de cheval, se mit à pianoter sur sa console avant d'envoyer l'image de la flotte ennemie devant le Sith.

- 6 frégates Jehavey'ir, 3 croiseurs Hammerhead et 2 croiseurs de classe Ordo, s'écria l'homme à la queue de cheval.

- Le Kandosii ? l'interrogea immédiatement l'inquisiteur.

- Kandosii abattu, le vaisseau amiral ennemi est tombé ! répondit le soldat, sans parvenir à cacher sa joie.

La victoire devenait possible, la moitié de la flotte ennemie était vaincue dont le croiseur amiral. Les hommes partageaient ce sentiment et d'autres cris de joie se firent entendre à la nouvelle.

- Rapport d'état de la flotte du schisme ? demanda juste après le Sith.

- Un croiseur Hammerhead, un croiseur Ordo et deux frégates lourdement endommagées ; le reste de la flotte ne connait que des dégâts minimes, énuméra le même soldat.

Il fallait agir pendant que la flotte était désorganisée ou la chance passerait et des pertes viendraient s'ajouter au tableau. Ou pire encore, l'ennemi pouvait fuir.

- Bloquez les communications ennemies et passez en formation offensive, Fendeur et Arcadia en tête, Poing d'Acier sur l'aile droite et Tempéré sur l'aile gauche, ordonna Oldae. Sortez toutes les chasses, que les chasses du Poing d'Acier et du Fendeur attaquent les vaisseaux ennemis les plus atteints. La chasse de l'Arcadia s'occupera de retenir la chasse du schisme. Que la chasse du Tempéré demeure en retrait, pour l'instant.

- A vos ordres, répondirent en coeur plusieurs officiers.

Anderson s'avança à côté du Sith.

- Combien de temps avant l'arrivée du Mandalore ? demanda l'amiral.

- Arrivée dans huit minutes, nous leur avons transmis les données en cours, répondit la voie féminine.

Huit minutes, c'était jouable, avec une attaque efficace, la flotte d'Oldae pouvait faire des dégâts importants tout en limitant ses pertes.

- Rapport du Ralroost, le capitaine a été récupéré ! Le Ralroost, s'est éloignée des zones de combat pour reprendre position à 10h, prévint un petit officier roue et dont le visage était parsemé d'une multitude de tâche de rousseur.

- Reçu, affirma l'amiral. Dites-leur de réintégrer leur place dans la formation.

- Amiral, refus du Ralroost, le vaisseau attaque l'ennemi en son centre, lança le rouquin.

- Laissez-les, ils seront plus efficaces ainsi, ils savent ce qu'ils font. Faites comme si ils n'étaient pas là, tirez sans distinction, nous ne pouvons pas réduire notre cadence de feu, ordonna Oldae.

- A vos ordres, approuva l'amiral. Vous avez entendu, feu à toutes les batteries, visez les vaisseaux endommagés en priorité.

Les huit minutes avant l'arrivée de la flotte du schisme fut d'une rare violence et d'une infinie lenteur, la manoeuvre offensive acheva de faire exploser la formation du schisme et sa flotte se retrouva rapidement dispersée, sans commandant et privée de communications. Mais si la flotte ennemie implosa, les vaisseaux d'Oldae se retrouvèrent encercler sous le feu concentré de l'ennemi.

- Nous subissons de lourds dégâts, amiral, s'écria un soldat. Nos boucliers sont à la moitié de leur capacité.

- Tenez bon, nous devons rester ainsi en attendant le Mandalore ou l'ennemi se recomposera, ordonna l'amiral.

- Le schisme concentre son feu sur le Fendeur, s'écria la voix de la femme.

- Arrivé du Mandalore, deux minutes, prévint un officier.

- Tenez bon, encouragea le Sith.

Deux minutes plus tard, toute la flotte du Mandalore quitta l'hyperespace, prenant à revers la flotte dispersée du schisme et scellant le sort de la bataille. Les vaisseaux de guerre du Justifié encerclèrent les vaisseaux du schisme, les détruisant un à un, ne laissant aucun vaisseau survivant et détournant la plupart du feu ennemi. Une victoire totale, voilà l'objectif du Justifié. Ecraser toutes les forces du schisme, tous leurs vaisseaux. Il voulait prouver à tous les clans que sa situation ne l'obligeait pas à prendre le contrôle des vaisseaux de son ennemi. Il voulait se montrer puissant, si puissant que ses seules forces lui suffisaient pour gagner.
Pour autant, le schisme ne s'avoua pas vaincu et continua la lutte pendant près d'une demi-heure. Malgré la défaite imminente, le schisme parvint à détruire un croiseur Ordo et une frégate Jehavey'ir, venant s'ajouter aux trois frégates déjà perdues. La flotte d'Oldae ne fut pas épargnée et le Tempéré dut être évacué à la fin de la bataille, coûtant la vie à 1712 soldats.

Malgré tout, la bataille de Ruusan fut considérée comme une grande victoire pour la coalition. La flotte du schisme perdit 21 de ses vaisseaux de guerre tandis que la flotte coalisée ne perdit seulement que 7 bâtiments. Sur les forces impériales, un croiseur de guerre Harrower fut perdu, le "Fendeur", emportant avec lui 1 712 de ses passagers, et 84 chasseurs furent détruits, emportant dans la mort leur pilote. Au total, la flotte d'Oldae déplora la mort de 2 378 soldats.

Traité sur l'histoire du seigneur noir des Sith Dark Oldae




La bataille de Ruusan sera connue comme le premier grand fait armé perpétré par une force impériale depuis le traité de Coruscant. Cette bataille spatiale, unanimement reconnue comme un grand fait d'armes de l'histoire galactique, marquera le début de la débâcle infligée par Mandalore le Justifié au schisme du combattant et marquant, du même coup, le début de ce qui s'annonçait déjà comme la fin de la Grande Traque Mandalorian.
Cet épisode militaire, qui propulsa la coalition formée entre Mandalore le Justifié et le seigneur noir des Sith Dark Oldae sur la scène galactique, fut considérée comme le début de l'un des épisodes militaires les plus importants de la Guerre Froide dont on dit encore que les conséquences allèrent jusqu'à influencer le déroulement même de la Guerre Froide et le destin de ceux qui avaient participé à cette célèbre bataille.
Chose étonnante, malgré toutes mes recherches, et alors que le plan de cette bataille fut inscrit dans les archives impériales, il me fut impossible de trouver le nom du deuxième agent ayant participé à l'infiltration de la station de Ruusan aux côtés de Dark Ilis. Cependant, tout me laisse à penser, qu'il s'agit de celui que l'on nomma, au cours de la période suivant la guerre contre le schisme du combattant, "le spectre d'Oldae".
Mais sachez que je m'évertuerai à trouver l'identité de celui que l'on considéré comme l'un des plus célèbres assassins de la Guerre Froide et je m'acharnerai à établir son lien avec Dark Oldae. Je m'engage, chers lecteurs, à y parvenir dans mon traité sur le seigneur noir des Sith Dark Oldae.

Dark Melodias, archiviste du second empire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Espace de Ruusan   Jeu 15 Déc - 13:39

Dark Erebus





Assaut sur la forteresse Partie I: Le Vol du Démon



Erebus était dans son hangar, faisant les cents pas, face à lui, 70 Nekhgoules, 150 mandaloriens et une centaines de soldats du Ralroost. Il les avait réunis ici depuis des heures et avait fait en sorte que tous mange ensemble afin de tisser des liens entre les mandaloriens et Nekhgoules et les membres d'équipages du Ralroost. Ça avait bien fonctionné et de nombreux hommes du Ralroost avaient sympathisé avec les mandaloriens de Vada'mee et même avec quelques Nekhgoules étonnamment. Les hommes étaient intrigués par ces créatures, comme des enfants qui découvriraient un nouvel animal, ils les observaient sous toutes les coutures, discutaient avec eux et parfois même rigolaient avec eux. Après tout Erebus pourrais bien en garder quelques uns en plus de Vada'mee et de ses hommes. Tous étaient au garde à vous devant lui attendant le discours qu'il leur avait promis. Il se racla la gorge et commença, toujours en faisant les cents pas.

-Aujourd'hui est un grand jour, aujourd'hui nous allons détruire cette forteresse et ceux non pas pour le justifié ou pour Oldae mais pour nous. Depuis des jours 14 000 hommes sont bloqués par seulement 10 000 tout cela parce qu'ils sont planqués derrière un vulgaire bouclier. Aujourd'hui, 3000 hommes vont prendre cette forteresse, et ce parce que nous sommes les meilleurs, personne ne nous enlèvera ça, jamais, aujourd'hui à 1 contre 3 sans soutien extérieur, nous ferons flancher cette forteresse! Aujourd'hui nous prêtons le serment!

-Conformément à notre rang, tous sans exception!

-Sur le sang de nos pères sur le sang de nos fils, nous avons jurés de revenir victorieux!

-Même s'il nous faut mourir!

-Ceux que nous affrontons sont des pleutres et des lâche, planqués dans leur forteresse, derrière leur petit bouclier, cachés espérant être épargné par le démon!

-Nous en ferons de la poussière!

-La gloire n'attend pas les faibles ni les incompétents, et l'histoire ce souviendra, qu'un jour, 3000 hommes commandés par le démon ont affrontés et vaincus le bastion de Ruusan! Aujourd'hui débute une nouvelle ère pour nous! Car aujourd'hui nous rentrerons couverts de sang et de gloire!!!

-Ouais!! Rétorquèrent les troupes gonflés à bloc.

-Rappelez vous de ce jour mes hommes, car il vous aura vu devenir des légendes, nous sommes le bataillon Fantôme et ce soir nos ennemis dînerons en enfer. Tout le monde à vos postes préparez vous pour l’insertion sur mon ordre.

Les hommes rejoignirent leurs transports, Erebus avait prévu une opération coup de poing, il pénétrerais dans la forteresse seul dans un premier temps puis lorsqu'il aurait désactivé les boucliers les Ralroost dévasterais l'édifice avant de larguer les troupes en pleine forteresse. Il comptais aussi ouvrir les portes nord pour permettre aux forces du général Terold de servir à quelque chose éventuellement, cependant il savait qu'il gagnerais sans trop de difficultés, une fois à découvert la forteresse serait aisément pilonnable par le Ralroost. Pour l'heure le Ralroost était immobile à 30 000 mètres d'altitude au dessus de la forteresse, Erebus avait un plan des plus stupides et déraisonnable pour y accéder, la gravité. Sa vitesse lors de la chute ne dépasserais pas 200 km/h soit insuffisante pour être arrêtée par le bouclier, et son grappin faisait 100 mètre de corde, suffisant pour s'accrocher quelque part et ainsi amortir sa chute. Une fois sur place il n'aurais qu'à se frayer un chemin dans la forteresse pour neutraliser les boucliers, puis se trouver un endroit isolé dans la forteresse et laissé passer l'orage que le Ralroost allait déverser dessus. Tandis qu'il observait le vide au travers du bouclier du hangar Vada'mee vint l'accoster.

-Ce sera un honneur de servir à vos cotés une fois de plus Démon.

-Tout l'honneur est pour moi Capitaine, vos talents m'ont été vitaux dans notre victoire sur Charros IV, sans vous je ne l'aurais pas emporté. Au fait, mon apprenti Leo vous aidera lors de l'opération, il est doué et plus ou moins autonome mais si vous le pouvez gardez un œil sur lui.

-J'en prendrais soin comme s'il s'agissait de mon fils, j'attendrais votre signal pour intervenir, bonne chance démon.

Le mandalorien le quitta, laissant Erebus seul devant son destin, il fis quelques roues avec ses bras, s'étira puis après avoir soufflé un coup sauta dans le vide tête la première. Il sentait le vent frotter sur son casque le secouant à chaque instant, un air froid défilait autour de son corps en chute libre, il devait faire -30 en température ambiante mais la vitesse qu'il avait faisait passer cela pour du -80, il était en parti protégé par sa tenue mais il sentait tout de même le froid, il le sentait même très bien, il vis les nuages défiler autour de lui, uns à uns, il en traversa un autre qui le trempa complètement, avant de finalement voir au loin plus bas la forteresse dans toute sa splendeur. Un sacré ouvrage, très bien conçu, mais qui serait bientôt détruit, petit à petit le sol s'approchait, il dépassa la première montagne, il était proche du but, il dépassa une autre montagne, puis une autre, puis encore une autre.

-Général Terold?

-Seigneur?

-Je vais pénétrer dans la forteresse, lorsque j'y serais je vais abaisser le bouclier et tuer leur chef, une fois cela fait le ralroost et moi ferons un maximum de dégâts sur la forteresse et plus précisément sur l’entrée nord, il faudra que vous concentriez vos forces en ce point afin de passer les 3 lignes de défenses, qui auront été pilonnées par le Ralroost, afin de rentrer dans la forteresse.

-Vos forces ne répondent pas aux appels seigneur, que dois'je en déduire?

-Je sais, lorsque j'aurais fait du ménage il débarqueront dans l’enceinte de la forteresse et la défendrons des assauts adverses venant des flancs sud et ouest le temps que vous arriviez. Ça vous va?

-Ça me va, je met mes troupes en position. Terold terminé.

Il était temps, il tira son grappin vers le bas et s’accrocha à la plus haute tour de la forteresse. Le grappin se planta au sommet de la tour et        s'enroula petit à petit ainsi lorsqu'Erebus passa en dessous du point d'ancrage il fut projeté vers le haut et parvint de justesse à s’arrêter en plantant ses griffes sur la tour. Il se figea au sommet de la tour un instant afin d'analyser la situation. Il observa la scènes en bas, des hommes patrouillaient accompagnés par de nombreux tripodes républicains, il n'y avait pas que des mandaloriens d'ailleurs, plusieurs hommes avaient des uniformes républicains. Il aperçut ce qui semblait être le générateur de bouclier au milieu de la cour sous très bonne garde, 4 marcheurs et une cinquantaine d'hommes. Un changement de plan s'imposait, il devait attirer les troupes ailleurs et le commandant de la base l'y aiderais après tout il n'était pas précisé si il devait éliminer le commandant avant ou après le bouclier. Il dévala la tour puis sauta dans le vide avant de se propulser à l'intérieur à l'aide de son grappin, brisant une fenêtre au passage. Il avait emporté avec lui son fusil de sniper et son arme de poing cela pourrais lui être utile, autrefois il était un excellent tireur, restait à voir si il avait gardé sa superbe.

Il jeta un coup d'oeil dans le couloir, personne, il progressa lentement veillant à ne voir personne pour le moment. Il devait attraper un des gardes pour savoir ou se trouvait le commandant de la base et ainsi l'éliminer. Il fut exaucé rapidement quand il tomba sur une patrouille de 3 hommes qui avançait dans le couloir adjacent et qui donc finirais par le rejoindre. Il s'accrocha au plafond et attendis que la patrouille passe en dessous de lui, et tomba sur eux tel la mort incarné. Il saisit la tête du premier et la projeta contre le mur avant de décapiter les deux autres d'un seul mouvement de ses deux sabres. Le premier n'était qu’assommé et Erebus le saisit par le col et le traîna plus loin dans une pièce isolée. Le soldat se réveilla péniblement et vis devant lui Erebus accroupi la tête penché.

-Le, le , le démon?

-Oui, où est le commandant de la base?

-Je ne vous dirais rien!

Erebus déploya les griffes de sa main droite et en planta une dans le pied du soldat qui essaya d'hurler de douleur mais en fut empêcher par la main d'Erebus sur sa bouche.

-Chuuuut, tu vas me dire ce que je veux savoir sinon c'est autre part que je te les planterais.

Il libéra un tout petit peu de toxine de terreur que le soldat inhala sans s'en rendre compte.

-Je recommence, où est le commandant de la base.

Le soldat se mis à trembler, la peur s’immisçait en lui.

-Je je ne vous dirais rien.

-Nous verrons.

Erebus planta ses griffes dans la jambe gauche du soldat qui tenta d'hurler de plus belle mais en fut empêché par Erebus une fois de plus. Erebus fouilla le soldat et trouva une photo de famille dans sa poche, parfait. Il l'agita devant le soldat dont le regard changea tout de suite.

-Je vois que tu viens de Corellia soldat, je connais bien Corellia et plus particulièrement ce quartier, ta famille est innocente, épargne leur une terrible mort je t'en prie.

Erebus planta ses griffes dans la jambes droite du soldat qui se mis à pleurer,

-9ème étage, salle de commandement à coté du baraquement n°2, pitié ne faites pas de mal à ma famille.

-Je suis de Corellia aussi, faubourg est 3ème maison à coté de la ligne 37, il ne leur arrivera rien, maintenant je n'ai qu'une question à te poser, Si je te laisse vivant ici tu me promet de ne pas bouger et de ne pas prévenir les autres?

-Laissez moi vivre s'il vous plaît....

-Autrefois j'étais le capitaine de flotte Adrian Styneth, je te laisserais la vie sauve, mais si j'apprend que tu t'es échappée d'ici crois moi, toi et ta famille vous ne serez en sécurité nulle part dans cette galaxie.

-Je ne bougerais pas promis, lui répondis le soldat, apeuré et pleurant.

Erebus se releva et partis, il aurait pu le tuer mais il s'y refusa, ce n'était qu'un pauvre soldat engagé malgré lui dans un conflit dans lequel il n'avait aucune chance. Erebus descendit les étages uns à uns veillant à éliminer toutes les patrouilles sur son chemin, il y parvint très bien et ceux sans ce faire repérer pendant un moment et atteint finalement le fatidique 9ème étage. Comme prévu 3 baraquements côtoyaient la présumé position de Anton Ilmor'en, la cible prioritaire d'Erebus. Il nettoya les deux premiers baraquements en silence puis se dirigea vers la passerelle de commandement, une attentive écoute à la porte lui permis d'établir qu'il y avait Anton et au moins 4 autres officiers, le nombre de gardes était cependant inconnu, une inconnue fort fâcheuse. D'après le dialogue, le capitaine de la force expéditionnaire républicaine n'en faisait pas parti, il était au sol avec ses troupes et donc absent, mais Erebus devrait composer avec, les corps des gardes morts finiraient tôt ou tard par être découvert. Il tapa à la porte, attirant un des gardes derrière.

-Qui c'est?

-Le Démon.

-Quoi?

La porte explosa et fut propulsé à l'intérieur de la salle emportant le garde avec et l'écrasant contre le premier mur qu'il rencontra. Erebus s’engouffra dans la salle et massacra tout le monde à grand coups de sabre lasers, découpant torse tête et membres pour se frayer un chemin jusqu'à la cible. Les gardes tombèrent uns à uns le plus souvent sans avoir eu le temps de tirer, ceux qui eurent la chance de tirer ratèrent leur cible ou virent leurs tirs leur être renvoyé. La silence se posa dans la pièce, par terre une vingtaine de cadavres de gardes et face à lui le commandant Anton Ilmor'en. Le mandalorien saisit son arme et tenta d'ouvrir le feu mais son tir fut paré et en un instant Erebus le trancha le bras gauche, puis le droit avant d’asséner un violent coup de pied au pauvre homme le projetant contre un des murs.

-Commandant Anton Ilmor'en en vertu de mes pouvoirs je vous déclare, coupable de haute trahison. Le démon ne fais pas dans la peine de prison hélas pour vous.

Il attira le commandant à lui et l'empala sur son sabre le laissant tomber au sol, mort. Il coupa la tête d'un mouvement sec et rapide et l'accrocha à sa ceinture avant de se diriger vers la sortie de la passerelle. Les sirènes résonnaient dans toute la base et il n'allait pas tarder à avoir de la compagnie, il en eut plus tôt que prévu d'ailleurs et un commando républicain entra subitement dans la pièce suivis par leur fameux commandant, une homme plutôt grand, dissimulé derrière un casque.

-C'est le démon, c'est lui qui à détruit la station spatiale de Ruusan et c'est lui qui à tué le commandant planétaire sur Charros IV, il est aussi à l'origine de la mort de l'amiral Krivens!

-CV impressionnant n'est ce pas?

-Démon, votre série impressionnante s’arrête ici.

-Vous vous en sentez capable?

-Essayons.

Erebus dégaina et para les tirs successifs des commandos républicains en renvoyant un paquet au passage à leurs destinataires, il avança baissé et plaqua un des hommes contre le mur avant de lancer son sabre gauche sur les hommes à gauche, tuant les 6 d'un coup, pour ensuite se ruer sur la section à droite et les exterminer rapidement, le laissant seul avec le capitaine. Il asséna à ce dernier un violent coup de poing au visage lui arrachant son casque au passage et révélant son visage. Il le reconnut tout de suite, il en était sûr.

-Billy?

-Oui, c'est moi démon, et vous vous êtes qui?

-Je suis désolé Billy,

Erebus retira son casque et laissa apparaître son visage à son adversaire qui resta figé un moment comme choqué.

-Adrian? Mais qu'est ce qu'ils t'ont faits?!

-Je suis devenu ce que j'ai toujours combattu Billy, Dark Jadus a fait tuer ma femme et mon gosse et m'a transformé en ça jusqu'à ce que je m'en libère.

-Bordel Adrian tu te rend compte de ce que t'es devenu?

-Je sais Billy, mais c'est comme ça. La forteresse va tomber crois moi, ce n'est qu'une question d'heures. Prend un vaisseau et vas t'en, survis à ça.

-Tu sais très bien que je ne laisserais pas mes hommes ici!

-Billy, je peut faire en sorte que ton vaisseau passe le blocus et ce sera ta seule chance de survie, je ne peut pas te tuer, tu étais mon ami. Tes hommes sont condamnés, lorsque le bouclier tombera rien ne pourra les protéger de la furie de l'empire.

-Adrian, tu comprend pas, je les laisserais pas ici!

-Clarence ne mérite pas de te perdre, tes deux filles non plus, pars c'est ta seule chance ici, le schisme s’effondre, bientôt il ne restera rien de la rébellion. Je peut faire en sorte que tu survive avec une poignée de tes hommes, ça ne vaux pas le coup que tu meurt dans ce conflit Billy.

-Je n'ai pas le choix Adrian, tu n'abandonnerais pas toi non plus, tu placerais ton vaisseau face à la flotte adverse et te battrais jusqu'au dernier instant. Je dois faire de même, pour la République. J'ai fais un choix, et contrairement à toi je vais le respecter.

-La république nous a tous trahi Billy tu le découvrira bien assez tôt.

Erebus envoya un violent crochet droit à Billy Wagner qui tomba immédiatement dans les vapes. Il ne pouvait se résoudre à le tuer, pas lui. Ils se connaissaient depuis l'adolescence, ils avaient toujours combattus ensemble, mais là ou Adrian Styneth voulait un ligne plus autoritaire pour la république, Wagner avait toujours été un fervent défenseur de la liberté et de la démocratie. Malgré cela ils étaient restés amis jusqu'au départ d'Adrian pour l'Empire. Erebus l'observa attentivement puis souleva son corps sur ses épaules pour le mener à la plateforme n°4 de la tour ou était posé une navette républicaine. Il élimina les gardes et posa le corps à l'intérieur avant de déclencher le pilote automatique et de sortir juste avant le décollage.

-Sanders, Navette républicaine en sortie d’atmosphère, ne l'abattez pas laissez la partir.

-Pourquoi Capitaine?

-C'est Billy qui est dedans, je l'ai envoyé sur Corellia, je ne peut pas le tuer.

-Compris on va faire en sorte de maquiller ça afin que ça ne se voit pas qu'on l'a laissé passé Sanders terminé.

Le Ralroost fis mine de prendre en chasse la navette et tira un missile qu'il fit exploser juste derrière elle mimant un incident de tir, un petit temps suffisant pour permettre à la navette de passer en hyperespace. Erebus entendis des pas derrière lui, 2 sections de soldats le braquèrent.

-Rend toi fumier!

-T'es mort le Démon!

-Messieurs, j'espère que vous avez savouré vos victuailles avec appétit, car ce soir c'est en enfer que vous dînerais.




Dernière édition par Veers le Ven 16 Déc - 5:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Espace de Ruusan   Ven 16 Déc - 5:35

Dark Erebus




Assaut sur la forteresse Partie II: La furie du Démon.






Erebus quitta la plateforme, une montagne de cadavres derrière lui. Les alarmes résonnaient de toute part et partout les hommes s'agitaient pour soit rejoindre leurs postes soit chercher Erebus afin d’essayer de l'éliminer. Erebus traversa les couloirs uns à uns vers l'extérieur de la forteresse, il avait repéré une passerelle donnant sur un bâtiment qui lui même donnait sur le générateur de bouclier. Il se pressa et atteint finalement la passerelle en question, un endroit des plus dangereux, à découvert et vulnérables au tirs de marcheurs. Erebus souffla un coup puis s'y précipita essayant de la traverser le plus vite possible mais une fois au milieu il vis deux marcheurs lui couper la voie en détruisant la passerelle devant lui le bloquant sur place. Il tenta de faire demi tour mais reçu un tir de marcheur de plein fouet et fut projeté au sol 10 mètres plus bas se retrouvant au milieu d'une section de mandaloriens.
Il se releva le plus vite qu'il put et élimina les hommes autour de lui à grand coups de sabres lasers, avant d'être touché au torse et à l'épaule gauche, lui faisant poser un genoux à terre encerclé par une flopée de soldats.

-Rend toi!

-C'est fini pour toi!

Ses muscles se raidirent et ses yeux se mirent à briller.

-T'es mort crevure!

Il serra les poings et des éclairs commencèrent à s'accumuler sur ses bras, la force venait à lui en grande quantité, un flot constant et massif.

-Je suis le démon, l'ange de la mort, le spectre dévastateur et vous allez mourir.

Son poing frappa le sol avec une violence rare, projetant un colossal champ de fumée autour et repoussant les soldats ennemis de quelques pas, mais ce n'était que la première partie. Alors que la vague de fumée s'étendait toujours il répandis sa foudre au sol qui rapidement s'amplifia via le champ de fumée, créant une sorte de champ d'éclair en expansion autour de lui, une onde de choc électrique à la puissance colossale. Les soldats furent projetés en arrière puis foudroyés sur place tandis que les deux marcheurs se mirent à tituber, leurs équipages étant touchés par la foudre eux aussi. Erebus se projeta en l'air et s'accrocha au bâtiment avec son harpon afin de se projeter en l'air vers le générateur de bouclier toujours gardé par une masse colossale de soldats et de marcheurs lourds. Erebus s'accrocha à la tour principale et retourna à son sommet, dissimulé par la brume ambiante.

-Sanders vous aviez une idée tout à l'heure pour passer au travers du bouclier.

-Oui mais le guidage sera complètement aléatoire et vous risquez de prendre l'orage sur la tronche!

-Faites, il son nombreux et en état d'alerte!

-Compris Capitaine, mettez vous à couvert!

Erebus observa le ciel et compris immédiatement le plan de Sanders. Dans l'espace les torpilles à protons passaient au travers des boucliers à cause de leurs faibles vitesse, les missiles eux étaient bien trop rapides pour ça, d'ou le fait de les larguer purement et simplement depuis les hangar comme de vulgaires déchets. La vitesse accumulée sur la chute n'était pas suffisante pour être arrêté par le bouclier, ainsi les missiles étaient comme des grenades, explosant en touchant le sol avec un guidage des plus aléatoire. Les premiers missiles explosèrent un peu partout dans la forteresse, comme prévu le guidage était des plus aléatoire et certains missiles explosèrent sur la colline la plus proche, d'autres à l'extérieur de l’enceinte centrale. Mais certains parvinrent quand même à toucher la forteresse et les troupes avec, parvenant à faire de jolies trous dans les bâtiments et dans la cour. Le schisme réagit rapidement et arma ses canons de DCA pour tenter d'abattre les projectiles très lents à tomber, non sans un certains succès, faisant exploser de nombreux missiles en vol. Cependant la diversion avait fonctionné et Erebus pourraient en profiter un peu, il plongea dans le vide vers une des marcheurs et traversa de part en part ce dernier avant de se retrouver au sol le marcheur détruit au dessus de lui. A l'aide de la force il arracha les 3 jambes du corps et se servit des 4 pièces pour détruire les autres marcheurs, simplement en les projetant dessus. Il profita de la pagaille ambiante un instant et foudroya tout les gardes devant lui avant de déployer un colossal champ de fumée pour le déplacer aux alentours et ainsi couvrir ses actes un instant. Il s'approcha du générateur et saisit son sabre afin de découper une grande ouverture dans le blindage et y poser un détonateur thermique avant de reculer de plusieurs mètres pour aller s'accrocher au mur le plus proche et voir le générateur de bouclier exploser, faisant abaisser le bouclier.

-Ralroost bouclier tombé, bombardez les position ennemis! Terold, le générateur est détruit, si vous comptez attaquer vous pouvez maintenant.

-Ici le général Terold les troupes avancent vers les premières lignes adverses au nord!

Erebus fonça sur un des murs de la forteresse et s'y accrocha avant de le nettoyer complètement de toutes forces ennemis usant de ses sabres lasers. Il se plaça sur le rebord du mur et sortis son fusil de précision, l'heure du tir au pigeon avait commencé. Autour de lui les tirs de missiles du Ralroost s'intensifièrent et combinés aux tirs de turbolasers, détruisirent une à une les positions de dca adverses avant de switcher sur les positions d'artilleries et les rassemblements de troupes flagrants. Parallèlement le hurlement des Chasseurs Mark VI Impériaux se fit entendre et ils commencèrent à eux aussi à balayer les position mandaloriennes ainsi que les quelques chasseurs mandaloriens qui tentèrent sans succès de décoller afin de changer la donne. Le Ralroost lui fis son apparition et sa silhouette majestueuse se stabilisa à quelque centaines de mètres au dessus de la forteresse faisant feu de toutes ses batteries sur les forces adverses réduisant les positions au silence une à une. Erebus lui équipé de son fusil de sniper fit un carnage chez les forces du schisme, bien placé sur la façade nord, il put impunément éliminer les gardes uns à uns avec son fusil de sniper. Il vis les forces des positions sud est et ouest se diriger vers les premières lignes nord de la forteresse afin d'encaisser le flot de forces Coalisés qui affluait sur la position nord.

-Bataillon Fantôme débarquez dans l'enceinte de la forteresse maintenant!

Soudain un groupe de navette apparut dans le ciel et se posa au cœur de la forteresse, débarquant 200 hommes, suivis par un autre groupe qui fis de même et ainsi de suite, en quelques minutes le bataillon était au complet au sol, accompagné par les 6 marcheurs de la compagnie Hammerhead. Les pertes furent lourdes au début mais lorsque le bataillon fut finalement au complet au sol les hommes prirent d'assaut l'intégralité des installations au cœur du bastion central dont la grande tour d'ou était venu Erebus. Une fois cela fait les troupes se positionnèrent sur les murs conformément aux ordres. La forteresse centrale était sous contrôle, permettant au Bataillon fantôme de tirer sur les forces tout autour et donc de perturber leurs mouvements. Cette position était encerclée par les forces du schisme et donc soumis à des tirs de toute part, cependant elle permis de bloquer l'afflux de troupes vers le flanc nord du schisme et permis de les fixer sur place, facilitant l'avancée des troupes de Terold. Erebus tenta une sortie au nord en coordination avec un assaut de Terold, Il grimpa sur le marcheur de Carver et dirigea un assaut de 800 hommes sur les arrières du schisme qui fut complètement pris en étau entre Terold et Erebus et qui fut anéanti non sans avoir tout de même infligés de sévères pertes aux Coalisés. Cette manœuvre permis de faire la jonction entre les troupes du bataillon Fantôme et celle du général Terold qui fis rentrer quelques hommes dans la forteresse en renfort puis amorça une manœuvre en tenaille autour de cette dernière afin de soulager uns à uns les troupes dans le bastion central de la forteresse. Erebus quitta son marcheur pour se placer sur l'un des murs avec son sniper et ainsi assister ses troupes directement à la défense des murs. Vada'mee pris sa place sur le marcheur de Carver et coordonna les efforts de défense du coté Est assisté par Leo qui s'épanouissait pleinement au cœur du combat. Erebus lui avait fait cadeau d'une carabine légère et comptait sur son entrainement au tir pour faire la différence et ainsi tenir les murs avec les troupes. Le schisme acculé, tenta 3 assauts directs sur la forteresse mais ils furent repoussés par les efforts du Ralroost combiné à ceux des défenseurs permirent de repousser les différentes tentatives.
Erebus fis venir Vada'mee à ses cotés, il était temps d'en finir, un assaut frontal combiné à l'avancée des forces du général Terold permettrais d'enfoncer pleinement le dispositif du schisme.

-Capitaine, il faut en finir, regroupez les force sur le coté Sud du bastion, on va leur rentrer dedans!

-Compris! Nous en ferons de la poussière!

-Même s'il nous faut mourir!! Répondirent les hommes autour d'une seule et même voix.

-Bataillon Fantôme c'est l'heure de mériter votre salaire! En position.

Les troupes se massèrent près de la porte sud et au signal s'y engouffrèrent en masse et foncèrent vers les positions du Schisme faisant dégénérer la bataille en un violent corps à corps meurtrier, dominé par les forces d'Erebus qui anéantirent les forces du schisme, tandis que les forces de Terold achevaient les fuyards et les dernières positions sporadiques. Dans l'heure qui suivis les forces du schismes étaient vaincus, tandis qu'Erebus coupa en deux un des derniers leaders de la garnison sous les yeux de son bataillon qui l'acclama, hurlant toute sa rage et sa dévotion tandis qu'Erebus brandissait la tête d'Anton Ilmor'en en guise de trophée ultime. Des heurts se firent entendre plus loin les hommes avaient trouvé un Jedi blessé sous les décombres et l'avaient amenés aux pieds d'Erebus en guise d'offrande ou de divertissement au choix. Les hommes s'écartèrent laissant une dizaines de mètre autour des deux hommes. Le Jedi mobilisa ses forces et chargea Erebus à main nue qui se contenta d'esquiver le coup pour lui asséner un violent uppercut en plein visage lui faisant cracher quelques dents et enflammant la foule autour qui se mirent à scander le nom du futur vainqueur. Le Jedi se releva et chargea une nouvelle fois Erebus qui fis de même en envoyant un violent coup avec son bras droit en plein torse du Jedi qu'il traversa sans peine, emportant son cœur avec. Il souleva le corps du Jedi mort et se tourna vers Tarsan et ses lézards.

-Vous avez faim? Et bien prenez!

Il jeta le corps aux pieds des Nekhgoules qui le taillèrent en pièce dans un effroyable bruit de chair broyé largement couvert par les cris des hommes tandis q'uil écrasa la coeur de l'homme avec sa main métallique.

-Démon! Démon! Démon!

Erebus fis un tour sur lui même observant la foule autour de lui, des milliers d'hommes l’acclamaient, il ne s'était pas rendu compte de l'ampleur du phénomène qu’il avait déclenché mais une telle ovation ne pouvait que lui plaire, il leva le poing en guise de victoire et fut immédiatement suivis par ses hommes.

-Aujourd'hui nous rentrons en héros!

-Nos frères tombés nous honorent! Répondirent les hommes en chœur

-La victoire n'attend pas les lâches et les pleutres!

-Nous les avons écrasé! Nous avons vaincus une fois de plus! Par le courage et la dévotion envers le Démon!

-Bataillon Fantôme! Cette victoire c'est la votre!

Il salua une dernière fois ses hommes et quitta la foule toujours en délire qui scandait son nom en chœur pour rejoindre la forteresse bien plus désertée désormais. Il croisa Oriane et Leo restés seul à discuter, enfin Oriane semblait essayer de méditer tandis que Leo s'amusait à lui tirer les lekkus pour voir sa réaction, un véritable enfant. Mais Erebus le laissa faire, la scène était trop drôle pour s'en passer mais il avait autre chose à faire pour l'heure, il se posa sur le sommet de l'uns des murs et contempla un moment le paysage seul. Il avait fait un carnage avec son fusil de précision et ça le rajeunissait de savoir qu'il était toujours aussi bon tireur, il n'avait cependant pas eu l'occasion de se servir de son arme de poing qui lui était si chère mais ce n'était pas grave, rien que le fait d'avoir pu exploiter la pleine puissance de son fusil le rendait heureux. Il tapota sur son gantelet gauche et contacta Oldae.

-Mission Accompli, forteresse prise et cible éliminée. Erebus Terminé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Espace de Ruusan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Espace de Ruusan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Besoin D'Espace => Pierrick Lilliu
» Conflit espace-temps
» [Espace onirique] les lands
» Technique Espace-temps [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: L'Espace-
Sauter vers: