AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Forteresse Sith d'Imei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 15:32

Dark Erebus



Erebus qui était dans le cockpit en train de faire sa sieste fut réveillé par l'intercom qui sonna, c'était Oldae. Erebus se releva de sa chute et alla vers l'infirmerie et il vis qu'Oldae n'était plus là.

-Oh merde.

Erebus fouilla le vaisseau de fond en comble et tomba finalement sur Oldae dans la chambre de Leo, c'est là qu'il avait installé Oriane le temps que la tempête se tasse.

-Vous êtes tellement mort si Ilis vous vois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 15:40



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVI: L'alité

- Ne vous inquiétez donc pas capitaine. J'aurais une question à vous poser, désirez-vous toujours être le maître de Leo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 15:42

Dark Erebus



-Je ne sais pas, je peut lui apprendre à se battre, à commander des flottes mais pas à se servir des ses pouvoirs. Je ne pense pas être le maître dont il à besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 15:54



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVI: L'alité

- Ce sera déjà amplement suffisant. De toute façon, que vous soyez son maître ou que se soit un autre, il faudra qu'il fasse se que je vais vous demander.
La guerre approche, bientôt nous serons plongés dans un long conflit. Tout le monde y participera, même lui. Pour qu'il survive, il doit posséder son propre sabre laser. Pas un sabre que vous lui auriez donné mais un sabre qu'il aura lui-même confectionné. C'est essentiel.
Le sabre est le prolongement du maître de la force ; sans sabre, il ne peut pas exister de Jedi ou de Sith. Malgré toutes leurs différences, les deux ordres s'accordent sur ce point. Posséder son propre sabre est une étape déterminante qui marque le début de l'apprentissage d'un maître de la force.
Le fait de posséder son propre sabre est complètement différent du fait d'utiliser le sabre d'un autre. Cela n'influe pas réellement sur la puissance mais sur la facilité et la sensibilité. Un sabre que l'on créé soit-même est beaucoup plus facile à manier, plus efficace, plus incisif. On n'a réellement l'impression qu'il s'agit d'un prolongement du bras, une sorte de symbiose ; l'arme en devient alors indiscutablement plus redoutable.
Leo doit posséder son propre sabre si il veut survivre, et vous-aussi. Depuis le début, vous utilisez les sabres d'un autre. Je ne peux pas l'accepter. D'une part, il s'agit là d'un danger pour vous ; de l'autre, il s'agit en quelque sorte de l'âme d'un individu, un individu à créer ce sabre, il n'est pas bien de l'utiliser à sa place ; une légende va jusqu'à dire que cela porte même malheur.
Vous partez donc tous les deux pour Korriban. Là-bas, vous irez à la mine de cristaux et vous passerez l'épreuve afin d'obtenir votre propre cristal. Ensuite, vous reviendrez, et je vous apprendrai à créer un sabre laser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 16:06

Dark Erebus



-Pour Leo oui, mais pas pour moi. Ces sabres ont été faits par Jadus pour moi enfin je suppose, et c'est avec ça que je compte le tuer. Et en plus des cristaux gris et Jaune déjà ça cours pas les rues et c'est probablement pas sur Korriban que j'en retrouverais.
Les autres que je porte ne me servent quasiment pas, pareil pour tout ceux que j'ai dans cette armoire. ( Il pointa l'armoire au fond de la pièce, qui couvrait tout le mur du vaisseau )Je tiens bien trop à mes deux sabres pour les remplacer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 16:28



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVI: L'alité

- Ces sabres ne sont que des artifices. Ils n'ont pas foncièrement été créés pour vous, ils ont été adaptés pour vous. Mais je ne vous obligerai pas, réfléchissez-y juste quand même.
Sachez, pour Leo, que l'épreuve est individuelle ; il sera livré à lui-même, sans que vous puissiez l'aider. Si vous venez à lui porter secours, l'épreuve s'achèvera. L'épreuve n'a pas de règles, elle est propre à chacun ; elle n'a pas de temps défini, elle peut durer une heure comme plusieurs jours. Votre apprenti sera soumis à une épreuve qui visera à le tester. Il peut s'agir d'une peur viscérale, d'un tentation très forte ou même d'autres choses, mais l'épreuve sera intiment liée au côté obscur. L'épreuve ne nécessite aucune préparation, elle s'adapte à l'individu ; seule une connaissance de la force est nécessaire. Leo ayant étudié au temple, il sera capable de la réussir.
A titre informatif, l'épreuve ne peut pas coûter la vie. On ne peut pas mourir de cette épreuve. En revanche, on peut en sortir possédé par le côté obscur. C'est rare mais cela arrive. Après tout, l'individu est soumis au côté obscur lors de l'épreuve. Dans ce cas, se sera au personnel de la "mine" ou plutôt du temple de s'en occuper afin de le déposséder ; et à eux seuls. Il s'agit de seigneurs Sith entrainaient à cela, ils feront correctement leur travail ; ne vous inquiétez pas.
Enfin, sachez une dernière chose, le temple où vous irez est sous la protection de la sphère du savoir ancien et est aussi l'un des lieux de résidence de son gardien. Autrement dit, du conseiller noir Dark Thanaton, mon ancien maître. Je vous conseille très fortement de ne pas vous amuser avec lui, ni même de lui manquer de respect. Cet homme est l'un des conseillers noirs les plus puissants. De toute façon, vous comprendrez à qui vous avez à faire en le rencontrant.
Vous irez en mon nom, en tant que vassal. N'étant pas reconnu comme seigneur Sith, vous ne pourrez pas entrer dans la mine sans une permission d'un seigneur noir des Sith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 16:37

Dark Erebus



-Techniquement je suis reconnu en tant que rien, je n'ai pas d'existence officielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 16:54



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVI: L'alité

- Raison de plus. Vous vous ferez passer pour un assassin à mon service. Votre nom de code sera 42X. Seul moi connaitrez le rapport entre ce nom de code et vous. Ne le dites à personne, pas même à Ilis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 17:04

Dark Erebus




-42X, tout le monde m'appelle comme ça décidément, ça marche je pars demain. Autre chose?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 17:11



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVI: L'alité

- Oui, méfiez-vous d'un certain Dark Kallous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 17:12

Dark Erebus



-Ça marche, quel comportement je dois avoir? Le tuer, l'éviter?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 17:19



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVI: L'alité

- Sachant qu'il est l'un des membres les plus influents de la sphère du savoir ancien et l'ancien apprenti de Thanaton, je vous déconseille fortement de vous en prendre à lui. De toute façon, son pouvoir est trop puissant, vous n'aurez aucune chance de l'approcher ; vous mourriez avant. De plus, j'aimerai éviter une guerre ou un scandale. Contentez-vous de l'ignorer ; normalement il ne fera rien si il sait que vous êtes sous mes ordres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 17:25

Dark Erebus



-Compris

Erebus entendis un bruit derrière lui, Ilis.

-Ce fut un plaisir de vous connaitre bonne chance!

Erebus détala tandis que comme prévu Ilis arriva.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Lun 21 Nov - 19:33



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVI: L'alité

Styneth s'enfuit en entendant Ilis arriver. La jeune femme avait dû voir le Sith sortir sous la tempête, ce qui représentait un acte inconsidéré dans son état, et elle allait probablement le lui rappeler. Les pas résonnaient de plus en plus fort, signe qu'elle se rapprochait inexorablement de la chambre de Leo. Mais avant ses pas, c'était son mécontentement qui la précédait.
Le Sith fouilla la pièce à la recherche d'un quelconque artifice qui lui permettrait d'évider les foudres de l'alchimiste. Il se dessina les contours et les objets de la pièce à travers la force, et chercha quelque chose qui pourrait l'aider. Ilis n'était pas une femme particulièrement douce dans certaine situation. Bien au contraire, elle savait se montrer d'une rare rudesse dans certaines d'entre elles, et le mécontentement qui la précédait semblait indiquer que la rudesse risquait d'être au rendez-vous.
Le choix du Sith se porta sur le petit hublot contre le mur, qui permettait de voir l'extérieur. Le blizzard soufflait encore fort et des bourrasques venaient régulièrement s'écraser sur le vaisseau, déposant des nappes de neige sur la structure en acier.
La porte s'ouvrit dans un grand fracas et Ilis apparut dans l'ouverture, vêtue d'une tenue légère qu'elle semblait avoir enfilé à la va-vite. Oldae craint un moment que le boucan ne réveille son apprentie mais cette dernière semblait être trop épuisée pour sortir de son lourd sommeil. Il faudrait vraiment qu'Oldae lui apprenne à rester sur ses gardes, même en étant endormie et épuisée. Mourir dans son sommeil n'avait rien de glorieux ; bien que la mort en elle-même n'avait rien de bien glorieux.

- Pourquoi étais-tu dehors sous cette tempête ? Tu es alité je te rappelle, demanda le jeune femme.

- Tu dors tard Ilis, ça risque de devenir problématique. Je te déconseille fortement de t'habituer à un tel rythme, il n'y a rien de sain là-dedans, dit le Sith pour toute réponse.

- Quoi ? Mais je ne dors pas ta... De toute façon là n'est pas la question, rétorqua Ilis.

- Je m'étais déjà aperçu de ça pendant la guerre, tu étais toujours dans les derniers levés, continua Oldae.

- Ce n'est pas la question ! s'écria t'elle.

- Pardon ? Qu'elle était ta question, je me suis laissé aller dans mes souvenirs. Que voulais-tu ? demanda l'inquisiteur.

- Pourquoi es-tu sorti dehors ? l'interrogea Ilis.

- Je ne suis pas sorti. Je suis simplement allé prendre l'air quelques instants. Je n'ai pas pour habitude de rester coincer dans un lit, se défendit le Sith.

- Quelques instants ? Tu es sorti quatre heures, rétorqua la jeune femme.

- Quatre heures ? Je ne crois pas avoir pris autant de temps. Maintenant que tu le dis, peut-être. Oriane avait envi de faire des bonhommes de neige dehors, expliqua Oldae.

- Des bonhommes de neige ? Tu n'as rien trouvé de mieux comme excuse ? Tu vas me dire que toi, tu as laissé ton apprentie, future seigneur noir des Sith, faire des bonhommes de neige ? Tu me prends pour une idiote ? s'écria de nouveau Ilis.

- Jamais, je laisse ce rôle à Styneth, concéda le seigneur noir.

- Toi tu viens avec moi, tu retournes à l'infirmerie ! dit-elle en commençant à s'avancer.

- Le vent souffle fort aujourd'hui, déclara Oldae d'un ton rêveur.

- Pardon ? demanda Ilis en s'arrêtant juste devant le Sith.

Soudain, le hublot sauta et le vent commença à s'insinuer dans la petite chambre, rapidement suivi des bourrasques de neige. Ilis, qui était juste devant le hublot, fut littéralement happée par le vent, la faisant tomber sur le sol, et fut vite recouverte de neige comme tout le reste de la pièce. Oriane fut réveillée par la présence anormale de bourrasques autour d'elle et se prit une nappe de neige dans la figure, la faisant tomber du lit.
Oldae donna un petit mouvement de main et le hublot se referma, arrêtant la fuite. La pièce était recouverte de neige et une épaisseur d'un demi mètre tapissait le sol. Ilis était prisonnière de la neige tandis qu'Oriane se relevait, complètement perdue.

- Oldae ! s'enragea Ilis dont juste la tête sortait de la neige.

Le Sith ne se fit pas prier, il déblaya le chemin devant lui et lança son fauteuil roulant à toute vitesse pour quitter la pièce. Ilis tenta de l'en empêcher mais elle reçut pour toute récompense une boule de neige en pleine figure.
Oldae quitta la pièce et s'élança vers la sortie. Il dépassa rapidement la chambre du capitaine, qui d'ailleurs sortit de sa chambre lorsque Oldae lui passa devant.
Le Sith continua sa traversée du vaisseau, ouvrit la passerelle et sortit sous la tempête. Il n'attendit pas d'être rejoins par l'alchimiste ; dans son état il ne pourrait rien faire contre elle ; il traça sa route sans s'arrêter jusqu'à la grande porte de la zone d'atterrissage. Devant, deux gardes faisant le piquet ne purent cacher leur surprise en voyant arriver leur seigneur en fauteuil roulant sous la tempête.

- Mon seigneur, mais que faites-vous ici ? Et de cette manière ? demanda l'un des gardes.

- Je n'ai pas le temps de vous expliquer, ouvrez-moi je vous prie, ordonna Oldae.

Les deux hommes ne demandèrent pas plus d'informations et ouvrirent la porte pour permettre au Sith de rentrer dans la forteresse. Lorsqu'il fut rentré, la lourde porte se referma dans son fracas habituel, laissant Oldae seul dans le grand couloir. Le sol était déjà couvert de neige malgré le temps où la porte était demeurée ouverte. Sacré blizzard.
Sans prévenir, le Sith éclata de rires. Que venait-il de faire ? Il ne se reconnaissait plus, il n'aurait jamais fait ça avant. Lui qui était si froid et imperturbable d'habitude, demeurant toujours de marbre. C'était sûr, il s'adoucissait vraiment au contact de Styneth. Ce n'était pas une si mauvaise chose au fond ; il fallait seulement qu'il se méfie. Garder une part d'humanité en lui était une chose qu'il considérait comme essentielle. Pour autant, il était un seigneur noir des Sith, il ne pouvait pas se laisser aller à des futilités. Il n'en avait ni les loisirs ni le droit.
Après avoir mis fin à son fou rire, Oldae prit la route de la salle du trône. Il devait échapper à la furie d'Iris, s'éloigner le temps que le brasier diminue. De toute façon, il de devait retourner travailler, il s'était absenté trop longtemps et des affaires urgentes devaient l'attendre. Pour autant, il ne pouvait pas y aller avec son fauteuil, quelle image donnerait-il ? Le Sith regarda autour de lui à la recherche de quelque chose qui pourrait l'aider. Il arrêta son choix sur une barre de fer contre le mur. Il la décrocha à l'aide de la force et s'en servit pour se lever. Ses appuis étaient encore tremblants, il tenait à peine debout et il manqua de tomber. Il semblait ne pas avoir encore entièrement retrouvé la maitrise de ses jambes, c'était inévitable de toute façon. Il aurait dû être au lit pendant encore une journée. Ce n'est pas bien grave, la barre lui servirait de canne pour bouger, il se stabiliserait avec la force.
Les premiers pas furent difficiles, il manqua plusieurs fois de basculer en avant et de tomber mais il parvint à chaque fois à se récupérer. Après plusieurs mètres difficiles, il parvint à se stabiliser et avancer normalement en se servant de sa canne.
Oldae parcourut la forteresse sous le regard étonné des soldats. Voir le seigneur de la forteresse se baladait avec une canne n'avait rien d'habituel et beaucoup eurent du mal à cacher leur surprises. Il n'en tint pas rigueur et continua sa course. Lorsqu'il arriva devant la salle du trône, symbole de l'autorité seigneurial, le sous-officier de garde ne put cacher sa stupéfaction.

- Mais que vous ait-il arriver mon seigneur ? demanda t'il.

- Ne vous inquiétez pas, je me suis légèrement blessé lors d'une malencontreuse expérience qui a mal tourné. Mais ne vous inquiétez pas, je serai rapidement rétabli, le rassura Oldae.

- C'est une bonne chose mon seigneur, j'espère que vous serez rétabli au plus vite. Voulez-vous que je prévienne les rapporteurs ? demanda le sous-officier.

- Je vous en serai gré, approuva le seigneur noir.

Le soldat salua Oldae avant de saisir son intercom afin de prévenir le service des rapporteurs. Le Sith n'attendit pas et prit la direction de son trône où il s'assit non sans masquer sa satisfaction. Se retrouver sur le trône après une journée au lit lui fit le plus grand bien ; il sentit le poids des responsabilités retomber sur ses épaules et s'en retrouva soulagé. Il s'en voulait d'avoir laissé les affaires urgeantes inachevées pendant toute une journée. Desius avait fait son travail à merveille mais le Sith ne devait pas se reposer uniquement sur son conseiller.
Quelques minutes plus tard, quatre rapporteurs firent leur apparition dans la salle afin de dispenser leurs rapports. Les revoir ne procura cependant pas la satisfaction estompée. Bien au contraire, Oldae se rendit compte de combien son rôle était ardu et combien il pouvait se révéler ennuyant.
Rien de bien nouveau pour les premiers rapports, ils touchaient à la réparation des installations détruites par Oracle, à une fuite de gaz dans le Ralroost et aux rapports de mission de Dark Ebelion et Dark Kiln sur Dromund Kaas. Le dernier, en revanche, était beaucoup plus inquiétant puisqu'il s'agissait d'une convocation de Dark Thanaton. Le conseiller noir voulait voir son ancien apprenti dans les plus brefs délais afin de discuter avec lui de l'avancée de sa mission, déjà entamée depuis plusieurs mois, et d'un problème urgent qui nécessitait sa présence.
Oldae n'était pas inquiet pour sa mission, il avait volontairement attendu que ce genre d'occasion se présente pour envoyer le compte-rendu au conseil noir. Si il avait du temps, autant en faire bon usage. Le Sith avait besoin de plus de fonds et d'un soutien logistique plus important pour entamer un voyage dans les régions inconnues. A cela, le conseil noir ne pouvait pas s'y opposer, un voyage dans les régions inconnues était une aventure dangereuse qui nécessitait une préparation complexe. Il était même possible que la mission soit retirée à Oldae pour être confiée à la sphère de l'expansion. Une telle décision ne dérangeait nullement Oldae à qui la guerre risquait de prendre beaucoup de temps, mettant la recherche de Rakata Prime de côté pendant un moment.
Pour le problème urgent, il s'agissait là de quelque chose de plus embêtant. Il pouvait s'agir de beaucoup de choses, bien qu'un conflit au conseil noir semblait le plus probable. Ca ne serait pas la première fois, ce genre de réunions était fréquent, rester à voir le motif.

- Classez l'affaire du Ralroost, il ne peut pas s'agir d'une attaque. Ce doit être un simple dysfonctionnement. Prévenez le seigneur Thanaton que je me rendrai sur Korriban dans trois jours pour le rencontrer, ordonna Oldae.

Les rapporteurs acquiescèrent avant de quitter la salle du trône pour retourner à leurs activités.
Oldae se saisit de son rapporteur et composa le numéro de Styneth afin de lui laisser un message.

- Je me rendrai avec vous sur Korriban, j'ai à y faire finalement. Nous partons demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mar 22 Nov - 0:28

Dark Erebus



La scène avait été d'une confusion rare, Erebus avait vu débouler à toute vitesse Oldae sur le fauteuil. Et les protestations d'Ilis ne s’arrêtaient pas. Il se retrouvait face à un choix cornélien, aller aider Ilis et subir sa furie où faire comme si il n'avait rien entendu et retourner à ses occupations. Il ne savait pas exactement ce qu'Oldae avait fait mais vu ce qu'en disait Ilis c'était un sale coup. Prenant son courage à deux mains Erebus sorti de ses quartiers et se dirigea vers la chambre de Leo. Il arriva sur place et remarqua Ilis à moitié enseveli sous un monticule de neige. Avec Oriane et Leo attelés à l'en sortir et à évacuer la neige du vaisseau. Erebus du faire un effort colossal pour ne pas éclater de rire, le regard d'Ilis mêlait colère ainsi qu'un soupçon d'amusement.

-Tu te rend compte? Il est vraiment incorrigible! Il n'était pas comme ça avant, là il est en trian de devenir comme toi! Incorrigible et déraisonnable.

-Avant de te sortir de là je tiens à dire que je suis totalement innocent et pas du tout impliqué dans cette affaire. Et que ce serais bien que tu ne me tue pas lorsque je t'aurais dégagé de ça.

-Dépêche toi de venir m'aider au lieu de rester planté là.

-D'accord d'accord je vais t'aider.

Erebus s'approcha et creusa dans la neige un moment avant de saisir Ilis aux épaules avec sa main mécanique la soulevant, l'extirpant ainsi du tas de neige. Elle grelottait de froid à cause de sa tenue légère aussi Erebus la serra contre lui afin d'un peu la réchauffer, il faisait toujours son maximum pour ne pas éclater de rire afin de ne pas mourir dans d'atroces souffrances.

-Crois moi il va mieux.

-Pas assez pour sortir en pleine tempête!

-Mais si t'en fais pas il va très bien il pourra

Son transmetteur grésilla

"Je me rendrai avec vous sur Korriban, j'ai à y faire finalement. Nous partons demain. "

-Oh misère.

-Et en plus tu vas l'amener sur Korriban!

-Oui, avec Leo.

-Vous êtes incorrigibles tout les deux, tenir à vous c'est une vraie plaie! Il est resté dans un froid extrême pendant des heures en plus d'avoir été blessé et 2 jours plus tard le voilà repartit. C'est un calvaire de tenir à vous deux.

-T'en fais pas j'ai tout prévu, je veillerais sur lui. Crois moi il ne se passera rien. Reste là et veille sur Oriane s'il te plaît.

Ilis se défit d'Erebus et partit vers les quartiers de ce dernier le visage fermé. Erebus se tourna vers Leo il fallait lui annoncer leur départ.

-Leo fais tes affaires, demain à la première heure nous partons pour Korriban.

-Korriban?

-Oui, on a quelques choses à faire là bas.

Leo hocha la tête et retourna sur son lit, Erebus fit un signe de la tête à Oriane pour qu'elle retourne se reposer et se chargea de finir de déblayer la pièce. Il finis son oeuvre puis sortis vers ses quartiers qui étaient verrouillés,

-Hélène?

-Laisse moi seule.

Erebus n'insista pas et se dirigea vers le laboratoire: l'endroit de prédilection d'Oracle. Lorsqu'elle était là elle y passait des heures pour soit se réparer elle même soit réparer les éléments cybernétiques d'Erebus ou encore les améliorer. C'est aussi là qu'elle avait crée l'écran de fumée d'Erebus ainsi que sa toxine de terreur. Erebus n'était jamais entré dans cette pièce et l'endroit avait été déserté depuis le départ d'Oracle. Tout était là, immobile, inachevé comme mis en pause depuis le départ d'Oracle. Il vérrouilla la porte dérrière lui et s'assit sur un des sièges avant de contacter le ralroost.

-Sanders, liaison direct avec Oracle.

-Bien monsieur, voulez vous que je sécurise la ligne?

-Affirmatif, les communications de la forteresse dépendent du Ralroost le temps de réparer l'antenne. Faites en sorte que personne n'ait accès à celle là.

-Compris Capitaine restez en attente.

-Maître?

-Oracle ça fait plaisir de vous entendre, vous allez bien?

-Oui maître, j'espère que mon passage sur le vaisseau n'a pas fait de bruit.

-Non Oracle vous avez été parfaite, j'ai besoin de votre aide sur plusieurs points.

-Allez y.

-Vous aviez conçu des jambes cybernétiques pour moi lorsque je suis revenu de mon combat contre Jadus, elles sont toujours fonctionnels?

-Affirmatif, vous allez les donner à Oldae?

-Exact.

-Elle sont dans la 5ème armoire en partant de la droite, 3ème étagère.

Erebus fit rouler son fauteuil jusqu'à la dite armoire et l'ouvrit. Dedans des centaines de pièces, de prototypes inachevés, de bras de rechanges pour Erebus etc... Il repéra les dispositifs recherchés et les sortis pour les déposer sur le bureau. Il s'agissait de dispositifs s'attachants aux jambes de l'utilisateur et via deux segments articulés par jambes permettait à son utilisateur de se déplacer normalement. Leur fonctionnement était plutôt simple, elles soutenait le poids du corps de la personne qui les portaient lorsqu'il ne bougeait pas et lorsqu'il faisait un pas la jambe qui restait au sol était figée par le dispositif afin de maintenir le corps en appui et ainsi l’empêcher de tomber tandis que le mouvement de l'autre jambe était assisté par le dispositif. Erebus s'en était servi un moment après son combat contre Jadus et il ne les avait retiré que quelques temps après juste avant de venir sur Imei pour la première fois.

-Elles seront opérationnelles pour lui?

-Oui, elles ont été conçues pour votre poids, Le seigneur Oldae étant plus léger que vous elles pourront le soutenir sans problèmes.

-Parfait, il faut aussi que vous me montriez comment changer changer mon bras.

-Très bien, mais je dois vous prévenir, ce sera long et très douloureux.

-Je sais montrez moi, je le changerais demain.

Oracle passa près de 3 heures à expliquer à Erebus la procédure complète, c'était long fastidieux et douloureux, mais Erebus avait une bonne mémoire dans ce domaine, il saurait le reproduire demain.

-Merci Oracle, prenez soin de vous.

-Merci maître, au revoir.

Erebus sortis finalement du laboratoire, Ilis était parti avec Oriane laissant le vaisseau silencieux et désert. Seul Leo demeurait dans le vaisseau, il était dans sa chambre en train de tromper l'ennuie seul s'amusant avec son sabre violet.
Erebus se savait pas quoi penser du départ d'Ilis, était ce définitif? Peut être pensa t'il, il affichait une mine complètement fermée tandis qu'il se posa sur le fauteuil du cockpit. Il tapota quelques boutons sur le cockpit vérifiant que le vaisseau serait près à décoller le lendemain. Il mis un certains temps avant de s'activer comme il fallait mais il s'activa. la tempête avait refroidis la structure et le vaisseau devait se réchauffer.
Erebus se leva et se dirigea vers le laboratoire afin de passer le restant de la journée à modifier quelques pièces sur son armure.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 27 Nov - 18:33

Dark Erebus



-Allez courage on à bientôt fini.

Erebus tendis sa main vers Leo pour l'aider à se relever. Il l’entraînait depuis quelques temps déjà depuis leur retour de Korriban, il faisait en sorte d'y aller le plus doucement possible avec ce n'était qu'un enfant qu'il appréciait qui plus est.

-On fera une pause après?

-Promis, allez courage plus qu'un échange.

Les deux se mirent en garde, tout les deux utilisaient de grands bâtons d'entraînement, cela permettras à Leo de s'habituer à sa future arme. Erebus engagea le premier, frappant au niveau des jambes de Leo qui para le coup avant de contre attaquer manquant de peu de toucher Erebus qui para cependant le coup au dernier moment. Erebus contre attaqua avec un coup au niveau du visage de Leo que ce dernier esquiva en se baissant au dernier moment pour frapper Erebus avec un coup d'estoc au niveau du bassin, qu'Erebus para en faisant tourner son bâton et profita du temps de vulnérabilité de Leo pour le prendre aux réflexes et le toucher au dos avec l'autre bout de son bâton. Leo poussa un petit cri de douleur, il avait été vaincu.

-Pas mal tenté, malheureusement tu a dévoilé tes arrières et j'ai pu profiter de cette faiblesse pour te toucher. Mais c'était bien tenté et ça à faillit marcher je te félicite.

-Merci mais je suis pas encore assez fort pour vous battre.

-Ça veux rien dire, selon moi la surprise est le plus gros avantage que quelqu'un puisse avoir. L'important c'est d'être ingénieux, plus ta tactique parait étrange ou surprenante et plus elle à de chances de marcher. J'ai prévu de t'apprendre à te servir de ce que j'utilise moi pour prendre l'avantage. Mais nous nous en occuperons demain, cet après-midi ce sera Ilis qui s'occupera de toi.

-Et il a intérêt à être plus sage que son pauvre maître!

Les deux se tournèrent et virent Ilis arriver Erebus s'approcha de Leo et lui chuchota,

-Elle tu lui fais pas de cadeaux surtout d'accord.

Leo se pencha pour contourner la silhouette d'Erebus et ainsi voir Ilis avant de se retourner vers Erebus tout souriant.

-Pas de soucis!

-C'est bien je suis fier de toi, je t'attend au vaisseau après.

Erebus se releva et laissa partir Leo avec Ilis avant de contacter Oracle.

-Oracle j'ai besoin de vous, adaptez mon dispositif de harpon et de fumigènes pour Leo et ceux avec une armure adaptée.

-Compris ce sera prêt demain.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mar 29 Nov - 0:22



Dark Oldae




Partie III

Chapitre LII: Les cours d'Oldae

Les deux jeunes gens étaient assis sur de petites chaises de bois en face de vieux pupitres récupérés dans les quartiers abandonnés de la zone H qui avait été en grande partie inondée suite à l'effondrement d'une partie de la structure supérieure, exposant l'intérieur de la zone aux intempéries inhospitalières d'Imei. Le blizzard et les pluies acides avaient transformé l'intérieur en un véritable capharnaüm où régnait un scrupuleux mélange de désordre et de désastre. Le groupe de récupération avait passé plus de trois semaines à explorer la zone dévastée, devant parfois même recourir à du matériel de plonger pour descendre dans les étages inférieures de la zone, entièrement inondée depuis des décennies. Sans réelles surprises, il n'avait pas réussi à récupérer beaucoup de choses dans la zone sinistrée. Seules les quartiers les plus éloignés des intempéries avaient été épargnés et la majorité étaient des dortoirs ou des salles de repos. Par conséquent, les récupérateurs n'avaient pu récupérer aucun système informatique et avaient dû se rabattre sur le mobilier légèrement pourri qui était entreposé dans les quartiers.
Par la force des choses, ce matériel à la qualité douteuse s'était retrouvé dans la petite pièce où se trouvait désormais les deux jeunes gens.
Les deux apprentis baladaient leurs regards dans la petite salle entièrement de pierre vêtue dans laquelle ils se trouvaient. Elle était petite, dix mètres de largeur pour six de long et le mobilier sommaire qui avait été installé occupait déjà la plus grande partie de l'espace disponible. Comme le reste de la forteresse, la structure était classiquement faite de pierre uniforme aux teintes rose pâle et beige.
Oriane aimait bien ces couleurs, elles lui rappelaient les couleurs de son village natal dans les plaines désertes de Ryloth où les maisons et les bâtisses étaient construites à partir d'un subtil mélange de glaise, d'eau et d'une poudre et d'un enduis traditionnel. A ne pas s'y tromper, derrière cette technologie à l'aspect rudimentaire, se cachait un véritable bijoux de technologie architectural. Ces constructions résistaient aux conditions arides des déserts Rylothiens et aux pluies acides qui réduisaient les cultures à néant lors de la saison des pluies.
Le maître des lieux avait en fait ordonné que la salle soit transformée en salle d'étude où il pourrait faire l'enseignement des deux apprentis, mais ces derniers n'en savaient encore rien.
Sur les murs, des dizaines d'affiches se succédaient, portant sur des sujets divers et parfois mêmes invraisemblables ; des portraits, des coupes de l'organisme de créatures et d'êtres vivants, des cartes de géographie galactique recouvraient les quatre murs de la petite salle. En face des pupitres, un petit bureau en bois d'hêtre, derrière lequel un large tableau holographique était fixé au mur et à côté duquel une grande bibliothèque en angle droit était installée. Dessus, des centaines d'ouvrages divers, des traités, des essais, des ouvrages d'histoire, de géographie et de philosophie étaient entreposés. Un puit de savoir à la portée de main de celui qui voudrait la tendre. Tous ces ouvrages étaient issus de la bibliothèque personnelle du seigneur noir. Certains étaient plus anciens que le seigneur Sith lui-même, peut-être même plus vieux que le Kel Dor centenaire et il est inutile combien il fut difficile pour l'érudit Sith de se les procurer.

Les apprentis ignoraient la raison de leur présence en ces lieux étranges. Ils n'avaient été prévenus de rien avant que les gardes d'Oldae ne viennent les chercher pour les amener ici. Oriane était tranquillement entrain de s'entrainer à la méditation, comme le lui avait demandé son maître, tandis que Leo s'affairait à des exercices de maniement de la lame double avec Ilis lorsque leurs entrainements respectifs avaient été mis à mal par les gardes.
Leo en était particulièrement irrité, il avait hâte de progresser au maniement du sabre afin de battre son maître et ne considérait pas avoir suffisamment de temps à sa disposition pour se permettre d'attendre de la sorte. Il était amusant de voir comment la personnalité de Styneth se dépeignait progressivement sur le jeune garçon. De plus en plus désinvolte, Leo développait une répartie à la qualité certaine mais à l'utilité douteuse, méticuleusement calquée sur celle de son maître. Probablement avait-il déjà des prédispositions à un tel caractère mais, une chose était certaine, Styneth avait encouragé, par sa seule présence, ce talent à croître. Dire si c'était une bonne chose ou non, ça, seul le temps nous le dira. Après tout, derrière ce côté hargneux qui prenait progressivement graine dans le terreau fertile de l'adolescence, se cachait une vivacité d'esprit qui avait mis en échec les pratiques obscures de Dark Desius.

- On fait quoi ici ? demanda Leo pour briser le silence.

- Je ne sais pas, il paraît que c'est pour notre enseignement, mais je n'en sais pas plus que toi sur ce coup, répondit Oriane.

- La barbe !

Oriane était l'exacte opposée du jeune garçon. Posée, réfléchie et méticuleuse, elle s’affairait avec une application excessive à tout ce que son maître lui disait de faire. Sa maturité d'esprit et son affinité avec la force lui avait valu d'être sélectionné par Oldae pour être son apprentie. Action des plus surprenantes pour un homme qui s'était pourtant engagé à ne pas prendre d'apprentis avant plusieurs années, voir décennies. Chose encore plus surprenante, qu'en choisissant d'entrainer Oriane, le seigneur noir avait pris le pari risqué de former une Sith qui deviendrait un jour une guerrière bien plus redoutable que lui.
Là encore, comment le seigneur Sith avait-il prévu de manoeuvrer pour garder sous sa coupe une Sith qui deviendrait indéniablement l'un des seigneurs noirs les plus puissants de la grande guerre, seule l'histoire nous le dira.

- Mais qu'est ce qu'il nous veut... se lamenta Leo.

- Je ne sais pas, soupira Oriane.

- Ca je le sais, merci bien, répliqua le jeune garçon.

Comme pour donner des réponses aux interrogations qui se succédaient dans la tête des deux jeunes apprentis, Oldae entra dans la petite pièce, une pile de bouquins à la main. Il portait un pourpoint noire simple au col haut ainsi qu'un pantalon et des bottes hautes de la même couleur sombre. Son sabre  pendait à sa ceinture à côté de trois petites pochettes noires dont le contenu n'avait plus de réels secrets désormais. Le voir ainsi surpris les deux apprentis, ils n'avaient pas l'habitude de voir le seigneur noir habillé de la sorte. Habituellement, Oldae se déplaçait toujours vêtu de sa luxueuse armure de cortosis noir et ne s'habillait que très rarement comme le commun.
Le Sith regarda les deux enfants avec un sourire et posa sa pile sur le bureau avant d'aller s'assoir sur le devant du bureau.
Il sentait aisément leur scepticisme, ils n'étaient au courant de rien. Les interrogations se bousculaient dans leurs têtes dans lesquelles ils s'imaginaient mille et un scénarios tous plus invraisemblables les uns que les autres.

- Bonjour à vous, salua Oldae après s'être assis.

- Nous nous sommes déjà vus ce matin, lui rappela Leo.

- Très exact jeune homme, approuva le Sith, amusé par la réplique du garçon.

Leo arbora une moue boudeuse, visiblement agacé de devoir se consacrer à des activités qui se présentaient déjà comme profondément ennuyantes à ses yeux. Il était un jeune homme d'action, qui rêvait de devenir aussi puissant que les seigneurs Sith ou les grands maîtres Jedi dont il avait entendu parler. Aussi, selon lui, il ne pouvait pas se permettre de perdre son temps aux futilités du seigneur Sith.
Cependant, il ignorait que la raison de sa présence était directement liée à ce désir de puissance grandissant. Car, comme le répétait à de nombreuses reprises Oldae, nul n'est plus redoutable que le savoir car sans le savoir il n'y à rien. Ni force ni arme ni technologie, juste le néant. Un sombre rien, sans fondement, raison ou destiné, juste le néant le plus absolu.

- J'imagine que vous ne savez pas la raison de votre présence ici et je compte bien vous éclairer. Avec le capitaine et Dark Ilis, nous nous sommes mis d'accords afin de prendre en charge votre enseignement. En effet, vous êtes jeunes, vous avez déjà appris beaucoup de choses lors de votre noviciat mais sachez que ce n'était qu'un début. Nous avons donc décidé de nous partager les tâches en fonction de nos qualifications et de notre temps libre respectif. Ainsi, le capitaine s'occupera de vos cours de stratégie navale, de pilotage et de fonctionnement des vaisseaux, et ceci deux fois par semaine. Il s'occupera aussi des entrainements réguliers de toi, Leo. Ilis s'occupera de vos cours collectifs et de vos enseignements en chimie, en botanique et en alchimie. Trois fois par semaine pour les cours collectifs et deux par semaine pour les cours théoriques.
De mon côté, vous passerez le plus clair de votre temps avec moi pour, au moins, les sept prochaines années. Ne tirez pas ces têtes, il s'agit d'une étape nécessaire (expliqua Oldae aux deux apprentis dont les visages se décomposaient au fur et à mesure de sa présentation).
Je vous apprendrai de nombreuses choses, diplomatie, politique, arithmétique, physique, biologie, minéralogie, langues anciennes et modernes, littérature et philosophie, histoire, géographie galactique et locale, stratégie terrestre, réthorique, apprentissage de l'étiquette et j'en passe des nombreuses, énuméra le Sith.

Les deux jeunes apprentis restèrent de marbre, assimilant difficilement la somme d'informations dans leurs jeunes esprits. Beaucoup des domaines qu'avait énoncé le Sith leurs semblaient d'un lointain rapport avec leur avenir de Sith, certains domaines leurs étaient d'ailleurs totalement inconnus.

- Vous voulez dire qu'on va apprendre tour ça ? demanda Leo, dépité.

- En effet, dans sept années, vous serez capables de tenir toutes les discussions possibles et inimaginables et de les dominer par votre connaissance. Mais cela ne s'arrête pas là, tout ce que je vous apprendrai vous servira un jour, j'en suis certain. Ce savoir vous tira de nombreuses situations complexes, parfois même désespérées.
Croyez-moi, je suis arrivé auprès de mon maître à l'âge de douze années et pendant dix ans, j'ai appris des connaissances infinies qu'il m'a forcé à assimiler. Lorque je n'apprenais pas, je m'entrainais. Ce rythme, je l'ai subi pendant dix longues années et quand j'en suis sorti, j'ai été plongé dans la plus terrible guerre de l'histoire. Si j'ai survécu c'est parce que j'ai appris des choses, parfois anodines, mais qui un jour se sont révélées d'une sagesse infinie.
Je sais que cela peut paraître énorme, au fond cela l'est, mais c'est tout aussi essentiel. Sachez que la connaissance est une arme au même titre que la lame la plus aiguisée ou le cuirassier de guerre le plus puissant. Au fond, à quoi sert une épée si on ne sait pas la manier ? A rien.
A mes côtés vous apprendrez tout ce qui est nécessaire pour survivre dans la haut société comme dans la basse, vous apprendrez à devenir de véritables gentilshommes, comme les pires déchets de cette galaxie, et les meilleures acteurs qu'y puissent exister. Vous apprendrez à survivre au sein de l'ordre noir. Vous en apprendrez ls subtilités et les machinations pour un jour le dominer. Vous serez des érudits capables de s'adapter à toutes les situations inimaginables, physique comme morale.
Mais vous me diriez que ceci ne sert à rien sans les armes. Et je vous répondrai que les armes ne seraient rien sans le savoir, et que idem, le savoir ne serait rien sans les armes ; c'est un tout. Pendant les sept prochaines années, vous passerez le plus clair de votre entrainement à vous entrainer et à étudier. Si vous ne faites pas l'un alors vous ferez l'autre et ainsi pendant au moins sept ans.
Très clairement, ce que j'essaie de vous faire comprendre, c'est que vous ne serez pas des assassins qui marcheront dans l'ombre de mes pas. Non, vous serez mes égaux en ce monde, vous serez des seigneurs noirs des Sith. Pas des Sith, des seigneurs noirs des Siith. Un jour viendra où vous aurez votre propre pyramide vassalique au sein de l'empire.
Mais vous ne serez pas comme cette majorité de seigneurs Sith qui croient que leurs sabres et leurs muscles leurs suffisent. Vous ferez partis d'une élite Sith, composées des plus grands bretteurs, stratèges et érudits de l'ordre noir. En clair, je vais faire de vous des prétendants au conseil noir, je vais vous former pour cela, pendant sept ans expliqua Oldae.

L'intérêt avait progressivement gagné les apprentis, ils avaient compris l'intérêt de cet enseignement. Ils connaissaient la puissance d'Oldae, il était un érudit doublé d'un puissant seigneur Sith. Et ils savaient qu'il ne devait qu'à son enseignement auprès de Dark Thanaton ce qu'il était aujourd'hui.
Les apprentis savaient qu'en suivant son enseignement, ils pourraient devenir comme lui, posséder leurs propres vassaux, leur propre sphères d'influence, devenir des prétendants au conseil noir.

- Malheureusement, cet enseignement ne commencera que dans plusieurs mois et la raison de cette impossibilités est la deuxième raison de votre présence ici. Vous n'êtes pas sans savoir que dans quelques jours nous affirmerons notre engagement dans la guerre de succession du Mandalore. Notre but est simple, vaincre le schisme du combattant. Mais si le but est simple, la manière pour y parvenir le sera beaucoup moins. Nous sommes en infériorité numérique et bien que je crois fermement en notre stratégie qui à toutes les chances de réussir, la guerre sera longue et douloureuse. Mais le jeu en vaut la chandelle, car derrière cette guerre, il y a l'accès au conseil noir, bien qu'il est encore un peu tôt pour vous faire part de tout cela. Quoiqu'il en soit, vous devrez participer à la guerre en première ligne, vous serez sur le front et vous mènerez des hommes. Vous tuerez aussi, beaucoup. Vous pourrez aussi être blessés, voir pire.
Sachez que je suis un fervent praticien de l'apprentissage sur le terrain, j'ai appris ainsi et vous apprendrez aussi comme cela ; quelqu'en soient les conséquences.
Ce qui nous amène à la véritable raison de votre présence. Au-delà de votre apprentissage, la raison de votre présence concerne le rôle que vous aurez pendant cette guerre et pour savoir quel rôle vous aurez, vous allez passer une épreuve, dit le Sith.

Oldae fouilla dans la poche de son pantalon et en sortit une clochette qu'il montra aux apprentis.

- Voici l'épreuve des clochettes. Dans deux jours, le capitaine et Dark Ilis partiront en mission, de mon côté je serai trop occupé avec les préparatifs pour vous enseigner. Cela laissera votre entrainement en suspens, ce qui est impensable à mon goût. Alors j'ai décidé de vous soumettre à cette épreuve des clochettes afin de pallier à ce manque.
Les règles sont simples. Il y a une clochette, vous êtes deux. Celui qui attrapera la clochette dans les cinq jours se verra octroyer des troupes pendant la guerre et fera ses introductions comme commandant pendant une vra conflit. Autrement dit, le meilleur moyen de se faire du galon et un nom rapidement. L'autre, le perdant, restera auprès de son maître pendant la guerre tandis que le gagnant se couvrira de gloire.
Petites précisions, pendant les cinq jours, vous n'aurez le droit d'essayer de me prendre les clochettes qu'une fois par jour, chacun. Tous les moyens sont bons, même essayer de me tuer, il est d'ailleurs fortement conseillé de faire comme si vous vouliez me tuer (précisa Oldae avec un sourire). En revanche, vous n'aurez pas le droit à une aide extérieure, expliqua simplement le seigneur noir.

La tête des apprentis était un véritable spectacle. Oldae sentait l'impatience monter chez Leo, l'envi de prouver sa valeur et sa fierté étaient entrain de prendre forme. Un terreau fertile au côté obscur. Le désir était une émotion puissante car elle conduisait à l'échec, elle tendait irrémédiablement vers la souffrance. Or, la souffrance était un engrais de très grande qualité pour les ténèbres du côté obscur. Il fallait les cultiver, les entretenir soigneusement jusqu'au jour où elles donneraient naissance à un véritable Sith. Oriane faisait semblant d'être posée, presque indifférente aux enjeux de l'épreuve, mais, en réalité, elle était dans le même état que Leo, elle attendait avec impatience de prouver sa valeur.
La rivalité était un moteur puissant, très puissant. Il alimentait le côté obscur et poussait les individus à se surpasser. Il donnait naissance à des émotions très puissantes qui contribuaient à enrichir les ténèbres du cœur. La présence d'un rival était nécessaire afin d'assurer l'épanouissement d'un futur Sith. Mais si la rivalité était un moteur de progrès, elle était aussi un instrument dangereux à savoir manier avec prudence et minutie. Il suffisait d'un instant, d'une émotion fugace, pour que ce moteur se détourne de son but initial pour aller vers un but étroitement lier mais pourtant totalement différent. Car si la jalousie était le carburant de ce moteur, la jalousie poussait parfois à la facilité. Celle de mettre un terme à la jalousie en n'en supprimant la raison. Autrement dit, il se pouvait que l'un des rivaux se débarrasse de son rival afin d'étouffer la jalousie qui l'anime. Certains considéraient cette étape comme la consécration de la rivalité mais Oldae ne partageait pas ce point de vue. La rivalité n'avait de sens qu'avec deux protagonistes, si l'un disparaissait, la rivalité disparaissait avec lui. La facilité était la solution dérogatoire vers laquelle poussait le côté obscur. Savoir parer à cette solution, se contenter de cette rivalité insidieuse, aussi défavorable nous fut-elle, représentait un pas vers la maîtrise des émotions et du côté obscur. Or, la maîtrise du côté obscur était la véritable consécration du Sith, non le fait de s'y soumettre par faiblesse. Par conséquent, la rivalité était un moteur puissant par la puissance et la maîtrise qu'elle faisait gagner à l'individu. Le tout était de savoir la jauger avant qu'elle ne se révèle néfaste.

- Et si personne ne réussit ? demanda Leo, douteux.

- Excellente question. Si personne ne réussit, alors aucun de vous deux ne participera à la guerre. Vous resterez à l'arrière à astiquer les armures usées et à soigner les blessés. Vous n'avez pas d'autres choix que de réussir. Aussi, je vous dirai la chose suivante. La véritable victoire ne réside pas dans la satisfaction d'un objectif personnel mais dans l'accomplissement de l'objectif premier. L'objectif ici n'est pas que vous gagniez, mais que l'un de vous gagne. Car si personne ne gagne, personne ne réalisera l'objectif premier qui est celui de participer à la guerre et notre cause en sera affaiblie. Il faut apprendre à voir plus loin que soi-même, parfois à son propre détriment. Car ce n'est qu'en réalisant l'objectif premier que vous réaliserez votre objectif personnel. Souvenez-vous en, dit Oldae en se levant avant de sortir de la classe, sous le regard pantois des apprentis.

Oldae savait très bien que ces enseignements étaient très importants pour les apprentis, d'où le fait qu'il est imposé qu'ils aient lieux ; mais la guerre contre le schisme et sa préparation lors de la semaine qui précéderait la première opération empêcheraient le déroulement de cet enseignement pendant un long moment. Il avait longtemps cherché une solution dérogatoire. Comment réaliser un exercice mêlant une infinité de pratiques et d'enseignements et ce sans qu'il ait besoin de les surveiller directement ? L'exercice des clochettes s'était imposé par lui-même. Pourquoi ? La raison était au fond très simple. Cet exercice mêlait stratégie, logique, combat et de nombreux autres domaines, tous essentiels pendant un conflit. Mais au-delà de ces domaines essentiels, cet exercice posait un principe fondamental. Celui du sens du sacrifice, un principe bien vague et ô combien difficile à appliquer pour un Sith. Mais ce principe prenait tout son sens dans cet exercice pour la bonne et simple raison que seul aucun des deux apprentis ne pourraient prendre la clochette. En revanche, si ils s'y mettaient à deux en sachant pertinemment que l'un échouerait mais que l'autre réussirait, alors ils auraient une chance. Dans une guerre, c'était la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mar 29 Nov - 3:01

Dark Erebus



Leo et Erebus attendaient au bord de la passerelle l'arrivée de la navette envoyée par Sanders, la tenue de Leo l'attendait la haut et cela permettrais aussi à Leo de rencontrer l'équipage et vice versa. Erebus voulait habituer Leo au vaisseau afin qu'il y soit comme chez lui et que l'équipage le considère au même titre qu'Erebus. Erebus sentait que Leo était pensif, préoccupé par quelque chose, il se tourna vers lui l'observant un instant. Effectivement il était pensif,

-Qu'est ce qui t'arrive?

-Rien pourquoi?

-Ecoute Leo si il y à bien un truc que tu n'a spas encore c'est le talent pour mentir, qu'est ce qu'il y a?

-C'est Oldae il nous a fixé un défi à Oriane et à moi.

-Intéressant et il consiste en quoi ce défi?

-On doit retrouver une clochette, le premier qui y parvins de nous deux aura le commandement d'une force armée et donc un moyen rapide d'être connu.

-Ahah et rien d'autre?

-Ben non à part qu'on à attendu 2 heures dans un endroit moche et gelé! Et qui si on veux gagner il y a de fortes chances pour qu'on doive agir comme si on devait tuer Oldae.

-Alors ça je vais t'aider vois tu je suis un spécialiste dans la tentative de meurtre sur Oldae! De l'aide indirecte bien sûr je suppose que j'ai pas le droit d'intervenir directement pour t'aider, mais avec ce que j'ai prévu pour toi tu aura un peu de chances en plus. Rend moi fier et explose son machin qui li sers d'apprenti!

Leo rigola un instant puis repris.

-Oui mais c'est de la triche elle à deux ans de plus que moi!

-Les perdants disent que c'est de la triche, les gagnants se tapent la reine du bal!

-Ouais mais quand la reine du bal est magnifique je veux bien mais quand elle est en métal et que son seul but dans la vie c'est de faire du bruit quand on la secoue ça donne tout de suite moins envie

-Mais non, dis toi que c'est pour la fierté d'avoir gagné! Et surtout pour la fierté d'avoir éclaté Oriane ça c'est important!

-Oui c'est vrai...

-Allez rend ton taré de maître fier de toi et gagne le ce concours.

-Je vais essayer maître.

-Ah oui aussi, Oriane à une peur viscérale de moi vois comment tu peut en tirer parti dans la limite du déraisonnable bien sûr il s'agit pas non plus de la menacer hein

-Merci je trouverais bien.

Le vaisseau arriva finalement embarquant Leo et son maître vers le Ralroost toujours immobile au dessus de la forteresse. Le vaisseau se posa dans le hangar faisant sortir Erebus et son apprenti.

-Suis moi.

Les deux traversèrent le vaisseau vers la passerelle, pour Erebus c'était mécanique, il connaissait le vaisseau par cœur, aucun couloir, aucune pièce, rien dans ce vaisseau ne lui était inconnu. Pour Leo c'était tout le contraire, il n'était probablement jamais rentré dans un vaisseau de cette taille de sa vie et il veillait à rester au plus près possible de son maître afin de ne pas se perdre dans ce véritable dédale de couloirs... Sur leur passage ils croisèrent quelques hommes qui les saluèrent tous respectueusement, la cote d'Erebus n'avait absolument pas diminuée dans le vaisseau...
Ils arrivèrent  à la passerelle où Sanders les attendait. Maintenant que Griggs vivait sur la forteresse c'était Sanders qui était chargé du vaisseau en permanence et ceux malgré son très faible grade, lui qui n'était qu'un simple navigateur.

-Bonjour Capitaine heureux de vous voir, et bonjour Leo je présume.

-C'est bien lui, vous allez bien?

-A merveille j'ai aujourd'hui gagné, comme toujours, et Oracle à terminé ce que vous lui aviez demandé Elle est en sommeil dans vos, dans ses quartiers pardon, elle à demandé à ce qu'on ne la réveille pas, qu'elle se réveillerais toute seule quand elle aurait résolu le problème, sans qu'elle ne me dise de quel problème il s'agissait. Mais bon elle doit avoir ses raisons, bref j'ai dégagé le hangar comme vous me l'aviez demandé. L'ensemble vous attend dans les anciens quartiers de Vegan, aujourd'hui désaffectés.

-Merci Sanders, Leo viens avec moi.

-Oui maître.

-Sanders, si un jour Leo viens vous voir, vous devez le traiter comme si il s'agissait de moi compris?

-Bien Capitaine ce sera avec joie!

-Leo si tu a un quelconque problème et que je ne suis pas là tu demande à Sanders qu'il vienne te chercher d'accord? Ici tu sera toujours en sécurité. Par contre, si jamais j'apprend que tu à manqué de respect à un seul des membres d'équipages gare à toi.

-Ça va capitaine je m'appelle pas Anderson j'irais pas pleurer vers Oldae au moindre mot de travers.

Leo surpris se tourna vers Erebus,

-Qui est Anderson?

-Un idiot, stupide incompétent et chouiner par dessus tout. Ne lui parle pas, si lui te parle ne l'écoute pas, si on te demande d'aller le voir tu dis non, même si c'est moi. En aucun cas tu n'as à lui obéir. Tu verra il est facile à reconnaître avec son air hautain d'amiral nul et son crâne chauve.

-D'accord, et j'ai le droit de le tuer?

-Absolument, mais évite, sinon Oldae sera fâché et il est déjà chiant des fois alors fâché c'est encore pire.

-Je retiendrais merci maître.

Leo et son maître quittèrent la passerelle pour se diriger vers les anciens quartiers de Vegan aujourd'hui désaffectés. Oracle y avait entreposé la nouvelle armure de Leo après l'avoir fabriquée de toute pièce dans l'atelier interne du Ralroost. Leo entra dans la pièce et vis l'armure suspendue sur une mannequin en guise d'exposition, sa réaction méla surprise et joie avec un brin d'impatience.

-C'est pour moi?

-Oui elle est faite pour toi, identique à la mienne, plus tard Oracle t'en fera une selon tes envies, d'ici là tu portera celle là.

-Je peut l'avoir quand?

-Maintenant, enfile là je t'attend devant.

Leo se retrouva seul et ne tarda pas pour essayer sa nouvelle tenue. Il l'enfila intégralement tout content de sa nouvelle acquisition, se regardant sous toute les coutures dans le miroir de la pièce. Il compris vite l'utilité des crochets à sa ceinture et y accrocha son casque avant de sortir. Erebus le vis sortir tout heureux de sa tenue mais il sentait qu'il avait tout un tas de question à poser, auxquels Erebus devrait répondre évidemment. C'était exactement la même tenue que celle d'Erebus, même couleur, même casque mais adaptée pour sa taille.

-Bien suis moi nous allons au hangar, Sanders nous l'a dégagé pour qu'on puisse t'entraîner à ta nouvelle tenue et à toutes ses fonctionnalités. Bon déjà tu la portera en permanence sauf le soir pour te coucher, sinon le matin après ton déjeuner tu devra l'enfiler et passer la journée avec. Tu devras aussi garder ton casque avec toi, tu ne sera pas forcé de le porter tout le temps, mais je veux que tu le garde sur toi histoire de ne pas le perdre et de l'avoir en cas de besoin. Ta tenue est faite pour résister au climat, elle te protégera un peu du froid extrême sur Imei, et te protégera aussi de la chaleur jusqu'à un certain point. Ces griffes sur tes mains ont tout un tas d’utilités d'une part elle peuvent servir au combat pour des raisons évidentes, d'autre part elle te permettrons d'avoir un meilleur appuie sur les parois tu ne pourras pas escalader une paroi verticale avec, mais pas loin. les deux trucs hyper lourds à tes poignets sont des gantelets, celui de gauche contient un harpon avec 100 mètre de cordes pouvant s'accrocher sur tout, et y tirer jusqu'à 200kg, profite en, au combat ou pas. Ton gantelet droit lui contient un générateur de fumée modèle 81V, la fumée noire qu'il déploie te masquera de tout, littéralement. Dans cette fumée les utilisateurs de la force ne peuvent pas te sentir et tu est invisible aux capteurs de mouvement, thermiques ou autre. Ton casque par contre te permettra de tout voir à l'intérieur, ça aussi profite en, au combat cela t'apportera un atout non négligeable. A propos de ton casque, il est renforcé et devrais résister aux tirs d’armes simples et il est pressurisé, tu peut aller dans l'espace avec, tu dispose d'une réserve de 2 minutes d’oxygène. Tu dispose aussi d'un communicateur sur ton gantelet gauche avec une bonne portée d'émission, tu pourra appeler qui tu voudra depuis. Toutes ces améliorations ne font pas tout évidemment, cela dépendra aussi de ton habilité avec la force et au sabre laser. Cependant, si tu parviens à utiliser tout ça au maximum tu aura un avantage non négligeable sur tes opposants, personne ne s'attendra jamais à voir un sith utiliser un harpon ou un écran de fumée au combat, utilise les au maximum, fais corps avec et crois moi lors de tes duels tu écrasera Oriane si Ilis te laisse les utiliser, lorsque tu est dedans, fais corps avec ta fumée, sois silencieux et n'utilise pas ton sabre afin de ne pas révéler ta position. Frappe ton adversaire où il s'y attend le moins, sois rapide, recule immédiatement après avoir frappé. Avec ton harpon tu pourras aisément te déplacer n'importe où, changer de position rapidement, ou même t'en servir comme accélérateur afin de porter un coup violent à ton adversaire.

Les deux arrivèrent finalement au hangar vidé pour l'occasion, un premier test des plus difficiles attendait Leo.

-Bien, ce hangar donne sur la plateforme d'atterrissage où il y à notre maison, tu vas devoir plonger dans le vide et arriver à la passerelle, comme ça sans rien, juste toi et ton armure. Je vais passer en premier, regarde moi faire, je t'attendrais en bas, j'ai confiance ne toi tu peut y arriver.

Avant même que Leo ne puisse formuler une réponse Erbeus plongea dans le vide, 2000 mètres les séparaient de la plateforme. Il plongea dans le vide et vola pendant quelques secondes avant de s'accrocher au premier arbre venu de de s'en servir pour se repropulser vers le haut, et ainsi être à portée de la plateforme d'atterrissage. Il tendis son bras et son harpon se cala juste au bord de l'édifice l'y propulsant et le faisant atterrir sur la plateforme. Il leva la tête vers le vaisseau. Il tapota sur son gantelet et Leo apparut.

-Je serais là pour te rattraper si tu n'y arrive pas, ait confiance en toi, concentre toi et soit rapide, tout ira bien fais moi confiance.

-D’accord maître!

Leo recula de deux pas comme pour prendre son élan, il poussa un soupir.

-Bof c'est pas pire que d'aller chercher une clochette ou de devoir méditer pendant des heures sur tython après tout.

Il couru vers le vide et y plongea la tète la première. Il vola à toute vitesse vers le sol, il vis la forêt en dessous de lui et tendis son harpon pur s'y accrocher, son harpon le propulsa vers le bas et il passa à quelques mètre du sol avant d'être propulsé par son élan vers le ciel. Il visa la plateforme et le harpon l'y propulsa à toute vitesse, malheureusement il avait visé un peu trop bas et lorsqu'il arriva tout prés de la plateforme le harpon se détacha le jetant en avant vers la forteresse, vers une arrêt des plus brutal. Il fut arrêt en pleine course à 5 mètres au dessus de la plateforme par Erebus qui le posa à coté de lui avec l'aide de la force.

-C'était horrible! Flippant! Je peut refaire?

-Non ça suffis pour aujourd'hui, maintenant je vais t'apprendre à te servir de ton écran de fumée et ensuite on rentrera se reposer.

-Mais c'est vraiment très réglo d'utiliser ça, je vais pas avoir de soucis avec personnes genre des règles obscures du code sith ou je ne sais quoi?

-Je sais pas, mais je m'en fous je fais ce que je veux et toi aussi. On s'en fout du code sith, ceux qui l'ont écris sont morts depuis des millénaires. Apprend une chose, plus on monte dans l'échelle sociale puis les gens sont stupide, Anderson en est la preuve flagrante. L'administration, les politiques, les amiraux personnes ne sera jamais là pour t'aider quand sera au fond du gouffre, tout ces nobles, ces aristocrates, apprend à les haïr et à ne jamais dépendre d'eux. Considère les ordres qui ne te semble pas juste pour des suggestions et agit par toi même comme tu le sens juste. C'est comme ça que tu survivra.

-Je m'en souviendrais.

-Ah et si tu ne dépend pas d'eux n'hésite pas à te moquer d'eux tu verra ça défoule. Ce moquer des idiots c'est la meilleurs chose du monde.

-A qui dois je obéir ici alors?

-Moi, le Ralroost ( Griggs et Vegan compris ), Oracle, Ilis et Oldae dans cet ordre. Tu peut te moquer gentiment de ces personnes y compris de moi d'autant plus que si tu a de l'humour tu sera vite une star sur le Ralroost. Mais tu nous dois le respect, à tous. Le reste tu peut les considérer et même les apprécier, mais pars du principe que leurs ordre sont des suggestions et qu'aucun n'a le droit de te commander.

-D'accord, j'y penserais merci.

-Bien sûr t'as même l'obligation, si t'arrive ne serait ce qu'une fois à le faire rire tu aura tout mon respect. Bon aller plus le temps de parler, place à l'entrainement.

Erebus retira son casque et déploya un écran de fumée autour de lui.

-Voilà, tu as ton casque pas moi, fais corps avec la fumée, sois rapide et discret, et essaye de me toucher uniquement avec tes poings, tes pieds et son harpon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mar 29 Nov - 15:57

Dark Erebus



-Presque.

Erebus avait arrêté le poing de Leo à seulement quelques centimètres de son de son buste, il l'avait vu venir au dernier moment à cause de la lenteur de l'apprenti. Il resserra son étreinte sur le poing de son apprenti et le fit tomber au sol vaincu une fois de plus. L'entraînement avait duré deux heures et Erebus sentait que l'apprenti commençait à fatiguer, il allait arrêter cette partie de toute façon, il voulait désormais lui apprendre en détail l'utilisation de son harpon et toute ses facettes.
Il leva la main et ce concentra un instant pour appeler la fumée à sa main et ainsi faire disparaître l'écran de fumée, avant de relever.

-C'était pas mal, avec un peu plus de discrétion et un peu plus de maîtrise tu y serais parvenu.

-Pourquoi je ne peut utiliser de sabre?

-Parce que si tu en allume un tu grillera ta discrétion, ne pas t'en servir permet de rester invisible et silencieux. Cet écran de fumée te permet de prendre l'avantage pas de gagner définitivement.

-Ça me permettrais de gagner contre Oldae?

-Ça te permettra d'essayer, Oldae est très puissant, au moindre mouvement de trop il annulera ton avantage de la discrétion et tu ne pourra même pas en approcher. N'oublie pas ça, si tu veux ne serait ce qu'avoir une micro chance de vaincre Oldae tu devra utiliser tout ce dont tu dispose à la perfection. Mais évite de le tuer quand même j'en ai besoin.

-J'y penserais. Je pensait collaborer avec Oriane pour y arriver.

-Si tu veux, ah et un dernier truc, ils t'ont appris à utiliser la foudre chez les jedis?

-Oui vaguement, ça s'appelle la foudre émeraude mais ça ne sert qu'à assommer pas à tuer.

-Ça suffira

Erebus relâcha sa main et la fumée réapparut sous forme d'un petit nuage qu'il déplaça à quelques mètres.

-Vas y, tire donc une salve de foudre là dessus.

-Ça fait longtemps et je m'en souviens plus vraiment mais on va essayer.

L'enfant ce concentra un moment, se rappelant les enseignements jedis, il appela la force et rapidement de petits éclairs verts zébrèrent sa main. Après un moment il tendis sa main vers l'écran de fumée et tira une courte salve d'éclairs verts qui au contact de la fumée la firent s'embraser dans un bruit de tonnerre, la consumant intégralement. L'enfant surpris resta figé un instant avant de regarder ses mains cherchant à savoir ce qui venait de se passer.

-La fumée réagit aux éclairs de force, elle les amplifie, lorsque les deux entrent en contact l'écran de fumée répand la décharge sur toute sa surface et se consume. Ceux qui sont à l'intérieur à ce moment se retrouvent paralysés un court instant. Pense à t'en servir.

-Vous avez d'autres idées?

-Oldae utilise une double lame, si vous devez l'affronter avec Oriane, faites en sorte d'être un de chaque cotés cela permettra deux choses, d'une part vous ne vous gênerais pas avec Oriane et d'autre part cela forcera Oldae à faire de grands mouvements et donc à peut être s'exposer. Pense que ton harpon peut servir à tout, il peut t'amener sur un point élevé, te permettre de t'y balancer. Mais tu peut aussi t'en servir au combat, tu peut transpercer une adversaire avec pour le ramener à toi, ça le blessera et te donnera une opportunité pour l’abattre ( mais ça évite sur Oldae si possible ), tu peut attraper des objets pour les envoyer sur ton adversaire et ainsi le distraire ou le blesser.Tu peut aussi attraper quelqu'un  comme ça en enroulant le câble autour de lui pour l'attirer à toi et ainsi donner le coup de grâce... Comme je te l'ai déjà dit, fais comme si tu voulais tuer Oldae, mais ne le tue pas compris?

-Compris. Si je gagne j'aurais droit à une récompense?

-Tu aura mon respect mais aussi et surtout, un sachet de tes loukoums favoris!

Les yeux de l'enfant se mirent à briller,

-Oldae à d’impressionnants pouvoirs, le seul moyen de le battre sera de ruser et d'employer des tactiques non conventionnelles et complètement inattendues. Dans ce domaine j'estime que tu as eu un bon maître donc ne me déçoit pas. Même si tu dois perdre cette épreuve, perd la la tête haute et montre toi imprévisible et n'abandonne jamais.

-Je ne vous décevrez pas promis.

Erebus vis Oriane flanquée d'Ilis s'approcher,

-Il faut que j'y aille merci maître

-Oriane approche il faut que je te parle.

Oriane surprise et toujours en partie frileuse à l'idée de voir Erebus s'approcha prudemment.

-Un rapide conseil, coopérez et faites le bien, lorsque vous aurez écarté Oldae vous aurez tout le temps de vous affronter pour savoir qui gagnera. Leo tu lui expliquera ce dont tu dispose afin que vous puissiez agir ensemble. N'oubliez pas, il vaux mieux un gagnant que deux perdants, coopérez et vous vous en sortirez.

-Merci maître je ferais comme vous m'avez appris.

-C'est ça! Éclate le! hurla Erebus le poing levé

Les deux apprentis partirent tandis que sur la plateforme restaient Ilis et Erebus.

-Tu pense qu'ils ont une chance?

-Probablement pas, mais bon Leo à toute les armes pour y parvenir. Et toi ça va?

-Oh oui très bien mon maître et ami est allé sur une planète lointaine alors qu'il devait rester ici pour se reposer et mon amant à fais de même. Tout va bien à part ça ça va.

Apparemment Ilis avait toujours un peu en travers le voyage d'Oldae sur Korriban,

-Ah, et cet amant il est sympa quand même?

-Oh oui, il à des phases de colères incontrôlables, il est déraisonnable et téméraire, mais il est gentil et attentionné.

Elle se tourna vers lui avec sa mine aguicheuse habituelle et son irrésistible sourire jusqu'aux oreilles.

-Et j'aimerais bien reprendre ma place dans son vaisseau, afin de continuer ma petite histoire avec.

-Oh je pense qu'il n'aurait aucune raison de refuser comment le pourrais t'il après tout?

-Et d’ailleurs j'aimerais être un peu seule avec lui pour rattraper le temps perdu avec tu pense qu'il accepterais?

-Oui mais dans 2 minutes le temps de prendre l'air avant que le temps ne se gâte.

-Très bien dis lui que je l'attend dans son vaisseau dans ce cas.

Erebus souris et les deux s'embrassèrent un instant avant qu'Ilis ne rentre dans le vaisseau. Erebus voulait prendre l'air une dernière fois avant le coucher du soleil, il faisait encore presque beau, il pourrait peut être profiter de la moitié de rayon de soleil qui filtrait au travers des nuages. Ou pas, il sentis une goutte tomber sur son épaule, puis une autre sur son crane, il savait ce que cela voulait dire. La pluie encore. Il se releva et hurla en direction du ciel comme pour se plaindre à la météo...

-Fais chier! Temps de merde!

Ilis l'attendait dans le vaisseau de toute façon, il ne comptait pas rester longtemps dehors, mais le fait qu'il pleuve l'ennuyait au plus haut point. Il ramassa son casque posé depuis des heures par terre et rentra dans le vaisseau.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mar 29 Nov - 21:01



Dark Oldae




Partie III

Chapitre LIII:Session du conseil restreint

Dehors, une forte averse s'abattait sur les parois de la grande forteresse Sith d'Imei. Ces averses duraient généralement pendant plusieurs jours et couvraient le ciel des planètes glacières de leurs nuages sombres, déversant sur elles leurs eaux hostiles. C'était le genre de pluie froide qui transperçait les habits et lacérait la peau de sa fraîcheur pernicieuse. Il n'y avait rien d'agréable à une telle pluie, elle n'évoquait rien si ce n'était la profonde souffrance d'une entité inconnue ; peut-être de la force.
Les cliquetis des gouttes d'eau se répandaient dans la salle du trône dans un délicat concerto naturel. Les gouttes rebondissaient sur les grands vitraux latéraux et en dégoulinaient sous l'action de la pesanteur. Les grandes parois de verre, imbibées d'eau, projetaient leurs motifs, devenus difformes par les irrégularités de la pluie, sur le sol beige et doré. Les motifs se reflétaient sur le sol grâce à la faible lumière qui filtrait à travers les grands nuages gris et noirs qui couvraient le ciel et se mouvaient au gré des mouvements nuageux. Mais, là, rien à voir avec les magnifiques motifs colorés qui parsemaient le sol damé lorsque le soleil dispensait le commun des mortels de sa chaleur et de ses bienfaits. Là, juste des motifs grisâtres, sombres et tristes, évoquant davantage la déchéance que l'espoir par des motifs disgracieux.
Le climat pluvieux de la planète s'accordait avec le lourd silence qui régnait dans la salle seigneuriale. Un calme pesant s'était établi entre les personnes présentes, un silence lourd qui en disait long sur la gravité des actions à venir. La guerre approchait à grands pas, les personnes présentes le savaient ; elles la sentaient approcher, précédée de son odeur pestilentielle, comme si les charognes étaient déjà passées alors que les cadavres ne jonchaient pas encore le sol des champs de batailles. Ils la connaissaient tous, la guerre était une de leurs veilles amies. Le genre d'amie dont on ne parvenait pas à se défaire. Elle restait, elle et ses horreur indélébiles. Les corps, les sons, les cris, les horreurs, tous ces sentiments que les anciens combattants pensaient avoir oublié, l'appréhension de la guerre les leur rappelait douloureusement. La crue et infâme vérité sonnait toujours comme la plus terrible des nouvelles aux oreilles de ceux qui se refusaient à l'entendre.

Les personnes présentes dans la salle du trône étaient les conseillers d'Oldae, ceux appartenants à son conseil restreint.
Afin de diriger sa sphère et ses activités efficacement, le Sith avait établi deux organes consultatifs distincts. Le premier était le conseil restreint, composé de six membres, et servait à administrer les tâches quotidiennes. Le second, le grand conseil, qui siégeait dans la grande salle du conseil, était chargé de gérer les affaires les plus compliquées et les plus importantes.
Parmi les conseillers réguliers, Dark Desius, le principal conseiller d'Oldae et président du conseil restreint ; Ukiran Mederes, le chef de la confrérie noire Bothan ; le général Terold, en sa qualité de chef des armées terrestres ; l'amiral Anderson, sous sa forme holographique, en sa qualité de commandor de la flotte d'Oldae ; Leto Ateï, chef de la communauté Tarisienne ; et Olik Tarsan, représentant des peuples Nekghoules fédérés.
Aussi membres du grand conseil, Oldae les avait cependant choisi pour leurs extractions différentes, qui lui offriraient une pluralité d'opinions. Le Sith n'était pas attaché aux vielles traditions raciales de l'empire. Il avait banni ces pratiques réactionnaires, les considérant comme profondément inutiles dans sa vision de l'empire.

Les six hommes étaient assis à une grande table ovale en bois de Viterien tacheté, installée face au grand trône de pierre blanche. Le Viterien tacheté était un magnifique bois marron très clair, parsemé de tâches plus foncées qui provenait d'une planète dont le nom avait aujourd'hui disparu de l'histoire pour ce motif.
Alors que le silence s'ancrait dangereusement dans la salle du trône, le fracas des portes se fit entendre et un grand homme vêtu d'un pourpoint noir à col haut, d'un pantalon et de bottes de la même couleur sombre, fit son entrée. Le conseillers reconnurent immédiatement le nouvel arrivant et se levèrent pour le saluer respectueusement. Ce dernier leur rendit leurs saluts d'un hochement de tête et dépassa la table ovale avant d'aller s'assoir sur son trône.
Oldae s'assit sur le grand trône de pierre blanche et fit signe à ses conseillers de s'assoir à leur tour. Son expression était bien différente de celle qu'il avait eu avec les apprentis. Son sourire avait laissé place à son visage habituel, impassible, retenu et mesuré.

- Je vous remercie à tous d'être venu messeigneurs, commença Oldae. Nous n'avons que peu de temps, aussi commençons rapidement. Seigneur Desius, je vous prie.

- Immédiatement, mon seigneur, approuva le Kel Dor en se levant. Nous avons plusieurs sujets à aborder aujourd'hui Le premier d'entre eux concerne l'arrivée des forces vassales sur Imei. Le deuxième touche à l'évolution de notre trésorerie depuis la cérémonie des serments. Le troisième touche à la réunion qui aura lieu demain pour lancer la première étape de l'opération "consécration". Le quatrième aborde le sujet de notre récente politique migratoire et urbaine sur Taris tandis que le dernier sujet concerne les derniers rapports de la confrérie noire.

- Bien, je n'ai aucune préférence, seigneur Desius, je vous laisse libre de l'ordre de sujets. Il nous faudra de toute façon les traites un par un, précisa le seigneur noir.

- Je vous en remercie, mon seigneur. Nous commencerons par conséquent par les forces vassales, si personne ne s'y oppose. General Terold, je vous en prie prie, invita Dark Desius.

- Bien-sûr. Selon nos dernières informations, la famille Crawler a fait amarrer ses navires de transport et leur forces devraient nous rejoindre dans peu de temps. Cependant, la famille Crawler n'exclut pas un possible retard le temps qu'il obtienne l'accord de l'état major de l'ascendance.
Les forces du comte de Danbus et du marquis de Hom sont arrivées hier soir, un total de 1 000 hommes, et ont pris place dans les quartiers qui leur ont été désignés. J'ai décidé de laisser le commandant d'origine en poste, il semble compétent et a la confiance de ses hommes.
Concernant le comte de Leinster, l'apport des troupes a été mis à mal par une révolte d'un de ses vassaux sur Galidraan, il se dit donc dans l'impossibilité de nous faire parvenir les troupes pour lesquelles ils s'étaient engagées, dans les délais requis. La situation est d'autant plus compliquée que le gouverneur de Galidraan semble avoir apporté son soutien implicite au vassal séditieux, expliqua le général.

Le comte de Leinster se montrait réticent à l'idée de mener à bien ses promesses. C'état étonnant, il n'avait aucune raison de s'opposer à Oldae, il avant bien au contraire besoin du Sith pour prendre la gouvernance de Galidraan. Faire mauvaise impression si tôt n'était pas en sa faveur et pourrait lui porter préjudice à l'avenir. L'idée de révoltes locales étaient vraisemblables, elle était même logique au vue des troubles qui sévissaient sur Galidaan. Pour autant, le Sith ne pouvait pas se permettre de concéder si tôt des faveurs à ses vassaux. Il devait se montrer ferme envers ces derniers afin de s'assurer leur concours le plus absolu.

- Faites signifier au comte de Leinster que ses problèmes de vassalité ne regarde que lui et qu'ils n'empêchent en rien qu'il réponde à ses obligations. Ou qu'alors il nous quémande de l'aide. Dès lors, il est en état de répondre à ses engagements et il lui revient de les tenir, intima le seigneur noir. Cependant, il n'est pas dans ma nature de laisser mes vassaux dans la difficulté, faite signifier au gouverneur de Galidraan que je n'approuve pas sa prise de partie et qu'il doit se retirer du litige vassalique. Si il s'y refuse, je veillerai à ce qu'il se retrouve à administrer une mine sur Saleucami pour désobéissance à un seigneur noir des Sith.

- Tout de suite mon seigneur, affirma Terold.

Le général se rassit pour laisser la suite au président du conseil restreint.

- Le deuxième sujet touche à notre trésorerie. Le servie de trésorerie nous rapporte que les vassaux ont déjà, pour la plupart, versé leurs impôts. Les autres ont été relancés et ne devront pas tarder. Quoiqu'il en soit, nous sommes parvenus à remplir nos caisses et à combler notre déficit. Nous avoisinons désormais les 1.7 milliards de crédits impériaux. Nous avons donc veillé à payer nos intérêts au clan bancaire pour la première échéance, décrit Desius.

- Veillez à conserver des fonds pour la guerre contre le schisme, les guerres sont couteuses, en vie comme en or. Nous devrions pouvoir amortir une partie de nos dépenses grâce au ministère de la logistique mais veillons à prévoir tout retournement inattendu.
Mobilisez immédiatement des agents afin de faire appliquer les accords avec les familles Chiss. Veillez à établir un comptoir sur Zygerria afin de permettre à la famille Ovista de s'y établir en notre nom. Pour les familles Iom et Pazerg, contactez le ministère du commerce, dites-lui que le seigneur noir des Sith Dark Oldae financera la création d'une route commerciale avec l'ascendance Chiss. Avec le soutien des failles commerçantes de l'ascendance, cette domaine ne sera qu'une simple formalité. Nous pourrons ainsi rapidement percevoir les revenus de nos accords avec les Ovista, les Iom et les Pazerg, déclara Oldae.

- Immédiatement, mon seigneur, approuva le président du conseil.

Les autres conseillers acquiescèrent en coeur avant que Desius ne reprenne.

- Concernant la réunion de demain, nous devrons accueillir l'ambassade mandalorian sur Imei. La question qui se pose est de savoir si nous reprenons le même modèle qu'il y a deux semaines, introduit le maître des illusions.

- Je ne pense pas que nous devons faire différemment que la dernière fois. Tout c'est bien déroulé et dans d'excellentes conditions, déclara Anderson.

- Je suis d'accord avec l'amiral, approuva Terold.

- Je ne vois pas non plus pourquoi un changement se poserait. Veillez à ce que la sécurité soit simplement renforcée en conséquence, dit Oldae.

- Il en sera fait ainsi, mon seigneur, approuva le Kel Dor. Maître Areï, je vous en prie.

Leto Atreï se leva de sa chaise pour témoigner de l'évolution de la politique engagée sur Taris. Le Tarisien était un homme d'une cinquantaine d'années bien engagée. Sa peau était foncée et ses yeux étaient d'un marron sombre. Des rides commençaient à apparaitre sur son visage en même temps qu'une calvitie se débarrassait des derniers cheveux encore présent sur son crâne. Malgré son âge, Leto était un homme de grande corpulence et encore doué d'une musculature impressionnante, qu'il devait aux terribles conditions de vie de Taris.

- Je vous remercie. Je serai de toute façon bref afin de laisser la parole au représentant Tarsan. Notre récente politique d'immigration semble porter ses fruits. Au cours des trois dernières semaines, nous avons accueilli près de 800 personnes sur Taris. Cependant, bien que nous disposons pour l'instant des infrastructures pour les loger, nous craignons que le flux d'immigration devienne trop important et que nous ne puissions pas subvenir aux besoins des nouveaux arrivants. Je pense qu'une régulation devra s'imposer rapidement pour éviter un débordement, d'autant que la guerre contre le schisme va remobiliser une partie des forces à notre disposition, détailla le Tarisien.

Oldae se doutait qu'un tel problème finirait par arriver. L'expansion de la ville Tarisienne était lente à cause du manque de main d'oeuvre. Et bien qu'il y ait de la place actuellement, il était fort probable qu'il n'y en est rapidement plus pour les nouveaux arrivants. L'afflux massif en trois semaines montrait le succès de cette politique mais la mettait aussi à mal.

- Je vous laisse vous en charger. Voyez avec le lieutenant Idaho et le lieutenant général O'Neil qui sont en charge de ce projet afin de réguler l'afflux massif de réfugiés. Si nécessaire, permettez l'accueil des réfugiés dans les zones désinfectées. Mais en aucun cas nous ne remettrons en cause notre politique d'accueil, ordonna le Sith.

- Il en sera fait selon vos désirs, mon seigneur, approuva Leto.

- Représentant Tarsan, vous avez la parole, invita Oldae.

Le grand Nekghoule se leva de sa chaise. Les Nekghoule étaient à l'origine issus une mutation des Rakghoules mais s'étaient au fur et à mesure dissociés de ces derniers afin de bâtir les débuts de leur civilisation sur les ruines de Taris. Beaucoup plus grand et fort qu'un homme, les Nekghoules avaient la peau blanche ou verte, leur visage était pourvu de deux petits yeux et d'un grande gueule composée de plusieurs rangées de deux dents imposantes. Sur leur crâne et leurs bras, de longues pics noires menaçantes se dressaient farouchement afin de leur servir pour combattre. A ne pas croire, derrière ces créatures aux aspects primitifs, se cachaient des êtres profondément intelligents qui avaient su bâtir les débuts d'une nouvelle civilisation à partir des vestiges de l'ancienne civilisation Tarisienne.
C'était cette ingéniosité qui avait poussé Oldae à apporter son aide aux populations Nekghoules afin de les aider à se développer tout en arrêtant le conflit centenaire qu'ils entretenaient avec les Tarisiens. Cette paix entre les deux grandes races intelligentes de Taris était une étape fondamentale pour la reconstruction de ce qui était l'une des plus grandes planètes de la galaxie avant le massacre qu'y avait perpétré Dark Malak.
Oldae mettait un point d'honneur à la reconstruction de Taris car, si il parvenait à redonner à Taris son aspect d'antan, il pourrait prendre le contrôle de la route d'Hydian, l'une des plus grandes routes commerciales de la galaxie.

- Merci, mon seigneur. Ahh, je tiens tout d'abord à vous dire que les constructions de la nouvelle ville avancent bien et que nombre des miens ont déjà pu y emménager. Je crains cependant que le départ de nos guerriers ne freinent massivement notre projet.
En dehors de cela, je n'ai pas de remarques particulières à faire, tout semble se dérouler dans les meilleures conditions, dit simplement Tarsan.

- Vous avez raison, le départ de vos guerriers ralentira très certainement notre projet. Pour autant, leur aide est essentielle à notre cause, approuva le seigneur noir. Seigneur Desius, à vous.

- En effet, mon seigneur. Nous terminerons pas les rapports de la confrérie noire, chef Mederes, à vous je vous prie, dit le Kel Dor.

- Merci, Dark Desius. Je découperai mon exposé en trois parties. Tout d'abord, nos rapports sur le schisme du combattant n'évoque aucun mouvement offensif de leur part, l'organisation semble demeurer sur ses positions actuelles. La seule manoeuvre dont nous avons pris connaissance serait le transport de nouvelles troupes jusqu'à Thaere. Cependant nous ignorons la date de cette manoeuvre. Nos espions ont aussi tenté d'infiltrer Sundari mais ce fut en vain malheureusement. Nous déplorons une perte lors de cette tentative. Concernant nos recherches sur les Jedi mobilisés par l'ordre, nous pouvons désormais rapporter leur nombre à six. Il semblerait que deux d'entre eux soient repartis au vue de l'évolution favorable du conflit pour le schisme.
Ensuite, concernant le conseiller noir Dark Jadus, lui aussi demeure fermement sur ses positions. Les récentes agitations au conseil noir l'ont conduit à ralentir ses plans, ces espions ont d'ailleurs cessé d'émettre et d'agir cette dernière semaine ; probablement le temps que la crise passe. Il semblerait aussi que la bataille d'Imei lui est coûté extrêmement cher et qu'il en subie de plein fouet les revers. Nos rapports font mention de problèmes internes chez les vassaux de Jadus. L'Aigle, de son côté, demeure tout aussi immobile, nous n'avons découvert aucun nouveau projet d'attentat ou d'action quelconque depuis Iridonia. Les suspicions du conseil ont dû mettre en sommeil l'organisation terroriste mais soyez certain que nous la surveillons étroitement.
Enfin, nous avons réussi à commencer à remonter la piste de Dark Essias. Nous n'avons aucune information probante pour l'instant mais une piste se dessine. Soyez certain que nous vous tiendrons au courant dès que nous aurons des nouvelles, mon seigneur, expliqua le bothan.

- Je vous en remercie chef Mederes, le remercia Oldae. Y'a t'il des questions ou d'autres sujets méritants d'être abordés ?

- Il me semble que non, mon seigneur, répondit Desius.

Les conseillers approuvèrent unanimement.

- Bien. Messeigneurs, je déclare cette session du conseil restreint terminée. Retournez à vos occupations et préparez-vous pour la réunion de demain. Que la force soit avec vous, déclara le seigneur noir des Sith.

Les conseillers se levèrent comme un seul homme et saluèrent respectueusement le maître des lieux, assis sur son trône.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mer 30 Nov - 0:54



Dark Oldae




Partie III

Chapitre LIV: Rapport du capitaine Crawler

Alors qu'il s'apprêtait à quitter la salle du trône avec les membres du conseil restreint, Oldae avait reçu un appel du capitaine Crawler pour lui signifier son retour. Le Chiss était rentré de mission dans la journée et désirait faire son rapport au seigneur dans les plus brefs délais afin de lui faire part de ses dernières découvertes.
En effet, le seigneur noir avait envoyé le capitaine du Poing d'Acier sur Dantooïne pour en apprendre plus sur un mystérieux laboratoire abandonné par Jadus il y a plus d'une décennie. Les récentes recherches avaient montré que ce laboratoire avait servi de centre de sélection où le conseiller noir avait soumis plus de 500 enfants sensibles à la force à des épreuves afin de développer leurs capacités et de créer une sorte de Sith suprême. Pour cela, le conseiller avait réalisé des expérimentations sur les jeunes enfants qui consistaient à greffer des organes et de systèmes mécaniques afin d'augmenter leurs capacités physiques, tout en développant leurs capacités psychiques. Bien loin d'être un projet bateau, ce projet s'était révélé d'une complexité effrayante. Le conseille noir était parvenu à réunir un large panel de savants et à mener ses expérimentations pendant plusieurs années sans alerter le conseil noir.
Classés de A à Z en fonction du taux de greffe, les enfants avaient été forcés de s'entretuer pour les recherches de Jadus afin d'éprouver une série de variables. Les expérimentations avaient pris fin avec la destruction, pour une raison encore inconnue, du laboratoire. La plus grande partie des cobayes et du personnel étaient morts et seule une poignée avait survécu.
Les recherches se seraient arrêtées là si un élément n'avait pas refait surface. L'un des survivants n'était autre que le capitaine Adrian Styneth, matricule 42X.
Les premiers indices qui avaient révélé la véritable nature du capitaine étaient ses excès de colère imprévisibles. En effet, le capitaine entrait anormalement dans l'arcane Sith de la rage noire, une arcane particulièrement utilisée par les maraudeurs Sith mais qui nécessitait un long apprentissage. La rage noire consistait en une arcane qui permettait au Sith de puiser dans le côté obscur et d'en tirer une puissance colossale destinée à alimenter sa rage noire. Le Sith sombrait alors comme dans un état second, suivant l'appel du sang, et ne cessant d'augmenter sa puissance au fur et à mesure qu'il abattait ses ennemis et que le combat durait.
Alors que tous les Sith puisaient dans le côté obscur lorsqu'ils en avaient besoin, jusqu'à parfois rentrer dans une rage noire involontaire, les maraudeurs avaient appris à maîtriser cette rage noire et à l'utiliser à leur escient.
Les maraudeurs étaient une des branches des Sith, qui se caractérisait par leurs qualités de bretteurs. Ces guerriers avaient délaissé la sorcellerie au profit du plus strict art du sabre dont ils avaient augmenté la redouté par des techniques telles que la rage noire ou l'accélération physique et mentale. Il s'agissait de guerriers de premier ordre entrainés à toutes les écoles du sabre Sith et Jedi et aux arcanes qui venaient en soutien direct au corps. Cette branche de l'ordre noir avait connu une croissance exponentielle lors de la grande guerre. Pour lutter contre les hordes Jedi, l'empire avait formé des milliers de maraudeurs et de ravageurs pour combattre en première ligne, donnant naissance à des guerriers d'une extreme dangerosité.
Bien qu'en réalité, les véritables maraudeurs étaient bien moins nombreux qu'il était laissé croire. Le véritable maraudeur était avant tout en artiste dans le maniement de la lame, un bretteur capable d'interpréter la plupart des styles du sabre et non de recourir à une vulgaire rage noire à chaque fois qu'il se battait. Le véritable maraudeur connaissait les dangers de cette arcane et ne l'utilisait qu'avec parcimonie ; il s'agissait à l'origine d'une classe des plus nobles et très réputée. L'un des plus célèbres d'entre eux était d'ailleurs le conseiller noir Dark Marr.
Tout est-il que les maraudeurs recouraient activement à la rage noire de manière délibérée, là où Styneth le faisait de manière indélibérée. En effet, la rage noire ne se manifestait involontairement chez les profanes de cette arcane qu'extrêmement rarement ; or, Styneth y sombrait dans une facilité anormale et dangereuse. Il suffisait d'une grande souffrance physique ou morale pour que ce qui devrait-être, normalement, qu'une simple colère, prenne des proportions anormales.
La rage noire conduisait à deux problèmes majeurs, même pour ceux qui apprenaient à la maîtriser. Le premier était que la rage plongeait l'individu dans un état second qui ne cessait d'augmenter, en parallèle de la puissance, la folie du combattant. Indéniablement, le Sith devenait de plus en plus primaire, guidé par les émotions les plus primitives du côté obscur à savoir la haine et la colère. Par conséquent, sous l'emprise de la rage noire, même les plus grands experts pouvaient sombrer dans une folie meurtrière. C'est ce qui arrivait régulièrement à Styneth, il sombrait dans la rage noir et devenait d'une agressivité presque mortelle. Le deuxième problème était l'aboutissement final de la rage noire, ce que certains appelaient la déviance. Si l'on considérait qu'il existait un ligne rouge entre la maîtrise du côté obscur, aussi instable soit-elle, et le fait être contrôlé par le côté obscur, la déviance correspondait au dépassement de cette ligne rouge et à cette prise de contrôle d'un individu par le côté obscur. En clair, sa personnalité était balayée, il devenait une marionnette guidée par le côté obscur, sans autre but que celui de tuer. Les maraudeurs avaient été les plus exposés à la déviance par leurs recours à la rage noire et de nombreux avaient dû être supprimés par leurs pairs lorsqu'ils étaient devenus des déviants. Oldae, lui-même, avait dû abattre plusieurs déviants lors de la guerre.

Styneth se rapprochait inexorablement de la déviance; A chaque fois qu'il tombait dans une rage noire, la ligne rouge devenait de moins en moins étanche et un jour il finirait par la dépasser. Là, il en serait fini de lui... La mort était la seule solution à la déviance.
Oldae soupçonnait que le laboratoire de Jadus est servi à introduire des capacités anormales aux jeunes enfants. Leur introduire des capacités que seul un apprentissage rigoureux permettait normalement de maîtriser. Or, Styneth n'avait jamais eu cette apprentissage et il se retrouvait à devoir lutter contre un pouvoir dont il ne savait rien.
Pour sauver le capitaine de ce problème, Oldae avait fait beaucoup de recherches sur le sujet mais sa connaissance de la rage noire s'arrêtait à la théorie. Il n'était jamais sombré dans la rage noire, il avait toujours veillé à s'en empêcher car il connaissait les dangers de la rage noir et qu'il n'avait jamais appris à maîtriser cette arcane. D'autant que la maîtrisait n'empêchait pas qu'elle nous consume. Le Sith était rapidement tombé dans une impasse, personne à son service ne maîtrisait cette arcane. Aussi, Oldae avait demandé à Crawler de rechercher tous les documents du laboratoire parlant de la rage noire et des moyens de la contrôler.
En parallèle de cette recherche documentaire, Oldae avait chargé Crawler de retrouver les cinq numéros Z qui avaient vécu dans le laboratoire. Car au vue de l'instabilité de Styneth, il était fort probable que les lettes Z se révèlent encore plus dangereux.
Oracle, l'aide de camp de Styneth, avait beaucoup aidé Oldae dans ses recherches. Elle lui avait raconté le passé du capitaine et le rôle des expériences de Jadus.

Le Chiss entra dans la grande salle du trône. Il portait une veille tenue d'officier usé avec un large châle couleur sable sur les épaules. Cet accoutrement avait dû lui permettre de se protéger des intempéries de Dantooïne.
Crawler s'arrêta devant le trône et salua Oldae.

- Je suis heureux de vous revoir capitaine Crawler. Je vois que votre épopée semble s'être déroulée sans accroc, le salua le Sith.

- Si nous excluons la tempête de sable que nous avons subi pendant quatre jours et l'attaque des tigres à corne, alors je pourrais vous répondre qu'il n'y a pas eu d'accroc, répliqua le Chiss.

Oldae sourit à l'allusion.

- Qu'elles sont les nouvelles ? demanda t'il.

- Concernant vos documents, nous n'avons pas trouvé grand chose, la majorité des données a été détruite, mais nous vous avons ramené tout ce que nous avons pu. Le problème est que le système informatique est mort depuis longtemps, nous n'avons rien pu récupérer. Seuls les documents papiers encore en état ont pu être récupérés mais il y en a peu, répondit Crawler.

- C'est déjà amplement suffisant de ne pas être revenu les mains vides, capitaine, lui rappela le seigneur noir.

- Il est vrai. J'ai appris qu'Oracle était bien celle que nous pensions, vous aviez raison finalement. J'imagine que ça n'a pas été facile de le faire avaler à Styneth ?

- Treize personnes sont mortes des mains de Styneth pour lui faire avaler comme vous dites. J'ai été obligé de prendre les mesures qui s'imposaient, malheureusement, répondit le Sith.

- Vous n'aviez pas le choix... Ces crises empirent-elles ? demanda Crawler, visiblement inquiet.

- Oui, et elles prennent des tournures étranges qui quittent peu à peu le domaine de la rage noire. Sur Korriban, j'ai été obligé de le mettre hors d'état de nuire après qu'il est tenté de me tuer, soupira Oldae.

- Ce ne sera pas la première fois, vous commencez à en avoir l'habitude maintenant, s'amusa le Chiss.

- En effet, s'amusa aussi le Sith. Cependant, il y a eu du mieux, il est important de le préciser. Sur Korriban, il a affronté un autre Sith lors d'un combat amical. Malgré ses défaites successives, Styneth n'a fait rien à l'encontre du Sith. Il n'a même pas bronché ou esquissé la moindre colère. Je ne vous cache pas que j'ai été des plus surpris mais cela rejoins les propos d'Oracle. Sa rage naît d'une grande souffrance physique ou morale. Tant qu'il n'y a pas d'élément déclencheur, il n'y a pas de folie.

- C'est une bonne nouvelle ?

- Disons que ça pourrait être pire. Espérons que ça continue comme cela. De toute façon, je le surveille étroitement, comptez sur moi, déclara Oldae pour rassurer le capitaine. Des nouvelles des Z ?  

- Justement, j'allais y venir. Nous avons collaboré avec la confrérie noire sur cette question et il s'avère que sur les cinq Z, trois sont morts, les deux autres sont portés disparus. Bien que l'un d'eux, 66Z, serait très probablement au service de Jadus mais rien ne nous le prouve réellement , répondit Crawler.

- Un guerrier de l'envergure d'un Z devrait aisément pouvoir intégrer le cercle de Jadus, il est fort probable qu'il en fasse partie. Après tout, c'est le meilleur endroit pour l'y garder, dit le Sith.

- En effet, approuva le Chiss.

- D'autres nouvelles ?

- Malheureusement non, concéda Crawler.

- Ce n'est pas bien grave, vous en avez déjà bien assez fait. Allez vous reposer et passez voir le capitaine Styneth, il sera content de vous voir. Je compte sur vous pour être là demain, dit le seigneur noir.

- Comptez sur moi, mon seigneur, approuva le Chiss avant de partir.

Oldae regarda le capitaine Crawler sortir et soupira. Le problème de Styneth était insoluble mais il semblait qu'il y avait quelques lueurs d'espoir dans les ténèbres qui enveloppaient le capitaine. L'une d'entre elle était Leo, une autre Oracle, une autre encore était le Ralroost et son équipage, une autre, inattendue, était Oldae lui-même, et enfin, la plus vive d'entre elle, Ilis. Si Oldae avait fait concession sur concession au capitaine sur le sujet épineux d'Oracle, s'il lui avait confié Leo et s'il lui avait pleinement laissé vivre sa passion avec la femme qu'il aimait, c'était parce que tous ces éléments représentaient les accroches qui retenaient Styneth à la raison. Oldae l'avait vu dans le cauchemar du capitaine sur Korriban, si toutes ces attaches disparaissaient, il disparaitrait avec elles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mer 30 Nov - 19:12



Dark Oldae




Partie III

Chapitre LV: Dernière réunion avant la guerre contre le schisme

Oldae marchait tranquillement dans les grands couloirs de la forteresse. Sur son chemin, il croisa un nombre inhabituel de personnes pour une fin de matinée. Des centaines de personnes s'affairaient aux urgences matinales et aux derniers préparatifs de la grande réunion de la journée. Aujourd'hui était une journée particulière, c'était aujourd'hui qu'avait lieu la dernière réunion avant le début de la guerre contre le schisme du combattant. La forteresse était en ébullition, tous les services logistiques avaient été mobilisés pour organiser cette réunion vitale à l'effort de guerre et se préparer à en transmettre les décisions.
Tout avait été pris très au sérieux dans les rangs de l'armée impériale. L'idée d'une guerre avait galvanisé le sang encore chaud des jeunes recrues. Leurs rêves de grandeur avaient rapidement balayé toute appréhension pour laisser place à l'excitation. En réalité, ces idiots ignoraient tout d'une véritable guerre. Ils ne la connaissaient que des récits héroïques diffusés par la propagande impériale et écrits dans leurs bouquins à l'académie militaire. Pour eux, il ne s'agissait que d'une vulgaire expédition punitive avec, au bout, la gloire ; désir utopique pour ceux qui ne connaissaient rien à la triste réalité.
Oldae avait veillé à soigneusement entretenir cette ardeur naissante chez les jeunes soldats et à la faire se propager chez les vétérans de la grande guerre. Les jeunots découvriraient rapidement que la guerre n'avait rien d'une stratégie calme que l'on pouvait dessiner sur un bout de papier et qui se terminait nécessairement par une victoire éclatante. La guerre était tout autre, et ça, ils le découvriraient par eux-mêmes, dans le sang et dans la boue.

L'ambassade du Mandalore avait atterri sur Imei en début de matinée pour participer à la réunion et la majorité des officiers avaient quitté leur poste habituel pour rejoindre la grande salle du conseil.
Le Sith pouvait sentir, à une dizaine de mètres de lui, la présence des centaines d'individus présents dans la grande salle du conseil. Des officiers impériaux, républicans, mandalorians, Tarisiens et Nekghoules attendaient avec impatience l'arrivée du maître des lieux pour commencer la réunion finale devant apporter les dernières précisions à la première étape de l'opération "consécration". Sans même être dans la salle, Oldae parvenait très bien à sentir l'excitation qui parcourait les esprits des officiers. Ces derniers qui s'étaient montrés sceptiques au début de la première réunion, étaient désormais convaincus de la véracité de cette guerre. L'ardeur des jeunes recrues s'était propagée comme une trainée de poudre dans une plaine battue par le vent. Bien sûr, pour ceux qui avaient déjà connu la guerre, ils ne parvenaient pas à faire taire cette appréhension naturelle qui les gagnait victorieusement de jour en jour. Mais malgré ce tracas, les soldats étaient excités, le discours d'Oldae les avait galvanisé. L'opposition, pourtant vigoureuse à l'origine, avait du s'incliner face à l'assentiment populaire.

Derrière lui, il sentait une ombre l'épier. Elle n'essayait pas particulièrement de cacher sa présence, elle se contentait de garder ses distances pour ne pas gêner le Sith dans ses activités tout en le surveillant. Parfois deux, tantôt seul, les apprentis suivaient et observaient Oldae dans le moindre de ses déplacements. Ils se relayaient constamment afin de garder un oeil sur le seigneur Sith, relevant tous les éléments qui pourraient les aider pour l'épreuve à laquelle ils participaient.  
Oldae avait été surpris, il s'attendait à que les apprentis l'attaquent plusieurs fois et échouent avant de s'allier. Pour autant, ils n'avaient pas encore esquissé le moindre assaut, ils se contentaient d'une laborieuse surveillance. Oldae était satisfait de la tournure des événements, les apprentis avaient vite compris le véritable but de l'exercice et la philosophie qui se cachait derrière cette épreuve si particulière. Styneth ne devait pas y être étranger, ce dernier avait dû veillé à fournir des clés à son apprenti pour l'aider contre Oldae. Il était peut-être même à l'origine de l'alliance précoce des deux jeunes guerriers.
L'inquisiteur soupçonnait les apprentis de murir un plan qu'ils appliqueraient à la fin du temps imparti. Actuellement, ils se contentaient d'avancer leurs pions, chercher des failles à exploiter et établir un plan aussi rusé que surprenant. Mais quant ils seraient prêts, ils frapperaient. Ils frapperaient une seule fois, la réussite ou l'échec. Et cet unique essai serait probablement des plus impressionnants.

Le seigneur Sith arriva devant la grande porte de la salle du trône. Il avait troquait ses vêtements civils pour son habituelle armure de cortosis noir. Son visage était de nouveau masqué par son masque sombre.
Les gardes de la porte le saluèrent respectueusement avant d'ouvrir la lourde porte et les gonds se mirent à grincer alors que les battants s'ouvraient dans un bruit assourdissant.
Lorsque les portes s'ouvrirent, la cacophonie qui régnait dans la grande salle cessa immédiatement. Les centaines d'hommes assis sur les gradins bordants la rotonde se levèrent dans un silence religieux en même temps que les personnes assises à la grande table de pierre ronde, au coeur de la rotonde. Seules les personnes les plus importantes pouvaient siéger à la table du grand conseil en ce jour particulier. On y trouvait Olik Tarsan, Ukiran Mederes, Dark Desius, le capitaine Styneth, l'amiral Anderson (sous sa forme holographique), Leto Areï, le général Terold et bien évidemment, les principaux invités en ce jour, le Mandalore et ses principaux généraux (sous leur forme holographiques).
Oldae s'avança au coeur du silence, sous les regards attentifs des personnes présentes. Il salua respectueusement le Mandalore, qui lui rendit aimablement son salut, et alla s'assoir au dernier siège encore libre. Le seigneur dévisagea l'assemblée, tous attendaient qu'il commence, ils étaient comme une secte de fanatiques attendants les paroles de leur gourou chaman.

- Messeigneurs, je vous remercie à tous d'être venus pour cette dernière réunion avant le début de l'opération "consécration", commença Oldae. Mon exposé, en ce jour, portera uniquement sur la première phase sur laquelle je compte revenir plus précisément si vous me le permettez.

Toutes les personnes présentes acquiescèrent.

- Bien, permettez moi de vous expliquer dans ce cas. Sachez que de légères modifications ont été apportées récemment mais le plan demeure, en substance, identique. Pour cela, je m'appuierai sur le document virtuel qui vous a été donné en début de réunion, dit Oldae avant de commencer son exposé.



Première phase de l'opération consécration

Rappel du plan initial

La première phase du plan est essentielle car elle pourra à elle seule décider de l'avenir de la guerre. Le principal problème face à notre adversaire réside dans sa flotte de guerre, supérieure en nombre à la nôtre. Si nous l'affrontons de front, nous avons toutes les chances de perdre et il en sera finie de notre possibilité de victoire. L'objectif de la première phase est donc de se débarrasser de la flotte du schisme en une seule fois.
Le schisme ignore le nombre précis de nos vaisseaux, cependant lui-aussi connaît la nécessité de défaire notre flotte. Profitant de sa supériorité numérique, le schisme sera inévitablement tenté de nous vaincre en une seule fois, et nous allons lui en donner la possibilité.

Notre flotte prendra la direction de Thaere pour y effectuer un blocus planétaire et détruire les infrastructures d'invasion. Le schisme tient plus que tout à cette planète et il ne se permettra pas de la perdre ou de voir ses infrastructures détruites. Aussi, sa flotte se mettra en mouvement. Il est évident qu'en apprenant que toutes notre flotte y est présente, le schisme y enverra du même coup son entière flotte de guerre dans le but d'en finir définitivement. Il s'agira d'une opportunité qu'ils ne peuvent refuser, et surtout si ils ne la saisissent pas, ils perdront 45 000 hommes et l'ensemble des infrastructures d'invasion. Le schisme ne peut pas se permette de telles pertes humaines et financières. Cela relèverait d'une erreur stratégique qui pourrait leur ôter la victoire.
La flotte du schisme partira donc de Sundari pour se diriger vers Thaere. Pour réaliser ce chemin en trois jours, une flotte doit quitter l'hyperespace quatre fois, et en des points très précis.
En chacun de ces points, dont nous pouvons aisément estimer la localisation, nous utiliserons la furtivité, la vitesse et la puissance dévastatrice des frégates Jehavey'ir pour agresser à chaque sortie de l'hyperespace la flotte du schisme. Quittant l'hyperespace, les vaisseaux seront désarmés et sans protection. Ils seront pris de vitesse par nos frégates et connaitront d'importants dégâts. Il s'agit là d'une tactique très classique des embuscades mandalorian, ce genre d'attaque réalisa des massacres dans les rangs de la république pendant les guerres mandalorian. L'objectif de nos frégates n'est pas un long combat, il s'agit d'attaque furtive. Nos vaisseaux frapperont des points clés dans le but non pas de détruire - ce qui prendrait trop de temps - mais d'endommager sérieusement. Une fois leur mission achevée, nos vaisseaux se replieront.
La flotte du schisme devra donc se rabattre sur Ruusan pour obtenir des réparations à la station spatiale du système. Le schisme préféra perdre du temps, et voir le blocus s'éterniser, que de se lancer dans une bataille avec des vaisseaux endommagés, ce qui les conduirait à la défaite.

Cependant, ce que vous venez d'entendre n'était que la partie immergée de notre plan. En réalité, notre flotte ne sera pas sur Thaere mais dans l'un des systèmes voisins de Ruusan, le système Oyu, qui est à une heure en vitesse lumière. La flotte qui sera autour de Thaere ne sera qu'une illusion, créée de toutes pièces par le seigneur Desius. Celui-ci créera une illusion autour de 7 petits vaisseaux, émettant donc un signal, et que l'illusion fera paraître comme 7 vaisseaux de guerre.
Croyant qu'il s'agit de nos forces, ou tout du moins d'une partie, le schisme se mettra en mouvement dans le but de défendre sa planète. Suivant nos prévisions, leur flotte subira des dégâts lors des embuscades et rejoindra donc le système de Ruusan pour y rejoindre la station républicaine.
Il faudrait normalement une journée entière pour qu'une flotte de guerre parte de Thaere pour rejoindre Ruusan. Par conséquent, la flotte du schisme n'aura pas lieu de croire qu'elle sera attaquée par nos forces. De plus, croyant surveiller nos véritables forces depuis Thaere, le schisme aura tout à penser qu'il peut anticiper nos mouvements et ainsi se prévaloir d'une possible attaque.
En suivant cette pensée, la flotte du schisme s'installera autour de la station spatiale où les vaisseaux les plus endommagés s'amarreront tandis que les vaisseaux moyennement endommagés se positionneront tout autour. Le reste de la flotte formera probablement un anneau défensif autour de la station.

Pendant ce temps là, où la flotte du schisme se positionnera autour de la station spatiale, nos forces spatiales se regrouperont dans le système Oyu pour se préparer à l'attaque. Ne s'attendant pas à un assaut d'une telle flotte, nous pouvons aisément imaginer que le schisme ne serait pas de taille à nous résister avec autant de vaisseaux endommagés. Pour autant, nos perte risqueraient d'être colossales, ce qui compromettrait la suite de notre plan.

Alors, en parallèle du positionnement de note flotte dans le système d'Oyu et de l'illusion du seigneur Desius, deux de nos agents pénétreront en secret dans la station de Ruusan. Ils devront pénétrer dans la station huit heures avant l'arrivée de la flotte endommagée du schisme. Jusqu'à son arrivée, les infiltrés demeureront en latence, attendant le moment pour effectuer leur mission. Ils devront cependant profiter de ce moment pour trouver une faille dans la station, permettant de la détruire de l'intérieur. Dès que la flotte ennemie arrivera au niveau de la station de Ruusan, les agents devront envoyer un message cryptée à notre flotte pour les prévenir que la flotte du schisme est arrivée. Dès lors, ils devront relever la position des vaisseaux adverses et attendront de nouveau jusqu'à recevoir un message crypté émanant cette fois de notre flotte. A partir du moment où ils recevront ce message, les agents auront une heure pour détruire la station de l'intérieur, puis une heure pour rejoindre la flotte au point de ralliement. Dès qu'ils auront rejoins le point de ralliement, les agents auront une nouvelle heure, correspondant au trajet jusqu'à Ruusan de notre flotte depuis Oyu, pour établir une stratégie avec l'amirauté présente en se basant sur les informations obtenues lors de leur latence.
Il est essentiel de respecter ce timing, une fois la station détruite, deux heures sont nécessaires pour que la flotte du schisme se désorganise et ne se réorganise pas.
L'explosion de la station doit être la plus puissant possible, de telle sorte de détruire les vaisseaux amarrés à la station, et lourdement endommager ceux présents autour.

Nos forces fonderont ensuite sur la flotte désorganisée et endommagée du schisme pour la détruire dans son intégralité.

Les deux agents choisis sont le seigneur Erebus et Dame Ilis, et eux seuls. La nécessité qu'ils s'agissent de sith relèvent de la présence de trois possibles jedi dans la station de Ruusan. Aussi, pour ne pas être découverts, et pouvoir les vaincre, suis des sith sont à même de mener cette mission.  
Un plan de la station sera fourni aux membres de la mission. Cependant, il ne reviendra qu'à eux de trouver le moyen de s'infiltrer et de détruire la station de la façon demandée, et puis de repartir.

Modifications et précisions

Sachez tout d'abord que notre plan nécessitera une précision d'horloger. La réussite de cette phase réside dans un intervalle ne devant pas excéder une heure de décalage avec le plan initial.
Enfin, nous sommes aujourd'hui le 2 septembre.

Je me permettrai de revenir sur quelques notions de distance entre les planètes :

- Entre Sundari et Thaere : Le voyage entre Sundari et Thaere s'effectue, pour une flotte de guerre, en 3 jours avec quatre sorties de l'hyperespace.

- Entre Sundari et Ruusan : Le voyage, pour une flotte de guerre, s'effectue en 1 jour 12 heures et 32 minutes avec trois sorties de l'hyperespace.

- Entre Thaere et Ruusan : Le voyage, pour une flotte de guerre, s'effectue en 1 jour 12 heures et 26 minutes avec une seule sortie de l'hyperespace.

- Entre Ruusan et le système Oyu : Le voyage, pour une flotte de guerre, s'effectue en 1 h et 2 minutes

- Entre Ruusan et Mea I : Le voyage s'effectue, pour un vaisseau léger, en 3 heures et 12 minutes.

Je commencerai tout d'abord par expliquer l'itinéraire qu'entreprendra la flotte impériale, puis la flotte mandalorian pour enfin revenir sur l'infiltration de nos deux agents.

La flotte impériale rejoindra le système d'Oyu, depuis Imei, le 8 septembre. Le système d'Oyu est un système neutre et inhabité. Au vue de l'activité républicaine dans ce secteur, il serait tout à fait logique qu'une flotte impériale soit mobilisée à la frontière de cette zone pour assurer la sécurité des intérêts de l'empire.

La flotte mandalorian prendra la direction de Thaere pour y arriver le 6 septembre, en début de matinée. En effet, contrairement au plan initial, la flotte mandalorian prendra position autour de Thaere le 6 septembre. La raison est double. La première est une question de réalisme, notre flotte pourra ainsi réaliser un véritable bombardement orbital et ainsi motiver la flotte du schisme, postée à Sundari, à rentrer en mouvement selon nos souhaits. La seconde réside dans le fait de ne pas être repéré par les services de renseignement de la république. Tant qu'ils nous croient quelque part, ils ne nous chercheront pas ailleurs.
En toute logique, la flotte du schisme partira le jour même. Mais la logique n'est pas mère de sûreté, aussi, nous nous fierons à nos espions sur place. Dès que la flotte du schisme rentrera en mouvement, le plan rentrera en marche et la série d'embuscades pourra commencer.
Sou l'effet des embuscades, il faudra environ 1 jour 16 heures et 30 minutes pour que la flotte endommagée du schisme rejoigne la station de Ruusan. Il s'agit là que d'une approximation, nous nous fierons donc sur les rapports de terrain pour fixer un planning précis.
Tout est-il qu'en suivant les rapports, la flotte mandalorian quittera Thaere lorsque la flotte du schisme sera à 1 jour et 30 minutes de son arrivée estimée à Ruusan, selon nos rapports de terrain. Il faudra ainsi 1 jour 12 heures et 32 minutes pour que notre flotte mandalorian rejoigne Ruusan. Soit, en clair, les deux flottes arriveront avec 12 heures de décalage. Dès le départ de la flotte mandalorian de Thaere, les illusions de Dark Desius prendront le relais et le tour sera joué.

Ce qui m'amène à nos deux agents. Nos deux agents arriveront sur Mea I le 6 septembre. Mea I est une planète du système neutre de Mea situé à 3 heures et 12 minutes de Ruusan en vitesse lumière. Sur cette planète, ils s'isoleront du reste du monde, ils n'entretiendront aucune communication afin qu'elles ne soient pas interceptées par la république. La seule communication cryptée qu'ils recevront sera celle leur signifiant que la flotte du schisme est à 6 heures de Ruusan, ce qui devrait arriver dans la matinée du 8 septembre. Immédiatement, ils se rendront à la station de Ruusan, qu'ils rejoindront en un peu plus de trois heures, et s'y infiltreront. Dès lors, ils attendront que la flotte du schisme arrive et signaleront son arrivée, par message crypté, à notre flotte. Ils demeureront en latence pendant environ 12 heures, jusqu'à recevoir un nouveau message crypté et exécuter la suite du plan initial.

Ansi, nous pulvériserons le flotte adverse en la prenant en tenaille à une demi-heure maximum d'intervalle.

Concernant les possibles problèmes qui pourraient subvenir pendant cette opération, je n'en vois qu'un. Il s'agirait que la flotte du schisme ne prenne pas l'itinéraire prévu. Si c'est le cas, il n'y a aucune inquiétude à avoir. La flotte du schisme prendra nécessairement plus de temps si elle prenait un autre itinéraire ; par conséquent, le plan demeura inchangé puisque les données seront relayées immédiatement. Les horaires changeront simplement et il suffira de s'adapter en conséquence. Nos espions nous tiendrons de toute façon au courant à chaque instant, nous pourrons aisément appréhender les mouvements de la flotte adverse et déterminer sa position pour moduler la localisation de nos embuscades.

Bien que l'idée d'une défaite ne soit pas admissible et me semble très peu probable au vue de notre supériorité tactique, il nous faut cependant l'appréhender. Dans le cas où nous connaitrions une débâcle, la flotte impériale retournera en territoire impérial pour s'abriter et la flotte mandalorian sur Geonosis. Même si nous sommes défaits, la flotte ennemie ne sera pas en état d'attaquer de nouveau.


Oldae termina son exposé et observa les réactions de l'assemblée. Globalement, le plan semblait leur être satisfaisant, et aucun des sceptiques n'avaient de toute façon un autre plan à soumettre.

- Y a t'il des questions ? demanda le Sith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mer 30 Nov - 22:52





Dark Oldae




Partie III

Chapitre LV: Dernière réunion avant la guerre contre le schisme

Le lourd silence demeura. De petites voix se baladèrent à travers les rangs mais aucune ne s'éleva sur les autres pour plaider ses dires. Même au sein du grand conseil, les différentes personnes présentes se concertaient avec leurs conseillers respectifs, mais toutes semblaient en accord sur la stratégie à employer.
Oldae n'avait pas vraiment de doutes, avant même le début de la réunion, il savait déjà que les modifications de son plan seraient adoptées. Ses rectifications ne modifiaient que superficiellement le plan, la substance était intacte ; bien au contraire, le contenu avait été approfondi et mis en perspective.
Finalement, face aux manques d'opposition manifeste, le Sith se leva de sa chaise.

- Si personne n'a de questions, dans ce cas je terminerai par ces derniers mots. Sachez que la guerre sera difficile, peut-être allons nous perdre. Mais je sais que ce ne sera pas le cas, la force est avec nous, elle nous protège et nous conféra la victoire. Messeigneurs, vous tous, je ne vous demande qu'une seule chose, je vous demande de me suivre, de brandir ma bannière et ensemble nous gagnerons. Ensemble nous marquerons l'histoire et ensemble nous deviendrons bien plus grand que nous ne le sommes aujourd'hui. Alors messeigneurs, suivez-moi vers la gloire !

Toutes les personnes se levèrent et applaudir vigoureusement le seigneur noir. Le Sith attendit que les applaudissements retombent pour reprendre.

- Je vous remercie. Maintenant, nous avons à faire, retournons tous à nos postes et préparons nous pour la guerre ! Que la force soit avec nous, déclara Oldae pour clore la réunion.

Comprenant la réunion finie, les soldats commencèrent à sortir calmement. La Mandalore toucha quelques mots à Oldae avant de le saluer et de mettre fin à la transmission. Les personnes qui siégeaient, commençaient elles aussi à partir mais Oldae avait encore des choses à dire au capitaine et à Ilis.

- Capitaine, Ilis, restez je vous prie, demanda Oldae en allant se rassoir sur sa chaise.

Les deux individus s'arrêtèrent et retournèrent sur leurs pas pour retourner s'assoir à la grande table. Le Sith attendit que toutes les autres personnes soient sorties pour que la grande salle retrouve son calme.

- Je suis conscient que la mission que je vous confie est dangereuse. Pensez-vous en être capable ? demanda Oldae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Jeu 1 Déc - 0:35

Dark Erebus



-D'une facilité déconcertante! fanfaronna Erebus, Ce sera jamais que quelques mandaloriens à dézinguer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Jeu 1 Déc - 8:22



Dark Oldae




Partie III

Chapitre LV: Dernière réunion avant la guerre contre le schisme

- Et des Jedi capitaine, des Jedi. Nos rapports font mention de trois Jedi dans la station de Ruusan. La schisme connaît l'importance que revêt la station, elle sera protégée en conséquences. Ne sous-estimez pas les Jedi, se sont des guerriers de valeur.
Avant toute chose, évitez tout combat inutile, ne perdez pas votre objectif de vue.
Ilis, le capitaine n'est plus un ennemi potentiel, je t'autorise à recourir à l'alchimie à ses côtés. En revanche, je t'interdis de recourir au poison Sith.

- Bien, approuva cette dernière.

- Capitaine, Ilis, inutile de vous dire que cette mission est vitale. Je vous ai choisi, vous, pour la mener à bien car j'ai confiance en vous. Ne me décevez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forteresse Sith d'Imei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» La forteresse du Val sans Retour
» [ Mission Sith ] L'Artefact
» Assemblée des Seigneurs Sith
» Mon mur de forteresse (premier décor)
» Aykan Larss [Guerrier Sith] [Mort]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Planètes neutres :: Imei-
Sauter vers: