AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Forteresse Sith d'Imei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mer 16 Nov - 17:59



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXI: La préparation de la réception

La cinquantaine d'officiers convoqués était réunie devant le trône sur lequel siégeait le seigneur noir. Dark Desius et Dark Ilis étaient eux-aussi présents en ce début d'après-misi afin de préparer la cérémonie des serments qui aurait lieu dans la soirée.

- Merci à tous d'être venus. Ce soir nous accueillerons près de 500 personnes. Oui 500, vous m'avez bien entendu. Les invités devront commencer à arriver dans les prochaines heures, aussi nous devons nous dépêcher d'organiser le dispositif de sécurité et de clarifier l'organisation de la cérémonie. Seigneur Desius, je vous prie, dit Oldae.

- Immédiatement mon seigneur. La cérémonie des serments se déroulera dans la salle du trône tandis que la réception qui suivra se déroulera dans la grande salle de la forteresse. La salle du trône ainsi que la grande allée la précédant seront aménagées afin que les notables puissent être dans la salle du trône tandis que leur délégation observeront depuis l'allée. Pour la réception, nous avons veillé à faire venir des denrées rares de toute la galaxie et nos meilleurs cuisiniers ont été mis sur l'affaire. Un espace de bal, au centre de la salle, sera installée. Sa seigneurie siégera au fond de la salle où un trône sera installé. De plus, nous avons entendu dire qu'il serait bon que sa seigneurie ouvre le bal afin de faire plaisir aux invités. Cependant, nous ignorons qui pourrait être sa cavalière, clarifia rapidement Desius.

- Ilis fera parfaitement l'affaire. Ca ne te dérange pas j'imagine ? demanda Oldae.

- Pas le moins, approuva t'elle.

- Soit, dans ce cas, il ne nous reste plus qu'à établir la sécurité. Je vous laisse la parole mon seigneur, déclara le Kel Dor.

- Je vous remercie seigneur Desius. La question de la sécurité est importante et j'ai veillé à y répondre moi-même. La sécurité de la salle du trône et de la salle de réception sera assurée par ma garde personnelle. Cinquante hommes sont amplement suffisants pour cette tâche. La sécurité extérieure sera confiée aux premier et deuxième régiment de grenadiers lourds impériaux. Le reste de nos troupes sera au repos à l'exception du premier régiment d'intervention que je veux près à intervenir toute la soirée.
La sécurité spatiale et aérienne sera effectuée par notre flotte et notre chasse. Nos trois vaisseaux seront en alerte maximale tandis que toute notre chasse sera mobilisée. Trois escadrons devront toujours être en vol et être relayés.
Assurer la sécurité de nos invités est d'une importance capitale et c'est notre impératif premier. Je compte sur vous afin de veiller correctement à l'application de ce dispositif, expliqua le seigneur sith.

Les soldats acquiescèrent en coeur avant de saluer le sith et de sortir.

- Tu veux vraiment danser avec moi ? s'amusa Ilis.

- Je n'ai personne d'autre, et faire bonne impression est essentiel, répondit Oldae.

- Il en va de soit, dit la jeune femme moqueuse.

- Avez-vous encore besoin de nous mon seigneur ? les interrompit le Kel Dor.

- Il suffira. Vous avez des choses à préparer tout deux, je ne vous retiendrai pas plus longtemps, dit le sith.

- Je vous remercie mon seigneur, aussi je vous laisse, déclara le conseiller avant de se retirer.

- Je vais y aller aussi, fit savoir Ilis avant de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Mer 16 Nov - 22:04



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXII: La cérémonie des serments

Le martèlement des pas. Les vibrations qui se répercutaient dans les murs. Les bruits qui provenaient de l'autre bout du grand couloir. Des voix,par centaine. Le tout se confondait dans une valse atypique.
Le sith était assis dans la grande salle du trône, Desius était à sa droite et Ilis à sa gauche. Il ressentait la présence des centaines de personnes qui se pressaient à passer les contrôles de sécurité de la grande porte de la forteresse d'Imei. Ils étaient ensuite accueillis par des soldats et des serviteurs parlants diverses langues de la galaxie. Une première restauration avait été organisée afin de permettre aux invités de se retrouver, de dialoguer, de s'échanger les convenances et de déverser leur venin. Il fallait attendre l'ensembles des conviés avant de commencer la cérémonie des serments. De telles mesures étaient donc nécessaires pour que l'ennui ne le gagne pas.
Le sith ressentait la taille de la foule à travers la force. Ils étaient des centaines à être venus. Seulement une cinquantaine était venus pour prêter serment, les autres étaient des membres de leur délégation. Le seigneur sith s'amusa à balader son esprit dans la foule, s'incrustant dans l'esprit de certaines personnes, écoutant leur pensée.
Oldae pouvait ressentir l'hypocrisie qui se déversait dans la forteresse. Pareille à la gangrène, elle incrustait les murs et les pierres de l'édifice sith. L'hypocrisie était comme la peste, elle se répandait rapidement et on n'en s'en rendait compte que trop tard. Mais que pouvait-on y faire ? L'hypocrisie était la base du noble jeu. Or, le noble jeu était une arme au même titre que le sabre laser. Celui qui croyait s'imposer dans l'empire en refusant de s'y plier n'avait que deux possibilités : achever sa carrière avant de la commencer ou mourir. Autrement dit, relayer le noble jeu au second plan revenait à être un idiot. Le manier était difficile, cela s'apprenait. Il fallait savoir mêler rhétorique, charisme et érudition.
Aussi bizarre que cela puisse paraître, Oldae avait l'impression de se retrouver à l'époque où il était apprenti, et où son maître attendait lui-aussi ses invités. Non pas qu'il se sentait bien dans ce genre d'environnement, il se sentait simplement dans un environnement habituel.
Il ne pouvait pas nier qu'il appréhendait la cérémonie. Il avait vu ce genre de cérémonies de centaines de fois mais il ne l'avait jamais mené en tant qu'acteur principal. Cela se passerait bien, il avait la légitimité et le charisme pour s'imposer au près des notables qui lui ferait face. De plus, la chance était avec lui. Les invités n'avaient rien de ceux qu'ils avaient pu voir sur Dromund Kaas. Il s'agissait de notables appartenants à noblesse ou à la bourgeoisie de provinces. Exclus de l'empire, ils n'avaient aucunement l'habitude de ce genre de cérémonie. La plupart n'y avait probablement jamais assisté. Ces notables voyaient en Oldae la personne qui leur permettrait de se faire connaître dans la capitale. Cela tombait bien, le seigneur sith voyait en eux la même chose.
Oldae avait choisi de revêtir une tenue noire de la noblesse traditionnelle. Il paraîtrait moins intimidant en armure tout en affirmant son statut. L'affirmation était fondamentale. Un seigneur devait être crains par ses vassaux. C'était la crainte qui les ferait demeurer à son côté. Pour autant, il devait aussi se montrer bon. Car si la crainte conduisait au respect, elle amenait aussi à la trahison. La bonté démontrait la grandeur d'âme d'un homme, elle inspirait la confiance. Confiance et crainte étaient paradoxales, mais c'était dans la fusion de ces deux concepts, pourtant opposés, que résidait la légitimité d'un seigneur.
Soudain, un homme arriva en courant dans la salle du trône. Un membre de la garde personnelle d'Oldae. L'homme salua le seigneur avant de s'exprimer.

- Ils arrivent mon seigneur, s'exclama le soldat.

- Bien, répondit simplement Oldae.

Quelques instants plus tard, une immense foule se pressa dans la grande allée menant à la salle du trône. Seuls ceux qui allaient prêter serment furent autorisés à rentrer dans la salle où siégeait le seigneur sith. Ils était une cinquantaine, vêtus comme des princes de sang alors qu'ils ne l'étaient pas. Fiers de leurs atours venus de la capitale. Ils se donnaient bonne conscience, donnant l'impression d'être au fait de la politique et des affaires impériales. En réalité, ils n'étaient que des notables de provinces ou des officiers influents mais pas assez pour espérer gravir les échelons sans rejoindre un protecteur. Mais ce n'était pas parce qu'ils étaient des notables de provinces qu'ils n'étaient pas riches ou puissants. Bien au contraire, c'étaient souvent de puissants propriétaires terriens ou des chefs de grandes entreprises locales. Des hommes riches et aux ressources diverses.
La majorité était des humains, les visages d'aliens étaient rares. Une des conséquences de la politique xénophobe du second empire. Devenir influent dans l'empire en n'étant ni humain ni peau rouge était rare. Les aliens étaient très souvent exclus des hautes sphères et des hauts postes. Les seuls moyens pour eux de se faire une place dans l'empire étaient soit d'être extrêmement riche soit extrêmement compétent soit d'être un sith. Or, ces trois caractéristiques étaient loin d'être communes.
Les invités se pressèrent et s'assirent sur les sièges disposaient en ligne face au trône. Le sith ressentait leur anxiété, ils n'avaient pas l'habitude de ce genre de rituel. Ils avaient dû en apprendre le déroulement qu'il y a peu à l'occasion de cette cérémonie. Mais leur anxiété n'était pas liée qu'à la cérémonie, elle était aussi liée à l'homme qui siégeait sur le trône. La majorité d'entre eux, pour ne pas dire tous, avait déjà rencontré un sith, peut-être même un seigneur sith. Pour autant, ils ne pouvaient s'empêcher d'appréhender face à ces êtres mystiques réputés comme étant cruels.
Oldae était déjà connu dans l'empire avant même de se voir confier sa mission par le conseil noir. Il s'était fait un nom en tant qu'apprenti de Dark Thanaton mais aussi lors de la Grande Guerre. Il était l'un des membres de la troisième armée de campagne impériale sous le commandement de Dark Malgus. Il était l'un des survivants de la bataille d'Alderaan et de la bataille du temple Jedi. Certains le connaissaient même sous le nom du "héros de la bataille de Peshqar". Aussi, la majorité des invités avaient déjà probablement entendu parler de lui avant même qu'ils soient approchés par ses agents. Pour autant, jusqu'à sa victoire sur Dark Maratan, il ne demeurait qu'un seigneur sith, parmi d'autres, qui s'était fait connaître pendant la guerre et qui avait choisi de créer sa propre sphère d'influence.
Sa dernière prouesse, en revanche, avait beaucoup fait parlé de lui. Sa victoire sur Maratan avait été sur toutes le lèvres et son exploit s'était propagé comme une traînée de poudre aux quatre coins de l'empire. En deux jours, il avait atteint une telle notoriété que son ancien maître lui avait envoyé un communiqué afin de lui signifier que le conseil noir avait été saisi de l'affaire. La plus haute juridiction impériale avait dû statuer pour savoir si Oldae avait été dans son bon droit en tuant Dark Maratan. Ce qui était le cas bien évidemment. Thanaton lui avait signifié que le conseil l'avait à l'oeil et qu'une date butoir risquait de tomber si il continuait à trop se séparer de sa mission initiale. Le conseiller noir lui avait aussi rappeler que jusqu'à ce que son serment soit brisé, Oldae demeurait son vassal. L'inquisiteur s'était donc empressé de répondre à son maître que sa vassalité n'était pas remise en cause et qu'il demeurait un fidèle serviteur de son ancien maître. Et que concernant la question de l'avancée de ses recherches, le conseil noir recevrait très prochainement un contre-rendu de ses avancés. L'ensemble était véridique.
Tout est-il que sa victoire sur le Duro avait fait de lui l'un des sith les plus populaires de ces derniers temps, et l'avait placé comme l'un des favoris à un futur siège au conseil noir. Ce qui avait bien sûr contribué à améliorer sa notoriété. Obtenir un siège au conseil noir n'était pas simple sans pour autant être très compliqué. La réelle difficulté résidait dans le fait de le garder. Simplement, il y avait deux moyens d'obtenir un siège au conseil noir : soit en le prenant par le sang soit en l'obtenant par élection. La prise par le sang demeurait dans une victoire officiel contre un conseiller noir. La défaite du conseiller entraînait immédiatement sa condamnation à mort, si il ne l'était pas déjà lors du duel. Le vainqueur récupérait ainsi le siège et pouvait prétendre à l'héritage du conseiller défunt au même titre que les apprentis de ce dernier. L'élection se déroulait lorsque l'un des conseillers venait à mourir et que personne ne pouvait réclamer son siège. Une élection était donc organisée et les conseillers noirs choisissaient leur futur égal. Il ne pouvait cependant pas être nié que les sith choisis lors d'une élection était souvent des pantins. Ils étaient choisis par des calculs politiques entre conseillers. Le but étant de choisir le plus faible et le plus manipulable tout en le choisissant parmi les plus légitimes. Ainsi, s'ils ne parvenaient pas à le contrôler, ils pouvaient toujours s'en débarrasser. Cette légitimité s'obtenait par des faits d'armes, politiques et diplomatiques. En fonction de ces faits, une liste de favoris pouvaient être dressée. Cette liste n'avait rien d'officielle, elle n'était même pas écrite. Elle était changeante, en constante modification. Les favoris changeaient tout le temps, il suffisait d'un exploit pour devenir favori à la place d'un autre. L'objectif était donc de conserver une avance sur ses rivaux. En cela, Oldae était serein, il avait un large bagage derrière lui. Ses faits d'armes lors de la guerre et son passé d'apprenti lui garantissait d'ors-et-déjà une place parmi les favoris. Seulement, même si sa force n'était plus à prouver, il demeurait jusqu'alors dans le bas de la fameuse liste, faute d'exploits récents. Sa victoire sur Dromund Kaas l'avait projeté dans la tête de liste. La légitimité ne servait pas uniquement à gagner les élections, elle était aussi essentielle lors d'une prise par le sang. Car c'était par cette légitimité que le nouveau conseiller pouvait s'imposer et se pérenniser. Faute d'une telle légitimité, il deviendrait un fardeau et serait éliminé.
Les invités le savaient et ils craignaient en quelque sorte le sith pour cela. Ils le savaient capables de se débarrasser de ses rivaux par lui-même. En ce sens, cela alimentait leur défiance tout en alimentant leur confiance. Paradoxal mais véridique. Ils savaient que cet homme était un prétendant sérieux à un siège du conseil noir et qu'il disposait probablement des facultés pour pouvoir le tenir s'il avait l'appui suffisant. Aussi, ils avaient l'occasion de devenir cet appui.

- Mes chers seigneurs, je vous souhaite la bienvenue, déclara Oldae d'une voix grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Jeu 17 Nov - 1:04

Dark Erebus



La nuit tombait sur Imei, Erebus était prêt à partir. Il était attendu à la réception du soir par Oldae pour notamment permettre de démasquer l'espion de Jadus. Pour ça il avait déjà prévu le coup, son équipage sur le Ralroost l'y aiderais surtout Sanders et sa mémoire photographique.
Il enfila sa tenue et parti vers la salle du trône où se déroulait la réception, il avait son casque à la main, il le poserais sur un endroit surélevé dans la salle afin que les implants oculaires du casque puissent transmettre les images de la cérémonie à son équipage afin qu'ils puissent l'assister dans la traque de l'espion de Jadus.

Il entra dans la salle par la porte arrière, l'idée de devoir traverser la salle pour rejoindre Oldae ne l'enchantait absolument pas au moins là il faisait une entrée tranquille. Il s'avança vers Oldae et s'accouda sur son trône. La majeure partie de la salle avait des tenues noires, ou du moins foncées, il se sentait un peu seul avec sa tenue blanche et grise.

-J'ai rien raté j'espère.

-Non ça n'a pas encore commencé, vous avez un plan pour l'espion de jadus?

-J'ai toujours un plan, des fois j'en ai deux.

Le dossier du trône était composé de deux sortes d'excroissances, Erebus y posa son casque et activa les transmetteurs oculaires avant de l'orienter vers la salle afin que le ralroost ait une vue globale sur la scène. Erebus activa aussi son transmetteur sur son gantelet et Sanders apparut.

-Ralroost vous recevez?

-Affirmatif Capitaine, on vois parfaitement.

-Bien je vous ai transmis la liste des suspects, si vous en voyez un prévenez moi compris?

-Affirmatif capitaine, on s'en occupe, vous voulez parier sur la Bounta Eve vu que le deuxième écran de la passerelle y est consacré.

-Non pas vraiment j'ai plus un rond, plus tard, essayer déjà de battre Oracle.

-C'est prévu, c'est pas un aide de camp qui va me détrôner croyez moi.

Sanders se figea un instant puis repris.

-Wow, beau paysage!

-Quoi?

Sanders fit un signe de la main pour dire à Erebus de se retourner ce qu'il fit tandis que Sanders disparaissait.
Ilis était là, plus magnifique que jamais, elle portait une longue robe grise la mettant parfaitement en valeur, des chaussures hautes et une coiffure des plus raffinées. Erebus pensa immédiatement à sa défunte femme et à ses tenues magnifiques lors des bals d'officiers sur Corellia. Il n'avait jamais roulé sur l'or mais il avait toujours fait en sorte que sa famille ne manque de rien. Souvent il sacrifiait l'intégralité de sa solde dans les frais de la maison pour que celui de sa femme serve à assurer à Fenix et Dasha une vie des plus confortable. C'était peut être pour se racheter de ne pas être souvent auprès d'eux, la vie d'officier l’empêchait d'être autant qu'il le souhaitait avec sa famille.
Ilis s'avança vers lui souriante, l'observant sous toute les coutures, puis lui tournant autour.

-Moi qui pensait que tu ne viendrais jamais

-Je ne suis jamais en retard , belle tenue au passage

-Il faut croire et toi non plus tu n'est pas complètement immonde.

-Je prend ça pour un compliment, je suppose.

-Tu fais bien. T'as pas intérêt à me faire honte sinon gare à toi.

Erebus pouffa de rire,

-Pardon madame mais j'ai déjà à faire pendant cette soirée.

-Je sais bien, mais ça ne devrais pas te prendre toute la soirée normalement si?

-Bien sur que non, je suis bien trop bon pour qu'une simple formalité ne me prenne toute la soirée.

Ilis rigola à son tour, comme quoi il avait apparemment toujours un peu de charisme. Erebus se tourna vers Oldae et sursauta lorsqu'il vis qu'il n'avait pas son masque.

-Oh merde vous ressemblez à ça sous votre masque?

Oldae fut étonné de la question et avant qu'il n'ait eu le temps de répondre Erebus répliqua de nouveau.

-Oh merde vous êtes donc humain? Oh bordel Griggs me doit 100 crédits

-Pour quelle raison?

-Il était sur que c'était un trou noir sous votre masque, vous imaginez même pas sa tête quand il a appris que vous aviez un prénom. Ça a été un moment difficile pour tout le monde, on a réalisé que vous étiez un être vivant et pas juste une tenue noire avec une voix grave. Un grand moment. Ça impliquait que vous ayez eu des parents aussi et ça non plus pas grand monde s'en est remis. Mais merci, 100 crédits que je pourrais perdre contre Sanders. Personne ne bat Sanders pas même Oracle.

Erebus n'avait jamais réellement vu le visage d'Oldae, une fois seulement mais très rapidement et il faisait nuit. La il le voyant pleinement, l'enfoiré, Il aurait pu rivaliser si il avait encore ses yeux bleus et ses cheveux blonds malheureusement il avait perdu les deux.

-Ah ça me rappelle le bon temps sur Corellia, les soirées entre officiers qui finissaient en baston générale parce que la moitié avaient plus d'alcool que de sang dans l'organisme. Heureusement que j'étais là pour remonter la moyenne... et récupérer les pauvres demoiselles laissées seules par les hommes occupés à se battre pour les derniers litres. J'ai toujours fait dans l'humanitaire.

Erebus pianota sur son gantelet et Sanders réapparu.

-Ralroost, toujours rien?

-Ben j'ai gagné mais bon ça c'est évident, pour le reste on à pas eu de correspondance pour le moment.

-T'as plumé Oracle?

-Non en récompense de mon incontestable énième victoire elle m'a synthétiser mon parfum préféré. Vraiment vous auriez du nous la présenter plus tôt.

-Elle va bien?

-Oui elle est dans vos quartiers des fois on la fait sortir, sous escorte afin que les gorilles d'Oldae qui la garde n'aient rien à dire, qu'elle puisse bouger un peu histoire qu'elle dépérisse pas. Elle est vraiment exceptionnel tout le monde l'aime ici.

-Elle l'est en effet, rappelez moi si vous avez du neuf.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Jeu 17 Nov - 13:05



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXII: La cérémonie des serments

Oldae vit Styneth rentrer par la petite porte et se rapprocher du trône. Il échangea quelques mots avec Ilis puis avec lui avant que la cérémonie ne commence. L'humour du capitaine avait réussi à détendre l'atmosphère mais la pression revint rapidement lorsque les invités eurent finis de s'assoir.

- Mes chers seigneurs, je vous souhaite la bienvenue, déclara Oldae d'une voix grave.

Tous les regards étaient braqués sur lui. Des centaines de regards le dévisageaient et faisaient de lui le centre de l'attention.

- Je suis heureux d'enfin vous rencontrer. Nous n'avions jamais pu, jusqu'alors, nous voir en personne et nos discussions s'étaient faits par l'intermédiaire de messages ou de nos ambassades respectives, aussi, je suis très heureux de vous rencontrer.
Vous n'ignorez certainement pas pour quelle raison vous êtes ici. Aujourd'hui sera un grand jour, celui où notre confiance prendra forme et revêtira un nom. Le lien de vassalité est un lien fort qui transcende les individus. Ce lien pose des règles, des devoirs et des principes. Mais au delà de cela, il pose des horizons infinis, la sécurité, la puissance, la notoriété. Devenir le vassal d'un seigneur est un choix murement réfléchi, mais les bénéfices en sont indéniablement contestables. Et si vous êtes ici, c'st que vous avez fait le bon choix. Ensemble, nous accomplirons de grande chose. Nos noms seront portés dans tout l'empire et, ensemble, nous accéderons au place les plus prestigieuses de notre glorieux empire, déclara le sith.

Un tonnerre d'applaudissements se fit entendre. Le discours d'introduction était important, il revêtait un sens fort pour les vassaux. Oldae n'avait jamais rencontré ses futurs vassaux. Il avait laissé les négociations à ses ambassadeurs, qui lui avaient fait parvenir les compromis afin que le sith les accepte ou les refuse.
La véritable cérémonie allait commencer, chaque prétendant à la vassalité allait s'approcher et prêter serment en suivant un rituel bien précis. Dès lors, il devenant vassal de son seigneur et protecteur. Les deux contractants avaient des droits et des devoirs à faire valoir et à respecter. Un manquement à l'un des devoir de l'un des partie pouvait entrainer la nullité du serment et donner lieu à la fin de la vassalité.
Dans la plus part des cérémonies des serments, les futurs vassaux les plus puissants s'engageaient en derniers afin de faire valoir leur supériorité sur les autres vassaux. Oldae avait choisi de dresser un ordre aléatoire. Loin de Dromund Kaas et du centre de l'empire, de telles règles n'avaient pas lieu de s'appliquer. De plus, le sith ne voyait aucun intérêt à dresser une pyramide au sein de ses vassaux.
Le grand Kel Dor, en tant que conseiller, s'avança.

- Nous allons pouvoir commencer la cérémonie des serments. J'appelle le comte de Leinster, seigneur de la cité de Vandar de Galidraan, s'exclama Desius.

Un jeune homme se leva parmi les futurs vassaux. Il portait une tenue d'apparat militaire noire de l'empire et une rapière à son côté afin de faire valoir son statut de noble et militaire. Il était jeune, à peine 20 ans, mais c'était l'un des vassal les plus intéressants qu'Oldae avait réussi à attirer. Il avait hérité des titres de son père à l'âge de 15 ans et s'était attelé dès qu'il était devenu comte à restaurer le blason de sa famille. Il prit rapidement de la notoriété sur Galidraan notamment en revenant colonel de la Grande Guerre et en se voyant attribuer le commandement des forces impériales venues s'installer sur la planète afin de faire valoir le respect du traité de Coruscant. Mais le jeune comte n'inspirait pas à rester un simple noble, il inspirait à devenir le gouverneur de Galidraan. Autrement dit, il inspirait à un coup d'état pour faire tomber le pouvoir en place, et Oldae s'était engagé à le soutenir lorsqu'il serait conseiller noir.
Le comte de Leinster s'avança jusqu'au trône et s'agenouilla.

- Je suis le comte Yves de Leinster, seigneur de la cité de Vandar. En mon nom, je demande à devenir vassal de sa seigneurie, déclara le comte.

- Etes-vous prêt à prononcer vos voeux monseigneur comte de Leinster ? demanda Desius.

- J'en suis prêt, acquiesça t'il.

- Alors, au nom de notre grand empereur, moi Dark Desius, je vous demande de prononcer solennellement vos voeux en la présence de vos pairs, pria le Kel Dor.

- Moi, Yves de Leinster, comte de la cité de Vandar, je prête serment de toujours demeurer fidèle à mon seigneur. Je prête serment de le suivre dans la vie comme dans la mort, dans la bataille comme dans le duel, dans la guerre comme dans la paix. Je prête serment de lui être soumis, de lui porter conseil, de lui apporter soutien. Je prête serment que mes propriétés sont désormais les propriétés de mon seigneur. Je prête serment de toujours respecter mes devoirs de vassal tels qu'ils sont définis par la loi vassalique de l'empire.
Par mes voeux, moi Yves de Leinster, comte de la cité de Vandar, je prie sa seigneurie d'accepter mon serment, dit solennellement Yves de Leinster.

Oldae regarda longuement le comte. Il était jeune, aisément manipulable, il ferait un atout de choix. Le sith se leva du trône et descendit les marches jusqu'à se placer devant Yves de Leinster. Il tira sa lame pourpre et la plaça au-dessus de l'épaule droite du jeune comte. La vue de la lame rougeoyante fit naître une sorte d'anxiété dans l'assistance. Le sabre laser, la lame pourpre, symbole de l'ordre sith et de sa suprématie. Nul ne pouvait prétendre porter cette arme si il n'appartenait pas à l'ordre noir.

- Moi, Dark Oldae seigneur noir des sith et inquisiteur, ancien apprenti de Dark Thanaton membre du conseil noir et gardien du savoir ancien, par mon titre, je reçois et accepte ton serment. Désormais, comte Yves de Leinster, mon vassal, relève-toi et respecte ton serment, déclara Oldae.

- Oui mon seigneur, approuva le nouveau vassal avant de se lever et de retourner à sa place.

Et ainsi, se succédèrent les serments pendant plus de deux heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Jeu 17 Nov - 15:57



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXII: La cérémonie des serments

Les serments se succédèrent pendant près de deux heures. Il était normale que la lassitude s'empare des personnes présentes mais pour autant la majorité n'en laissa rien paraître. Les vassaux étaient trop à cheval sur l'étiquette pour se plaindre de la lenteur du processus. Mais ce n'était pas le cas des hommes d'Oldae. Ces derniers ne faisaient guère attention à l'étiquette, la majorité ne la connaissait que de nom. Malgré cela, les soldats demeurèrent de marbre. Fidèle à leur devoir, ils écoutèrent les serments successifs sans émettre de commentaires.
Le seigneur noir veilla lui-aussi à ne pas laisser transparaître sa lassitude. Il s'acharna à recevoir les serments avec respect, en suivant le protocole et en veillant à dissimuler l'ennui qui s'installait en lui. Il veilla même à ne pas montrer sa satisfaction quand le dernier serment fut prononcé afin de ne pas heurter les personnes présentes.
Lorsque la cérémonie prit fin, Oldae invita ses nouveaux vassaux et leurs délégations à se rendre dans la salle de réception où les attendaient mets raffinés et musiciens.
La grande salle de réception de la forteresse n'avait jamais été utilisée depuis qu'Oldae avait investi la forteresse pour en faire son centre de commandement. Il s'agissait d'une immense salle à plafond haut et dont l'un des côté donnait sur les montagnes voisines de la forteresse. Une grande terrasse permettait ainsi aux convives de se délecter du paysage tout en prenant l'air. Des grandes tables, remplies de mets fameux étaient disposées à divers endroits dans la salle. Une petite estrade avait été aménagée pour permettre à des musiciens de faire entendre leurs mélodies et de divertir les invités. Non loin de l'estrade, une piste de danse circulaire avait été délimitée afin que les notables puissent y exercer le noble art de la valse.
Oldae siégeait au fond de la salle, sur un grand trône de pierre qui semblait avoir été taillé lors de la création de la forteresse afin que le seigneur des lieux puisse participer aux festivités. Devant lui, les convives s'attardaient aux tables afin de goûter aux plats préparés avec des ingrédients en provenance de toute la galaxie.
Alors que le sith s'ennuyait à observer la scène qui se déroulait devant ses yeux, un serviteur vint à sa rencontre.

- Mon seigneur, nous sommes prêts à ouvrir le bal, dit le serviteur.

Oldae approuva d'un mouvement de tête avant de se lever de son trône. Ilis s'approcha de lui et le prit par le bras pour que tous deux prennent la direction de la piste de danse. Les deux cavaliers traversèrent la piste concentrique sous les regards attentifs des convives pour se placer au centre.
Cela rappelait à Oldae les dernières années de la grande guerre qu'il avait passé en compagnie de la jeune femme. Lorsqu'Ilis avait perdu son maître et qu'il l'avait pris sous son aile, il lui avait appris la société de cour et les différents arts qui y étaient liés. La danse en était un. Tout deux n'avaient pas dansé ensemble depuis des années et se retrouver l'un en face de l'autre dans une telle situation les faisait sourire.  
Les premières notes retentirent afin d'entamer l'introduction. Une valse en deux temps, beaucoup plus lente que celle qu'il avait interprété avec Maria sur Dromund Kaas. La valse à deux temps était une valse traditionnelle dans l'empire, elle était la plus réputée et surtout le plus pratiquée.
Ilis était resplendissante, elle portait une grande robe grise argentée qui mettait en valeur les formes de la jeune femme. Helene était une belle femme, elle ne laissait que peu d'hommes indifférents, Styneth y compris. Oldae ne doutait pas qu'elle obtiendrait rapidement l'adhésion du public.
Les deux cavaliers se rapprochèrent et se mirent en position pour débuter la valse. Autour d'eux s'étaient rassemblés les invités qui regardaient la piste, étonnés. Ils avaient tous déjà vu un sith mais ils n'en avaient probablement jamais vu danser. Alors deux, c'était le choc.
L'introduction prit fin et la valse débuta. La valse en deux temps pouvait s'effecteur de plusieurs manières en fonction de l'impression qu'on voulait donner à la danse. Les deux sith avaient choisi de la rendre très ample afin de faire le tour de la piste et de pouvoir passer devant tous les curieux. Après quelques instants de danse, les deux danseurs se séparèrent et s'écartèrent l'un de l'autre de plusieurs mètres. Il était temps de passer à une musique un peu plus impressionnante. Il était temps d'impressionner les invités et de faire valoir les talents de danseur des deux sith.



- Comme sur Yaga Minor ? demanda Ilis avec un sourire.

- Comme sur Yaga Minor, acquiesça Oldae d'un large sourire.

Les premières notes de l'introduction prirent fin et Oldae claqua quatre fois dans ses mains tandis que la jeune femme se rapprochait de lui d'une élégante démarche. Les deux danseur se prirent chacun par la main et Oldae la ramena subitement dans ses bras, la faisant basculer en arrière, la tenant d'un bras tandis que la jeune femme posait sa main sur sa nuque. La danse pouvait commencer. Les deux danseurs se redressèrent et se collèrent l'un à l'autre avant de tourner doucement au rythme de la musique et échangeant régulièrement de place dans leur face à face. Les premiers instants de la danse était doux et lents. La suite l'était beaucoup moins. Alors que le rythme s'accélérait radicalement, Ilis se colla au sith afin de placer son visage juste en face de celui d'Oldae. Leur visage était à quelques centimètres. Oldae pouvait sentir la respiration de la jeune femme. La danse prit alors une tournure bien plus sensuelle mais aussi bien plus complexe. Les enchainements étaient de toute beauté, Ilis tournait sur elle-même en jouant de la souplesse de son corps alors qu'Oldae profitait de sa carrure et de ses talents de danseur pour effectuer des pas complexes autour d'elle. Tournant sur eux-mêmes, les deux sith effectuaient d'élégantes rotations et d'impressionnantes figures fixes à la fin de chaque enchainement. Les deux danseurs s'écartèrent un moment et effectuèrent une série de tours sur eux-mêmes. Les pans argentés de la robe d'Ilis donnaient un rendu magnifique lorsque la jeune femme tournait sur elle-même. Elle était magnifique à observer, la foule la dévorait des yeux. Alors qu'elle tournoyait sur elle-même, Oldae sourit en la voyant lancer un clin d'oeil à Styneth. Aguicheuse créature. Oldae se doutait qu'elle appréciait Styneth, peut-être un peu trop. Mais ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait lui reprocher. Ilis était dans son droit, la mettre en garde était tout ce qu'Oldae pouvait se permettre. C'était une belle femme, Oldae avait utilisé cet atout afin qu'elle se rapproche du capitaine. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui qu'elle soit tombée sous les charmes du renégat. Et vue qu'il en était lui-aussi tombé amoureux, la question ne se posait plus.
Après plusieurs combinaisons en solitaire, les deux danseurs se rapprochèrent et entamèrent un nouveau duo. La dernière partie fut rapide. Après plusieurs enchainements, Oldae attira la jeune femme dans ses bras et la fit basculer en arrière, laissant la jambe d'Ilis remonter sur le côté de sa jambe.
Les deux danseurs furent couverts par les applaudissements et la salle conquise.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Jeu 17 Nov - 16:53

Dark Erebus



La cérémonie des serments avait été d'une longueur épouvantable, et bien qu'Erebus ait fait son maximum pour masquer son ennuie profond il avait forcément du laisser paraître son ennuie à un moment ou un autre. La cérémonie ce clôtura enfin et l'heure du bal arriva, Ilis serait la cavalière d'Oldae, ça tombait bien Erebus n'avait plus dansé depuis des années et il était fort probable qu'il ne sache plus danser comme autrefois.
Il fut sorti de ses pensées par Sanders qui apparut devant lui sur son gantelet.

-Capitaine j'ai du nouveau, on a relevé 5 suspects pour l'instant, on à pas pu pleinement les identifier mais on y travaille.

-Bien reçu, merci Sanders.

-Ça va vous profitez bien du ''paysage''?

-Oh que oui, tenez moi au courant.

-Pas de problème.

Erebus s’accouda de nouveau sur le trône d'Oldae, attendant le retour de se dernier qui venait de terminer sa danse avec Ilis. Non en effet il ne savait absolument plus danser comme ça. Oldae remonta les escaliers qui séparait la plateforme ou se tenait son trône de la piste de dance et s'assit sur son trône.

-Vous dansez plutôt bien pour un trou noir.

-Vous avez du nouveau?

-5 suspects, rien de confirmé pour le moment.

-5?

-Oui Sanders à repéré 4 personnes qui ressemblent à des hommes figurants sur la liste, et 1 femme aussi. Histoire de pas tabasser la moitié de la foule dans le doute je vais attendre plus de précision.

-Très bien.

-D'ici là je vais rester là on sait jamais je voudrais pas qu'on vous assassine sous mes yeux.

-Je ne suis pas du genre  à me faire assassiner par 2 misérables assassins Capitaine.

-Sur Bothawui, un groupe de paysan à tué un groupe de 3 sith, à la fourche. Donc on va rester là quand même.

Oldae rigola de l'anecdote d'Erebus, des commes ça Erebus en avait à la pelle la guerre avait toujours son lot d’événements singuliers. Et des événements singuliers Erebus en avait vu. Les minutes passèrent et Sanders recontacta Erebus.

-Big boss, ça y est je les ai, la femme brune aux yeux bleus à droite du comptoir, la 6ème en partant de la fin. Et l'homme avec une casquette à gauche, châtain 9ème en partant de la fin. Andréa Kalystas et Ordo Ventaglius.

-Vous êtes sûr?

-100,1% Capitaine.

-Bien Sanders merci. ( Sanders disparut ) Oldae, on les a.

-J'ai entendu. Sanders en est vraiment sûr?

-Bien sur, Sanders n'a jamais tort, personne ne bat Sanders. Vous nous autorisez à intervenir?

-Oui.

-Vivant? Mort?

-Vivant de préférence.

-Ce sera fait, Ilis tu viens?

-Bien sûr.

Les deux descendirent les escaliers, ils passaient plutôt inaperçu, passant pour un simple couple. Certains s’arrêtaient un instant sur Ilis et sa magnificence mais voyant Erebus à ses cotés ils n'insistaient pas.

-Je prend Ordo, prend la brune.

-Pourquoi moi la femme?, rétorqua Ilis.

-Je ne frappe pas les femmes.

Ilis pouffa de rire et fit le tour du comptoir pour se diriger vers la deuxième cible. Erebus s'accouda sur le bar à coté d'Ordo qui ne le remarqua pas, occupé à fixer le deuxième espion. L'homme avait une vibrolame en cortose à la cheville. Il fit signe à Ilis de faire attention puis accosta l'espion.

-Salut mec la forme?

-Euh oui, vous voulez quoi le meurtrier vous voulez me tuer moi aussi?

-Ah non, non non, pas moi. C'est une belle lame que vous avez à la cheville.

L'homme réagit au quart de tour et sortit un autre petite lame de sa manche, qu'Erebus n'avait pas vu. Il esquiva le coup puis attrapa son poignet avant de lui planter sa propre lame dans l'épaule. Même un assassin surentraîné ne pouvait rivaliser avec la force du bras mécanique D'Erebus. Erebus se baissa et attrapa la vibrolame qu'il planta dans la cuisse de l'espion, qui hurla de douleur, avant de le saisir au cou et frapper sa tête sur le comptoir. Oldae le voulait vivant, il l'aurait vivant. Erebus le saisit de ses deux mains et le propulsa juste à coté d'Oldae, L'homme percuta violemment le mure derrière Oldae puis roula jusqu'à ses pieds.
Erebus releva la tête et vis Ilis traîner le corps de l'espionne vers le trône d'Oldae., vivante elle aussi.

Oldae fit signe aux convives à moitié choqués de reprendre les festivités tandis qu'Erebus revenait vers le trône.

-J'ai gagné, moi je l'ai fait atterrir à ses pieds plus vite que toi Ilis.

-Pff, moi au moins elle à pas répandu la moitié de son sang partout.

-Alors déjà c'est de la propagande pas vrai parce qu'il à pas perdu tant de sang que ça et en plus les consignes c'était vivant et le mien est encore conscient contrairement a la tienne.

Ilis pouffa de rire avant de poser le corps plus ou moins inconscient de l'espionne aux pieds d'Oldae.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Ven 18 Nov - 0:19



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXII: La cérémonie des serments

Oldae se prit la tête dans une main et soupira lorsqu'il vit Styneth balancer l'un des assassins sur le bar après l'avoir planté à deux reprises. Ilis avait su être plus discrète, elle avait endormi sa cible avec une substance qu'elle avait enduit sur une petite fléchette. Pour autant, le reste de sa performance s'était révélé toute aussi voyant que celle de Styneth, si on omettait bien sûr la trace de sang que ce dernier avait laissé sur son passage. En effet, les deux sith avaient traîné les deux espions à travers la foule avant de les déposer "délicatement" devant le trône du seigneur noir.
La salle avait été profondément marquée par les performances des deux sith et les visages inquiets dévisageaient Oldae. Visiblement, la question de la bonté serait à retravailler. Il passait désormais d'avantage pour un seigneur cruel et sanguinaire que pour un homme vertueux. Pour autant, ce n'était pas bien grave. Il trouverait une excuse, enfin Desius trouverait une excuse, c'était son rôle.

- Seigneur Desius, je vais me retirer quelques instants afin de m'occuper de nos deux invités surprises, veillez à trouver une excuse, dit le sith en se levant.

- Et que suis-je censé faire mon seigneur ? demanda le Kel Dor abasourdi.

- Je ne sais pas, surprenez-moi, déclara Oldae en faisant signe à ses hommes de s'emparer des deux espions ainsi qu'à Styneth et de le suivre.

- Sa seigneurie va se retirer quelques instants afin de régler une affaire urgente, déclara Desius à l'assemblée encore sous le choc.

Oldae fit une légère révérence avant de quitter la salle par la petite porte située non loin du trône. Dessus trouvera une bonne excuse, Oldae en était convaincu. Son conseiller transformerait les malheureux événements en une formidable preuve de puissance.
Le seigneur noir s'engagea dans la petite allée exigüe suivi de ses gardes, de Styneth et des deux espions. La petite troupe traversa rapidement les petits couloirs avant de revenir dans l'une des artères principales de la forteresse et de descendre au premier étage des cachots. Le sith ne chercha pas à descendre dans les profondeurs des cellules, le premier étage suffirait, l'insonorisation était suffisante. Les deux espions furent balancés dans la première cellule qui se présenta et le sith y entra à son tour, suivi de Styneth. Il dévisagea quelques instants ses deux futures victimes qui étaient entrain de ramper sur le sol comme des vers de terre. Misérables, ils n'avaient rien de grands espions. Ils n'avaient même pas la décence de faire preuve de bravoure. Leur sort était déjà scellé, ils le savaient probablement. Pourtant, leur lamentable tentative d'échapper à leur geôlier en disait long sur leur faible expérience. Ils essayaient de se convaincre qu'ils avaient encore une chance de survivre. Ils essaieraient de faire comme si ils ne comprenaient pas ce qu'il se passait, qu'ils n'étaient au courant de rien.
L'homme commençait à reprendre conscience continuant à se vider de son sang. Il était indéniablement condamné, il mourrait dans peu de temps. La jeune femme, qui s'était réveillé, le suppliait du regard afin qu'elle soit épargnée.

- Vous êtes complètement sûr de vous ? demanda le sith à Styneth.

- Complément, Sanders ne se trompe jamais, approuva t'il.

- Pourquoi sommes-nous ici ? Comment osez-vous ? demanda la femme.

- Notre maitre vous punira, c'est comme cela que vous traitez les serveurs de vos vassaux ? demanda à son tour l'homme.

Le corps de l'homme se souleva du sol avant de s'encaster contre un mur. L'homme hurla de douleur lorsqu'il percuta la surface de pierre. Le sith était irrité, très irrité. Les actions successives du conseiller noir à son encontre commençaient à fortement l'ennuyer. Oldae ne pouvait pas passer une journée sans apprendre que Jadus avait tenté quelque chose contre lui quelque part dans la galaxie. Cela virait à l'obsession, une sorte de passion malsaine. Quoique, il y avait de quoi comprendre le conseiller noir. Oldae avait tué sa fille sur Corellia et Styneth lui avait explosé la moitié du visage. Il était normal qu'il éprouve de la rancune. Mais de là à harceler le sith de la sorte. Le conseiller noir aurait mieux fait de se renforcer afin d'en finir une bonne fois pour toute lors d'un ultime assaut murement préparé. Mais non, il préférait s'acharner et s'affaiblir dans des assauts successifs voués à l'échec. Irritant au possible.
Le sith prit soin de fouiller l'esprit de l'homme avant de s'en servir comme défouloir. Il ne savait pas grand chose, il était un simple espion de bas-étage qui avait vu en cette mission l'espoir d'une promotion. Il avait reçu sa mission sur la capitale il y a une semaine et était parti aussitôt. Comme l'avait dit Oracle, il avait profité de l'aveuglement des radars afin de s'infiltrer avec ses deux comparses. Oldae connaissait désormais leurs visages. La femme en faisait bien partie. Sanders ne s'était pas trompé.

- Que savez-vous ? demanda Oldae.

- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, lui rétorqua la femme.

Le bras droit de l'homme se brisa dans un craquement sourd et l'espion cria de douleur. Il essaya de se tenir le bras mais il n'y parvint pas. Il resta clouer contre le mur par la force d'Oldae. Il avait peur, profondément peur. Il savait qu'il allait mourir et ses dernières pensées allaient à sa famille. Le visage de sa mère, une pauvre paysanne d'Entralla, traversa son esprit.

- Pourquoi faites-vous ça ? lui demanda t'elle.

Cette fois, ce fut la jambe gauche qui se brisa. Le tibia ressortit de la jambe sanguinolente et l'homme hurla de nouveau. Des larmes commencèrent à couler sur ses joues. Il se vidait de son sang. Les deux blessures infligées par le capitaine saignaient abondemment et ses nouvelles blessures n'arrangeraient rien.
La peur gagnait la jeune femme elle-aussi. Elle était terrorisée par les actes barbares qui se déroulaient devant elle.

- Parles, intima le sith.

- Mais je... essaya t'elle de dire avant d'être coupé par le dernier supplice de son compagnon.

Oldae ne la laissa pas finir sa phrase et referma sa main en faisant appel à une importante quantité de son pouvoir. Une partie de la tête de l'homme explosa d'un coup, projetant une gerbe de sang autour de lui. Des morceaux d'os tombèrent sur le sol tandis que le corps sans vie retombait lourdement. Une partie du crâne était restait intacte et on pouvait voir ce qu'il restait de la cervelle réduite en bouillie. L'homme était mort sur le coup, il n'avait pas dû souffrir. Le spectacle était désagréable, même pour Oldae. Il fit appel à tout son sang froid pour ne pas grimacer devant son dernier acte.
La jeune femme regarda le corps sans vie, gisant dans une flaque de sang. Son visage avait reçu de petites tâches de sang. Son expression était effroyable, elle était terrorisée. Plus que ça, c'était à peine si elle comprenait ce qu'il venait de se passer.
Oldae s'approcha d'elle et la saisit par le coup pour la soulever. La jeune femme tenta de débattre avec le peu de force qui lui restait mais elle ne parvint pas à se dégager de l'étreinte. Le sith approcha le visage de la femme du sien et figea ses deux yeux dans les siens.

- Va voir ton maître, racontes-lui ce que tu as vu dans cette cellule et dis-lui ceci de ma part "Il ne sert à rien de t'acharner, tu n'arriveras à rien comme cela. Attends plutôt, je viendra à toi bien assez tôt, et à ce moment là, nous réglerons nos comptes une bonne fois pour toute. Alors prépare-toi, prépare-toi, car lorsque j'arriverai tout Dromund Kaas tremblera en me voyant approcher."

Le sith relâcha la femme qui retomba lourdement sur le sol. Morte elle ne lui servirait à rien. Il savait déjà ce qu'il avait besoin de savoir, autant qu'elle lui serve à autre chose. Elle pourrait raconter à son maître ce qu'elle avait vu ici.
Oldae n'avait pas pris de plaisir à tuer l'homme de la sorte. Au contraire, cela l'avait répugné. Il avait eu certes besoin de se défouler mais pas à un tel point. Le sith avait uniquement fait cela pour marquer la jeune femme, pour qu'elle retransmette à son maître l'horreur qu'elle avait connu.
Oldae pianota sur son bracelet avant de faire apparaître le visage d'un homme sous la forme d'un hologramme.

- Préparez-lui une navette. Voici le dernier espion, débarrassez-vous de lui, ordonna le sith.

- Bien mon seigneur, approuva l'un des soldats avant de prendre le jeune femme et de la traîner vers la sortie.

Oldae jeta un dernier regard au corps dont le visage était écrabouillé, avant de sortir de la cellule pour retourner à la réception.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Ven 18 Nov - 4:06

Dark Erebus



Erebus vis la torture de très près, et fut à deux doigts de finir couvert de cervelle. Les deux hommes sortirent de la cellule pou retourner vers la réception. Erebus regardait Oldae, en partie impressionné.

-On est toujours amis hein?

-Vous pouviez pas faire ça plus discrètement?

-C'est difficile d'amener discrètement un homme qui ne le veux pas en plein milieu d'une foule, surtout quand il à deux couteaux sur lui. Surtout que votre trône est surélevé les gens l'auraient forcément vu. Et puis je vous ferais remarqué que j'ai blessé personne d'autre et qu'il à atterri à vos pieds. Et enfin les consignes étaient "vivant" et il l'était enfin jusqu'à ce que vous confondiez sa tête avec un détonateur.

-Vous auriez quand même pu mieux faire, pour l'instant la forteresse est vide de tout espion de Jadus on devrais avoir la paix un moment.

-Oui, je vous l'avais dis, Sanders ne se trompe jamais. Personne ne bat Sanders, pas même vous. Ni même Oracle.

-Si vous le dites.

-Bon et bien maintenant plus qu'à retourner à la réception, avec ma superbe tenue blanche j'aurais l'air d'un lampadaire en pleine nuit, vous avez tous un problème avec le noir dans cet Empire.


Ils arrivèrent de nouveau à la réception qui avait plus ou moins repris son cours. Erebus s'accouda au mur un instant observant la cérémonie se dérouler. Certains dansaient tandis que d'autres se restauraient ou buvaient. En tout cas beaucoup avaient oubliés le léger incident qui s'était produit. Ilis posa ses mains sur les épaules d'Erebus et posa sa tête sur son épaule droite avant de lui dire plaintive,

-Quand donc m'emmènera danser?

-Ah, danser ça fait bien trop longtemps que j'ai pas dansé en public, je vais avoir l'air ridicule.

-Allez, s'il te plait.

-Et là tu vas me hanter la vie jusqu'à ce que j'accepte c'est ça?

-Exactement, allez juste une seule.

-Mais vraiment pour te faire plaisir alors.


Elle sourit de plus belle et l'amena sur le bord de la piste quasiment en le tirant, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas dansé il doutait vraiment de ses talents dans le domaine. Mais de toute façon elle n'aurait pour rien au monde renoncée à cela donc il était forcé d'accepter. Au moins il connaissait cette musique, une Lezginka, elle était présente dans de nombreuses réceptions de ce genre quel que soit la faction. Styneth avait déjà dansé dessus deux fois, une fois sur Corellia et une fois sur Tatooine lors d'une escale du vaisseau. Cela remontait à il y à longtemps aujourd'hui mais ça ne s'oubliait peut être pas. La danse commençait individuellement par une courte chorégraphie de quelques secondes. Ça Erebus s'en souvenait parfaitement. Il effectua la chorégraphie parfaitement, comme au bon vieux temps, il tournoya sur lui même deux fois, c'était le signe de la fin de la chorégraphie individuelle. Ilis aussi connaissait la chorégraphie apparemment, les deux se rapprochèrent maintenant c'était à deux qu'ils devraient danser ce qui était déjà plus compliqué. En effet la dance demandait des mouvements de pieds précis afin de ne pas marcher sur ceux de son partenaire. Les deux commencèrent la suite de la danse, le début était plutôt lent mais la chanson s'accélérait au fil du temps, rendant la danse de plus en plus difficile. Pourtant les deux réussirent parfaitement leur chorégraphie. La fin de la chanson résonna, cette dernière se terminait sur un slow, l'occasion pour les danseurs de se reposer avant de passer aux autres chansons.

-Tu danse pas si mal finalement

-Merci, mais avec une moins bonne cavalière cela aurait été très difficile. Heureusement que tu était là.

-On refera ça,

-C'est promis, on le refera.

Ilis approcha son visage de celui d'Erebus qui fis de même et les deux s'embrassèrent longuement là à coté de la piste de dance. Pour la première fois depuis longtemps Erebus se sentait léger, elle avait su le rendre de nouveau heureux. Elle caressa son visage de ses deux mains.

-Moi je les aime bien ces yeux.

-Merci, Hélène.

-Derien, Adrian.

Ils repartirent vers le trône, main dans la main.

-On va peut être réussir à dépasser le stade de la tentative de meurtre par semaine finalement.

-J'espère bien, je te préfère calme et détendu.

-Moi aussi, je préfère éviter les moment où j'essaye de te tuer. Il se fait tard, je vais rentrer moi.

Erebus se dirigea vers Oldae,

-Vous dansez plutôt bien pour un Républicain.

-Merci, vous permettez que je récupère mon casque?

-Bien sûr. Vous n'avez pas intérêt à la faire souffrir, elle tiens à vous.

-J'y compte bien, mais d'abord je vais me coucher, si vous avez besoin de rien n'hésitez pas.

Erebus repartit vers son vaisseau, casque à la main. La soirée avait été intense, la compagnie d'Ilis lui faisait du bien elle avait un effet similaire à celui d'Oracle sur Erebus, elle l'apaisait et le rendait heureux mais d'une manière différente. Oracle représentait une figure maternelle, là pour veiller sur lui, le protéger et le soigner. Ilis reprenait la suite de Dasha sa défunte femme, il se sentait apaisé et heureux auprès d'elle, elle lui permettait de faire le deuil de son ancienne vie afin d'aller de l'avant. Sanders apparut subitement sur son gantelet le sortant de ses pensées.

-Alors le paysage était bien?

-On peut..

-Non mais laissez tomber, j'ai tout vu... Vraiment bien joué! Et sinon vous en avait fait quoi des deux espions?

-Tu te souviens des chasseurs de primes Twi'leks?

-Non ils ont fini comme eux.

-Seulement le type, la fille à été épargné pour qu'elle puisse dire à son maître qu'il était un idiot fini.

-Oh bordel. Bon je vous laisse je vais me coucher.

-Vous êtes le dernier sur la passerelle hein?

-Le dernier gardien du phare, comme toujours, bonne nuit Capitaine.

-Merci à toi aussi Emil.

Erebus arriva à son vaisseau  et y entra, il se changea et en ressortis thé à la main pour prendre un peu l'air avant de se coucher, il resta un moment là, au frais, torse nu prenant l'air pour se relaxer avant d'aller se coucher. I fut sorti de ses rêves par deux mains féminines qui s'étaient posés sur ses épaules, Ilis. Elle s'assis à coté de lui, puis s'appuya sur lui, posant sa tête sur ses jambes.

-Tu pense qu'il y aurait une place pour moi dans ton vaisseau cette nuit?

-Ça peut se négocier.

Les deux regardèrent le ciel un moment, puis Erebus se leva et souleva Ilis pour la porter dans ses bras ce qui lui arracha un petit cri de surprise. Il ouvrit la porte de son vaisseau avec le pied et rentra dans le vaisseau, Ilis dans ses bras.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Ven 18 Nov - 12:53



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXII: La cérémonie des serments

La salle de réception commençait à se vider progressivement, signe que la fin de la cérémonie était arrivé. Les vassaux, suivis de leurs ambassades, venaient saluer leur seigneur avant de partir. Désormais, ils étaient des vassaux, et comme tels ils avaient de nobles devoirs. Celui du respect envers leur maître était l'un des plus fondamentaux. Ils étaient désormais liés à leur seigneur par un lien très puissant qui serait rédigé et inscrit dans les archives du ministère de la justice impérial.
Les convives étaient beaucoup plus calme lorsqu'Oldae était revenu. A croire que le Kel Dor avait fait son oeuvre à merveille. Les invités semblaient plus sereins, plus détendus ; certains étaient mêmes venus flatter le seigneur noir pour le soutenir dans sa lutte contre un "fameux et infâme seigneur sith". Oldae ignorait qui était ce "fameux et infâme seigneur sith" mais il devait probablement s'agir de l'excuse de Desius pour justifier les actions, quelques peu orthodoxes, des deux sith lors de la réception.
Le Kel Dor avait bien fait de créer un mensonge comme celui, qui en réalité n'en était pas réellement un puisque Jadus était bel et bien un "fameux et infâme seigneur sith". Le conseiller d'Oldae avait réussi à renforcer la position du seigneur de la forteresse d'Imei. Le faisant passer pour un être omnipotent à qui rien n'échappé au sein de son domaine et qui punissait les traîtres qui tentaient de s'en prendre à lui et à ses fidèles.

Oldae attendit un long moment avant que tous les invités aient quitté la forteresse. Immobile sur son trône, il regardait la piste de bal, pensif. Il fut interrompu dans le fil de ses pensées par un des membres de sa garde personnelle.

- Mon seigneur, nous avons arrêté et abattu le dernier espion, déclara le garde.

- Bien, vous pouvez disposer sergent, le félicita Oldae.

Le soldat approuva et s'éloigna après un rigoureux salut.
Il ne restait plus grand monde dans la grande salle. Seuls quelques soldats et domestiques s'affairaient à nettoyer et à enlever les plats. Desius était parti raccompagné les vassaux en tant que conseiller du seigneur tandis qu'Ilis était allé passer la nuit avec le capitaine, laissant Oldae seul. Enfin, seul, si on omettait la jeune fille allongée sur la grande tête de dragon de Krayt au-dessus de son trône. La petite Twi'lek avait passé la plus grande partie de la soirée sur son perchoir à regarder avec des yeux rêveurs la réception. Les belles robes, les luxueux bijoux et les multiples danses l'avaient emmené dans le pays des rêves. Après tout, elle n'était encore qu'une enfant.

- Tu comptes rester encore longtemps sur ton perchoir ? lui demanda Oldae.

Une petite tête rouge apparue derrière l'immense tête du dragon de Krayt.

- Mais je suis bien ici, répondit-elle.

- Descends donc, cette tête n'est pas un perchoir, lui ordonna son maître.

La petite grommela avant de descendre de la grande tête menaçante, atterrissant à côté de son maître.

- Dites maître, vous m'apprendrez à danser un jour ? lui demanda Oriane.

Oldae ne put masquer sa surprise face à cette question originale. C'était probablement la première fois qu'il entendait un apprenti sith demander à apprendre à danser.
Oldae était peut-être un peu trop doux avec elle. Mais, au fond, c'était volontaire. Le sith ne souhaitait pas lui enseigner comme le faisait la majorité des membres de son ordre. Il voulait conserver cette petite lueur de lumière qui persistait dans son coeur, cette lumière qui avait su résister à la transformation du côté obscur ; essayer une nouvelle méthode d'enseignement à cheval entre l'enseignement des jedi et celui des sith. C'était d'ailleurs pour cela qu'Oldae avait laissé son apprentie continuer à utiliser la forme IV du maniement du sabre jedi, l'Ataru.
Le sith savait que son apprentie le surpasserait un jour, elle deviendrait l'une des sith les plus puissantes que la galaxie n'est jamais connue. Elle en avait les capacités, son affinité avec la force était extraordinaire. A seulement treize ans, elle avait réussi à tenir tête à Styneth pourtant un assassin émérite. Aussi, l'entraîner dans le seul but d'en faire une sith n'avait pas le moindre sens. Ce serait du gâchis. Oldae voulait faire d'elle le jedi noir parfait, à moitié plongé dans le côté obscur et à moitié dans le côté lumineux. Un retour aux origines de la force.

- Si tu le souhaites, approuva Oldae en soupirant avant de se lever.

Le sith fit signe aux musiciens qui allaient ranger leurs instruments de jouer une petite mélodie et se dirigea vers la piste de danse sous le regard empli de joie de sa protégée.

- Regardes comment je fais, tu devras le faire après, lui dit Oldae.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Ven 18 Nov - 16:11

Dark Erebus



Erebus se réveilla, calme et détendu. La soirée avait été agité, la nuit l'avait été tout autant. Ilis dormait encore, il se leva discrètement et sortis de la pièce. Il ouvrit la porte des quartiers de Leo, lui aussi dormait toujours. Il se fit son thé et ouvrit la porte du vaisseau, dehors une tempête de neige était en cours et le blizzard soufflait comme rarement.

-Ouais on va peut être boire ça dedans hein?

Lui qui était pied nue et torse nue avec un simple pantalon pour seul vêtement se décida finalement à boire son thé à l'intérieur.
Il retourna dans ses quartiers et s'assis dans son lit avant de remarquer qu'Ilis avait tiré toute la couverture à elle, ah les femmes... Dasha faisait pareil c'était insupportable, encore que là il était éveillé et que donc ça ne le gênait pas trop. Il sirota son thé regardant les nouvelles galactiques sur sa tablette. Rien de bien différent de d'habitude, des engagements sporadiques entre l'empire et la république, des affaires de corruption, les résultats de la Bounta Eve etc...
Il détourna un instant son regard de la tablette et remarqua qu'Ilis s'était réveillé, elle le regardait souriante.

-Bien dormi?

-Plutôt.

-Oldae sait que tu était là cette nuit?

-Non, je ne lui ait rien dis

-Il dois savoir pour nous deux, on à pas été très discret.

-Il le sais depuis l'autre soir,

-L'enfoiré! Il nous espionnait?

-Je ne sais pas.

Elle semblait troublé, pensive.

-Qu'est ce qui se passe?

-Je sais pas, on est peut être allé un peu loin, il y a des règles et

-Je me fiche des règles, je ne suis pas un sith, je n'existe même pas. Adrian Styneth est mort sur Corellia et le Seigneur Dark Erebus n'existe pas officiellement. J'en ai rien à faire des règles de l'ordre. Moi je t'aime et je veux te rendre heureuse comme tu me rend heureux, c'est tout ce qui compte à mes yeux.

Elle lui sourit et l'embrassa brièvement avant de poser sa tête sur son épaule. Les règles de l'ordre sith, et puis quoi encore, malgré ses pouvoirs il n'était pas un sith, son existence n'avait rien d'officiel, il n'était que le produit de Jadus, destiné à ne jamais exister. Adrian Styneth était mort sur Corellia officiellement, ce qui le rendait comme un fantôme. Techniquement Erebus n'existait sous aucun plan, aucun dossier, il n'était qu'une vague rumeur d'un assassin au masque beige.
Il se leva après avoir fini sa boisson, il était temps de se lever. Il commença à enfiler son armure puis son casque, Ilis fit de même.

-Habille toi bien, il y a un blizzard pas possible dehors.

-Oh, ce sera pas pire qu'ici, tu vivait dans un frigo non avant?

-Il fait bon il doit faire au moins 14 là dedans.

-Le chauffage tu connais pas?

-Bon je veux bien monter un peu la température sinon je vais me prendre un procès.

Ilis pouffa de rire et augmenta elle même la température via le thermostat. Leo sortis lui aussi de sa chambre, surpris de voir Ilis ici, il était déjà prêt lui aussi.

Erebus fit un signe à Leo pour lui dire de le suivre, puis les trois sortirent du vaisseau ou effectivement il faisait froid, Erebus avait son casque et son armure donc cela ne le gênait pas trop, Ilis elle n'avait que la tenue de la veille et subissait déjà plus le froid, Leo aussi qui n'avait qu'une simple tenue de Jedi subissait le froid. Les groupe accéléra le pas et rentra dans la forteresse.

-Je vais me changer on se voit plus tard.

-Ça marche, tu sais où me trouver de toute façon.

-Bien sûr, à tout à l’heure.

Les deux s'embrassèrent et Ilis rejoins ses quartiers tandis que Leo et Erebus partaient vers le terrain d'entrainement. Erebus avait prévu de passer la matinée à l’entraîner, l'après midi, il le laisserais avec Griggs, Ilis et Oriane voir comment il se débrouillait. Les deux arrivèrent sur le terrain et Erebus donna un long bâton à Leo.

-Fais comme moi,

-D'accord.

Erebus donna un coup d'estoc vers le mur, suivis immédiatement par Leo, il enchaîna une série de mouvement d'abord simples et lents, puis rapides et complexes, veillant à ce que son apprenti le suive à chaque fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Ven 18 Nov - 23:14



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXIII: Le bilan de la cérémonie des serments

Le bilan de la cérémonie était plus que positif pour le seigneur noir. En effet, il avait réussi à obtenir l'appui d'une cinquantaine de notables présents dans divers domaines et en divers endroits de la galaxie.
Si il résumait les différents serments, le sith avait réussi à obtenir l'appui de quatre familles de l'ascendance que le capitaine Crawler s'était chargé d'approcher en sa qualité de Chiss. Ainsi, il avait obtenu le soutien de la famille Crawler, de la famille Iom, de la famille Pazerg et de la famille Ovista. Les familles Iom et Pazerg étaient de puissantes familles commerçantes qui disposaient de comptoirs dans toute l'ascendance. Elles avaient accepté de se placer sous la protection d'Oldae à la condition qu'il leur ouvre le marché impérial. L'ascendance était un grand marché fermé et le pénétrer était extrêmement difficile. Mais le quitter l'était tout autant. La politique xénophobe de l'empire l'avait amené à renier de possibles liens avec l'empire des Chiss, au moins aussi xénophobe. En conséquence, le marché Chiss demeurait dur à pénétrer de l'extérieure mais il était tout aussi difficile pour les marchands de l'ascendance de diversifier leurs activités dans le reste de la galaxie. L'ouverture du marché impérial représentait donc une opportunité en or pour les familles marchandes Chiss.
La famille Crawler était une famille de militaires réputée dans toute l'ascendance, elle avait accepté de prêter serment et de mettre leurs forces à la disposition du sith si ce dernier leur permettait d'agrandir leur influence dans l'ascendance en se débarrassant de leurs principaux rivaux, notamment la famille Nuik.
Quant à la famille Ovista, il s'agissait d'une famille spécialisée dans la vente d'esclaves. Les Ovista avaient demandé à ce que le sith leur ouvre le marché des esclaves de l'empire afin qu'ils puissent les revendre dans l'ascendance. Tout comme pour les familles Iom et Pazerg, la famille Ovista demeurait dans l'impossibilité de faire venir des esclaves de l'empire. L'ascendance avait connu une croissance phénoménale en parallèle de la grande guerre galactique ; les Chiss ayant profités que la république soit concentrée sur le second empire afin que cette dernière ne se dresse pas comme la protectrice des mondes démunis face à la colonisation Chiss. Mais la fin de la guerre avait mis périodiquement fin à la grande colonisation de l'ascendance, empêchant l'apport régulier d'esclaves au peuple Chiss qui en était devenu très avare. L'ouverture du marché impérial représentait une occasion que l'une des plus grandes familles de vente d'esclaves de l'ascendance ne pouvait pas refuser.
Pour les familles Iom, Pazerg et Ovista, Oldae avait exigé en échange de l'ouverture du marché impérial de toucher 8% sur toutes les transactions effectuées. Pour la famille Crawler, il avait exigé une garnison Chiss permanente au sein de son armée ainsi qu'un soutien de grande envergure lorsque la famille Nuik serait vaincue.
Au sein de l'empire, c'étaient majoritairement des familles marchandes, des propriétaires terriens et des entrepreneurs qui avaient accepté la protection d'Oldae. Le sith c'était engagé à les protéger, eux et leurs investissements et de leur permettre d'accéder à des parts de marché intéressantes lorsqu'il serait dans les plus hautes sphères de l'empire. En échange de quoi, ses vassaux lui verseraient une part variable de leurs bénéfices. Le but premier d'Oldae était avant tout de remplir ses coffres et de disposer d'une trésorerie de premier ordre. Car prétendre se pérenniser dans les hautes sphères de l'empire sans avoir le soutien financier nécessaire était pur fantasme.
A ces riches propriétaires, étaient venu s'ajouter des nobles et des militaires prêts à confier une partie de leur force au sith. Ils étaient sept à avoir accepté un tel marché. Parmi eux, le comte Yves de Leinster, qui en échange d'un soutien pour prendre la gouvernance de sa planète natale, avait accepté d'envoyer 600 de ses hommes à Oldae sur Imei. A noter aussi le comte de Danbus et le marquis de Hom, deux nobles du système Felucia, qui avaient consenti en échange d'un soutien politique à confier 500 hommes chacun. Un autre noble, le duc de Loreti en provenance de Stenos avait fait une demande des plus originale. Ce dernier, héritier de l'ancien empire disparu de Xim's, désirait reprendre de l'influence sur sa planète afin de se prévaloir comme étant l'unique héritier du défunt empereur Xim mort il y a plus de 21 000 ans. Pertinemment inutile, puisque les derniers fidèles de Xim avaient disparu il y ap plus de 10 000 ans. Oldae avait bien évidemment accepté au vue de la puissance de Loreti et le duc lui avait confié près de 1 500 hommes.
A ces quatre nobles, le général Terold était parvenu à rallier un membre de la sous-amirauté : le capitaine Martin. Il s'agissait d'un homme au tempérament détestable et qui exécrait le fait d'être coincer dans la sous-amirauté. Oldae s'était donc engagé à lui donner un poste dans l'amirauté une fois au conseil noir. Son seul avantage, et pas des moindres, était qu'il commandé le "Tempéré", un croiseur de l'armada de réserve de classe Harrower. Une prise magnifique dont Oldae était très fier. Terold avait eu beaucoup de mal à convaincre Martin et cela lui avait pris plusieurs semaines. C'était la victoire d'Oldae sur Maratan qui avait finalement déverrouillé le processus. Si le gain d'un nouveau croiseur était une grande victoire, le capitaine Martin risquait vite de se montrer présomptueux, voir gênant ; à ce moment là, il suffirait à Oldae d'envoyer un nom à Styneth pour que l'histoire se règle par elle-même.
Enfin, venaient s'ajouter aux quatre nobles et au capitaine Martin, le colonel Parker et le capitaine Franck. Le colonel Parker était le seul des vassaux d'Oldae qui l'avait rejoins en connaissance de sa lutte contre Jadus. C'était d'ailleurs pour ça qu'il l'avait fait. Le colonel Parker était anciennement au commande d'un régiment des forces d'intervention impériale de la sixième armée de campagne impériale. Pendant la guerre, son régiment avait été envoyé comme chère à canon sur les défenses républicaines et avait été entièrement décimé dans une bataille de l'amas de Tion. Ironie du sort, l'homme qui avait donné cet ordre n'était autre que Dark Jadus. La suite était simpliste, Parker avait quitté l'armée avec une partie des survivants de son régiment. Le général Terold, qui avait été mis au courant de cette histoire, c'était rendu chez Parker pour le convaincre de rejoindre la cause d'Oldae. Le colonel, d'abord réticent, avait finalement accepté et avait rappelé ses anciens hommes qui, pour un grand nombre, avaient répondu présents. Le colonel et 145 de ses hommes avaient ainsi réintégré l'armée sous les ordres d'Oldae, avides de vengeance.
Le capitaine Franck était un petit capitaine de bureau travaillant pour le ministère de la logistique sur Ziost et chargé de rapatrier les blessés du champ de bataille. Avec la fin de la guerre, il avait vu tout espoir de promotion s'envoler, à son grand dam. Comme pour Martin, Oldae lui avait promis une promotion dans la capitale, en échange de quoi le capitaine devait jouer de ses relations au sein du ministère de la logistique pour qu'Oldae bénéficie de l'appui logistique le plus optimal.

Oui. L'ensemble était satisfaisant. Il prévoyait certes des conflits et des luttes diverses mais rien d'immédiat. Oldae bénéficiait désormais d'un appui financier, militaire et logistique qui lui serait très utile. Mais au-dela de ce soutien, cette cérémonie allait marquer les esprits de l'empire pour une raison simple. Si simple que l'on pourrait l'oublier. Et pourtant, cette raison était l'enjeu même de ces serments. Cette raison, c'était qu'Oldae avait établi une sphère d'influence complète, comportant notables, militaires et sith. Mais et alors pourrait-on dire ? Quelle pouvait être la conséquence ? Apres tout, de nombreux seigneurs sith avaient leur propre sphère d'influence. C'était la base même de l'empire. Un seigneur sith avait nécessairement besoin d'une telle sphère pour s'élever dans l'empire. Et c'était bien là la conséquence, car la seule chose qui séparait Oldae des plus grands favoris à un siège au conseil noit, c'était cette sphère d'influence. Autrement dit, en constituant une sphère d'influence complète, le seigneur noir des sith Dark Oldae devenait l'un des prétendants directs au titre de conseiller noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Sam 19 Nov - 23:14



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXIV: L'introspection II

La cérémonie avait pris fin il y a plus trois heures et le cour d'Oriane venait à peine de prendre fin. Fidèle à elle-même la petite avait suivi méticuleusement les instructions de son maître, et arrivait désormais à maîtriser les pas les plus rudimentaires. C'était encore insuffisant pour prétendre briller en cérémonie mais c'était un bon début.
Alors qu'Oriane se reposait sur le sol, Desius entra dans la grande salle de réception et se dirigea vers le maître des lieux.

- Que puis-je pour vous seigneur Desius ? demanda Oldae.

- Je suis venu vous prévenir que nos hommes ont enfin fini de nettoyer les dernières traces de la réception, répondit le Kel Dor.

- Bien, dites-leur d'aller se reposer, ils ont bien travailler. Qu'ils prennent leur journée demain, ordonna le Sith.

- Bien mon seigneur, acquiesça le conseiller.

- J'aurai une dernière chose à vous demander seigneur Desius, insinua le seigneur noir.

- Que puis-je faire pour vous ? demanda le conseiller.

- J'aurai besoin de conseils sur la maîtrise de la peur, répondit Oldae.

- Je vous en prie, que voulez-vous savoir ? l'interrogea le maître des illusions.

- Je me suis exercé à de nombreuses reprises afin de modifier la source de mon pouvoir et je parviens enfin à lui donner une forme. Je parviens même à dialoguer avec, bien que nos discussions soient sommaires. Mais malgré tous mes efforts, je ne parviens pas à en changer la nature, dès que j'essaie ne serait-ce que d'y toucher, la source se referme et me repousse. Alors comment faire, si dès que j'essaie de la modifier, elle m'en empêche ? demanda le seigneur Sith.

- J'avais décidé de ne pas vous en dire plus lorsque vous aviez demandé à apprendre l'effroi la dernière fois. C'est pour cela que vous êtes dans cette situation. Vous l'avez probablement compris, la source est une entité qui est à la fois liée à vous et distincte de vous. Sa volonté est régie par la force avant d'être régie par vous. En ce sens, elle ne vous respecte pas réellement, la seule manière de l'obliger à prendre la forme désirée est de l'y obliger, expliqua Desius.

- Vous êtes entrain de me dire que je devrai soumettre mon pouvoir à ma volonté pour lui donner la forme que je désire ? Mais comment dois-je m'y prendre ?  demanda Oldae.

- C'est exactement cela et pour cela, il vous faudra la soumette par la force. Vous avez appris à l'approcher, à lui parler, à lui donner une forme. C'est cette forme que vous affronterez, approuva Desius.

- Et comment cela se passera ? s'interrogea l'inquisiteur, perplexe.

L'idée d'affronter un être immatériel lui semblait difficile à envisager. Surtout qu'il ne voyait pas comment s'y prendre.

- L'entité morale va prendre une forme abstraite, un condensé de haine alimenté par le côté obscur lui-même. Sa puissance sera infinie et ses techniques de combat seront identiques aux vôtres. En ce sens, vous n'auriez aucune chance contre votre source. Pourtant vous aurez un atout qu'elle n'a pas. Cet atout c'est celui des illusions. Car la source est une entité morale incomplète, elle suit la volonté de la force, rien d'autre. Elle ne pense pas, elle ne fait que subir. Par conséquent, un esprit aussi primaire serait incapable de composer des illusions, il s'agit d'un mécanisme trop complexe que seul un être intelligent pourrait composer. En revanche, elle peut les subir, car tout être qui ne possède ne serait-ce qu'un midi-chlorien pourrait subir une illusion. Autrement dit, ce sera par les illusions que vous pourrez gagner et vous devez faire cela avant d'arriver à cour d'énergie, répondit le conseiller.

- D'où la nécessité d'apprendre les illusions avant et de ne pas m'expliquer le fonctionnement de l'effroi avant de les avoir maîtrisé, susurra le seigneur noir.

- Exactement. Si je ne l'avais pas fait, vous vous seriez empressé et vous seriez probablement mort à l'heure qu'il est, approuva Desius.


La nuit était particulièrement froide cette soirée là. Une imposante tempête de neige était apparue quelque heures après le départ des invités et avait enveloppé toute la forteresse dans son blizzard. L'ordre avait dû être donné de verrouiller la plupart des entrées pour éviter que le froid et les les nappes de neige ne pénètrent dans la forteresse. Rien n'avait laissé penser qu'une telle tempête se manifesterait alors que rien ne la prédestinait. Tous avaient été surpris. Le climat était quelque chose de complexe que la force s'occupait de régir comme tous les autres phénomènes de la galaxie ; du plus infime au plus spectaculaire, la force était présente et régissait toute chose. Oldae s'était longtemps amené à se demander qu'est-ce qui avait créé la force. Après tout, il était difficile d'imaginer qu'un contenu est créé son propre contenant ; il y avait nécessairement quelque "chose" qui avait donné naissance à ce que l'on appelait la force. A vrai dire, la force était une entité morale et infinie ; une entité parfaite aux volontés propres. Nul ne savait d'où elle provenait, comment elle était apparue ni même si elle avait un but. Certains scientifiques Jedi en étaient venus à penser que la force serait régis par des êtres omnipotents, présents dans le monde des hommes mais, pour autant, n'en faisants pas partis. Ces êtres avaient pour seule mission de veiller à l'équilibre de la force dans l'univers. Car si la force était une entité morale, c'était une entité bipolaire. D'un côté le côté lumineux, de l'autre le côté obscur ; le Yin et le Yang, les deux parties d'un tout. En ce sens, des arbitres se devaient de veiller au respect de l'équilibre, car si l'un des deux côtés l'emportait définitivement sur l'autre alors la force perdrait sa nature même. La guerre entre les Jedi et les Sith avait mis cet équilibre en péril, et l'exil de l'ordre Jedi avait indubitablement conduit à donner l'ascendant au côté obscur.
Oldae, comme de nombreux Jedi avant lui, en était venu à penser que la force n'était force que si elle était ce tout. L'un sans l'autre, elle n'était qu'un édifice inachevé. C'était d'ailleurs pour cela qu'Oldae désirait enseigner à Oriane à la fois selon les préceptes Jedi et les préceptes Sith. Ce n'était que comme cela que le véritable maître de la force ferait son apparition. Le Sith basait sa théorie sur un principe simple : plus un maître de la force était puissant et plus il se approchait de la ligne médiane. Moins visible chez les Sith mais particulièrement chez les Jedi, plus un maître de la force était en connexion avec cette dernière et plus ce dernier pouvait aisément jongler d'un côté et de l'autre. Les Sith étaient moins soumis à cette règle car le coté obscur les pervertissait, les empêchant de développer une véritable affinité avec le côté lumineux. C'était cette possibilité de jongler qui signifiait qu'il existait un lien étroit entre le côté obscur et le côté lumineux. Et c'était parce que ce lien existait, que la force existait.
Mais, pour autant, l'existence de ces êtres omnipotents, ni même de cet équilibre, n'avait jamais été prouvée et le Sith ignorait si ce serait le cas un jour. Les philosophes des deux ordres avaient longtemps pensé que c'étaient les célestes, ces êtres si particuliers, qui étaient les régisseurs de la force. Mais rapidement, cette piste était apparue comme une impasse pour la bonne et simple raison que les célestes avaient quasiment tous disparus alors que la force avait persisté. En réalité, il ne s'agissait là que de théories conjecturées par des savants des deux ordres, mais aucune d'entre elles n'avait encore été vérifiée. Peut-être ne le serait-elle jamais. Quoiqu'il en soit, personne n'était parvenue à expliquer l'origine de la force ni même pourquoi il existait une telle scission en son sein.

Le blizzard recouvrait la forteresse d'Imei de son voile de neige et les montagnes voisines n'étaient même pas visibles à travers la fenêtre de la petite pièce de méditation d'Oldae, située dans ses grands quartiers. Après la cérémonie et le premier cours de danse de son apprentie, le seigneur noir était retourné dans ses quartiers afin de s'exercer de nouveau à l'introspection. Il n'avait pas abandonné sa volonté de devenir un maître de la peur, malgré les propose de Desius, et pour cela il devait parvenir à changer la source même de son pouvoir. Ses premières tentatives s'étaient révélées anecdotiques, il s'était contenté de toucher superficiellement à son pouvoir, de l'appréhender. Il avait cherché à la comprendre, à dialoguer avec. Il était ainsi parvenu à lui donner une forme réelle. Mais il était désormais temps qu'il passe à l'étape supérieure et il fallait au Sith le courage d'entreprendre un voyage qui pourrait se révéler sans retour. Desius l'avait prévenu, si il voulait toucher au fondement de son pouvoir, il devait le soumettre. Cela rejoignait la manière de penser des Sith ; la force était un instrument et comme tel elle devait être contrôlée. Pour parvenir à contrôler la source de son pouvoir pour en changer les fondements, Oldae se devait de la dresser, de ne plus se contenter du compromis établi implicitement jusqu'alors entre lui et le côté obscur. Le Sith devait assoir sa domination sur lui-même. Un tel exercice ne se poserait jamais pour un Jedi car ces derniers n'utilisaient que ce que la force acceptait de leur donner. Ils se refusaient à l'utiliser comme instrument ; à l'inverse, ils en étaient les instruments de sa volonté.
La source du pouvoir d'un Sith, ou même d'un Jedi, était une sorte d'entité à part au sein de l'individu. Cette source avait une unique fonction : établir un lien entre les midi-chloriens, répartis dans tout l'espace, notamment le corps, et le maître de la force. Vulgairement, la source du pouvoir d'un maître de la force était une sorte de filtre qui adaptait les midi-chloriens au penchant du maître de la force et permettait leur utilisation. Paradoxalement ce filtre était lui-même alimenté par les midi-chloriens, tout particulièrement ceux propres au maître de la force. Autrement dit, il s'agissait d'un cycle dont le commencement était la naissance et la fin la disparition de la conscience. Chaque individu naissait porteur de ces minuscules entités qui témoignaient de l'existence de la force, et c'était par elles qu'un maître de la force pouvait utiliser son pouvoir. Mais tous les individus ne naissaient pas avec la même "concentration de midi-chloriens", autrement dit la même affinité avec la force. Plus un individu avait de midi-chloriens en lui et plus sa source était puissante, efficace, incisive. Et plus sa source était puissante et plus il pouvait utiliser les midi-chloriens présents autour de lui. Cette affinité pouvait se décliner d'une infinité de manières, voir même ne jamais apparaître pendant des années et surgir soudainement. Tout du moins, il s'agissait là d'une des théories les plus répandues au sein des deux ordres, et Oldae s'en considérait comme partisan.
L'objectif final de l'introspection d'Oldae était de prendre le contrôle de ce filtre. Oter le contrôle qui était autrefois réservé au côté obscur. Et si il parvenait, le Sith pourrait changer les effets de ce filtrage, instiguer la peur à ses adversaires par le biais de sa pression spirituelle.

Les heures passaient dans la petite salle. Le silence était lourd et seule la respiration légèrement sifflante du Sith venait combler le silence. Comme toutes les fois où il recourait à l'introspection, il laissait libre cours à sa pression spirituelle. Le Sith se devait d'explorer la source de son pouvoir, pour cela il devait rompre les liens qui retenaient ses capacités afin de ne pas être gêné dans sa méditation intérieure. Oldae parvenait désormais aisément à atteindre la source de son pouvoir, les multiples répétitions avaient rendu cet exercice aisé. Pour autant, la suite l'était beaucoup moins. Car, si la source du pouvoir était une entité indépendante de l'individu, elle possédait une sorte de pensée propre visant à suivre la volonté de la force ; dans le cas d'Oldae, le coté obscur. Par conséquent, lorsqu'il chercherait à s'imposer sur son pouvoir, le côté obscur amènerait la source à ne pas se laisser faire et l'aiderait à ne pas être soumise. Le Sith ignorait complément comment ce duel prendrait forme, affronter une entité morale semblait difficilement envisageable.
Oldae patienta pendant plusieurs heures avant de se sentir capable de commencer la modification de sa source. Le soleil s'était déjà lever et la matinée était déjà en grande partie entamée. Le Sith laissa son esprit s'approcher, tenta d'effleurer et de stimuler la source. Aucune réaction. Le Sith tenta d'ouvrir le dialogue, de donner une forme à sa source dans son esprit. Les minutes passèrent avant qu'une forme noire ne se rassemble devant le Sith. Une sorte de voile de ténèbres parsemés de lignes irrégulières pourpres qui partaient toutes d'un même point :  le coeur de la source, une sorte de sphère rougeoyante. Il s'agissait ni plus ni moins d'un amas de force, réceptacle des émotions de l'obscur. Pareille à une sphère de fumée noire, la source attirait en elle le côté obscur et ne cessait de croître en attirant les émotions négatives des membres de la forteresse. Le côté obscur dans sa forme la plus parfaite.
Oldae n'avait jamais vu pareille créature, si le terme créature pouvait convenir à une telle entité. Il n'aurait jamais imaginé contenir un tel monstre en lui. Cette source, qui semblait si insignifiante, était en fait un véritable montre des ténèbres, que le côté obscur veillait à entretenir.
Oldae avait peur, il sentait qu'une peur irrationnelle s'emparait de lui. Il jouait avec des forces qui le dépassaient, des forces que nulles ne devaient prétendre contrôler. des forces qui ne connaissaient pas la peur, car elles étaient la peur. Et pourtant, il n'avait pas envi de fuir. Qui serait-il si il renonçait si près de son but ? Desius avait réussi, alors il réussirait. Il vaincrait cette créature qu'il avait créé et la soumettrait à sa volonté. Oldae se poserait comme un véritable seigneur noir de Sith, l'un de ceux qui avait décidé de suivre les véritables préceptes de son ordre : soumettre le côté obscur.

- Que me veux-tu Dark Oldae ? demanda la source.

- Je suis venu accomplir mon rôle de seigneur Sith, je suis ici pour te soumettre, répondit le Sith.

La source émit une sorte de rire sonore, qui n'avait rien d'humain. Un frisson parcourut l'échine du Sith.

- Prétentieux, tu te crois capable de plier à ta volonté du côté obscur ? l'interrogea l'entité morale.

- C'est mon seul et unique but en tant que seigneur noir des Sith, rétorqua le seigneur noir.

- Mais en es-tu seulement capable ? lui demanda la source.

- Autrement je ne serai pas ici. Nombreux sont ceux qui ont réussi et je compte suivre leur voix, lui répondit Oldae.

La source gloussa de nouveau.

- Tu t'aventures sur une terre qui te dépasse seigneur Sith, tu aurais dû te contenter de ce que la force acceptait de te donner, rétorqua l'entité en se déployant.

La fumée noire qui constituait la source s'étendit de tout son long et recouvrit la plus grande partie de la pièce, ne laissant qu'une petite zone vide où se trouvait le Sith. La pièce était devenue un réceptacle du côté obscur, où se mêlait toutes les émotions les plus sombres du vivant. Il n'y avait pas la moindre trace de positif ; c'était comme si la source en ignorait l'existence. Elle ne vivait que pour le côté obscur, pour personne d'autre.
Toutes les personnes de la forteresse sensibles à la force devaient sentir la quantité anormale du côté obscur qui se réunissait ici. Même lorsqu'Oldae utilisait son pouvoir, il n'émettait pas une telle aura. Il était totalement surclassé en tant que maître du côté obscur.
Oldae n'avait jamais vu une telle quantité de pouvoirs obscurs depuis qu'il était allé au conseil noir. Il comprenait enfin les mots de Desius lorsque celui-ci l'avait mis en garde face à cette puissance infinie.
Mais tout n'était pas perdu. Desius lui avait expliqué que l'entité n'utiliserait que les capacités qu'elle avait appris d'Oldae, à l'exception des illusions. Aussi, le Sith savait pertinemment à qui il s'opposait et les capacités qu'il pouvait rencontrer. En d'autres mots, il allait s'affronter lui-même, à l'exception que la source serait bien plus puissante.
La première à ressentir la concentration anormale dans la pièce fut Oriane. L'apprentie entra soudainement dans la pièce, le sabre à la main. Lorsqu'elle vit la masse sombre, son visage se décomposa et la peur s'empara d'elle. Elle essaya d'articuler quelques mots mais rien ne sortit de sa bouche, et elle se mit à trembler, incapable de se contrôler. Des larmes se mirent même à couler de ses joues, soumise à la peur la plus pure qu'il puise exister. Cette peur devait se distiller dans toutes la forteresse. L'entité se retourna, émit un grognement d'insatisfaction avant de charger la petite.

Je ne connaitrai pas la peur car la peur tue l'esprit.
J'affronterai ma peur.
Je la laisserai passer sur moi,
Au travers moi.
Et lorsqu'elle sera passée,
Je me retournerai,
Et là où elle sera passée,
Il n'y aura plus rien,
Rien que moi.

Les yeux du Sith s'ouvrirent et l'entité noire, alors qu'elle allait fondre sur la petite, se retrouva projeter contre un mur dans un fracas assourdissant. Oldae bondit devant la masse noire et utilisa toute sa puissance pour contraindre la créature à rester coincer contre le mur.

- Fuis Oriane ! Va chercher Ilis ! ordonna t'il.

- Mais... tenta t'elle d'articuler.

Le Sith ne la laissa pas répondre, il tendit une de ses mains vers son apprentie et la projeta en dehors de la pièce. L'apprentie était sauve, mais la coercition d'Oldae avait diminué, en n'utilisant qu'une main pour maintenir la source emprisonnée. L'entité se libéra dans une vague de force qui projeta le Sith contre un mur, sur lequel il s'écrasa lourdement. Il tenta de se relever mais s'aperçut qu'il saignait de la tête et que du sang coulait devant ses yeux. Il tenta d'essuyer le sang avec sa manche mais fut interrompu par une concertation anormale de force à côté de lui. En effet, la source rassemblait une immense sphère de force devant elle ; sa fameuse puissance infinie. Si il se prenait ça, Oldae était bon pour finir écraser sur le mur comme un insecte lors du passage en hyperespace.
La source émit un grognement lugubre et la sphère fusa dans un sifflement strident, projetant une bourrasque de vent autour d'elle. Le Sith se releva soudainement et parvint à la dévier d'une puissante vague de force sur le côté ; et envoya la sphère s'écraser juste à côté de lui, fracturant une partie du mur. L'entité n'en démordit pas, elle plaqua le Sith d'une poussée de force et le maintint contre le mur. Oldae tenta de se débattre et de quitter l'emprise de la source, mais il n'y parvint pas, il resta figer contre le mur, incapable de se mouvoir. Il tenta de réfléchir à une solution, et se fut les paroles de Desius qui lui revinrent en tête.

- Tu as joué avec des forces qui te dépassent Sith, s'enorgueillit la source.

- Istalri Brinsingir, incanta Oldae.

L'illusion du supplice du bûcher prit forme et l'entité s'embrasa. Elle se débattit dans tous les sens, frappant les murs dans tous les sens, les faisant trembler jusqu'aux fondations de la forteresse. L'entité hurlait de douleur alors que les flammes la consumait progressivement. Après s'être fracassée sur le sol, laissant une sorte de cratère sur le parterre de la salle de méditation, l'entité s'immobilisa, comme morte. Oldae crut un moment avoir gagné, mais il se trompa. L'entité, enragée, se releva dans les airs, le chargea et le percuta à toute vitesse. Le Sith fut projeté comme jamais et traversa la paroi du mur que la sphère de force avait endommagé, se retrouvant dans le vide, au coeur de la tempête. Il chuta à toute vitesse et heurta violemment un rocher qu'il parvint cependant à amortir, évitant de peu la mort. Sa chute continua et fut interrompue deux fois par des obstacles qu'Oldae percuta lourdement à chaque fois, manquant d'y laisser la vie. Finalement, sa course prit fin en tombant au pied de la forteresse, dans un étang glacial. Le Sith parvint à amortir sa plongée dans l'étang afin de ne pas être explosé en percutant à toute vitesse la surface de glace et sombra dans les eaux glaciales d'Imei.
Il avait mal, très mal. Son corps était en hypothermie et il manquerait bientôt d'air alors qu'il continuait à s'enfoncer dans les profondeurs glaciales. Il avait survécu par miracle à sa chute, mais il mourrait là. Son corps refusait de bouger, c'était tout juste si il parvenait à bouger les yeux. Il voyait les bulles d'air qui sortaient de sa bouche devenir de plus en plus petites et de plus en plus irrégulières, signe qu'il manquait d'oxygène. Il se sentait s'en aller, il n'avait plus la force de lutter, il avait trop mal pour ça. Il était tellement plus facile de fermer les yeux et de se laisser partir...
Alors qu'il se résignait à mourir, l'image de la belle Hapienne de Dromund Kaas s'imposa dans l'esprit d'Oldae. Il essaya de la chasser, convaincue qu'il devait mourrir maintenant. Il n'avait plus envie de lutter, il n'avait plus la force de le faire. Pourtant, le fantôme de Maria refusait de le quitter, hantant son esprit. Sa voix, la douceur de ses lèvres, la musaique du bal résonnaient dans son esprit. Il ne pouvait pas mourir... Pas avant de l'avoir revu... De l'avoir revu une dernière fois, juste une fois. Les yeux d'Oldae se rouvrirent et il sentie ses membres se dégourdirent en même temps que son pouvoir revenait. Il n'avait pas dis son dernier mot, il ne pouvait pas perdre, pas maintenant. Il lui restait tant de choses à changer ; un empire à remodeler, une femme à aimer. Le Sith sentit son sang bouillir dans ses veines, sentant le côté obscur se répandre en lui. Il n'allait pas mourir, il ne pouvait pas mourir maintenant. La colère s'empara de lui alors que le côté obscur se rassemblait en lui.
L'entité avait elle-aussi chuté de la forteresse et s'était écrasée dans le lac de glace. Et elle-aussi avait repris du poil de la bête ; la chute dans l'eau avait brisé l'illusion et la source était fermement décidée à en finir. Un grognement sonore se répandit dans les profondeurs du lac et une vague de force fusa sur le Sith. Il eut tout juste le temps de dresser une barrière avant d'être projeté du lac. Le Sith ressortit des profondeurs en percutant la couche de glace, lui arrachant un cri de douleur. Malgré cela, sa barrière avait encaissé la plus grande partie de la vague de force et il parvint à se réceptionner lourdement sur la banquise d'une roulade.
Il sentait l'entité se mouvoir dans les profondeurs. Elle attendait le bon moment pour frapper, se déplacent sous la banquise pour frapper son adversaire. Mais le Sith ne se laisserait pas faire, il plongea son poing dans l'eau et envoya une puissante décharge. La foudre se répandit dans le lac et un cri retentit sous la banquise. L'entité était touchée. Oldae augmenta la puissance de sa foudre tandis que l'entité tentait de remonter à toute vitesse des profondeurs. La masse noire fendit la banquise dans un cri de douleur et essaya de continuer sa course avant d'être interrompue.

- Reste là ma jolie, lui dit le Sith en canalisant ses forces.

Il saisit la source à l'aide de la force et la replongea dans l'eau avant d'envoyer un nouvel éclair dans le lac, qui se suivit d'un rugissement de douleur. Oldae fit tourner ses mains et l'entité ressortit de l'eau prisonnière d'une grande sphère aqueuse. Il lança une série d'éclairs sur la sphère, couvrant le lac gelé des cris de douleurs de la créature de l'obscur. Le Sith sentait les effets du côté obscur diminuer au fur et à mesure, et il ne pouvait pas se permettre de puiser d'avantage dedans dans son état actuel.

- Putain mais t'es coriace, ragea Oldae.

Et c'était le cas, un homme serait déjà mort plusieurs fois. Mais la source en avait décidé autrement, en poussant un cri, elle déchaîna une vague de force qui souffla la sphère d'eau, la glace autour d'elle et le Sith. Il fut projeté à plusieurs mètres et de retrouva sur le dos lorsqu'il termina sa course après s'être fracassé sur la banquise. Le Sith cracha du sang sur le sol, signe qu'il n'allait pas très bien. Devant lui, l'entité se rassemblait pour donner forme à un avatar en tous points similaire à Oldae. La source créa une sorte de lame laser noire et s'approcha d'Oldae toujours affalé sur le sol. L'entité se rapprochait, elle n'était plus qu'à quelques mètres, prête à en découdre. Oldae posa sa main sur la banquise et une vague de force fusa vers l'entité qui l'amortit d'une barrière. Cela laissa néanmoins le temps au Sith de se remettre sur pieds et de saisir son sabre laser pour se mettre en garde.  
Les deux adversaires se firent faces avant de tourner l'un en face de l'autre. La tension était à son comble, et Oldae était épuisé alors que l'entité n'émettait pas le moindre signe de fatigue. Une puissance infinie. Oldae hésita un moment à entamer les réserves du cristaux de son sabre, qu'il avait veillé à remplir chaque jour depuis plusieurs mois, mais il s'y refusa. Il vaincrait ici, et par ses seules forces.
Ce choix manqua de lui être fatal, la source lança une série d'éclairs qui fusèrent sur les barrières d'Oldae. Mais ce dernier n'avait plus suffisamment d'énergie pour dresser les barrières suffisantes pour se défendre. Après le quatrième éclair, la barrière céda, et Oldae dut l'arrêter avec son sabre. Deux autres suivirent et Oldae finit par recevoir une partie du dernier éclair à la poitrine l'envoyant valdinguer. L'entité se prépara à bondir mais Oldae l'en empêcha d'une illusion.


- Vëoht, articula t'il.

L'illusion de lenteur. L'entité eut alors l'impression de fonctionner à l'allure d'un escargot. Ses mouvements étaient considérablement ralentis. Bien sûr, c'était uniquement dans l'esprit primaire de la source ; en réalité l'entité avançait simplement beaucoup plus lentement car elle était persuadée de charger à toute vitesse. Oldae lui lança un éclair qui la cueillit à la poitrine, déchirant une partie de l'avatar et dévoilant le coeur de la source. Maintenant ! Oldae attaqua à toute vitesse. Mais l'éclair avait aussi brisé l'illusion et l'entité était désormais parfaitement opérationnelle. Les deux combattants se chargèrent dans un duel épique mais dans lequel personne ne parvint à prendre l'avantage pendant un moment. Les deux techniques étaient identiques, les coups ses succédaient en toute logique. Personne ne pouvait prétendre l'emporter car les deux combattants se battaient exactement de la même manière. A l'exception près, qu'Oldae était épuisé et que ses mouvements étaient donc plus lents. L'entité fit tourner son sabre brisant la garde du Sith et attaqua d'une fente. Oldae esquiva d'un pas sur le côté mais il ne fut pas suffisamment rapide pour parer le coup qui vint d'en bas. La lame frappa Oldae à l'épaule, pénétrant la chair et le faisant reculer. La source tenta de l'attaquer alors qu'il était désavantagé, mais elle fut frappée par une plaque de glace que le Sith décrocha de la banquise devant lui. Le bloc de glace envoya l'entité tomber à plusieurs mètres mais celle-ci se releva sans difficulté et chargea immédiatement le guerrier blessé. Satané créature !
Il restait une dernière chance à Oldae, une seule ou il mourrait. Il lui restait suffisamment d'énergie pour y parvenir. Une dernière illusion, la plus simple de toute et pourtant l'une des plus efficace. Le Sith attendit que l'entité lève son bras pour frapper et s'écria.

- Jierda, s'écria t'il.

Le bras de l'entité se brisa dans l'esprit de la source, et, dans un cri de douleur, elle lâcha son arme. Oldae en profita et planta sa lame dans le coeur de la source.

- Comment ? demanda t'elle.

- Prétentieuse, rétorqua Oldae.

L'avatar disparut et la fumée noire se rassembla en une sphère diffuse autour du coeur transpercé avant de fondre sur le Sith. Mais cette fois, il ne s'agissait pas de le frapper, juste de le réintégrer ; la source revenait à son propriétaire, vaincue et dominée. Oldae avait gagné, il était parvenu à dominer la source de son pouvoir. Les portes de la maitrise de l'effroi lui étaient désormais grandes ouvertes. Il arbora un sourire avant de s'écrouler sur la glace.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 2:06

Dark Erebus



Erebus avait laissé Leo au terrain d'entraînement avec Ilis et Oriane et s'était réfugié dans son vaisseau pour faire une sieste. Il était assis sur le fauteuil du pilote avec les pieds sur celui du copilote tandis qu'en fond il avait laissé tourner une musique. Quelqu'un accouru derrière lui, hurlant. Il ne l'entendis pas trop occupé à dormir. Il sentit une main froide sur son épaule, et il sursauta immédiatement, il chuta de son fauteuil dans tout ses états.

-Mais quoi, que? quoi?

C’était Ilis, complètement paniquée.

-On à besoin de toi Oldae à des problèmes il est tombé à l'extérieur! Il faut aller l'aider.

-Ok on y va!

Erebus se leva en trombe, récupérant ses sabres et son casque en chemin. Il avait déjà son armure sur lui, le passage en extérieur serais moins douloureux. Il se dirigea vers l'extérieur puis se tourna vers Ilis, il n'avait pas remarqué mais elle était frigorifiée, de la neige s'était condensée partout sur elle, elle était pâle comme jamais auparavant. Il compris qu'elle était là depuis longtemps, mais la porte du vaisseau étant verrouillé elle avait probablement du forcer l'ouverture ce qui lui avait pris longtemps. Elle tremblait de froid. Erebus accouru auprès d'elle, et la porta à son lit. Oldae attendrais un peu. Il la coucha sous plusieurs couches de draps veillant à ce qu'elle soit au chaud,

-Repose toi, je reviendrais avec lui.

-Non je viens, je dois

-Non tu reste là, tu est gelée quelques minutes de plus dehors et tu y passait.

Il l'embrassa sur le front et repartit après avoir augmenté la température interne du vaisseau.
Il regarda la température, -71°C, bordel un froid pareil avec un tel blizzard, il espérait qu'il ne soit pas trop tard. Il fonça à travers la forteresse jusqu'à la salle de méditation d'Oldae, devant la porte Oriane était assise, pleurant toute les larmes de son corps. Erebus espérait qu'il ne soit pas trop tard.

-Ou est il?

-Dehors.. je je sais pas où.

-C'est pas grave ( il la releva ), va dans tes quartiers et n'en sors pas je vais m'en occuper.

Elle repartit vers ses quartiers tandis qu'Erebus ouvra la porte de la salle. Il y entra et remarqua immédiatement le froid qui s'y était répandu par la brèche dans le mur, au moins une chose était sûr, Oldae était dehors. Il s’engouffra dans la brèche pour observer l'extérieur, il  en voyait pas grand chose, le blizzard soulevais bien trop de neige pour qu'Erebus ne puisse discerner quoi que ce soit. Il activa sa vision thermique, même loin Oldae serait visible comme le nez au milieu du visage avec cette température. Et ce fut le cas, il était au milieu d'un lac gelé malheureusement il n'était pas seul. Plusieurs autres sources de chaleur s'approchaient de lui, des animaux, des assassins? Oh bordel dans quel merdier c'était il fourré encore. Erebus sauta dans le vide, s'agrippant où il le pouvait avec son harpon avant de tomber lourdement sur les abords du lac. Il couru à toute vitesse vers le centre du lac. Il aperçut enfin le corps inerte d'Oldae malheureusement cerné par une meute de charognards qui avait vu là l'occasion rêvé d'avoir un morceau de choix sans avoir à forcer. Erebus lança son sabres qui coupa en deux un des charognard, arrêtant net les autres. Ils hésitaient, devaient ils tenter le coup ou pas? Apparemment oui, ils s'approchèrent de plus belle et Erebus trancha en deux un deuxième charognard. Cette fois ils s’arrêtèrent et repartirent non sans avoir récupéré les morceaux de leurs compères morts avant, maigres victoires.

Erebus enfin arrivé à la hauteur d'Oldae se pencha sur le corps inerte du sith et analysa ses blessures. Une blessure au sabre  à l'épaule et des brûlures, sans compter les dégâts à son ossature qui étaient dû à sa chute ainsi que les probables dégâts liés au froid. Il n'avait ni masque, ni armure, une simple tenue légère.

-Sujet 42X, achevez le!

Erebus se retourna immédiatement, il ne vis personne, qui lui avait parlé?

-Il est faible et mourant, vous pourrez récupérer ses pouvoirs, tuer Jadus et sauver la femme que vous aimez.

-Qui est là?!

Erebus activa ses deux sabres. et se retourna de nouveau vers Oldae, il aperçut un enfant, blond aux yeux bleus, au dessus d'un autre étendu au sol inconscient.

-Sujet 42X je vous ordonne de l'achever!

L'enfant, essoufflé se redressa et après s'être tourné vers son interlocuteur lui répondit.

-Non, c'est pas mon ennemis, vous avez qu'à le faire vous même.

-Désespérant... 43V veuillez l'achever je vous pris.

Un autre enfant arriva, et les deux s'affrontèrent. Rapidement 43V pris l'ascendant sur 42X, le projetant contre un mur et s’apprêtant à l'achever. 42X se releva, les yeux brillants de rage, il saisit le poignet de son adversaire et le broya, avant de se ruer sur lui et de le réduire en charpie. Une vraie boucherie, des viscères dans tout les sens, du sang partout. La scène disparut, cet enfant était celui? La voix repris.

-Tu es trop faible, tu n'arrivera jamais à la protéger, pourtant elle est la personne à laquelle tu tiens le plus au monde. Tue Oldae, tue le et tu récupérera ses pouvoirs. Ensemble nous pouvons vaincre Jadus et sauver la femme que tu aime.

-Qui êtes vous?!

Une ombre apparut.

-Je suis ton seul espoir de voir ceux que tu aime survivre, seul tu ne peut les sauver. Il ne vaux plus rien, tue le! Tue le et tu aura accès à des pouvoirs que tu ne pourrais imaginer.

-Ilis ne vas pas mourir, je la protégerais. Oldae la protégera.

-Tu sais que c'est faux, regarde le, étendu misérablement au milieu du lac, tu pourrais le vaincre et la sauver. Tu n'as qu'un geste à faire, qu'un mot à dire. Abandonne toi à moi et ensemble nous régnerons sur la galaxie, tu pourra protéger ceux que tu aime, tu pourra venger la mort de ceux que tu n'a pas pu protéger.

-Ca me donnera tout les pouvoirs?

-Oui, tout ceux que tu désire!

-Ah ben ça va, ma première mesure sera de te tuer alors.

-Dans ce cas meurt insecte!

L'ombre fonça sur lui à toute allure, Erebus se ressaisit et déchaîna sa foudre sur l'ombre, ce qui la projeta en arrière et la fit disparaître dans un hurlement atroce.

-Meurt toi même machin noir.

Erebus tomba sur un genoux, prenant sa tête dans ses mains, il ne comprenait absolument rien à la scène qui venait de se dérouler. Il se reconcentra et retourna devant Oldae.
Erebus ne réfléchis qu'un court instant et appela Sanders.

-Ralroost j'écoute.

-Sanders, faites sortir Oracle et amenez là à mon vaisseau vous avez 5 minutes, endormez les gardes et inventez un bateau, débrouillez vous, j'ai besoin d'elle, activez le système de traque de virus aussi je veux pas qu'elle disjoncte maintenant.

-Euuuh compris.

Erbeus coupa la communication, il avait lu l'inquiétude dans le visage de Sanders, il devait agir contre plusieurs ordres directs et le faire vite. Mais Erebus avait confiance en lui, comme en Oracle. McGil était compétent mais Erebus préférait Oracle, sans compter que le nouveau système qu'elle avait mis au point avec Sanders devrait permettre de la maintenir avec Erebus le temps nécessaire. Il toucha le visage d'Oldae et se rendit compte de l'ampleur de l'urgence, il était frigorifié, plus pale qu'Erebus. Il avait besoin rapidement de soins.
L'ascension de la falaise pour arriver à la forteresse par la salle de méditation serait trop longue et compliquée. Erebus pouvait sauter sur de bonnes distances, mais pas à ce point, son harpon était plus efficace mais dans ce cas précis il serait complètement inutile. Il aperçut la plateforme au loin, déjà plus envisageable mais bien plus loin à vol d'oiseau. Il regarda la température, -79°C, normal, la nuit ne devrais pas trop tarder et le soleil semblait s'empresser de partir et chutait inexorablement à l'horizon. Il n'avait pas d'autres solutions, c'était la seule, tant pis.
Il appuya près de l'amplificateur auditif et le casque s'écartela légèrement. Il le quitta et l’enfila sur la tête d'Oldae. Le casque était pressurisé et chauffé à température stable. En l’occurrence il était à 20°C, il espérait que cela sauve Oldae le temps qu'il l'amène au vaisseau. Il saisit le corps inerte du sith et le plaça sur ses épaules. Le vent et le froid brûlait son visage, mais il devrait résister un moment. Il lança son harpon sur l'arbre le plus proche et y fut projeté, avant de se projeter sur l'arbre suivant, puis le suivant.
Le vent qui s'était accentué du fait de sa vitesse le rendait quasi aveugle, il devait se fier à son intuition. Il leva la min et son harpon s'accrocha à la plateforme l'y tirant à pleine vitesse. Il fut projeté en l'air et perdit le corps d'Oldae qui allait pour au tomber sur la plateforme d'une grande hauteur à cause de la vitesse prise auparavant. Erebus tomba sur la plateforme et après avoir fait abstraction de la douleur il tendis le bras juste à temps pour éviter au corps d'Oldae de tomber à pleine vitesse sur la plateforme.
Sanders apparut en tenue hivernale et souleva Oldae pour le faire rentrer dans le vaisseau, quand à Erebus quelqu'un l'aida à se relever et l'amena dans le vaisseau, Ilis.

Elle le posa sur un des fauteuil après avoir retiré toute la neige agglomérée sur son visage.

-Tu est sur pour Oracle? Lui demanda elle inquiète.

-C'est la meilleure, elle saura le soigner vite et bien.

-Mais si elle perd le contrôle?

-On le saura immédiatement, ne t'en fais pas,

-Maître quel est son état?

-Blessure au sabre à l'épaule, brûlures suites à de la foudre sith, peut êtres des dommages à l'ossature des suites de sa chute et tout ce qu'un humain à après avoir été exposé à -80° pendant longtemps. Son visage devrait avoir été préservé avec mon masque, un peu.

-Bien maître je m'en occupe.

Oracle repartis vers l’infirmerie, Erebus se tourna vers Ilis qui était toujours là à ses cotés.

-Il y à un module dans son dos, lorsque la lumière est bleu tout va bien, si elle passe au rouge éloigne la le temps qu'il repasse au bleu. Et dis à Sanders de la ramener dés que ce sera fini je veux pas qu'Oldae la vois à son réveil sinon il va la tuer et moi avec.

-Non je dois rester avec toi tu es gelé.

-T'en fais pas, je vais bien. Vas y, je t'attend là.

Elle était morte d'inquiétude à deux doigts de pleurer,

-J'ai eu si peur pour vous deux, j'ai eu si peur de vous perdre.

Elle l'embrassa longuement avant de le prendre dans ses bras puis partit vers l'infirmerie fermant la porte derrière elle. Erebus resta assis un moment puis se leva péniblement vers le cockpit ou il englouti l'intégralité de la carafe de thé encore plutôt chaud avant de se rasseoir, il retournerais dans l'infirmerie une fois les choses terminées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 12:51



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXV: Le réveil

Un petit frissonnement parcouru le corps. Un doigt se mit à bouger, il se souleva puis retomba. Il bougea de nouveau, bientôt suivi des autres doigts puis de la main. Le bras fut pris d'un léger frisson, avant de se mettre à bouger sur le lit. L'autre bras suivit le premier et se mit aussi à se mouvoir sur la couette humide. Les lèvres bougèrent mais aucun son n'en sortit, l'alité tenta de dire de nouveau quelque chose, mais sa voix demeura éteinte. Les yeux se mirent à bouger doucement, les paupières clignèrent plusieurs fois mais le blessé ne vit rien. Sa vision était encore trouble et la lumière lui faisait mal aux yeux.

- Vite, il se réveille, partez ! Je vous remercie pour tout, mais il nous faut partir maintenant, s'écria une voix de femme.

Les bruits de pas résonnèrent dans la pièce, quelqu'un s'éloignait du corps blessé. Oldae entendit la porte s'ouvrir et se refermer. Il restait une personne dans la petite pièce. La jeune femme regardait le corps inanimé du Sith revenir progressivement en activité. Les blessures étaient graves, l'endroit qui avait reçu le coup de sabre avait dû être recousu et laisserait une vilaine cicatrice. L'éclair avait carbonisé la peau à l'endroit où il avait frappé, et une greffe de peau avait été réalisée pour éviter une infection. Le reste des blessures demeuraient superficielles, bien que deux côtes étaient brisées, que le fémur droit s'était fendu, l'un des vertèbres avait bougé mais par miracle il ne s'était pas brisé permettant de le remettre en place sans qu'il y est de séquelles. Le tout était accompagné d'un traumatisme cérébral mineur dû aux multiples chocs sur la tête.
Oldae était encore dans les nappes. Il sentait que son corps était engourdi, il parvenait peine à bouger ses bras et ses jambes demeuraient immobiles. Il avait mal dans le bas du ventre, là où la greffe avait prise. La lumière l'éblouissait l'empêchant d'ouvrir les yeux. Ses sens étaient complètement brouillés, c'était à peine si il parvenait à se repérer sur le lit. Les souvenirs du combat revinrent progressivement dans sa mémoire. La masse noire, sa chute, le combat sur la banquise... Tout cela semblait si lointain dans son esprit et pourtant ses blessures témoignaient du contraire.
Le Sith sentait quelque chose sur son visage, il ne se rappelait pas avoir été blessé aussi sévèrement au visage. Il ne s'agissait pas d'un masque respiratoire, plutôt d'un casque. Mais que faisait-il avec un casque sur la tête ? D'ailleurs où était-il ? L'inquiétude commença à le prendre.
Il commença à se débattre sur le lit alors que des gémissements sortaient de sa bouche. Il tenta de se renverser sur le côté mais il n'arriva pas à bouger son corps. Il essayait de se débattre lorsqu'une main se posa sur son épaule. Il la saisit violemment et lança son deuxième bras là où devait être le corps à qui appartenait la main. Il sentit une gorge et referma sa main dessus. Il serra et sentit la personne étouffer progressivement. Mais sa main fut violemment plaquée sur le lit par une force inhumaine : la force.

- Anarell ! Anarell ! C'est moi Helene ! s'écria la voix qui parvint jusqu'à ses oreilles.

Le Sith sortit de sa torpeur et se détendit immédiatement.

- Vieux réflexe... Désolé, s'excusa difficilement Oldae.

- Ce n'est rien, l'excusa Ilis.

- Peux-tu m'enlever ce que j'ai sur la tête s'il te plaît ? demanda t'il.

La jeune femme approuva, souleva la tête et l'extirpa du casque avant de la reposer délicatement. Oldae tenta d'ouvrir les yeux mais la lumière lui fit encore plus mâle et lui arracha un cri de douleur.

- Tu ne peux pas ouvrir les yeux pour l'instant. Le médecin (Oracle) a dit que ton cortex avait été endommagé et que tu serais incapable de voir pendant un moment, dit Ilis.

Excellente nouvelle, il était aveugle maintenant. Comme quoi, il s'en était pas sorti si indemne. Heureusement, ses sens revenaient progressivement et le Sith parvenait à visualiser l'espace à travers la force.

- Combien de temps ? demanda le Sith.

- On ne sait pas... Apparemment cela pourrait prendre plus d'un mois... Tu seras capable de bouger dans deux ou trois jours mais tu ne seras pas en état de combattre avant une bonne semaine, expliqua la jeune femme.

- Un mois... railla t'il.

Le silence devint pesant. Le Sith s'en voulait d'avoir pris de tels risques alors que la guerre contre le schisme commencerait dans un peu plus d'une semaine. La tension était palpable dans la pièce mais ce n'était pas à Ilis de prendre. Aussi, Oldae voulut-il détendre l'atmosphère.

- Qui m'as ramené ? demanda Oldae.

- Adrian, il t'a porté sur son dos jusqu'ici et t'as mis son casque pour éviter que tu meures de froid, lui répondit Helene.

Le Sith gloussa en apprenant que c'était le capitaine sui l'avait sauvé. Le rire lui arracha d'ailleurs une vive douleur dans les côtes.

- Je n'aurai jamais pensé qu'il me sauverait un jour, s'amusa Oldae. Il faudra que je pense à le remercier. En tout cas, merci à toi Helene, de prendre soin de moi. Encore désolé pour... juste avant.

- Ne t'inquiète pas, ce n'est rien, le rassura t'elle.

Oldae laissa sa main trainer sur le lit à la recherche de la petite télécommande afin de rehausser son dossier. Il la trouva et effectua l'opération, afin de se retrouver en position assise.

- Je préfère être ainsi, approuva Oldae.

Oldae n'essaya pas de rouvrir les yeux, il savait que c'était inutile. Il serait apparement aveugle pendant un bon moment, une belle galère. Il essaya de se concentrer afin de retrouver le contrôle de la force. Il avait un don de perception qu'il avait développé sur Tepasi lors de son séjour en prison ; voir à travers la force ne lui posait donc aucun problème. Il serait parfaitement capable de s'orienter et de voir son environnement en étant aveugle.
Après quelques instants il parvint à ressentir la force autour de lui, il vit progressivement se dessiner les formes des objets présents dans la pièce ainsi que sa structure. Il comprit ainsi qu'il se trouvait dans le vaisseau de Styneth. Il vit aussi Ilis, à ses côtés.

- Qu'est ce qui t'as pris ? Il faut que tu arrêtes de faire joujou avec des forces qui te dépassent Anarell, le réprimanda t'elle.

- Je ne vois pas de quoi tu veux parler, j'ai simplement glissé, se défendit le Sith.

- Quand tu glisses, tu emportes souvent un mur avec toi ? lui demanda t'elle très sérieuse.

- Parfois... Rarement, mais parfois, répondit-il, le plus neutre possible.

- Bien évidemment, et tu as fait une chute d'une centaine de mètres, avant de t'empaler sur ton sabre et de t'électrocuter par toi-même ? l'interrogea Ilis.

- Exactement... Tu as tout compris, acquiesça le seigneur noir.

- Arrêtes de me prendre pour une idiote ! J'étais morte d'inquiétude ! s'enragea la jeune femme.

- D'accord, d'accord, j'avoue... Je n'ai pas glissé... Désolé, vraiment, concéda t'il.

- Alors qu'elle était cette chose ? demanda Ilis.

- Tu sais que chaque maître de la force possède une source de son pouvoir, alimentée par ses midi-chloriens, afin de contrôler ceux environnants ? Et bien j'ai découvert que ses sources suivaient la volonté du côté obscur, d'où le fait qu'elle puisse se retourner contre nous. Aussi, afin de maîtriser l'aura de peur, j'ai décidé d'imposer ma volonté à ma source, expliqua Oldae.

- Tu as voulu te substituer au côté obscur ? l'interrogea t'elle, scandalisée.

- C'est à peu prêt ça, dans les grandes lignes, approuva t'il.

Ilis fit les cents pas.

- D'où le mur ? demanda t'elle.

- D'où le mur, acquiesça Oldae.

- Tu es irrécupérable, finit Ilis.

- Je sais, concéda le seigneur noir de nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 13:17

Dark Erebus



Erebus toujours assis sur son fauteuil vis Oracle et Sanders partir, Oldae avait du se réveiller. Il fit un signe de la tête à Oracle pour la remercier puis se dirigea vers l'infirmerie. Il avait un peu mal au dos mais ça devrait passer, sa réception sur la plateforme d'atterrissage avait été des plus hasardeuses. Il entra dans l'infirmerie et aperçut Oldae assis parlant à Ilis.

-Alors ça va mieux?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 14:48



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXV: Le réveil

Alors qu'Oldae parlait avec Ilis, il sentit le capitaine Styneth entrait dans la pièce et se diriger vers son lit.

- Alors ça va mieux ? demanda t'il.

- Je vais mieux, je vous remercie de m'avoir sauvé. Je vous en doit une désormais seigneur Erebus. Selon les dires du médecin, je suis bon pour être aveugle pendant près d'un mois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 14:52

Dark Erebus



-Ouais c'est bon me remerciez pas, juste évitez de sortir à moitié à poil par -70 la prochaine fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:02



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXV: Le réveil

- J'y penserai à l'avenir, je vous le promets, s'amusa le Sith


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:07

Dark Erebus



-Bon j'espère que mon infirmerie vous plait car vous risquez d'y rester un moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:24



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXV: Le réveil

- Ne vous inquiétez, les lieux sont tout à fait spacieux, et puis ce n'est pas comme si j'avais à me délecter du paysage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:26

Dark Erebus



-C'est pas faux, vous avez besoin qu'on vous amène quelque chose en particulier?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:28

Dark Erebus



-Venant de vos quartiers je veux dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:38



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXV: Le réveil

- Ca ira, je vous remercie. Prévenez seulement mon apprentie de ma présence ici, afin que je puisse continuer son enseignement. Et veillez à faire réparer le mur de la salle de méditation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:40

Dark Erebus



-Ça va j'y vais,

Ilis se tourna subitement vers lui et répliqua immédiatement.

-Non! Toi tu reste là je m'en occupe tu restera dans ce vaisseau pour aujourd'hui tu est affaiblis!

-Non mais ça va je peut y aller.

-Tu reste là!

-Ok ok je reste là.

Ilis sortis du vaisseau laissant Erebus et Oldae seuls.

-Vous foutiez quoi dehors?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   Dim 20 Nov - 15:43



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXV: Le réveil

Le Sith s'amusa de la dynamique qui s'était introduit entre Styneth et Ilis.

- Je suis tombé de ma tour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forteresse Sith d'Imei   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forteresse Sith d'Imei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» La forteresse du Val sans Retour
» [ Mission Sith ] L'Artefact
» Assemblée des Seigneurs Sith
» Mon mur de forteresse (premier décor)
» Aykan Larss [Guerrier Sith] [Mort]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Planètes neutres :: Imei-
Sauter vers: