AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Ralroost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Le Ralroost   Mar 24 Mai - 1:36

Adrian Styneth:



Chapitre 2: Un Choix à faire

Le vaisseau filait à travers l'Hyperespace en direction de Dantooine, Styneth ne bougeais pas de la passerelle, debout face à l'espace comme paralysé. Tant de questions si peu de réponses, qui était ce Sith d'abord? Styneth n'avait pas eu l'occasion de savoir son nom... Était il vraiment venu en représentant du conseil Noir? Si oui qu'est ce que le conseil Noir voulait savoir sur cette mission de Dantooine qu'il avait pourtant autorisé semble t'il, et pourquoi lui? Peut être serait il le parfait bouc émissaire.... Si non qu'est ce que lui avait à gagner à espionner cette expédition?
Avec le recul il comprenait le "pourquoi lui", il était le bouc émissaire idéal, un commandant ayant déserté auquel on ne fait pas complètement confiance et qu'on ne croira jamais surtout face à un Seigneur Sith.
Il y repensait en boucle, on ne peut pas visiter le Ralroost comme ça sans autorisation il faut une autorisation venant d'en haut même pour un Seigneur Sith, son véritable nom devrait être inscrit dans le registre des visites, mais Styneth n'avait pas accès à ce registre.

Nous verrons en temps et en heure, l'arrivée sur Dantooine n'est qu'une question de minutes maintenant, il se tourna vers Vegan son officier en second Chiss, un officier tranquille et réfléchi, et lui dis:
- Vegan je vais me retirer, lorsque nous serons arrivé contactez moi et du temps rejoignez le groupe déjà sur place et positionnez vous dos à la planète, compris?
- Bien Monsieur, lui répondis le Chiss puis après une très brève réflexion il interpella Styneth, Mais Monsieur pourquoi dos à la planète?
- Si il y a eu des des fuites nous devons nous préparer à une éventuelle attaque
Le chiss acquiesça puis se tourna vers le vide spatial.
Vegan était un officier de confiance, calme et réfléchis il était un conseiller que Styneth prenait toujours le temps d'écouter, il avait toute confiance en lui.
Styneth se dirigea vers ses quartiers, il passa devant les hangars: les hommes étaient affairés à réparer les vaisseaux endommagés, changer les pièces les plus vieilles, changer le générateur du Hangar, tout ceci était vital au navire et il le savait. Quelques hommes se tournèrent lors de son passage et le saluèrent avant de retourner à leur travail... Il passa devant les quartiers de soldats, puis arriva enfin à ses quartiers.
Il s'était fait aménager deux grandes pièces, une pour vivre, l'autre était une sorte de ring entouré par 4 transport de droïdes de combats.
Il s'asseya sur son lit, posa ses mains sur son front, il repensa aux derniers mots du Sith "Ne me décevez pas sinon vous ne reverrez pas de si tôt votre famille", il réfléchit encore, sa famille sur Corellia, sa femme, son fils, Dasha, Fénix. Cela faisait bien longtemps qu'il ne les avait pas vu, il leur envoyait de temps en temps des messages pour leur dire qu'il allait bien, il leur envoyait une partie de sa paye pour qu'ils puissent subvenir plus que largement à leurs besoins. Son fils il ne l'avait toujours pas vu, seulement des photos. Il ne pouvait pas se résoudre à les perdre. Ses yeux avaient pour habitude de virer à l'orange lorsqu'il était triste ou énervé, mais cette colère qui montait en lui jamais il ne l'avais ressenti, un subtil mélange de haine et de tristesse. Ses yeux autrefois Bleu luisant venaient de virer à l'orange brillant.
Ses mains se crispèrent, Fénix, Dasha non il n'allait pas les perdre. Il se leva brusquement, enfila son Armure, se dirigea vers sa salle d'entrainement et lâcha ses droïdes.
Un Lame en corthose sortis de son avant bras gauche et des griffes en Duracier sortirent à leur tour de ses doigts sur ses 2 mains. Les droïdes s'approchèrent armés de lames en duracier, il se concentra, puis violemment il tendis le bras vers sa gauche empalant un droïde, il se tourna et le mouvement de son bras trancha un des droïdes en deux. Il propulsa sa main droite dans un des droïdes, le traversant et tenant dans sa main le cœur de la pauvre machine, il ramena sa main laissant tomber le droïde à la renverse puis projeta le cœur ainsi saisi dans la tête d'un autre des droïdes. Il fis un rapide pas vers la droite et esquiva la lame d'un des droïdes puis se tourna rapidement et asséna un coup d'estoc au droïde avec sa lame, il fit un quart de tour et asséna un coup de genoux au premier droïde venu lui détruisant la cage thoracique... "Dasha, Fénix" il ouvrit sa main droite et projeta un des droïde contre le mur, lui brisant le thorax et le rendant inopérant, "Dasha, Fénix" la force et la brutalité de ses coup devinrent de plus en plus fortes taillant en pièces chaque droïdes, il repéra le dernier, l'attira à lui, lui planta sa lame, le repoussa légèrement, puis lui asséna 1 coup, 2 coups, 3 coups, 4 coups. Le droïde tituba puis Il lui asséna un dernier coup de pied brisant le droïde en pièces détachées.
"Dasha, Fénix"
Sa haine se canalisa comme jamais, il tomba à genoux et hurla comme jamais tandis qu'une vague d'énergie submergea la pièce, propulsant les épaves de droïdes sur les murs de la pièce. Tout cela ne dura qu'un instant, il se maîtrisa et tomba d'épuisement à 4 pattes, comme vidé de son énergie.
- Capitaine Styneth nous sommes en orbite autour de Dantooine
Péniblement il se releva se traînant vers sa pièce à vivre, il retira et jeta son casque sur son lit et s'y asseya, il retira son armure, enfila sa tenue d'officier récupéra son arme de poing et sorti vers la passerelle.
Les choses sérieuses allaient commencer.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Ven 27 Mai - 3:28

Adrian Styneth:



Chapitre 3: La visite


La porte de la navette s'ouvra et Anderson en descendit, il contempla un cours instant le hangar dans lequel il s'était posé il fut surpris de remarquer que les chasseurs embarqués du navire étaient majoritairement composés de chasseurs républicains, quelques chasseurs Sith par ci et par là mais rien de plus, un Classe Fury était au milieu de tout cela mais son marquage n'était même pas le marquage standard utilisé sur les Fury.

-Bienvenue Sur le Ralroost, Amiral Anderson

Cette voie l'interrompit à ses pensées, il se tourna et vis un Chiss les yeux rouges luisants devant lui accompagné par 2 officiers, il n'imaginait pas que Styneth était un Chiss mais pourquoi pas:

-Capitaine Styneth je présume? dit il au chiss qui lui faisait face

-Non monsieur, je suis le Lieutenant Vegan Crawler commandant en second de ce navire, laissez moi vous conduire à lui si vous me le permettez.

Anderson hocha la tête, des chasseurs non adaptés, un commandant qui ne reçois pas lui même un amiral, pas grand chose n'avait l'air d'aller sur ce vaisseau.


Le Corps Tomba à terre brisé coupé en deux par le coup horizontal qui lui avait été porté, et dans une petite flaque rougeâtre il sombra. Ce droïde n'avait pas eu plus de chance que les 19 autres, et les 10 qui restaient n'aurais pas non plus une vie longue.
Styneth pris une grande respiration tandis qu'il se positionnais pour la prochaine vague.


Anderson traversait les couloirs du vaisseau menant à la passerelle, croisa sur le chemin des hommes complètement surpris de le voir, qui lorsqu'il les approchait le saluaient, certains étais torse nu et traversaient les couloirs pour rejoindre les salles d'eau, d'autres jouaient aux cartes sur des caisses dans de petites salles, certains ne le remarquais même pas. Il arriva devant un mur qui retins son attention, il y vit un tableau dans lequel étaient comptabilisés des sortes de points, il s'agissait du nombres de vaisseau que le Ralroost pouvait se vanter d'avoir détruit ainsi que de leur nom, il remarqua un nom, le ravageur un classe Harrower détruit par le Ralroost. Il n'arrivait pas à ce souvenir d'où venait ce nom. Il fronça les sourcils un instant puis repris sa marche, il s'en souviendrais plus tard....
Il atteint enfin la passerelle, mais il se tourna vers le chiss et vis sa stupéfaction, le chiss s'avança vers un homme qui se tenait droit comme un I au milieu de la passerelle. Ils parlèrent un instant puis le chiss revint vers l'amiral:

-Mes excuses Amiral mais il n'est pas ici, il est dans ses quartiers suivez moi je vais vous y conduire.

L'homme que Vegan avait consulté était Vassili Griven, le second officier de passerelle que Styneth avait chargé de commander le navire pendant que Vegan attendait Anderson ( en retard de plusieurs minutes ).
Là encore l'attitude des hommes sur la passerelle interloqua Anderson, peu se retournais vers lui et encore moins le saluait, la plupart discutaient entre eux assis sur leurs fauteuils parfois même les pied sur les consoles du vaisseau. Anderson resta impassible, bien qu'agacé face à ce capitaine décidément introuvable, et suivit le chiss.
Il traversa une autre série de couloir puis voyant le chiss s’arrêter devant une porte il fit de même. Il tendis l'oreille et entendis comme des fracas en série il fut surpris et se tourna quasi paniqué vers Vegan:

-C'est normal monsieur ne vous inquiétez pas, il se tourna vers la porte et dés que le vacarme s’arrêta il dis, Capitaine l'Amiral Anderson est ici.


Plus que 3 droïdes, facile, le premier est empalé, le second est sur la droite, il est un peu loin, parfait pour mon blaster pensa t'il, la décharge de l'arme fit voler la tête du malheureux robot, le troisième était dans le dos de Styneth, styneth le envoya un coup de pied pour le repousser un instant, puis lorsqu'il eu retiré sa lame du thorax du premier il se tourna et de sa lame il coupa un bras, puis la tête du droïde le laissant s'effondrer.
On tapait à la porte, ah oui c'est vrai l'amiral, il changea de pièce défis son armure, ré-enfila sa tenue d'officier et se dirigea vers la sortie de sa pièce.


La porte s'ouvrit, elle laissa apparaître un homme d'1m80 environ, aux cheveux blonds coiffés en brosse, et aux yeux Orange vifs voir brillants. L'Amiral pensa brièvement qu'il s'agissait d'un Sith, mais les rapports impériaux ne le mentionnait pas.

-Amiral Anderson je suis Adrian Styneth commandant de ce vaisseau, il tendis la main vers Anderson, que me vaux cette visite?

Anderson lui sera la main cela ne se faisait pas vraiment mais il avait assez vue de bizarre sur ce vaisseau pour tolérer ça:

-Bonjour Capitaine, vous semblez être un homme difficile à trouver décidément, puis je vous parler seul à seul?

-Bien sur Amiral, il tandis la main vers l'intérieur de la pièce et sa casquette d'officier lui arriva dans la main Anderson fut étonné mais ne laissa rien transparaître Styenth repris donc:

-Vegan laissez nous je vous prie.

-Bien monsieur.

Les deux hommes marchèrent dans les couloirs un moment :

-Que me vaux l'honneur de votre visite amiral?

-Et bien je visite votre vaisseau, après tout vous avez été mandaté pour nous escorter c'est bien cela?

-En effet le conseil noir à envoyé un de ces représentants pour me demander de le faire, c'était un maitre Sith ha il en a fait peur au quart de mon équipage.

-Etes vous sur qu'il était mandaté par le conseil noir?

-Je pense...

Styneth savait que Anderson avait des doutes mais il devait lui dire les choses tels qu'elles étaient

-Pour visiter mon navire il faut l'aval du conseil noir et des moffs, on ne visite pas comme mon navire....

-Bien, le seigneur Oldae est actuellement en mission vous ne devrez en aucun cas interférer est ce bien compris?

-Bien amiral, ce n'est de toute façon pas mon rôle

Les deux hommes passèrent devant une salle entre-ouverte Anderson y aperçut un objet brillant rouge, ainsi qu'un appareil qu'il ne put identifier, ce qu'il ne savait pas c'est que Styneth avait placé ces deux objets là exprès pour attirer l'attention d'Anderson.
Il avait fait construire un objet très semblable à un holocron Sith par ses hommes à coté duquel il avait disposé l'appareil fournis par le maître Sith inconnu... Quelques minutes après leur passage la porte fut verrouillée.

-Pourquoi avez vous déserté?

la question d'Anderson n'aurait pas pu être plus direct mais Styneth y avait déjà répondu des dizaines de fois:

- J'ai vu des généraux jedis condamner à mort des millions d'hommes par leurs choix tactiques douteux, j'ai vu l'incompétence des généraux qui ont précipités la moitié de la flotte républicaine dans le chaudron de Tingel, j'y ait détruit de nombreux de vos vaisseau mais je n'ai rien reçu en retour, pire cela n'a servi à rien, j'ai commandé des flottilles et vaincus une de vos flottes au dessus de Bothawui, j'ai défait flotte sur flotte, embuscade sur embuscade mais lorsque j'ai giflé mon supérieur car il était incompétent ils m'ont retiré le commandement de mon propre vaisseau...
J'ai tué mon frère pour changer de camp j'espère que j'arriverais au moins à sauver mes hommes... et ma femme et mon fils....

Ses yeux étaient redevenus bleus azur, l'amiral repartis quelques temps plus tard et Styneth rejoin ses quartiers avant de sombrer dans un profond sommeil comme à son habitude il contacta Vegan:

-Vegan réveillez moi si quelque chose se passe

-Bien Amiral.

Les graines étaient plantés, il ne restait plus qu'à voir ce qui allait en germer...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Lun 30 Mai - 2:50

Adrian Styneth:



Chapitre 4: Le rendez vous


80, c'était son record jamais il n'avait fait une session aussi intense, 80 droïdes c'est 3 ou 4 fois plus que d'habitude. Il était prêt, il enfila sa tenue d'officier, pris son arme poing, il hésita un instant à prendre son armure puis se ravisa: elle ne lui serais pas utile et cela le ferais passer pour hostile, ce qu'l n'était pas, totalement du moins.
Il Embarqua dans son Chasseur Liberator personnel "Manquerais plus qu'ils m’abattent par erreur" pensa t'il, Vegan avait Embarqué sur le Fury de Styneth avec 6 hommes tandis que 2 autres Liberator les accompagnerais.
Griggs s'occuperais du navire en son absence, il l'avait fait préparer à passer en hyperespace au cas où.
Un centaine d'hommes s'étaient massés dans le hangar, et tandis que les vaisseaux décollaient ils saluèrent leur départ.

Le vaisseau de Styneth était en tête, derrière lui, le Fury escorté par les deux chasseurs, le voyage fut court.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Jeu 2 Juin - 17:30

Adrian Styneth:



Chapitre 6: Un Nouveau Maître


- Vegan faites une copie de l'holodisque de passerelle et envoyez le avec le système d'espionnage sur l'Arcadia par le biais d'un chasseur.

Le Chiss s’exécuta, Styneth avait changé depuis sa visite sur l'Arcadia, il n'avait pas fondamentalement confiance en Oldae, mais il n'avait pas le choix, de toute façon il s'était engagé il ne trahirais pas sa parole. Il avait déjà fait son rapport à ses anciens employeurs plus qu'à espérer qu'ils y croiraient...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Lun 6 Juin - 5:22

Adrian Styneth:



Chapitre 8: Un Rôle à jouer

-En ligne!

Ces mots résonnèrent dans le Hangar 2 du vaisseau, Styneth avait réunis 9 de ces hommes dans ce même hangar pour les briefer sur l'opération à venir,

-Nous allons nous infiltrer sur Corellia, pour cela vous devrez passer inaperçu, j'ai encore des armures de classe 2 républicaine en réserve, elles nous serons bien utiles, nous y peindrons 2 marques noires sur le torse afin de vous reconnaître et éviter les tirs amis. Vous suivrez mes ordres, si je ne suis pas en état de vous en donner vous vous rabattrez sur Oldae pour vous diriger. De plus Oldae veux affronter seul le sith qui nous fera face, ce que je ne peut permettre, si Oldae est vaincu nous tombons avec, ce qui vous vous en doutez serais problématique. Face au sith n'oubliez pas, restez en mouvement, éloignez vous les uns les autres, surveillez ses mouvements afin de guetter ce qu'il va faire et ainsi anticiper ses actions, aussi visez les jambes et la tête ça l'obligera à faire de plus grands mouvements pour se protéger et donc le rendra plus vulnérable.
N'oubliez pas ce sont des hommes avant tout, jouez sur votre nombre, encerclez le, et abattez le. Ça ne plaira peut être pas à Oldae mais j'en ai rien à faire.
Si le sith vous projette au loin, vous revenez, si il vous écrase contre un mur, vous continuez, si il vous tue... Vous vous relevez!
Ah et si je perd le contrôle sur moi même vous m’assommez je vous en voudrais pas vous en faite pas...

Les Hommes ne bronchaient pas, Styneth leur faisait entièrement confiance comme à tout les membres de son équipage d'ailleurs.

Vegan se tenait sur une des barrières du hangar, dos à la sortie, Styneth l'avait vu:

-Bon retournez faire ce que vous faites normalement, jouez aux cartes, pariez, regardez la Bounta Eve, priez faites ce que vous voulez mais soyez prêt.

Les hommes partirent et Styneth rejoint alors Vegan:

-Alors Vegan, vous êtes prêts?

-Oui monsieur je m'occuperais bien du vaisseau pendant votre absence et après lorsque vous récupérerais le Harrower.

Styneth sourit un instant:

-Oui mais ça ne se passera pas comme ça, cet harrower c'est vous qui le commanderez

-Quoi? Mais commandant je...

-Vous êtes tout à fait capable de diriger votre propre navire Vegan, l'équipage qu'on vous fournira sera des plus compétent j'en suis sûr, et vous saurez le diriger comme il le faudra.

Il s’arrêta un instant et contempla ''le mur des braves'' où était accroché les photos de tout les hommes morts sur le Ralroost,

-Ma place est ici, auprès d'eux, j'ai commencé sur ce navire, je finirais sur ce navire, les pieds devant ou non... Et lorsque je ne serais plus ce sera vous qui commanderez la flottille. Lors de l'opération vous serez sur votre nouveau vaisseau, je laisserais le Ralroost entre les mains de Vassili, il est un peu téméraire mais il en est largement digne.
Par contre rêvez pas c'est toujours moi qui commande!

Styneth souriait, c'est ce qu'il voulait pour Vegan, qu'il ne finisse pas sur un vaisseau comme le Ralroost, il avait tant de potentiel qui était gâché du fait de son poste d'officier en second, ce nouveau poste devrait lui permettre de s’épanouir.
Ça ne plairait peut être pas à Oldae, mais bon il n'en avait que faire pour le moment. Il allait bientôt partir pour le vaisseau d'Oldae son chasseur l'attendait. Il s'avança vers son vaisseau donc vers son vaisseau, sans prendre la peine de se retourner il demanda à Vegan de prendre les commandes pendant qu'il n'y était pas, comme d'habitude.
Le chasseur Liberator décolla, Il était temps de re-rencontrer Oldae
-Très intelligent de les rejoindre dans un chasseur républicain, manquerai plus que les navire alentours l'abattent par erreur, pensa t'il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Jeu 16 Juin - 3:37

Lieutenant de Vaisseau Vegan Crawler:



Vegan préparait ses affaires, le nouvel harrower spécialement commandé pour Styneth était achevé et son équipage avait embarqué, il ne manquait plus que leur commandant: Lui.
Il était affairé dans ses quartiers à préparer ses affaires pour son grand départ, il partirais dans la soirée le temps de faire ses adieux à l'équipage et de finir de déplacer ses affaires personnelles. Une nouvel ère débutait pour lui, commander un navire sera une semi première sur lui, en effet les nombreuses siestes de styneth lui avait déjà fait expérimenter le commandement d'un navire. Cependant cette fois tout dépendra de lui. Il avait eu un bon maître en terme de stratégie, Styneth était un inconscient, un effronté et il ne saisissait probablement pas la moitié des éléments nécessaire pour être un bon Capitaine de Navire, et pourtant c'était un génie et probablement l'un des meilleurs capitaines que Vegan ait connu, il aurait pu se jeter dans une supernova si ça avait permis la survie de ses hommes. Il avait toujours défendu ses hommes face à l'ennemis comme face à l'administration, il avait engueulé un amiral Impérial si fort que la moitié du vaisseau l'avait entendu, juste pour empêcher 2 de ses hommes de passer en commission disciplinaire.
Vegan savait que son départ allait faire un manque au capitaine, mais Griggs était quelqu'un de bien et d'intelligent, il remplirais à merveille ce rôle bien qu'il n'avait pas ce rôle de garde fou qu'avait Vegan, Vegan tempérait Styneth lors de ses décisions les plus radicales, il avait empêché Styneth de mettre une balle entre les deux yeux de l'amiral Impérial, et bien d'autres fois il lui avait évité de dépasser les limites. Griggs était un clone de Styneth, " Moi je lui aurai jeté une grenade à la gueule" c'était la réaction de Griggs à l'altercation... Cependant c'est en forgeant qu'on devient forgeron, Griggs finirait bien par apprendre.
Vegan n'avait pas vraiment désiré ce poste, mais styneth ne l'aurais jamais pris de toute façon et si Vegan ne le prenait pas qui le ferais? Et si Vegan ne l'avais pas fait Styneth l'aurait de toute façon forcé d'une manière ou d'une autre. Et pour Vegan ce serait peut être le début d'une série de promotion, il ne pouvait se permettre de refuser, il craignait un petit peu la réaction d'Anderson et d'Oldae mais eux non plus n'avaient pas le choix de toute façon et si ils venaient à s'opposer à cela Styneth leur mènerais une vie d'enfer pour le restant des jours où ils serait sous leurs ordres.. ou jusqu'à ce qu'ils cèdent...

L'heure de partir était arrivé, il sortit de ses quartiers, vers le hangar il ne pouvait voir qu'une chose, des deux cotés de la voie des hommes l'attendaient au garde à vous, formants une ligne infini d'hommes ils saluèrent le Chiss à son passage, le Chiss presque ému les saluait à son tour de temps en temps. Il atteignit le Hangar où l'attendait son vaisseau, Griggs était juste devant, les deux hommes se serrèrent la main.

-Ce fut un honneur Vegan de servir à vos cotés
-Pour moi aussi Vassili Griggs, prenez soin du Capitaine, nous nous reverrons j'en suis sûr.

Il monta dans son vaisseau tandis que la porte se fermait, le vaisseau décolla salué par tout l'équipage.
La vie de Vegan ne serait plus la même maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Ven 14 Oct - 13:21

Adrian Styneth:



Styneth posa son chasseur dans la hangar 2 comme à son habitude, Griggs et 2 soldats l'attendaient tandis que les techniciens prenaient leur pause, Styneth observa longuement son vaisseau et y aperçu une rayure qu'il ne manquerais probablement pas de signaler.

-Tout va bien Capitaine

-Oui griggs tout va bien, rassemblez les offciers ont doit se rendre sur l'arcadia dans 1h.

-Ah non non non moi j'y vais pas là bas je veux pas voir l'amiral inutile et the mask ah non!

-Vous en faites pas tout ira bien, vous pourrez voir vegan en plus je laisserais sanders aux commandes du vaisseau mais vous devez venir.

-Vraiment?

-Vraiment

-Bon d'accord mais vous m'en demandez beaucoup, aller là bas me retenir de les insulter et de les tuer et en plus bien me comporter c'est que j'ai plus l’habitude

-Vous en faites pas c'est comme le vélo ça ne s'oublie pas

-Oh et puis monsieur seigneur Sith il pourrais pas juste le repérer par la penser cet assassin?

-Ça ne marche pas comme ça griggs, amenez les officiers rendez vous ici dans 35 minutes.

-Compris commandant ce sera fait.

Styneth espérait que Vegan ne dise rien une fois la bas, mais vu le caractère de l'homme ce serais compliqué. D'autant plus que Styneth faisait tout pour que Griggs ne s'énerve jamais réellement car il savait qu'un grand danger résidait au fond de lui et qu'il ne devait jamais sortir. C'est pour ça que Styneth avait toujours protégé et couvert Griggs. Ce dernier avait un grand potentiel mais aussi une malédiction, et cette malédiction Styneth ne la connaissait que trop bien.

Styneth rejoins ses quartiers, il pris une douche et se prépara changeant notamment le cristal de son blaster au cas où. Celui de Ven Zallow ferait l'affaire bien équilibré et donnant une puissance de feu sans égal. Il gardait sa balle en cortose en pendentif au cas ou.

Le temps de se préparer l'heure était venu, il se dirigea vers le hangar 2 ou 8 des hauts gradés du vaisseau ainsi que Griggs l'attendaient. L'heure était venu de retourner sur l'arcadia.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Lun 24 Oct - 17:15


Dark Erebus




Le vaisseau fut tiré de l'hyperespace au dessus du système face à la flotte, Erebus reconnaissait son ancien vaisseau le Ralroost.

-C'est votre vaisseau maître?

-Oui il est là.

-"Vaisseau Inconnu, ici le croiseur de combat ralroost, veuillez vous identifier!"

Erebus eu un moment d’arrêt.

-Sanders?

-Capitaine?

-Depuis quand c'est toi qui commande le navire?

-Ben depuis que vous avez disparu et que Griggs n'est pas là. Mais comment vous avez survécu?

-Tu me laisse me poser que je puisse tout expliquer en détail?

-Ah oui pardon hangar 2 capitaine!

Le vaisseau se posa dans le hangar du Ralroost, Oracle était étonnée par la disposition du hangar mais aussi par le grand nombre de chasseurs républicains. Erebus et Oracle sortirent du vaisseau et virent l'attroupement de soldats qui l'attendaient.
Il avait enlevé son casque, au moins ses hommes pourraient le reconnaître. Ça lui ferais du bien de revoir son vaisseau pour un instant.

-Qu'est ce que c'est bon de vous voir Capitaine!

-Moi aussi ça me fais plaisir, Griggs n'est pas là?

-Ah non il rentrait de mission quand Oldae l'a fait venir dans sa nouvelle base.

Styneth savait que Griggs cachait un immense pouvoir au fond de lui, il avait toujours fait en sorte de le cacher mais Oldae finirait bien par le découvrir.

-Il l'a amené où?

-Griggs nous à contacté avant d'y aller, c'est sur Imei, bien que je ne soit pas censé vous le dire.

-Oh mais vous ne m'avez rien dit ne vous en faite pas. En tout cas ça fait plaisir d'être chez soi!

-On à pas touché vos quartiers monsieur, vous pouvez les récupérer.

-Hélas je ne les prendrais pas aujourd'hui, il faut que je parte. Saluez le capitaine Crawler pour moi.

Erebus repartis vers son vaisseau, il devait parler à Oldae.

-Au fait Sanders, les cotes de la bounta Eve ce soir?

-35 Car'lagan, 12 pour Cryos, personnellement j'ai misé sur Migian Velnahar avec une coté de 13

-Mettez 100 crédit de ma part sur Cryos. Oracle un pronostic peut être.

Oracle parut un instant décontenancé par la question puis après une rapide réflexion répondit.

-200 crédits sur Car'lagan, les modifications apportés à son module devrait lui permettre une excellente vitesse de pointe combinée à une bonne maniabilité. Combiné au fait qu'il connaisse la course il est le vainqueur idéal.

Le vaisseau resta bouche bée un moment puis Sanders reprit.

-Pas de problème madame, mais ce soir quand vous aurez perdu vous avez intérêt à me rembourser.

Oracle eut un sourire avant de se retourner vers Sanders

-Je ne suis pas comme le capitaine, je ne perd jamais à ça.

-Nous verrons bonne chance à vous Capitaine, vous serez toujours le bienvenu sur votre vaisseau.

-Merci Sanders. Je reviendrais.

Le vaisseau décolla du hangar, il devait parler à Oldae, il espérait que Griggs ne soit pas encore devenu un sith.

-Vous prenez souvent des paris avec votre équipage?

-A chaque épreuve de la bounta Eve, je perd tout le temps, c'est Sanders qui gagne tout à chaque fois.

-C'est étrange,

-Si vous saviez comme c'est génial de se retrouver entre nous pour regarder ça.

-Votre méthode de commandement est non conventionnel et pourtant votre vaisseau affiche un impressionnant palmarès. Comme quoi. Passage en hyperespace vers Imei on y sera bientôt.

Erebus devait parler à Oldae, il n'y était pas allé pour l'affronter il n'en avait pas la force de toute façon. Il avait quitté Taris prématurément, on l'avait soigné que sur les points les plus critiques, le reste de ses blessures cicatriseraient toutes seules. Il en avait profité pour faire pleinement réparer Oracle qui depuis le massacre de la forteresse n'était que rafistolée, il lui à aussi donné son fusil de sniper et son ancienne arme de poing, elles ne lui serviraient probablement plus.

-Dois je contacter Oldae?

-Non je vais quand même pas demander l'autorisation d'aller lui parler, non on va y aller comme ça en touriste.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Mer 7 Déc - 19:39



Dark Oldae




Partie IV

Chapitre II: Le triste état du Ralroost

La navette impériale se posa dans l'un des hangars de l'ancien vaisseau républicain, au coeur d'un grand espace vide dont le sol, composé de plaques d'acier translucides, renvoyait les faisceaux de lumière projeté par les néons grésillants qui parsemaient le plafond du hangar. Ce dernier était entièrement vide si l'on omettait la poignée de mécaniciens qui s'affairaient à remettre en ordre des caisses de matériel tombées suite aux secousses de la bataille. Les soldats ne semblaient pas avoir le coeur à l'ouvrage, ils travaillaient avec une lenteur exagérée qui témoignait de l'état dans lequel était plongé le Ralroost depuis la fin de la bataille de Ruusan.
La bataille s'était achevé il y a plus quatre heures et, depuis, le Ralroost n'avait pas émis la moindre transmission. Le vaisseau semblait dériver dans l'espace comme si il n'était qu'une épave.
Aussitôt les réunions qui avaient suivi la bataille spatiale, Oldae avait décidé de se rendre sur le Ralroost pour prendre des nouvelles du rescapé de l'explosion de la station ainsi que de l'état du vaisseau.

Oldae sortit du vaisseau, sans que personne ne vienne l'interpeller. Le Sith avait troqué son habituelle armure avec une ample chemise de tissu noir avec de longues manches bouffantes. Il portait un pantalon d'un marron très foncé, presque noir, et des bottes hautes en cuir sombre. Il n'avait pas pu se résoudre à continuer à portée son armure ; il l'avait porté pendant plusieurs heures de suite, dont la bataille, et avait fini par saturé sous l'étouffante carapace faite du mythique minéral. Son sabre était dissimulé dans sa manche bouffante, aisément à portée de main, n'ayant pas la possibilité de l'accrocher à sa taille, faute de ceinture.
Personne ne vint s'adresser au Sith avant qu'il n'ait franchi la porte du hangar, où attendaient deux soldats, faisants davantage office de figurants dans le décor monotone des grands couloirs que de véritables gardes. Les deux républicains étaient adossés sur un mur, armes et casques au sol, et se parlaient sans véritable conviction. L'habituelle humeur des membres de l'équipage, qu'un profane du vaisseau aurait décrit comme "détendue", avait laissé place à un formalisme de façade qui traduisait en réalité l'état de décrépitude qui régnait dans le Ralroost depuis la fin de la bataille. Oldae n'eut même pas besoin de sonder l'esprit des soldats pour savoir que ces derniers étaient focalisés sur l'état de leur capitaine.
Lorsque les deux hommes virent un visage inhabituel, vêtu comme un civil, ils bondirent de la paroi sur laquelle ils étaient adossés et barrèrent le chemin au Sith, non sans avoir maladroitement récupéré leurs armes.

- Qui t'es toi ? demanda l'un des soldats.

- Vous ne reconnaissez pas un seigneur Sith quand vous en voyez un ? lui demanda à son tour Oldae.

Les yeux du soldats s'écarquillèrent et il essaya de bégayer quelque chose mais sa tentative se révéla rapidement un échec et son compair dû lui venir en aide.

- Excusez-nous, seigneur, on est pas très au fait des choses, ahhh, qui se passent en dehors du vaisseau, alors pardonnez-nous, essaya de le dépatouiller le deuxième soldat. Vous voulez que j'annonce quelqu'un à Emil, enfin au sergent Sanders je veux dire ?

- Ca ne sera pas utile, répondit Oldae en appuyant sa réponse d'un hochement négatif de la tête. Ou pourrais-je trouver le sergent Sanders ?

- Bah, à c'te heure il doit être sur la passerelle, mon seigneur, répondit le même soldat. Tu sais où il est, Jerem ?

Le deuxième soldat, le dénommé Jerem, regarda son partenaire avant de ramener son regard vers Oldae et de lui répondre, la voie quelque peu tremblotante.

- Il doit être sur la passerelle à cette heure, ouais, je pense aussi, acquiesça t'il.

- Bien, je vous remercie, messieurs, les remercia le Sith d'un salut de la tête. Retournez à vos activités.

Oldae dépassa les soldats et prit la direction de la passerelle de commandement. Il ne croisa pas grand monde sur son chemin. Et, encore, les rares personnes qu'il croisa ne lui accordèrent pas même un regard, plongés dans une sorte de transe dépressive.
Le Sith fut forcé de constater que le malaise était tout aussi présent sur la passerelle. Les quelque soldats présents parlaient entre eux, toujours une lueur fantomatique dans les yeux, et se fut à peine si ils remarquèrent le Sith lorsqu'il entra.
Le sergent Sanders était assis sur une chaise, face à la grande baie vitrée qui donnait pour seul et spectaculaire panorama l'espace dans sa perfide immensité ténébreuse. Au pied de la chaise, sur le sol, une bouteille d'alcool vide était posée sur le sol, une sorte de bière premier prix des faubourgs de Dromund Kaas que les soldats avaient du acheter lors de leurs permissions dans la capitale impériale.

- C'est un beau paysage, dit Oldae lorsqu'il fut derrière la chaise d'Emil.

- Lui, au moins, il ne vous trahira pas, déclara le sergent, d'un voix lointaine comme si il se parlait seul. Il ne vous laissera pas croire ou espérer ; les choses que l'espace vous donne, il faut les gagner.pour les obtenir. Il n'y a pas de désillusions à avoir, pas comme la vie humaine.

- Vous semblez drôlement négatif, sergent.

- Et vous, vous êtes trop joyeux pour être du Ralroost, répliqua Sanders sans même se retourner. C'est Oldae qui vous envoie ?

Le sergent ne semblait pas avoir reconnu le Sith. A dire vrai, il ne l'avait jamais vu sans son masque et son armure. Pour les soldats du Ralroost, tel que lui rappelait souvent le capitaine, Oldae était un trou noir à la voix grave sous son masque de cortosis.

- Nous pouvons dire ça, en effet, répondit simplement le Sith.

- Asseyez-vous, vous serez mieux assis, l'invita Emil en montrant une chaise vide du doigt.

Oldae s'avança vers la dite chaise, la saisit et la ramena à côté de celle d'Emil avant de s'y assoir.

- Que puis-je pour vous ? lui demanda Sanders, d'un air distrait, n'accordant en réalité pas de véritable intérêt à la réponse.

- Je suis venu prendre des nouvelles de l'état du capitaine et du Ralroost, répondit le Sith.

-Oh bah vous savez, je sais pas vraiment lequel va le mieux. D'un côté, on a le capitaine qui est presque mort, pour pas dire qu'il est mort si O... enfin, si le médecin de bord ne le maintenez pas en vie, se rattrapa de justesse Emil. Et puis, le Ralroost, bah, tout le monde est dans un état second, les gars vivent mal l'état du capitaine. Ils ont peur de le perdre, forcement l'ambiance va avec. Il y a rien de glorieux.

Lorsqu'il entendit le O, le Sith fit appel à toute sa volonté pour ne pas sourciller et continuer à faire comme s'il n'avait rien entendu. Si Sanders ne l'avait pas reconnu, il n'était pas nécessaire de lui révéler l'identité de son interlocuteur. La situation avait un aspect cocasse qui amusait le Sith et le relaxait quelque peu après les dernière heures éprouvantes qu'il avait vécu.
En réalité, lorsqu'il était arrivé sur le Ralroost et qu'il avait sondé le vaisseau, il avait bien senti qu'Oracle n'était pas dans les quartiers qui lui étaient réservés mais auprès de son maître, et avec Ilis qui plus est. Cela n'avait rien d'étonnant, Styneth était mourant, Oldae l'avait bien senti, et il n'y avait personne dans le Ralroost, en dehors d'Oracle, capable de le maintenir en vie. Oldae ayant rappelé ses hommes exceptionnellement, l'aide de camp avait pu sortir sans qu'il soit mis au courant. C'était une situation que l'on aurait pu qualifier d'exceptionnelle et dotées de circonstances atténuantes, ce qui pourrait contribuer à ce que le Sith passe l'éponge pour cette fois.

- Je suppose que je ne pourrai pas voir le capitaine ? l'interrogea le Sith.

- Ca risque d'être difficile, le médecin a dit qu'il ne devait recevoir aucune visite, se précipita de répondre Sanders en regardant Oldae. Encore, si vous étiez le seigneur Oldae, je pourrai rien dire, mais là, voilà.

- Je comprends, ce n'est rien, lui répondit le Sith, avec un large sourire.

Il commença à se lever, décider à faire les choses par lui-même sans l'accord du sergent, mais Sanders l'arrêta en mettant sa main sur son avant-bras.

- Vous n'allez pas repartir maintenant, ça aurait été une perte de temps, restez un peu. Vous me tiendrez compagnie va, indiqua Emil en se levant. Vous voulez boire quelque chose ?

Dès lors, la situation prit des allures... troublantes et peut-être même burlesques, que le Sith se garda bien de taire tout au long du reste de sa vie.

- J'évite de boire en service, ça ira, je vous remercie sergent, refusa poliment Oldae.

- Faites pas votre forte tête, votre seigneur en sera rien, lui lança Emil avec un grand sourire.

Oldae le regarda puis finit par soupirer, consentant à sa défaite.

- Ma fois, si vous insistez, je ne peux pas refuser, je suppose, approuva Oldae en se remettant à l'aise dans son siège.

- Voilà une réponse constructive... commença le soldat avant de s'arrêter, ignorant le nom de son homologue. Vous avez bien un nom ?

Le Sith arbora un large sourire avant de répondre.

- Anarell Sommens, se présenta t'il.

- Anarell ? C'est pas commun ça comme nom. Enfin, vous me direz que vous êtes né dans l'empire, et je suis pas un expert en nom d'impériaux, en fait je m'y connais pas du tout. J'avais plus l'habitude de les tuer que de leur demander leur nom, gloussa Emil après sa boutade, à laquelle Oldae s'octroya le droit de sourire sincèrement.  Et c'est d'où ?

- Mes parents étaient originaires d'une petite planète du nom d'Orial, au nord de l'empire mais je suis né sur Dromund Kaas.

- Orial ? Connais pas. Je m'y connais pas vraiment en géographie impériale non plus. Qu'est ce que vous voulez ? On peut pas être en bon en tout ! s'amusa le sergent.  

- Vous avez tout à fait raison, sergent.

- Ohh, appelez-moi Emil, Anarell, dit le sergent en faisant un mouvement de sa main.

- Je suppose que je ne peux pas y déroger, Emil, s'amusa le Sith face à la situation originale qu'il vivait. Et Emil, c'est d'où ?

- Corellia, la patrie des meilleures pilotes !

- Et des pires contrebandiers, le nargua Oldae.

Sanders, alors entrain de revenir vers sa chaise une bouteille d'alcool à la main, se figea et regarda intensément Oldae. Ce dernier craint un moment avoir vexé le sergent mais ce dernier finit par exploser de rires.

- Ces deux métiers vont souvent très bien ensemble ! parvint à dire Emil entre deux fous rires. Tenez, une bouteille comme celle-ci ne se boit pas à la rustre, ça serait du gâchis, dit-il en tendant un petit verre à Oldae.

L'alcool qu'il tenait à la main était tout à fait inconnu au Sith. Il semblait s'agir d'une sorte de liqueur fortement alcoolisée faite à partir de fruits des bois dont Oldae ne parvenait pas à déduire la nature.
Il accepta le verre et laissa le sergent le lui remplir, peut-être même un peu trop haut. Les deux hommes trinquèrent et burent chacun une gorgée de la drôle de liqueur.
Putain, le Sith ne fut pas déçu. A peine le liquide se fut-il répandu dans sa gorge qu'il sentit ses muqueuses lui brûler comme si ces dernières étaient entrain de s'embraser. Il sentit ses yeux s'écarquiller et déglutit avec difficulté. Il regarda son camarade de beuverie, devenu tout rouge lui aussi, et qui semblait dans le même état.

- Putain, satané alcool, c'est pas de la pisse de chat, ça c'est sur ! cracha Emil avec difficulté.

- Je ne vous le fais pas dire, acquiesça le Sith en manquant de tousser. Mais où avez-vous trouvé ça ?

- Dans une petite boutique dans les bas-fonds de Coruscant. C'est une veille bouteille, elle date d'avant la...  d'avant la désertion, vous voyez.

- J'ignorais qu'on trouvait des alcools comme ça dans les bas-fonds de Coruscant.

Emil sourit avant d'avaler le reste de son verre d'une traite. Alors qu'Oldae aurait pensé qu'il s'arrêterait là, le sergent reprit la bouteille et se reserva un verre entier.
Les deux hommes gardèrent le silence un moment, Oldae se contentant de siroter son verre par petites gorgées alors qu'Emil vidait son troisième verre à grande rasade.

- Ahhh, sale journée, soupira Emil en finissant son troisième verre.

- Je ne vous le fais pas dire... J'ai perdu 2 378 hommes aujourd'hui, soupira à son tour Oldae.

Le sergent ne sembla pas faire le lien dans les paroles du Sith, probablement l'esprit embuée par les vapeurs de l'alcool, et explosa de rires.

- Ce n'est pas de votre faute. Ne dites pas ça comme si c'était de votre faute, c'est plutôt la flotte de The Mask, s'amusa le sergent, euphorique.

- The Mask ?

- Ah oui, merde, j'avais oublié... s'aperçut le sergent avec un léger malaise. Le dites pas à Oldae mais c'est comme ça qu'on l'appelle ici !

- Et pourquoi The Mask ? s'amusa Oldae, alors que l'on parlait justement de lui.

- Parce qu'il a toujours son masque, j'ai jamais vu son visage. Jusqu'à ce que le capitaine me dise le contraire, je pensais qu'il y avait un trou noir derrière son masque. On avait même parier avec l'équipage ! Mais apparemment non, rigola le sergent.

- D'où le trou noir de la cérémonie des serments, murmura Oldae, comprenant les termes de Styneth quelques semaines plutôt.

- Vous dites ?

- Rien, vous avez dû mal entendre.

- J'ai cru, putain d'alcool, je devrai boire moins, gloussa Emil. A ouais, le dites pas à Oldae non plus, hein ?

- De ? demanda le Sith qui était enfin parvenu à finir son verre.

- Bah vous savez... que je bois, susurra Emil comme si il s'agissait d'un secret bien gardé.

- Ne vous inquiétez pas, je serai aussi muet qu'une tombe, le rassura Oldae avec un grand sourire.

Emil écarta grand les bras.

-  Alors me voilà sauvé, gloussa de nouveau le sergent avant de resservir un verre au Sith, pourtant non consentant.

- Malheureusement, je vais devoir vous laisser, Emil, j'ai à faire, déclara Oldae en posant son verre une fois rempli et en se levant.

- J'imagine que je ne pourrai pas vous en dissuader cette fois ? demanda le sergent.

- Vous avez raison, approuva le Sith.

- Bien, bon, je vous souhaite un excellent retour, Anarell, le salua Emil. J'espère que nous nous reverrons. Ah oui, sachez que vous m'avez fait changer d'avis.

- Sur ?

- Il y a pas que des cons chez les impériaux, gloussa Emil.

- Je suppose que je dois vous remercier, à bientôt, le salua Oldae avec un sourire avant de quitter la passerelle et d'ajouter lorsqu'il se fut éloigné du sergent. Nous nous reverrons bien plus vite que vous le croyez, sergent.

La discussion avec le sergent avait, étonnamment, amusé le Sith. A vrai dire, elle l'avait même détendu pour ne pas dire reposé. La pression de la bataille et des réunions l'avait progressivement abandonné pour laisser place à l'habituelle sérénité sous les coups de la discussion rocambolesque qu'il avait eu avec le sergent.
Mais sa discussion avec Emil n'était pas l'objectif de sa visite, il était venu voir Styneth. Le sergent lui avait menti pour couvrir Styneth et son aide de camp, peut-être même Ilis, et avait assuré que personne ne pouvait voir le capitaine dans son état actuel. Il était certain que Styneth était dans un triste état, en cela, Oldae était sûr qu'Emil ne lui avait pas menti. Pour autant, le Sith ne comptait pas renoncer à voir Styneth, il était venu pour cela et ne repartirait qu'une fois qu'il se serait aperçu personnellement de son état.
Il ne tarda pas à arriver à un croisement juste avant l'infirmerie et y fit la rencontre du capitaine Crawler. Le Chiss avait dû apprendre l'état de son ancien capitaine et était venu prendre des nouvelles de lui.
Crawler se stoppa net lorsqu'il vit le seigneur noir.

- Seigneur ? Que faites-vous ici ? lui demanda t'il, surpris de voir le Sith, et, surtout, sans son armure.

- Je suis venu prendre des nouvelles du capitaine, je voulais m'assurer moi-même de l'état dans lequel mes ordres l'avaient mis, lui répondit le Sith.

- Dans un triste état il semblerait selon les hommes, indiqua d'une mine sombre Crawler en venant jusqu'à Oldae. Je m'y rendais aussi, allons-y ensemble si vous voulez bien.

- Je vous en serai gré, capitaine.

Les deux hommes s'engagèrent ensemble dans les couloirs pour rejoindre l'infirmerie non loin de là. Oldae avait senti la présence de trois individus dans la chambre du capitaine. Il avait reconnu Ilis et Oracle mais pas la troisième. Pourtant cette dernière était sensible à la force et semblait même savoir la manier, ce qui surpris Oldae.

- Y a t'il des personnes sensibles à la force dans le Ralroost en dehors du capitaine et du lieutenant Griggs ? demanda Oldae.

- Oui, acquiesça le Chiss. Il y a Bosks.

- Bosks ?

- Un Besalisk, il est le chef mécanicien du vaisseau. Il sort rarement, c'est pour cela que vous ne l'avez jamais vu. Je m'y connais peu sur la force mais il paraît qu'il y est particulièrement réceptif.

- Ce vaisseau est vraiment un arche pour âmes perdues, s'étonna Oldae. Combien de mystères cachent encore ce vaisseau ?

- Probablement plus qu'une vie vous le permettrez, seigneur, lui répondit avec un sourire Crawler.

Les deux hommes ne tardèrent pas à arriver devant la chambre médicale de Styneth. Alors qu'ils allaient rentrer dedans, le fameux Bosks en sortit. Il était véritablement immense, plus de deux mètres vingt probablement. Marron foncé sur la tête, les bras et les jambes, il était légèrement plus clair au niveau du corps alors qu'une épaisse couche de graisse dépassait au niveau de son ventre, contrastant avec la vélocité du Besalisk. Ses quatre bras étaient tellement musclés que la largeur de ses membres devait être supérieure à la circonférence de la tête du Sith, et se terminaient par de larges et courtes griffes que l'on retrouvait aussi à ses pieds. Sous sa gorge, une poche de graisse pendait et se baladait au gré de ses mouvements de tête. Le visage oval de Bosks était pourvu d'une large carapace rigide et bosselée qui protégeait son crâne alors que de longues dents armaient une large mâchoire au-dessus de laquelle pétillaient deux petits yeux jaunes. L'ensemble était recouvert par une peau marron, parsemée de tâches plus ou moins foncées qui alimentaient les contrastes de la peau rugueuse. Le rendu était impressionnant que l'on omette ou non la sensibilité manifeste avec la force.
Lorsqu'il vit le Chiss, Bosks arbora ce qui devait être un large sourire, à l'aspect davantage carnassier qu'accueillant.

- Crawler, ça faisait longtemps ! l'accueillit Bosks.

- En effet, Bosks, comment vas-tu ?

- Je vis ma vie, je fais mon boulot, je m'occupe de Riley quoi, répondit le Besalisk.

- Ryley ? demanda Oldae.

- Le Tak'ata de Styneth, expliqua Crawler.

Un Tak'ata dans un vaisseau... Il n'y avait que Styneth pour avoir l'idée de mettre une créature pareille dans un croiseur de guerre.
Le Besalisk se tourna vers le Sith.

- Et lui, c'est qui ce petit ? demanda Bosks au Chiss.

- Il s'agit du seigneur Dark Oldae, présenta Crawler, gêné par le "petit". Tu en as déjà entendu parler je suppose ?

Oldae s'amusa du "petit" mais n'en laissa rien paraitre.

- Le fameux glaçon... Il semblerait qu'il est un visage, tout le monde disait qu'il avait un trou noir derrière son visage. Surtout Emil, et Emil perd jamais normalement, s'amusa Bosks.

- C'est ce que j'ai cru comprendre moi aussi, déclara Oldae.

- Et c'est lui qui est censé vaincre un conseiller noir ? rigola le Besalisks. T'es sûr qu'il a la carrure nécessaire? Il me semble plutôt frêle.

Crawler voulut dire quelque chose mais Oldae le devança.

- Et vous vous êtes gros, pourtant je parierai que vous êtes vif, le nargua le Sith. Les apparences sont souvent trompeuses, vous devriez le savoir mieux que quiconque pour un maître du côté obscur.

Bosks le regarda intensément avant d'exploser de rires.

- Je suppose que vous avez raison, seigneur Sith, dit le Besalisk.

- Nous voilà sur un accord, déclara Oldae en essayant de rentrer dans la chambre mais le Besalisk lui barra le chemin, soudain très sérieux.

- Je ne crois pas que je puisse vous laisser passer, déclara Bosks en se montrant de toute sa taille et en mettant sa main devant lui pour empêcher le passage.

- Oh ? dit gravement Oldae en levant les yeux pour pouvoir voir le visage de celui qui lui barrait le chemin.

- Bosks, ne fais pas ça, c'est une mauvaise idée, lança Crawler.

- Je suis au courant du procès du capitaine, il ne vaut mieux pas qu'il rentre, répliqua le Besalisk, fermement convaincu de ne pas laisser rentrer le Sith en la présence d'Oracle.

La tension monta rapidement entre les deux maîtres de la force sous le regard inquiet de Crawler. Mais alors qu'elle risquait d'atteindre un point de non-retour, une voix qu'Oldae connaissait bien se fit entendre dans la chambre du capitaine.

- C'est gentil à vous Bosks mais laissez-le rentrer. Vous n'êtes pas de taille et cela ne ferait qu'attirer des ennuis supplémentaires au maître. De toute façon, il sait que je suis ici depuis longtemps, déclara la voix d'Oracle.

- Vous êtes sûre de vous, dame de fer ? demanda le Besalisk.

- Certaine, approuva t'elle.

Bosks reporta son regard vers Oldae.

- Je suppose que je n'ai pas le choix, dit-il en ramenant sa main à lui et en s'écartant.

Oldae quitta des yeux le Besalisk, qui le dévisageait encore, et rentra dans la chambre suivi de Crawler, dont la tension commençait tout jute à descendre.
La chambre était une petite pièce blanche avec un mobilier des plus sommaires. Un lit médicalisé sur lequel gisait Styneth, inconscient, une petite armoire et une étagère basse. Le capitaine portait un large bandage à l'épaule, au niveau de la blessure au sabre, alors qu'un ensemble de câbles et de fils lui rentraient un peu partout dans le corps afin de le maintenir en vie artificiellement. Sur le visage, il portait un large masque respiratoire relié à une bonbonne d'oxygène suspendue au-dessus du lit.
Oracle et Ilis devaient être assises sur les chaises placée à côté du lit avant que le Sith ne rentre. L'aide de camp portait une couverture sur ses genoux qui avait permis à Ilis de se reposer.
La jeune Sith avait quitté sa chaise en entendant la discussion avec le Basalisk mais n'avait pas osé intervenir de peur d'aggraver la situation plus que de l'apaiser. Ses cheveux noirs étaient ébouriffés et ses yeux rougis par les larmes. Elle se tenait les deux mains au niveau de la taille et se tordait les doigts, sachant pertinemment que la discussion risquait d'être houleuse.
Oldae la regarda un moment avant de porter son regard vers Styneth, sans même passer par l'aide de camp.

- Oldae, je peux tout... commença t'elle avant d'être arrêter par un geste de la main du Sith.

- Il n'y a rien à expliquer, Ilis. Tu étais présente au jugement, tu connaissais ma décision. J'avais ordonné qu'Oracle reste confinée dans ses quartiers, et, à l'instant où je te parle, elle n'y est pas puisqu'elle est devant moi, rétorqua Oldae. Je suis extrêmement déçu de ton attitude. Prépares tes affaires, tu pars dans une heure pour le "Tyal'mad".

- Le Tyal'mad ? Mais c'est le vaisseau du Mandalore, s'exclama Ilis.

- Tu l'assisteras pendant sa campagne et tu me représenteras à ses côtés, répondit Oldae d'une voix d'une neutralité inquiétante.

- Mais, je ne serai pas là quand Adrian se... essaya t'elle.

- C'est un ordre, Ilis, imposa Oldae. Ma décision est sans appel, considères-toi heureuse que ma décision ne soit pas pire. Je t'ai fait la faveur d'accepter de te laisser vivre ta passion, considères-toi heureuse que je ne te l'interdise pas désormais.

- Bien... approuva Ilis, résignée.

Elle porta son regard vers son amour et dépassa Oldae sans lui jeter un regard.

- Tu t'es adoucie, Ilis. Veilles à soigner ce problème, je ne veux plus te voir verser de larmes devant moi, tu es une Sith avant d'être une femme, lui dit Oldae, sévèrement, alors qu'elle était au pas de la porte.

- Bien compris, approuva t'elle sans réelle conviction.

- Rends-moi fière de toi, Ilis, déclara Oldae avant de s'empresser d'ajouter d'une voix qui se voulait plus douce. Si c'est le cas, je veillera à ce que tu puisses revoir le capitaine dès son réveil, je te le promets.

Ilis se retourna vers Oldae, une lueur d'espoir et de remerciement dans les yeux.

- Merci, Anarell, le remercia t'elle sincèrement.

- Ne me déçois pas, tiens ta promesse et je tiendrai la mienne.

- Je ne te décevrai pas, acquiesça la jeune femme avant de jeter un dernier regard à Styneth et de partir.

Oldae s'avança vers le lit médicalisé et regarda Styneth, inconscient. Oracle voulut dire quelque chose mais Oldae l'arrêta aussi d'un geste de la main.

- Vous n'avez rien à dire Oracle. Vous connaissiez les limites que j'avais fixé et, pourtant, vous les avez dépassé une seconde fois.

- Je suis désolé seigneur. Mon rôle est de protéger le maître, j'ai me devais de l'aider ou il serait mort.

- Je devrai vous tuer immédiatement, Oracle, vous le savez ?

- J'en suis consciente, seigneur.

Oldae soupira.

- Quel est son état ? demanda t'il.

- Il est mourant, je le maintiens en vie artificiellement depuis plusieurs heures. Sans moi, il mourrait, expliqua la cyborg.

- Vous pouvez le soigner ?

- Oui, si vous m'en donnez l'autorisation et que je récupère le matériel de son vaisseau, approuva Oracle.

- Bien, je veillerai à faire rapatrier ses affaires rapidement. Vous avez carte blanche pour le sauver, Oracle, ordonna Oldae.

- Vous ne vous opposez pas à ma présence ici ? demanda Oracle, surprise.

- Styneth a sauvé Ilis et des milliers de vie aujourd'hui. Personne n'est là pour faire valoir mon jugement, si ce n'est moi-même. Veillez à le sauver pour le remercier de sa prouesse, c'est la moindre des choses que je lui dois pour toutes ces vies sauvées, déclara Oldae.

- Je vous remercie, seigneur, sincèrement.

- Il n'y aura pas de nouvelles transgressions, est-ce clair ? demanda le Sith. Je compte sur votre discernement, Oracle. Styneth ne veut pas vous perdre alors veillez à ne pas m'obliger à vous tuer.

- Je vous le promets, seigneur, promit-elle. Je retournerai dans mes quartiers dès que j'aurai soigné le maître.

- Bien, approuva Oldae. Capitaine Crawler, faites venir des hommes pour surveiller Oracle pendant qu'elle appliquera les soins et envoyez des hommes pour récupérer les affaires de Styneth.

- Immédiatement, seigneur, acquiesça le Chiss.

- Dans ce cas, je m'en vais vous laisser, déclara le Sith. Oracle, veillez à transmettre mes remerciements à Styneth. Dites-lui que je suis fier de lui, il m'a fait honneur en réussissant cette mission. Ses ordres de mission lui seront transmis à son réveil mais qu'il prenne le temps de reprendre des forces, des tâches difficiles l'attendent.
Dites-lui aussi qu'il pourra revoir Ilis à son réveil dès qu'elle le pourra, il en sera soulagé j'imagine.

- Soyez en assuré que je lui transmettrai, dit Oracle.

Oldae la remercia d'un hochement de tête et sortit après avoir salué le capitaine Crawler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Le Ralroost   Jeu 8 Déc - 2:32

Dark Erebus



Sa main bougea très légèrement,

-Il reviens à lui.

-Vous devez lui dire.

-Comment le pourrais'je c'est toute sa vie qui s'effondrerais

-S'il le découvre par lui même croyez moi beaucoup plus s’effondrera.

-Vous avez raison, je dois lui dire.

Il revenait à lui, les muscles lui revenaient, il sentit son bras mécanique et sentait la vie lui revenir à chaque inspiration.

-Peau bleu dit vrai dame de fer, vous devez lui dire.

-Je lui dirais je vous demanderez juste de sortir, sa réaction risque d'être violente.

-Je dois retourner sur le poing d'acier la bataille a été rude et je dois m'occuper de mon vaisseau.

-Moi de même ma salle des machines m'attend.

Ses sens lui revinrent, un à un, ses yeux s’entrouvrirent immédiatement frappés par la lumière ambiante. Il ne voyait rien ou très peu pendant quelques secondes mais il distinguait une silhouette. Il parvint à ouvrir la bouche pour marmonner quelques mots.

-Le paradis je suppose?

-Non maître, l'infirmerie de votre ancien vaisseau.

-Oracle? Je suis vivant?

-Oui, le sergent Sanders à fait son maximum pour désobéir aux ordres et ainsi vous récupérer au passage. Il a réussi.

-On a gagné?

-Oui grâce à vous, la station a explosé peu après que le Ralroost vous ai récupéré.

-Et Ilis?

-Elle va très bien maître, tout le monde va bien, l'équipage a eu peur de vous perdre. Tous sont démoralisés et attendent votre réveil, le vaisseau lui est isolé du reste de la flotte et les communications sont coupés.

Erebus ouvrit les yeux en plein, il remarqua qu'il était solidement attaché a son lit.

-Pourquoi ces chaines j'ai blessé quelqu'un?

-Il faut que je vous parle maître, vous devez me croire sur paroles.

-Je vous écoute, dis Erebus inquiet

-Vous n'êtes pas née sur Corellia, vous êtes née sur Alsakan, fils de deux riches marchands, alors que vous n'aviez que 3 mois, le seigneur Dark Jadus vous à fait enlever vous et 500 autres enfants, il vous à conduit sur un complexe secret caché sur Dantooine. Vous avez pris le matricule 42X et vous avez subit des opérations lourdes et des modifications génétiques importantes, vous avez été entraîné au combat et aux pouvoirs de la force pendant toute votre enfance, cependant vous étiez moins réceptif que les autres à la force et ceux malgré des talents au combat certains, cela combiné à votre légendaire insolence face à l'autorité... Jadus vous à fait combattre contre le sujet 49V, l'un des plus dangereux, et alors que vous étiez censé perdre, vous êtes entré dans une rage noire et vous avez vaincu 49V et vous l'avez réduit en charpie. Cela à tout de suite relancé l'intérêt de Jadus pour vous, il a toujours cherché à pouvoir déclencher ces crises de rage et j'en suis l'aboutissement. J'ai été conçu pour accompagner et contrôler les numéros qu'il employait, le dernier en date était vous. Lorsque le laboratoire à explosé l'armurier du complexe et une généticienne de renom vous ont sauvé et vous ont effacé la mémoire, puis ils vous ont élevés jusqu’à ce que vous vous engagiez dans l'armée. Lorsque Jadus vous à récupéré il a complètement cybernétisé votre organisme afin d’accroître votre efficacité.

Erebus sourit puis éclata de rire,

-Vous devez faire erreur Oracle j'ai eu une vie normale jusqu'à ce qu'on me fasse enlever.

-Vous souvenez vous de votre 12ème anniversaire?

-C'est bien trop vieux personne ne s'en souvient de ses jeunes anniversaire enfin.. Ce que vous dites est impossible.

-Durant votre enfance il a fait greffer plusieurs améliorations cybernétiques, notamment au niveau des poumons et du cœur vous permettant d'être plus endurants notamment.

-C'est impossible! Vous vous trompez!

Le doute s'était emparé de l'esprit d'Erebus, ses parents avaient toujours été plus qu'évasif au sujet de son enfance, qui plus est il avait toujours été très bons aux sports d'endurance, Oracle pris un émetteur holographique dans sa main et un squelette apparut, il était bardé de prothèses mécaniques, sa colonne vertébrale était quasi intégralement faite de pièces métalliques, ses cotes étaient aussi en métal et il discernait des machines sur plusieurs organes vitaux, le bras droit lui était métallique jusqu'à l'épaule.

-C'est quoi ça?? Hurla Erebus paniqué.

-Votre corps maître.

-Non! Non ça ne peut pas! C'est impossible!

-J'ai été conçue pour vous accompagner, vous protéger et vous assister, mais aussi pour vous contrôler. Je peut vous endormir, vous calmer, mais aussi vous tuer et déclencher une crise de rage chez vous. Dans votre cerveau a été implanté un émetteur récepteur par lequel je peut vous contrôler.

-Prouvez le!

Oracle s'approcha de lui, et posa sa main sur son front, d'un coup le bras droit d'Erebus pourtant humain bougea, puis ses jambes firent de même sous les yeux médusés d'Erebus, impuissant. Oracle retira sa main et les membres se stoppèrent. Elle avait raison, il le comprenait enfin, il paniquait, son esprit comprenait toute l'étendu du mensonge qu'était sa vie. Toute sa vie n'avait été qu'une succession de tromperie et d'illusions, rien n'était vrai, à part son vaisseau et son équipage. Des éclairs se mirent à circuler sur ses bras, avant de fuser dans toute la salle. Ses sentiments mêlaient tristesse et colère, frustration et désespoir, tous son être était ébranlé. Oracle posa sa main sur sa tempe et les éclairs cessèrent.

-Je suis désolé maître de ne pas vous l'avoir dit plus tôt.

-Toute ma vie n'est qu'un mensonge! Et c'est Jadus qui en est le coupable!!

Les liens se desserrèrent et Erebus tomba au sol à quatre pattes ses jambes étaient encore engourdies, il serra les poings et péniblement parvint à se relever et a se tenir sur ses jambes.

-Oldae à encore besoin de vous.

Ses yeux brillaient comme lorsqu'il entrait dans un état de rage profond pourtant il n'avait pas perdu le contrôle de ses pouvoirs. Il attira son casque à lui et l'enfila avant de se tourner vers Oracle.

-Qu'attend il du démon exactement?

-Allez le voir, il vous éclairera, je dois retourner dans mes quartiers.

Oracle sortis et laissa Erebus seul, il fit plusieurs tours dans la salle pour reprendre le plein contrôle de ses jambes et sortis finalement après un petit quart d'heure, il arriva sur la passerelle et vis les hommes immédiatement se ressaisir de leur tristesse à son arrivée, tous avaient été dans une sorte de dépression pendant qu'il était inconscient. Tous furent surpris mais heureux de le revoir. Erebus s'installa au siège du commandant et après un instant s'adressa à l'équipage.

-Bon allez les gars au boulot on a pas le temps de niaiser là! Moteurs à 60%, direction la flotte et rétablissez les communications!

-Pas de problèmes capitaine!

Sanders ne fut jamais aussi heureux de sa vie de faire déplacer le vaisseau il pianota joyeusement les commandes sur sa console.

-Combien vous en avez eu?

-2, monsieur, un hammerhead et une frégate mandalorienne, bref on a gagné la guerre à nous tout seul comme toujours.

-Excellent, des pertes?

-Aucune, les dommages sont superficiels et réparables sur place.

-Excellent Sanders, je devrais vous laisser le commandement plus souvent.

-Non merci, je préfère quand c'est vous.

Erebus activa l'intercom du vaisseau pour s'adresser à tout l'équipage.

-Je suis de retour et vivant! Je vous félicite pour la bataille que vous avez mené et vous remercie de m'avoir récupéré. J'espère que je vous ait pas trop manqué quand même. On a du boulot la guerre est pas fini, on va rejoindre la flotte et attendre les ordres. Encore bravo pour cette bataille, Capitaine Styneth terminé. Bon je vais sur l'arcadia, faites préparer Culverin j'aurais besoin de lui.

-Bien monsieur on a aussi récupéré votre vaisseau sur la surface il vous attendra pour vos prochaines missions.

-Parfait Sanders, je ne vous mérite pas.

Le vaisseau fonça vers le reste de la flotte et la rejoignit rapidement, Erebus lui se leva, sa colère ne s'était calmée qu'en apparence mais personne ne le remarquerais de toute façon... Il traversa le vaisseau et était acclamé à chaque fois qu'il croisait quelqu'un, il se contentait de les saluer et de passer son chemin, il avait une dernière chose à faire avant de partir sur l'Arcadia.
Il se rendit à l'arrière du vaisseau, dans la morgue, ou se tenait au milieu de la salle le corps mort de maître Marek. La pièce était très froide, conçu pour conserver les corps un moment et le corps de Marek avait été placé sur la table d'autopsie dans la précipitation. Il détacha son sabre qu'il avait récupéré et le posa sur le corps de la morte avant de repartir. C'était peut être la première fois qu'il ne gardait pas un sabre de ses victimes, mais elle était différente, comme si elle n'avait été son ennemis que parce qu'il devait détruire la station. Un fond de tristesse l'envahit mais il le refoula rapidement. Elle avait un collier magnifique, avec une sorte de cristal, Erebus le saisit et l'observa un moment puis le remis finalement à sa place avant de porter le corps jusqu’à un des cryo tubes pour l'y mettre. Il activa le cryo tube salua le maître puis repartit vers le hangar où l'attendait son fidèle pilote le capitaine Culverin. Il avait plus que jamais un colossal besoin de vengeance sur Jadus, il espérait rapidement boucler cette guerre pour éliminer le conseiller noir.

Il traversa les couloirs du Harrowers, les hommes le saluaient au passage comme si il était devenu d'un coup un héros, il atteignit finalement la passerelle où se tenait Oldae discutant avec un officier.

-On avait dis 6 mètres pour la statue hein?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Ralroost   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Ralroost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: L'Espace-
Sauter vers: