AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dark Oldae [Accepté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 28 Oct - 22:15



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXI: Rituel

Oldae enleva sa main de la tête de la petite fille et la regarda attentivement. La Twi'lek le fixait intensément, son regard avait quelque chose qu'Oldae ne parvenait pas à saisir, il y avait dans ses yeux une profondeur insondable, comme si ses yeux gardaient en eux l'écho d'un passé oublié depuis longtemps.
La force était puissante en elle, très puissante. Elle avait une affinité avec la force comme jamais Oldae ne l'avait vu. Et malgré cela, la Twi'lek demeurait d'une pureté insignifiante et même malsaine. Comme si son pouvoir ignorait l'existence même du côté obscur. Elle était un soldat de la lumière, une enfant née pour devenir un jedi et servir son ordre. Des centaines de ces enfants étaient nés pendant la guerre, sur tous les systèmes de la république, comme si le coté lumineux de la force avait décidé d'entrer en guerre pour soutenir ses guerriers. Cela annonçait une nouvelle guerre, menée par une génération de jedi redoutables, avides de vengeance et qui affronteraient l'ordre sith dans une ultime bataille. Ce phénomène avait aussi eu lieu dans l'empire mais avant la guerre. Des centaines de jeunes êtres étaient nés dans tout l'empire, prédestinés à devenir des sith redoutables. C'était cette génération qui avait affronté la république et qui l'avait défait. Le côté obscur avait frappé et le côté lumineux allait contre-attaquer. Oriane Yann était l'un de ses guerriers.
Anarell ferait d'elle son apprentie, son affinité avec la force ferait d'elle une sith redoutable, une des plus puissantes qu'Oldae est connue. Son don de prescience disparaitrait surement avec l'enseignement noir mais son affinité avec la force resterait, fusionné aux pouvoirs du côté obscur son affinité deviendrait exceptionnelle. Le sith transformerait cette guerrière de lumière en guerrière des ténèbres.

- Relève-toi Oriane Yann, désormais tu seras mon apprentie, une sith, déclara Oldae.

La petite fille le fixa longuement. Il s'opéra un changement intéressant, la petite qui s'était toujours montrée très éloignée des préceptes de son ordre, qui par sa maturité d'esprit semblait transcender l'enseignement jedi, retrouva sa personnalité de jeune padawan.

- Je suis une jedi seigneur sith, pas un sith. J'ai voué ma vie à la servitude de la force pas à son asservissement, lui répondit-elle une lueur de défis dans les yeux, toujours sans la moindre once de peur.

La jeune fille traversa la pièce et se fracassa contre le mur dans un cri de douleur avant de s'écrouler sur le sol. Oldae ne la ménagerait pas, il ferait d'elle un condensé de pouvoirs obscurs tout en aiguisant son affinité à la force. Il usa de nouveau de la force pour la rappeler à lui et la saisi par la gorge. La petite fille tenta de se débattre mais en vain. Oldae rapprocha sa bouche de son oreille et murmura quelque mots en ancien sith. Les yeux de la petite fille devinrent blancs et elle s'évanouie. Oldae la plaça sur son épaule et quitta la cellule, laissant les deux autres padawans accrochés au mur. Dark Desius s'occuperait bien d'eux, il leur ferait oublier qui ils étaient et il leur dira qui ils seraient désormais.
Plus un être avait d'affinité avec la force plus il se trouvait à la frontière entre le côté obscur et le côté lumineux. Un rien pouvait faire basculer cet être de l'un ou l'autre côté. Et Oldae connaissait ce rien.

Oldae amena la petite fille dans ses quartiers, il plaça son corps au centre d'une petite pièce concentrique qu'il avait laissé vide. Il quitta la pièce et revint quelque minutes plus tard avec des craies, des ouvrages et des reliques sith. Oldae allait pratiquer un rituel sith très ancien qui avait inspiré les alchimistes pour la synthétisation du poison sith. Il s'agissait d'attirer le coté obscur en un être, le faire basculer du côté obscur de la force. Nécessairement, il fallait que l'être en question soit déjà un maître de la force.
Pendant plus d'une heure, il traça des symboles sur le sol et sur les murs, plaçant des reliques à différents endroits de la pièce et récitant diverses formules en ancien sith. Lorsque la préparation du rituel fut terminée, Oldae se plaça au centre de la pièce face au corps inanimé de la Twi'lek, un livre noir dans la main, et il lut. Pendant près d'une heure il récita, vers après vers, strophe après strophe, page après page. Le côté obscur se concentra dans la pièce, il prit des proportions titanesques, toutes les personnes présentes dans la forteresse durent sentir cette anomalie. Le côté obscur s'insufflait dans la pièce, s'insinuait dans chaque recoin, et se massait autour de la petite Twi'lek. Des voix murmuraient dans la pièce, lointaines, à peine audibles, les ombres d'un autre temps.
Oldae posa son grimoire sur le sol, sortit de la pièce en la refermant à clé.

- Je vous laisse faire vos oeuvres, dit le sith en quittant la pièce.

Derrière lui retentissaient les cris de la jeune fille, son corps et son âme allaient changer. Cela allaient être douloureux, très douloureux. Son âme avait toujours vécu dans le côté lumineux, son âme était l'oeuvre de la lumière. Le chaos allait s'emparer d'elle, corrompre son âme, gangrener les préceptes Jedi jusqu'à les faire disparaitre. Son être tout entier allait changer, elle deviendrait une chose du côté obscur, comme Oldae.
Ce rituel était à l'origine conçu pour les jedi noirs, aussi connus comme les jedi gris. Et c'est ce qu'Oldae cherchait, fondre le côté obscur dans la chair d'un jedi. Enseigner les arcanes noirs à un enfant de la lumière. Le terreau était fertile, le côté obscur germerait en elle comme il a rarement grandit jusque là. Une fusion entre lumière et ténèbres, clarté et obscurité, bonté et haine. Un retour aux origines de la force.

Le sith quitta ses quartiers en ordonnant à ce que personne n'entre dans ses quartiers pendant son absence. Une question de vie ou de mort avait précisé le sith.
Oldae parcouru la forteresse pour rejoindre la salle du trône où l'attendaient les rapports journaliers. Il ne fut pas surpris de croiser Dark Ilis qui, visiblement, le cherchait.

- Qu'à tu encore fait, la forteresse baigne dans le côté obscur ? demanda t'elle.

- Une légère expérience, lui répondit le sith.

- Sur les padawans ? l'interrogea Ilis.

- J'ai découvert un joyau Ilis, une pierre rare comme on en trouve une par siècle. Son affinité avec la force est exceptionnelle. Elle maîtrise son don de prescience à la perfection à l'âge de 13 ans Ilis, 13 ans ! Même les plus grands maîtres prennent des décennies pour acquérir une telle sensibilité, déclara Oldae.

- Et que lui as tu fait ? demanda la jeune femme.

- Le rituel des jedi noirs, expliqua le sith.

- Il ne manquait plus que ça, tu ne pouvais pas simplement briser son esprit et la manipuler, il a fallu que tu joues avec la magie noire, la gronda faussement Ilis.

- Elle est trop pure, manipuler son esprit la tuerai, je devais la corrompre, se défendit Oldae.

- Soit, passons, de toute façon je ne pourrai pas te dissuader de mener tes expériences. Comme tu étais injoignable, le service Bothan m'a rapporté les progrès sur Dark Maratan, ils ont des informations intéressantes pour toi, lui dit-elle.

- Je me rends immédiatement dans la salle du trône pour recevoir les rapports, retourne t'occuper de ton apprenti. N'oublie pas que la réunion est dans une heure et demi. Si tu vois le capitaine, prévient le, et excuse-toi par la même occasion, dit le sith avant de laisser Ilis seule.

Oldae rejoint la salle du trône où l'attendait l'attroupement habituel d'officiers rapporteurs. Ils saluèrent le sith lorsqu'il entra et le laissèrent s'installer avant de se mettre en rang.
Les rapports étaient encore une fois divers, l'un d'entre eux expliquait que le générateur principal de la forteresse était réparé et que le bouclier était désormais opérationnel. Trois autres rapports mentionnaient l'évolution du colonel Vilens, du capitaine Koreldy et du général Terold dans leur mission respective. Leurs résultats étaient positifs, de nombreux militaires et notables semblaient prêts à se placer sous la sécurité d'Oldae. Cependant, certains restaient réticents, se plaignants que le dernier fait d'arme du sith remontait à la bataille du temple Jedi et que ça mission pour le conseil n'avait pas encore démontré de résultat.
Un autre rapport attira l'attention du sith, il portait sur Dark Maratan. La nouvelle cible d'Oldae organisait un bal en l'honneur de son 184iem anniversaire dans une semaine. Rien que ça, 184 ans, il devait plus être très frais depuis le temps mais bon passons, c'était l'occasion idéale.

- Vous veillerez à me faire convier à cette soirée, sous une identité différente bien entendu. Faites moi aussi parvenir les plans de sa demeure et toutes les données que nous avons sur ses hommes, ordonna Oldae.

- Nous y veillerons mon seigneur, répondit le soldat.

Les rapporteurs se succédèrent pendant plus d'une heure ne laissant aucun répit au sith. Les journées à venir se présentaient comme étant longues, demain ils se débarrasseraient de l'assassin, dans les quatre jours suivants la flotte fantôme ferait son apparition, dans six jours Oldae recevrait les envoyés Chiss et le lendemain il devrait être chez Dark Maratan. Après la bataille contre la flotte de Jadus, il faudra aussi organiser les actions contre le schisme du combattant. Oldae devait aussi étudier la carte Rakata qu'il avait récupéré, non sans difficulté, sur Korriban. A tout cela venait s'ajouter son entrainement avec Dark Desius et l'entrainement de sa nouvelle apprentie. Le sith avait déjà prévu de laisser l'entrainement au sabre à Dark Ilis dans un premier temps, mais il devrait tôt ou tard prendre ses responsabilités d'autant qu'il devait s'occuper personnellement de l'entrainement lié à la force.
Les rapports prirent fin et les rapporteurs laissèrent le sith seul. La réunion aurait lieu dans la salle du trône dans une demi heure, aussi Oldae attendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 30 Oct - 17:49



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXIII: Mon apprentie

Oldae desserra sa main dans laquelle zébraient des éclairs de force et poussa un soupir, c'était pas passé loin. Un peu plus et Oldae aurait dû intervenir.
Les personnes présentes se détendirent progressivement. Dark Desius, qui avait rengainé, s'écarta pour retourner s'assoir, le malheureux événement terminé, et s'écarta de la scène. Alors que tout semblait régler, il se passa quelque chose qu'Oldae n'avait pas prévu.
Le cyborg se releva, une lueur de haine dans le regard. Lui aussi avait reconnu Styneth, le malheureux événement avait fait ressurgir des souvenirs censés être disparus. Le lavage de cerveau ne semblait pas infaillible, il n'avait pas suffi à faire disparaître toute la haine que le cyborg éprouvait à l'encontre de l'homme qui avait à deux fois manqué de le tuer. Comme pour Styneth, la sorcellerie noire n'avait fait qu'enterrer les souvenirs, les plus primaires d'entre eux avaient survécu.

- Je vais te crever ! hurla le cyborg qui tira son sabre.  

Ilis avait vu le coup venir et se plaça devant Styneth pour le protéger mais n'eut pas le temps de saisir son sabre et reçu un coup de pied fulgurant dans la poitrine qui l'envoya valser à plusieurs mètres. Oracle tenta de saisir son pistolet mais reçu le point du cyborg dans le visage et fut projeté au sol. Desius n'eut pas le temps de bouger que le sith planta son sabre dans le poitrail du capitaine.

- Non ! s'écria Oracle, dans un cri de désespoir.

Ilis se releva le sabre à la main, la colère dans son regard, et se prépara à charger Phoebus mais s'arrêta. La lame ne s'était pas plantée, le bout du sabre rougeoyant se tenait à à peine un demi centimètre du torse de Styneth et formé une petite tâche écarlate sur le dessus de l'armure, issue de la chaleur que dégageait le sabre laser.
Le cyborg lutta pour enfoncer la lame mais rien n'y fit, son corps refusait de bouger.

- Je ne me souviens pas vous avoir autorisé à lever la main sur le seigneur Erebus, Dark Phoebus, dit Oldae en pesant ses mots, arborant un regard meurtrier.

Le côté obscur apparu dans la pièce, de petits éclairs se mirent à danser sur les bras du sith. La température de la pièce tomba rapidement dans les négatifs et la pression s'alourdit.
Le seigneur sith se leva de son siège et s'avança doucement vers le cyborg, toujours immobile au-dessus du capitaine inanimé, jusqu'à se retrouver devant lui.
Le regard d'Oldae était meurtrier. Il n'était pas de ces sith dont les yeux se coloraient sous l'emprise du côté obscur, son pouvoir se manifestait par une modification de l'atmosphère.

- Tu n'es qu'un prototype Phoebus, j'ai eu la grâce de te garder en vie en espérant que tu deviendrais un serviteur fidèle et dévoué. Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas, tu n'es qu'un déchet accroché à son passé. Tu es un échec, déclara le sith.

La peur du cyborg se ressentait, il craignait Oldae, il en avait une peur viscérale. Il n'était pas le seul à avoir peur, le sith sentait une forme de peur émergeait d'Oracle. Ilis regardait fixement Oldae, elle connaissait Anarell depuis longtemps, elle connaissait cette part d'ombre en lui. Desius demeurait de marbre, il suivait attentivement la scène du regard.

- Tu vas crever ! ragea le cyborg.

Phoebus cessa d'essayer de transpercer Styneth et attaqua Oldae. Le sabre du cyborg réalisa une courbe montante vers la gorge du sith mais s'arrêta, immobile, avant de toucher sa cible.

- Idiot, rétorqua le sith.

Le cyborg fut projeté par une vague de force qui l'envoya s'encastrer contre la grande porte de la salle du trône. Il percuta la porte avec une violence impressionnante et hurla de douleur lorsque ses os se brisèrent à l'impact.
Oldae s'avança vers lui, utilisa la force pour saisir le sabre de Styneth de sa main gauche et rappela le cyborg dans sa main droite. Phoebus se décrocha de la porte et fut attiré à toute vitesse vers Oldae qui le saisit à la gorge.

- Tu as échappé à la mort deux fois, et de la main du même homme. Ne t'inquiète pas, moi, je ne te louperai pas, lui murmura Oldae à l'oreille.

Le seigneur sith tira la lame du capitaine qui se figea dans le poitrail du cyborg. Phoebus expira sur le coup et son corps retomba lourdement sur le sol, sans vie.
Toutes les personnes présentes regardaient fixement le seigneur noir, es émotions contradictoires sur leur visage. Oldae retourna s'assoir à sa place et posa le sabre de Styneth à la place du capitaine, puis attendit.
Oldae passa devant le corps sans vie de celui qui était autrefois Dark Phoebus. Le sith ne regrettait pas son geste, il avait fait ce qu'il considérait comme étant juste, et ce même si il l'avait fait sous l'emprise de la colère. Laisser le cyborg en vie aurait mis à mal les relations avec Styneth, relations qui avaient été dures à pacifier.
Si Oldae craignait aujourd'hui un homme c'était Styneth, pas pour sa puissance ni même ses divers talents, seulement pour son imprévisibilité. Dark Jadus ne connaissait pas ce trait du capitaine, et il en avait perdu une partie du visage.
Le seigneur sith sentit Desius et Ilis se rapprocher de lui.

- Etait-ce vraiment utile ? C'était un sith, instable et faible, certes, mais un sith quand même, demanda Dark Ilis.

- Je n'avais pas d'autre choix, argumenta simplement Oldae.

- Que faisons-nous seigneur ? demanda Dark Desius.

- Retournez préparer votre sortilège Desius, nous nous entrainerons demain. Veillez à ce que ce genre d'événement ne se reproduise pas avec nos deux padawans. Je compte sur vous, répondit le sith avant de quitter la salle du trône.

Le sith passa devant deux soldats, postés devant la salle du trône, et leur fit signe de débarrasser le corps. Les hommes s'exécutèrent, et le sith continua son chemin jusqu'à ses quartiers. Il pénétra dans les locaux qui lui étaient réservés et prit directement la direction de la petite pièce circulaire dans laquelle il avait laissé Oriane Yann. Oldae ouvrit la porte et pénétra dans la petite salle.
Sur le sol gisait le corps inanimé de la jeune Twi'lek. Sa peau bleue turquoise avait laissé la place à une peau rouge écarlate, parsemée de symboles noirs. Le rituel avait fait son oeuvre, et malgré cela, les voix de l'ancien temps continuaient leurs murmures.
La conscience de la petite avait changé. Sa pureté avait laissé place à la corruption, sa bonté à la cruauté et le côté lumineux de la force au côté obscur. La guerrière de lumière était devenue la créature du côté obscur. Le jedi avait disparu, laissant sa place à un jedi noir et à celle qui serait l'apprentie d'Oldae. Malgré cela, il demeurait encore au coeur de l'âme de la petite une part irascible de lumière, un bastion inviolable que le côté obscur et ses ténèbres n'avaient pas réussi corrompre. C'était cela qui distinguait les jedi noirs des sith, cette part de lumière invulnérable, une sorte de corde de retour vers le côté lumineux de la force. Oldae utiliserait cette corde à son avantage, pour autant il ferait en sorte que son apprentie n'en apprenne pas l'existence.
Les ombres du passé continuaient à tourner autour de la petite, cherchant une faille dans laquelle s'engouffrer et par laquelle ils pourraient renaitre. Leurs voix lointaines résonnaient dans la petite pièce circulaire, elles racontaient leurs tourments, leurs désillusions, leurs échecs...

- Il suffit, s'écria le sith et les voix disparurent.

Le côté obscur quitta progressivement la pièce, laissant le maître et son apprentie seuls.
La petite fille gémit sur le sol, son corps était parcouru de légers spasmes provoqués par l'entrée du coté obscur. Son visage, contracté par la douleur, arborait la souffrance. Son esprit était tourmenté par les cauchemars issus du côté obscur.
Plus un sith devenait puissant et plus ses nuits étaient terribles. Le sommeil, chez les sith, étaient une épreuve qu'ils craignaient plus que tout. Ils étaient à la merci du côté obscur et de ses cauchemars. Plus le pouvoir d'un sith était grand et plus les cauchemars se faisaient présents, indissociables de son pouvoir et de ses nuits.
Le corps de Oriane finit pas s'immobiliser, ses membres se détendirent, le calme prit le pas sur l'agitation. Ses yeux s'ouvrirent, dévoilant de petits yeux oranges, dans lesquels se trouvaient toujours cette profondeur insondable. La petite s'étira et se releva difficilement. La Twi'lek s'observa méticuleusement, sans se rendre compte que le sith l'observait. Son émotion de sérénité laissa place à l'incompréhension et à la terreur, devant ce corps qui lui était inconnu.

- Qu'est ce qui m'ai arrivé ? Qui suis-je ? Que suis-je ? s'écria t'elle.

Sans qu'elle sache pourquoi, elle ne se reconnaissait pas, elle se souvenait à peine de qui elle était. Le rituel avait arraché une part de son âme, son affinité avec la force était telle que la corrompre lui avait fait perdre son identité. Peut-être même sa raison d'être.
Ses yeux hagards se posèrent sur le sith, cherchant désespérément de l'aide.

- Qui êtes-vous ? Que m'avez-vous fait ? demanda t'elle.

- Je suis le seigneur noir des sith Dark Oldae, et toi tu es mon apprentie. Ton nom est Oriane Yann, lui répondit le sith.

- Je ne suis pas celle que vous dites ! Je ne suis pas un sith ! Je ne suis pas un sith ! Je ne suis pas... un sith... C'est vous qui m'avait fait ça ? l'interrogea la petite fille larmoyante.

- J'ai fait de toi un être supérieur. Jusqu'alors tu étais incomplète, désormais tu es parfaite, lui dit Oldae.

La Twi'lek le regardait toujours déboussolée, elle ignorait quoi faire, que faire.

- Lève-toi ma très jeune apprentie, lui ordonna le sith.

La petite fille ne protesta pas et se leva. Elle essaya de se tenir droite, regardant le sith de ses petits yeux de jeune fille, attendant des indications, une raison d'être.

- Désormais je serai ton maître, je ferai de toi l'une des plus grande guerrière de notre temps, ensemble nous foulerons du pied les plus hautes sphères de l'empire Sith, lui dit le sith en se plaçant à sa hauteur.  

La petite le regarda, elle ne comprenait pas ce qu'il lui disait. Mais l'homme qui se tenait devant lui était tout ce qu'elle était. Il lui donnait une raison d'être et de continuer à vivre. Elle le voyait comme un père, tout du moins comme ce que le mot père lui procurait comme sentiment.

- Oui, maître, répondit-elle.

Oldae quitta la pièce et se dirigea vers son bureau, la petite le suivit naturellement.
Le sith avait fait installer son bureau dans l'une des petites pièces voisines de sa chambre. Il y avait fait venir des centaines de livres et de disques durs de Dromund Kaas et du reste de l'empire.
La petite s'émerveilla à la vue de tous les ouvrages répartis dans la pièce, visiblement elle aimait lire, ce qui lui faciliterait la tâche puisqu'Oldae jetait un point d'honneur à la connaissance. Le sith se dirigea vers l'une des étagères et saisit un livre qu'il tendit à son apprentie. La petite la saisit et lut le titre.

- "Typhon, les origines des ordres", lit-elle à voix haute.

- Je veux que tu lises tous les livres présents dans cette bibliothèque, puis tous les textes présents dans les disques durs présents ici. Tu y passeras tout ton temps libre à l'exception des permissions que je t'offrirai régulièrement et de ton entrainement, lui indiqua Oldae.

- Bien maître, approuva la petite.

Oldae se diriga vers le coffre présent dans son bureau, qu'il déverrouilla grâce à la force et en sortit un sabre laser, l'un des sabres de Dark Zhorrid. Le sith fit signe à la petite de s'approcher, ce qu'elle fit, et il lui tendit le sabre laser.

- Ce sera ton sabre jusqu'à ce que tu créés le tien, lui dit Oldae.

Oriane saisit le sabre et l'activa, la maitrise du sabre semblait être rester instinctivement. La petite le fit tournoyer et simula quelque coups.

- Suis-moi, ordonna Oldae.

La Twi'llek rengaina, accrocha le sabre à sa ceinture et suivit son maître. Oldae parcourut la forteresse, suivi de son apprentie. Les soldats posaient des regards interrogateurs lorsqu'ils voyaient le sith accompagné par une petite Twi'lek, cependant le sith n'en tint pas compte. Tous les soldats seraient bientôt au courant que leur seigneur avait pris une apprentie.
Oldae rejoint la salle d'entrainement où s'exerçaient Dark Ilis et Griggs. Sur le perchoir se tenait le capitaine Styneth, qui, à sa place de prédilection, observait le combat entre Ilis et son apprenti.
Griggs était réellement un bretteur de talent, il bloquait habilement les attaques d'Ilis, il manqua même de la toucher d'une botte fermée mais la jeune femme bloqua et faucha le lieutenant au jambe avant de lui mettre la lame à la gorge.
L'alchimiste se redressa et regarda vers Oldae.

- C'est donc elle ? Celle qui a touché ton coeur, s'amusa Ilis en observant la petite Twi'lek.

- Oriane Yann, je te présente Dark Ilis et son apprenti le lieutenant Griggs, présenta Oldae.

La petite inclina le buste pour se présenter.

- Est-elle forte ? demanda Ilis.

- Nous sommes là pour ça. Oriane, va prendre un sabre d'entrainement, choisis celui que tu veux. Tu affronteras Griggs, indiqua Oldae.

- Bien maître, approuva la Twi'lek.

Le lieutenant regarda sin maître qui acquiesça. Griggs pouffa et se mit en place, visiblement il croyait déjà avoir gagné.
Oriane se dirigea vers l'étale et saisit un sabre de taille normal. Et se plaça en face de son adversaire avant de se mettre en garde. Oldae reconnu l'un des styles Jedi, et l'un des plus complexes. La petite tenait son sabre retourné, le bras armé en repli. C'était un style redoutable, qui exigeait une souplesse impressionnante. Particulièrement prisé chez les femmes, cette école du sabre Jedi n'avait pas d'équivalent chez les sith, et faisait des massacres à cause de son imprévisibilité.
Le lieutenant fanfaronnait comme à son habitude, il portait un sabre de taille normal, adoptant un style à deux mains destinés à des frappes puissantes.
Oldae donna le signe du début du combat et l'affrontement débuta. Griggs se jeta sur son adversaire immobile et donna un gage coup horizontal vers la tête de la Twi'lek. Mais alors que le coup allait faire mouche, la petite bondit, esquivant le coup du lieutenant, s'agrippa de son bras non-armé au bras du lieutenant et lui décocha un coup de genoux au visage. Griggs reçu le coup, de plein fouet et fut projeté au sol, sonné. La petite retomba souplement et se remit en garde.
Griggs se releva péniblement et se remit en garde. Son attitude avait changé, il était plus prudent. Pour autant il décida d'attaquer de nouveau, il attaqua d'une fente haute à deux mains. Oriane détourna le coup habilement en élevant sa garde, et frappa Griggs au poitrail de ses deux pieds avant de faire un salto arrière pour se remettre en garde. Le lieutenant reçu le coup dans le sternum et fut projeté de nouveau au sol.
Elle s'amusait, son regard en disait long, elle s'amusait avec son adversaire.

- Finis-en Oriane, n'ais jamais de pitié ou de prétention sur ton adversaire, si tu peux le tuer alors tue-le. Sinon c'est lui qui te tuera, intima Oldae.

- Bien maître, répondit-elle.

Griggs se remit en garde et avança prudemment. Griggs avait eu tord de la sous-estimer, la petite Twi'lek avait connu l'entrainement jedi depuis sa plus tendre enfance, son expérience du combat était bien supérieure à celle du lieutenant.
La colère bouillonnait en Griggs et il s'en servit comme d'une arme. Le lieutenant attaqua Oriane mais cette fois pleinement concentré et les sabres s'entrechoquèrent.
Oriane, fidèle à son style, esquivait la majorité des coups et ne croisait le fer que lorsque la garde de son adversaire montrait des signes de faiblesse. Les coups étaient précis, le combat propre et impressionnant. On aurait presque put croire qqu'il s'agissait de bretteurs avertis. Le combat attira de nombreux soldats et les paris commencèrent.
Le combat s'intensifia par une suite de coups bas de la petite suivi d'un coup circulaire vers la haut qui brisa la garde de Griggs et qui l'empêcha de parer le coup de pied de la Twi'lek. Le coup pied fit mouche au foie et le lieutenant recula de quelque pas mais se remit en garde immédiatement. Oriane chargea mais son assaut échoua et elle fut repoussé par Griggs. Le lieutenant changea de style, il avait compris que son style était trop lent contre la Twi'lek, et il opta pour un style à une main. Les deux adversaires se tournèrent autour, Griggs feinta à gauche et attaqua de l'autre côté. Il réalisa un enchainement complexe de coups tournants qui obligea son adversaire à reculer. Mais il commit une erreur, il avait cessé de prendre en compte la petite taille de son adversaire. Il commis l'erreur d'un coup un peu haut, la Twi'lek passa la garde de son adversaire et le frappa aux côtes avec son sabre. Le combat était fini.

- Félicitations, beau combat. Maintenant, saluez-vous. Un combattant doit toujours reconnaitre et saluer un adversaire de talent, félicita Oldae.

Les soldats étaient en délires, le combat les avait amusé. Les deux bretteurs se saluèrent et reprirent leur souffle.

- Seigneur Erebus, que diriez-vous d'un combat au sabre, sans usage actif de la force ou d'artifices, en deux contre un ? demanda Oldae.



Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Mar 29 Nov - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 30 Oct - 21:19



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXIII: Mon apprentie

Oldae suivit attentivement le combat, Oriane était très douée, son expérience du combat était un atout certain. Le combat avait pris une tournure désagréable à la fin lorsque le capitaine piqua une énième crise de colère, que la jeune fille avait cependant pris un malin plaisir à déclencher. Le sith avait laissé le capitaine faire son oeuvre, qui se révéla plutôt désagréable sembla t'il puisque la Twi'lek sortit du nuage noir ensanglantée et terrorisée. Une drogue d'effroi dispersée par un gaz d'effroi, quelle idée saugrenue d'utiliser une drogue destinée aux tortures pour le combat. Cependant Oldae était forcé d'admettre que l'idée était bonne, et efficace.

Le seigneur sith se dirigea vers le capitane mais le dépassa sans le considérer et rejoint son apprentie, qui rampait sur le sol, toujours terrorisée. Oldae se campa devant elle, la petite fille lui jeta un regard de détresse et se cramponna à sa jambe.

- Ilis, fais quelque chose, ordonna le sith.

- Tout de suite, acquiesça l'alchimiste.

Ilis se dirigea vers la petite et posa sa main sur sa tête avant de réciter des formules inaudibles. L'alchimie servait à agir à l'échelle moléculaire, de telle sorte que les poisons et les drogues étaient le domaine de prédilection des alchimistes sith. Le sortilège sembla faire effet, et les effets de la drogue se dissipèrent.
Oldae saisit la petite par un de ses lekkums et la remis debout. Les yeux de la petite, encore rouges des pleurs, fixaient sur lui un regard d'incompréhension mêlé à de la honte.
Oldae lui décocha une claque magistrale, suivie d'une seconde.

- Tu as été vaincue et traînée dans la bout. Tu l'as blessé cinq fois et à cinq fois tu aurais eu l'occasion de mettre fin à ce combat mais à cinq fois tu as recommencé à attaquer au même endroit pour faire mal à ton adversaire. Tu dois te moquer de la douleur de ton adversaire, se qui compte c'est de le tuer. Un adversaire mort ne bouge plus, il ne représente plus un danger. Un adversaire blessé est acculé et un adversaire acculé est imprévisible. Hors l'imprévisibilité est dangereuse, l'alluma le sith.

- Oui maître, acquiesça la petite.

Oldae lui décocha deux nouvelles claques qui firent tomber la Twi'lek par terre.

- Tu as été vaincue mais tu vaincras, lui dit Oldae.

- Oui maître, répondit-elle.

- Répète, ordonna Oldae.

- Je vaincrai... dit la petite sans conviction.

- Répète, intima t'il.

- Je vaincrai ! dit la Twi'lek avec d'avantage de conviction.

- Répète, ordonna le seigneur sith.

- Je vaincrai ! s'écria Oriane, la voix emprunte de colère.

- C'est bien. Gardes cette haine, laisses la couver, apprends à la connaitre et un jour elle te servira. N'oublies pas qui en est à l'origine, tu auras tôt fait de la mettre à contribution. Désormais cela sera votre quotidien.
Toi et Griggs vous affronterez chaque jours pour mesurer votre évolution, et deux fois par semaine vous affronterez en duo l'un des sith de la forteresse. Aujourd'hui c'était le seigneur Erebus, la prochaine fois se sera Dark Desius ou Dark Ilis... ou moi, dit Oldae.

Les deux apprentis approuvèrent d'une voix.

- Retenez ce sentiment d'humiliation. Encrez le dans votre esprit car plus jamais vous ne voudrez le revoir. Maintenant allez saluer le seigneur Erebus, un grand guerrier, même dans la défaite, se doit de saluer un adversaire de talent. Il s'agit de votre honneur de guerrier, intima le sith.

Les deux apprentis se rendirent devant le capitaine et le saluèrent avant de retourner près de leur maître respectif.

- Veillez à faire soigner vos excès de colère seigneur Erebus, j'aimerai éviter d'avoir un déviant dans la forteresse, dit Oldae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 31 Oct - 16:44



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXIV: L'enseignement

- Plus vite ! Sois d'avantage concentrée, sur les mouvements de ton adversaire ! s'écria le sith en manquant d'embrocher son adversaire d'une fente.

La jeune Twi'lek n'eut qu'une fraction de seconde pour éviter la fente qui manqua de la frapper à la gorge. Elle se baissa en plaçant son bras non-armé en appui derrière elle et se retourna d'un salto en s'aidant de son bras posé au sol. Elle n'avait pas l'habitude d'affronter un adversaire pourvu d'une telle arme. Si le style de la petite était redoutable, le style double lame d'Oldae offrait une portée supérieure ce qui empêchait Oriane de s'approcher.
Oriane se mit à courir autour de son maître. Elle fit un tour, suivi d'un demi et l'attaqua par derrière. Le sith bloqua le coup en faisant tournoyer son double sabre d'entrainement, brisant la garde de la Twi'lek et lui asséna un coup de genou dans le poitrail. Oriane fut soulevée du sol et lâcha son arme sur le choc du coup. Oldae voulu lui asséner un uppercut mais Oriane fit preuve d'une vigueur et d'une vivacité impressionnante. Alors que le sith allait la frapper, elle profita de l'ouverture d'Oldae pour lui lancer une vague de force au poitrail. Le sith qui n'avait pas vu le coup venir n'eut pas le temps de bloquer le coup et fut projeté à plusieurs mètres. L'inquisiteur se réceptionna sur le sol, accroupi.
La petite fille rappela son sabre à elle grâce à la force et chargea son maître à toute vitesse. Oldae profita de sa main sur le sol pour émettre une traînée de force qui fendit la terre vers la Twi'lek. Oriane posa une main sur le sol et s'en servit d'appui pour bondir par-dessus la traînée et se réceptionner de l'autre côté. Cependant le sith avait utilisé cette attaque comme feinte et alors que la Twi'lek posait les pieds sur le sol, Oldae surgit derrière elle et la frappa d'un violent coup de pied. L'apprentie fut projeté au sol et réalisa un roulé-boulet qu'elle parvint à achever en se retrouvant accroupi.
Le sith avança tranquillement vers elle, le sabre dans sa main droite, les yeux rivés sur son apprentie. Oriane était fatiguée, des gouttes de sueur perlaient sur son front et sa vision commençait à se troubler. Le sith l'entrainait depuis quatre heures, il l'avait levé à trois heures du matin pour l'entrainer à la méditation et au sabre.
Oriane regarda attentivement son adversaire, cherchant un moyen de l'attaquer et de le toucher. Finalement, elle prit sa décision et projeta une vague de force qui s'écrasa lamentablement sur les défenses du sith, sans même ralentir sa marche. La petite profita cependant de l'occasion pour attaquer son adversaire de front et prendre l'avantage de la lutte. Elle tenta un enchainement rapide de coups bas, entrecoupé de bonds. Le sith laissa les coups pleuvoir, se contentant des les bloquer. Soudain, Oriane tenta de frapper au poitrail mais le sith fit tourner sa lame, parant le coup de la lame inférieure et brisant la garde de son apprentie, et asséna un coup de la lame supérieure qui frappa la Twi'lek à l'épaule, mettant fin au duel.

- Bien, ce sera tout pour aujourd'hui. Je serai absent pendant la plus grande partie de la journée, tu en profiteras pour t'entrainer à la méditation et à la lévitation.
Tes vagues de force sont trop diffuses, tu dois apprendre à les concentrer. Les vagues diffuses servent à se protéger, se déplacer ou à frapper plusieurs adversaires en même temps. Les vagues concentrées sont plus dévastatrices, elles peuvent briser les os de ton adversaire si elles sont suffisamment puissantes. Si tu maîtrisais cette technique, le combat aurait pu tourner en ton avantage lorsque tu m'as frappé au poitrail, expliqua Oldae.

- Bien maître, acquiesça la petite.

Oldae salua son apprentie et quitta la salle d'entrainement, la laissant seule. Le sith devait rejoindre la salle du trône, l'opération pour débusquer l'assassin allait avoir lieu dans la matinée et toutes les personnes impliquées devaient se réunir à huit heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 1 Nov - 11:32



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXIV: L'enseignement

Le sith avait suivi la confrontation depuis l'Arcadia. Il ignorait qu'il restait un combattant d'une telle envergure dans les forces de Dark Jadus. Le sith qu'avaient affronté Ilis et Styneth était de l'envergure de Dark Zhorrid. Le duel avait été long, difficile, et avait connu de nombreux retournements.
Le combat s'acheva sur la défaite de l'assassin mais les deux autres combattants semblaient gravement blessés. Oldae en fut certain après l'appel d'Oracle.

- Seigneur Oldae ici Oracle, j'ai réussi à ramener Ilis et Erebus à mon vaisseau pour les y soigner. Erebus est modérément blessé, pas mal de brûlures, des os cassés ce qui en soit n'est pas si grave cependant il est complètement vidé de son énergie et s'il tombe dans le coma il pourrais ne jamais se réveiller. Pour ce qui est de Dark Ilis c'est plus compliqué, ses blessures sont graves et pour l'instant je ne peut la transporter, je vais lui administrer les premiers soins et la stabiliser mais il faudra l'amener sur Imei si nous voulons la soigner complètement. Par ailleurs un coup de main ne serais pas de refus. Oracle terminé.

Oldae éteint son intercom.

- Lieutenant, contactez le reste de la flotte, la bataille est terminée. Il s'agissait simplement d'un entrainement en condition réelle, expliqua le sith.

- Un entrainement ? répéta l'officier de pont.

- Immédiatement ! Je donnerai des explications à qui en voudra plus tard. Contactez Imei, dites leur de faire venir une navette médicale pour transporter le seigneur Ilis et l'opérer dans la forteresse. Je me rends sur le Poing d'acier, ordonna le sith.

Oldae s'élança dans les couloirs du vaisseau, dépassant les soldats encore étonnés par le déroulement de cette bataille non-conventionelle. Le sith se rendit dans le hangar le plus proche et grimpa dans l'un des chasseurs postés en attente du décollage. Le sith actionna les commandes et fit s'envoler l'engin dans le hangar avant de s'élancer à toute vitesse vers le Poing d'acier.
Alors qu'il se rapprochait du Poing d'acier, une navette médicale le rattrapa. Les deux vaisseaux se posèrent simultanément et Oldae sortit de son chasseur. Un officier médical le rejoignit en courant.

- Tout est près pour le transport mon seigneur, indiqua l'officier.

- Allons-y, ordonna le sith.

Oldae guida la petite équipe médicale jusqu'à l'infirmerie où se trouvaient les deux combattants blessés. Les cris de la sith retentirent avant que l'équipe n'atteignent l'infirmerie, Oldae reconnaissait ces cris. Il les avait côtoyé sur le front pendant plusieurs années. Une seule arme pouvait fair autant souffrir un homme sans mortellement le blesser, le sabre laser. La chair carbonisée légèrement ensanglantée était effroyablement douloureuse.
Le sith pénétra dans la petite infirmerie et scruta des yeux la pièce cherchant les survivants. Erebus se tenait sur l'un des lits et luttait pour ne pas s'endormir. Ilis hurlait de douleurs, Oracle tentait de lui appliquer les premiers soins mais baignait dans le sang.

- Faites le nécessaire, dit Oldae à l'équipe médicale.

- A vos ordres mon seigneur. Occupez-vous en priorité du seigneur Ilis, transportez là dans la navette et endormez là dans la salle d'opération de la navette. Nous n'avons pas le temps d'attendre d'arriver à Imei, elle n'y survivra pas. Nous l'opérons dans la navette.
Venez chercher ensuite le seigneur Erebus, nous le placerons dans un tube médical. Cela sera suffisant pour qu'il ne meurt pas. Nous nous occuperons de lui une fois arrivé sur Imei, ordonna le médecin.

Les hommes étaient bien rôdé, ils suivirent scrupuleusement les ordres de leur officier médical. Ce dernier semblait extrêmement compétent, il donnait des instructions complexes tout en auscultant ses deux patients.
Un petit groupe de l'équipe partit avec le médecin pour commencer l'opération dans la navette et deux infirmiers restèrent pour s'occuper de Styneth.

- Merde, on va le perdre ! Il va s'évanouir ! s'écria un infirmier.

- Rajoute de la morphine ! s'écria le second.

- Il risque d'y passer ! Son rythme cardiaque est beaucoup trop élevé, répondit le premier.

Oldae qui était resté éloigner de la scène s'approcha du lit sur lequel se trouvait Styneth. Le capitaine luttait pour rester éveiller mais le sommeil l'emportait petit à petit.
Anarell s'agenouilla devant le lit, sous les yeux interrogateurs des infirmiers. Il saisit la main mécanique du capitaine de sa main et la serra. Les deux infirmiers ne comprenaient pas cet élan de tendresse de la part du seigneur noir des sith. Le regard du capitaine se révéla humoristique, sa tête arborait un mélange d'émotions complexes et contradictoires, se demandant ce que faisait le sith. Ce qu'il comprit un peu plus tard...

- Je suis désolé capitaine, c'est pour votre bien, murmura le sith à l'oreille de Styneth.

Et là il comprit. Styneth ouvrit de grands yeux et commença à protester par des gémissements, incapable d'articuler.
Oldae tendit le bras mécanique du capitaine et asséna un violent coup dans la jonction entre la chair et la partie mécanique. Le capitaine hurla de douleur, ce qui effraya les infirmiers qui reculèrent.
La faiblesse de son corps l'empêchait de bouger mais ses yeux frémissaient de colère. Mission réussie.

- Comme ça vous êtes sûr qu'il ne s'endorme pas, croyez-moi, dit le sith en se relevant et en quittant la pièce.

Le sith rejoignit le lieu des combats. La passerelle était en mauvais état, le combat avait été d'une rare violence et cela s'était répercuté sur les consoles de la passerelle de commandement. Une des baie vitrée avait explosé et le sas de décompression s'était dressé pour colmater la brèche.
Sur le sol gisait le cadavre de l'assassin, mortellement touché au poitrail par Ilis. Le sith retourna le corps et l'inspecta à la recherche d'un indice. Le sith cherchait tout ce qui pourrait lui apporter des infirmation sur l'assassin et son commanditaire. Il finit par trouver l'indice sous une bande de fausse peau au dessus de la nuque de l'assassin. Une technique caractéristique des SSI... Le sith craignait ce qu'il allait voir, bien que la fausse peau avait déjà confirmé sa peur.

- Operator 11... murmura le sith avant de reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 1 Nov - 16:57



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXV: Les plaintes

- Nous aimerions être prévenus à l'avenir si un tel exercice venait à se représenter ! Nous sommes en alerte maximale avec l'attaque de la flotte fantôme en vue ! s'écria un officier.

- De plus, tous les officiers de hauts rangs était absents ! Ce n'est pas normal que pour des exercices de cet ampleur, ce soit des officiers de second rang qui soient en poste ! s'écria un second officier.

Les protestations reprirent de plus belles et furent encouragées par les autres officiers présents. Oldae était prisonnier, depuis plus d'une heure, par les officiers en poste lors de l'illusion. Ces derniers ne cessaient de geindre devant lui, ce qui commençait à lui taper sur le système. Le sith était mué, assis sur son trône, et écoutait d'une oreille distraite les remarques des officiers.
Il semblerait que ces derniers est pris leurs aises, le sith s'était toujours montré clément et respectueux envers ses hommes. Oldae n'approuvait pas les pratiques barbares de la majorité de ses congénères, elles étaient stupides et sans bénéfice. Pour autant, les officiers présents dans la salle du trône en avaient oublié à qui ils parlaient et la manière avec laquelle ils devaient s'adresser à lui.

- Je trouve cela inadmissible ! Le fendeur est tombé dans un tel état de désordre qu'il m'a fallu près de deux heures pour ramener le calme dans mes troupes. Je vous préviens, c'est la dernière fis que je cautionne ce genre de prati.... s'exclama un petit officier avant de s'arrêter brusquement.

Le petit homme se tint la gorge entre ses mains, ses yeux s'écarquillèrent. Il essaya d'articuler mais il n'y parvint pas. Il tomba à genoux, s'étouffant sans comprendre comment.

- Vous me prévenez ? A qui croyez-vous donc parler ? Vous parlez à un seigneur noir des sith. Si vous avez des réclamations, faites-les à vos officiers, ils se chargeront de me les rapporter.
J'ai toujours voulu traiter mes hommes avec respect et clémence mais je ne tolérerai pas le manque de respect. La prochaine fois, vous en paierez le prix fort, croyez-moi. Retournez à vos postes immédiatement ! La flotte fantôme peut surgir à tout moment, ordonna le sith.

Le petit officier put de nouveau respirer et s'affala sur le sol. Deux officiers l'aidèrent à se relever tandis qu'un homme s'avança vers le sith.

- Nous vous prions de nous excuser seigneur Oldae, nos hommes sont tendus avec l'idée d'affronter un membre du conseil noir. Je vous promets que ça ne se reproduira plus, s'excusa un officier.

- Qui êtes-vous ? l'interrogea Oldae.

- Lieutenant colonel Marx Vender, se présenta le soldat.

- Il est courageux de prendre la défense de vos confrères. Je retiendrai votre nom lieutenant colonel, maintenant disposez, intima le sith.

Le soldat acquiesça et quitta la salle du trône avec les autres officiers présents, qui prirent la peine de saluer le sith avant de sortir. L'inquisiteur soupira, la journée s'avérerait éprouvante, il le sentait.
Sa jeune apprentie était assise en tailleur derrière le trône, de telle sorte que personne ne puisse la voir. La petite avait attentivement écouté la conversation et Oldae sentait qu'elle voulait dire quelque chose.

- Que veux-tu dire ? demanda Oldae.

- Pourquoi ne pas l'avoir tué ? Il vous a manqué de respect, dit la Twi'lek.

- Un homme mort ne sert plus à rien, il devient simplement encombrant. Vivant, il peut toujours servir. De plus, les soldats sont tendus, il ne servirai à rien d'alimenter d'avantage leur tension, un simple rappel suffit. La vie humaine est précieuse car elle est inutile si elle n'existe plus. Rappelez t'en, expliqua le sith.

- Bien maître, approuva t'elle.

Un officier rentra précipitamment dans la salle du trône. Il portait une blouse bleue d'opération immaculée de sang, Oldae reconnu le médecin qui était sur le Poing d'acier. Le sith sentait encore la présence des deux blessés, aussi il fut surpris de voir arriver le médecin.
Le soldat s'arrêta devant le sith et le salua.

- J'ai de bonnes nouvelles mon seigneur. Les deux sith ont leur état de stable, leur pronostic vital n'est plus engagé. J'ai cru bon de vous prévenir moi-même, expliqua le soldat.

- Comment vont-ils ? demanda Oldae.

- Le seigneur Erebus est encore très faible mais son état est stable. Il retrouvera progressivement sa force, il devrait pouvoir se déplacer dans la soirée et retrouver ses facultés dans les deux jours à venir. Ses blessures prendront cependant un peu de temps avant de guérir, notamment celle à l'épaule. Le seigneur Ilis est dans un état grave mais elle survivra. Elle devrait pouvoir retrouver son état normal et être apte au combat dans deux semaines, répondit le médecin.

Le sith fut soulagé, les nouvelles du médecin lui ôtèrent un poids sur la conscience.

- Quel est votre nom docteur ? demanda le sith.

- Je suis le Docteur Ryan McGil, chef de la section médicale de la forteresse d'Imei, se présenta le médecin.

- Vous n'êtes pas de l'empire n'est ce pas ? l'interrogea Oldae.

Le médecin regarda le sith, visiblement surpris, et sourit.

- Je viens de la république, d'Alderaan plus précisément. J'ai fait mes études à la clinique galactique polysapiens d'Alderaan avant de rentrer dans l'armée comme médecin militaire, répondit McGil.

La clinique galactique polysapiens était l'un des plus célèbre hôpital de la galaxie. Il avait été une des cibles principales lors de la bataille d'Alderaan mais le dispositif de protection établi par la république pour la protéger avait été tel que l'empire n'était pas parvenu à l'atteindre.

- Pourquoi avoir quitté la république ? demanda le sith.

- J'ai vu l'ensemble de mon bataillon être massacré par l'artillerie républicaine sur Ord Mantell. Le commandement avait considéré que les troupes en première ligne étaient perdues, alors ils les ont écrasé sous les bombes avec les soldats impériaux. J'étais en première ligne... J'ai été capturé par l'empire lors de la retraite et j'ai été réduit en esclavage. Mon statut de médecin m'a permis de racheter ma liberté en échange de devenir soldat pour l'empire... Vous savez tout, expliqua le médecin.

Triste histoire... Il ressemblait à Styneth sur ce point. La république avait adopté des stratégies terribles à la fin de la guerre dans le but de bloquer l'avancée de l'empire. McGil et Styneth en avaient subi les conséquences.
Oldae se leva et se dirigea vers le médecin.

- Allez vous reposer docteur, je vous remercie pour tout, le remercia le sith en posant sa main sur l'épaule de McGil.

Le sith dépassa le docteur et quitta la salle du trône. Son apprentie le rejoignit dans l'un des grands corridors de la forteresse.

- Ou étais-tu ? lui demanda son maître.

- Je prenais mon temps, s'amusa la fillette.

Oldae décida de ne pas la réprimer même si flâner n'était pas une bonne chose.

- T'es tu entrainée avec Griggs ? lui demanda Oldae.

- Pas encore, notre duel sera en fin d'après-midi, lui répondit-elle.

- Bien, va lire maintenant. Profites du temps qui est le tien pour te cultiver, le savoir est une arme au même titre que l'épée, indiqua le sith.

- Bien maître, approuva Oriane avant de laisser son maître.

Le sith décida de prendre la direction de l'infirmerie. Il devait se réserver du temps pour étudier les cartes Rakata, mais il devait aussi prendre des nouvelles de ses hommes par lui-même. Voir les deux blessés par lui-même lui ôterait un poids. Il était responsable de leur état, si il avait été là, il aurait pu les aider.
Oldae parcourut la forteresse pour rejoindre l'infirmerie générale, qui représentait le principal complexe médical de la forteresse mais fut interrompu dans sa traversée par la sonnerie de son intercom. Le sith s'immobilisa et activa son communicateur.

- Qu'y a t'il ? demanda le sith, irrité.

- Le capitaine Crawler est de retour mon seigneur, expliqua l'officier de garde.

Crawler était de retour ? C'était une bonne nouvelle, le sith n'aurait pas besoin de le rappeler de Dantooïne avant la bataille contre la flotte fantôme.

- Bien, prévenez le colonel Vilens ainsi que le capitaine Koreldy, qu'ils soient de retour demain. Ils reprendront leur mission après la bataille contre la flotte fantôme, ordonna le sith avant d'éteindre son communicateur.

Le sith voulait que tous les officiers de la flotte soient présents dans la bataille qui se profilait. Le chef de la chasse et le commandant des batteries de l'Arcadia devaient donc impérativement être présents.
Oldae reprit son chemin vers l'infirmerie. Il fut surpris de voir un attroupement devant le complexe médical lorsqu'il arriva et s'en approcha. Le sith sonda la foule et trouva la pression du capitaine Crawler. Il devait s'agir des soldats du Ralroost qu'il avait emmené en mission avec lui sur Dantooïne et qui avaient appris le retour de leur capitaine.
Lorsque le sith arriva, les soldats s'écartèrent en esquissant de légers salut et le laissèrent rentrer dans l'infirmerie. Oldae pénétra dans l'une des chambres et y trouva Styneth, Ilis, Oracle et Crawler.
Ilis était dans un piteux état, elle luttait pour ne pas dormir. Oldae s'approcha d'elle et lui prit la main.

- Tu t'es bien battue Helene, repose-toi maintenant. Tes blessures sont graves, tu as besoin de repos, lui dit Oldae.

Elle approuva d'un léger mouvement de tête et ferma les yeux. Le sith se retourna vers les autres personnes présentes.

- Je suis content de vous revoir capitaine Crawler, vous me ferez votre rapport après vos retrouvailles avec le seigneur Erebus; Profitez qu'il soit de retour, lui dit le sith.

Vegan fut surpris par la désignation qu'employa Oldae pour parler de Styneth mais n'émit pas de commentaires.

- Oui seigneur, approuva t'il.

- Alors seigneur Erebus, comment vous portez-vous ? demanda Oldae au capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 2 Nov - 20:51



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXVI: Les cartes Rakata

Les piles de feuilles et de bouquins s'empilaient sur le bureau. Elles formaient un véritable rempart, empêchant quiconque de voir à travers, cachant les secrets de l'homme qui s'affairait sur le bureau. La pièce baignait dans un calme religieux, seuls les bruits des touches d'ordinateur et du stylo sur le papier venaient déranger la sérénité des lieux. Des cartes holographiques et en papier tapissaient les murs, arborant des annotations complexes. Sur le sol, des copies arboraient des calculs de coordonnées.
Le sith se tenait devant son bureau, assis dans une grande chaise de bois. Sa concentration était infinie, alternant entre l'écriture, le feuilletage des bouquins et le visionnage des cartes. Il s'acharnait à déchiffrer la carte qu'il avait découvert sur Korriban. Le travail était laborieux, il demandait au sith des recherches extrêmement approfondies sur des temps vieux de plus de 30 000 ans.
La carte était en excellente état, d'une précision remarquable. Les dessins étaient réalisés avec une minutie impressionnante. Des annotations en Rakata parsemaient la carte, donnant des informations sur l'empire infini et son organisation, tout particulièrement sa répartition entre les différents sujets de l'empereur.
Pour autant, Oldae était confronté à deux problèmes majeurs. Le premier était que la carte représentait l'empire infini, et jusqu'alors aucune carte de cet empire n'avait été établi. L'empire sith ignorait totalement les limites de l'empire Rakata ni même l'endroit exact où il commençait. Le second problème était que la carte était en Rakata, par conséquent le nom des planètes n'évoquait rien pour le sith.
Oldae avait dû étudier minutieusement les cartes de l'ancien empire sith et des expéditions menées dans les régions inconnues, afin de transposer les cartes connues à celle de l'empire infini.
Il avait travaillé toute l'après midi et toute la nuit. La soif de savoir avait totalement englouti la fatigue, le sith était dans un état second.
Le sith afficha une carte holographique et passa son doigt dessus, à la recherche d'un indice bien particulier. Soudain, le sith recula brusquement et sa chaise tomba.

- Trouvé... Je l'ai trouvé... J'ai trouvé l'empire infini, murmura le sith.

Oldae n'en crut pas ses yeux. Il vérifia une deuxième fois, puis une troisième fois. La réponse était la même, il avait trouvé l'empire infini.
La tâche avait été ardue, il n'aurait jamais réussi à trouver la réponse à sa question sans un vieux document Jedi volé à l'ordre lors du sac de Coruscant. Ce vieux document représentait la contre-attaque de l'ordre Jedi après l'invasion des Rakata. Les Jedi étaient partis de Typhon pour défaire l'empire infini sur son propre territoirel. Le sith avait scrupuleusement suivi leur épopée, s'appuyant sur les observations des Jedi partis au combat. Oldae avait remonté de fil en aiguille les planètes connues jusqu'à des planètes qui lui étaient inconnues puis jusqu'aux planètes arborant la civilisation millénaires de l'empire infini.
Le sith avait désormais un itinéraire complet qui le mènerait dans les régions inconnues jusqu'à Rakata Prime. Oldae releva sa chaise et enregistra les résultats de ses recherches avant de s'affaler sur son fauteuil. La fatigue le prit d'un coup, le stress et la concentration retombèrent, laissant un vide profond dans l'esprit du sith. Il avait sommeil mais avant qu'il ne parvienne à s'endormir, il fut réveillé par quelqu'un qui toquait à la porte de son bureau.
Qu'est ce que quelqu'un viendrait faire à cette heure dans ses quartiers ? Oldae sonda le fauteur de trouble et reconnu le docteur McGil.

- Entrez docteur, l'invita le sith.

L'officier rentra dans le bureau et fut surpris par le désordre qui y régnait.

- N'y faites pas attention, j'étais en plein travail. Que voulez-vous ? demanda Oldae.

- Je m'excuse de vous déranger mais c'est pour vous parler du seigneur Erebus. Il a quitté sa chambre et refuse d'y retourner. Ma conscience professionnelle m'interdit de laisser un malade sortir comme ça en pleine nuit, expliqua le médecin gêné.

Ce n'était que ça.

- Vous êtes quelqu'un de bien docteur, je vais aller voir le seigneur Erebus. Je m'assurerai moi-même de son état si vous voulez, le rassura le sith.

Oldae se leva de son fauteuil, dévoilant enfin sa silhouette au médecin. McGil ne parvint pas à cacher son étonnement lorsqu'il vit le sith sans son armure, vêtu d'une simple tunique et de bottes en cuir. Son seul signe apparent de seigneur sith était le sabre qui pendouillait à sa ceinture.

- Je vous remercie mon seigneur, le remercia le médecin avant de partir.

Le sith s'étira avant de sonder la forteresse. Il ressentit la présence du capitaine sur son vaisseau et quitta ses quartiers pour le rejoindre. La lumière du jour se profilait au loin, dans une heure le jour serait levé. Le sith parcourut la forteresse silencieuse, ne croisant que de rares gardes en patrouille.
Anarell arriva finalement sur la passerelle où se trouvait le vaisseau du capitaine. ll vit la silhouette accroupie de Styneth et bondit sur le vaisseau, atterrissant à côté du capitaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 3 Nov - 22:12



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXVII: Le sort briseur d'os

- Premier en haut ! Troisième à gauche ! Deuxième en bas ! ordonna le sith.

Les vagues de force fusaient vers les rochers que faisaient léviter le sith, et les percutaient dans un fracas assourdissant. Oldae avait voulu évaluer les progrès de son apprentie sur la manipulation des vagues de force, et avait choisi de recourir à cette méthode. Il ciblait un rocher et la Twi'lek devait instantanément projeter une vague de force et lui infliger le plus de dégâts. Le rythme était effréné, le sith ne le niait pas, mais il devait obliger son apprentie à se surpasser pour y parvenir.
Oriane était rapide mais ses vagues de force s'affaiblissaient au fur et à mesure qu'elles se dirigeaient vers leur cible, perdant en puissance et n'infligeant que des dégâts minimes.
Oldae décida d'accélérer encore le rythme et fit exploser l'un des rochers avant de projeter les débris sur son apprentie.

- N'esquive pas ! s'écria Oldae.

La twi'lek n'hésita pas. Elle tendit ses bras, paumes de main vers l'avant, et dressa une barrière de force. Les projectiles explosèrent au contact, diffusant une grêle de pierre. La barrière tint bon mais Oriane n'avait pas prévu qu'une seconde vagues de gravas arrivaient. Les projectiles perforèrent la barrière, qui céda, et la petite fut projetée en arrière.

- Tes vagues sont trop faibles, tu ne parviens pas à leur faire conserver leur puissance. Elles perdent en intensité et finissent par céder, la réprima le sith.

- Oui maître, je sais bien. Mais j'essaie, je n'y arrive pas... se plaint la petite.

Elle eut tout juste le temps d'esquiver un rocher qui s'écrasa à l'endroit où elle se trouvait et qui l'aurait écrasé.

- Cesse de fuir ! Défends et attaques ! N'utilises que les vagues de force, ordonna le sith.

Un nouveau rocher arriva vers l'apprentie. Celle-ci fonça vers lui à toute vitesse. Le rocher était à à peine d'un mètre d'elle lorsqu'elle s'arrêta brusquement et projeta une vague de force sur le côté. La sphère de force percuta le rocher, décalant très légèrement sa trajectoire. Le projectile frôla la Twi'lek et se planta dans le sol derrière elle.

- Interessant, dit Oldae tout bas.

Oriane lança une série de vagues de force concentrées vers son maître, qui dressa une barrière à l'aide des rochers et bloqua les sphères de force. Le sith projeta un rocher en ligne droite vers son apprentie. La petite resta immobile et attendit le dernier moment pour réaliser une puissante vague de force vers le bas. Le projectile se planta dans le sol et arrêta sa course devant elle. La Twi'lek ne se fit pas prier, elle partit vers la gauche pour contourner son maître, qui lui lança un nouveau projectile pour l'arrêter. Oriane lança deux sphères de force vers le rocher, qui le percutèrent et le firent exploser. La petite arbora un grand sourire de satisfaction avant de reprendre sa course. Oldae la laissa approcher se contentant de bloquer les tirs de son apprentie, et attendit qu'elle soit proche de lui pour lui lancer un projectile à toute vitesse. Oriane comprit qu'elle venait de commettre une erreur et dû éviter de justesse le rocher. Alors qu'elle reprenait ses appuis, elle reçut un éclair qui la projeta au loin.

- Tu ne devais utiliser que les vagues de force. L'esquive n'était pas tolérée, la réprima le sith.

Oriane se releva aisément. Le sith avait veillé à diminuer au maximun la puissance de sa foudre pour ne pas blesser son apprentie.

- Excusez-moi maître, s'excusa Oriane.

Elle était assidue et obéissante, c'était une bonne chose.

- Retournes t'entraîner, demain tu affronteras l'un des sith de la forteresse. Tu dois être prête, lui rappela le sith.

- Oui maître, approuva la Twi'lek avant de laisser son maître.

Oldae utilisa la force pour déblayer le terrain d'entrainement des gravas lorsque Dark Desius le rejoint.

- Vous ne faites pas les choses à moitié, s'amusa le Kel Dor.

- En effet, et je suis étonné qu'elle supporte les choses aussi bien, lui répondit le sith.

- Il est vrai, elle est de nature forte mon seigneur, dit Desius.

Le sith approuva d'un mouvement de tête.

- Qu'en est-il de vos sujets d'expérience ? demanda Oldae.

- Ils seront bientôt près, je désire qu'ils soient parfaitement dociles pour vous les présenter, répondit Desius.

- Bien, continuez comme cela seigneur Desius, le félicita le seigneur noir.

Le Kel Dor vint s'assoir devant le sith.

- Si vous le voulez bien, j'aimerai que nous poursuivions votre entrainement seigneur, l'invita le maître des illusions.

Oldae indiqua qu'il était d'accord et s'assit en face de son professeur.

- Aujourd'hui, nous allons voir deux sortilèges provoquant des illusions actives. La première sera l'illusion du "briseur d'os" et la seconde, l'illusion du "supplicié au bûcher", commença Desius.

- Des noms forts sympathiques, s'amusa Oldae.

- En effet. Le premier sortilège, le "briseur d'os" produit une illusion simple mais très efficace. Elle vous permet de faire naître dans l'esprit de votre adversaire l'impression qu'un de ses os est brisé. L'illusion s'accompagne des sensations de douleur bien évidemment, indiqua Desius.

Le Kel Dor, après avoir fini de parler, s'approcha d'Oldae pour lui murmurer la formule.

- C'est un sort simple, facile à utiliser mais terriblement efficace, précisa le Kel Dor.

- Je m'en souviendrai, lui promit le sith avec un sourire.

- Le second sortilège, le "supplicié du bûcher" est plus complexe, car plus difficile à élaborer. L'illusion touche les cinq sens, aussi les détails sensitifs sont nombreux. Je crois que la seule manière de pouvoir produire fidèlement une telle illusion réside dans le déjà vu. Vous devrez vous inspirer de véritables supplices pour établir ces illusions. Malheureusement, nous ne pourrons pas nous exercer l'un sur l'autre car ce genre d'illusion est très douloureux. Vous devrez vous trouver des cobayes, expliqua Desius.

Le Kel Dor répéta l'opération et cita la formule à l'oreille d'Oldae.

- Je vous remercie seigneur Desius, le remercia le sith.

- Je ne fais que mon devoir mon seigneur, dit humblement le conseiller.

- J'aurai une question à vous poser, demanda Oldae.

- Je vous en prie mon seigneur, l'invita Desius.

- J'aimerai commencer à apprendre l'aura de l'effroi. Je sais que cela peut être prématuré, mais j'en aurai besoin dans un avenir proche, expliqua Anarell.

Desius parut sceptique et réfléchit pendant un moment. Oldae attendit en silence la réponse de son conseiller, qui après une longue réflexion approuva.

- Soit, j'accepte. J'aurai préféré attendre un peu mais si vous le souhaitez, acquiesça Desius.

- Je vous remercie, répondit le sith en inclinant le buste.

- L'effroi est une illusion tout en ne l'étant pas. Il n'y a pas de formule, il s'agit littéralement d'une aura qui provoque des effets illusoires. L'effroi n'est pas une illusion classique, elle ne peut pas être brisée. Seul l'invocateur ou sa mort peut y mettre à terme. Aussi, la seule méthode pour s'en protéger est le contrôle de soi, bien que ce contrôle ne puisse pas enlever les effets de l'effroi, il permet de les surmonter. La maîtrise de l'effroi est la continuité de votre pression spirituelle. Cela nécessite une maîtrise minutieuse de votre pression spirituelle afin de l'utiliser pour instiguer la peur.
De manière simple, en utilisant votre pression spirituelle, vous devez produire un environnement d'effroi. Votre pression va définir une forme de bulle dans laquelle sera enfermée votre cible. Cette bulle sera remplie et composée de votre pression spirituelle, bulle dans laquelle votre victime y sera à votre merci.
Plus la pression spirituelle est élevée, de manière générale, et plus elle est oppressante. Vous devez dépasser le stade de l'oppression pour celui de l'effroi. Il s'agit de changer la nature de votre pression spirituelle en son essence même. L'oppression passera alors au stade supérieur, celui de l'effroi.
Arriver au stade de l'effroi est difficile, très difficile. Outre la maîtrise minutieuse de sa pression spirituelle, cela nécessite une introspection de premier ordre. Vous devez parvenir à l'essence de votre pression spirituelle et la modifier, y faire naître l'effroi. Pour cela, une connaissance des illusions est obligatoire.
Je ne vous cache pas que c'est un travail de longue haleine, et il n'y a pas de clés pour réussir. Vous maîtrisez déjà parfaitement votre pression, il ne vous reste plus qu'à en atteindre l'essence et à la modifier. C'est un travail que vous seul pouvez mener, expliqua Desius.

Oldae avait clairement compris le concept. Théoriquement, c'était relativement simple, la pratique l'était cependant bien moins. Sa maîtrise de sa pression spirituelle était déjà excellente, seule demeurait l'introspection dans le but de changer son essence.

- Je vous remercie pour votre précieux enseignement seigneur Desius, dit Oldae en se levant.

- Ce fut un plaisir. Je vous souhaite bonne chance seigneur, l'encouragea le Kel Dor.

Oldae quitta son professeur pour se rendre dans ses quartiers. L'heure de l'introspection était venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 4 Nov - 22:24



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXVIII: L'introspection I

La pièce était froide, glaciale même. Sur les rebords des fenêtres se formaient de petit cristaux de glace, qui gagnaient progressivement en amplitude pour envahir l'ensemble de la paroi de verre. Un homme accroupi, au milieu de la petite pièce, en simple tunique, respirait paisiblement. A chaque expiration, une légère brise blanche sortait de sa bouche. Malgré la température négative de la pièce, l'homme semblait vivre dans un autre monde, une autre dimension séparée du monde physique. Son corps ne laissait paraitre aucune trace reflétant une souffrance face au froid. L'homme ne grelotait point, restant concentré, à la recherche des profondeurs insondables de sa conscience.
La pièce baignait dans une sorte de lourdeur caractéristique des ténèbres du côté obscur. La pression était naturellement désagréable, oppressante et intrusive.
Oldae ignorait le monde qui l'entourait. Son esprit était ailleurs, plongé dans un voyage en lui-même. L'introspection dans les méandres du côté obscur de son être obligeait le sith à disposer d'une extreme concentration. Il avait laissé libre cours à sa pression spirituelle, il la laissait se déplacer à son gré, indépendamment de sa volonté, enveloppant une partie de la forteresse dans un univers d'anxiété chronique. Il avait veillé à faire fermer toute une aile de la forteresse durant les heures où il s'entrainerait. Certaines personnes pourraient s'évanouir au contact de sa pression spirituelle.
Le sith était en lui-même, il découvrait des faces de lui-même qu'il n'avait jamais ne serais-ce qu'imaginé. L'introspection en son soi profond l'emmenait dans des terres hostiles et nouvelles, que la méditation traditionnelle n'avait jamais permis de dévoiler. Irrémédiablement, le sith se sentait se rapprocher de ce qu'il était vraiment, de celui que ses épopées avaient changé. De ce qu'il avait toujours voulu fuir, par faiblesse et lâcheté, mais qu'il avait toujours envié de posséder. Son voyage intérieur l'amenait à dépasser les ténèbres du côté obscur, il avait appris qu'il n'était pas le condensé de haine qu'il croyait. La lumière demeurait dans son coeur, flottante, presque invisible, manque de s'éteindre à chaque instant, mais qui pourtant refuser de céder aux ténèbres. Cette lumière c'était sa conscience humaine. Le sith veilla à ne pas l'ébranler ni même la perturber. Il avait décidé de la garder précieusement, de la cacher aux yeux du monde. De cacher cette preuve de son humanité. La preuve qu'il existait toujours en lui, dans les tréfonds de son âme, une part d'humanité que tous les massacres et toutes les horreurs qu'il avait perpétré, n'avaient pas suffi à faire disparaitre.
Oldae parcourut son être à la recherche de la source de son pouvoir. Il dépassa les remparts qu'il avait dressé pour maintenir son pouvoir, s'enfonça plus profondément encore. Il traversa différentes formes de son pouvoir, différents aspects, différentes particularités, se rapprochant inlassablement de la source.
Anarell aperçut une source. Dans les tréfonds de son pouvoir résidait l'essence de son pouvoir, l'object de sa quête de lui-même. Il s'en rapprocha, l'effleura de son esprit. La source était telle que Desius l'avait présenté. Elle n'émettait pas l'effroi, elle était simplement la source du pouvoir obscur d'Oldae. On ressentait qu'elle vivait des ténèbres, pour autant, elle n'en émettait aucun.
Le sith décida d'arrêter, il avait pris plusieurs heures pour arriver à l'essence de son pouvoir, et il préférait avancer par étape. Il prit le temps de remonter jusqu'au monde psychique puis jusqu'au monde physique, et ouvrit doucement les yeux. Ses sens lui revinrent progressivement. Devant la porte de la petite salle, Oriane était assise, fixant attentivement son maître. Elle était restée là tout ce temps, à veiller sur son maître, malgré l'environnement qui régnait dans la pièce.

- Tu as bien veillé Oriane, je te remercie, la remercia le sith.

- De rien maître, répondit humblement la Twi'lek.

Le sith se releva doucement, le temps de reprendre ses appuis, et s'avança vers la porte pour rejoindre sa chambre et aller enfiler son armure. Oriane se poussa avant d'emboîter les pas de son maître. Après quelque minutes, le sith avait retrouvé la pleine capacité de ses sens, et parvint à enfiler son armure. C'était vraiment un exercice complexe, et éreintant.

- Qu'allons-nous faire ? demanda la petite.

Oldae réfléchit un petit moment. Vegan était sur le Poing d'acier, et Oldae ne voulait pas le déranger alors que la flotte fantôme risquait d'attaquer. Il demanderait le rapport du capitaine Crawler plus tard. Il y avait bien le lieutenant général O'Neil à qui Oldae voulait confier une mission sur Taris.

- Il me faut contacter le lieutenant général O'Neil dans la matinée. Je te laisse ta matinée pour t'exercer à la méditation, cet après-midi, j'assisterai à ton entrainement avec Griggs, ordonna Oldae.

- Bien maître, j'y vais sur le champs, approuva Oriane avant de partir.

Oldae la regarda partir et se dirigea vers la salle du trône. Il parcourut l'immense dédale de couloirs avant d'arriver à salle du trône. Il y pénétra et se rendit sur le trône.
Le sith pianota sur son intercom et la voix de l'officier de garde retentit.

- Que puis-je pour vous mon seigneur ? demanda le soldat.

- Mettez-moi en relation avec le lieutenant général O'Neil, répondit le sith.

- Immédiatement, je vous mets en relation mon seigneur, consentit l'officier.

- Je vous remercie, le remercia Oldae.

Anarell patienta quelques minutes avant que n'apparaisse l'hologramme du lieutenant général.

- Veillez m'excuser de l'attente, je ne m'attendais pas à vous voir, s'excusa O'Neil.

- Ce n'est rien. Comment évolue la situation sur Taris ? demanda le Sith.

- Le calme est revenu dans la cité Tarisienne, tandis que les travaux de la cité Nekghoules avancent rapidement. Les premières infrastructures ont été terminées dans la semaine et déjà des centaines de Nekghoules ont rejoint la nouvelle cité, expliqua le soldat.

- Il n'y a aucun problème entre les Tarisiens et les Nekghoules ? s'interrogea Oldae.

- Nous veillons à limiter les contacts, de plus ils trouvent à s'entendre dans l'extermination des Rakghoules, rassura l'officier.

- Bien lieutenant général. J'ai deux nouvelles missions pour vous, que vous opérerez en lien avec le lieutenant Idaho. Votre première mission ne concerne que vous, vous devez mettre en place des infrastructures pour stocker le plus grand nombre de Rakghoules vivants, pour pouvoir les utiliser dans un avenir proche. Veillez à limiter au maximum nos pertes.
Votre seconde mission se déroulera en collaboration avec le lieutenant Idaho. La guerre est finie depuis moins d'un an, et des milliards d'habitants de la république se sont retrouvés en terre impériale avec la cession de nombreuses planètes, sans possibilité de retour. Par conséquent, leur statut est plus que défavorisé, nombre d'entre eux vivent dans des conditions déplorables, parqués dans des camps et des centres. Je veux que vous meniez une vaste campagne pour attirer ces exilés sur Taris. Vous leur offrirez des terres et notre protection, ainsi que les frais de transports jusqu'à Taris. Nous devons impérativement repeupler Taris, pour cela, les zones libérées représentent les lieux idéals. Je suis certain que de nombreux exilés seront intéressés par cette offre, attendez-vous à un afflux massif.
Votre mission est simplement de les accueillir, le lieutenant Idaho sera chargé du racolage et du transport, expliqua le sith.

- C'est une excellent idée mon seigneur, je vais immédiatement prévenir nos troupes, approuva le soldat.

- Je compte sur vous pour prendre contact avec le lieutenant Idaho et mener à bien votre mission, intima Oldae.

- Il en va de soi mon seigneur, consentit l'officier.

Oldae salua le lieutenant général et mit fin à la communication.
Son plan avançait doucement mais certainement. Il se rapprochait pas à pas de son idéal. Sur Taris, il ne serait pas question d'une différenciation entre impériaux et républicains. C'est pour cela qu'Oldae avait choisi Taris, les populations étaient ouvertes au progrès, tout en appartenant ni à l'empire ni à la république. Les exilés apporteraient avec eux le savoir de la république, qui permettrait de rebâtir Taris. Et peut-être, un jour, de refaire de Taris l'un des centres majeurs de la route d'Hydian.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 6 Nov - 11:40



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXIX: L'évadé

Oldae se dirigeait vers la salle d'entrainement où son apprentie subissait le dur entrainement du capitaine lorsque son intercom sonna. Le sith regarda le contact qui tentait de le joindre, c'était Dark Desius.

- De quoi s'agit-il ? demanda le sith.

- Je suis désolé de vous déranger mon seigneur, mais l'un des padawan s'est échappé, répondit Desius.

En voilà une nouvelle. Un padawan qui s'échappe, c'était visiblement la meilleure de la journée.

- Echappé ? Lequel ? Et comment a t'il pu s'échapper d'ailleurs ? l'interrogea le seigneur sith.

- Il s'agit du plus jeune, le jeune humain. J'ignore comment il y est parvenu, mais il s'est enfui et je ne le retrouve pas, expliqua le maître des illusions.

Oldae sonda la forteresse à la recherche de la présence du jeune padawan. Il le trouva finalement sur l'une des passerelles de la forteresse, celle où se trouvait le vaisseau de Styneth. Mais que faisait-il là-bas ?

- Je m'en occupe seigneur Desius, retournez à vos travaux. Juste une précision, que pouvez-vous me dire sur le petit ? dit Oldae.

- Il est jeune, à peine dix ans. Il devait à peine être devenu padawan lorsqu'il a été capturé par Phoebus. Il n'a rien de particulier, il est jeune et encore faible. Le seul détail que j'ai remarqué, et qui m'a d'ailleurs surpris, est qu'il a un esprit très fort. Il est le seul à encore résister à mes expériences, il n'a commencé à montrer des signes de faiblesse qu'hier, alors que les deux autres ont cédé depuis plusieurs jours, dit le Kel Dor.

Etonnant. Oldae n'avait rien senti de particulier en lui. Il était vrai qu'il semblait fort psychiquement lors de leur rencontre mais cela n'avait pas surpris le sith plus que cela. Comme quoi, on n'en apprenait tous les jours.

- Je vous remercie seigneur Desius, dit Oldae avant de raccrocher.

Oldae rebroussa chemin pour se diriger vers le hangar du vaisseau de Styneth. Il avait une petite idée de ce que faisait le gamin là-bas et une chose était sûre, Styneth y était lié.
Le sith arriva rapidement au vaisseau du capitaine. La passerelle du vaisseau était abaissée et il y pénétra. Il ne fut pas surpris de trouver Oracle entrain de s'occuper du petit.
Le padawan vit entrer le seigneur noir et devint blême. Oracle se retourna et vit le sith. Elle se leva d'un bond et se plaça devant le garçon terrifié pour expliquer à Oldae la situation.

- Je peux tout vous expliquer seigneur Oldae. C'est le maître, il a retrouvé le petit dans le froid et l'a ramené ici. Il était frigorifié, il n'aurait pas survécu à la nuit dehors, expliqua t'elle.

Oldae lui jeta une regard rapide avant de le ramener sur le jeune padawan. Le petit était terrorisé, il tremblait de tout son long. Le sith s'approcha de lui.

- Tu te souviens de moi ? demanda le sith.

Le padawan approuva d'un mouvement de tête.

- Pourquoi t'es tu enfui ? l'interrogea Oldae.

Le petit hésita un moment, puis finit par répondre.

- Je ne veux pas devenir un monstre. Le Kel Dor a transformé les deux autres padawan en monstre, je ne veux pas devenir pareil, répondit t'il.

Oldae le regarda longuement.

- Suis-moi si tu veux vivre, intima le sith.

Le padawan jeta un regard à Oracle, qui approva d'un léger mouvement de tête, et le petit finit par se lever de son siège pour suivre le sith. Oldae parcourut la forteresse, suivi du gamin, jusqu'à la salle d'entrainement.
Styneth était entrain de bretter avec les deux apprentis lorsque le sith y arriva. Oriane craignait Styneth, il demeurait en elle une peur viscérale du capitaine qui enclavait fortement ses capacités. Elle avait peur de le toucher et de subir ses représailles, ce qui faisait qu'elle fournissait une prestation ridicule.
Ilis émit un grand sourire lorsqu'elle vit Oldae accompagné de l'enfant.

- Tu étais au courant n'est-ce pas ? lui demanda Oldae.

L'alchimiste arbora un grand sourire et fit le signe de la bouche cousue. Visiblement elle était mêlée à l'histoire, ce qui ne l'étonnait pas non plus. Oldae soupira, comprenant qu'il n'obtiendrait rien d'elle, et s'adressa au capitaine qui était entrain de bretter.

- Pourrai-je savoir ce que signifie cet enfant seigneur Erebus ? lui demanda Oldae.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 7 Nov - 21:32



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXX: L'arrivée de la flotte fantôme

Oriane se releva difficilement. Elle était très fatiguée, l'entrainement avait duré pendant plusieurs heures, et la petite était en sueur.
Le sith s'approcha de son apprentie, qui lui jeta un regard hébété.

- Je suis déçu. Tu n'as en aucun moment mis en pratique se que nous avons appris ces derniers jours. Tu étais passive, apeurée et ridicule, la corrigea Oldae.

- Il m'effraie, je n'y peux rien, c'est irrationnel, se lamenta la Twi'lek.

- Retiens bien une chose ma jeune apprentie, il n'existe pas de courage sans peur. Ne fuis pas un défi parce que tu as peur. Cours plutôt vers lui. Car la seule façon d'échapper à la peur, c'est qu'elle foule sous tes pieds, lui enseigna le sith.

Oriane le regarda avec une détermination nouvelle dans les yeux. La flamme du défi regagnait progressivement son regard.

- Bien maître, acquiesça t'elle.

- Bien, dans ce cas va te reposer. Tu as ton après-midi de libre, profites-en, lui dit Oldae.

L'apprentie approuva et partit en courant, heureuse de pouvoir bénéficier de son temps libre.
Oldae ne tarda pas et quitta à son tour la salle d'entrainement pour se rendre dans son bureau. Il ne fut pas surpris d'être intercepté par son conseiller sith.

- Que puis-je pour vous seigneur Desius ? demanda Oldae en s'arrêtant.

- Je ne m'oppose pas à votre choix mon seigneur, cependant en confiant l'enfant à Erebus, nous perdons un sujet d'expérience, répondit le professeur.

- Perdu un sujet d'expérience ? Que dites-vous donc seigneur Desius ? Je n'ai pas l'impression d'avoir perdu un sujet, mais bien d'en avoir gagné un de plus, rétorqua Oldae qui reprit sa marche.

Desius emboita le pas du seigneur sith.

- Que voulez-vous dire par là ? s'interrogea le Kel Dor.

- Nous ignorons toujours la source des pouvoirs de Styneth. Voir comment ils se manifestent lors de l'enseignement nous permettra peut-être dans apprendre plus. Ces qualités innées sont-elles transmissibles par l'enseignement ? Voilà une question essentielle, et la meilleure manière de le découvrir est de le constater directement.
Ensuite, je cherche à m'approcher au plus près de la création d'un jedi gris. Pour cela, il y a besoin d'un savant mélange entre l'enseignement sith et l'enseignement jedi. Styneth n'a connu aucun des deux, mais il penche indubitablement vers le côté obscur. Alors que l'enfant, lui a connu les arcanes Jedi depuis son plus jeune âge. Il est donc probable que l'enseignement de Styneth soit le plus à même pour donner un jedi gris, expliqua l'inquisiteur.

- Je comprends, l'idée est en effet intéressante. Elle mérite d'être creusée, acquiesça le Kel Dor.

- Quand nos sujets seront-ils prêts ? enchaîna Oldae.

- Je pense qu'ils seront mûrs dans trois jours, répondit Desius.

- Parfait, présentez les moi dès qu'ils seront prêts, ordonna le seigneur noir.

- Bien évidemment mon seigneur. (Un temps). J'aimerai vous poser une question, insinua le maître des illusions.

- Je vous en pris, accepta Oldae.

- Quand vous occuperez-vous de Dark Maratan ? Non pas que je crois que vous avez oublié votre serment, cependant j'ai besoin de le savoir, dévoila t'il.

Oldae s'arrêta net, ce qui surpris le Kel Dor, et se retourna vers son conseiller.

- Je ne manque jamais à ma parole, je vous ai promis la tête de Maratan, et je vous l'offrirez. Je partirai après la bataille contre la flotte fantôme, sa tête sera là avant la fin du temps imparti, comme promis, élucida le seigneur sith.

Le Kel Dor parut soulager.

- Je vous remercie mon seigneur, je m'excuse pour ce manque de respect, s'excusa platement le professeur.

- N'en faites rien seigneur Desius, c'est tout à fait normal, le rassura Oldae.

Le Kel Dor acquiesça avant de saluer son seigneur et de le laisser. Oldae le regarda partir avant de reprendre sa marche. Il longeait les longs couloirs de la forteresse pour rejoindre ses quartiers lorsqu'un mauvais pressentiment le frappa brusquement et le stoppa dans sa traversée.

- Ils sont là... A nous Jadus... murmura Oldae.

Le sith se lança à toute vitesse dans le dédale de couloirs lorsque son intercom sonna. Oldae décrocha immédiatement.

- La flotte fantôme est arrivée mon seigneur, s'exclama Anderson.

- Je sais, prévenez la base que nous entamons la procédure de défense. Qu'ils activent le bouclier et que la flottille se mettent en position, j'arrive immédiatement, répondit Oldae d'un trait.

Le sith coupa la communication avant de pianoter le numéro de Styneth.

- Seigneur Erebus, préparez votre vaisseau, la flotte fantôme est apparue, je suis en route pour vous rejoindre, s'écria Oldae.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 8 Nov - 0:02



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXI: La bataille de la flotte fantôme

Oldae se réceptionna lourdement sur le sol. Le saut périlleux orchestré par Styneth avait manqué de le tuer sur le coup, et le sith se sentait dans la peau d'un miraculé. Encore une idée saugrenue et totalement imprévisible de Styneth. Voilà pourquoi cet homme était dangereux.
Alors que le sith se relevait après avoir retrouvé ses esprits, les deux hommes furent accueillis par une section de droïdes de combat. Les robots ouvrirent instantanément le feu sur eux, ne laissant pas le temps à Oldae de se préparer. Styneth fut plus rapide et utilisa son harpon pour se projeter dans les airs tandis qu'Oldae paraît les tirs adverses à l'aide d'un bouclier de force.
Les tirs ricochèrent sur les défenses du sith, qui ne tardèrent pas à montrer des signes de faiblesse face à la puissance de feu ennemie.
Erebus atterrit au coeur des lignes ennemis et tira ses deux lames. L'assassin se lança dans un assaut terrible, tel une furie, et se livra à un véritable carnage. Avant même qu'Oldae ne rejoigne la mêlée, le capitaine avait abattu la plupart des ennemis.
Leur force mêlée, les deux bretteurs mirent fin au combat rapidement. Le sol était jonché des carcasses des droïdes de combat, qui émettaient de légers cliquetis, pareils à des cris d'agonie. Les murs et le sol étaient remplis d'impacts de tirs, noircissant les parois du vaisseau fantôme. Les quelques minutes de combat avaient suffis à transformer le vaisseau en un véritable champ de bataille.

Le sith fit signe à Styneth de repartir immédiatement, ils devaient atteindre la passerelle de commandement pour reprendre le contrôle du vaisseau. Les deux sith repartirent immédiatement, traversant les dédales de couloirs à toute vitesse, ne s'arrêtant que pour s'occuper des droïdes qui tentaient, sans réussite, de les arrêter.
Les deux hommes parcoururent la plus grande partie du vaisseau sans rencontrer de soucis majeurs, jusqu'à ce qu'ils arrivent dans une des salles de rassemblement, au coeur du vaisseau.
Alors qu'ils y arrivaient, Oldae fit signe au capitaine de s'arrêter. Il ressentait la présence de plusieurs adversaires, quatre pour être précis et tous des sith. Leurs pressions étaient inégales, trois d'entre eux étaient faibles et devaient être des numéros, le dernier, en revanche, devait être un guerrier redoutable. Peut-être même un Operator. Plus loin dans le vaisseau, au niveau de la passerelle de commandement, Oldae ressentait la présence de deux autres sith. L'un était un puissant seigneur sith, l'autre un simple numéro ou son apprenti.
L'inquisiteur fit signe au capitaine de se séparer, et indiqua à Styneth les escaliers latéraux pour contourner la salle de rassemblement par les hauteurs.

- Il y a des sith devant nous. Prenez les escaliers latéraux pour les contourner par les passerelles pendant que j'attire leur attention en bas. Rejoignez la passerelle de commandement pour reprendre le contrôle du vaisseau. Deux sith vous y attendent, soyez prudent. Je vous rejoindrez dès que j'en aurai fini ici, tenez jusqu'à mon arrivé, dit Oldae

Styneth acquiesça et se prépara à partir lorsque le sith le retint.

- Ne mourrez pas ! Que la force soit avec vous, dit le sith.

- Vous aussi, renchérit Erebus.

L'assassin partit vers les escaliers latéraux, laissant Oldae s'engouffrer seul dans la salle de rassemblement.
L'inquisiteur pénétra dans l'immense salle où se rassemblaient les régiments lors de leur mobilisation. La salle était gigantesque. Uniformément plate, elle était parsemée de colonnes de caisses en divers endroits. Sur les murs, un réseau de passerelles faisait le tour de la salle, permettant de ne pas avoir à traverser par le sol.
Dans la salle se tenaient les sith. Deux se tenaient à quelques mètres de l'entrée, le plus puissant des quatre, un peau rouge, était posté sur un tas de caisses en retrait et le dernier était sur l'une des passerelles en hauteur, barrant le passage au capitaine.
Les assassins savaient que des hommes arrivaient, mais ils ne savaient ni leur nombre, ni leur identité. Le seigneur noir s'avança dans la grande salle et s'arrêta à l'entrée. L'ombre du porche et de la passerelle, au-dessus de lui, l'embaumant dans les ténèbres, ne dévoilant qu'une ombre aux contours menaçant.
L'un des numéros, trop sûr de lui visiblement, tira son sabre et chargea Oldae sans crier garde. Alors que son coup allait frapper à l'épaule de son adversaire et le fendre en deux, son bras se figea. L'assassin, surpris, fut pris de tremblements tandis qu'il tentait d'abattre son coup. Des gouttes de sueurs perlaient sur son front et les veines de son crâne se contractaient sous l'effort, mais rien n'y faisait, le bras refusait de bouger. L'assassin poussa, encore et encore. Ses muscles bandaient de tout leur long, mais le corps demeurait figé. Le numéro comprit à qui il avait à faire et la peur l'envahit.

- Tu es... C'est toi... Le sith qu'on nous avait dire de fuir... Le maître l'avait dit, "si vous le voyez et que vous êtes seul, fuyez"... articula le numéro.

Oldae leva la tête vers sa victime. Le visage du numéro devint terreur, ses yeux détresse, et son âme poussière. Le sith s'en délecta, puisant dans la peur de sa cible pour se revigorer. Il ne prit pas la peine de se compliquer la tâche, il tira son sabre et sépara la tête du corps. Le cadavre tomba lourdement sur le sol tandis que la tête roula sur plusieurs mètres.

- Qui es-tu ? demanda le plus puissant des assassin, qui bondit de son tas de caisse pour se poster en face d'Oldae.

L'inquisiteur se concentra pour rompre les liens qui contenaient son pouvoir. Une déferlante de pouvoirs obscurs s'abattit dans la salle, tandis que la pression spirituelle du sith remplissait les lieux. La température tomba dans les négatifs et l'atmosphère s'alourdit, devenant oppressante et terrifiante.

- Vous êtes chargés d'assassiner quelqu'un mais vous ne vous renseignez pas sur votre cible. Dark Jadus aurait-il omis de vous parler de moi ? demanda Oldae à ses opposants.

La peur du peau rouge devint réalité, et son visage s'aggrava.

- Oldae... Que fais-tu ici ? Operator 11 devrait s'être occupé de toi à l'heure qu'il est... ragea le peau rouge.

- Je crains que Operator 11 est eu un empêchement, son dernier voyage dans le vide spatial ne lui a pas réussi. Pourrais-je savoir à qui j'ai à faire ? répondit Oldae.

- Je suis Dark Junon, Operator 4, se présenta le guerrier de Jadus.

- Tu tombes bien, il manquait un Operator à mon tableau de chasse. Je suis Dark Oldae, seigneur noir des sith et inquisiteur, ancien apprenti de Dark Thanaton, gardien du savoir ancien et membre du conseil noir, s'enchanta Oldae en saluant son adversaire d'un mouvement de tête.

L'inquisiteur lança une vague de force d'une puissance terrifiante qui souffla ses adversaires. Le numéro fut projeté à plusieurs mètres et fracassa un tas de caisse tandis que Junon se réceptionna à l'aide de la force.

- Maintenant ! s'écria Oldae.

Styneth comprit immédiatement et bondit sur les plateformes après avoir grimpé les escaliers latéraux. Le sith chargea à toute vitesse l'assassin posté sur la passerelle, qui encore concentré l'attaque d'Oldae, ne vit pas son adversaire venir. Le capitaine tira une lame, que le numéro para de justesse, mais qui ne l'empêcha pas de recevoir un coup de pied d'Erebus qui l'envoya valser sur le sol. Styneth rengaina et partit à toute vitesse en direction de la passerelle de commandement.
Le numéro se releva péniblement, tandis que les deux autres sith se remettaient en garde.

- Bien, commençons, nargua Oldae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 8 Nov - 23:45



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXI: La bataille de la flotte fantôme

Trois adversaire. L'un, un numéro, peinait à se relever après le coup de Styneth. Un autre, un numéro aussi, n'était qu'à une dizaine de mètres d'Oldae, prêt à attaquer. Le dernier, un Operator du nom de Dark Junon, se tenait légèrement en retrait du deuxième assassin. Le numéro frappé par Jadus, après avoir retrouvé ses esprits, s'avança de quelques pas pour se rapprocher, mais en demeurant en arrière.
Les quatre combattants se fixaient avec défi, attendant le moment idéal pour attaquer. Les hommes de Jadus avait l'avantage du nombre, le combat était déséquilibré, trois contre un. Pour autant, les assassins savaient que le nombre n'était pas une valeur sûre. Ils connaissaient la réputation de leur cible, l'un des rares survivants de la bataille du temple.
Oldae sentait que les deux numéros avaient peur, bien qu'ils essayaient de le cacher pour ne pas alimenter la force de l'inquisiteur. Le peau rouge , en revanche, gardait un calme impassible, demeurant de marbre face à la pression spirituelle du seigneur sith.

Le seigneur noir ne désirait pas attendre. Styneth l'attendait, et il devait mettre à terme à son combat au plus vite. Aussi, il tira son double sabre et s'élança vers ses adversaires.
Les assassins chargèrent dès que le sith esquissa un mouvement. Le premier numéro, en premier, immédiatement suivi de l'Operator.
Le sith fit appel à la force et rassembla une sphère de poudre noire dans sa main gauche tandis qu'il allait rentrer en contact avec ses adversaires.

- Jërda, murmura le sith.

La formule prit forme et le sortilège du "brise os" fusa vers le premier numéro. L'illusion s'empara de l'assassin qui hurla de douleur lorsque sa jambe se brisa. Il s'écroula sur le sol dans un râle de douleur en tenant sa jambe brisée.
Le peau rouge commit l'erreur de jeter un regard au blessé, se demandant par quelle sorcellerie son allié avait été touché. Oldae en profita, il tira la sphère de poudre, et claqua des doigts. Un éclair fusa et la sphère explosa sur l'Operator dans une déflagration retentissante.
Dark Junon eut à peine le temps de se protéger d'une barrière de force lorsque l'explosion l'atteint, et les flammes l'avalèrent.
L'inquisiteur n'attendit pas que son adversaire réagisse et continua sa course. Il décapita d'un mouvement le numéro sous l'emprise de son illusion, avant de bondir dans les airs vers le dernier assassin. Il pointa son sabre vers le bas pour empaler sa cible mais ce dernier esquiva de justesse d'un grand bond dans les airs. Le sith atterrit sur le sol et la lame de son sabre s'engouffra dans le sol jusqu'à la garde. Oldae n'attendit cependant pas que son adversaire atterrisse et projeta un éclair vers le numéro. L'assassin étant dans les airs, il ne parvint pas à bloquer les éclairs, et reçu la foudre de plein fouet. Il fut projeté contre une paroi de la salle avant de tomber dans un tas de caisses.
L'inquisiteur dû immédiatement retirer son sabre du sol pour bloquer la lame du peau rouge, qui s'arrêta à quelques centimètres de sa gorge. Junon avait une partie du visage de brûleée, ses défenses ne semblaient pas avoir suffi pour endiguer l'explosion, et ses yeux brillaient de haine. La force du sith était redoutable, il se servait de sa rage contre Oldae pour renforcer sa force physique, et Anarell voyait dangereusement sa propre lame se rapprocher de sa gorge alors que l'Operator poussait de toutes ses forces. Oldae avfut contraint de poser un genou au sol et peinait à résister à la force titanesque de l'assassin.
Finalement, le seigneur noir parvint à affaisser la lame de son adversaire et projeta un éclair à la poitrine de Junon. L'Operator encaissa la plus grande partie de l'éclair avec une barrière mais reçu quand même la foudre dans l'épaule. Il recula sous le choc, et Oldae en profita pour se dégager et contre-attaquer. Une lutte acharnée s'engagea entre les combattants. Les coups fusaient de tous les côtés, et les deux adversaires prenaient l'avantage tour à tour.
Anarell bloqua de justesse un coup de taille qui manque de le frapper à la ceinture mais reçut un coup de pied qui l'envoya défoncer un tas de caisses. Le sith se réceptionna difficilement à genoux, tandis que son adversaire lui projeta des éclairs. Oldae utilisa les caisses effondrées sur le sol comme un bouclier pour bloquer la foudre de son adversaire. Cependant l'Operator était enragé, il bondit dans les airs et trancha une des caisses d'un mouvement pour arriver à côté d'Oldae.
Junon se fendit vers Oldae, qui bloqua le coup avant de reculer sous les coups rapides. L'inquisiteur évita un coup en se baissant avant de bondir sur l'une des passerelles en hauteur. Il se réceptionna sur la passerelle, rapidement suivi par son adversaire, et la lutte reprit. Oldae recula volontairement pour laisser son adversaire commettre une faute, ce qu'il fit. Junon attaqua Oldae avec rage pensant enfoncer la garde de l'inquisiteur par la force à l'aide d'un grand coup partant du haut. Mais Oldae se décala légèrement pour détourner le coup d'un mouvement rotatoire et asséna un coup de pied à son adversaire, le cloitrant contre la paroi. Le sith visa la gorge de son adversaire d'un large coup mais Junon parvint à s'abaisser et à s'extraire de sa position. Le sabre laissa une profonde entaille dans la paroi. L'Operator attaqua de nouveau, mais Oldae bloqua son coup en faisant tournoyer sa lame dans son dos, brisant la garde de ennemi, et lui asséna un coup de coude au visage. Le peau rouge reçu le coup de plein fouet et recula, sonné. Anarell en profita pour attaquer d'un fente large, mais l'Operator esquiva d'un léger bond en arrière. Cependant, Oldae ne laissa pas à son adversaire le temps de se remettre en garde.
Alors qu'il posait les pieds sur la passerelle, l'assassin fut tiré vers le bas et enfonça les grilles de la passerelle pour s'écraser sur le sol. Oldae bondit sur le sol, et chargea le peau rouge, encore sous le choc. L'Operator fut forcé de reculer de plus en plus, laissant Oldae gagnait du terrain. L'inquisiteur le toucha à la joue et au poitrail pendant l'échange. Le peau rouge se fatiguait, il avait recouru à son pouvoir trop tôt et en trop grande quantité.
Oldae réalisa un ensemble de combos tournoyants dévastateurs. L'assassin fut complètement surpassé, et le sith en profita pour le projeter d'une vague de force concentrée. La sphère d'énergie frappa dans le bas du ventre et propulsa Junon dans un tas de caisses, qui s'effondra lorsque l'assassin le percuta.
L'armure de l'assassin arborait un impact là où la vague de force l'avait touché, et l'assassin avait du mal à se relever. Oldae arriva immédiatement sur lui, et le sabre de l'inquisiteur manqua de trancher le bras de l'Operator. Le combat reprit, clairement en l'avantage d'Oldae. L'assassin tenta de lancer un éclair mais le sith arrêta la foudre en faisant tourner son sabre comme un bouclier, pour attaquer de plus belle son ennemi.
Junon était sur le point de perdre lorsqu'il reçu l'aide de l'assassin qui avait été touché par les éclairs. Le numéro arriva, enragé, sur le seigneur noir, et porta aide à l'Operator.
Oldae se retrouva à devoir bretter contre deux adversaires. Le style double lame le lui permettait mais ça n'empêcha pas le coups de pleuvoir.
L'inquisiteur esquiva un coup du numéro en s'abaissant et frappa du poing sur le sol, provoquant une vague de force qui fit reculer les deux adversaires.
Les deux assassins étaient essoufflés, ce qui n'était pas le cas d'Oldae. Il avait indéniablement l'avantage, il était temps d'en finir. Le sith forma six sphères de poudre dans les airs et les projeta vers ses adversaires. Quatre vers l'Operator, comme une mitraillette, et deux vers le numéro. Les deux assassins esquivèrent du mieux qu'ils purent, et les explosions retentirent dans la salle, provoquant des vagues de flamme.
Le numéro esquiva de justesse et se réceptionna d'une roulade. Cependant lorsqu'il releva la tête, il vit Oldae devant lui. Il n'eut pas le temps de bouger qu'une lame s'enfonça dans sa gorge. Les yeux de l'assassin s'écarquillèrent avant que la vie ne les quitte.
L'inquisiteur se retourna pour faire face au dernier combattant. Junon se tenait accroupi sur le sol, près d'un cratère fumant. Sa jambe gauche était calcinée tandis qu'une partie de son dos était brûlé, là où l'armure n'avait pas tenu. Oldae s'approcha de son ennemi agonisant.

- Tu es un monstre... articula l'Operator.

- Je sais... je vis avec ce fardeau depuis des années, et il me poursuivra toute ma vie... Tu étais un combattant valeureux, j'ai du respect pour toi. J'honorerai ta mémoire Dark Junon... répondit Oldae avant d'achever son adversaire.

La vie quitta le corps de l'Operator, laissant Oldae seul dans la salle devenue un véritable champ de bataille. Le sith inspecta les alentours avant de se renconcentrer sur l'essentiel, Styneth.
Oldae s'élança vers la passerelle de commandement, parcourant à toute vitesse les couloirs du vaisseau. Lorsqu'il y arriva, il tomba sur une lourde porte fermée. Devant elle, un homme se tenait dans un coin, en position foetale, murmurant des phrases inaudibles. L'homme semblait terroriser, cherchant à fuir quelque chose qui n'existait pas. L'effet de la drogue de Styneth probablement. Le sith ne se permit pas de le laisser en vie, et lui brisa le coup à l'aide de la force. L'homme ne chercha pas à lutter, et le sith lui accorda une mort rapide.
Le problème de la porte demeurait. Oldae tira son sabre et l'enfonça dans la lourde porte pour tracer un cercle et créer une ouverture. Lorsque l'ouverture fut dessinée, le sith usa de la force pour projeter la portion découpée dans la salle de commandement. L'épais bout de métal vola et s'écrasa dans les commandes, tandis qu'Oldae pénétrait sur la passerelle. Le combat avait été terrible, deux cadavres jonchés le sol. L'un d'eux était d'ailleurs dans un triste état, et Oldae avait une petite idée de ce qui était arrivé.
Au milieu de la pièce, Styneth, agenouillé et épuisé, faisait face à un adversaire. Une femme, un Operator, Oldae le sentait.
L'assassin se retourna vers le nouvel arrivant.

- Tu es en vie, dit-elle, visiblement déçue.

- En effet, répondit le sith en s'avançant le sabre à la main.

- Je vais donc devoir m'occuper moi-même de toi, s'écria l'Operator.

- Essai ! l'invita Oldae.

L'assassin se jeta sur Oldae à une vitesse impressionnante et les coups s'échangèrent entre les deux combattants. L'assassin réalisa un enchaînement complexe de coups hauts, tandis qu'Oldae reculait sous le combos meurtrier. Le sith esquiva un coup et se fendit, manquant d'embrocher son adversaire. Mais celle-ci esquiva et lui asséna un violent coup, de genoux dans le ventre. Oldae se courba et fut projeté par la force contre une baie vitrée. Le sith s'écrasa lourdement contre la paroi et tomba sur le sol. L'Operator bondit sur lui et abattit ses deux sabres. Anarell parvint à éviter de justesse d'une roulade de côté avant de charger son adversaire. La lutte reprit de plus belle, Oldae essaya de frapper à la gorge mais l'assassin bloqua et se fendit, obligeant Oldae à faire tournoyer son sabre pour bloquer. L'inquisiteur recula d'un pas avant de lancer ses éclairs sur l'assassin. L'operator bloqua la foudre et la renvoya contre une paroi avant d'attaquer le seigneur sith. La lutte reprit jusqu'à ce que l'Operator désarme Oldae d'une botte ouverte et le transperce de part en part. Les deux lames s'enfoncèrent en pleine poitrine. Oldae émit un petit bruit de raclement avant de tomber à genoux. Vaincu, le sith semblait s'être résigné à mourir. Il leva la tête vers celle qui serait son meurtrier.
Styneth regarda la scène, paraissant totalement irréelle à ses yeux. Oldae était vaincu, il allait mourir.
L'Operator le regarda tandis qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres, victorieuse.

- C'était donc ça le seigneur noir des sith Dark Oldae ? Ridicule ! Meurs misérable, dit-elle en retirant ses sabres du corps d'Oldae.

Le sith tomba à la renverse, et la vie quitta le corps du sith, laissant un corps sans vie gisant sur le sol.
L'Operator émit un rire sonore avant de retourner vers Styneth, toujours à genoux, totalement démuni.

- Finalement j'ai gagné, lui murmura l'Operator.

- Tu es sûre ? lui demanda Styneth avec un sourire.

L'assassin le regarda, interrogative. Soudain, la température de la pièce chuta radicalement dans les négatifs. L'atmosphère s'alourdit, devenant presque insoutenable tandis q'une pression spirituelle colossale se déversait sur la passerelle.

- J'ignorais que le cortosis pouvait être percé par un sabre laser, déclara une voix grave dans le dos de l'Operator.

Le sourire de l'assassin disparu immédiatement et elle fut prise de sueurs froides. Elle se retourna instantanément pour frapper la personne derrière elle mais une main la saisit par le bras et lui retourna le poignée, l'obligeant à lâcher son sabre.
Devant elle, se tenait le seigneur noir des sith, indemne. Son armure n'arborait aucun impact, pas la moindre trace de coups ou de blessures. Sur le sol, là où devait être le corps d'Oldae, il ne demeurait qu'une brume noire.

- Comment ? articula difficilement la femme.

- Il aurait fallu te renseigner d'avantage sur ton adversaire, lui répondit Oldae.

L'Operator rugit et voulut frapper le sith avec son deuxième sabre mais une lame grise lui fendit la poitrine avant qu'elle n'y parvienne. Le visage de l'assassin passa de la rage, à l'incompréhension, à la peur. Elle essaya d'émettre un bruit mais rien ne sortit de sa bouche. La vie quitta progressivement le corps de l'assassin qui tomba lourdement sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 9 Nov - 19:01



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXII: Après la bataille fantôme

Oldae quitta le vaisseau du capitaine sous la demande d'Oracle. Styneth avait subi des dégâts importants lors de la bataille face à l'Operator, et il avait besoin de soins en urgence. Pour autant, Oracle avait demandé à s'occuper elle-même des blessures de son maître.
Le sith était lui-aussi fatigué. Il n'était pas blessé mais très fatigué. Il avait affronté cinq adversaires en moins d'une heure, dont deux Operator. De plus, son dernier tour l'avait complètement vidé. Lorsqu'Oldae avait défoncé la celte d'acier qui gardait l'entrée de la passerelle, il avait rapidement compris que la situation était en son désavantage. Vaincre un Operator n'était pas chose aisée, bien que la femme semblait épuisée de son combat contre le capitaine lorsque l'inquisiteur était arrivé. Néanmoins, elle avait clairement l'avantage, Oldae craignait que si le combat tournait en son avantage, l'assassin profite de l'état de Styneth pour l'abattre et ainsi affaiblir le seigneur sith. Oldae avait donc dû trouver une solution pour conférer de la confiance à son adversaire tout en parvenant à la vaincre.
Le sith avait donc dû trouver une solution dérogatoire et la réponse avait fini par s'imposer par elle-même : l'illusion. Il avait recouru à une illusion de copie pour créer un avatar aux yeux de Styneth et de l'Operator, et engager le combat contre l'assassin. La femme, sûre d'elle, avait affronté l'avatar, persuadée de combattre Oldae. Aussi, lorsqu'elle parvint à vaincre l'illusion, elle eut l'erreur de baisser sa garde, ce dont profita le sith pour la vaincre à l'aide du capitaine. L'illusion avait cependant vidé le sith, ses réserves avaient dû assumer seules une illusion nécessitant de nombreux détails, ce qui avait contraint le sith à abréger le combat avant qu'il ne finisse à court d'énergie.

Oldae ne traîna pas et rejoignit immédiatement la salle du conseil, où il avait fait convoquer à l'avance tous les Hauts-gradés pour un débriefing.
Le seigneur sith pénétra dans l'immense rotonde de son conseil, où était déjà installé les officiers conviés, à l'exception de Styneth.
Les officiers se levèrent pour saluer le nouvel arrivant, exceptée Ilis qui était toujours immobilisée dans son fauteuil automatisé. Le sith leur fit signe de se rassoir avant de s'assoir à son tour à la place qui lui était conférée.

- Amiral Anderson, votre rapport je vous prie, convia Oldae.

- Immédiatement. La bataille s'est terminée il y a quelque minutes avec la destruction de la flottille adverse dans son intégralité. Nous déplorons des pertes minimes pour trois de nos vaisseaux, qui seront aisément réparables avec nos infrastructures actuelle. En revanche, l'Arcadia a été endommagé. Le vaisseau n'est pas compromis, et pourra entreprendre des sauts dans l'hyper-espace sur de très courtes lorsque les premières réparations seront effectuées. Pour autant, il n'est pas en état de participer à une nouvelle bataille, ni même d'entreprendre une longue expédition.
Nous déplorons 137 pertes humaines, et 246 blessés, rapporta l'amiral.

Oldae se saisit d'une tablette pour examiner les rapports sur les dégâts de l'Arcadia.

- Bien. Amiral, effectuez les premières réparations de notre flottille. Nous contacterons le Mandalore demain pour établir notre plan d'attaque et obtenir son accord pour la réparation de l'Arcadia. Au vue des dommages, je crains que l'Arcadia ne pourra pas participer au début de la guerre contre le schisme ce qui affaiblira notre puissance navale.
Cette bataille demeure une victoire et je vous félicite. Nous avons porté un coup dur à Jadus, qui aura perdu sept hommes dans la bataille. Je pense que ses forces sont considérablement affaiblies et il lui faudra plusieurs années pour parvenir à reformer l'ensemble des forces perdues depuis le début de notre lutte. Je pense que nous sommes à l'abri pour un moment. Je vais donc pouvoir vous exposer la suite de notre plan.
La guerre contre le schisme n'a qu'un seul objectif, nous ouvrir les portes du conseil noir. Si nous parvenons à sceller une nouvelle alliance entre l'empire sith et l'empire mandalorian, nous obtiendrons une renommé démesurée au sein de l'empire, ce qui nous ouvrira les portes du conseil noir et le moyen d'atteindre Jadus. Pour cela, notre victoire doit être totale. Je compte sur vous. Nous n'avons pas de temps à perdre, retournez tous à vos missions en cours et achevez les dans les plus brefs délais, exposa Oldae.

Les officiers approuvèrent en coeur avant de se lever comme un seul homme pour retourner à leur travail.

- Capitaine Crawler, Dame Ilis veuillez rester je vous prie, indiqua le sith qui ne s'était pas encore levé.

Les deux appelés retournèrent sur leurs pas et se placèrent devant le seigneur noir.

- Dame Ilis, je compte sur vous pour prendre des nouvelles du seigneur Erebus et lui transmettre le contre-rendu de la réunion. Il sera heureux de vous voir à son réveil. De plus, j'espère qu'il sera présent à la réunion de demain, elle est d'une importance capitale et il y recevra des ordres, expliqua le sith.

- J'y vais immédiatement, répondit la jeune femme avant de quitter la salle du conseil.

Crawler et Oldae se retrouvèrent seul à seul.

- Capitaine, j'ai deux choses à vous demander. Premièrement, je voudrais que vous vous occupiez d'organiser la cérémonie d'hommage aux soldats morts au combat. C'est important pour le moral de nos hommes. Je compte sur vous.
Deuxièmement, j'aimerai entendre votre rapport sur les recherches de Dantooïne, expliqua Oldae.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 11 Nov - 14:38



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXIII: Plan d'attaque

La grande salle du conseil de la forteresse d'Imei était remplie. Sur les gradins qui surplombaient l'immense rotonde centrale étaient assis des centaines d'officiers conviés pour ce qui serait la plus grande réunion depuis la fondation du conseil. Des centaines d'impériaux, de mandalorians, de Tarisiens, de Nekghoules et d'anciens républicains siégeaient dans l'immense assemblée réunie en ce jour. Le sith avaient ordonné que tous les peuples qui participeraient à la guerre soient présents lors de la session du conseil, mais il avait cependant concédé que les différentes ethnies soient séparées au sein des estrades pour limiter les possibles disputes. La xénophobie était une caractéristique des impériaux et des mandalorians.
La rotonde centrale était elle aussi pleine, de telle sorte qu'Oldae avait dû choisir les membres qui siégeraient à la table du conseil. Il avait ainsi choisi le général Terold, l'amiral Anderson, Ukiran Mederes - représentant de la confrérie Bothan-, Olik Tarsan - représentant des peuples Nekghoules fédérés -, Leto Ateï - représentant des Tarisiens -, Dark Ilis, Dark Desius, le capitaine Crawler, le capitaine Styneth ainsi que quatre représentants du Mandalore, dont le Mandalore lui-même sous sa forme holographique.
Tout autour de la grande table ronde, des dizaines de conseillers et d'officiers se tenaient là afin de conseiller leur représentant.
La salle baignait dans une véritable cacophonie alors que diverses langues et dialectes s'entremêlaient dans la vaste salle d'Imei. De nombreux débats avaient lieu dans les tribunes et des éclats de voix perçaient parfois, montrant les divergences d'opinion. Les sujets étaient divers mais rejoignaient tous un même thème, celui de l'objectif de la guerre à venir et de son déroulement. Les avis étaient partagés au sein de l'assemblée. Les Nekghoules et les mandalorians avaient le sang chaud et l'idée du combat le leur faisait monter à la tête. Les Tarisiens étaient à l'exact opposés. L'idée d'une guerre ne les attirait guère. Leur peuple était faible et en pleine reconstruction, ils n'avaient pas d'hommes à consacrer à une guerre de cette échelle. Les forces impériales et républicaines étaient fragmentés, tantôt enthousiastes, tantôt incertains et réticents. Les impériaux étaient pour la majorité, essentiellement au sein des forces navales, de jeunes recrues qui n'avaient pas connu la guerre, le véritable déroulement d'une guerre leur était totalement inconnu. Aussi, ces jeunes hommes qui avaient grandi en entendant les exploits de leurs pairs n'avaient qu'un seul rêve, celui de participer à une véritable guerre. Les soldats de Styneth et les forces terrestres impériales avaient participé à la grande guerre, pour beaucoup en première ligne. L'idée d'y retourner ne les rendait pas indifférents.  
Oldae ne pouvait le nier, la guerre risquait d'être longue et sanglante. Elle ne se limiterait pas à quelques escarmouches entre les coalitions mais à de véritables batailles, coûteuses en vie humaine. Pour les mandalorians l'enjeu était de taille, celui du trône mandalorian. Ils avaient donc un véritable objectif. Pour les autres, les enjeux étaient inexistants. Ils ne voyaient pas ce que ce conflit leur rapporterait, il n'y voyait qu'un énième bain de sang dont ils seraient les sources.
Or il y avait bien un enjeu, celui du conseil noir. Si Oldae parvenait à obtenir un siège au conseil, il bénéficierait de ressources infinies dont ses hommes bénéficieraient indirectement. L'un des objectifs de cette réunion était donc de leur faire prendre conscience de cela.

Le sith pénétra dans la grande salle du conseil où régnaient les débats et les réflexions sur la guerre à venir. Lorsque le seigneur noir entra dans la rotonde, les bruits se turent et le calme regagna la salle. Oldae rejoignit la grande table et s'assit à la place qui lui était consacrée.

- Je vous remercie à tous d'être venus. La réunion d'aujourd'hui sera le point de départ d'une grande victoire qui ne se limitera pas à la chute du schisme du combattant. Les enjeux sont bien plus grands et les raisons bien plus nobles. D'un côté, nous apporterons le trône au Mandalore, de l'autre nous serons les instigateurs de la nouvelle alliance entre l'empire sith et l'empire mandalorian. Nos noms rentreront dans l'histoire de nos deux nations je peux vous le garantir, et notre victoire nous rapportera des richesses infinies, qui ne se limiteront pas à de l'argent.
Cependant, il nous reste une question fondamentale à régler, c'est celle de gagner la guerre à venir. Ce ne sera pas simple, difficile même. Notre victoire n'est pas obtenue d'avance mais je suis convaincu qu'ensemble nous y parviendrons. Cela va demander une participation totale de la part de tous, et bien que je sais que beaucoup sont réticents à cela, ils doivent comprendre qu'il en va de notre survie. A nous tous.
Je ne vous le cacherai pas plus longtemps, nous devons faire face à une menace bien réelle. Nombre d'entre vous ont participé à la bataille de la flotte fantôme et savent désormais de quoi il en retourne. Bien que j'ai choisi de garder le nom de notre adversaire secret pour la majorité d'entre vous, vous n'êtes pas sans ignorer que cet adversaire est capable de mobiliser des ressources colossales. Pour cela, nous avons besoin de moyens pour l'affronter et ces moyens ne s'obtiendront que d'une seule manière : la légitimité. Et cette légitimité nous offrira deux choses : une armée et le conseil noir.

De nombreux murmures se font entendre

- Vous m'avez bien entendu, le conseil noir, la plus grande instance de l'empire. Là où siègent les plus grands des grands. Je vous laisse imaginer les conditions dans lesquels vivent les hommes au service de tels maîtres. Si nous arrivons là, ensemble, alors cette guerre nous aura offert tellement. A vous et à vos famille. La richesse, la gloire, la sureté et la puissance sont à portée de main, il nous suffit de tendre le bras pour les saisir. Qu'ils s'agissent des mandalorians ou de tous ceux sous ma bannière, cette guerre nous sera profitable en de nombreux aspects.

Approbations et applaudissements

Oldae ramena le calme d'un geste de la main.

- Pour autant, cette guerre aura bel et bien lieu. Le conseil noir et le trône du Mandalore ne seront obtenus que si nous parvenons à franchir le précipice de la guerre. Ce précipice est grand, sombre mais il n'en demeure pas moins franchissable. Ensemble nous gagnerons, ensemble nous vaincrons !

Applaudissements

Le sith laissa passer quelques secondes avant de redemander le calme. Le sith avait planté la graine du désir, l'appréhension avait laissé place aux avarices proposées. Désormais, ces hommes n'attendaient qu'une chose : vaincre. Il demeurait bien des résistances mais elles seraient étouffées sous la masse de l'approbation populaire. Oldae avait réussi à galvaniser ses troupes et à les convaincre de la véracité de cette guerre.
L'appréhension avait disparu mais ce n'était que momentanément. Car elle reviendrait, lorsque la guerre durera et que les pertes s'alourdiront, les esprits s'échaufferont de nouveau. Cependant cela était un autre problème. Maintenir ses troupes en campagne était différent que de les convaincre à l'entamer. Et Oldae était parvenir à lancer sa campagne.

- Cette réunion a un seul objectif, celui d'établir un plan d'attaque contre le schisme. Tous les membres présents dans la rotonde trouveront une tablette qui leur donnera les informations sur le plan d'attaque. Tout ceci à fait l'oeuvre d'un important travail de recherches entrepris notamment par le sieur Ukiran Mederes et sa confrérie. Le nom de l'opération sera "consécration".

Le sith se leva et entama son exposé.

Opération Consécration

Objectifs : L'objectif est simple. Il s'agit de défaire le schisme du combattant et de disperser la coalition qui le soutient. Pour cela, nous devrons veiller à six choses.
- Abattre Jicoln Cadera
- Abattre les membres du conseil dirigeant du schisme
- Disperser les forces du schisme
- Détruire les installations du schisme
- Reprendre le contrôle des mondes tenus par le schisme pour qu'ils soient ensuite partager entre l'empire sith et l'empire mandalorian
- Veiller à la fin de l'ingérence républicaine dans les affaires de l'empire mandalorian

Ces objectifs ne seront pas à remplir simultanément, cependant ils représentent les objectifs à remplir pour que notre victoire soit totale et sans appel.

Informations sur le schisme du combattant

Le schisme du combattant est une organisation militaire dirigée par Jicoln Cadera, chef du clan Cadera, et qui bénéficient du soutien direct et indirect de nombreux clans désirant suivre les préceptes de Mandalore le Sauveur, et ainsi se rapprocher de la république au détriment de l'empire. Bien que Mandalore le Sauveur était un membre du clan Ordo, ce dernier clan a refusé d'intervenir dans le conflit préférant se concentrer sur la recherche du masque pour devancer le schisme et Mandalore le Justifié, tout en asseyant sa domination sur le conseil des clans de Mandalore.
Le schisme du combattant est une force armée organisée qui a le soutient direct de la république. Il dispose d'une flotte de guerre de premier ordre couplée à une importante force terrestre entraînée et correctement équipée.
L'objectif du schisme demeure simple : vaincre Mandalore le Justifié. Après avoir remporté de petites escarmouches, le schisme a infligé une cuisante défaite au Mandalore sur Charros IV, l'obligeant à se replier sur Geonosis. Le schisme attend de réunir les forces suffisantes sur Thaere pour envahir Geonosis et y défaire le Mandalore et sa flotte.
Nous devons intervenir avent que cela n'arrive.

Bases maîtresses du schisme :

- Sundari (ne pas confondre avec la capitale de Mandalore) : Sundari est la planète de naissance et désormais la planète mère du schisme. C'est sur cette planète que se trouve près de 75 000 hommes du schisme, et de laquelle sont organisées l'ensemble des opérations militaires contre le Justifié. Nous savons de sources sûres que le centre de commandement de Jicoln Cadera se trouve sur Sundari. C'est aussi sur Sundari que la flotte du schisme est amarrée.

- Garos IV : Garos IV est la planète sur laquelle la république a établi son état major pour lutter contre Mandalore le Justifié. Nous n'établissons pas plus de 10 000 hommes de postés sur Garos IV.

- Thaere: Thaere est une planète qui a connu un important courant d'immigration depuis ces dernières décennies. Alors que les premières villes font leur apparition, le schisme y a établi son pont d'attaque. C'est sur Thaere qu'est installé l'état major de campagne du schisme et où se préparent les troupes d'invasion pour attaquer Geonosis. Cette planète revêt une place de premier ordre dans la tactique du schisme. Nous considérons que la planète dispose de pas moins de 45 000 hommes en poste.

Bases secondaires du schisme :

- Charros IV : après avoir été prise lors de la défaite de Mandalore, le schisme il y a installé une base de relais. La planète revêt un intérêt stratégique par l'imposant hôpital militaire installé par la république qui devra s'occuper de soigner les soldats blessés au front. Elle est défendue par 12 000 hommes.

- Ruusan : A mis chemin entre Charros IV et Thaere, Ruusan est une planète clé de la stratégie du schisme. La planète dispose de trois lunes, et toutes trois sont utilisées par le schisme pour y établir de petites infrastructures stratégiques. La planète de Ruusan dispose, quant à elle, d'une importante forteresse de défense défendue par 10 000 hommes.
Cependant l'importance clé de cette planète et de son système se trouve dans la station spatiale apportée par la république. Il s'agit d'une station spatiale d'amarrage pour la flotte du schisme lorsque elle aura besoin de réparation ou d'un ravitaillement pour les affrontements de Geonosis. Cette station est une véritable forteresse, défendue par plus de 1 000 hommes, et équipée d'un bouclier personnalisée, rendant toutes attaques spatiales inutiles.

Forces navales du schisme :

- 1 croiseur Kandosii
- 11 frégates d'assaut Jehavey'ir
- 6 croiseurs Hammerhead
- 3 croiseurs Ordo
- 308 chasseurs Daavab
- 36 bombardiers
- 72 chasseurs tactiques Aurek
- 12 navettes orbitales de classe Ministry
- 12 vaisseaux de soutien
- 14 transports de troupes Shaadlar
- 312 navettes médicales

Forces terrestres du schisme :

- 102 000 fantassins
- 35 000 tirailleurs lourds
- 8 000 membres des forces d'intervention mandalorian
- 3 000 nobles mandalorian
- 500 membres des forces d'extermination mandalorian
- 6 500 fantassins légers républicains
- 2 200 fantassins lourds républicains
- 300 membres des forces spéciales républicaines
- 300 hommes du génie républicain
- 600 membres du personnel médical
- 3 600 membres du personnel de communication
- 5 000 droïdes de combat

Total : 157 000 hommes

Véhicules du schisme :

- 4 500 Basilisk
- 650 transporteurs blindés
- 36 batteries lourdes
- 50 AT-AT Walker républicain
- 85 transports lourds armés républicains

Atouts du schisme :

- Il est possible que des jedi aient été mobilisés, leur nombre est estimé à 8.

Forces navales de la coalition :

- 1 cuirassier Kandosii
- 2 croiseurs Ordo
- 7 frégates d'assaut Jehavey'ir
- 3 croiseurs de classe Harower
- 1 croiseur Hammerhead
- 268 chasseurs Daavab
- 36 bombardiers
- 12 chasseurs tactiques Aurek
- 2 navettes orbitales de classe Ministry
- 8 vaisseaux de soutien
- 285 chasseurs Mark VI Supremacy
- 96 bombardiers
- 105 navettes
- 423 navettes médicales

Forces terrestres de la coalition :

- 58 000 fantassins
- 15 000 tirailleurs lourds
- 7 000 nobles mandalorians
- 2 500 membres des forces d'intervention
- 200 membres des forces d'extermination
- 300 membres du génie
- 120 membres du corps médical
- 80 membres du génie
- 800 droïdes de combat
- 15 000 fantassins impériaux
- 6 000 guerriers Nekghoules
- 300 soldats républicains
- 3 000 tirailleurs lourds impériaux
- 1 000 membres des forces d'intervention impériales
- 1 000 grenadiers lourds impériaux
- 300 chasseurs Tarisiens
- 200 snipers impériaux
- 50 membres de la garde d'Oldae
- 150 membres du génie impérial
- 200 membres du corps médical impérial
- 100 membres de l'ingénierie mécanique impériale
- 300 droïdes de combat impériaux
- 12 000 Rakghoules

Total : 105 600 hommes et 12 000 Rakghoules

Véhicules de la coalition :

- 6 400 Basilisk
- 62 chars d'attaque mandalorian
- 12 Behemot impériaux de combat
- 72 marcheurs lancers impériaux
- 120 marcheurs légers impériaux
- 24 chars d'attaque de l'empire
- 52 batteries lourdes
- 850 transports légers blindés

Atouts de la coalition :

- Confrérie noire (réseau d'espionnage Bothan)
- 12 000 Rakghoules dont l'utilisation demeurera secrète jusqu'à leur emploi. Il s'agit d'un pilier de la victoire de la coalition.

Introduction à l'opération

L'opération "consécration" se déroulera en quatre phases qui nous permettront de remplir les objectifs cités précédemment.


Phase 1

La première phase du plan est essentielle car elle pourra à elle seule décider de l'avenir de la guerre. Le principal problème face à notre adversaire réside dans sa flotte de guerre, supérieure en nombre à la nôtre. Si nous l'affrontons de front, nous avons toutes les chances de perdre et il en sera finie de notre possibilité de victoire. L'objectif de la première phase est donc de se débarrasser de la flotte du schisme en une seule fois.
Le schisme ignore le nombre précis de nos vaisseaux, cependant lui-aussi connaît la nécessité de défaire notre flotte. Profitant de sa supériorité numérique, le schisme sera inévitablement tenté de nous vaincre en une seule fois, et nous allons lui en donner la possibilité.

Notre flotte prendra la direction de Thaere pour y effectuer un blocus planétaire et détruire les infrastructures d'invasion. Le schisme tient plus que tout à cette planète et il ne se permettra pas de la perdre ou de voir ses infrastructures détruites. Aussi, sa flotte se mettra en mouvement. Il est évident qu'en apprenant que toutes notre flotte y est présente, le schisme y enverra du même coup son entière flotte de guerre dans le but d'en finir définitivement. Il s'agira d'une opportunité qu'ils ne peuvent refuser, et surtout si ils ne la saisissent pas, ils perdront 45 000 hommes et l'ensemble des infrastructures d'invasion. Le schisme ne peut pas se permette de telles pertes humaines et financières. Cela relèverait d'une erreur stratégique qui pourrait leur ôter la victoire.
La flotte du schisme partira donc de Sundari pour se diriger vers Thaere. Pour réaliser ce chemin en trois jours, une flotte doit quitter l'hyperespace quatre fois, et en des points très précis.
En chacun de ces points, dont nous pouvons aisément estimer la localisation, nous utiliserons la furtivité, la vitesse et la puissance dévastatrice des frégates Jehavey'ir pour agresser à chaque sortie de l'hyperespace la flotte du schisme. Quittant l'hyperespace, les vaisseaux seront désarmés et sans protection. Ils seront pris de vitesse par nos frégates et connaitront d'importants dégâts. Il s'agit là d'une tactique très classique des embuscades mandalorian, ce genre d'attaque réalisa des massacres dans les rangs de la république pendant les guerres mandalorian. L'objectif de nos frégates n'est pas un long combat, il s'agit d'attaque furtive. Nos vaisseaux frapperont des points clés dans le but non pas de détruire - ce qui prendrait trop de temps - mais d'endommager sérieusement. Une fois leur mission achevée, nos vaisseaux se replieront.
La flotte du schisme devra donc se rabattre sur Ruusan pour obtenir des réparations à la station spatiale du système. Le schisme préféra perdre du temps, et voir le blocus s'éterniser, que de se lancer dans une bataille avec des vaisseaux endommagés, ce qui les conduirait à la défaite.

Cependant, ce que vous venez d'entendre n'était que la partie immergée de notre plan. En réalité, notre flotte ne sera pas sur Thaere mais dans l'un des systèmes voisins de Ruusan, le système Oyu, qui est à une heure en vitesse lumière. La flotte qui sera autour de Thaere ne sera qu'une illusion, créée de toutes pièces par le seigneur Desius. Celui-ci créera une illusion autour de 7 petits vaisseaux, émettant donc un signal, et que l'illusion fera paraître comme 7 vaisseaux de guerre.
Croyant qu'il s'agit de nos forces, ou tout du moins d'une partie, le schisme se mettra en mouvement dans le but de défendre sa planète. Suivant nos prévisions, leur flotte subira des dégâts lors des embuscades et rejoindra donc le système de Ruusan pour y rejoindre la station républicaine.
Il faudrait normalement une journée entière pour qu'une flotte de guerre parte de Thaere pour rejoindre Ruusan. Par conséquent, la flotte du schisme n'aura pas lieu de croire qu'elle sera attaquée par nos forces. De plus, croyant surveiller nos véritables forces depuis Thaere, le schisme aura tout à penser qu'il peut anticiper nos mouvements et ainsi se prévaloir d'une possible attaque.
En suivant cette pensée, la flotte du schisme s'installera autour de la station spatiale où les vaisseaux les plus endommagés s'amarreront tandis que les vaisseaux moyennement endommagés se positionneront tout autour. Le reste de la flotte formera probablement un anneau défensif autour de la station.

Pendant ce temps là, où la flotte du schisme se positionnera autour de la station spatiale, nos forces spatiales se regrouperont dans le système Oyu pour se préparer à l'attaque. Ne s'attendant pas à un assaut d'une telle flotte, nous pouvons aisément imaginer que le schisme ne serait pas de taille à nous résister avec autant de vaisseaux endommagés. Pour autant, nos perte risqueraient d'être colossales, ce qui compromettrait la suite de notre plan.

Alors, en parallèle du positionnement de note flotte dans le système d'Oyu et de l'illusion du seigneur Desius, deux de nos agents pénétreront en secret dans la station de Ruusan. Ils devront pénétrer dans la station huit heures avant l'arrivée de la flotte endommagée du schisme. Jusqu'à son arrivée, les infiltrés demeureront en latence, attendant le moment pour effectuer leur mission. Ils devront cependant profiter de ce moment pour trouver une faille dans la station, permettant de la détruire de l'intérieur. Dès que la flotte ennemie arrivera au niveau de la station de Ruusan, les agents devront envoyer un message cryptée à notre flotte pour les prévenir que la flotte du schisme est arrivée. Dès lors, ils devront relever la position des vaisseaux adverses et attendront de nouveau jusqu'à recevoir un message crypté émanant cette fois de notre flotte. A partir du moment où ils recevront ce message, les agents auront une heure pour détruire la station de l'intérieur, puis une heure pour rejoindre la flotte au point de ralliement. Dès qu'ils auront rejoins le point de ralliement, les agents auront une nouvelle heure, correspondant au trajet jusqu'à Ruusan de notre flotte depuis Oyu, pour établir une stratégie avec l'amirauté présente en se basant sur les informations obtenues lors de leur latence.
Il est essentiel de respecter ce timing, une fois la station détruite, deux heures sont nécessaires pour que la flotte du schisme se désorganise et ne se réorganise pas.
L'explosion de la station doit être la plus puissant possible, de telle sorte de détruire les vaisseaux amarrés à la station, et lourdement endommager ceux présents autour.

Nos forces fonderont ensuite sur la flotte désorganisée et endommagée du schisme pour la détruire dans son intégralité.

Les deux agents choisis sont le seigneur Erebus et Dame Ilis, et eux seuls. La nécessité qu'ils s'agissent de sith relèvent de la présence de trois possibles jedi dans la station de Ruusan. Aussi, pour ne pas être découverts, et pouvoir les vaincre, suis des sith sont à même de mener cette mission.  
Un plan de la station sera fourni aux membres de la mission. Cependant, il ne reviendra qu'à eux de trouver le moyen de s'infiltrer et de détruire la station de la façon demandée, et puis de repartir.


Phase 2

Une fois la flotte du schisme vaincue, il sera privé de toutes forces de projection et de défenses spatiales. Le confit tombera sous notre contrôle et nous aurons l'avantage de l'initiative. Il sera important de conserver cette initiative pour modeler et moduler le conflit en notre avantage.
Nous profiterons de cette opportunité pour faire le blocus de Sundari, et ainsi empêcher le mouvement de la force principale adverse, pendant que nous reprendrons le contrôle des positions secondaires du schisme.

Le blocus impliquera la majorité de notre flotte qui procédera à l'encerclement de la planète maîtresse du schisme. L'objectif du blocus est double, empêcher le mouvement des forces du schisme en les immobilisant sur Sundari et frapper les positions clés de Sundari depuis l'orbite.
Nos forces spatiales profiteront de leur position en orbite pour effectuer un bombardement orbital sur les positions clés du schisme. Les cibles devront notamment être les bases de la chasse terrestre, les infrastructures de liaison et de communication et les spatioports. Au-delà d'affaiblir, nous devons isoler les forces présentes sur la planète en les empêchant de communiquer et de se déplacer. Car bien que nous aurons le contrôle global du conflit, lorsque nous arriverons sur Sundari, nous arriverons en terre étrangère et hostile.

Le blocus de Sundari n'est qu'une partie de la phase 2, qui se caractérise pas sa pluralité. Nos forces devront aussi reprendre les positions secondaires du schisme tant pour nuire à sa logistique que pour optimiser la nôtre. Si Sundari est la place forte du schisme, le reste de ses positions est vulnérable mais représente pourtant des intérêts stratégiques majeurs.

Nos forces devront par conséquent reprendre le système de Ruusan dès la fin de la bataille spatiale pour y installer notre tête de pont en vue de l'assaut final sur Sundari. Les trois lunes de la planète sont équipées d'infrastructures de soutien, installées en vue de l'invasion de Geonosis, et qui pourront nous servir à l'avenir si nous parvenons à nous emparer. Faiblement défendues, les lunes seront des cibles faciles pour de petits groupes d'assaut.
Ruusan, quant à elle, est le siège d'une forteresse de défense qui devait servir de ligne défensive si l'invasion de Geonosis connaissait une débâcle. Reprendre cette planète s'avérera plus complexe que le contrôle des lunes, la forteresse de la planète étant lourdement défendue. Cependant, prendre le contrôle de la forteresse ne relève pas d'un impératif, si nous parvenons à l'encercler et à contenir les forces présentes, il est possible d'installer notre commandement sur la planète.
Le rôle de notre coalition sera donc de pacifier Ruusan et ses lunes pour y installer notre commandement et notre tête de pont en prévision de l'invasion de Sundari.

Prendre le contrôle Charros IV pour récupérer l'hôpital militaire de la planète relève d'un impératif. Il est évident que les assauts de Sundari et de Thaere seront coûteux en vie humaine, et de nombreux blessés seront à déplorer. Les infrastructures d'Imei et de Geonosis ne seront pas suffisantes pour gérer un tel afflux de blessés. Des infrastructures de grandes envergures sont donc nécessaires où nous risquons fort de connaitre des désillusions si notre front arrière n'est pas de taille pour encaisser les revers que connaîtra le front avant.
Charros IV est défendue par de nombreux soldats et l'hôpital militaire est dans l'une des villes autochtones. Le combat ne sera pas simple s'agissant d'un combat urbain, cependant si l'assaut est correctement organisé il est possible de prendre le contrôle de la ville en encerclant progressivement les forces de défense.

L'essentiel de la phase 2 réside dans la prise de Garos IV où est installé le commandement républicain mobilisé au côté du schisme. Il fournit quasiment l'ensemble du soutien logistique du schisme. Prendre le contrôle de cette planète revêt donc une importance capitale pour couper la tête du commandement adverse. Sans commandement organisé, le schisme sera aveugle. Je ne vous cache pas que si nous remportons Garos IV, la guerre sera probablement gagnée.  

Le commandement des opérations de la phase 2 sera confié après la bataille spatiale de Ruusan. Les stratégies propres aux opérations ciblées de la phase 2 revendront aux officiers qui auront reçus le commandement.

Phase 3

La phase 3 se déroulera en parallèle de la phase 2, cependant, elle se concentrera autour de Thaere d'où l'utilité de la dissocier de la précédente étape. L'objectif est de reprendre le contrôle de Thaere où est postée la deuxième force numérique du schisme.

Le schisme a prévu d'envahir Geonosis depuis Thaere où il a installé sa tête de pont. Depuis deux mois, de nombreuse infrastructures ont été installées pour permettre l'arrivée des forces d'invasion et prévenir toutes attaques préventives du Mandalore. Actuellement, les rapports font mention de 45 000 hommes en position sur la planète.

La défense de la planète a été intelligemment pensée par le commandement du schisme. Les troupes du schisme ont décidé d'utiliser les villes bâties par les colons pour se retrancher et installer les infrastructures nécessaires à l'invasion, créant de solides positions défensives. Dans cette logique, aucune citadelle n'a été installée sur Thaere, et seules les villes nous feront obstacles. Des campements ont aussi été répartis en des points clés sur la surface de la planète.
Pour autant, nous disposons de deux avantage clés. Le premier est que le commandement n'avait prévu l'invasion que dans quatre mois, en cela le schisme craignait que la planète soit reprise par le Mandalore pendant ce temps. Aussi, les forces ne possèdent qu'un nombre infime de blindés et de vaisseaux, ce qui nous offre un avantage indéniable en puissance de feu et de projection. Le second est que les villes sont récentes, les bâtiments sont en bois ou en pierre pour la majorité d'ente eux. Il y'a beaucoup de maisons et peu d'immeubles. En ce sens, il s'agit d'avantage de grands villages que de véritables villes. Le schisme a certes dressé des barrières, des murs et autres protections pour se retrancher, les villes n'en demeurent pas moins fragiles. De plus, toujours lié à cette idée, les villes sont petites, ce qui obligent les forces du schisme a être disséminées sur Thaere à travers une centaine de villages aménagés en place forte.

Thaere est pourvue de nombreuses structures actuellement vides en attentant d'accueillir le reste des forces d'invasion. Nous devrons donc nous assurer de prendre le contrôle ou de détruire ses infrastructures.

L'invasion de Thaere mobilisera 50 000 hommes et un important nombre de blindés et de vaisseaux légers. Nos troupes débarqueront dans la partie tropicale de la planète, à une semaine de marche des premières défenses ennemies, où nous installerons notre commandement ainsi que des places fortes en cas de revers ou d'attaques préventives.

Désirant éviter des pertes inutiles, nous recourons à une stratégie très particulière qui constituera à utiliser ces places fortes en notre avantage. Je pense que peu contesteront le fait que la plus grande faiblesse d'une place forte réside dans une attaque au coeur même de celle-ci.
Ayant depuis peu prit le contrôle de Taris, nous avons lancé un vaste programme de captures de Rakghoules. Près de 8 000 Rakghoules ont déjà été capturées, et 4 000 autres le seront bientôt. J'ignore si les personnes présentes connaissent la puissance d'une de ces créatures mais je peux vous assurer que ce sont de véritables monstres, bien plus fort que des humains. Nous ne devons d'ailleurs leur capture qu'à l'aide des clans Nekghoules de Taris.
Le plan en question sera expliqué en détail lors de la réunion stratégique qui suivra notre victoire sur la flotte du schisme. Comme vous l'avez probablement deviné, les Rakghoules seront le pilier de cette stratégie.

Les différentes stratégies en rapport avec la phase 3 seront établies lorsque le commandement sera confié après la bataille de Ruuna. Il ne s'agit donc qu'une introduction aux stratagèmes qui seront employés. De plus, le commandement sera partagé, chaque commandant de corps d'armée adoptera donc ses propres stratégies.


Phase 4

Il s'agit là de la phase finale de l'opération "consécration". Comme vous pouvez l'imaginer, après avoir défait les positions secondaires du schisme ainsi que le commandement républicain, il s'agira de prendre le contrôle de Sundari.
Sundari est la planète maîtresse du schisme où est concentrée la plus grande partie de son armée et de ses défenses. Il est évident que prendre le contrôle de la planète ne sera pas chose aisée. Pour autant, il est essentiel pour nous de nous emparer de cette planète pour étouffer le schisme définitivement.

L'invasion de Sundari n'aura lieu que lorsque toutes les autres phases auront été réussies et mobilisera l'ensemble de nos forces. Par conséquent, il s'agira de la bataille finale entre la coalition et le schisme. Aucune stratégie ne sera préalablement envisagée. S'agissant de l'ultime bataille, notre stratégie devra être établie en fonction des ressources encore à notre disposition et de l'état d'avancement de la guerre. Une réunion stratégique sera donc établie avant l'invasion pour établir le déroulement de l'invasion.
L'objectif prioritaire sera cependant inchangé. Il s'agira d'abattre Jicoln Cadera.



L'ensemble de ce rapport ne détermine que l'impulsion et le sens général qui sera donné à ce conflit. Les stratégies propres à chaque bataille seront établies par le commandement en charge ou lors de réunions stratégiques. Les forces mobilisées lors des opérations des phases 2 et 3 ne seront transmis que lors de la réunion stratégique qui suivra la bataille spatiale de Ruusan.


Fin

Toutes les personnes présentes avaient rigoureusement suivi l'exposé d'Oldae. Le silence de la salle du conseil était troublé par des discussions à voix basse sur la stratégie employée.

- Vous savez tout. Y a t'il des questions ? demanda le sith à l'assemblée.


Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Sam 17 Déc - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 11 Nov - 16:22



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXIII: Plan d'attaque

Le silence se fit à la question du seigneur noir. Des murmures se répandirent dans l'assemblée mais personne ne pris la parole pendant quelques instants. Beaucoup avaient des questions à poser mais peu avaient le courage de s'exprimer devant toute une assemblée. Finalement, le silence fut brisé par le général Terold.

- Je n'ai rien à redire sur votre plan mon seigneur. Cependant, ne pensez-vous pas qu'Imei puisse t'être la cible du schisme ? demanda t'il.

Oldae avait en effet pensé à cette possibilité, cependant il était peu probable que cela arrive. La raison était simple, lorsque le schisme apprendrait l'implication d'Oldae, sa flotte serait détruite, l'empêchant d'attaquer la planète du sith.

- Je ne pense pas, notre ennemi n'aura plus les moyens de nous atteindre lorsqu'il apprendra notre engagement dans le conflit. De plus, près de 1 000 hommes resteront sur Imei pour tenir la forteresse. Je doute qu'une armée puisse atteindre Imei sans que nous le sachions ni même qu'une telle armée arrive à entrer dans l'empire. Je ne me fais pas de soucis par rapport à cela, expliqua le sith.

Le général approuva et n'émit pas de commentaires supplémentaires. Oldae regarda de nouveau l'assemblée à la recherche d'une personne qui souhaiterait intervenir.

- La première phase de notre plan implique l'emploi d'une flotte commune, composée de vaisseaux impériaux et mandalorians. Qui en sera le commandant ? demanda l'amiral Anderson.

- Ce sera moi, appuyé par le seigneur Erebus, vous-même et le Mandalore, répondit immédiatement Oldae pour couper court à tout débat.

Aucune remarque ne se fit entendre, même du côté manalorian, et Oldae considéra la question comme étant clause. De toute façon il ne souhaitait pas s'attarder dessus. C'était une question taboue, les mandalorians avaient un sens de l'honneur mal placé et la question de qui les commanderaient, pouvait poser quelques problèmes.
Le sith attendit une nouvelle question mais elle ne vint pas. Les récalcitrants avaient décidé de garder le silence. Tant mieux, cela faciliterait la tâche.

- Bien. Nous lancerons l'opération "consécration" dans deux semaines. Pendant ce temps, l'Arcadia rejoindra Geonosis pour être réparé, tandis que nous établirons tous les préparatifs pour le lancement de l'opération.
Général Terold, colonel Vilens, capitaine Koreldy, je veux que vous conviez toutes les personnes désirant rejoindre notre sphère d'influence dans une semaine pour une cérémonie des serments, sur Imei. Capitaine Crawler, prévenez les représentants Chiss que je les recevrai non pas dans trois jours mais dans une semaine avec les autres représentants. Je veux aussi que vous soyez de retour dans une semaine pour la cérémonie.
Enfin, que les personnes présentes gardent le secret sur l'opération "consécration" jusqu'à ce que j'en donne l'ordre, ordonna Oldae.

Un homme entra dans la grande salle du conseil portant un étendard noir et rouge, l'emblème de l'empire sith. Il s'approcha d'Oldae, s'agenouilla et lui tendit l'étendard. Le sith le saisit tourna sur lui-même pour faire face à toute l'assemblée, en brandissant l'étendard.

- Messeigneurs, nous partons en guerre et nous n'en reviendrons que si nous sommes vainqueurs ! Et je vous en fait la promesse, nous serons couvert de gloire ! s'écria t'il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Sam 12 Nov - 11:43



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXIV: Les assassins

Oldae était plongé dans un profond sommeil. Il avait passé la nuit à s'entraîner à la maitrise de l'effroi, cherchant au sein de lui-même la source de son pouvoir afin de la changer. Il n'avait pas encore essayé de la modifier formellement, il s'était contenté de l'étudier. L'observer, la connaitre, la comprendre. Le sith avait voulu apprendre d'elle. Il ne s'agissait plus d'une introspection mais d'une remise en question totale de soi. L'exercice c'était révélé une nouvelle fois difficile, plusieurs heures avaient passé avant que le sith n'obtienne des résultats de sa quête intérieure. L'exercice ne l'avait pas réellement vidé de son énergie, mais le sith n'avait pas dormi depuis la bataille contre la flotte fantôme et dans deux jours, Oldae devrait affronter Dark Marathan et ses hommes. Il avait besoin d'un véritable repos, réparateur de l'esprit, pour être en pleine disposition de ses capacités.
Le sith était plongé dans les affres du sommeil tantôt baignant dans un calme irrationnel tantôt dans ses plus terribles cauchemars. Il dormais depuis quelques heures lorsqu'un frisson parcourut son échine. Il se réveilla immédiatement et tira son sabre devant lui, tous ses sens en alerte. Il scruta la pièce à la recherche de quelqu'un ou de quelque chose. Mais rien... Il n'y avait rien. Il réessaya, mobilisant toute sa perception. Rien. Oldae était seul dans sa grande chambre.
La porte s'ouvrit brutalement et Oriane entra le sabre à la main. Elle scruta la pièce à la recherche d'un quelconque ennemi mais, comme son maître, demeura bredouille.

- Que vous arrive t'il maître ? demanda t'elle.

- J'ai senti une perturbation dans la force, quelque chose vient de se passer quelque part et c'est étroitement lié à nous, répondit t'il à demi-mots, en reposant son sabre près de lui.

- De quoi s'agit-il ? s'interrogea l'apprentie.

- Je l'ignore, concéda Oldae.

Le sith soupira avant de se lever. Il n'avait plus sommeil ni même l'envi de dormir après la perturbation qui avait interrompu son sommeil. Il ignorait de quoi il s'agissait, mais il était arrivé quelque chose et la force l'avait prévenu. Une chose était sûre, un danger se profilait à l'horizon. Un bien sombre présage alors que la guerre approchait et qu'Oldae partait affronter un autre seigneur sith.
Oldae se leva et se dirigea vers l'une des armoires basses, adossées contre l'un des murs, sur laquelle était posée l'armure sith. Oldae s'en saisit avant de l'enfiler pièce par pièce. Oriane fit signe de vouloir l'aider mais son maître lui indiqua le contraire. Aussi, l'apprentie resta sur le pas de la porte en observant son maître revêtir son armure de cortosis noir. Lorsqu'il eut fini, le sith récupéra son sabre, qu'il accrocha à sa ceinture, et quitta ses quartiers pour se rendre dans la salle du trône. La jeune twi'lek lui emboîtant naturellement le pas.
Le sith pianota sur son intercom afin de joindre le seigneur Desius. Oldae partait dans quelques heures et il désirait voir les cobayes avant de partir afin de leur confier leur première mission. Les secondes se prolongèrent avant que la voix grave du Kel Dor ne réponde.

- Que puis-je pour vous mon seigneur ? demanda le maître des illusions.

- J'aimerai voir vos cobayes aujourd'hui, je pars dans peu de temps. J'aimerai les voir avant mon départ, répondit le sith.

Un silence se fit entendre avant que la voix résonne de nouveau.

- Je vous rejoins immédiatement mon seigneur, acquiesça Desius.

Le sith raccrocha avant de continuer son chemin.

Oldae attendit quelques temps avant qu'il ne soit rejoins par le seigneur Desius. La salle du trône, aux couleurs blanches immaculées et or, baignait dans un silence religieux. La lueur de la lune se reflétait par les petits vitraux, tapissant le sol de motifs originaux. Le grand vasistas englobait le trône de la lumière lunaire, traçant un large cercle autour du siège seigneurial, et lui conférant des allures irréelles. Les reflets de la lune embaumait le sith de leur froideur, lui donnant l'allure d'un fantôme oublié, seigneur d'un autre temps que tous avaient relayé au rang de vestige.
Oriane se tenait derrière le trône, comme à son accoutumé, effaçant sa présence aux yeux des visiteurs. Tel un ange gardien, elle protégeait son maître dans le silence de la nuit. Silencieuse et oubliée aux yeux de tous, et pourtant si présente.
Soudain, le silence religieux fut brisé par l'entrée d'un petit groupe. Le Kel Dor pénétra dans la grande salle du trône, suivi de ses deux cobayes, les deux jeunes padawan qu'Oldae avait fait capturer par son ancien assassin. Le maître des illusions s'agenouilla devant le trône et fut imité par les deux anciens padawan.

- Se sont eux mon seigneur. Ils ne connaissent ni leur identité ni leur passé. La seule chose que j'ai conservé d'intact sont les enseignements jedi que j'ai modifié et renforcé à l'aide du côté obscur. Ils sont les machines de mort que vous vouliez. Ils vous son totalement dévoués, et sont prêts à mourir si vous le leur demandez, expliqua Desius.

- Qui est le plus fort des deux ? demanda Oldae.

- Le plus jeune, le Fosh, sa corpulence est impressionnante. Cependant, les atouts des Faleen en font des assassins de premier ordre, répondit le conseiller.

Oldae regarda attentivement les deux cobayes. Il les sonda à l'aide de la force afin de voir si les propos de Desius étaient véridiques. Et ils l'étaient, ils n'étaient plus que des coquilles vides dont le seul contenu était les enseignements jedi travestis par le côté obscur. Oldae avait eu raison de confier cette mission à son maître des illusions. Le Kel Dor avait réussi une véritable prouesse de sorcellerie qui témoignait du génie de ce sith centenaire.

- Qui est votre maître ? demanda Oldae aux deux cobayes.

- Dark Oldae, seigneur noir des sith, répondirent en coeur les deux humanoïdes.

De véritables machines ! Formatés à l'obéissance, et qui sous les ordres du seigneur noir deviendrait des machines de mort.

- Toi, lève-toi et avance, ordonna le sith au Faleen.

Le Faleen se leva instinctivement et se rapprocha pour se mettre à même hauteur que le conseiller avant de s'agenouiller de nouveau.

- Désormais tu seras Dark Kiln, désigna le sith.

Le Faleen releva la tête pour regarder son maître.

- Je vous remercie mon seigneur, approuva t'il.

- Toi, lève-toi et avance, ordonna de nouveau le sith mais au Fosh cette fois.

Le Fosh se leva et répéta l'opération du Faleen.

- Maintenant tu seras Dark Ebelion, le nomma le seigneur noir.

- J'en serai digne mon seigneur, consentit le Fosh.

- J'ai une mission pour vous. Vous partez sur Dromund Kaas. Un groupe terroriste, dirigé par un certain Aigle, a implanté une cellule dormante sur la planète afin de perpétrer un attentat sur le consulat Iridonien. Les peuples Iridoniens ont longtemps refusé de se plier au jeu de la démocratie. Il s'agit d'un peuple de barbares sanguinaires qui serait capable de réaliser des représailles contre l'empire en cas d'atteinte à leur intégrité.
Cet Aigle cherche à provoquer un conflit entre Iridonia et l'empire. Partez pour Dromund Kaas, trouvez la cellule et éliminez la. Cherchez aussi des informations en rapport avec l'Aigle.
Vous trouverez toutes les informations sur votre mission au service d'espionnage Bothan, ils vous attendent. Ne me décevez pas, dit le sith.

Oldae avait prévu cette mission de longue date. Il attendait simplement que les deux cobayes soient prêts pour qu'ils soient capables d'effectuer la sale besogne. Dark Jadus avait lancé une série d'attaques et Oldae s'était contenté de les parer. Cependant, le sith sentait que d'autres attaques viendraient. La plus possible était d'ailleurs Oracle. Si la théorie du capitaine Crawler était juste, cela pourrait poser de nombreux problèmes à l'avenir. Et tout particulièrement avec Styneth.
Il fallait absolument que le sith contre-attaque. Il fallait en finir avec cette passivité humiliante, et devenir une réelle menace. Jusqu'alors il manquait d'agents pour réaliser des missions de ce genre mais désormais il avait à sa disposition deux jeunes assassins. Les cibles ne manquaient pas, le groupe de l'Aigle n'avait cessé de croître ces deniers mois. De nombreuses cellules dormantes étaient présentes dans tous l'empire, et il fallait absolument les éliminer une par une. Ne serais-ce que pour ralentir le projet des éradicateurs jusqu'à qu'Oldae et Styneth s'occupe définitivement du cas du conseiller noir.

- Il en sera fait selon vos désirs mon seigneur, acquiesça Fosh.

Dark Ebelion se leva, suivi de Dark Kiln, et tous deux quittèrent la salle du trône. Le conseiller les regarda partir avant de revenir sur le seigneur noir des sith.

- N'est-il pas un peu trop tôt ? demanda le Kel Dor, soucieux.

- Nous n'avons pas le temps. La guerre approche, nous devons nous donner une marge de manoeuvre contre Jadus, l'affaiblir suffisamment longtemps afin qu'il n'interfère pas dans la guerre contre le schisme, répondit Oldae.

Desius approuva d'un mouvement de tête.

- Je comprends mon seigneur. Maintenant si vous le permettez, je vais vous laisser, j'ai à faire avant l'opération "consécration". Les illusions risquent de demander une préparation de longue date et beaucoup d'énergie, dit Desius en se levant.

- Soit, faites seigneur Desius, approuva le sith.

Le Kel Dor allait partir lorsqu'il se retourna.

- Que la force soit avec vous mon seigneur, dit-il avant de partir définitivement.


Oldae resta immobile quelques instants, plongé dans ses pensées. Finalement, il fut tiré de sa réflexion par l'entrée d'un nouvel arrivant : le lieutenant Idaho. Le soldat s'agenouilla devant le seigneur sith avant de s'exprimer.

- J'ai appris que vous aviez quitté vos quartiers mon seigneur. J'en ai conclu que vous désiriez partir dans peu de temps. J'ai pris les précautions et ai fait préparer votre navette. Nous sommes prêts à partir, expliqua le lieutenant.

- Nous ? demanda le sith interrogateur.

- Je vous accompagne mon seigneur, je refuse de vous laisser seul en territoire hostile, répondit le chef de la garde.

La répartie fit glousser le sith, ce qui surpris Idaho et Oriane. Oldae appréciait vraiment cet homme, il était le premier à être rentré à son service sur Dromund Kaas, et il était toujours restait fidèle au sith. Les souvenirs de la rencontre sur Dromund Kaas et la mésaventure qu'ils avaient eu avec l'apprenti sith fit sourire Oldae. Il s'était passé beaucoup de choses depuis son départ, beaucoup trop peut-être.
Le sith reprit progressivement contenance devant le regard interrogateur et gêné de son lieutenant.

- Je vous remercie de vous soucier de moi lieutenant, mais même si je le voulais, une seule identité a été préparé pour la réception, concéda Oldae.

- C'est pour ça que je me suis empressé d'en faire faire une autre lorsque j'ai appris cela, répondit immédiatement Idaho.

Le sith gloussa de nouveau. Inutile de lutter, le lieutenant était trop fort, sa fidélité ne pouvait être vaincu.

- Je m'avoue vaincu, vous m'accompagnerez lieutenant, qu'il en soit ainsi, acquiesça Oldae.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Sam 12 Nov - 22:29



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXV: La réception


Dark Oldae sans son armure


Dromund Kaas, coeur et capitale du second empire sith. Resplendissante et majestueuse, terre d’espoir et de désillusions. C’était sur cette planète, où Oldae n’était pas revenu depuis plus de trois mois, que le seigneur noir des sith Dark Maratan avait établi son antre. L’idée de retourner dans la capitale ne l’attirait guère. Son épopée l’avait fait quitter les intrigues de la capitale, et il ne sentait plus tellement à sa place en ces lieux où règnent la suspicion et la traîtrise. L’idée d’une possible embuscade de Jadus nétait pas non plus exclure. Après tout, Dromund Kaas était aussi la planète où conseiller noir avaient établi sa forteresse et où siégeait les SSI.
Maratan avait choisi un ancien manoir abandonné dans les terres arides, proches du district 24, comme lieu de résidence. Il avait utilisé sa fortune colossale pour se l’accaparer et le rénover. Dark Maratan était un politiste, non un guerrier. Il ne devait pas sa célébrité ni même sa fortune à ses exploits sur le champ de bataille mais à la maîtrise du noble jeu. Et l’organisation d’une telle soirée pour son 184iem anniversaire en témoignait. Pour autant, il n’en demeurait pas moins un guerrier reconnu dans l’empire. Il était un fervent adepte des arcanes de protection. Il faisait parti de ces sith qui employaient la force afin de dresser des barrières physiques et mentales. Oldae n’affectionnait pas ce genre d’arcanes. Seuls les lâches les utilisaient. Pour autant, il était forcé d’admettre que c’étaient des pouvoirs très puissantes. Une véritable barrière de force, dressée par un maître des barrières, ne se brisait pas par un simple éclair ou un coup de sabre laser. Ce genre de pouvoir convenait parfaitement à un politiste dont le quotidien était régulièrement ponctué par des tentatives d’assassinat.

Le vaisseau consulaire se posa sur l’une des passerelles de l’astroport du district 24. Maratan avait fait privatiser une partie de la structure afin d’accueillir ses invités. Des centaines de nobles, d’officiers, de bourgeois, et parfois même des sith, se pressaient dans les couloirs de l’astroport pour rejoindre une voiture qui les amènerait jusqu’au manoir de leur hôte. Les alentours étaient pestilentiels. Oldae sentait que la corruption et le faux-semblant régnaient tout autour de lui.Toutes ces personnes n’étaient là que pour s’attirer les faveurs de leur hôte ou des autres personnalités présentes. Le noble jeu serait le principal acteur en cette soirée festive. Le noble jeu était un véritable art que sous-estimer revenait à qualifier de suicide. Des seigneurs sith très puissants, parfois même des conseillers noirs, et de grandes institutions était tombées par le passé pour avoir omis le noble jeu et l’avoir relayé au second plan.
L’empire courait inexorablement à sa perte en entretenant ce système féodale décadent où la pyramide vassalique avait une place prépondérante. L’empire s’était fondé sur la réussite individuelle et les capacités propres, mais il était désormais gangréné par un système de caste. Cette réussite individuelle tendait irrémédiablement vers sa fin. Et lorsque cela arriverait, l’empire tomberait à son tour. Le problème était simple, tout comme sa source. Le conseil noir était à l’origine de ce système. Chacun cherchant à s’attirer la faveur d’un conseiller pour obtenir sa protection et sa renommé. Le phénomène s’était propagé dans tout l’ordre sith jusqu’à envahir toutes les couches de la société. Oldae connaissait ce problème et désirait y mettre fin où l’empire disparaitrait. Mais pour cela, il devait lui-même recourir à ces méthodes afin de devenir conseiller. Une fois en haut, il changerait les choses, il remodèlerait l’empire pour le ramener dans le droit chemin pour qu’il soit capable de survivre au cataclysme de la prochaine guerre.

Le sith avait revêtu ses plus beaux atours. Il portait une tenue d’apparat noire qui lui allait à ravir en soulignant sa silhouette et en contrastant avec ses yeux gris. Idaho portait une tenue de majordome afin de se faire passer pour le serviteur d’Oldae. Les deux hommes avaient fabriqué de fausses identités pour pouvoir participer à la soirée sans être reconnus. La présence de sith ne devrait pas poser de problèmes, Oldae était capable de masquer son pouvoir jusqu’à le faire presque disparaître. Il faudrait une perception de premier ordre pour ressentir la force chez Oldae, et même si c’était le cas, son pouvoir demeurait infime, laissant penser qu’il avait refusé de rejoindre l’académie. Oldae avait pris l’identité de Paul d’Angora, un petit noble de l’empire qui avait fait fortune dans le commerce de céréales. Idaho avait pris l’identité de Ernest Duval, un orphelin devenu majordome. Des identités simples mais solides.

Oldae ne désira pas s’attarder dans l’astroport et chercha à prendre rapidement une voiture pour quitter la mêlée puante des invités. Finalement, le sith parvint à se frayer un chemin jusqu’à une voiture et s’empressa d’y monter avec le lieutenant avant que quelqu’un ne vienne réclamer la place. Lorsque les deux hommes furent assis à l’arrière du véhicule, le chauffeur fit chauffer son engin et s’envola dans les cieux de Dromund Kaas avec ses deux passagers.

Vous n’avez pas l’air à l’aise ? demanda Idaho.

Je déteste l’hypocrisie. Tous ses gens ne viennent ici que pour s’attirer les faveurs d’un vieillard décati, cracha le sith.

Il ne sera bientôt plus en mesure de répondre à leurs avances mon seigneur, insinua le lieutenant.

Espérons-le, dit Oldae.

Après un dizaine de minutes de trajet, les deux invités arrivèrent finalement au manoir. Une imposante file de véhicules en tout genre se pressaient sur une route de terre circulaire afin de déposer leurs passagers devant le grand porche de ferraille. Il fallut plusieurs minutes avant que chauffeur d’Oldae n’arrive devant la grande grille de fer noir. Le véhicule s’arrêta en s’ébranlant légèrement avant de se stopper définitivement. Le chauffeur descendit et vint ouvrir à ses passagers avant de leur faire signe de descendre d’une révérence maladroite. Oldae sortit du véhicule, suivi d’Idaho, donna une pièce au chauffeur et s’avança vers le porche du manoir.
L’imposante grille était gardée par une dizaine d’hommes en arme ainsi que par un sith en armure intégrale. Aucun contrôle n’était effectué ici, il s’agissait simplement d’assurer la sécurité de l’entrée de la propriété. Oldae sentit le sith de garde le scruter afin de voir si il représentait une quelconque menace pour son maître. L’inquisiteur se laissa paraître comme étant détendu afin de ne pas alerter les gardes. Se fondre dans la masse grouillante était un préalable.
L’attitude d’Oldae sembla porter ses fruits et personne ne vint l’empêcher de rentrer. Il semblerait que tout se passait comme prévu, tout du moins pour l’instant.
La grande allée qui menait au manoir était parsemée de lampadaires dégageant une douce lumière blanche sur la masse d’invités. Des centaines de personnes avaient été conviées. Beaucoup étaient des politiques ou des notables, venant saluer l’un des hommes les plus engagé dans la politique impérial en tant que sénateur. L’un des rares d’ailleurs. Les sith sénateurs n’étaient même pas une dizaine. Et ce soir, ils seraient un de moins.

Le contrôle d’identité eut lieu à l’entrée du manoir. Le grand bâtiment de pierre blanche et aux toits verts avait un goût certain. Peu habituel d’ailleurs pour un seigneur sith, qui préférait habituellement les couleurs sombres. La grande bâtisse aux couleurs claires était magnifique sous la lumière de la pleine lune. Les rayons de la lune venaient se mêler au blanc nacré des murs, et illuminaient les vitraux muraux.
Lorsque qu’Oldae arriva au contrôle, la foule du se séparer en trois lignes afin de vérifier que tout était en ordre et qu’ils faisaient bien partis de la liste des invités. Le contrôle était lourdement encadré et minutieusement mené par des serviteurs formés à cela.
Les minutes se succédèrent sous la nuit fraîche de Dromund Kaas et Oldae en profita pour observer les invités dont il n’avait pas particulièrement fait attention jusqu’alors. Ils avaient tous revêtu leurs plus beaux vêtements pour les festivités. Les femmes portaient de magnifiques robes et étaient parées de leur plus belle joaillerie. Les derniers chics de la capitale impériale. Habilement maquillées par des mains expertes, la majorité d’entre elles paraissaient des déesses sous le clair de lune. Les hommes portaient des ensembles de bonnes factures, tantôt noir tantôt gris ou bleu. Certains portaient des habits d’apparats militaire, témoignant de leur place dans l’armée. La majorité d’entre eux portaient la barbe particulièrement prisée par les notables de l’empire. Les observer fit sourire le sith. Cela lui rappelait toutes les réceptions auquel il avait assisté lorsqu’il était l’apprenti de Dark Thanaton. Il avait participé à des centaines de soirées de ce genre à travers tout l’empire. Son maître avait mis un point d’honneur à lui apprendre l’étiquette, le noble jeu et les arts de la société de cour.
L’attente commençait à s’éterniser lorsque ce fut enfin son tour. Le sith s’avança au bas des marches du manoir et se présenta devant un majordome flanquait de deux gardes.

Votre nom et votre invitation messieurs, demanda le serviteur.

Oldae fit signe à Idaho et celui-ci tira de la poche intérieur de sa veste deux billets holographiques qu’il tendit au serviteur. Ce dernier les examina scrupuleusement avant de rechercher sur une tablette les noms. Après un rapide examen qui sembla pourtant une éternité, le serviteur rendit les deux invitations à Idaho et fit signe à Oldae de passer.

Messire d’Angora, vous êtes le bienvenu, dit le serviteur.

Oldae lui rendit la pareille d’un hochement de tête avant de grimper les marches du grand escalier. Le porche du manoir était d’un grand raffinement. Taillées à même la roche, des fresques se dessinaient sur les murs. Là encore, un sith en armure gardait la grande porte du manoir.
Le dispositif de sécurité était impressionnant, peut-être même excessif. Soit Maratan craignait pour sa vie soit il était devenu paranoÏaque avec le temps. Les deux possibilités se valaient, les sith étaient fréquemment la cible d’assassinat tandis que la paranoïa les prenait généralement de peur d’en être victime. La responsabilité entrainait souvent la jalousie, la célébrité la haine, le pouvoir la peur de le perdre. Drôle de combinaison que l’histoire avait si souvent certifié.
Toutefois, il fallait avouer que nombre des convives étaient des membres de l’aristocratie ou de la haute bourgeoisie impériale, accueillir de telles personnes nécessitaient de pouvoir assurer leur sécurité. Il en valait du nom de l’hôte.
Tout est-il que le dispositif de sécurité était impressionnant. Des gardes étaient positionnés un peu partout, aussi bien dans les jardins que sur les toits, et Oldae avait déjà aperçu deux sith. Il serait difficile de passer par l’extérieur.
Le dispositif devrait faiblir quelque peu à l’intérieur du manoir, mais le problème demeurait. Il allait être difficile pour Anarell d’atteindre Maratan avec une telle garde rapprochée. Surtout qu’Oldae se refusait de recourir à la perception de peur de se révéler aux yeux des gardes. Mais il pouvait parier que d’autres sith étaient présents dans le manoir. L’inquisiteur n’avait pas réellement  réfléchi à une tactique pour atteindre sa cible. Il avait pensé attendre la fin de la soirée en demeurant caché dans le manoir puis abattre Maratan. Au vue du dispositif, la sécurité risquait de mettre ce projet à mal. Il verrait bien le moment venu, pour l’instant il devait s’introduire dans les lieux et se fondre dans la masse, voir même profiter de la soirée. Qui sait, il trouverait peut-être quelqu’un d’intéressant.

L’intérieur du manoir était à l’image de l’extérieur. Des plafonds hauts, couverts de fresques aux couleurs chatoyantes. Des sculptures et des peintures ornaient les murs, dévoilant un véritable régal pour les yeux. On se serait d’avantage cru dans le palais d’un noble Hapien que dans le palais d’un seigneur sith.
L’opulence, la luxure et la décadence régnaient en ces lieux. Cela donnait la nausée à Oldae. Il n’avait rien contre la beauté ou la richesse de ceux qui le méritait. Pour autant, il ne pouvait pas supporter une opulence dévoilée de la sorte chez un seigneur sith. Maratan salissait tous les préceptes de son ordre en se réduisant de la sorte à jouer les princes de sang.
Dépassé le hall d’entrée en forme de rotonde, Oldae arriva dans la grande salle de réception. Une immense salle où des centaines de convives se pressaient à exercer le noble jeu. L’hypocrisie était encore plus forte ici, car c’était là où elle s’exerçait sous sa forme la plus pure. Les émotions déguisées, le jeu d’acteur, la tromperie et la moquerie se complaisaient et se mêlaient dans une valse hypocrite.
Le plafond arborait de magnifiques gravures tandis que des lustres en or et en cristal le parsemait. Des tables avaient été dressées de chaque côté de la salle afin de permettre aux convives de se restaurer. Des petits fours, des gibiers rares et les mets les plus rares de la galaxie se succédaient sur les grandes tables. Une véritable fortune avait dû être dépensée dans cette réception. Au fond, même si cela dégoutait Oldae, il ne s’agissait là que de la coutume. Le sith devrait se résoudre aux mêmes règles lorsqu’il réaliserait sa propre cérémonie des serments. Il fallait savoir montrer sa puissance et sa richesse, afin d’assurer confiance et de ne pas vexer les invités.
Le plus important de toute la réception se tenait tout au fond de la grande salle. Devant un grand mur paré de magnifiques tapisseries pourpre se tenait, assis sur un trône de chêne, un grand Duro, vêtu d’une tenue d’apparat verte et dorée. Les rides de son visage et les courbures de son dos témoignaient de son âge avancé. Il n’y avait pas de doutes possibles, c’était Dark Maratan. L’un des seuls Duro sith de l’empire. Le seigneur noir des sith saluait les invités qui se pressaient devant lui afin de faire valoir leur présence et de présenter leurs cadeaux. Les conversations étaient courtes et courtoises, essentiellement superficielles afin de marquer les convenances.
Oldae s’engouffra dans la file qui menait à sa cible afin de le saluer en bonne et due forme, et voir à qui il avait à faire.

Cela risque d’être long mon seigneur. De plus, je ne pense pas que ça soit une bonne idée, dit Idaho en murmurant à l’oreille du sith.

Nous n’avons pas le choix, répondit Oldae.

Les minutes passèrent avant qu’il ne fut le tour d’Oldae et qu’il puisse s’avancer devant le maître des lieux. Il s’avança, humble et soumis, d’une démarche assurée. Il baissa la tête en signe de respect avant de la relever et de fixer le seigneur qui lui faisait face. Les grands yeux rouges du Duro étaient troublant, dérangeant même. Ils relevaient une sagesse certaine et une malice que l’âge n’avait pas su faire disparaitre. Autour de lui, un majordome - qui lui murmurait le nom des invités qui se présentaient - et trois sith. L’un des sith était familier à Oldae La silhouette lui était familière, ils s’étaient déjà rencontrés par le passé, mais il était incapable de dire où. Le malaise semblait partagé, le grand sith aux cheveux noirs et à la joue balafrée était aussi troublé par le visage d’Oldae.
Le majordome murmura quelques mots à son maître afin de présenter Oldae.

Paul d’Angora mon seigneur, lui murmura t’il.

Le sith ne laissa pas le maitre des lieux prendre la parole et le devança.

Je suis honoré d’être ici mon seigneur. Je vous souhaite un magnifique 184iem anniversaire, puissiez-vous vivre encore longtemps, le salua Oldae.

Je vous remercie sieur d’Angora. Puis-je cependant me permettre une question ? demanda Maratan d’une voix enrouée.

Tout ce que vous voudrez, permit l’inquisiteur.

- Possédez-vous la force ? s’interrogea le maitre des lieux.

Perspicace ! Les sith présents autour de leur maître placèrent leur main à portée de leur sabre, prêts à dégainer face à la possible menace. La tension monta d’un cran. Derrière lui, Oldae sentit le lieutenant se raidir.
Anarell arbora son plus beau sourire. C’était un bel homme, brun, aux yeux gris, et à la stature forte. Il était le genre d’homme à plaire aux femmes et à être jalousé par les hommes. Son maître lui avait pris à se servir de son corps comme une arme.

Vous êtes tel qu’on le dit seigneur Maratan, un seigneur sith de légende. Vous m’avez percé à jour, j’ai effectivement des prédispositions pour la force. Mais contrairement à vous, mes parents n’ont pas voulu que j’intègre l’académie, je suis fils unique, l’avenir de la famille reposait entre mes mains, répondit Oldae d’un sourire enjôleur.

La réponse parut désamorcer l’atmosphère et les gardes se détendirent. Sauf un.

Nous nous sommes déjà vu quelque part, votre visage me rappelle quelque chose, insinua les grand sith.

Le boulet ! Tu pouvais pas la fermer ? Fallait que tu fasses le con à te la ramener. La tension remonta de nouveau et Oldae sentit le regard fois de Maratan se poser sur lui. Anarell dû faire appel à toute sa retenue pour ne pas briser le coup du grand sith.

Je ne crois pas mon seigneur, répondit Oldae avec une expression contractée comme si il cherchait à se rappeler quelque chose.

La réponse ne sembla pas satisfaire le grand guerrier.

Avez-vous servi dans l’armée ? lui demanda le sith.

En effet, j’ai participé à la grande guerre, acquiesça Anarell.

Il valait mieux répondre cela, la plupart des jeunes nobles de l’empire avaient fait leurs classes. Dire le contraire pourrait apparaître comme un mensonge.

C’est pour cela ! Etiez-vous à Peshqar sur Tepasi ? l’interrogea le sith enthousiaste.

Et merde ! Ils avaient vraiment combattu ensemble. Il était évident que la tête d’Oldae lui disait quelque chose, il était le héros de la bataille de Peshqar.
Il valait mieux couper court à toutes discussions avant d’être découvert.

J’y étais oui, une bataille terrible mais une grande victoire. Mais je n’en ai pas vu la fin, j’ai été blessé à la jambe et j’ai été rapatrié, concéda Oldae.

C’était pas totalement faux, sauf que le rapatriement c’était fait dans le mauvais camp. Le sith voulut ajouter quelque chose mais il fut coupé dans sa lancée.

Il suffit Dark Ronan, vous mettez note invité mal à l’aise, dit Maratan.

Ronan regarda son maître et hésita à rétorquer mais se ravisa. Le pire semblait éviter.

Je m’excuse si tel a été le cas sieur d’Angora, s’excusa Ronan.

Ce n’est rien. Maintenant, si vous permettez, je ne vais pas vous accaparer plus longtemps, dit Oldae d’un sourire conciliant.

En effet, derrière lui, les regards de notables se faisaient menaçants. Ils commençaient à se languir. Maratan acquiesça et Oldae se retira après une courte révérence. Le sith ne loupa cependant pas le petit geste que Maratan fit à l’un de ses sith pour lui murmurer quelque chose. On dirait que les soupçons avaient germé, Maratan était perspicace. Il était possible qu’il est percé Oldae à jour. Ce ne serait pas étonnant. Un homme qui a su créer sa propre sphère d’influence sur Dromund Kaas, au coeur de la chasse gardée du conseil noir, ne pouvait être qu’un fin tacticien. Cependant, il était peu probable qu’il est découvert la véritable identité Oldae, le Duro devait en être resté à un simple état de suspicion. Au plus, il prendrait l’inquisiteur pour un assassin. Il faudrait qu’Oldae soit prudent à l’avenir.
Idaho attendit qu’ils se soient écartés du maître des lieux pour parler à Oldae.

C’était tendu mon seigneur, dit-il.

Comme tu dis. Maintenant Maratan a des soupçons, répondit Oldae.

Je vous l’avais bien dit, plaida le lieutenant.

Ce n’est rien, c’était nécessaire. Je sais maintenant de quoi notre ennemi et ses hommes sont capables. Maratan va se contenter de nous surveiller, je ne pense pas qu’il fera quoi que ce soit, le rassura Oldae.

Je ne le sens pas mon seigneur, avoua Idaho.

Ne t’inquiète pas, il me faut te laisser. Je vais essayer de me cacher quelque part, toi reste ici ou ce sera louche ni avons tout deux disparus, ordonna Oldae avant de s’écarter de son lieutenant.

Oldae s’engouffra dans la masse d’invités et essaya de se frayer un chemin parmi les convives. La possibilité que Maratan intervienne pendant sa réception était infime. Le risque d’un bain sang était trop grand. Pour autant, Oldae préférait qu’Idaho reste dans la grande salle, là-bas il serait à l’abri.
Anarell parvint finalement à rejoindre la sortie du manoir et en sortit. Il y avait beaucoup moins de monde dans les jardins réservés aux invités et les bruits se faisaient plus lointains. Oldae se sentit apaiser par le calme qui régnait. Les personnes présentes n’étaient pas nombreuses et chuchotées comme des amants ne voulant pas être découverts. La majorité d’entre eux devaient d’ailleurs être des amants profitant de la masse de convives pour se rejoindre. Une des joies de la capitale où luxure et parfum de trahison n’étaient jamais loin.
Les jardins étaient magnifiques, la première chose qui plaisait d’ailleurs vraiment à Oldae. De petites fontaines et des bans en marbre étaient dispersées à travers des labyrinthes de buissons, créant de petites cours où pouvaient se réunir en toute tranquillité ceux qui le voulait sans risquer d’être vu par des yeux trop curieux.
Oldae regarda les alentours afin de trouver un endroit par lequel il pourrait rentrer dans l’aile réservée au maître des lieux. Penser y pénétrer depuis l’intérieur du manoir c’était bel et bien révélé impossible, le risque d’être découvert était trop grand.
Alors qu’il regardait les alentours, il ressentit une drôle de sensation et se retourna brusquement. Derrière lui, à une dizaine de mètres, s’avançait le sith à qui avait murmuré Maratan. Le guerrier, à la silhouette rehaussée par son armure avait un air sinistre qui contrasté avec le calme des lieux. Il fallait croire que Maratan était mois sage que son âge et son attitude le laissait penser. Le Duro n’avait donc pas peur de commettre un bain de sang dans sa propre demeure et pendant une réception de cette ampleur. Il devait penser qu’Oldae n’était qu’un vulgaire assassin dont l’un de ses guerriers pourrait aisément se débarrasser. Il risquait de connaitre quelques désillusions.
Les personnes présentes ne purent cacher leur appréhension devant l’allure menaçante du sith qui venait perturber le calme des jardins. Quelques un se levèrent d’ailleurs et partirent.
Oldae n’attendit pas d’être rejoins par le sith et partit en direction d’un labyrinthe végétal pour tenter de semer son poursuivant. Il s’y engouffra et marcha à toute vitesse entre les différents couloirs de végétaux. Il sentait le sith le suivre, le combat semblait inévitable. Oldae ne pouvait pas utiliser la force pour se repérer, il confirmerait à son adversaire son identité. Aussi, le seigneur noir des sith avançait à l’aveuglette dans le dédale.
Oldae finit par atteindre une petite cour cachée qui n’était autre qu’une impasse. Un petit ban faisait face à une magnifique fontaine qui crachait des jets d’eau dans les airs depuis des poissons en pierre. Au fond de la courette, se tenait une petite structure en bois recouverte de lierres qui refusait de dévoiler l’intérieur. Anarell fut cloué par la beauté des lieux. Il serait resté admirer si il n’était pas aussi pressé.
Le sith se rapprochait, il serait bientôt sur Oldae. Mais Anarell était pris au piège, prisonnier au coeur de l’impasse. Son adversaire l’avait acculé et Oldae n’avait pas d’arme pour se défendre. Un sabre était trop voyant et l’inquisiteur avait refusé de le prendre. Il ne lui restait plus que la sorcellerie. Les bruits de pas étaient de plus en plus proche. Plus qu’un tournant et l’homme de main de Maratan serait sur lui.
Oldae regarda autour de lui et son regard finit par s’arrêter sur la petite structure de bois. Sans qu’il sache pourquoi, son instinct lui disait de s’y rendre. La force semblait l’appeler, le guider vers le petit édifice de bois. Le sorcier n’hésita pas, il avait appris à faire confiance en la force. Il se précipita vers la petite structure et alors qu’il allait pouvoir en voir l’intérieur senti la présence du sith derrière lui. Oldae se retourna pour faire face à son adversaire ne pouvant lui tourner le dos. Le nouvel arrivant tenait un sabre à la main, il ne l‘avait pas tiré mais ça n’allait pas tarder.
Et merde ! Il n’y avait plus rien à faire pour éviter le combat, la confrontation était imminente. Le seigneur noir allait se mettre en garde lorsqu’il sentit des mains le saisir pas les épaules et le retourner. Il ne comprit pas ce qu’il se passa, et ne sentit qu’une seule chose : des lèvres se poser sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 13 Nov - 11:47



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXVI: Des cheveux de blés et des yeux d'émeraude


Oldae ne comprit pas vraiment se qu'il se passa. Sans qu'il n'est eu le temps de réagir, des mains l'avaient saisi et l'avaient retourné avant que de douces lèvres ne se posent sur les siennes. Les lèvres étaient charnues, douces, agréables... Il manqua de sombrer dans l'ivresse du baiser mais se retint. Les mains se resserrèrent autour de sa taille pour l'étreindre et les baisers se firent plus langoureux, plus sensuels.
Mais qu'est ce qu'il se passait ? Oldae ne comprenait rien. Pourquoi une femme l'embrassait alors qu'il était poursuivi par un assassin ?  Il devrait justement s'enfuir pas s'adonner à une femme ! Pour autant, il n'arrivait pas à quitté l'étreinte de la jeune femme dont il ne parvenait qu'à décerner les contours du visage. Il avait envi de rester comme ça. Plus encore, la force lui disait de le faire, comme si il en allait de sa survie.
Le sith de Maratan se stoppa net, pantois. Visiblement, il n'avait pas prévu un tel retournement de situation. La scène était totalement irrationnelle, il fallait l'avouer.
L'étreinte cessa soudainement et la jeune femme s'écarta dans un petit cri, prenant la peine de garder une main derrière le dos d'Oldae et de porter l'autre à sa bouche. Et il put enfin la voir. Elle était ravissante, une véritable beauté comme il en existait que quelque unes dans la galaxie. Sa longue chevelure couleur de blé formait une natte qui descendait sur ses épaules, entremêlée de lacets brodés et recouverts de petites pierres précieuses. Ses yeux d'un émeraude profond étaient soutenus par ses boucles d'oreilles d'or et d'émeraude et pas un grand collier d'or serti des mêmes pierres précieuses. Son nez aquilin s'accordait avec la beauté de ses lèvres, charnues et aussi habilement dessinées qu'on aurait sur qu'elles étaient l'oeuvre de dieu lui-même. Elle ressemblait à une déesse, pareille aux princesses Hapiennes des contes enlevées par les pirates lors de la constitution de leur enclave. La jeune femme portait une grande robe couleur d'or et de cuivre, sertie de paillettes et de petits motifs, qui laissait entrevoir la beauté de ses formes et la richesse de son milieu.

- Que faites vous ici ? Comment osez-vous nous espionner ? Savez-vous qui je suis ? Je suis Maria von Orbelian, fille de l'archiduc Francois von Orbelian ! s'écria t'elle en direction du guerrier sith.

Von Orbelian ? Il n'y avait rien d'anormal à ce qu'elle paraisse pour une Hapienne puisqu'elle en était justement une. La famille Von Orbelian était la famille des ambassadeurs d'Hapes dans l'empire sith.
Le guerrier parut décontenancer, il ne savait pas quoi répondre. Il connaissait le nom de cette célèbre famille, et surtout sa fonction. Les répercutions pour son maître pouvaient être terribles si jamais un scandale éclatait. Il regarda hébété autour de lui cherchant quelque chose à dire.

- Je suis désolé votre Altesse, nous avions des doutes sur cet homme, nous pensions qu'il était un possible assassin. Mais nous sommes sûrs du contraire maintenant, si il est avec vous, il ne peut en être ainsi. Je suis sincèrement désolé de vous avoir dérangé, s'excusa lamentablement le sith.

- Vous êtes conscient que vous parlez de mon promis ? Mon promis serait un assassin ? Retournez voir votre maître et dites lui que je suis très mécontente de son attitude, lui rétorqua Maria.

Son promis ? Elle y allait un peu fort quand même. La situation prenait une tournure de plus en plus irréelle et Oldae était de loin le plus mal à l'aise puisqu'il ne comprenait strictement rien.

- Je suis vraiment désolé, je m'en vais immédiatement prévenir mon maître. Nous ne vous importunerons plus, s'excusa de nouveau le guerrier avant de saluer la dame et de partir à toute vitesse.
Oldae se retrouva seul avec la jeune femme.

- Puis-je savoir ce que valait ce baiser ? demanda Oldae curieux.

- Vous sembliez en difficulté, répondit-elle.

- Vous sauvez toutes les personnes qui vous semble en difficulté ? l'interrogea t'il.

- La plupart, oui, rétorqua Maria.

- En les embrassant ? s'étonna le sith.

La jeune femme devint toute rouge et se détourna d'Oldae.

- Je n'avais pas le choix ! argumenta t'elle.

Oldae gloussa à la répartie de la jeune femme.

- Je ne vous avez rien demandez ma Dame, rigola le sith.

Elle se retourna vers lui et le dévisagea de ses yeux d'émeraude. Elle était plus petite que lui et plus jeune aussi. Elle ne devait avoir que vingt ans peut-être moins.

- Ne faites pas comme si rien n'était ! Il allait vous faire du mal ! Je ne pouvais pas le laisser faire devant moi. J'ai paniqué alors j'ai fait la première chose qui m'ai venu à l'esprit, lui répondit-elle.

- M'embrasser ? insinua t'il un sourire aux lèvres.

- En l'occurence, approuva la jeune femme.  

- J'envie les hommes que vous aidez si telles sont vos méthodes, s'amusa Oldae.

- Cessez donc de vous moquer de moi. Vous devriez plutôt me remercier, dit Maria.

- C'est vrai, je vous remercie ma Dame, vous m'avez sauvé, remercia Oldae tout sourire.

- Vous vous moquez de moi ? demanda t'elle.

- Jamais... concéda le sith.

- Si, vous vous moquez de moi, acquiesça la jeune femme.

- Je vous assure que non. Vous m'avez demandé de vous remercier et c'est ce que j'ai fais, se défendit t'il.

Maria le regarda longuement et sembla convaincue. Elle se détourna d'Oldae et alla s'assoir sur le bord de la fontaine avant de nouveau porter son regard vers le sith.

- Pourrais-je connaître votre nom ? l'interrogea la Hapienne.

Oldae s'approcha de la fontaine et vint s'assoir à côté d'elle sur le rebord de la fontaine.

- Paul d'Angor votre Altesse, se présenta t'il.

- C'est votre vrai nom ? Si vous êtes poursuivi c'est qu'il y avait une raison, lui demanda t'elle.

Oldae fut surpris mais n'en laissa rien paraître et répondit immédiatement.

- Non, avoua t'il.

Tous deux se regardèrent intensément, les yeux dans les yeux, se jaugeant. La scène avait des allures romantique dans ce petit jardin où seuls le bruit du vent et les clapotis de l'eau venait rompre le silence des lieux.
La jeune femme le regardait fortement, troublante avec ses yeux émeraudes. Elle se demandait si il rigolait ou si il était sérieux. La tension était presque palpable. Soudain Oldae gloussa avant d'éclater totalement de rire. La jeune femme l'imita et tous deux sombrèrent dans les affres de l'humour.

- Vous ne devriez pas me faire des blagues comme celles-ci sieur d'Angora, le gronda Maria.

- Je m'en excuse ma Dame, s'excusa Oldae.

- Et pourquoi cet homme vous suivez t'il ? s'interrogea t'elle.

- Je l'ignore moi-même à dire vrai, s'amusa Oldae.

Elle ne parut pas complément convaincu mais n'en demanda pas plus.

- Que faites-vous dans la vie ? demanda t'elle.

- Je voyage, lui répondit Oldae.

Il n'avait pas la force de lui mentir. Il préférait dire quelque chose de vrai.

- Vous voyagez ? Que j'aimerai voyager ! Ou êtes-vous allés ? l'interrogea Maria.

- Un peu partout dans la galaxie, dit le sith.

- Etes-vous déjà allé sur Hapes ? demanda la fille de l'archiduc.

- Il y a longtemps, oui, avoua t'il.

- Qu'en pensez-vous ? questionna la jeune femme.

- C'est magnifique, l'une des plus belles planètes que j'ai eu l'occasion de visiter. De plus, les femmes d'Hapes sont sont de loin les plus belles de la galaxie, s'amusa à répondre le sith.

Il disait la vérité. Aussi bien pour la planète que pour les femmes. La jeune femme gloussa à la mention de la beauté des Hapiennes.
Le froid s'empara des lieux, un léger courant d'air vint se glisser dans la petite cour perdue au coeur du labyrinthe. Oldae sentit la jeune femme se raidir, elle ne portait qu'un simple châle pour se protéger de la fraîcheur de la nuit. Le sith se leva et enleva sa veste qu'il mit sur les épaules de la jeune femme.

- Vous êtes sûre ? Je ne veux pas vous importuner, dit la Hapienne.

- Vous n'en faites rien ma Dame. Venez, il se fait tard et la nuit devient fraîche. Rentrons, dit le sith en lui tenant la main afin qu'elle la prenne.

La jeune femme n'hésita pas et saisit la main tendue pour se relever avant de prendre le bras tendu. Tels deux amants, ils rejoignirent le manoir sous la fraîche nuit de Dromund Kaas. Ils n'échangèrent pas mots pendant leur retour, cela leur suffisait. Oldae se sentait serein, il ne feignait pas la comédie, il était réellement serein. Cette femme l'apaisait, il se sentait lui-même avec elle.
Oldae avait connu de nombreuses femmes au cours de sa vie. Lors de son apprentissage, son maître lui avait appris à utiliser son corps comme une arme et il avait dû séduire de nombreuses femmes afin de leur soutirer des informations ou de les assassiner. Les horreurs de la guerre l'avait aussi pousser plus d'une fois dans les bras d'une femme afin d'oublier les champs de bataille ne serait-ce que pour une nuit. Pour autant, Oldae n'était jamais tombé amoureux, l'amour était fortement déconseillé pour les sith. C'était une émotion qui les conduisait à leur perte et Oldae l'avait proscrite. Mais il ne pouvait nier que passer ces quelques temps avec la jeune femme lui avait été agréable.
Lorsqu'ils se rapprochèrent du manoir, ils purent entendre une mélodie virevolter dans les airs. Le bal semblait avoir commencé afin de divertir les invités.

- M'accorderiez-vous cette danse ? l'invita Maria.

- Vous m'en verrai ravi ma Dame, accepta Oldae.


Ils étaient tout les deux, face à face sur la piste de danse. Les musiciens s'étaient tus à l'instant et préparaient leur prochain morceau : une valse en quatre temps. Une des dernières modes de la capitale. Les valses étaient généralement à deux ou à trois temps mais jamais à quatre. La majorité des personnes présentes sur la piste s'écartèrent, incapable de valser sur un morceau aussi rapide. Il ne restait plus qu'une dizaine de danseurs lorsque l'introduction de la mélodie commença.

- Vous en pensez-vous capable ? la nargua Maria en se positionnant à six pas d'Oldae comme le voulait cette dance.

- Je danserai sur n'importe quoi à vos côtés ma Dame, lui rétorqua t'il.

L'introduction arrivait à sa fin, la danse allait enfin commencer. Oldae se mit en position et lorsque les premières notes retentirent, il commença. Il tapa quatre fois dans ses mains au rythme de la musique pendant que Maria se rapprochait de lui en réalisant les premiers pas. Ils se retrouvèrent l'un en face de l'autre, Maria posa sa main gauche sur l'épaule d'Oldae et son autre main dans la gauche du sith, qui place sa main droite sur le dos de la jeune femme, et ils valsèrent. La valse en quatre temps étaient rapides, il fallait être un danseur qualifié pour la réaliser. Oldae n'avait pas valsé depuis plusieurs années mais son maître avait veillé à lui apprendre toutes sortes de danse afin de pas l'humilier lors d'une soirée mondaine. La technique revint rapidement, dès les premiers pas. Maria semblait pratiquer bien plus souvent que lui, elle dansait parfaitement bien, enchainant les pas avec une vitesse déconcertante. Oldae parvint cependant à suivre et se surprit même à y prendre du plaisir. Autour d'eux la piste se vidait pour laisser place aux deux danseurs qui semblaient faire succès au sein de la foule. Un grand cercle fut formé par les convives et Oldae pouvait entendre les étonnements des convives devant les talents de danseurs de Maria et de lui. Les deux danseurs se permirent d'un consensus mué de déroger aux pas traditionnels pour se lancer dans une valse improvisé mais beaucoup plus impressionnante.
Les regards étaient tous braqués sur les deux danseurs qui avaient apprivoisé la piste avec une facilité déconcertante. Ils étaient au coeur de l'attention. Maratan devait être en rage qu'un possible assassin le ridiculise ainsi en apprivoisant la foule et en le narguant dans sa propre maison.
Finalement, la danse finit par s'achever et un tonnerre d'applaudissements se fit entendre. Les deux danseurs étaient essoufflés de leur performance mais étaient tout sourire.

- Je vois que vous êtes un fin danseur, le félicita Maria.

- Je n'ai pas votre talent ma Dame, lui répondit Oldae.

Les deux danseurs quittèrent la piste de danse et se plongèrent dans la foule d'invités.

- Ce fut un plaisir, avoua la jeune femme.

- Partagé. Il faisait longtemps que je n'avais pas dansé de la sorte, consentit Oldae.

La jeune femme s'apprêtait à dire quelque chose lorsqu'elle fut interrompue par une serviteur, probablement sa suivante. Elle lui murmura quelque chose à l'oreille qui ne sembla pas plaire à Maria mais qui évita de le laisser paraître.

- On m'annonce que la cérémonie prend fin et que mon père m'attend. J'aurais aimé vous le présenter, lui proposa la Hapienne.

Ce n'était pas une bonne idée. Son père pourrait le reconnaître. Oldae avait participé à plusieurs soirées où l'ambassadeur Hapien était présent.

- Je ne peux malheureusement pas. J'ai laissé le temps passer et j'en ai oublié que je devais faire quelque chose. Il me faut partir immédiatement. Je m'en excuse ma Dame, s'excusa Oldae.

- Oh... Ce n'est rien, répondit-elle déçue.

- Ce n'est qu'un au revoir ma Dame, nous nous reverrons, je vous le promets. J'ai passé une délicieuse soirée en votre compagnie. Maintenant, si vous le permettez, je dois vous laisser. Au revoir, transmettez mes amitiés à votre père, la salua Oldae.

- Je l'espère. Au revoir sieur d'Angora, avoua t'elle.

Oldae la salua d'un baiser à la main avant de s'engouffrer dans la masse d'invités en mouvement qui se pressait pour sortir. Il réussit à se frayer un chemin vers l'extérieur et fut rejoins par son lieutenant, visiblement mécontent.

- Mais que faisiez-vous ? Vous batifoliez ? Je vous rappelle que nous sommes en territoire hostile, ça ne valait pas ma peine de s'exposer inutilement, dit-il.

- Ne vous inquiétez pas lieutenant. Dépêchons nous plutôt de sortir, nous sommes suivis, répondit Oldae.

En effet, derrière eux, le sith de tout à l'heure se rapprochait de nouveau. Les soupçons n'étaient pas redescendus, il avait simplement attendu qu'Oldae soit séparé de la fille de l'ambassadeur. Oldae ne pouvait pas se permettre de rester dans la propriété, il serait à la merci de son adversaire et sans arme. Il devait revenir avec un plan et aidé par l'effet de surprise. La cérémonie avait au moins eut le mérite de lui permettre de repérer les lieux.
L'inquisiteur ne s'attarda pas, il fit signe à Idaho d'avancer et les deux hommes partirent à grands pas. Le sith de Maratan les suivait de près, il allait être difficile de le semer. Une chose était sûre, il ne tenterait rien dans la foule d'invités pour ne pas causer de vent de panique.
Oldae et son lieutenant quittèrent la propriété sans être arrêtés au porche de ferraille et partirent vers les bois. Prendre une voiture était trop dangereux. Dans les bois, ils pourraient tendre une embuscade au sith. Ils s'engouffrèrent dans la masse d'arbres avant de se mettre à courir afin de semer leur poursuivant. Derrière eux, le sith se mit à courir, le sabre à la main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 13 Nov - 12:10



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXVII: Dark Maratan I

Le guerrier sith s'avançait entre les arbres se guidant grâce à la lumière de la lune qui filtrait entre les feuillages. Il avait perdu les deux individus que son maître lui avait ordonné de suivre et d'abattre, mais ils n'étaient pas loin, il les sentait à travers la force. La nuit était fraîche et son armure ne suffisait pas à le réchauffer, ses doigts commençaient à s'engourdir et il avait de plus en plus de mal à tenir son sabre. Il se retrouvait encore avec une mission à la con à devoir retrouver deux pauvres assassins pas assez doués pour ne pas se faire repérer. Maratan aurait pu confier ça à la garde pas à un de ses sith. Il allait se dépêcher d'en finir une bonne fois pour toute et irait se réchauffer.
Le sith s'arrêta soudainement, il sentait que l'un des assassins était là. Tout près. Il tira son sabre et se mit en garde, craignait un sniper. Le sith regarda autour de lui à la recherche de sa cible mais ne vit personne. Bizarre, où était-il ?

- Au-dessus, indiqua une voix grave.

Le sith se retourna subitement et regarda au-dessus, là d'où venait la voix, mais trop tard. Il fut projeté contre un arbre avec une fore surhumaine. La structure de l'arbre s'ébranla sur le choc et le sith cria lorsqu'il s'encastra dans le tronc.
Seul la force pouvait faire ça... Un sith ? Impossible ! Il l'aurait senti. Il essaya de se débattre, de rompre l'étreinte mais rien n'y faisait. Il était le prisonnier de sa propre cible.
Une ombre se dessina entre les arbres, là où les rayons de la lune ne filtrait pas. Seuls deux yeux gris étaient visibles dans la pénombre.

- Toi... Tu étais un sith ? Comment est-ce possible ? demanda le sith avec difficulté.

- Imprudent, tu ne t'es même pas demander pourquoi tu sentais quelqu'un mais que tu ne le voyais pas, murmura la voix dans la pénombre.

- Enfoiré ! Je vais te crever ! s'écria le sith.

Il tenta de lever son bras afin de lancer son sabre sur son opposant mais son sabre lui fut arraché des mains. La lame rouge virevolta dans les airs avant de se positionner à deux doigts de sa gorge.

- Laisse moi en vie, je te t'en prie, supplia le sith terrorisé.

L'ombre effectua un petit mouvement de main, à peine discernable dans la pénombre, et la lame décapita le sith. Le corps et la tête retombèrent séparément sur le sol. Il en était fini de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 13 Nov - 12:50



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXVII: Dark Maratan II

ll faisait froid devant la grande grille du manoir, les soldats de garde étaient frigorifiés. Les derniers invités venaient de quitter la propriété et de partir avec leur voiture et pourtant ils se retrouvaient à attendre que l'un des sith du maître revienne. Ils avaient eu pour ordre de ne pas fermer avant qu'il soit de retour.

- Quel sale temps, on se les caille, s'écria l'un des gardes.

- Putain, je te jure ! répondit un autre.

- Cessez de vous plaindre ! ordonna le sith de garde.

Le sith semblait à cran, il était inquiet. Ce n'était pas normal que son semblable ne soit pas de retour. Il était sensé allait abattre deux assassins qui s'étaient réfugiés dans la forêt. Rien de bien long, alors pourquoi prendre si longtemps ? Quelque chose clochait.

- Vous avez vu les bombasses qu'il y avait ce soir ? J'aimerai bien avoir une femme pareille ! dit l'un des soldats.

- T'es trop moche pour ça Ren ! le railla l'un de ses compagnons.

Les autres soldats explosèrent de rire.

- Ferme ta gueule Find ! lui rétorqua Ren.

- Vous allez la fermer ! s'énerva le sith.

L'ambiance était tendue. Les hommes semblèrent le comprendre et ils ne dirent rien de plus. C'était vraiment une fin de soirée pourrie. Ils faisaient le piquet depuis plusieurs heures sous le froid et dieu seul savait combien de temps ça allait encore durer.

- Au lieu de raconter des conneries, 2iem classe Ren et 2iem classe Find allaient voir si tout se passe bien ! ordonna le sith.

Les deux soldats n'osèrent pas s'opposer au sith, visiblement peu enclin à la discussion, et prirent la direction de la forêt.

- Faites gaffe au loup ! les railla un des soldats restés.

Les soldats éclatèrent de nouveaux de rires mais ce fut de courte durée. Le regard noir du sith les dissuada de continuer. Soudain les néons de la grille explosèrent et le devant de la grille sombra dans les ténèbres.
En même temps, alors qu'il passait le porche de la grille, Ren reçu une lame pourpre en pleine poitrine et s'écroula lourdement sur le sol, mort sur le coup. Find arma son fusil et se mit en joue mais sa tête se retourna brusquement en faisant un demi-tour. Le soldat mourut lui-aussi sur le coup.

- Putain qu'est ce qu'il se passe ? hurla un des soldats.

- En position ! ordonna le sith.

Les six hommes restant se répartir en demi cercle autour du sith et se mirent en joue. La tension monta d'un cran, ils ne savaient pas ce qu'il se passait. Les assassins n'étaient pas sensés être des sith. Alors pourquoi ils avaient un sabre laser et manier la force ?

- Qui est-là ? demanda le sith.

Il reçue pour toute réponse des éclairs de force qu'il bloqua de justesse en tirant son sabre. La foudre sith entra en contact avec le sabre dans une gerbe d'étincelles et l'obligea à reculer.
Les éclairs se succédaient et ne laissaient pas le temps au sith de se mouvoir. Il perdait de plus en plus de terrain. Autour de lui, les soldats restaient dubitatifs, attendant les ordres.

- Feu ! ordonna le sith alors qu'il bloquait les éclairs.

Les soldats se remirent en joue et visèrent dans la pénombre l'endroit d'où semblait venir les éclairs. Difficile de viser, ils ne voyaient rien dans le noir. Les néons avaient explosé et le devant de la grille était dans le noir total. Ils allaient tirer lorsque le sabre se retira du corps de Ren, revint dans la main de son propriétaire qu'il le lança de nouveau comme un boomerang. La lame siffla dans les airs en tournant sur elle-même et réalisa un parfait arc de cercle qui vint frapper les soldats les uns après les autres, les tuant sur le coup.
Le sith regarda autour de lui, dépité. Il n'avait rien pu faire pour aider les soldats. Il puisa dans sa haine et envoya au loin les éclairs. De nouveau libre, il chargea son adversaire alors à une quinzaine de mètres.

- Je vais te buter ! s'enragea t'il.

Le fusil de Ren se souleva du sol et pénétra dans la pénombre. Le sith n'en tint pas compte et continua sa charge. Il aurait dû...

- Jïerda, murmura la voix dans la pénombre.

Le sith ne comprit que trop tard. Une fois la formule prononcée, le bras du sith se brisa et il dû lâcher son sabre. Désarmé, il ne parvint pas à bloquer les trois tirs de blasters qui vinrent se figer dans sa poitrine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 13 Nov - 15:53



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXVII: Dark Maratan III

Oldae quitta la pénombre qui l'enveloppait jusqu'alors et lâcha le fusil, qui retomba sur le sol dans un bruit métallique. Il s'avança dans l'allée jonchée de cadavres et les fouilla pour leur prendre leurs grenades. Il les désossa et en extrait la poudre qu'il répartit dans deux petites sacoches en cuir et qu'il attacha à son ceinturon. Oldae récupéra aussi les deux sabres. Il en aurait besoin, sans arme il ne ferait pas long feu contre Maratan et ses derniers guerriers.
La grande allée était beaucoup plus calme sans la nuée d'invités. Seul le bruit des hiboux venaient perturber le calme religieux des lieux. C'était presque agréable. Dommage que l'odeur de la poudre et la chair calcinée flottait dans les airs.
Le sith parcourut tranquillement l'allée menant au manoir, prenant plaisir à observer les alentours qu'il n'avait pu qu'entrevoir à travers la masse de convives. Il savait que Maratan l'attendait, autant le faire attendre le plus longtemps possible dans ce cas. L'effet de surprise n'avait servi qu'à se débarrasser des deux premiers sith et entrer dans la propriété. Désormais, la lutte serait de front.
Oldae avait ordonné à Idaho de rester en retrait. A l'intérieur du manoir qui sait ce qui pourrait arriver. Même si le sith était serein, cette sérénité pourrait le mener à sa perte. Il devait rester prudent. Dans l'antre de Maratan, il se retrouverait seul face à une armée.

Sa marche tranquille fut mise à mal par un nouvel adversaire. Devant le porche du manoir, gardant l'escalier de l'entrée, se tenaient un sith et huit gardes. Visiblement, ils attendaient Oldae. Ils étaient prêts, en joue. Ils n'attendaient que l'ordre du sith pour faire pleuvoir leurs tirs. Il serait difficile d'attaquer un tel dispositif de front, la puissance de feu risquait d'être fatal à l'inquisiteur. Pour autant, passer par les côtés risquaient d'être une perte de temps. Oldae se retrouverait dans des parties du manoir qu'il ne connaissait pas et qui pouvaient être piégées. Là, au moins, il savait où était son adversaire : juste devant lui. Il lui suffisait de passer l'entrée et il serait dans la rotonde faisant face à la grande salle où était Maratan.

- Feu ! s'écria le sith.

L'ordre fit quitter Oldae de sa réflexion et il eut tout juste le temps de bondir sur le côté pour esquiver la pluie de lasers. Il se réceptionna souplement sur le côté en glissant et ne laissa pas le temps à ses adversaires de réorienter leurs tirs. Il usa de la force pour vider une de ses sacoches de poudre, forma une grande sphère qu'il lança sur les soldats. La sphère de poudre heurta l'un des soldats, s'enflamma et explosa dans une gerbe de flammes. Les soldats furent pris dans l'explosion et furent projetés contre les murs. La plupart moururent sur le coup, les autres, gravement blessés, demeurèrent au sol, immobiles. Les vitres explosèrent tout comme la porte d'entrée qui vola dans la rotonde. Les murs blancs de la façade étaient désormais noirs et une partie du carrelage de l'entrée avait volé en éclat. L'entrée était libre. Oldae s'y précipita mais le garde sith se mit devant lui. L'explosion l'avait seulement blessé et la flamme de la rage brillait dans ses yeux.

- Ecartes toi, lui conseilla Oldae.

- Jamais, rugit le garde.

Le garde se jeta sur Oldae. Ce dernier bondit en arrière pour esquiver le coup et se réceptionna sur le sol après un salto. Le garde se jeta dans les airs pour fondre sur son adversaire. Trop prévisible. Oldae esquiva d'un pas sur le côté avant d'esquiver d'un mouvement du buste la fente du garde et de le cueillir d'un coup de genou au ventre et de l'envoyer rouler au sol à plusieurs mètres. Le garde roula et se récupéra difficilement à genoux. Oldae avança vers lui, une lame de tirée. Le garde se releva et chargea l'inquisiteur. Il attaqua d'un grand coup vers le haut comme si il voulait trancher Oldae en deux. L'inquisiteur bloqua le coup en plaçant son sabre à l'horizontal et usa de la force pour saisir le second qu'il planta dans la poitrine du garde sith.
Oldae laissa retomber le cadavre sur le sol et gravit les marches de l'escalier. La rotonde était toujours aussi belle, si on omettait la porte fracassée qui gisait sur le sol et la partie du carrelage explosé. Une seule anomalie, la porte de la grande salle était fermée. Le sith pouvait sentir la présence de Maratan, de deux autres sith et d'une quinzaine de soldats. Ils l'attendaient.



Les gardes étaient postés tout autour de la porte qui permettait d'accéder à la grande salle. Avec eux, un sith. Ils savaient qu'un seigneur noir était de l'autre côté et qu'il avait vaincu toutes les forces extérieures à lui seul. La peur et l'appréhension pouvaient se sentir dans la petite troupe.
Maratan, assis sur son trône, regardait la scène avec attention, Dark Ronan à son côté. Il était calme, comme à son habitude. Il avait connu de nombreuses situations similaires à travers sa vie. Ce n'était pas la première fois qu'un assassin venait s'en prendre à lui. Pour autant, cette fois, c'était différent. Il avait compris à qui il avait à faire, ce n'était pas un vulgaire assassin dont il était la cible, mais d'un seigneur noir des sith. L'un des survivants de la bataille du temple, et l'ancien apprenti d'un conseiller noir.

- Ne vous inquiétez pas, nos hommes vont s'en débarrasser, le rassura Ronan.

- Ils ne peuvent rien contre lui, lui répondit Maratan.

- Que dites-vous ? Nous avons une quinzaine de soldats et nous sommes trois sith. Il n'a pas la moindre chance je vous l'assure, rétorqua le sith.

Comme pour s'opposer à son propos. Un homme s'exclama.

- C'est quoi cette poudre noire ? demanda un soldat.

Un claquement de doigt se fit entendre, un très léger bruit d'étincelle et se fut l'enfer. La porte explosa et un torrent de flammes se déversa dans la grande salle. Les soldats et le sith, postés devant la porte furent fauchés dans l'explosion. Les vitraux de la grande salle explosèrent et le verre se répandit sur le sol alors que les portes furent projetés à travers la salle. L'une d'elle se dirigea tout droit vers Maratan mais elle s'heurta à une barrière invisible et retomba dans un fracas sur le sol.

- Dommage... murmura une voix.

Dans les flammes qui se répandaient sur le sol, un homme s'avançait à travers les corps calcinés. Les flammes s'écartaient à son passage, n'osant toucher leur maître. Le seigneur noir s'arrêta au milieu des flammes.

- Te voilà, soupira Maratan.

- Qui es-tu ? s'écria Ronan.

- Tu ne le sais pas ? Pourtant nous nous sommes déjà vu sur le champ de bataille. A Peshqar, lui répondit Oldae.

- Comment ? demanda le sith.

- C'est Dark Oldae, le héros de la bataille de Peshqar, expliqua Maratan.

Ronan regarda son maître, dubitatif.

- Pourquoi est-il ici ? lui demanda t'il.

- Pour se venger d'un crime que j'ai connu il y a plus de cent ans auprès de l'un de ses vassaux, lui répondit Maratan.

- En effet, et je vais m'empresser de te tuer pour venger mon vassal, rétorqua Oldae.

Dark Maratan se leva de son trône et saisit son sabre laser tout en laissant sa pressions spirituelle se répandre autour de lui. Ronan l'imita et tira sa lame à son tour. L'affrontement allait commencer. L'heure de vérité.
Oldae se concentra et laissa sa pression spirituelle se répandre dans la grande salle. Sa pression était supérieure à celle de Maratan mais il ne devait pas pour autant s'y fier. La pression spirituelle ne faisait pas le combat.
Le seigneur noir des sith fit appel à la force et en levant les mains au ciel souleva les bouts de verres répartis dans la salle. Il les réunit en deux grandes pointes et les lança sur le maître des lieux. Les morceaux de verres fusèrent et traversèrent la salle à toute vitesse mais leur course fut stoppée par une puissante barrière de force. Les morceaux de verres explosèrent en poussière en se fracassant contre les défenses de Maratan. Ce dernier profita de sa défense pour attaquer et lança une puissant éclair vers Oldae qui l'esquiva d'un bond dans les airs. L'inquisiteur se réceptionna sur l'un des murs et usa de la force pour se projeter à toute vitesse sur le maître des lieux. Il atterrit sur le sol dans un fracas en amortissant le choc avec la force, glissa sur le sol en utilisant l'inertie et tira sa lame. Il allait frapper la barrière de Maratan lorsque Ronan se plaça devant. Les sabres de deux sith se percutèrent et le visage des deux guerriers se touchèrent presque. Ronan glissa quelque peu en parant le coup d'Oldae, appuyé par l'inertie mais réussit à bloquer la course de l'inquisiteur.
Les deux hommes se regardèrent droit dans les yeux, se jaugeant.

- Tu ne le toucheras pas, s'écria Ronan avant de dégager la lame d'Oldae en recourant à la force.

Oldae fut soulevé du sol et atterrit trois mètres plus loin. Ronan je jeta sur l'inquisiteur et un duel furieux s'engagea entre les deux hommes. Oldae n'eut d'autre choix que de recourir au style du double sabre. Il n'avait pas manié deux sabres depuis son apprentissage et son style était légèrement maladroit, ce qui conféra un avantage certain à son adversaire.
Ronan brisa la grade du sith de deux bottes fermées et asséna un violent coup de taille. Oldae l'esquiva en donnant un coup de pied retourné dans le bras de Ronan. L'inquisiteur se réceptionna à genoux et attaqua d'un violent coup en ciseaux à la taille que son adversaire esquiva d'un bond de côté. Anarell voulut se jeter sur lui mais dut esquiver un éclair d'une roulade. La foudre explosa à l'endroit où il devait normalement se trouver tandis q'un second éclair fusait déjà vers sa nouvelle position. Oldae l'arrêta d'un coup de sabre juste à temps pour bloquer avec son deuxième sabre le coup de Ronan.
Les deux hommes reprirent le duel avec ardeur. Le style d'Oldae devenait de plus en plus précis, retrouvant les réflexes liés à l'école du double sabre. Il se fendit, loupa son adversaire mais bloqua le revers de sa deuxième lame avant de la repousser violemment et de fondre sur Ronan. Ce dernier dut bloquer le coup en plaçant son sabre à l'horizontal. Les deux sabres d'Oldae se retrouvèrent dangereusement proches de son visage et Ronan dut mettre genoux à terre. Les lames pourpres de l'inquisiteur se rapprochèrent inexorablement et le guerrier ne dut sa survie qu'à son maître.
Maratan lança un éclair sur Oldae qui dut le bloquer à l'aide d'un seul sabre, ne laissant qu'une seule lame maintenir Ronan à genoux. Ce dernier en profita et balaya la jambe d'Oldae qui s'affaissa et ne put contenir d'avantage les éclairs. La foudre sith frappa l'inquisiteur et l'envoya rouler sur le sol.
L'inquisiteur n'avait pas dit son dernier mot. Il arrêta sa roulade en se réceptionnant et lança un éclair vers Maratan. La foudre explosa au contact de la barrière mais permit à Oldae de charger Ronan qui se remettait en garde. Il bondit dans les airs et fondit sur son adversaire qui dû esquiver de justesse un coup qui le frôla. Il ne put cependant pas parer la vague de force de l'inquisiteur qui l'envoya valser près de son maître.

Oldae souffla et se remit en garde. Cette fois, Maratan avait décidé de cesser le soutien pour participer lui-même au combat. Il attendit que Ronan se relève et tout deux s'avancèrent vers Oldae. Puis se séparèrent, se plaçant chacun d'un côté de l'inquisiteur.
Oldae inspira plusieurs fois et salua Maratan d'un mouvement de tête comme il avait l'habitude de le faire lorsqu'il affrontait de grands guerriers. Le maître des lieux lui rendit son salut, preuve de son honneur, et le combat reprit.
Ronan se jeta sur Oldae, qui esquiva le coup tout en lançant un éclair à Maratan pour le bloquer. Il bloqua un revers de Ronan avec ses deux sabres avant de se baisser pour viser les jambes. Ronan balaya la lame d'Oldae et se fendit, mais l'inquisiteur s'était déporté sur le côté. Oldae voulut attaquer son adversaire sur le côté mais fut contraint de bloquer un coup de sabre de Maratan derrière lui. Oldae se retrouva prit entre les deux combattants et se retrouva rapidement acculé sous les coups successifs. Sa garde finit pas céder et Maratan le toucha au bas du ventre. La lame toucha la chair et arracha un cri à Oldae qui bondit en arrière. Il se retrouva collé au mur, blessé. La lame n'avait pas beaucoup pénétré mais suffisamment pour faire une vilaine blessure.
Il se concentra afin d'oublier la douleur et se remit en garde. L'heure de se battre sérieusement était arrivée. La lueur dans ses yeux changea, il prenait enfin ses adversaire pour une véritable menace.
L'ivresse du combat lui monta à la tête comme cela faisait plusieurs mois qu'elle ne s'était pas manifestée. Cette ivresse n'avait qu'une seule source : la peur de la mort. Oldae savait que ses adversaires pouvaient le tuer et cela stimulait son pouvoir.
Son sang se mit à bouillir dans ses veines. Il sentit le côté obscur s'écouler en lui et le renforcer. Il n'avait pas utiliser le côté obscur depuis le combat contre Dark Kallig dans le temple noir de Dromund Kaas, et le sentir se déverser en lui, lui fit un bien fou. Il se sentit revivre de l'intérieur. Mais ce n'était qu'une illusion du côté obscur. Cette jouissance n'avait rien de réelle, elle n'était que mensonge.
Oldae s'était fait pour règle d'or de toujours compter sur ses propres réserves et de n'utiliser le coté obscur que si sa vie était en danger de mort. Même pour lui, recourir au côté obscur était dangereux, il n'était pas à l'abris de tomber sous son contrôle.

- Allons-y. L'heure du bain de sang a sonné, dit Oldae avec un sourire.

Les deux opposants chargèrent Oldae qui bondit dans les airs et atterrit dernier eux. Il lança une violence vague de force qui cloua ses adversaires au mur. Les deux guerriers furent cloués au mur avec une violence impressionnante. Maratan fut le premier à se lever et attaqua avant que Ronan ne se relève. Grossière erreur. Oldae prit rapidement l'avantage et blessa le Duro à la jambe avant de le projeté d'un violent coup de pied. Maratan tomba lourdement par terre et peina à se relever. Pendant ce temps là, Ronan avait de nouveau engagé le fer avec Oldae. L'inquisiteur se contentait de parer, surveillant du coin de l'oeil Maratan. Soudain il vit le maître des lieux préparer un puissant éclair. Si jamais il était touché part ça, le combat était perdu.
Oldae dégagea la lame de Ronan recula d'un pas pour l'inciter à attaquer. Ce qu'il fit. Ce dernier se jeta sur Oldae et voulut le toucher avec un large coup horizontal. L'inquisiteur glissa en-dessous de la lame, se retourna et frappa Ronan dans le dos. La lame pénétra l'armure et toucha la chair mais pas suffisamment pour le tuer. Le timing demeurait parfait, aussi tôt eut-il frappé, Oldae bloqua la foudre de Maratan en mettant ses sabres en croix et la renvoya sur Ronan à l'aide de la force. Blessé, Ronan reçut l'éclair en pleine poitrine et fut projeté à l'autre bout de la salle. C'en était fini de lui. L'éclair était d'une puissant démentielle, il l'avait tué sur le coup.

Le visage de Maratan se décomposa et Oldae en profita. Il frappa le sol et une trainée de force se propagea vers le maître des lieux. Maratan voulut la bloquer d'une barrière mais ça ne suffit pas. Le sol se fendit tout autour de Maratan et il perdit son équilibre. L'inquisiteur tendit les deux mains et recourut à tout son pouvoir. Il souleva le maître des lieux dans les airs et le fracassa sur le sol. Il sentit les os de Maratan se briser et la douleur l'envahir lorsqu'il percuta le sol.
Oldae reprit son souffle. Le côté obscur prenait le pas sur sa raison et le musela immédiatement. Lorsqu'il eut retrouvé une pleine maîtrise de lui, il s'approcha de Maratan.

- Vous vous êtes bien battu, dit Oldae en toute honnêteté avant de décapiter le Duro.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 13 Nov - 19:19



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXIX: 21C


Oldae quitta la demeure de Maratan avec un sac de toile à la main. Inutile d'en dévoiler le contenu. La large tâche rouge au fond du sac témoigné de l'objet transporté.
Lorsque le sith quitta le manoir, il fut accueilli devant les escaliers par une dizaine de soldats. Les malheureux étaient terrorisés, ils avaient vu les cadavres que le sith avait laissé derrière lui. Ils ne voulaient pas finir comme eux. Leur peur était palpable, la majorité d'entre eux tremblaient. Ils étaient probablement incapables d'appuyer sur la gâchette tellement le sith les effrayait.

- Je n'ai plus envi de me battre. J'accepte de vous laisser en vie à une seule condition : dites à qui veut l'entendre, où que vous irez, que le seigneur noir des sith Dark Oldae ne tolère pas que l'on s'en prenne à ceux qui sont sous sa protection. Quiconque y transigera finira comme Dark Maratan, ordonna Oldae.

Les gardes ne demandèrent pas leur reste. Ils approuvèrent avant de filer à toutes jambes vers la sortie.


Oldae et Idaho pénétrèrent dans la navette consulaire posée sur l'une des passerelles de l'astroport du district 24. Ils avaient réussi à rejoindre un grand axe après plusieurs heures de marche et avaient pu prendre une navette pour les ramener à l'astroport.
Le sith ne tarda pas et alla directement s'affaler sur l'une des banquettes du vaisseau. Il était épuisé. Il allait laisser à Idaho le soin du décollage et du voyage. Le sith avait besoin de repos. Il ferma les yeux mais n'eut pas le temps de s'endormir. Idaho entra dans un fracas qui manqua de faire tomber Oldae de la banquette.

- C'est terrible. Stynth nous a contacté ! Il y a un assassin dans la forteresse, s'écria le lieutenant.

Un assassin ? Dans la forteresse ? Encore l'oeuvre de Jadus !
Soudain le sang du sith ne fit qu'un tour. Il fit le rapprochement entre l'événement et sa discussion avec le capitaine Crawler. 21C... Oracle... Il devait en être sûr.0
Le sith se leva d'un bond et dépassa Idaho pour rejoindre la cabine de pilotage où il visionna les messages enregistrés. Il avait coupé son transmetteur en début de journée et ne l'avait pas rallumé au cours de la journée. Deux messages attendaient d'être visionnés, enregistrés à plusieurs heures d'intervalle. Oldae les écouta et se décomposa progressivement.
L'assassin avait attendu qu'Oldae est quitté la forteresse et elle se retrouvait maintenant sans sa protection avec un assassin tout bonnement monstrueux en son sein. Il fallait plus d'une journée pour qu'Oldae rejoigne Imei. Il pouvait se passer des choses terribles pendant cette journée. Surtout si l'assassin était Oracle, comme le craignait l'inquisiteur. Car si tel était le cas, ce n'était pas nécessairement une bonne chose que Styneth est pris la direction de la forteresse. Qui sait ce qu'il pourrait faire pour protéger un de ses hommes, surtout elle... La situation risquait de virer au bain de sang. Encore plus si Oracle l'utilisait comme une arme.
Même si Oracle était le saboteur, Styneth avait veillé à renforcer la forteresse, il avait pris les résolutions adaptées. Cela limiterait les mouvements de l'assassin en attenant le retour d'Oldae.
Anarell tenta de trouver une logique à l'attaque du saboteur. Il n'y en avait pas. Attaquer la salle des radars n'aurait eu de sens qu'avant l'attaque de la flotte fantôme. Alors pourquoi maintenant ? La réponse s'imposait, c'était un leurre visant à attirer l'attention. L'assassin semblait chercher quelque chose de particulier. Il ne s'agissait pas de tuer un des sith. Maintenant que l'on savait qu'un tueur était dans la forteresse, la garde des sith serait renforcée. Styneth avait veillé à protéger les points faibles de la forteresse, mais ce n'étaient probablement pas la cible du saboteur non plus. Alors quoi ? Qu'elle était la cible ?
Oldae avait beau tourner le problème dans tous les sens, deux réponses s'offraient. La première était de voler ou de détruire les recherches d'Oldae. Cela porterait un coup dur au sith en le décrédibilisent devant le conseil noir. Heureusement, le sith avait toujours un exemplaire avec lui en prévision de ce genre de problème. Mais même cette réponse n'avait pas de sens, Jadus n'aurait jamais prévu un plan aussi complexe pour si peu.
Deuxième possibilité, et la pire probablement, créer le trouble dans la forteresse. Faire naître les disputes et les rivalités en l'absence d'Oldae. Sans chef légitime, le pouvoir pouvait être disputé entre les grands officiers, surtout au capitaine. L'assassin utiliserait ainsi Styneth afin de perpétrer un massacre sur Imei, puis le tuer... Tout prendrait sens, introduire un élément perturbateur dans l'armée d'Oldae pour la détruire de l'intérieur. Seule Oracle pourrait faire une chose pareille. Tout concordait vers une affreuse logique. Cependant, son plan fait été mis à mal. Styneth avait l'appui des autres sith. Personne, pas même Anderson, n'oserait s'opposer à un triumvirat sith. Les disputes pour le pouvoir ne seraient donc pas un gros problème. Quel serait donc la réaction du saboteur ?
Il fallait joindre Styneth, Oldae pianota quelque touches pour joindre le capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 14 Nov - 14:10



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXIX: 21C

La scène avait été d'une rare violence. Sur le sol, fracturé en divers endroits, gisaient les cadavres carbonisés d'une dizaine de soldats, morts sous la foudre de Styneth. Ils arboraient tous une expression de terreur et d'extrême douleur. Certains avaient même versé des larmes avant d'expirer sous l'effet de la douleur.
Ce que craignait Oldae s'était produit. Un bain de sang était arrivé et plusieurs hommes avaient perdu la vie. En apprenant la vérité sur Oracle, Styneth avait été ébranlé, au bord de la rupture, son pouvoir était devenu instable. Le tir qui avait touché Oracle en avait fini de le faire passer dans une rage folle. Il avait déchaîné des éclairs d'une puissance terrifiante qui avaient massacré les soldats ne laissant en vie que les trois sith qui ne devaient leur survie qu'à leurs barrières de fortune. Même eux avaient été blessés. La barrière de Desius s'était brisé à un endroit et un éclair l'avait frappé à l'épaule. La blessure n'était pas très grave mais il en garderait une cicatrice. Ilis avait failli y laisser la vie, sa barrière avait cédé en plusieurs endroits et Oldae avait dû compenser avec sa propre barrière pour que la jeune femme ne soit pas mortellement touchée. Résultat, treize hommes avaient perdu la vie de la main du capitaine.

Oracle s'était relevée, elle regardait Oldae d'un regard profond, attendant son jugement. Le sith ne parvenait pas à savoir ce qu'elle pensait, ni même si elle comprenait la gravité de ses actes. Pire, avait-elle compris qu'elle en était à l'origine ?
Styneth gisait à ses pieds, inerte, une expression tendue sur le visage. Les sédatifs avaient fait effet, il dormirait un bon moment.
Oldae entendit derrière lui des martèlements de pas. Une trentaine d'hommes arrivaient lourdement armés. Lorsqu'ils arrivèrent au niveau de la scène où avait eu lieu le carnage, ils se répartirent en arc de cercle, l'arme pointée vers le capitaine et son aide de camp. Leur expression en disait long sur leur pensée. Oracle et Styneth avaient tué plusieurs des leurs. La majorité dans des conditions horribles. Ils réclamaient vengeance. Eux, et tous les hommes de la forteresse.
Le silence était pesant. Toutes les personnes présentes attendaient les ordres d'Oldae.

- Aide de camp Oracle, matricule 21C, vous êtes en état d'arrestation. Vous êtes soupçonnée de meurtres, sabotage, tentatives de sabotage, espionnage et trahison. Je vous ordonne de vous déconnecter jusqu'à ce que vous soyez réactivé. Au vue des soupçons qui pèsent sur vous, vous serez mise au fers dans une cellule dépourvue de tout engin électronique jusqu'à ce que votre culpabilité soit établie, ou que vous soyez disculpée. Dès lors, en vertu de la loi impériale, vous aurez le droit à un jugement équitable devant un tribunal seigneurial, ordonna Oldae.

21C ne protesta pas. Elle approuva et se désactiva.
Le sith regarda ensuite Styneth. Il avait ôté la vie à treize hommes et s'était rendu coupable de trahison. Jugement devait aussi être rendu.

- Seigneur Erebus, en vertue de mon autorité, je vous démets provisoirement de votre titre de seigneur sith jusqu'à ce que jugement soit rendu.
Capitaine Adrian Styeth, vous êtes accusé, au vue des preuves qui vous accablent, d'avoir assassiné treize hommes, de vous êtes rendu complice de meurtres et de sabotage, et enfin de vous être rendu coupable de trahison. En vertu de la loi impériale, vous serez mis au fer jusqu'à ce qu'un jugement équitable soit rendu par un tribunal seigneurial.
Mes dires seront retranscris dans l'exactitude la plus totale au capitaine Adrian Styneth lorsqu'il se réveillera, intima le sith.

Oldae se retourna vers Ilis.

- Dame Ilis, veillez à utiliser des substances afin d'empêcher le capitaine Styneth de recourir à la force, ordonna le seigneur sith.

Ilis acquiesça et fit signe aux soldats d'appliquer les ordres. Les gardes saisirent Styneth et Oracle et leur firent quitter la passerelle pour les amener dans leur geôle.

Oldae regarda les gardes partir avec les deux prisonniers puis reporta son regard sur les cadavres calcinés. Triste mort... Le sith tourna la tête et une sphère d'acier attira son attention. Il s'en rapprocha veillant à qu'il ne s'agisse pas d'une bombe. Lorsqu'il en fut certain, il ôta le couvercle à l'aide de la force. L'intérieur était vide. Enfin pas entièrement. Au fond de la sphère, un papier était froissé. Oldae le saisit et le déplia. Ses yeux s'écarquillèrent et il tituba avant de tomber à la renverse, atterrissant sur les fesses.
Sur la photo, un grand homme habillé en officier impérial portant la barbe. Il semblait être un homme tout à fait normal si l'on omettait un petit détail : il avait les yeux d'un gris troublant. A ses côtés, une grande femme brune au regard doux. Le couple semblait heureux, serein. Devant eux, un jeune garçon qui ne devait pas avoir plus de six ans. Leur fils. Il avait les cheveux bruns de sa mère et les yeux gris de son père.
Oldae connaissait bien cet enfant... Il s'appelait Anarell Sommens, fils d'un père officier et d'une mère médecin. Cet enfant c'était lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 14 Nov - 20:52



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXX: Le procès

La salle du trône était pleine et la tension palpable. Il allait s'agir de la première véritable lutte intestine au sein de la forteresse. De chaque côté, des centaines de soldats observaient la scène avec attention, la majorité provenant du Ralroost. L'inquiétude se faisait ressentir dans leur rang. L'inquiétude et la hargne. Ils ne laisseraient pas leur capitaine être exécuté. Ils préféraient s'opposer à Oldae plutôt que laisser l'un des leur mourir. Surtout leur chef. Ces hommes avaient quitté la république, laissant leur famille et leurs biens. Tout ce qu'ils leurs restaient, c'était le Ralroost et leur groupe. Ils ne tenaient que parce que leur capitaine les faisait tenir. Ils lui devaient la vie, et ils étaient prêts à donner la leur pour lui.
Un cordon de sécurité avait été déployé devant la masse de soldats afin de contenir tout mouvement de foule. Et il risquait d'y en avoir. Les accusés n'étaient pas n'importe qui : le capitaine Adrian Styneth, commandant du Ralroost, et son aide de camp Oracle. Tout deux attachés au sol par une chaîne en fer, faisant face au trône. Ils encouraient la peine de mort pour les crimes qui leurs étaient reprochés. Et c'est pour cela que la tension était à ce point palpable. Le verdict du procès pourrait conduire à un bain de sang. Oldae avait chois les membres de sa garde personnelle pour assurer la sécurité, ils seraient neutres et ne risquaient pas de participer aux heurts entre les impériaux et les soldats du Ralroost qui parsèmeraient le procès.
Sur le trône siégeait Oldae. A ses côtés, Dark Ilis et Dark Desius. Il avait choisi les deux autres sith de la forteresse car ils seraient neutres, impartiales et qu'ils connaissaient la loi. Cependant, leur rôle serait simplement consultatif. C'était le maître du tribunal seigneurial, le seigneur noir, qui rendrait justice en son nom.  
La salle du trône régnait dans la cacophonie la plus totale. Les cris de soutien et d'opposition fusaient dans la salle. Cependant lorsqu'Oldae leva la main, le silence se fit. Le procès allait commencer et Dark Desius, en tant que rapporteur, s'avança.

- Aide de camp Oracle, matricule 21C, vous êtes accusé de trahison. Il vous est reproché d'avoir saboter la salle des radars et la salle des communication de la forteresse d'Imei, entrainant la mort directe de douze soldats et indirecte de treize soldats de l'armée impériale dans l'exercice de leur fonction. Il vous est reproché d'être un espion à la solde du conseiller noir Dark Jadus, ennemi du seigneur de cette forteresse.
Tout ceci a d'ors-et-déjà était avoué par vos aveux au seigneur Dark Oldae, ici présent, et seigneur de ce tribunal. Plaidez-vous toujours coupable ? demanda à voix haute Desius.

- Je les reconnaît dans leur ensemble et plaide coupable, acquiesça t'elle.

- Capitaine Adrian Styneth, commandant du Ralroost, vous êtes accusé de trahison. Il vous est reproché d'avoir entrainé la mort de treize soldats de l'armée impériale dans l'exercice de leur fonction en empêchant l'arrestation d'un criminel.
Ces allégations ont été certifiées par les caméras de surveillance de la passerelle où ont eu lieu les faits, mais aussi par Dame Ilis, le seigneur Oldae, et moi-même.
Reconnaissez-vous être coupable ? interrogea le Kel Dor.

- Je le reconnaît, approuva t'il.

Des voix se firent entendre dans la foule et des protestations éclatèrent. Il fallut quelques temps pour que les gardes parviennent à ramener le calme dans l'assistance. Les protestations allaient se faire de plus en plus virulente au fur et à mesure du procès.

- Aide de camp Oracle, matricule 21C, reconnaissez-vous que le capitaine Adrian Styneth, ici présent, a tenté d'empêcher votre arrestation ? demanda Desius.

- Je le nie. Le maître n'a rien entreprit afin de s'opposer à mon arrestation, répondit-elle.

Oldae ne fut pas surpris. Il se doutait qu'elle ne témoignerait pas contre Styneth. Il en serait de même pour l'inverse. Des officiers impériaux ne furent pas de cet avis et montrèrent leur mécontentement.

- Capitaine Adrian Styneth, commandant du Ralroost, reconnaissez-vous qu'Oracle a entrepris des actions des sabotages contre cette forteresse, coutant la vie directement et indirectement à 25 soldats de l'empire dans l'exercice de leur fonction ? demanda le Kel Dor.

- Je l'ignorais, dit le capitaine.

Evidemment. Les reproches fusèrent parmi les impériaux et des insultes s'échangèrent entre les anciens républicains et les impériaux. Une bagarre faillit même commencer mais les gardes y mirent à terme rapidement.

- En êtes-vous sûr ? répéta Desius lorsque le calme fut revenu.

- Entièrement, approuva Styneth.

Son choix fut soutenu par l'assentiment des hommes du Ralroost.
Desius se tourna vers Oldae qui lui fit un signe de la main pour passer. Ils n'en tireraient rien, ils ne parleront jamais.

- Malgré les preuves accablantes et votre approbation des faits, la loi impériale vous permet d'obtenir la défense de qui le souhaitez ou de qui le souhaite. Afin d'assurer la défense du capitaine Adrian Styneth, s'est porté volontaire, au nom de l'équipage du Ralroost, le commandant second du Ralroost : Emil Sanders. Sa requête a été acceptée et il sera entendu par le tribunal seigneurial, expliqua Desius.

Sanders quitta la masse d'observateurs et se dirigea devant le trône. Il s'arrêta à quelques pas, salua Oldae et commença sa plaidoirie.

- Je plaide pour le capitaine Adrian Styneth non coupable. Il n'est pas responsable de la mort des treize soldats, j'en suis l'entier responsable. Et je demande à en assumer l'entière responsabilité, dit le second.

- Qu'est ce que tu dis Sanders ? Ne dis pas ça. Je suis coupable, tu n'y peux rien ! s'écria Styneth.

- Je suis en mon droit capitaine ! J'ai choisi en connaissance de cause, lui rétorqua Sanders.

L'assentiment du Ralroost se fit de nouveau entendre et étouffa la réplique de Styneth.

- Développez votre propos commandant second Sanders, demanda Ilis.

- Immédiatement. J'étais en charge d'abattre tout corps mobile suspect sur la planète jusqu'à ce que les radars refonctionnent. Si j'avais tiré plutôt, Oracle n'aurait jamais été touchée par le sniper et le capitaine ne serait pas tomber dans son excès de colère entrainant la mort tragique des treize soldats. La faute revient donc à l'équipage du Ralroost, dont étant le commandant en l'absence du capitaine, je dois en assumer la faute. D'où ma culpabilité, expliqua Sanders.

- Êtes-vous conscient de vos propos ? Vous encourrez la peine de mort, lui demanda Ilis.

- Totalement. J'ai pris ma décision en connaissance de cause, répondit le soldat.

Desius regarda Oldae qui acquiesça d'un mouvement de tête.

- Vos propos ont été entendus commandant second Sanders, veuillez retourner dans la foule en attendant le jugement, intima Desius.

Le second approuva et retourna dans la foule où il fut accueilli par des cris de soutien de la part de ses hommes.

- Quelqu'un souhaite t'il prendre la parole au nom d'un des accusés ou de l'une des victimes ? interrogea le Kel Dor.

Silence. Personne n'émit de commentaires.

- Soit, en vertu de la loi impériale, les accusés ont le droit à la parole en dernier. Avez-vous quelque chose à ajouter pour votre défense, en guise d'explication ou d'excuses ? questionna le conseiller.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dark Oldae [Accepté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Fiches Personnages-
Sauter vers: