AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dark Oldae [Accepté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 14 Oct - 19:20



Dark Oldae




Partie III

Chapitre II: La réunion


Oldae et Styneth furent rapidement rejoins par les Hauts officiers convoqués. Parmi ceux de l'Arcadia, se trouvait l'amiral Anderson, le lieutenant chef Duncan Idaho en sa qualité de chef de la garde, le capitaine John Koreldy en sa qualité de chef de la chasse de la flottille, le général Antask Terold en sa qualité de chef des forces terrestres de l'Arcadia et le capitaine Emilia Videns en sa qualité de chef des batteries. Venait ensuite trois officiers du poing d'acier, le capitaine Vegan en sa qualité de commandant du Poing d'acier, le lieutenant général Mattew O'Neil en sa qualité de chef des forces terrestres du Poing d'acier et le capitaine Francis Partson en sa qualité de chef des batteries. Pour le Ralroost, seul le capitaine par intérim Griggs était présent. Il y avait donc dix officiers de présent si l'on comptait Styneth.

Le Sith fit pivoter son fauteuil et fit face au dix officiers présents dans la salle.

- Je vous remercie d'être venus. Ce que j'ai à vous dire relève de la plus haute importance et c'est pour cela que vous, les dix plus hauts officiers de la flottille, avaient été convoqués ici, commença le sith.

Bien que quelque peu crispés, les officiers semblaient dans leur ensemble sereins. Oldae pouvait cependant sentir l'animosité qui se dégageaient des anciens officiers républicains. Le sith se doutait bien qu'il serait difficile de gagner la confiance d'anciens soldats républicains qui avaient vu des centaines de leurs frères d'armes être tués par des sith au cours de la guerre. Mais Oldae serait les convaincre.

- Si je vous ai convoqué ici, c'est pour vous faire part que nous sommes désormais en guerre contre l'un des membres du conseil noir, le prénommé Dark Jadus, chef des services secrets impériaux, continua le sith.

L'ambiance de la pièce changea radicalement, les officiers voyaient en cette réunion les  mesures qui seraient prises pour s'occuper des assassins infiltrés dans le vaisseau, ils n'avaient nullement imaginé que la question de cette réunion était en rapport avec un conflit contre l'un des conseillers noirs.
Oldae pouvait pressentir la peur, le doute et l'incompréhension qui émanaient des officiers et il s'en délectait. Le sith avait volontairement cherché à provoquer ce sentiment.

- Il s'agit en effet d'une nouvelle difficile à accepter, je le conçois, mais tel est le cas. Nous sommes désormais en guerre contre l'un des conseillers noirs et bien que cette guerre n'est rien d'officielle, croyez-moi, elle n'en demeurera pas pour autant pacifique, elle sera au contraire d'une rare violence. Si je vous ai convoqué ici, c'est pour que nous puissions organiser les mesures adéquates pour lutter contre Jadus et ses forces.
Vous avez maintenant probablement tous compris que les assassins présents dans l'Arcadia ont été envoyés par Dark Jadus pour saper le moral de nos troupes et nous faire sombrer dans la peur. Le capitaine Styneth et moi-même avons déjà pris les premières mesures pour lutter contre le conseiller noir et je ne compte pas m'arrêter là.
Mais me diriez-vous, pourquoi participeriez-vous à cette guerre, vous qui êtes des fidèles de l'empire, vous n'avez pas la moindre raison de vous opposer à un conseiller. Vous devez penser que vous n'avez rien à faire dans ce conflit, que jamais vous n'avez attenté, de quelque manière, à l'intégrité de Dark Jadus... Et bien vous avez tord, dès lors que vous avez posé le pied dans ce vaisseau au départ de Dromund Kaas, vous êtes devenus complices de ma personne. Jadus ne fera pas de différence entre vous et moi, il vous tuera, ne serais-ce pour effacer les traces de ce conflit. Votre seule chance de survivre est de me suivre, dit le sith.

Oldae sentait la peur des officiers, ils ne voulaient pas être là, ils ne voulaient pas être mêler à ça, ils ne voulaient pas participer à cette guerre dénuée de sens. Le sith sentait que la confusion régnait dans leur esprit, que la peur l'alimentait, la rendait plus forte, plus opaque. Seuls Idaho et Styneth demeuraient impassible, ils n'émettaient pas le moindre signe de peur, ni même d'appréhension. Ils restaient stoïques et attentifs. L'amiral essayait tant bien que mal de cacher sa peur, et bien qu'il ne soit pas aussi déboussolé que les autres officiers, Oldae sentait en lui une peur irascible.
Le sith devait jouer souplement, utiliser cette peur comme un avantage, les faire sombrer dans le désespoir pour ensuite leur donner une lueur d'espoir à laquelle se raccrocher. Ce sera cette lueur d'espoir dans cette océan de ténèbres qui leur donnera la force de le suivre, car se sera lui et lui seul qui pourra les mener vers cette lueur d'espoir. Anarell n'était pas adepte de la menace directe comme les autres sith, des hommes sous la contrainte n'étaient pas de bons soldats et Oldae ne voulait pas obliger ces hommes à le suivre. Il fallait que ces hommes voient cette lueur d'espoir comme la seule solution pour survivre et c'est cette volonté qui les ferait suivre Oldae.

- Le rapport de force est clairement en notre désavantage et je vous accorde que pour l'instant nous sommes perdants sur tous les tableaux. Cette guerre ne peut, que dans l'état actuel des choses, terminer mal pour nous. Mais il y a un espoir, infime mais bien réel... Il nous suffit de tuer Dark Jadus. Après tout, quelle armée suivrait un mort ? dit Oldae d'un ton énigmatique.

Oldae senti qu'il avait regagné leur attention. Les officiers avaient toujours peurs mais la dernière phrase du sith les avait interrogée. Le sith venait de leur offrir une solution aussi infime soit-elle et il allait faire de cette solution son étendard pour qu'ils le suivent.

- Nous ne pouvons pas tuer Jadus dans l'état des choses, il est trop bien protéger, trop bien entourer. Militaires, espions, vaisseaux et sith le protège telle une armure impénétrable. Mais toute armure peut être enfoncée, toute armure présente des failles et il ne revient qu'à nous de les trouver et de disposer de la manière de les exploiter. Et je vous le jure, si jamais il n'y a plus toutes ces choses qui constitue son armure, si jamais je peux me trouver face à lui, alors je le tuerai.

Ils les avaient ! L'espoir regagnait leurs coeurs, la peur laissait place à la rage et l'envie de survivre. Oldae était parvenu à les galvaniser.

- Nous ne pouvons pas nous permettre de rechercher les espions tout en demeurant statiques, il est temps d'attaquer à notre tour. Nous ne nous contenterons pas d'une attaque sur un seul front mais sur plusieurs, de notre petit nombre, nous allons devenir une armée. Là où ne nous seront que dix, Jadus croira que nous somme cent ! Et quand nous serons cent, il croira que nous sommes mille ! Et un jour viendra où nous serons suffisamment puissants pour le défaire. Jadus dispose d'une plus grande force que nous, mais nous nous sommes plus flexibles, d'avantages d'opportunités s'offrent à nous.

La peur avait complètement disparu dans le coeur des officiers, laissant place à la rage, une rage née du besoin de survivre.

- Vous êtes dix, et vous dix recevrez une mission à mener dans les plus brefs délais. Ces missions sont d'une importance capitale, si elles sont menées à bien, notre puissance augmentera de manière exponentielle et en peu de temps.

Oldae usa de la force pour soulever du sols huit tablettes électroniques et les distribua à travers les officiers présents, à l'exception d'Anderson et Styneth.

- Ces tablettes comportent vos ordres de mission, vous êtes chacun tenus de garder vos ordres de mission confidentiels, même à ceux présents dans cette pièce et jusqu'à que ces missions soient réalisées dans leur intégralité. Il s'agit là de simples mesures de précautions.

Ordres de mission du Lieutenant général Mattew O'Neil:
 

Ordres de mission du colonel Emilia Videns:
 

Ordres de mission du Capitaine Francis Partson:
 

Ordres de mission du lieutenant Griggs:
 

Ordres du capitaine Vegan:
 

Ordres de mission du lieutenant Idaho:
 

Ordres de mission du général Antask Terold:
 

Ordres de mission du capitaine John Koreldy:
 

Oldae avait distribuer des ordres de mission simple pour laisser le plus de marge possible aux officiers et avait choisi Idaho afin de rencontrer le sith, car il était un homme de confiance. Dark Ilis était une seigneur sith qui avait combattu au côté d'Oldae, notamment lors de la bataille de Coruscant, après avoir perdu son maître. C'était une sith en qui Oldae avait tout confiance et il savait qu'elle répondrait à son appel.

- Maintenant que vous avez tous reçu vos ordres de mission, vous pouvez disposer et vous afférer à vos missions respectives. Amiral, ordonnez à la flottille de partir immédiatement pour le système Felucia dès mon départ, ordonna le sith.

- Votre départ ? demanda l'amiral sceptique.

- En effet, mon départ. Capitaine Styneth, votre conseil de guerre attendra, réunissez votre équipe d'intervention, nous partons pour Corellia, s'exclama le sith en se levant de son siège et en prenant la direction de la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Sam 15 Oct - 9:49



Dark Oldae




Partie III

Chapitre III: Opération sauvetage sur Corellia


Oldae pénétra dans la salle de vie du vaisseau dans laquelle se trouvait huit soldats vêtus de leurs anciennes armures républicaines. Les soldats de Styneth portaient des armures lourdes, caractéristiques par leurs renforcements aux épaules, au poitrail et aux jambes. Les armures républicaines étaient des objets de bonnes factures, supérieures aux armures impériales, car mieux étudiées. Alors que l'empire avait cherché à produire son matériel à grande échelle sans chercher à le moderniser depuis la première mise en service des modèles, la république avait pris plusieurs siècles à développer, compléter et moderniser leur matériel militaire, ce qui avait offert à la république un avantage qualitatif certain.
Le sith pouvait sentir l'animosité qui régnait dans la pièce, cela ne le surprenait pas tellement. Les officiers des marines avaient moins côtoyés le front que les soldats de terrain. Ces derniers avaient affronté les sith et leurs armées de front, lors de batailles meurtrière qui marquèrent l'histoire de la guerre et le coeur des hommes qui les avaient réalisé. Il est différent de tuer un homme à travers une baie vitrée qu'en lui enfonçant sa lame dans le corps ou en lui faisant exploser le crâne par un tir de blaster. Ce genre de choses marques... Encore plus si l'on n'a pas appris à faire disparaitre les sentiments propres à l'homme. Les hommes qu'Oldae avaient en face de lui étaient de ces hommes là, des vétérans.
Oldae était un sith, le chagrin était un sentiment qu'il avait cherché à tuer depuis son plus jeune âge, cependant il n'y était jamais parfaitement parvenu. Volontairement peut-être, qui sais ? Le chagrin était un sentiment fort, il pouvait permettre à un maître de la force de se surpasser. Le chagrin amène la vengeance et la vengeance amène au côté obscur dans son essence la plus pure.
La guerre avait mis ce sentiment à rude épreuve, nombre des guerriers avec qui il avait étudié sur les bancs de l'académie sith était morts pendant la guerre, parfois même devant lui.
Aussi, Oldae comprenait parfaitement l'attitude des soldats qui se tenaient devant lui. Il serait difficile de gagner la confiance de soldats de terrain, le sith le savait très bien.

Oldae vint s'assoir sur l'une des banquettes, de telle sorte à se trouver en face de l'équipe d'intervention, disposée de l'autre côté de la pièce.
La bataille d'aujourd'hui serait le premier fait armé qu'Oldae réaliserait contre le conseiller noir. Bien que l'opération ne paraisses pas particulièrement dangereuse, l'option que Dark Zhorrid se trouve su Corellia n'était pas à écarter. Au contraire, il convenait de la considérer comme l'option principale.
Le sith n'avait vu Zhorrid combattre qu'une seule fois. Il s'agissait d'un assassin redoutable, maniant deux sabres lasers et utilisant la force pour se mouvoir. Zhorrid s'était fait connaître par la technique qu'elle utilisait pour se déplacer. La sith se projetait à l'aide de la force, utilisant son environnement, et tournait autour de son adversaire attendant l'occasion de le frapper. Une technique de lâche mais terriblement efficace.
De tous les apprentis de Jadus, elle était celle qui avait survécu le plus longtemps, cinq ans, soit deux de plus que ses prédécesseurs.
Le combat serait difficile, sur le plan de la technique et de la vitesse Zhorrid lui était supérieure. Oldae devrait donc recourir à son arme de prédilection: la sorcellerie noire.

Pour l'instant, il avait besoin de se reposer, aussi le sith se leva de la banquette et s'assit sur le sol pour méditer, posant son sabre devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Sam 15 Oct - 18:50



Dark Oldae




Partie III

Chapitre III: Opération sauvetage sur Corellia


Styneth avait correctement organisé l'opération. Ce dernier avait prévu un itinéraire discret pour se rendre à sa propriété. De ce qu'Oldae avait compris, la demeure de Styneth était une petite propriété excentrée de la civilisation et localisée dans les terres Corelliennes. L'endroit rêvé pour une vie paisible mais aussi l'endroit rêvé pour garder des otages et y tendre une embuscade à un groupement d'assaut. La configuration rêvée pour un assassin de l'envergure de Zhorrid.
Zhorrid était une assassin professionnellle, maître dans l'art de tuer avec discrétion. Un assassin était avant tout un tueur de l'ombre. Il devait éviter, autant que faire se peut, de s'exposer à son adversaire. L'assassin devait tuer en un seul coup ou il prenait le risque de devoir affronter son adversaire, et généralement cela était en sa défaveur. Mais Zhorrid n'était pas un assassin de bas étage tels qu'on en trouvait dans les bas-fonds de Coruscant, c'était un assassin sith disposant d'un palmarès impressionnant, formé par Jadus dans le seul but de tuer ceux qui représentait une gène. Aussi, Zhorrid ne craignait pas d'affronter son adversaire directement. La comparer à d'autres assassins étaient une erreur qu'Oldae ne commettrait pas.
Cependant, Anarell savait qu'elle privilégierait l'assassinat furtif avant le combat en face à face. Oldae était un seigneur sith qui avait survécu au sac du temple Jedi, Zhorrid ne se permettrait pas de le sous-estimer. Et bien que cela flatte son égo, Oldae en était dérangé.
En effet, si les assassins sith étaient redoutables dans l'assassinat c'était parce qu'ils maîtrisaient une arcane redoutable, celle de l'invisibilité. Lorsqu'un assassin devenait invisible, il était impossible de le remarquer, et ce même avec la force.
Littéralement Oldae affronterait un adversaire dans le noir, capable de se mouvoir dans l'ombre sans émettre le moindre bruit. Le seul moment où il pourrait la voir, c'est qu'elle aura tiré son sabre, autrement dit, Oldae serait mort. Un assassin n'avait besoin que d'un seul coup pour abattre son adversaire. Trop de sith avaient tendance à oublier une chose primordiale, tout homme est mortel, c'est là la faiblesse du plus grand des guerriers et il ne suffit que d'un coup pour exploiter cette faiblesse.
Anarell aura l'avantage sur son adversaire si il parvenait à briser son camouflage, autrement dit si il parvenait à parer sa première attaque. Mais là était tout le problème, comment paraît une attaque que l'on ne peut voir ? La question semblait sans réponse. L'armure de cortosis d'Oldae ne le protégerait pas de ce premier coup, Zhorrid viserait les interstices, là où l'armure était vulnérable.
Mais Oldae avait déjà préparé un plan pour parer la première attaque de Zhorrid. Sa petite botte secrète, si l'on pouvait dire.

La navette s'immobilisa, signe qu'il était temps de descendre. Les soldats commencèrent à se lever dans le silence, lorsqu'Oldae brisa le calme rituel qui s'était installé:

- Pourriez-vous me passer vos grenades et celles de vos hommes capitaine ? Vous n'en aurez pas besoin contre Zhorrid, demanda le sith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 16 Oct - 10:43



Dark Oldae




Partie III

Chapitre III: Opération sauvetage sur Corellia


- Ne vous inquiétez pas capitaine, je ne mourrai pas, répondit Oldae.

La maison de Styneth était à quelque pas et Oldae ne sentait pas la présence de Zhorrid. Elle était cachée quelque part, elle les observait tapie dans l'ombre.
Oldae fit signe au capitaine de s'arrêter et les deux hommes s'immobilisèrent. Anarell se saisit du sac qu'il portait sur l'épaule et en sortit les grenades qu'il laissa rouler sur le sol. Le sith usa de la force et souleva les grenades du sols. Ce qu'il allait faire demandait une précision complexe, la moindre erreur conduirait à une explosion qui raserait tout ce qui se trouvaient dans un périmètre de 15 mètres.

- Surveillez les alentours capitaine, ordonna le sith.

Oldae utilisa la force pour démanteler les grenades et en extraire les charges explosives. L'opération était complexe, elle demandait précision et minutie. Le sith prit le soin de détacher les charges des détonateurs tel qu'il le fallait pour éviter de provoquer l'explosion des grenades thermiques. Lorsqu'il eut réussi à ôter les charges explosives, il les démembra pour recueillir la poudre présente dedans, qu'il mit dans la poche de sa robe.
L'opération n'avait pas pris plus de deux minutes, et rien n'avait bougé dans les environs.
Styneth jeta un regard au sith pour lui dire qu'il fallait se dépêcher et les deux hommes reprirent leur marche vers la maison.
Quelque chose dérangeait Oldae depuis qu'ils étaient rentrés dans la propriété, le sith ne sentait la présence d'aucun êtres vivants dans toute la propriété. Où étaient donc passer la famille de Styneth ? Une sueur froide prit le seigneur sith, pourvu qu'ils ne soient pas arrivés trop tard...

- Depechons-nous capitaine, pressa le sith.

Les deux hommes arrivèrent devant la porte de la maison. Styneth fit signe à deux hommes de les rejoindre, et lorsqu'il furent arrivés, compta jusqu'à trois avant d'enfoncer la porte. Les trois soldats pénétrèrent dans la grande maison et se déployèrent dans l'entrée. Personne. Quoique pas tout à fait, un message était affiché sur l'un des murs de l'entrée: "Je t'attends dans la grange, apprenti de Thanaton".
Ainsi Zhorrid l'invitait à la rejoindre, elle avait confiance en ses capacités pour perdre l'avantage de la surprise. Oldae n'aurait pas besoin de la chercher, cela lui faciliterait la chose.
Soudain un cri retenti, suivi de trois coups de blasters et d'un second cri. Des soldats de Styneth avaient fait la rencontre de l'assassin. Styneth se précipita vers la sortie mais Oldae lui barra la route.

- Ils sont morts maintenant, vous n'y changerez rien. En allant là-bas, vous ne ferez que les rejoindre. Fouillez la maison capitaine, je vais m'occuper de Zhorrid, ne venez que si je vous appelle, lui ordonna le sith.

Le capitaine hésita puis se ravisa et fit signe aux deux soldats présents de le suivre pour explorer la maison.
Oldae prit la direction inverse et quitta la maison pour se diriger vers la grange.
C'était une veille bâtisse en bois qui devait servir à stocker la nourriture des bêtes d'élevages. La porte était entrouverte et Oldae s'engouffra dans l'ouverture. La grange était grande et haute, bâtie sur deux étages. Deux rangées de huit colonnes, servant de poutres maîtresses, parcouraient la grange, créant un large corridor central. Les rayons du soleil filtraient à travers les interstices laissés par les palissades de bois, illuminant l'intérieur de la grange.
Le sol était jonché des cadavres des deux soldats de Styneth. Un seul coup net au niveau de la gorge avait suffi pour les tuer.

- Je t'attendais depuis longtemps, apprenti de Thanaton, résonna une voix.

Oldae essaya de localiser la source mais n'y parvint pas.

- Cela fait bien longtemps que j'ai été anobli assassin. J'ai quitté les jupons de mon maître il y a plusieurs années de cela, contrairement à toi, lui rétorqua le sith.

Le rire de Zhorrid se répondit dans la grange.

- Tu seras bientôt un homme mort Oldae, je ferai de toi la 142 têtes que je rapporterai à mon maître, la menaça Zhorrid.

- Je n'ai nulle intention de rencontrer Jadus en deux morceaux assassin, lorsque je rencontrerai ton maître, ce sera pour le tuer. Cesse donc de te cacher dans l'ombre et vient m'affronter ou la légende de Dark Zhorrid n'est-elle qu'une chimère sans fondements ? la nargua Oldae.

- Comme tu voudras, je m'occuperai de toi puis j'irai tuer ce traître de Syneth, il aura le mérite de rejoindre sa famille, déclara l'assassin dans un rire.

Rejoindre sa famille ? Le pire serait déjà arrivé ? Oldae avait prévu cette possibilité mais l'apprendre lui procurait un choc. Le sith sentit la haine l'envahir, Oldae allait la tuer, il le jurait.

- Viens assassin, je t'attends, se prépara Oldae.

L'heure de vérité était venue, le premier coup de Zhorrid serait déterminant.
Oldae avait beau chercher, il n'y avait rien, pas le moindre signe de Zhorrid, l'assassin se mouvait dans l'ombre sans émettre le moindre son.
Oldae plongea sa main dans sa poche et saisi une grande quantité de poudre.
Il ne pouvait ni voir ni entendre son adversaire, scruter les alentours ne lui apporterait aucun avantage. Il ne pouvait pas non plus ressentir son adversaire à travers la force alors que ce dernier se tenait probablement à quelque pas de lui. Cette arcane sith était réellement redoutable.
L'assassin tenterait de viser la gorge ou les côtes, elle ne prendrait pas le risque d'infliger une blessure avant de donner un coup mortel, le laps de temps entre ses deux coups représentait un facteur aléatoire qu'elle ne pouvait négliger.
Oldae savait qu'elle lui tournait autour, elle était peut-être même en face de lui le fixant, cherchant à ressentir de la peur en lui. Le seigneur noir ne lui ferait pas ce plaisir.
Anarell attendait, droit au milieu de la grange, les minutes s'écoulaient et rien ne se passait, l'assassin n'avait pas encore frapper. Si Oldae ne pouvait la percevoir à travers la force, il pouvait percevoir les changement infimes qui s'y opérer. Le sith décortiquait la force pour qu'elle lui donne un indice de la position de son adversaire, pour que la force lui signale un danger imminent.

Soudain, une variation infime eut lieu et Oldae pressentit le danger sur la gauche. Le sith, sans la moindre hésitation, sortit sa main de sa poche et projeta son contenu sur la gauche. L'épaisse quantité de poudre noire se répandit dans les airs et épousa la forme invisible Zhorrid.
L'assassin se trouvait a à peine deux pas de lui, près à le frapper mortellement. Oldae sut que Zhorrid était déboussolée par sa manoeuvre, l'assassin demeura fixe une fraction de seconde, essayant de comprendre ce qui était arrivé. Cette fraction de seconde lui fut fatale.

- Trouvé, lui dit tout bas Oldae, affichant un sourire sous son masque.

Le sith réalisa un léger claquement de doigt en direction de son adversaire et un minuscule éclair en jaillit. L'éclair rentra en contact avec la poudre, qui s'enflamma instantanément, provoquant une immense explosion, qu'Oldae amorti grâce à la force.
Zhorrid se retrouva projeter contre l'une des parois de la grange. L'assassin avait tenté de se protéger mais le mal était déjà fait. Toute la partie supérieure droite de son corps était brûlée.

- Tu n'étais pas la seule à avoir prévu une botte secrète, ironisa Oldae en appelant son sabre à lui à l'aide de la force. Que penses-tu donc de cette petite technique de pyromanie ? Je pense en faire une spécialité, bien-sûr il faudra l'améliorer. En tout cas, tu peux être fière, tu auras été la première à la découvrir, ironisa Oldae.

Oldae laissa monter sa colère et fit appel au côté obscur. Ce tour de pyromanie avait blessé Zhorrid mais principalement sur son côté droit, là où elle possédait des prothèses cybernétiques. Aussi, seul son visage était sérieusement touché, son bras mécanisé demeurait totalement opérationnel.
L'assassin se releva et tira ses lames. Oldae en fit de même.

- Tu vas me le payer Oldae !! hurla l'assassin en recourant au côté obscur.

La technique de Zhorrid ne demeurait pas dans l'assassinat mais dans le déplacement à grande vitesse. La sith se déplaçait à l'aide de la force, se projetant dans le décor et attaquant son adversaire à grande vitesse. Ses coups en étaient amplifiés en force et en vitesse.
Comme si attendait Oldae, Zhorrid usa de la force pour se projeter sur la gauche, elle se réceptionna sur la paroi d'entrée de la grange et se propulsa vers Oldae. L'assassin arriva à grande vitesse et Oldae peina à esquiver le premier coup d'un pas de côté. La sith se réceptionna souplement sur ses deux jambes et l'attaqua de face. Son style à double lame était impressionnant, il exigeait une souplesse incroyable et oldae peinait à suivre son adversaire. Une botte au visage l'obligea à esquiver d'un mouvement de bassin. Son adversaire ne lui laissa pas le temps de reprendre son appui, Zhorrid attaqua enchainant les estocs. Oldae les bloqua avec aisance et décida d'attaquer, il fit tournoyer sa lame et enchaîna deux coups successifs l'un à l'épaule droite, l'autre à la jambe gauche. Zhorrid bloqua les coups et contre-attaqua. Le sith esquiva un premier coup, bloqua le second qui voulait lui fendre le visage et abaissa la lame de Zhorrid pour ouvrir sa garde. Oldae projeta un éclair mais Zhorrid bloqua le coup avec son second sabre. Anarell recula d'un pas et se prépara à charger lorsqu'il sentit que quelque chose était arrivé à Styneth. Le sith n'aurait pas dû avoir ce moment d'égarement qui permit à Zhorrid de reprendre l'avantage de l'attaque.
Les deux sith s'échangèrent plusieurs coups sans que l'un ou l'autre ne prenne l'avantage. Oldae parvint à bloquer un coup bas et fit remonter sa lame vers le visage de Zhorrid. L'assassin esquiva habilement mais Oldae enchaîna d'un coup d'estoc vers la poitrine, en se retournant, que Zhorrid bloqua péniblement avant de bondir en arrière. Cette fois Oldae ne laissa pas à son adversaire le temps de se déplacer et se projeta vers lui. L'inquisiteur se retrouva devant l'assassin qui étouffa un juron en bloquant la première attaque qui visait son épaule. L'assassin dégagea la lame de l'inquisiteur et asséna une suite de coup bas qu'Oldae bloqua habilement. Le sith bloqua un coup qui visait sa gorge puis un second qui visait ses côtes. Oldae para et dégagea la lame en faisant tourner son sabre ouvrant la garde de son adversaire. Profitant de la faille, le sith se fendit en tenant son sabre d'une main. Zhorrid parvint à esquiver de justesse le coup qui passa à deux doigts de son visage. Le coup eut au moins le mérite de déstabiliser son adversaire et Oldae balaya la jambe avant de l'assassin qui s'affaissa. Zhorrid ne put parer l'éclair du sith qui la projeta contre une colonnade, qui se brisa à l'impact. Oldae se projeta de nouveau, laissant à peine le temps à l'assassin de se relever et réalisa un coup de taille, que l'assassin esquiva d'une roulade et qui trancha la colonnade. Anarell lança un éclair de force sur Zhorrid, l'empêchant de se projeter. L'assassin bloqua l'éclair avec ses sabres mais ne parvint pas à bondir avant le retour du sith. Oldae couvrit la distance qui le séparait de son adversaire  et réalisa un enchaînement complexe de coups larges inspirés de l'école jedi qui obligea son adversaire à reculer rapidement. Soudain Oldae porta un coup haut pour décapiter l'assassin, son adversaire bloqua le coup de ses deux lames, et Oldae utilisa la deuxième lame de son sabre pour transpercer la jambe de Zhorrid, qui émit un râle de douleur lorsque la lame cramoisie pénétra dans sa chair.  
C'était gagné pour l'inquisiteur. Oldae fit tournoyer sa lame tranchant une partie de la jambe où la lame s'était enfoncée et, d'un large coup horizontal, sépara le corps de son adversaire en deux.

Oldae recula de quelques pas pour reprendre son souffle, toujours en garde, prêt à parer un quelconque subterfuge de son adversaire. Zhorrid n'était pas morte, elle agonisait sur le sol, elle mourrait bientôt. Oldae sortit se qu'il lui restait de poudre de sa poche et réalisa quatre petites boules compactes à l'aide de la force. Puis d'un claquement de doigts, les boules de poudre s'enflammèrent et le sith les projeta aux quatre coings de la grange. Les boules de poudre explosèrent dans une gerbe de flammes et enflammèrent la grange.
L'inquisiteur fit appel à la force et prit les deux sabres de Zhorrid, elle n'en aurait plus besoin, lui si.

- Meurs comme tu as toujours vécue Zhorrid, dans l'ombre, dit le sith en sortant de la grange en flamme.



Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Ven 2 Déc - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 16 Oct - 14:58



Dark Oldae




Partie III

Chapitre III: Opération sauvetage sur Corellia


Oldae sortait de la grange en flamme lorsqu'il vit le sergent Conti le rejoindre en courant.

- Seigneur Oldae on a un gros problème ! Suivez-moi, lui expliqua le soldat visiblement alarmé.

Le sith ne laissa pas le temps au soldat de s'expliquer et fonça vers la maison. Ses craintes s'étaient avérer juste, Zhorrid n'était pas venue seule.
Oldae déboula dans la pièce de vie, dans laquelle cinq soldats tenaient en joug un sith ensanglanté. Le seigneur noir reconnu Dark Phoebus, le sith qui avait menacé Styneth sur le Ralroost. Le cyborg était dans un mauvais état mais il n'était pas encore mort.
Sur le sol Oldae reconnu l'avant bras de Styneth mais aucune trace du capitaine. Anarell sonda la maison mais en vain.
Oldae se retourna vers le sergent Conti, qui venait d'entrer dans la pièce.

- Où est-il ? demanda le sith.

- Il a disparu mon seigneur, un vaisseau vient de décoller avant que vous ne sortiez de la grange. Nous pensons que le capitaine a été emmené, lui répondit le soldat.

Oldae sentait la colère l'envahir progressivement, une colère comme il en avait rarement eu, le genre de colère qui le conduirait à tuer toutes les personnes présentes dans la pièce. Le sith c'était fait berner par Jadus, Zhorrid était un appât pour éloigner Oldae de Styneth.
Le sith se retourna vers le cyborg adossé contre le mur, les mains sur sa gorge ensanglantée.
Oldae usa de la force pour soulever le cyborg du sol et le plaqua contre le mur si fort que les parois se fissurèrent. Le cyborg se tenait péniblement la gorge et émettait des grognements de douleurs. Oldae se rapprocha de lui et lui murmura à l'oreille.

- Ne t'inquiète pas, je ne te laisserai pas mourir, la mort serait une chose trop douce pour toi, lui murmura le sith.

Oldae relâcha sa pression et le cyborg retomba lourdement sur le sol dans un râle de douleur.

- Sergent Conti injectez lui une dose de sédatif et donnez lui les premiers soins. Nous retournons à l'astroport, nous devons immédiatement rejoindre la flottille, nous sommes vulnérables en restant ici, ordonna le sith.

Le sergent s'exécuta sans émettre le moindre commentaire et distribua les ordres à ses soldats.
Oldae était énervé, particulièrement énervé. Il allait avoir besoin de se calmer et Phoebus l'aiderait à cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 16 Oct - 16:29



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IV: L'interrogatoire

Le corps de l'homme était parcouru de spasmes réguliers et émettait de petits grognements de douleurs. Ses mains étaient dépourvus de doigts, à la place se trouvait de petits moignons de chairs carbonisés, qui suintaient légèrement. Ses poignets ensanglantés étaient dépourvus de peau, les liens d'acier le lui avaient rongé jusqu'à l'os.
Son visage, qui devait autrefois avoir une forme humaine, n'avait plus rien de tel. Le haut du visage était dans un piteux état. Il ne restait plus que deux orbites vides ensanglantés à l'endroit ou devait se trouver ses yeux. Ses oreilles avaient disparu au profit de deux lambeaux de chairs pendouillants.
Seul le bas du visage avait gardé son aspect initial, il fallait que l'homme puisse parler correctement, sinon un tel interrogatoire n'aurait aucun sens.
Son torse et son dos étaient entièrement cramoisis, la peau de son corps avaient pris une teinte noire sous l'effet des éclairs qui lui avaient brûlé la chair, tandis que d'épaisses balafres boursoufflées et purulentes lui barraient le corps à divers endroits.

- Où est-il ? demanda une nouvelle fois le sith à l'homme accroché au mur.

- Je ne sais pas... Je vous l'ai déjà dit... J'ai tout dit... maître, pleurnicha l'homme.

- Mauvaise réponse, lui répondit le sith avant de projeter une salve d'éclairs sur son prisonnier.

Hurlements.

- Je vous en prie maître... articula péniblement le prisonnier.

Le sith sentait que la volonté de résister avait quitté son prisonnier après les trois jours de torture qu'il avait subi. Le sith ne s'était pas contenté de torturer physiquement son prisonnier, il l'avait soumis mentalement. Le sith avait décortiqué son esprit avant de le briser. Ce qui était Dark Phoebus n'était plus qu'une coquille vide sans âme, sous l'emprise d'Oldae. L'inquisiteur n'avait pas pris le moindre plaisir à torturer Phoebus, il l'avait fait car c'était nécessaire de le faire. Le sergent Conti était resté à ses côtés pendant les trois jours de torture. Jamais celui-ci n'avait bronché devant les tortures ignobles que le sith avait fait au cyborg.
Phoebus avait appris à Oldae tout ce qu'il savait. Malheureusement le cyborg n'avait que peu d'informations sur Styneth, ses seules ordres étaient de le ramener vivant à Jadus. En revanche, Oldae avait appris de nombreuses choses sur Jadus, les forces à sa dispositions, les infrastructures militaires et civiles qu'il contrôlait, ses moyens de pression, ne partie de ses plans pour l'avenir...
La torture n'avait pas seulement servi à Oldae pour obtenir des informations, ça il les avait obtenu dès le deuxième jour. La torture avait servi d'expérience dans le but de créer un soldat sith dépourvu de volonté et entièrement soumis à Oldae. Sur le plan expérimental, cela avait bien fonctionné, Oldae avait créé une marionnette maitrisant les arcanes sith. Le cyborg deviendrait un atout non-négligeable à l'avenir et le premier prototype d'une nouvelle race de soldats dévoués. Anarell s'était servi de tous ce qu'il avait appris sur les seigneurs noirs de l'ancien temps. Nombres d'entre eux avaient recourus à des pratiques similaires, notamment chez d'anciens jedi.

Oldae sortit de sa songerie lorsqu'un soldat entra dans la pièce. Le soldat ne put cacher sa répugnance à l'égard de la scène macabre qui se tenait devant lui. Mais lui non plus ne dit rien, il haïssait le cyborg pour lui avoir enlevé son chef.

- Nous arrivons seigneur Oldae, le vaisseau est entré dans le système Felucia, nous avons obtenu l'autorisation de nous poser, déclara le soldat.

- Bien je vous remercie soldat, répondit le sith en se dirigeant vers la sortie de ce qui était devenu une salle de tortures.

Le sergent emboîta le pas du sith.

- Vous ne le tuez pas, pourquoi ? lui demanda le sergent, irrité.

- Je vous l'ai déjà dit sergent, cet homme ne mérite pas la mortk ce serait un cadeau que nous lui offririons. De plus il est bien trop précieux pour que nous nous en débarrassions. Dans peu de temps, il pourra devenir une véritable machine à tuer, lui répondit le sith.

- Vous n'avez pas peur qu'il se retourne contre nous ? rétorqua le soldat.

- Il n'en a plus la volonté, la rébellion n'est plus une variable qu'il est capable de considérer. L'obéissance et l'envie de tuer si on le lui en donne l'ordre sont les seules choses qu'il lui reste. Je comprends que vous voudriez le voir mort mais c'est un sith, il deviendra un atout de poids.

- Et pour le capitaine ? demanda Conti.

Le sith s'arrêta et se retourna vers le soldat.

- Vous savez comme moi ce que Jadus a prévu de faire de Styneth. Nous ne parviendrons pas à le sauver, pas là où il est actuellement, soupira Oldae.

- Alors vous allez laisser Jadus le transformer en esclave ? Vous allez l'abandonner ? éclata le sergent.

- Restez à votre place sergent, le prévint le seigneur sith. Je ne compte pas laisser Styneth mourir, si ce que Phoebus nous a dit est vrai, nos chemins se croiseront de nouveau et là nous ferons tout pour sauver le capitaine, je n'ai pas l'intention d'abandonner Styneth.

Le sith repartit, marquant la fin de la discussion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 16 Oct - 18:48



Dark Oldae




Partie III

Chapitre V: Forteresse d'Imei


Oldae pouvait observer, depuis la cabine de pilotage, l'imposante forteresse sith d'Imei, construite lors de la guerre de l'hyperespace pour marquer l'avancé des sith dans la bordure extérieure. C'était un ouvrage gigantesque, bâti au coeur des montagnes d'Imei, qui dans son âge d'or avait accueilli plus de 25 000 hommes.
Le vaisseau ralentit pour entamer la procédure d'atterrissage et se posa sur l'une des passerelles d'atterrissage extérieure, qui se rétracta dans les organes de la forteresse lorsque la navette se fut posée.
Le sith rejoint le sas d'ouverture, accompagné du sergent Conti. L'épaisse passerelle s'ouvrit dans un fracas et s'adossa doucement, laissant entrevoir l'intérieur de l'hangar. Les grands murs de pierres rouges étaient éclairés par de grands cristaux jaunes qui se reflétaient dans tout le hangar. Les murs étaient parsemés de fresques, taillés dans des pierres e couleurs et qui représentaient de célèbres histoires de l'ancien temps.

Face au vaisseau se tenait le capitaine Partson, flanqué de deux pelotons en armes.

- Bienvenu dans la forteresse d'Imei mon seigneur, salua le capitaine Partson, visiblement fier de fournir un accueil de cet ampleur.

- Je vous remercie capitaine, déclara le sith en descendant du vaisseau et en rejoignant le capitaine.

- Suivez-moi mon seigneur, l'invita le soldat.

Le sith emboîta le pas de Partson. Le capitaine emmena le sith dans un dédale de couloirs complexe. La forteresse avait été étudiée pour pouvoir rassembler le plus grand nombre d'individus tout en optimisant les espaces. Les pièces étaient petites mais bien agencées tandis que les couloirs étaient longs et larges, privilégiants des angles droits plus étudiés pour la défense. Comme Oldae l'avait vu dans le hangar, les murs étaient illuminés par des cristaux jaunes de taille différente. Oldae ne connaissait pas ces cristaux, ils ressemblaient beaucoup à ceux du temple Rakata mais il n'émanait nul force d'eux. Il devait s'agir d'un minerai originaire de la planète.
La forteresse était immense et le groupe marcha pendant plus de cinq minutes avant d'arriver dans un immense couloir, au moins trois fois plus large que les autres couloirs de la forteresse. L'immense couloir se terminait par une immense porte de plusieurs mètres de haut et de chaque côté se trouvait d'immenses statues de pierres noires.

- Voici l'une salle clé de la forteresse, nous l'avons baptisé la salle du conseil, déclara le capitaine en s'arrêtant devant l'immense porte.

Le capitaine actionna un mécanisme caché et l'immense porte s'ébranla, sous le grincement des gonds.


Oldae se rapprocha pour pouvoir entrevoir ce que les soldats appelaient la "salle du conseil". Il ne s'attendait pas à un tel spectacle. Devant lui se dessina une immense salle concentrique, composée de deux étages. Au premier étage se trouvait une immense table de bois autour de laquelle se trouvait une dizaine de grands sièges. Sur le sol se dessinaient de magnifiques mosaïques rouges et oranges, tandis que les parois du premier étage étaient recouvertes de sculptures dorées narrant l'histoire de seigneurs sith de l'ancien temps. Oldae leva les yeux et put voir ces mêmes seigneurs sith sous la forme de grandes statuts. Le second étage se composait d'une immense tribune concentrique qui faisait le tour du premier étage et qui permettait à ceux assis d'observer les hommes assis à la table du centre.
Oldae n'avait jamais entendu parler de cette salle dans les archives de l'empire. Il fallait dire que cette forteresse n'avait servi que peu de temps, ainsi les informations sur la citadelle d'Imei était dérisoire. La seule chose qu'Oldae savait de cette forteresse s'était qu'elle était déserte et c'est pour cela qu'il l'avait choisi.

Le sith se rapprocha de l'immense table de bois et en fit le tour. Au centre de la table se trouvait une console holographique. Le sith était étonné que la république n'est pas détruit ces vestiges sith, cela ne convenait pas avec leur pratique habituelle.
Le capitaine Partson se rapprocha du sith.

- C'est un ouvrage immense mon seigneur, j'ai rarement vu une forteresse de cette ampleur. Nous sommes arrivés il y a trois jours et avons entamé l'exploration de la forteresse. Nous n'avons eu le temps que d'explorer les zones A, B, C, D et E. Ils nous restent encore les zones F et G à explorer partiellement et la zone H dans sa totalité puisque cette dernière est inondée. De plus, la forteresse dispose d'un réseau souterrain construit lors de la guerre de l'hyperespace et agrandi par la république lorsqu'ils ont construit leur base militaire dans les montagnes voisines. Je ne peux vous cacher que nous n'avons pas encore eu le temps de l'explorer, faute de temps et de moyens. Quant à la base républicaine, il s'agit d'un poste de ravitaillement capable d'accueillir des vaisseaux légers et moyens. La base s'étendait à l'origine sous toute la montagne mais une partie de la base a été détruite pendant la guerre, suite à un effondrement. Seul les trois quarts de la base est utilisable et l'entrée sud est entièrement condamnée, faisant de l'entrée nord la seule entrée de la base, expliqua le capitaine.

Le sith tourna sur lui-même afin d'observer la voute de la salle. Celle-ci était en parfaite état à l'exception d'une partie qui s'était affaissée.

- Quel est l'état des infrastructures ? demanda Oldae.

- Comme je vous l'ai dit la base républicaine a été endommagée mais le reste de la base est en bon état. Imei n'a pas était beaucoup touchée par la guerre, la planète n'a connu qu'une seule bataille et cette dernière n'a duré que deux jours. La planète a ensuite était cédée à l'empire suite au traité. Nos ingénieurs pensent que la base pourrait être opérationnelle pour la fin de la semaine.
La forteresse semble en bon état, ce qui nous a d'ailleurs surpris. Il semblerait qu'elle ait servi d'hôpital militaire et de base de ravitaillement pendant la guerre, aussi la base a été entretenue par les forces républicaines. La forteresse disposant de son propre générateur de bouclier - un modèle Vistech 18 soit le modèle utilisé par la république pendant la guerre - elle n'a pas était endommagée lors de la bataille. Les zones A, B, C et E sont en bons états et peuvent être utilisés; la zone D a été partiellement détruite mais nous ignorons encore pourquoi. Les autres zones semblent en bon état à l'exception de la zone H qui est inondée et dont l'exploration demanda du matériel particulier. Le reste des infrastructures semblent en état et bien qu'il s'agisse de l'ancienne technologie impériale, nos ingénieurs pensent pouvoir adapter le système à nos technologies actuelles. La forteresse dispose de son propre système de défense à savoir un ensemble de DCA et de batteries lourdes.
Cependant, nous manquons cruellement d'effectifs, la forteresse est immense et nous manquons d'hommes pour l'entretenir, la défendre et la rénover, expliqua Partson.

- Ne vous inquiétez pas capitaine, je vais faire le nécessaire pour qu'une partie des forces terrestres de la flottille soit transférée dans la semaine afin de pouvoir occuper la base républicaine et accélérer l'exploitation et la rénovation de la forteresse. La forteresse devrait accueillir 8 000 hommes d'ici la fin de la semaine, le rassura le sith.

- Un autre problème se pose, susurra le capitaine.

- Quel est-il ? demanda Oldae.

- De telles infrastructures demandent de l'énergie pour fonctionner et nous fonctionnons actuellement sur les générateurs de secours. La centrale thermique de la forteresse est actuellement inutilisable et il nous faudra du temps pour la remette en fonction, indiqua le capitaine.

En effet, il s'agissait là d'un problème handicapant.

- Nous n'avons pas autres choix que de compter sur nos ingénieurs. Je ferai venir des ingénieurs du Ralroost et du Poing d'acier pour compléter ceux déjà présents, n'eut d'autre choix de répondre le sith.

Oldae tira l'un des sièges et s'assit sur celui-ci.

- Contactez la flotille, dites à l'amiral Anderson et au capitaine Koreldy de venir dans la forteresse. Contactez si possible les autres Hauts officiers, j'ai des choses importantes à leur dire, ordonna Oldae.

- Tout de suite mon seigneur, s'exécuta l'officier.

Oldae devait prendre des nouvelles sur l'avancement des missions en cours et en donner de nouvelles si possible. De plus, Oldae devait mettre au courant les autres officiers de ce qui était arrivé à Styneth.

- Sergent Conti, rejoignez le vaisseau et transférer Phoebus à l'Arcadia pour qu'il reçoive les soins appropriés. Je vous nomme responsable de sa surveillance, il ne doit rien lui arriver, déclara le sith.

- A vos ordres, répondit le soldat avant de prendre la direction de la sortie.

Oldae avait décidé de réutiliser cette salle pour y établir sa salle du conseil. Il y siégerait avec les Hauts officiers, d'égal à égal. Le sith n'avait pas de complexe de supériorité comme en avaient beaucoup de sith, savoir que ses ordres seraient obéis lui suffisaient largement. La table ronde était l'image même de ce qu'il recherchait.
Les tribunes permettraient, quant à elles, aux autres soldats d'assister aux réunions et de prendre connaissance des débats et des décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 16 Oct - 20:16



Dark Oldae




Partie III

Chapitre V: Les rapports



Oldae avait ordonné au capitaine Partson de réunir les Hauts officiers mais le capitaine Crawler avait demandé à le voir en urgence, et ce avant la réunion des états majors. Le sith ne s'était pas permis de refuser l'entrevue du capitaine. Le ton du sergent Conti semblait indiquer que la situation était grave.
Oldae se rendit dans ce qui devait être la salle du trône de l'ancien seigneur de la forteresse. C'était une grande salle sobre, où un trône de marbre blanc siégeait à l'extrémité de la salle, illuminé par les rayons du soleil qui filtraient par une grande baie vitrée. Le reste de la salle était dans les mêmes tons que la forteresse, simple mais impressionnant.
Le sith pénétra dans la salle et alla s'assoir sur le trône pour attendre le capitaine Crawler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 18 Oct - 22:34



Dark Oldae




Partie III

Chapitre V: Les rapports

- Bonne chance, capitaine Crawle, salua le sith.

Oldae était entrain de réfléchir à l'entrevue qu'il avait eu avec le capitaine Crawler lorsque son interphone se mit à vibrer. Le sith déclencha l'intercom et une image holographique apparue devant lui. Un officier de passerelle apparut devant l'écran.

- Nous avons reçu un message en provenance de Dromund Kaas mon seigneur, dit le soldat après un salut.

- Passez le moi, ordonna Oldae, interrogé par la nature du message.

Le seigneur sith fut surpris de voir apparaître Cris Tarson et un autre homme vêtu d'une armure grise et portant des sabres à sa ceinture. Onde comprit immédiatement les tenants de la situation. Jadus avait agi.

- Il est là Anarell, il est venu me cherch... s'exclama le soldat avant de recevoir un projectile dans l'abdomen et de s'écrouler sur le sol.

Son assaillant se retourna vers la console et Oldae put apercevoir ses deux yeux oranges, qui filtrait à travers les fentes de son casque. Le sith connaissait bien ces yeux, il les avait vu à plusieurs reprises au cours du mois précédent. C'était ceux de Styneth, il était bien en vie…
L'assassin, sans même s'attarder sur la console la pulvérisa d'un coup de sabre et la communication cessa.
Le sith essaya de rallumer l'hologramme mais la conversation avait définitivement cessée. La colère s'empara du sith, Tarson était un ami, un de ses seuls amis. Jadus avait probablement visé volontairement, et Oldae était forcé d'admettre que le conseiller avait rempli son objectif.
Le seigneur noir se doutait que Tarson finirait par être découvert mais il aurai préféré que cela n'arrive pas.
Tarson ne savait presque rien des projets d'Oldae et était seulement au courant de ce qui s'était passé sur Nar Shadaa mais le sith n'était pas inquiet sur ce point. Des aveux obtenus par la torture n'auraient aucune valeur devant le conseil noir, d'autant que si Jadus venait à médiatiser cette affaire, il serait contraint de répondre de ses actes sur Corellia et sur l'Arcadia.
Crawler avait sans doute raison, Styneth était à l'origine du massacre de Kaas City. Cependant Jadus avait commis une grossière erreur en laissant Styneth massacrer aussi visiblement les mercenaires. Une enquête serait bientôt ouverte et se sera le conseil noir qui serait saisi de l'affaire au vue des blessures au sabre laser.

Oldae respira profondément pour reprendre son calme. Il ne devait pas se laisser sombrer dans la colère dans de telle situation. Sa colère ne devait être utilisée qu'en dernier recourt. Oldae devait au maximum limiter l'influence grandissante du côté obscur. Rester maître de lui en toute circonstance était une maxime qu'il s'imposait de suivre rigoureusement.
Le sith retrouva progressivement son calme et parvint à ravaler sa frustration.

Trois coups retentirent avant que l'épaisse porte de la salle du trône ne s'ouvre. Un lieutenant de l'empire parcourut l'allée centrale et s'arrêta à quelque pas du trône avant de saluer d'une légère révérence le seigneur noir des sith.

- Nous avons réussi à contacter tous les Hauts officiers, le capitaine Koreldy, le capitaine Partson et l'amiral Anderson vous attendent dans la salle du conseil, expliqua le lieutenant.

- Bien, je vous remercie lieutenant, contactez le lieutenant Griggs et dites lui que l'appel avait uniquement pour but de savoir si sa mission se déroulait correctement, vous pouvez disposer, lui répondit le sith.

Le soldat esquissa un salut et quitta la salle du trône à grande enjambée. Visiblement, ce dernier avait préssenti que le sith n'était pas dans ses meilleures humeurs.
Le sith se leva du trône et prit la direction de la salle du conseil. Oldae annoncerait les nouvelles personnellement au lieutenant lorsqu'il serait de retour, le sith devait éviter de perdre le contrôle de Griggs alors que ce dernier naviguait dans l'espace républicain.

Le sith rejoignit la salle du conseil par le plus court chemin, en s'efforçant de se détacher de se qui était arrivé à Tarson. Le sith devait considérer l'espion comme un simple pion. Hors on n'attache aucune importance à un vulgaire pion, à l'inverse, il faut les utiliser en pleine conscience de leur possible sacrifice. C'est le but premier des vulgaires pions. Des êtres jetables, que l'on pouvait sacrifier à souhait.
Oldae atteint la salle du conseil où un important dispositif de sécurité se tenait là pour protéger l'état-major de la forteresse. Le sith pénétra dans l'immense rotonde du conseil et se dirigea vers la grande table ronde où se tiendrait le conseil. En voyant le sith arriver, les trois officiers présents dans la salle se levèrent et saluèrent le seigneur sith. Oldae se rendit à une des chaises de la table et s'y assit avant d'inviter les autres officiers à s'assoir d'un geste de la main.
Le capitaine Partson actionna une commande informatique et les hologrammes des autres officiers apparurent.

- Je vous salue messieurs, le lieutenant Griggs et le capitaine Crawler ne pourront pas assister à cette session, les salua Oldae.

Les officiers qui n'avaient pas encore eu l'occasion d'observer la majesté de la salle ne pouvaient cacher leur stupéfaction devant l'ouvrage magnifique qui se tenait devant eux. La grande rotonde donnait une impression de puissance infinie au conseil.

- Nous n'avons pas de temps à perdre, mais avant toutes choses je dois vous faire part d'une terrible nouvelle: le capitaine Styneth a été capturé par Dark Jadus au profit de la mort de Dark Zhorrid, déclara le sith.

La nouvelle provoqua de sulfureuses discussions dans la salle du conseil. La disparition du capitaine à l'attitude rebelle représentait une perte non-négligeable qu'il serait difficile de remplacer, d'autant que de nombreux officiers se posaient la question du remplacement de Styneth.

- Gardez votre calme, Styneth n'est pas mort, ce dernier a simplement été capuré et nous le récupérons. Nous savons de sources sures que Jadus ne compte pas le tuer, le conseiller noir semble avoir de plus noir dessein à l'encontre du capitaine, mais une chose est sûr, il ne le tuera pas. J'ai fort à soupçonner que Styneth est à l'origine d'un massacre de mercenaires dans un bar de Kaas City et de l'enlèvement de notre agent dans les services secrets impériaux. Il est fort probable que Jadus le manipule, répondit Oldae.

- Que comptez-vous faire ? demanda le général Terold.

- Pour l'instant rien, l'occasion de récupérer Styneth se présentera dans peu de temps, croyez-moi. Pour l'instant nous devons nous concentrer sur des tâches plus urgentes, répondit Oldae.

- Vous pensez que Styneth sera envoyé par Jadus pour nous abattre ? interrogea le lieutenant Idaho.

Oldae avait en effet considérer cette possibilité dans un premier temps mais cela n'aurait aucun sens. Jadus ne prendrait pas le risque de perdre son atout dans une attaque directe. Même si Styneth était devenu un véritable sith, ce qui interrogeait d'ailleurs Oldae sur la manière à laquelle le conseiller s'y était prit pour réaliser une telle prouesse en une semaine, il serait folie pour lui de s'attaquer à la forteresse d'Imei.

- Je ne pense pas que Jadus soit prêt à sacrifier un pion acquis à un tel prix, dit simplement le sith.

- Et que faisons-nous pour le Raloost ? demanda l'amiral.

La question était légitime voir même essentielle.

- Le Ralroost passera sous le commandement du lieutenant Griggs telle que le veut la procédure. Les anciens hommes de Styneth n'accepteront de recevoir des ordres que de lui, lui répondit Oldae.

L'amiral hésita à répondre et se ravisa. Oldae dévisagea l'assemblée pour voir si d'autres officiers avaient des questions, puis, constatant que les soldats se taisaient, débuta la réunion.

- Lieutenant général O'Neil, au rapport, intima le sith.

- Immédiatement mon seigneur. Nos forces ont pris le contrôle de la cité indépendant de Taris il y a deux jours, nous déplorons douze pertes militaires et soixante-douze potes civiles. Jusqu'à hier la situation est restée difficile mais nous sommes parvenus à trouver un accord dans la nuit avec les autorités Tarisienne. Les cité est désormais entièrement sous notre contrôle et aucun mouvement de rébellion ne semble s'être déclaré. Lors des négociations, nous avons dû accepté la plupart des demandes Tarisiennes, pour éviter de faire durer les négociations, notamment concernant la sécurité que nos forces seront désormais chargés d'appliquer ainsi que sur un ravitaillement régulier en nourriture et en médicament. En échange de quoi, la cité indépendant de Taris nous appartient désormais. Cependant, j'ignore en qui devons-nous nous revendiquer.
La matinée a été marquée par la mort de deux de nos hommes lors d'un assaut des Rakghoules à la porte ouest qui avait été légèrement endommagée lors de la bataille. La situation est actuellement sous contrôle et la brèche a été colmatée. Nos premiers émissaires sont rentrés en contact avec les clans Nekghoules des environs et seuls quatre des cinq clans ont accepté de nous rencontrer pour négocier. La rencontre se déroulera dans deux jours dans une zone désaffectée de la planète, expliqua le lieutenant général.

- Excellent lieutenant général, concernant le clan Nekghoules séditieux je vous laisse prendre les mesures pour que ce clan ne puisse pas déranger nos projets. En ce qui concerne la revendication, tant que notre entité ne disposera pas d'un nom, ce territoire ne pourra t'être revendiqué sous aucun nom. Je vous laisse le soin de mener à bien les négociations avec l'ensemble des clans Nekghoules de Taris, il s'agira de vos seuls ordres pour l'instant, répondit le sith.

Le soldat émit un signe de tête en signe de compréhension.

- Colonel Videns ? demanda le sith en regardant l'hologramme de la femme officier.

- La fausse identité créée par notre agent a parfaitement fonctionné. Nous avons créé l'identité d'un noble impérial travaillant comme négociant dans le commerce d'esclaves. Le milieu étant porteur, la banque centrale nous a permis un emprunt de deux milliards de crédits impériaux, monnayant des intérêts à 2.1%, expliqua l'officier.

- Bien, cela nous permettra de disposer d'une trésorerie suffisante dans un premier temps. Vous partez immédiatement pour l'espace Bothan, vous avez pour ordre d'engager une confrérie d'espionnage locale. Si il y'a dans toute la galaxie un réseau d'espionnage pouvant rivaliser avec celui de l'empire c'est celui des Bothan. Ne lésinez pas sur les moyens, trouvez-moi ce qu'il y a de meilleurs. Cette confrérie sera l'un des pivots de notre stratégie, dit Anarell.

- A vos ordres seigneur, acquiesça le colonel.

Les Bothans étaient les meilleurs espions de la galaxie tant que l'on savait y mettre les moyens. Avec leur appui, Oldae disposerait d'un réseau d'espionnage de premier ordre, capable de rivaliser avec celui de Jadus.
Le sith dirigea ensuite son regard vers le chef de sa garde personnelle.

- Lieutenant Idaho, qu'elles sont les nouvelles ? demanda le sith.

- Excellentes mon seigneur, Dark Ilis a accepté de vous rencontrer et rejoindra Imei dans deux jours, répondit Idaho.

Oldae se doutait bien qu'Ilis accepterait cette entrevue, le rapport d'Idaho n'était donc pas à proprement parlé une nouvelle pour lui.

- Soit lieutenant, il s'agit en effet de bonnes nouvelles. Vous ne rentrez pas tout de suite à Imei, j'ai une autre mission pour vous. Vous partez pour Geonosis et vous y rencontrerez Mandalore le Justifié. Vous le convierez, dans le plus grand secret, à se rendre sur Imei pour m'y rencontrer. Dites au Mandalore que je suis prêt à lui apporter mon soutien dans la recherche du masque du Mandalore et dans sa lutte contre les autres clans, intima Oldae.

- Immédiatement mon seigneur, approuva le lieutenant.

Oldae pouvait sentir que les officiers étaient sceptiques à l'idée de s'allier aux mandalorians. La race de guerriers entretenait des relations acerbes avec l'empire depuis la fin de la guerre.
Le Justifié était le mandalorian le plus puissant de son temps et comme tel il prétendait au titre de Mandalore. Mais sans le masque, les plus puissants clans et leurs vassaux refusaient de le suivre. Le Mandalore avait été forcé de s'exiler sur Geonosis, loin des guerres claniques, où il menait, depuis le début de son exil, sa recherche du masque avec l'aide de ses fidèles. Le Justifié manquait cruellement de légitimité et de force, le sith voulait se servir de ce besoin pour lui proposer son aide et ainsi obtenir le soutien du Mandalore à l'avenir. Comme il manquait cruellement de soutien, le Justifié ne renierait pas le soutien d'un seigneur noir des sith, si ce dernier savait se montrer convainquant. Oldae tenait là l'option de gagner un allié redoutable.
De plus, si le sith parvenait à rapprocher le futur Mandalore de l'empire, il serait l'instigateur d'une nouvelle ère de relations entre de deux des plus grandes puissances galactiques, ce qui lui donnerait un poids irréfutable dans l'empire sith et lui offrirait des prétentions sur un siège du conseil noir.

- Capitaine Koreldy, avez-vous arrêter les agents de Jadus ? interrogea Oldae.

- En effet, nous avons réussi à capturer les deux agents de Dark Jadus, cependant malgré la torture, les deux assassins ne nous on pas apprit de chose intéressantes, approuva le capitaine.

- Vous me ferez quand même un rapport détaillé de ce que vous avez obtenu comme informations, indiqua le sith.

La capture des agents de Jadus enlevait une sérieuse épine du pied d'Oldae, le risque de sabotage et d'espionnage diminuait significativement.

- Généra Terold, quelles nouvelles ? termina le sith.

Le général parut légèrement gêné et hésita un moment avant de répondre.

- Malheureusement, aucune, je n'ai pas encore réussi à obtenir l'appui de notables ou d'officiers, déclara timidement le général.

- Continuez vos investigations dans ce cas général, intima le seigneur noir sans cacher son mécontentement.

Le sith ne voulait pas que ses hommes lui obéissent par la crainte, pour autant, il ne voulait pas que ses hommes se prennent d'aises et ignorent leur obligation de résultat.

- Il semblerait que tous est en ordre, vous communiquerez vos prochains rapports lors de la prochaine session. Les officiers qui n'ont pas reçu de missions devront épauler le capitaine Partson dans la rénovation des infrastructures de la planète. Quant à moi, je partirai pour Tatooïne après avoir rencontrer Dark Ilis, nos objectifs ne doivent pas nuire à mes obligations vis-à-vis du conseil noir, dit Oldae en se levant pour marquer la fin de la réunion.

Les officiers se levèrent et saluèrent le sith avant de se séparer pour s'affairer à leur mission respective.

Oldae quitta la salle du conseil et regarda l'heure, s'était la fin de la journée. Le sith avait passé sa journée à rencontrer des officiers et des ingénieurs de la forteresse pour prévoir l'ordre de rénovation des infrastructures d'Imei. Le sith avait besoin de se vider l'esprit, d'autant que la capture de Tarson lui pesait toujours.
Le sith prit la direction d'un des grands balcons de la forteresse, pour s'en servir de terrain d'entrainements, lorsqu'il fut dérangé par la sonnerie de son intercom.

- Ici le sergent Conti, je viens vous prévenir que Phoebus a reçu des prothèses comme vous en aviez donné l'ordre, s'expliqua le soldat.

- Bien, envoyez Dark Phoebus en mission dans l'espace républicain, ordonna le sith.

Le soldat parut décontenancer, il ne comprenait pas pourquoi Oldae voulait envoyer le cyborg dans la république.

- Quel sera l'objectif de la mission du seigneur Phoebus ? demanda le soldat, hésitant.

- Dites-lui de me ramener des padawans, lui répondit le sith avant d'éteindre son intercom.

Phoebus n'était qu'un prototype incomplet, il n'avait pas la moindre valeur. Il avait pour seul mérite d'être un sith et Oldae comptait bien utiliser ces prédispositions pour que le cyborg lui serve. Phoebus avait permis à Oldae de tester des techniques de soumissions spirituelles et ces techniques s'étaient avérées de franches réussites. Le cyborg était trop vieux pour aboutir à une véritable machine à tuer, en revanche, de jeunes padawans seraient les cobayes idéals.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 19 Oct - 23:15



Dark Oldae




Partie III

Chapitre VI: Le capitaine Eclipse

Oldae avait ordonné d'amarrer le X-70 dès qu'il avait rompu le contact avec le capitaine Crawler. Oldae ne pouvait pas se permettre de laisser s'échapper cette opportunité de capturer un agent de Jadus. Laisser Vegan capturer le capitaine Eclipse était un risque qu'Oldae refusait de prendre. Le conseiller noir était un seigneur plein de ressources, Anarell ne pouvait pas exclure la possibilité que cette opportunité soit un piège et le capitaine Crawler était trop précieux pour que le sith le perde. La perte de Styneth avait déjà posé un problème dans la succession du Ralroost. L'inquisiteur manquait d'officiers de commandement compétents et perdre Crawler était une possibilité que le sith ne pouvait pas envisager.
Le sith rejoint le X-70 et embarqua immédiatement. Il avait expressément fait venir le sergent Conti ainsi que quatre hommes issus du Ralroost et quatre homme issus de sa garde personnelle.
Le sergent Conti salua le sith lorsqu'il rentra dans le vaisseau.

- Le vaisseau est prêt à décoller pour Dantooïne et les hommes sont prêts, expliqua le soldat.

- Bien, nous partons immédiatement, approuva le seigneur sith.

Le sergent disposa et Oldae rejoint les autres soldats présents dans la salle principale du vaisseau. Les soldats se levèrent et saluèrent le sith lorsqu'il pénétra dans la même salle qu'eux. L'ambiance était tendue, Oldae l'aurait qualifié d'électrique. Les soldats républicains et impériaux se tenaient chacun de leur côté et ne s'adressaient pas la parole.

- Allez-vous reposer messieurs, demain sera une rude journée, ordonna Oldae.

Les soldats saluèrent le sith et le laissèrent seul dans la grande salle du vaisseau.
Oldae avait besoin de tranquillité pour rattraper l'entrainement qu'il n'avait pas eu l'occasion de mener sur Imei. L'espace ne serait pas suffisant pour pratiquer un entrainement physique aussi le sith se contenterait de développer la technique qu'il avait mis au point contre Zhorrid. Oldae avait pris le soin de faire venir un important stock de grenades dans le vaisseau. Le sith se dirigea vers l'immense caisse qui servait de contenant aux explosifs et en sortit une trentaine de grenades qu'il transporta à l'aide de la force jusqu'au centre de la pièce. Le seigneur sith pratiqua la même opération que sur Corellia et démembra les grenades pour en extraire la poudre explosive dont il remplit trois petites sacoches qu'il accrocha à la droite de sa ceinture, là où elles ne le généraient pas pour saisir son sabre.
Oldae utilisa le reste de poudre pour s'adonner à de petits exercices. Il forma de petits boules de poudres noire à l'aide de la force qu'il s'entraîna à projeter à grande vitesse. Il ne pouvait pas se permettre de les enflammer au risque de faire exploser le vaisseau. Le processus d'explosion était en soi relativement simple, il suffisait au sith de produire une légère étincelle à l'aide d'un éclair. Oldae s'entraina ensuite à répandre la poudre dans les airs pour pouvoir réaliser une explosion en chaîne dont la surface d'explosion serait supérieure à celle de simple sphère.

Le sith fut interrompu dans son entrainement par le sergent Conti.

- Nous avons reçu un message de l'Arcadia, quelqu'un essaie de vous joindre, dit le sergent.

Oldae avait un mauvais souvenir de son dernier message surprise. La seule pensée de Tarson lui conférait une sensation de malaitre qu'il s'empressa de réprimer, il garderait sa haine pour Jadus lorsque le moment serait venu. Le sith allait veiller à soigneusement la cultiver pour sa confrontation avec le conseiller.

- Passez le moi, répondit le sith en mettant fin à son exercice.

Le sergent Conti approuva d'un signe de tête et pianota sur son bracelet. L'intercom d'Oldae se mit à sonner et le sith l'activa. L'image d'une jeune femme inconnue apparut devant lui. Qu'est ce que c'était encore que ça ?

- Je suis Maris Arkana, se présenta la jeune femme.

- Que voulez-vous ? lui demanda froidement le sith.

- Je suis une ancienne apprentie de Dark Jadus. J'ai quitté Jadus il y a une semaine et je souhaite vous rejoindre pour vous prêter main forte contre lui, expliqua Maris Arkana.

Oldae ne s'attendait pas du tout à ça lorsqu'il avait décroché l'intercom. Ca avait le mérite d'être clair. Le sith ne flairait pas de piège, c'était trop grossier pour être l'oeuvre de Jadus.

- Qu'est ce qui me fait croire que je peux avoir confiance en vous ? l'interrogea Oldae.

- Je vous dirai tous ce que je sais sur Dark Jadus, je vous en prie, il va bientôt envoyer son nouvel assassin pour me tuer ! la pressa Arkana.

Son nouvel assassin ? Styneth ?

- Son nouvel assassin ? Qui est-ce ? demanda le sith.

- Il se prénomme Dark Erebus, il a remplacé Dark Zhorrid comme premier assassin, lui répondit-elle.

Oldae tenait une occasion d'en apprendre plus sur Styneth et son ennemi. Néanmoins le sith ne pouvait pas se permettre de laisser un apprenti de Jadus, même ancien, venir sur Imei.

- Ou êtes-vous actuellement ? questionna Oldae.

- Je me cache sur Korriban, là où Jadus aura le moins de chance de me trouver à l'aide de la force, lui dit l'ancienne apprentie.

Korriban ? C'était une bonne nouvelle, Oldae avait prévu d'y aller pour étudier les ruines Rakata de la planète. De plus, sur cette planète, Oldae aurait l'avantage contre la plupart de ses adversaires en cas d'embuscade. Les planètes où le côté obscur était puissant représentait les lieux de prédilections des sorciers sith comme Oldae.

- J'accepte de vous rencontrer. Je vous rejoindrai sur Korriban dans trois jours, restez cacher et n'entretenez aucune communication jusqu'à ce que je vous rappelle, lui ordonna Oldae.

- Bien mon seigneur, termina Arkana avant d'éteindre son intercom et de couper la communication.

- Vous ne craigniez pas qu'il s'agisse d'un piège ? lui demanda le sergent qui avait assisté à l'échange.

- Cela n'est pas impossible mais je ne pense pas, Jadus n'aurait pas recouru à une méthode aussi saugrenue pour m'affronter, surtout pas sur Korriban où j'aurai l'avantage du terrain. Quoiqu'il en soit c'est une opportunité que je peux difficilement laisser passer. Contactez l'Arcadia et dites leur de renouveler de prudence sur Imei, répondit Oldae.

Le sergent, qui avait du mal à masquer son scepticisme, laissa le sith après un léger salut.
Oldae ignorait si il s'agissait ou non d'un piège mais la probabilité était insignifiante. Le sith ne pouvait de toute façon laisser passer l'occasion d'obtenir un allié sith. Il se rendrait sur Korriban après avoir rencontré Dark Ilis sur Imei. La rencontre avec Arkana bouleversait légèrement les plans d'Oldae qui n'avait pas prévu de se rendre aussi rapidement sur Korriban, mais le sith profiterait de l'opportunité pour explorer les ruines Rakata de la planète.


Le vaisseau se posa sur le sol désertique de Dantooïne en soulevant une vague de poussière. Le voyage s'était passé sans encombre depuis l'appel de Maris Arkana et Oldae en avait profité pour dormir, ce qu'il faisait extrêmement rarement.
Oldae fut rejoins par le sergent Conti, suivi de sa troupe de soldats, et descendit la passerelle du vaisseau. Le capitaine Crawler l'attendait, encadré de deux soldats.

- Quelles sont les nouvelles ? demanda le sith.

- Nous avons saboter le vaisseau du capitaine Eclipse, ce dernier ne peut ni émettre ni décoller, lui répondit le capitaine après avoir salué le sith.

- Ou est-elle ? l'interrogea Oldae.

- Je vous transmet ses coordonnées, dit Vegan en pianotant sur son bracelet.

Oldae reçu les coordonnées instantanément. Eclipse n'était pas loin, à peine à deux heures de marche.

- Sortez les speeders sergent, ordonna Oldae au sergent Conti.

Le sergent s'exécuta et revint quelque minutes plus tard avec cinq speeders.

- Capitaine Crawler vous venez avec moi, prenez trois hommes avec vous. Sergent, je vous confie le vaisseau, dit le sith.

- Bien mon seigneur, accepta le sergent.

Vegan appela trois hommes qui vinrent le rejoindre en courant. Les cinq hommes enfourchèrent les speeders et les lancèrent à pleine vitesse dans le désert de Dantooïne. La petite troupe arriva rapidement jusqu'au vaisseau du capitaine Eclipse. Le vaisseau semblait vide d'extérieur, il n'y avait aucun signe de vie de l'extérieur mais Oldae pouvait sentir la présence du capitaine Eclipse. Le sith sentait sa peur d'être capturée, elle semblait avoir compris qu'elle était tombée dans un piège.
Le sith descendit du speeder et fit signe à Vegan et ses hommes de rester là. Oldae se rendit seul jusqu'au vaisseau.
La passerelle était verrouillée. Le sith tira son sabre et fit une large ouverture pour pouvoir s'engouffrer dans le vaisseau. Le capitaine Eclipse apparue soudain devant Oldae et mis en joue le sith, prête à tirer. Elle semblait être expérimentée, elle avait su saisir l'occasion idéale pour attaquer le sith. Mais Oldae était plus vif et, avant que la jeune femme ne tire, lança un éclair qui projeta le capitaine contre une paroi du vaisseau. Le capitaine s'évanouit sous le choc.
Oldae fouilla rapidement le vaisseau à la recherche d'informations mais ne trouva rien si ce n'était l'historique de vol, qu'il sauvegarda sur son bracelet. L'historique correspondait aux lieux où avaient eu lieu les présumées actions de Styneth, il devait s'agir de son pilote. Oldae pourrait peut-être utiliser cela à son avantage. Une fois qu'il eut fini, il prit le capitaine, gisant sur le sol, sous un bras et quitta le vaisseau.
Lorsqu'il fut sorti, le sith fit appel à la force pour former deux boules de poudre qu'il projeta sur les réacteurs du vaisseau et d'un claquement de doigts les fit exploser. Le vaisseau explosa, libérant un brasier ardent qui se répandit dans les airs. Des morceaux du vaisseau se répandirent autour du sith qui utilisa la force pour les dévier.
La carcasse enflammée fumait devant Oldae lorsque le sith utilisa la force pour amener à lui une grande plaque d'acier qui avait survécu à l'explosion. Oldae la planta dans le sol et tira son sabre laser pour y graver un mot destiné à Dark Erebus: " Si tu veux la revoir en vie, je t'attends dans trois jours sur Korriban"

Oldae rejoignit le X-70 avec Vegan et ses hommes, et retrouva le sergent Conti qui les attendait patiemment.

- Mission accomplie sergent, amenez notre prisonnier dans le vaisseau et préparez-vous à décoller, dit le sith en pointant du doigt le corps immobile du capitaine Eclipse.

- Tout de suite seigneur.

Le sith se tourna vers le capitaine Crawler.

- Capitaine Crawler, vous rentrez avec moi sur Imei. La capture de son agent va alerter Jadus, vous êtes en danger sur Dantooïne, vous reviendrez pour finir votre enquête avec une force plus conséquente, lui dit Oldae avant de se diriger vers son vaisseau.

Oldae avait laissé un message à Styeth car il était possible que l'assassin de Jadus se rende sur Dantooïne. Oldae ne pouvait donc pas laisser Vegan sur la planète avec si peu d'hommes pour se défendre.
Le capitaine Crawler approuva et fit signe à ses hommes de rejoindre le vaisseau. Les deux vaisseaux décolèrent et quittèrent la surface de Dantooïne.
Oldae se rendit dans l'une des petites chambres du vaisseau où avait été attachée le capitaine Eclipse. La jeune femme avait été installée sur le lit et attachée. Le sith prit une chaise et se plaça à coté du lit pour attendre le réveil de sa prisonnière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 20 Oct - 19:19



Dark Oldae




Partie III

Chapitre VIII: Dark Ilis

Le X-70 entama sa procédure d'atterrissage dans l'un des hangars de la forteresse d'Imei et se posa entre les chasseurs impériaux. Oldae sortit du vaisseau dès que ce dernier se fut posé et rejoignit le capitaine Partson qui l'attendait à l'entrée du hangar.

- Amenez le capitaine Eclipse sur l'Arcadia et enfermez là dans une cellule sécurisée. Je la ferai extradée dans deux jours lorsque je partirai pour Korriban, dit Oldae.

- Bien mon seigneur, je m'en occupe immédiatement. Le seigneur Ilis vous attend dans la salle du trône, répondit le capitaine.

Oldae approuva et prit la direction de la salle du trône pour y rencontrer son invité. La conversation avec Styneth avait pris une drôle de tournure. Le sith ignorait si Erebus se rendrait sur Korriban ni même si il avait finalement exécuté Tarson. Oldae verrait les tenants de la situation lorsqu'il se rendrait sur Korriban pour y rencontrer l'ancienne apprentie de Jadus. Anarell avait décidé de ne pas récupérer Tarson en pleine connaissance de cause. Le soldat aurait compris, Oldae ne pouvait pas se permettre de s'abaisser à le sauver. Anarell était un seigneur noir des sith, il devait agir comme tel, et échangeait des orages n'était pas une pratique courante chez les sith. Oldae avait probablement perdu un ami, l'un de ses seuls amis, mais pour autant il n'en éprouvait nulle tristesse. Il avait déjà éprouver du chagrin lorsqu'il avait appris que Tarson avait été capturé. A partie de ce moment là, Cris Tarson était mort aux yeux du sith. Oldae espérait que Styneth se rende sur Korriban, là-bas le capitaine ne serait pas sous la protection de son maître. Le sith comptait utiliser Eclipse comme appât mais il ignorait si Styneth mordrait à l'hameçon. Oldae pensait qu'il viendrait, Styneth avait été jusqu'à contredire les ordres de son maître pour récupérer son pilote, alors il se rendrait probablement sur Korriban pour le récupérer. Si il ne le faisait pas, Oldae n'aurait qu'à tuer le capitaine Eclipse.



Oldae rejoint la salle du trône où l'attendait Dark Ilis. La majestueuse sith était assise sur les marches du trône et fixée, d'un regard perdu, la voûte de la salle. C'était une belle femme, le côté obscur n'avait pas encore dévoré son corps.

- Cela faisait bien longtemps Ilis, salua Oldae en s'approchant du trône.

- Bonjour Oldae, lui répondit la jeune femme d'un sourire charmeur.

- Nous nous étions pas vu depuis plusieurs mois mais il semblerait que tu es conservé toute ta beauté. J'ai appris que tu avais obtenu ton propre vaisseau, je te félicite, la félicita Oldae

- M'as tu simplement fait venir pour me complimenter ? lui retourna Ilis en le dévisageant.

- Non, ce n'est pas le cas, bien que je ne m'en lasserai jamais, s'amusa le sith après avoir gravi les marches du trône pour s'y installer.

- Alors que me veux-tu ? demanda la jeune femme.

- Je veux ton aide, répondit simplement Oldae.

- Mon aide ? répéta-t'elle.

- Jadus cherche à me tuer pour diverses raisons. J'ai tué son apprenti sur Corellia il y'a plus d'une semaine mais j'y est perdu un allié de valeur. Ce dernier est devenu, par quel miracle je l'ignore, un assassin sith au service de Jadus. Ce dernier semble me considérer comme son ennemi fraternel, il est probablement manipulé par Jadus, tout est-il qu'il a capturé Cris Tarson, et la probablement exécuté à l'heure qu'il est, expliqua prosaïquement Oldae.

La jeune femme se leva et s'éloigna de quelques pas du sith.

- Et que veux-tu que je fasse ? lui demanda Ilis.

- Deviens mon assassin. Tu es une assassin réputée et d'expérience, j'ai besoin de toi pour lutter contre Jadus, expliqua Oldae.

La jeune femme fixa le seigneur sith, une lueur de malice dans les yeux.

- Tu veux que je te prête serment ? dit-elle en souriant.

- Tout juste, approuva Oldae.

- Et si je refuse ? Que feras-tu ? l'interrogea t'elle.

- Je ne te ferai rien, dit-il.

Oldae disait la vérité.
La jeune femme gloussa et sautilla dans la salle du trône devant les yeux étonnés d'Oldae. Il ne fallait pas sous-estimer cette jeune femme, derrière son air enfantin et joviale se cacher un assassin redoutable. Oldae n'irait pas jusqu'à dire qu'elle égalait Zhorrid dans l'art de l'assassinat en revanche la jeune femme n'avait rien à envier sur le plan de la technique à l'ex-apprenti de Dark Jadus. Dark Ilis n'était pas une assassin de métier comme Zhorrid, elle ne maitrisait pas les arcanes d'assassinat sith. Ilis était avant tout une sorcière noire, qui usait de ses charmes pour tuer ses victimes et utilisait la sorcellerie pour se battre. Sur le principe, elle était beaucoup plus polyvalente que Dark Zhorrid.

- Alors soit, j'accepte de te servir seigneur Oldae, répondit la jeune femme en revenant devant le trône et s'y agenouillant.

La jeune femme avait l'art de faire durer le suspens. Il s'agissait d'un de ses petits plaisirs.
Oldae se leva et tira son sabre qu'il plaça au-dessus de l'épaule de Dark Ilis.

- Me jures-tu fidélité Dark Ilis ? demanda solennellement le sith.

- Moi, Dark Ilis, par mon titre de seigneur noir des sith, je passe le serment de vous servir, vous Dark Oldae, et ce jusqu'à ce que serment prenne fin, répondit-elle sur le même ton.

Le cercle était reformé.


Oldae rejoignit le X-70 deux jours après qu'Ilis lui est prêtée serment pour partie sur Korriban.

- Ne préfèrez-vous pas que je vous accompagne ? demanda Dark Ilis qui suivait Oldae.

- Je préfère que tu restes sur Imei pour protéger la forteresse en mon absence. Ne t'inquiète pas, je serai bientôt de retour, répondit le sith avant de s'engouffrer dans le vaisseau où l'attendait le sergent Conti.

Oldae pénétra dans le X-70 et rejoint le sergent dans la cabine de pilotage.

- Tout est prêt ? demanda le sith.

- Eclipse est enfermée dans un des dortoirs et nous sommes prêts à partir, répondit le soldat.

- Alors allons-y, ordonna Oldae.



Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Mer 30 Nov - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 20 Oct - 20:02



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IX: L'entrevue sur Koriban

Oldae observait le paysage de Korriban depuis la baie vitrée du cockpit. Le panorama qui s'offrait à lui était magnifique, d'immenses falaises aux formes originales et surprenantes parsemées le grand désert de la planète sith. Des traces de l'ancienne civilisation impériale étaient encore visibles dans le paysage par d'imposants vestiges de pierre.

Le vaisseau se posa sur les hauteurs d'une des falaises de Korriban. Oldae quitta le vaisseau après avoir donné des ordres strictes au sergent Conti. Celui-ci ne devait intervenir sous aucun prétexte.
Anarell se délecta de l'oppression provoquée par le côté obscur. Ce dernier était sous sa forme la plus pure, un condensé instable de haine, de chagrin et de colère. Les individus normaux ne pouvaient pas vivre sur Korriban. Le côté obscur y était trop puissant, seuls les maîtres de la force pouvaient survivre dans ce climat ténébreux, qu'alimentaient les tombeaux des anciens seigneurs noirs.
Oldae sonda la planète et ressentit la présence de trois sith abrités non loin de sa position. La pression spirituelle des trois individus lui étaient inconnues. Deux des trois sith semblaient attendre en embuscade, ils se dégageaient d'eux une hostilité manifeste à l'égard du troisième sith, qui tentait de masquer sa pression spirituelle pour ne pas être repéré. Les deux premiers sith devaient être des assassins de Jadus envoyés pour tuer Arkana, qui devait être le troisième sith en question. Oldae n'avait jamais rencontré Styneth depuis qu'il était devenu Dark Erebus, aussi sa pression spirituelle ne lui était pas familière, cependant il était possible que le capitaine soit l'un des deux assassins. Le combat semblait inévitable pour Maris Arkana, dès qu'elle sortirait les assassins fondraient sur elle.

Il allait s'agir d'une expérience intéressante, Oldae ignorait les capacités de l'ancienne apprentie de Jadus, c'était l'occasion pour lui d'évaluer le degré de capacité de Maris Arkana. Les deux assassins semblaient entraînés, Oldae pouvait le ressentir. L'un des deux était d'ailleurs plus puissant que le second. Cependant, Arkana semblait plus forte sur le plan individuelle. Les assassins devraient affronter l'apprentie ensemble pour avoir une chance de gagner. Si Arkana était capable de vaincre deux assassins, elle se révélerait un allié de choix, dans le cas inverse, elle serait inutile au seigneur sith.
Anarell pianota sur son bracelet pour signaler à Arkana qu'il était arrivé sur Korriban mais ne lui donna pas ses coordonnées. Oldae se concentra et rompit les liens spirituelles qui retenait son pouvoir et le libéra. Sa pression spirituelle se dévoila et se propagea autour de lui. L'air devint électrique autour du sith et le côté obscur se rassembla autour de la falaise sur laquelle se tenait Oldae. Le sith voulait attirer l'attention des deux assassins, dont Styneth faisait possiblement parti, et faire sortir Arkana de sa cachette pour qu'elle affronte les deux assassins.

L'heure de l'affrontement arrivait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 20 Oct - 20:31



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IX: L'entrevue sur Koriban

Oldae avait observé le combat depuis le falaise. Celui-ci avait prit une tournure intéressante, après avoir tué Arkana les deux assassins s'étaient entretués. Celui qu'Oldae considérait comme le plus fort des deux l'avait emporté contre son adversaire. C'était Styneth, Oldae le sentait, il en était certain.
Contrairement à ce que pensait Oldae, le survivant quitta le lieu du duel dans la direction inverse à celle d'Anarell. Si c'était Styneth, il avait signé l'arrêt de mort de son pilote.

- Sergent Conti, amener l'otage aux coordonnées suivantes, et préparez le vaisseau pour partir pour les ruines Rakata de Korriban. Je serai de retour rapidement, dit le sith dans son intercom.

- Immédiatement mon seigneur, approuva Conti.

Oldae concentra la force sous ses jambes et se propulsa dans les airs. Le sith usa de la force pour se déplacer de falaise en falaise jusqu'à l'endroit où se trouvait Styneth. Si le capitaine ne venait pas à lui, alors Oldae viendrait à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 21 Oct - 0:05



Dark Oldae




Partie III

Chapitre X: Le retour

- Pourquoi avoir laissé partie le capitaine Eclipse ? Même si vous choisissiez de ne pas la tuer, elle n'en demeurait pas moins un otage, demanda le sergent Conti.

- Le capitaine Eclipse est la dernière chose qui relie encore Dark Erebus et Andrian Styneth. Malgré le lavage que lui a fait Dark Jadus, Styneth a conservé un trait qui lui était propre lorsqu'il était le capitaine du Ralroost, il s'agit de son attachement à ses hommes. Cette attachement a survécu au-delà même de l'emprise de Jadus. Ce lien qui relie Styneth à ses hommes est la dernière chose qui reste de l'homme que nous connaissions et le capitaine Eclipse est la personnification de ce lien. Si nous avions tuer le capitaine Eclipse, nous aurions dû abandonner toute chance de revoir Adrian Styneth, lui répondit Oldae.

- Mais dans ce cas pourquoi avoir décidé de laisser le capitaine partir ? Vous aviez l'occasion de le récupérer, rétorqua le sergent.

- Il est encore trop tôt pour récupérer le capitaine. Tant que l'empire de Jadus demeura sur l'esprit de Styneth, il nous sera impossible de récupérer l'homme que nous connaissions, argumenta Oldae.

- Et vous n'êtes pas capable de briser cet empire ? s'interrogea le soldat.

- Non, je n'ai malheureusement pas une connaissance suffisante du contrôle psychique pour pouvoir aider le capitaine. Mes expériences menées sur Dark Phoebus avaient, partiellement, pour objectif de comprendre le fonctionnement du contrôle psychique mais elles n'ont encore donné aucun résultat probant. Je suis obligé de briser la personnalité de ma victime pour le contrôle et ce n'est pas ce que nous voulons dans le cas de Styneth. Si le capitaine veut se libérer de Jauds, il devra le faire par lui-même en fouillant dans son passé et en recherchant un maître de la force capable de briser les enclaves installées par Jadus. Dark Jadus n'est pas un sorcier sith, sa sorcellerie est de haut niveau mais n'est pas de haute volée, un véritable expert en contrôle psychique pourra aisément briser les enclaves psychiques sans endommager la personnalité du capitaine, répondit le sith.

- Connaissez-vous un spécialiste dans le domaine ? questionna Conti.

- Dark Desius est un spécialiste de renom dans ce sujet, j'ai conseillé au capitaine de le rencontrer mais j'ignore si il le fera. De mon côté, je compte le rencontrer prochainement pour améliorer ma maîtrise de la sorcellerie et en apprendre d'avantage sur la sorcellerie employée contre le capitaine. Je ne peux me reposer sur mes acquis, l'affrontement final contre Jadus se rapproche et je dois être prêt le moment venu, expliqua Anarell.

Un soldat pénétra dans la pièce de vie du vaisseau où dialoguer le sith et le sergent Conti.

- Nous arrivons à proximité des ruines Rakata mon seigneur, dit le nouvel arrivant.

- Bien, faites atterrir le vaisseau non loin des ruines, je m'y rendrai à pied, lui répondit le sith.

Le soldat commença à partir puis revint vers le seigneur noir.

- Nous avons reçu une communication du lieutenant Idaho, ce dernier souhaite vous parler, précisa le soldat.

- Passez le moi, ordonna Oldae.

Le solda approuva avant de spires. quelques seconde plus tard, l'image d'Idaho apparue devant Oldae.

- Quelles sont les nouvelles lieutenant ? demanda l'inquisiteur.

- Je suis rentré en contact avec Mandalore le Justifié sur Geonosis. La situation est tendue dans le cercle du Mandalore. Le clan Ordo a de nouveau refusé de reconnaître le Justifié comme le véritable Mandalore, et tant que le plus grand clan Mandalorian ne se prononcera pas en sa faveur, le Justifié ne pourra pas faire évoluer sa situation. Il semblerait que le clan Ordo est la main mise sur le conseil des Grands clans. De plus le schisme du combattant, mené par Jincoln Cadera le principal opposant au Mandalore, a infligé de sévères revers au Justifié et son armée.
Comme je vous le disais, je suis rentré en contact avec le Mandalore et celui-ci a accepté de vous rencontrer à condition que vous vous déplaciez en personne jusqu'à Geonosis, présenta Idaho.

- Soit, je me rendrai sur Geonosis pour traiter avec le Mandalore dès que je serai rentré de Korriban, je vous tiendrai au courant de la date. Jusque là restez comme ambassadeur auprès du Mandalore, dit le sith.

- A vos ordres mon seigneur, approuva le lieutenant avant d'éteindre son communicateur.

Les défaites du Mandalore contre le schiste du combattant était une bonne nouvelle pour Oldae. La position de Justifié devenait de plus en plus fragile, d'autant que sans l'appui des grands clans, ce dernier était clairemnt en désavantage face à son opposant Jincoln Cadera. Le schiste du combattant disposait de l'appui explicite de la république et disposait d'un net avantage contre les forces du Justifié.
Oldae avait là une triple opportunité en se rapprochant du Justifié. Premièrement, il serait l'instigateur d'un nouveau rapprochement entre l'empire sith et l'empire mandalorian. Deuxièmement, Oldae renforcerait sa position et sz force de frappe. Troisièmement, il avait l'occasion de porter un coup décisif à la république en participant à la lutte contre le schiste des combattants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 21 Oct - 16:24



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XI: Le temple Rakata de Korriban


- Et merde, qu'est-ce que c'est ces conneries ? s'exclama le sith alors qu'il courait à pleine vitesse.

Les fondations des ruines Rakata de Korriban étaient entrain de s'écrouler sur le sith présent à l'intérieur, des pans entiers de mur se décrochaient des larges parois de pierres pour s'écraser sur le sol tandis que le sol se fracturait à la surface.
Oldae courait bondissant entre les fractures qui parsemaient son chemin de retour. Le sith ne comprenait pas ce qui l'avait bien pu pouvoir faire pour déclencher l'écroulement du temple, il s'était contenté d'observer et de photographier les fresques murales lorsque la terre s'était mise à trembler et que l'édifice avait commencé à se désagréger.
Le début de la visite s'était pourtant annoncée encourageante, le temple, qui d'apparence ressemblait à une bâtisse religieuse, s'était révélé être un tombeau d'un ancien empereur de l'infini. Le tombeau comportait une carte de ce qu'Oldae pensait être l'empire infini et qui ornait le mur derrière le cercueil.
Seulement alors que le sith avait commencé à photographier les cartes murales, le temple était entré en frénésie.

Le sith courait aussi vite qu'il pouvait, il parvint à esquiver, d'un bond sur un mur, un pan rocheux qui l'aurait écrasé et se propulsa à l'aide de la force et se réceptionna lourdement sur le sol avant de reprendre sa course. Oldae réussit à sortir du temple qui s'écroulait derrière lui mais atterrit au beau milieu d'une tempête de sable. Le problème était que cette tempête n'était pas naturelle. Oldae envoya un message au vaisseau pour qu'il vienne le rechercher. Le sith avait un mauvais pressentiment

- Qu'est ce qui se passe ici ? s'interrogea Anarell.

Soudain, une pression spirituelle colossale se dévoila au coeur de la tempête. Plus encore, elle était le coeur de la tempête. Elle était familière au sith mais il n'arrivait pas à la reconnaître, elle avait quelque chose de différent qui l'empêchait de savoir de qui elle venait et où Oldae l'avait déjà rencontré.
Une chose était certaine, l'homme qui venait, dégageait une hostilité terrifiante. Oldae n'avait jamais vu autant de haine et de colère réunie en un seul être. Le sith aurait pu croire qu'il s'agissait d'une haine millénaire scellée dans le coeur d'un réceptacle.
C'était un véritable monstre, la pression spirituelle de l'individu arrachait un frisson au sith et une goutte de sueur perla sur son front.

- Qui es-tu ? Et pourquoi es-tu là ? clama le sith.

- Je ne suis personne, je ne suis que le réceptacle d'un être supérieur et je vais te tuer, lui répondit l'individu qui fendait la tempête vers le sith.

C'était quoi ce charabia ? Un être supérieur ? Le tuer ? Un assassin de Jadus ?

- J'ignore qui tu es mais je ne te laisserai pas faire, s'exclama Oldae en dégainant son sabre.

- Sur Dromund Kaas, tu as joué avec des force qui t'ont dépassé, prépare-toi à en payer le prix fort, ragea l'individu.

- Je t'attends, se prépara Oldae en libérant son pouvoir.

La silhouette de l'individu n'était pas très claire, Oldae ne l'apercevait que partiellement dans le blizzard de sable. Les conditions n'étaient pas en l'avantage d'Oldae, la tempête empêchait le sith d'utilisait la sorcellerie, il devrait se contenter d'affronter son adversaire en recourant à l'art du sabre.
Soudain, la silhouette disparue. Oldae chercha son adversaire du regard et ressentie un danger derrière lui. Le sith se retourna juste à temps pour bloquer le sabre de son adversaire. Quelle vitesse. Le combat s'engagea entre les deux hommes mais le combat était clairement en désavantage pour Oldae. Son adversaire gagnait rapidement du terrain, c'était un bretteur de haut niveau. Il recourait à une école du sabre ancestrale qu'Oldae n'avait jamais eu l'occasion d'observer en vrai. Ce style n'était plus utilisé depuis plus d'un millénaire et Oldae ne l'avait observé qu'en visionnant des enregistrements. C'était une école très brusque et agressive recourant à des coups puissants, tels que le faisait les seigneurs sith du premier empire.
Oldae ne tiendrait pas sous les assauts de son adversaire en recourant au style offensif des sith et jongla sur l'art jedi. Le sith esquiva le coup de son adversaire et l'attaqua à l'aide de coups rapides et souples. L'inconnu sembla submergé pendant un court moment face à ce style inhabituel et recula de quelques pas. Oldae feinta avant de viser le poitrail de son adversaire. L'inconnu bloqua d'un revers mais ne put empêcher le sith de le faucher au niveau des jambes et de le projeter à l'aide de la force.
Alors qu'Oldae prenait l'avantage sur son adversaire la tempête s'intensifia et le sith sentit que la puissance de son adversaire augmentait encore, jusqu'à surpasser celle d'Oldae. Mais qui était-il ? Son niveau égalait celui d'un conseiller noir.
L'inconnu se déplaça de nouveau à toute vitesse et attaqua Oldae par la droite. Le sith se prépara à parer le coup mais fut projeter en arrière par une vague de force d'une puissance redoutable. Oldae se réceptionna lourdement et bloqua de justesse le coup de son adversaire avant de recevoir un coup de pied dans la poitrine qui l'empêcha de respirer et le projeta contre un rocher. Une sphère de force manqua de clouer Oldae contre le rocher mais le sith parvint à esquiver en recourant à la force. Maudit brouillard, Oldae ne pouvait pas utiliser la sorcellerie sur quelqu'un qu'il ne voyait pas et ses techniques de pyromanie ne fonctionneraient pas ici.
Le combat était perdu, Oldae ne gagnerait pas face à cet homme, l'inconnu le surclassait. L'homme ne laissa pas au sith le temps de se reposer et chargea à l'aide de la force. Oldae recula sous les assauts violents de son adversaire en cherchant en vain une solution mais rien n'y faisait. L'inconnu brisa la garde d'Oldae et le projeta contre l'une des parois écroulées du temple. Le sith s'écrasa sur le vestige et perdit son sabre.

Oldae était à bout de souffle, son adversaire était un guerrier redoutable. Sans la sorcellerie le sith n'avait pas la moindre chance.
L'inquisiteur avait compris qui était son assaillant, sa pression spirituelle au caractère millénaire l'était belle et bien.

- Je sais qui t'envoies, c'est Dark Kallig. Tu es son réceptacle, haleta Oldae.

- Je suis Dark Essias, descendant et réceptacle de Dark Kallig, et je vais te tuer, répondit Essias en pointant son sabre sur Oldae.

La tempête cessa autour des ruines Rakata. Oldae put enfin voir clairement son adversaire. Essias devait avoir le même âge qu'Oldae, il était jeune mais le sith sentait en lui le savoir millénaire de Dark Kallig.
Anarell avait perdu, Essias allait le tuer, il était perdu.
Soudain le X-70 apparu derrière l'assaillant d'Oldae et ouvrit le feu sur Essias. Oldae utilisa la force pour se protéger des tirs tandis qu'Essias tentait d'esquiver les tirs du vaisseau. Anarell profita de l'ouverture, se releva, rappela son sabre à l'aide de la force et bondit sur la passerelle du X-70.

- Nous nous reverrons Dark Essias et ce jour là, nous en finirons, s'exclama Oldae alors que le vaisseau s'éloignait des ruines Rakata.

Oldae rentra dans le vaisseau et s'évanouit dans l'entrée. Il était épuisé, il avait échappé à la mort de peu mais son corps était meurtri. Le sith devait avoir plusieurs côtes cassées et une épaule de disloquée.
L'inquisiteur venait de perdre son troisième combat. Il avait été vaincu par Dark Essias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 21 Oct - 20:37



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XII: Dur retour à la réalité

Oldae se releva peiniblement de son lit. Une douleur dans les côtes lui procura un râle de douleur. Le sergent Conti semblait l'avoir ramené sur Imei puisque le sith reconnu ses quartiers dans la forteresse. Devant lui, assise sur une chaise, se tenait Dark Ilis. La jeune femme avait dû faire le gué depuis qu'Oldae était de retour de Korriban.
Le sith ne se rappelait pas se qu'il s'était passé après son combat contre Dark Essias, le noir complet. Il se rappelait simplement avoir perdu contre Dark Essias.

- Vous sentez-vous bien seigneur ? lui demanda la jeune femme.

- Bien, je te remercie Ilis, lui répondit le sith.

Oldae tenta de se lever mais la douleur le laissa cloué sur place. La jeune femme tenta de l'aider mais le sith l'arrêta de la main. Il fallait qu'il le fasse tout seul. Le rassembla ses forces et se releva de son lit. Ses appuis étaient encore faibles et ses jambes flageolantes. Oldae avança doucement le temps de retrouver le contrôle de ses muscles et alla s'assoir sur une chaise en face de Ilis.

- Combien de temps ai-je dormi ? demanda t'il.

- Deux jours, dit Ilis.

De jours jours ? Autant que ça ?
Oldae se releva de sa chaise pour dégourdir ses muscles restés enquilosés pendant plusieurs jours. Le sith en profita pour examiner son état à l'aide de la force. Ils avait trois côtes de ressoudées, son foie avait subi des dégâts mais les traitements qu'on avait du lui injecter semblait avoir réparé l'organe.

- Combien de temps avant de pouvoir retrouver la maîtrise de mon corps ? l'interrogea Oldae.

- Les médecins ont dis que vous serez capable de vous mouvoir complètement dans deux jours mais que vous ne pourrez pas vous battre avant une semaine, lui répondit-elle.

- Que s'est-il passé pendant mon sommeil ?

- Le colonel Emilia Videns et le capitaine Griggs sont de retours, le lieutenant général O'Neil attend pour vous faire son rapport, expliqua t'elle.

- Des nouvelles de Jadus ?

- Pas la moindre.

Le conseiller noir ne semblait pas avoir bougé. Le sith ignorait si Styneth était encore en vie après leur rencontre sur Korriban mais si il l'était, le capitaine avait intérêt de se cacher.

- Convoquez le conseil, Dark Ilis, mais dites au lieutenant Griggs de m'attendre dans la salle du trône, ordonna le sith.

La jeune femme approuva et quitta la pièce, laissant le sith seul.
Oldae n'était pas en excellent état visiblement. Son adversaire lui avait infligé une cuisante défaite sur Korriban. Oldae peina à enfiler son armure mais y parvint après une dizaine de minutes, et quitta ses quartiers pour rejoindre la salle du conseil.

Tous les officiers attendaient le sith lorsqu'il entra dans la salle du conseil. Les officiers se levèrent et saluèrent leur seigneur qui alla s'assoir à la place qui lui était réservée.

- Je vous salue messieurs. Nous n'avons pas de temps à perdre, comme vous le voyez ma dernière expédition sur Korriban fut difficile et nous avons des choses à traiter dans l'urgence. Consolider notre force militaire ne sera pas suffisant, nous devons aussi renforcer notre sphère d'influence pour représenter plus de poids dans l'empire. Malheureusement, les talents militaires ne sont plus suffisants pour avoir une place dans l'empire, il faut être aussi un fin politicien. Comme le disait mon maître, il ne faut pas ignorer le ''noble jeu''.
Dark Ilis commençait je vous prie, demanda Oldae.

- J'ai contacté les forces sous ma direction, mon croiseur, "le fendeur", nous rejoindra dans deux jours ainsi que toutes les troupes sous mes ordres, expliqua la jeune femme.

Les forces d'Ilis seraient précieuses, la jeune sith avait un croiseur et 8 000 fantassins sous ses ordres.

- Bien, j'ai une mission toute particulière pour vous Dark Ilis. Vous devez partir pour Iridonia, je veux que vous conviez le sage Dark Desius sur Imei. Aimerai le rencontrer dans trois jours, dit Oldae.

- Dans votre état, il n'est peut-être pas prudent que je m'éloigne, hésita le jeune femme.

- En effet, vous n'êtes pas en état de vous défendre contre un agresseur, soutint l'amiral Anderson.

- Ne vous inquiétez pas, je serai bientôt rétabli, mon état ne doit pas nuire à nos intérêts, les rassura le sith.

Dark Ilis était sceptique, l'idée de laisser son seigneur dans cet état, seul sur Imei, la dérangeait visiblement mais la jeune femme n'ait pas de remarques supplémentaires.

- Colonel Emilia Vilens, j'ai appris que vous aviez réussi à engager une confrérie Bothan ? demanda le sith.

- En effet mon seigneur, la "confrérie noire" dispose de 84 espions et de près de 257 membres engagés dans la logistique. Il ne fut pas très compliqué de les convaincre au vue de la somme que nous leur avons proposé. La confrérie noire est désormais entièrement sous nos ordres, expliqua l'officier.

- Excellent colonel, ordonnez à la confrérie noire de rejoindre Imei, ils établiront leur base logistique dans la forteresse. Ils y seront d'avantages en sécurité. Dès qu'ils seront installés, vous leur confierez la surveillance des activités de Dark Jadus, du schisme des combattants ainsi que la recherche et la surveillance d'un dénommé Dark Essias. Qu'ils fassent cela dans la plus grande discrétion, ordonna le sith.

- Ce sont des professionnels mon seigneur, ils le feront, approuva la femme.

Oldae se félicitait d'avoir obtenu le soutien des réseaux Bothan. Si il existait bien un réseau d'espionnage capable de concurrencer les réseaux impériaux, républicains et Hutts, c'étaient les réseaux Bothan.

- Lieutenant général O'Neil, quelles sont les nouvelles sur Taris ? demanda Oldae.

- Nous avons négocié avec 48 des 59 clans Nekghoules de Taris et nous sommes parvenus à obtenir l'allégeance de 32 clans. Je ne vous cache pas que ce fut très difficile de mettre tous ces clans d'accord mais nous y sommes finalement parvenu. Après mûres négociations, les clans ont accepté de joindre leur force pour créer la première ville Nekghoule. Nous nous sommes déjà engagé à assurer la sécurité de la ville, son développement et à maintenir la paix entre ls Nekghoules et les Tarisiens. Près de 12000 Nekghoules rejoindront la nouvelle ville. J'ai déjà pris les mesures pour que les autres clans ne posent pas de problème, expliqua O'Neil.

- Bien, je vous laisse mener à bien le maintien de ces accords et la sécurité de Taris. Je vais vous faire parvenir 600 hommes supplémentaires ainsi que des véhicules lourds et des chasseurs. De votre côté, faites élire par les Nekghoules et les Tarisiens leurs représentants pour que ces derniers vient siéger au conseil, dit le sith.

L'idée de voir un Nekghoule siéger au conseil révolta les membres présents. Il fallait dire qu'il était déjà difficile de faire accepter à des officiers impériaux de se placer sur un pied d'égalité avec des races aliens, alors avec des races mutantes.

- Comment pouvez-vous suggérez cela mon seigneur ? s'insurgea l'amiral.

Les propos d'Anderson remportèrent l'assentiment général et tous les officiers, à l'exception du capitaine Crawler, commencèrent à manifester leur désaccord.

- Silence, intima le sith. La vision raciale de l'empire n'a pas sa place ici. Je ne la tolérerai sous aucun prétexte. Vous avez été éduqué dans votre position de race supérieure, mais une telle idéologie n'a rien d'admissible. L'empire tend vers sa perte en établissant une pyramide des races. Rejeter des races, sous prétexte qu'elles sont top différentes des hommes est idiot. L'empire passe à côté d'alliés clés et je ne suivrai pas cette voix.Toutes races intelligentes à le droit à une même place sous mes ordres. Il s'agit d'une vision purement pratique des choses, que vous soyez humains, rodiens, wookies, vous disposez de qualités qui vous sont propres. Ne pas accepter ces qualités, c'est nier l'évidence. Dès lors que nous avons négocié avec les Nekghoules, nous les avons accepté comme race et comme égaux. Les Nekghoules sont des guerriers de grands talents, ils sont bien plus fort que des humains normaux, nous ne pouvons pas nous passer de leur soutien.

Les officiers ne s'opposèrent pas aux paroles du sith mais Oldae sentait bien qu'ils n'étaient pas d'accords avec lui. Mettre fin à la propagande impériale que leur avaient inculqués les agents impériaux depuis leur naissance serait difficile. Oldae ne s'était jamais abreuvé de ces niaiseries diffusées par l'empire comme quoi certaines races étaient supérieures à d'autres. Il trouvait cela idiot, si l'empire cessait ses pratiques raciales, il aurait déjà écrasé la république.
Les dépenses menés pour recruter des agents Bothan et réparer les infrastructures d'Imei risquait d'avoir amputé la trésorerie de la forteresse.

- Capitaine Partson, quel est l'état de nos fonds ? demanda Oldae.

- Nos dépenses ont dépassé les 650 millions, répondit l'officier.

Plus d'un quart avait été dépensé en moins d'un mois. Les fonds d'Oldae risquaient d'atteindre le rouge rapidement à cette allure. Il fallait qu'Oldae obtienne le soutien de notables impériaux. L'empire était bâtie sur le principe d'un pyramide vassalique avec à sa tête les plus puissants seigneurs sith. Des nobles, des notables, des bourgeois, des hauts-officiers, des administrateurs et des sith passaient des serments de fidélité avec des seigneurs plus puissants pour qu'ils assurent leur sécurité et disposent de plus de poids dans la société impériale. Plus la sphère d'influence d'un sith était grande, plus le sith était puissant dans la société impériale.
Oldae n'avait pas simplement besoin de guerriers mais aussi de diplomates et de financiers.

- Colonel Vilens, capitaine Koreldy, je veux que vous écumiez l'empire à la recherche de notables et de nobles impériaux qui n'ont pas encore de protecteurs. Offrez-leur la protection du seigneur Dark Oldae. Leurs impôts rempliront nos caisses et leur fidélité augmentera notre sphère d'influence. Privilégiez les systèmes voisins de Felucia, intima Oldae.

- A vos ordres mon seigneur, répondirent d'une voix les deux officiers.

- Je compte sur vous pour faire de même général Terold, instita le sith.

- Ne vous inquiétez pas mon seigneur, j'ai déjà acquis le soutien de nombreuses personnes au sein de l'armée mais j'attends d'obtenir le soutien de notables pour vous faire part des mes réussites, s'expliqua le général.

La sphère d'influence d'Oldae allait progressivement prendre en ampleur et le faire connaitre dans l'empire. Mais le sith devait se montrer méfiant, si il devenait trop puissant ils attireraient l'intention des grands seigneurs, notamment des conseillers noirs. C'était là l'art du "noble jeu".

- Capitaine Crawler, qu'elle est votre rapport concernant nos possibles alliés au sein de l'ascendance ? demanda l'inquisiteur.

- J'ai réussi à obtenir le soutien de la famille Crawler, de la famille Iom, de la famille Pazerg et de la famille Ovista. Les familles Iom et Pazerg sont de puissantes familles commerçantes qui disposent de comptoirs dans tout l'ascendance. Elles ont accepté d'intégrer votre chère et de se placer sous votre protection à condition que vous leur ouvriez le marché impérial. La famille Crawler est une famille de militaires réputées dans tout l'ascendance, ils ont accepté de vous prêter serment et de mettre leurs forces à votre disposition si vous leur permettez d'agrandir leur influence dans l'ascendance en se débarrassant de leurs principaux rivaux. Quand à la famille Ovista, il s'agit d'une famille spécialisée dans la vente d'esclave. Les Ovista voudraient que vous leur permettiez d'acheter des esclaves dans l'empire pour pouvoir les revendre dans l'ascendance, expliqua le capitaine Crawler.

Les demandes des Chiss n'étaient pas particulièrement extravagantes, elles seraient plutôt simples à réaliser.

- Faites venir les chefs de famille sur Imei dans deux semaines, je négocierai avec eux les modalités des accords et récupérerai leur serment. Lorsque vous aurez fait cela, vous partirez pour Dantooïne avec 80 hommes. Je vous laisse poursuivre vos recherches sur le capitaine Styneth. Contactez-moi dès que vous aurez des informations à me transmettre, ordonna le sith au capitaine.

- Bien seigneur, accepta Vegan.

- Ce sera tout pour aujourd'hui, je me rendrai sur Geonosis dans cinq jours, d'ici là, je reste à votre disposition, dit Oldae en se levant.

Les officiers se levèrent à leur tour et saluèrent le seigneur noir.
Oldae allait se rendre dans la salle du trône pour annoncer au lieutenant Griggs ce qui était arrivé au capitaine Styneth. Le sith allait enfin pouvoir voir l'étendu du pouvoir du lieutenant Griggs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 23 Oct - 11:03



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XIII: Une nouvelle éducation

Oldae pénétra dans la grande salle du trône, le lieutenant Griggs attendait là, adossé sur l'une des colonnes. Anarell le dépassa, gravit les marches du trône et s'y assit.

- Je vous salue lieutenant Griggs, salua Oldae.

- Que voulez-vous ? Pourquoi m'avoir convoqué à part ? demanda tout de suite le lieutenant.

Il semblerait que son instinct lui est signalé que quelque chose n'allait pas. Oldae aurait voulu aborder la chose sous un angle indirect mais il semblait que le lieutenant n'était pas enclin aux devinettes du sith. Oldae serait franche, quitte à conduire à une catastrophe.

- Styneth a été enlevé sur Corellia par Dark Jadus après que nous aillons tuer Dark Zhorrid, commença le sith.

- Enlevé ? Qu'est-ce que ça veut dire ? C'est une blague ? s'écria Griggs.

- Aucunement, le capitane Styneth a été capturé par l'ennemi, lui répondit simplement Oldae.

- Vous aviez l'ordre de le protéger ? Comment avez-vous pu laisser Styneth se faire capturer alors que vous étiez avec lui ? s'enragea le lieutenant.

Oldae sentait la colère du lieutenant, elle bouillonnait en lui, seule sa volonté d'entendre une explication l'empêcher de saisir son pistolet. Pour autant Oldae ne ressentait pas la moindre trace de force en lui. Qu'est-ce que cela signifiait ?

- C'est ce que j'ai fait, mais j'ai failli et je m'en excuse, s'excusa le sith.

- Je me contrefou de vos excuses ! Ou est-il ? s'exclama Griggs.

- Sur Dromund Kaas, aux dernières nouvelles. Mais il n'est plus l'homme que vous connaissiez, il est manipulé par Dark Jadus, si vous y allez, il vous tuera, à ses yeux vous êtes son ennemi. Vous ne pouvez pas y allez, expliqua Oldae.

- Je m'en branle de vos explications, je vais chercher le capitaine et si vous tentez de m'y empêcher je vous tuerai, s'enragea le soldat.

Griggs tourna le dos au sith et partit à grands pas. Griggs atteint la grande porte et tenta de l'ouvrir mais cette dernière resta fermer. Oldae contrôlait la porte à l'aide de la force, le lieutenant était prisonnier du sith et il l'avait bien compris.

- Oldae !!! s'enragea Griggs en se retournant et en sortant son pistolet.

Oldae s'attendait à une telle réaction, d'un mouvement de doigt, il brisa le poignet du lieutenant qui lâcha son arme.
Aucune réaction de la force, aucune manifestation du côté obscur, il y avait quelque chose de bizarre.

- J'ai dit que vous n'iriez nul part, rappela Oldae.

- Enfoiré, je vais te crever, dit le lieutenant en sortant son couteau.

Griggs se précipita sur le sith à toute vitesse, gravit les marches d'un seul bon et visa la gorge du sith. Mais alors qu'il pensait poignarder Oldae, sa lame s'arrêta à un centimètre de la gorge du sith. Le lieutenant tenta de toutes ses forces de briser l'emprise d'Oldae mais il n'y parvint pas.

- Il vous en faudra plus pour me tuer, dit le sith qui n'avait pas bougé d'un pouce.

Anarell utilisa la force pour que le lieutenant lâche son couteau et l'éjecta à plusieurs mètres. Le lieutenant s'écroula sur le sol dans un cri de douleur. Rien... Pas la moindre manifestation.
Oldae tenta de sonder le lieutenant, il n'avait pas la moindre barrière mentale et il fut aisé pour le sith de s'y engouffrer. Le seigneur noir fouilla l'esprit du lieutenant et ne trouva pas la moindre trace de force en lui. Alors qu'il s'apprêtait à extirper son esprit de celui de Griggs, un détail retint son intention. Au fin fond de la conscience de Griggs il y avait quelque chose, Oldae s'en rapprocha et alors que son esprit allait rentrer en contact avec, des centaines de barrières psychiques firent leur apparition.
Qu'est ce que c'était que ça ? Aux barrières se succédèrent des attaques mentales contre Oldae. Le sith batailla pendant plusieurs minutes avant de réussir à briser toutes les barrières.
Le pouvoir de Griggs avait été scellé grâce à la sorcellerie sith, c'était une évidence. La question était de voir qui était à l'origine de ce sceau. Peu de sith avaient une telle maîtrise de la sorcellerie des sceaux, c'était une arcane qui n'était plus utilisée depuis plusieurs siècles car elle n'avait pas d'applications sur le champ de bataille. De plus, cela demandait une longue préparation et du temps.
Le sith brisa le sceau après avoir défet ses barrières et permit au pouvoir du lieutenant de se répandre en lui. Le lieutenant disposait d'un potentiel colossal, son pouvoir semblait orienter sur la maîtrise du sabre et non sur la sorcellerie ou l'assassinat. On pouvait vulgairement partager les sith en trois catégories, les guerriers, les assassins et les sorciers. Oldae était un sorcier, Styneth un guerrier et Zhorrid un assassin par exemple. Au sein de ces trois catégories, se déclinait ensuite une infinité de classe de sith. Dans le cas de Griggs, il s'agissait d'un guerrier.
Oldae ignorait pourquoi un sith avait scellé le pouvoir de Griggs, il était rare de sceller le pouvoir d'un guerrier ou d'un assassin chez les sith. Les sorciers étaient le plus souvent visés par cette pratique puisqu'ils représentaient une menace pour le sorcier qui apposait le sceau.
Oldae ignorait qui était le poseur de sceau en question et, si il voulait le savoir, il devrait fouiller dans le passé de Griggs.

- Qu'est ce que vous m'avait fait enfoiré ? demanda le lieutenant qui sentait un changement en lui.

- J'ai fait de vous un maître de la force et je ferai de vous un sith, s'expliqua Oldae.

Le lieutenant se releva difficilement.

- Qu'est ce que vous me racontez comme conneries ?! je ne serai jamais un sith ! Jamais ! Vous m'entendez ? s'écria Griggs.

- Vous n'aurez pas le choix, lui renvoya le sith d'un regard glacial.

- Com... essaya de dire le lieutenant avant d'être projeté contre un mur.

- Lorsque j'ai entraîné Styneth, je ne cherchais pas à faire de lui un sith, mon éducation était rigoureuse et stricte mais elle n'était pas dans l'essence du côté obscur. Sachez que ce ne sera pas pareil avec vous, je vais faire de vous un sith et pour cela j'appliquerai un entrainement traditionnel, surtout au vue de votre caractère, dit le sith.

- Je ne sera jamais un sith ! dit Griggs, couché sur le sol.

- Si vous voulez sauver le capitaine Styneth et protéger vos hommes il vous faudra du pouvoir, je peux vous l'offrir lieutenant et je le ferai, dit Oldae.

L'attitude du lieutenant changea radicalement.

- Je pourrai sauver le capitaine avec ce pouvoir ? demanda Griggs, dont le ton s'était radouci.

- Je l'ignore, vous en serez peut-être incapable. En revanche, sans, vous ne pourrez rien faire, concéda Oldae.

Le lieutenant se releva péniblement et se rapprocha d'Oldae.

- J'accepte, dit-il.

Rapide.

- Ce sera dur, vous souffrirez lieutenant. Il est possible que vous ne vous reconnaissiez plus à la fin de cet entrainement, expliqua Oldae.

- Je n'en ai que faire, si vous pouvez me donner le pouvoir de protéger mes hommes, je le ferai, supplia Griggs.

La compassion était un moteur puissant. Le lieutenant était un homme honnête, il aimait ses hommes et son capitaine, pour les protéger, il ferait tout ce qui est en son pouvoir. Et Oldaeallait faire de ce pouvoir une arme redoutable.

- Allez soigner votre main lieutenant, nous commencerons demain matin à 8h sur le terrain d'entraînement 7P.

Le lieutenant approuva et partit, laissant le sith seul.


Oldae pratiquait son exercice journalier qu'il menait depuis deux mois et qui consistait à stocker son pouvoir dans les cristaux de son sabre. Il maitrisait désormais parfaitement cette technique, son rendement était de 90%, encore quelques semaines d'entrainement et le sith atteindrait les 100%. Oldae avait aussi puisé dans les cristaux de Zhorrid pour remplir les siens.
Alors que le sith venait de finir son exercice, son intercom sonna. Une ligne personnelle ? Le sith regarda le contact, il s'agissait de Tarson. Styneth, que voulait-il ?

- Bon ben Jadus à envoyé un assassin dans ma forteresse, il à massacré l'intégralité de ma garnison mon majordome et mon pilote favoris, donc j'ai tué cet assassin, et là je vais me rendre au palais de jadus et le tuer lui aussi, d'après Oracle mon aide de camp, j'ai plus ou moins 100% de chance d'y passer, enfin 99,98% ce qui est plus ou moins pareil, mais bon c'est pas grave, de toute façon si je gagne faudra que je vous tue. Sinon à part ça, vos avez des ordinateurs remplis de données en bas si ça vous intéresse. A part ça je suis quand même sacrément étonné que vous ayez laissé mourir Tarson, surtout pour concéder Juno 3 jours plus tard. Bon de toute façon vu comment elle à fini ça changeait pas grand chose... Et puis de toute façon c'était un ordre de Jadus, donc il y à pas à discuter. C'est moche de laisser mourir ces amis pour si peu... Mais bon c'est pas important, ça ne l'est plus du moins, ce soir je vais au palais de Jadus, en l'attaquant par surprise de la sorte j'espère profiter de l'absence de son cercle et donc le frapper alors que son niveau est au plus bas, donc voilà, bonne soirée à vous et on se reverra probablement de l'autre coté à voir qui finira par vous avoir. Ah et casse pas ma statue s'il te plait elle est quand même cool. Et au fait maintenant que j'y pense t'as délibérément laissé mourir Maris Arkana? c'est sale mais c'est pas con, tristement j'avais posé des pièges sur la scène du massacre et j'aurais cru que tu irais sur place pour voir la scène de plus prêt, mais finalement non. Erebus terminé.

Son insolence traditionelle, le capitaine Styneth semblait avoir repris progressivement le pas sur la personnalité fabriquée de Dark Erebus. En revanche, l'idée d'affronter Dark Jadus était folie, Styneth n'avait pas idée de la puissance de Jadus. Le capitaine devait être mort à l'heure qu'il est mais quelque chose disait au sith que ce n'était pas le cas.
Oldae contacta un officier de garde.

- Envoyez des espions sur Dromund Kaas, je veux un rapport immédiat sur la situation de Dark Jadus. Rendez-vous aussi dans la citadelle des assassins pour y récupérer les données contenues là-bas, ordonna Oldae.

- Immédiatement mon seigneur, répondit l'homme.

La mention de Tarson l'avait saisi d'un pincement au coeur, le sith restait définitivement attaché à d'anciens sentiments. Au fond, le sith refusait de laisser ce genre de sentiment disparaitre, il lui rappelait qu'il était encore humain.

Oldae pianota le numéro de Tarson sur son intercom, il devait être sur que Styneth était en vie ou non.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 23 Oct - 21:08



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XIV: L'entrainement

- Plus vite ! Encore plus vite !

Oldae esquiva d'un pas la fente de son adversaire avant de le frapper violemment au visage et de le projeter à plusieurs mètres d'un coup de pied.

- Debout lieutenant Griggs, s'écria le sith.

Le lieutenant peina à se relever. Il subissait l'entrainement d'Oldae depuis quatre heures consécutives. Le sith voulait tester les réflexes du lieutenant Griggs et lui avait ordonné de se battre contre lui au sabre de bois.
Griggs se jeta sur Oldae et tenta de toucher le sith d'un large coup latéral mais le sith fut plus rapide et passa sous sa garde en le frappant à la taille avant de le frapper dans la flexion du genoux. Le lieutenant s'écroula et reçu de plein fouet le coup de sabre du sith dans le visage.

- Vous êtes trop prévisible, trop lent, trop faible, le nargua Oldae.

Le lieutenant se releva péniblement et peina à se remettre en garde ce qui lui valu une violente estoque dans le sternum. Griggs lâcha son sabre et s'affala sur le sol, les larmes aux yeux.

- Pitoyable lieutenant. Nous faisons une pause d'une heure. Méditer sur ce combat pendant ce temps, dit le sith en s'éloignant.

Oldae avait commencé l'entrainement du lieutenant dans la matinée et le sith était obligé d'admettre que Griggs était né pour manier le sabre. Ses réflexes étaient impressionnants et ses mouvements vifs et précis. Après plusieurs mois d'entrainement, le lieutenant serait capable de tenir tête à Oldae et à la plupart des adversaires.
Il serait un allié clé du sith.

Oldae se prit à contempler la vue qui s'offrait à lui, les montagnes enneigées d'imdi étaient de toute beauté. Anarell se surprit à apprécier contempler le paysage, aimer quelque chose n'était pas une caractéristique fréquente chez les sith.
L'intercom du sith sonna, c'était Dark Ilis.

- Oui ? demanda Oldae, en portant l'intercom à son visage.

- Je suis avec Dark Desius, nous venons d'atterrir dans l'un des hangars de la forteresse, expliqua la jeune femme.

- Conduisez-le dans la salle du trône je vous prie, demanda Oldae.

- Bien mon seigneur, approuva t'elle.

Oldae éteint son intercom. Il devait se rendre rapidement à la salle du trône pour rencontrer son nouvel invité.

- Continuez de vous entrainer seul lieutenant, je vous rejoindrai dans l'arts-midi où nous travaillerons votre affinité avec la force, expliqua Oldae.

Le lieutenant approuva d'un hochement de tête et le sith le laissa seul pour rejoindre la salle du trône.
Oldae traversa rapidement les grands couloirs de la forteresse et pénétra dans la grande salle d'audience. Le capitaine Partson avait voulu bien faire, un important dispositif de sécurité se tenait dans la salle du trône. Cependant, le sith ne voulait pas paraître intimidant ou menaçant envers son hôte et il ordonna aux hommes de sortirent de la salle, se qu'ils firent sans discuter. Oldae n'alla pas s'installer sur son trône, il resta sur le bas des marches. L'homme qu'il allait rencontrer était son égal voir même son supérieur, Oldae ne pouvait pas se prétendre être son supérieur, il s'agirait d'un affront à son invité.
Dark Desius était un Kel Dor, qui s'était fait connaitre pour ses études sur la maîtrise de l'enclave psychique et de l'effroi. Desius était une véritable référence dans le domaine de la sorcellerie psychique, il était reconnu comme l'un des plus grands maîtres de l'effroi, plus connu comme les maîtres de la peur. Les maîtres de l'effroi, dont Jadus faisait parti, étaient des sith utilisant la force pour instiguer la peur en leur adversaire. Il s'agissait d'adversaires redoutables qui pouvaient soumettre des armées sans sortir la lame.
Il existait un proverbe sith pour les maîtres de l'effroi.
Le plus grand guerrier ne repose pas dans celui qui soumet son adversaire par les armes, mais celui qui le soumet sans même les utiliser.

Malgré tout son talent, le Kel Dor n'avait jamais essayé de se mêler aux luttes politiques et était toujours resté en dehors des sphères d'influence des conseillers, menant ses études dans une petite citadelle sur Ziost. Cependant, ses expériences sur les êtres humains avaient rapidement attiré les conseillers noirs qui, comme il refusait de se soumettre à l'un d'entre eux, l'avaient exilé sur Iridonia et lui avaient interdit de continuer ses expériences.

Le Kel Dor pénétra dans l'immense salle du trône et avança vers Oldae, suivi de Dark Ilis. Le seigneur sith était immense, il devait faire plus de 2m30 et il dépassait Oldae de deux têtes au moins. L'invité n'exprimait pas la moindre animosité et, comme Oldae, son pouvoir était muselé.
Dark Desius s'arrêta à quelque pas d'Oldae et le salua d'un mouvement de tête.

- Je suis Dark Desius, seigneur noir des sith et ancien apprenti de Dark Belloris, salua le Kel Dor.

- Bienvenu dans ma forteresse Dark Desius, je suis Dark Oldae, seigneur noir des sith et ancien apprenti de Dark Thanaton, membre du conseil noir et gardien du savoir ancien, le salua à son tour Oldae.

Les présentations étaient faites.

- J'ai été surpris de recevoir votre invitation Dark Oldae, il faisait longtemps qu'un seigneur sith ne m'avait pas convié et j'ignorais que j'étais connu des jeunes sith de votre âge, commença Desius.

- Vous êtes une véritable légende pour ceux qui s'intéressent à la maîtrise de l'effroi, mon seigneur. C'est un honneur de vous recevoir, répondit Oldae.

Oldae fit signe à un soldat à l'entrée d'amener des chaises pour que les deux hommes puissent s'assoir.

- Que puis-je pour vous seigneur Oldae ? demanda le maître de l'effroi.

- Je ne passerai pas par quatre chemin Dark Desius, j'ai deux demandes à vous faire, concéda l'inquisiteur.

Le Kel Dor parut quelque peu surpris mais n'en laissa rien paraître.
Un homme revint portant deux chaises. Le soldat les déposa et s'en alla après avoir fait une révérence. Oldae invita l'autre sith à s'assoir et s'assit à son tour. Dark Ilis vint se placer derrière Oldae, à sa place de garde du corps.

- Quelles sont vos requêtes ? demanda le Kel Dor en s'asseyant.

- La première est que j'aimerai que vous deveniez mon conseiller personnel, vous êtes un érudit, comme tel vous êtes des plus qualifié pour m'aider dans cette tâche, expliqua Oldae.

- Je n'ai pas refusé de servir un conseiller noir pour vous servir vous Dark Oldae, répondit sèchement Desius.

Oldae l'arrêta d'une main.

- Attendez d'entendre la suite, puis-je ? dit le sith.

- Faites, accepta Desius.

- J'aimerai que vous repreniez vos expériences sur le contrôle psychique à mon compte et j'aimerai par la même occasion bénéficier de votre enseignement sur la maîtrise de l'effroi, dit Oldae.

- Ce sont des demandes très particulières que vous me demandez Dark Oldae, que pouvez-vous me proposer que les autres conseillers ne m'aient pas déjà proposé ? interrogea le Kel Dor.

- La vengeance, répliqua Oldae.

- La vengeance ? répéta le maître de l'effroi.

- Il y a 158 ans, lorsque la conseil vous a banni, votre femme a été tuée. Vous aviez pourtant tout fait pour la cacher, mais vous n'avez pas réussi à la protéger, insinua Oldae.

Oldae avait fait des recherches sur son invité. Dark Desius avait eu une femme, il l'avait caché aux yeux de l'empire pendant plusieurs années mais lorsqu'il fut exilé, l'empire découvrit sa femme et la tua. L'amour était un sentiment qui persistait chez la plupart des sith, le faire disparaitre était extrêmement compliqué. Lorsqu'un sith était amoureux, il dévoilait à ses ennemis sa plus grande faiblesse et ces derniers savaient généralement l'exploiter.

- J'ignore comme vous savez cela, mais l'assassin est mort, je l'ai tué de mes propres mains, s'exclama le Kel Dor qui commençait à perdre patiente.

- L'assassin oui, mais le commanditaire non. Dark Maratan est encore en vie, expliqua l'inquisiteur.

Dark Maratan était un puissant seigneur sith, suffisamment puissant pour disposer de sa propre sphère d'influence et être indépendant des conseillers noirs. C'était lui qui avez dénoncé Dark Desius au conseil noir et qui avait fait tuer sa femme.

- Et que proposez-vous ? demanda le Kel Dor.

- Si vous m'apprenez la maîtrise de l'effroi et que vous acceptez de reprendre vos expériences pour moi tout en me servant de conseiller, je tuerai Dark Maratan personnellement et je vous ramènerai sa tête, dit le seigneur inquisiteur.

- En êtes-vous capable ? s'interrogea Desius.

- Bien sûr, si vous acceptez, je vous ramènera sa tête dans moins d'un mois, répondit le sith.

Le Kel Dor se leva et entreprit les cents pas. Oldae garda le silence, suivant simplement du regard son hôte.
Soudain Dark Desius s'immobilisa et fixa le sith assis.

- Je serai loger et vous me fournirez toutes les infrastructures nécessaires ? demanda le géant.

- Il en va de soit, vos cobayes seront aussi fournis, renchérit le sith.

- Soit, j'accepte mais à une seule condition, intima Desius.

- Quelle est-elle ? questionna Oldae.

- Si vous parvenez à me vaincre en duel alors j'accepterai votre offre. Si je n'ai pas tué Maratan c'est parce que j'en étais incapable et que mourir inutilement n'avait aucun sens, ma femme n'aurait jamais accepté que je meurs pour la venger. Si vous êtes incapable de me vaincre, il ne servira à rien d'affronter Maratan, en revanche si vous gagniez alors vous en serez peut-être capable, expliqua le Kel Dor.

- Volontier, ce sera un honneur de bretter avec vous. Suivez-moi seigneur Desius, l'invita Oldae en se levant de sa chaise.

Oldae s'attendait à une telle demande.

- Mais vous êtes blessé mon seigneur, laissez moi prendre votre place, lui murmura Ilis à l'oreille.

Demande justifiée et honorable de la part de Dark Ilis.

- Ne t'inquiète pas, je gagnerai rapidement, mes blessures n'auront pas le temps de se rouvrir, lui répondit Oldae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 24 Oct - 12:08



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XV: Un nouveau serment

Il existait trois manières conventionnelles de récolter un serment de fidélité au sein de l'empire. La première était le serment par consentement, la deuxième, le serment par héritage et enfin, le serment par soumission.
Oldae conduit son hôte jusqu'à un des terrains d'entrainement extérieurs de la forteresse. La grande place d'armes, d'un vingtaine de mètres de long et d'une dizaine de mètres de large, présentait une magnifique vue du panorama montagneux d'Imei. Malheureusement, le sith n'était pas venu pour contempler le paysage.

- Cela vous va t'il ? demanda Oldae.

Le grand sith, qui était resté silencieux depuis qu'ils avaient quitté la salle du trône, balaya du regard la place d'armes.

- Cela ira seigneur Oldae, répondit le Kel Dor.

Les deux hommes se séparèrent et partirent vers des côtés opposés avant de s'arrêter à une quinzaine de pas. Le duel serait traditionnel tel que se pratiquait le Kaggath de l'ancien temps. Les deux hommes s'étaient mis d'accords sur les clauses du Kaggath, telles que le voulait les coutumes, ainsi que sur les aboutissants du Kaggath, autrement dit ce que pouvait demander le vainqueur. Le duel se déroulerait ainsi sur le terrain d'entrainement de la forteresse, s'achèverait sur le premier sang ou la soumission de l'un des combattants, et entraînerait l'acceptation ou le refus du serment.
Le Kaggath était une ancienne pratique sith qui consistait à un duel entre deux seigneurs sith. Il s'agissait d'un rite très encadré où de nombreuses règles venaient régir les différents aspects du duel.

Pour de pus amples informations

Dark Desius n'était pas un spécialiste du maniement du sabre néanmoins il demeurait un seigneur sith centenaire qui avait eu le temps d'améliorer son art du sabre. Cependant, le plus grand danger reposait dans sa maîtrise de l'effroi. Cette arcane était trop souvent sous-estimée, et à tord, bien des sith la considéraient comme ridicule. C'étaient d'ailleurs souvent ces mêmes sith qui mourraient des mains d'un maître de l'effroi et de son art.
L'effroi appartenait à l'art des illusions sith, tel que le pratiquait Dark Desius et était parfois appelé "aura de la peur". L'effroi se manifestait par une illusion infligée à l'esprit destinée à produire de la peur, vulgairement la maîtrise de la peur permettait à un maître des illusions de créer un environnement psychique, plus ou moins grand, source de peur. Il s'agissait d'une peur irrationnelle, sans fondement et qui ne pouvait pas s'arrêter avant la mort du sorcier illusoire. L'utilisation de l'effroi permettait d'instiguer cette peur irrationnelle chez n'importe quel adversaire. Qu'il soit puissant ou non, apprentie ou conseiller noir, la peur avait le même effet sur tous pour la bonne et simple raison que l'effroi n'était pas lier aux barrières mentales, il s'agissait d'un environnement psychique et non d'une attaque psychique. La résistance à cette arcane de l'effroi, résidait dans la maîtrise de soi et plus le sorcier des illusions était puissant et plus l'effroi était prenant. Il s'agissait d'un duel entre la peur et la maîtrise de soi-même. La maîtrise de l'effroi permettait cependant de réaliser une attaque psychique appelait "mort par la peur" et qui comme son nom l'indiquait, permettait de tuer quelqu'un par la peur. Cependant, utiliser une telle technique obligeait le sorcier illusoire à briser l'ensemble des barrières mentales de son adversaire, chose qui n'était pas aisée sur le principe.
La peur pouvait aussi naître d'illusions destinées à créer la peur, cependant plus généralement, les illusions servaient à infliger des douleurs psychiques que la victime assimilée à des douleurs physiques. Les illusions paraissaient profondément réaliste pour la cible et ils étaient extrêmement dur de les briser. La meilleure manière de briser une illusion était de constater un paradoxe né de l'illusion et pourtant inexistant ou impossible dans le monde réel. Dès lors, l'esprit prenait compte sa soumission à l'arcane illusoire et l'illusion était brisée. Le maître des illusions devaient donc replonger son adversaire dans une illusion. Cela ne fonctionnait cependant pas sur l'effroi, que seule la mort ou la cessation volontaire du sort pouvaient annuler.
L'ampleur des illusions n'était tenue que par la puissance du maître des illusions. Si il était assez puissant, le sorcier illusoire pouvait provoquer une illusion ou répandre l'effroi sur toute une zone.
Dans l'ancien empire, lorsqu'un grand seigneur noir des sith était enterré, ses fidèles recouraient à un maître de l'illusion pour hanter le tombeau de leur maître et ainsi empêcher les fauteurs de troubles d'y pénétrer, et d'y voler des reliques. C'était de là que venait le côté oppressant et terrifiant des tombeaux sith. Il fallait ainsi se rendre compte de la portée de cette arcane, encore fonctionnelle sur tout un tombeau après plusieurs millénaires.
Il ne fallait cependant pas confondre les maîtres de l'effroi et les maîtres d'effroi, serviteur particuliers de l'empereur. Le terme de maître de l'effroi était très peu répandu, il s'agissait plutôt de maître des illusions, puisque l'arcane de la peur était une des branches principales de la sorcellerie illusoire.
Maître de l'effroi était cependant une déformation courante issue des maîtres d'effroi, serviteurs particuliers de l'empereur. Le vrai nom des maître de l'effroi était les maîtres de l'illusion Sith.

Dark Desius était un maître de l'illusion, capable de recourir à l'effroi et à ses arcanes illusoires. Oldae avait à faire à un adversaire redoutable, et blessé en plus de ça.
Le Kel Dor tira son sabre et libéra son pouvoir. Sa pression spirituelle se répandit mais ne resta pas concentré autour du sith, tel qu'il était d'habitude chez les seigneurs noirs. La pression de Desius recouvrit bientôt tout le terrain d'entrainement. Anarell se saisit de son sabre et au moment où il allait tirer sa lame, il s'aperçut que sa main tremblait. Des gouttes de sueur perlaient sur son front et son corps tremblait de plus en plus fort.
L'inquisiteur comprit qu'il était sous l'effet de l'effroi, le maître de l'illusion avait englobé Oldae d'en son pouvoir pour lui instiguer la peur. Progressivement Anarell sentit la peur monter en lui, il n'y avait aucune raison particulière, la peur était simplement là. L'arcane de l'effroi était redoutable.
Oldae se concentra et fit appel à toute sa volonté pour se contrôler alors que ses jambes flagaullées et avança vers son adversaire après avoir tiré sa double lame.
Desius restait immobile tandis qu'Oldae se rapprochait progressivement, tujours sous l'emprise de la peur. e battre dans ces conditions serait difficile, sa technique et ses réflexes s'en retrouveraient diminuer.
Soudain, le Kel Dor murmura des incantations et Oldae vit apparaître devant lui deux autres sith qui portèrent d'une brume noire.
Qu'est ce que c'était que ça ? Il foutait quoi ici eux ? Une illusion ? Probablement, ça devait être ça, si ils le touchaient ils ne lui feraient aucun dégât. Oldae laissa les deux illusions s'approcher et se laissa porter un coup sans intervenir. La lame de ce qui était sensée être une illusion transperça Oldae de part en part. L'inquisiteur fut pris de surprise et une violente douleur lui surgit là où le sabre l'avait transpercé. Oldae lâcha son sabre et s'écroula sur le sol dans un râle de douleur. Une tâche cramoisie fendait son armure et Oldae sentait que son foie était transpercé. Sa respiration s'accéléra, sa vue commençait à se troubler et sa tête lui tournait. Il avait l'impression qu'un marteau piqueur lui fracassait le crâne et la nausée lui montait à la gorge. Il était entrain de mourir...
Quel con, il avait pris les deux sith pour des illusions... Mais que faisaient-ils là ? Aurait-il été trahi par Desius et Ilis. Oldae tourna son regard vers la jeune femme, cette dernière le regardait bizarrement, comme si elle voyait un fou devant lui. La garce ! Il avait été trahi... Le sith sentait sa conscience le quitter. Son armure n'avait pas été suffisante pour le protéger.
Attendait, comment son armure pouvait être transpercé en plein centre par un sabre laser ? C'était du cortosis. Le cortosis ne peut pasêtre transpercé par un sabre laser.
Oldae comprit enfin, il comprit le regard de Ilis, l'apparition incohérent des deux sith. Le sith comprit qu'il avait été victime de l'illusion du Kel Dor. La douleur n'était pas infligé au corps mais à l'esprit. Les illusions l'agressaient mentalement et non physiquement.
Une fois qu'Oldae eut pris conscience de cela, la douleur et toutes le sensations parasites disparurent, à l'exception de la peur qui restait belle et bien présente.
Desius se rapprocha à petit pas, la lame baissée, croyant avoir gagné. Oldae fit semblant d'être toujours sous l'emprise de l'illusion et continua à gémir sur le sol, tout en recourant à la force pour extraire la poudre noire de ses sacoches. Soudain, Oldae se releva face à son adversaire et entoura, d'un geste de la main, son adversaire de la poudre noire. Oldae avait appris  contrôler le fonctionnement de ses explosions, il était capable de modifier leur direction et leur ampleur. Le Kel Dor, dubitatif, se retrouva entouré au coeur d'un cercle noir.
Un claquement de doigt retentit, un éclair, une étincelle et boum. Le cercle noir s'embrasa et le Kel Dor se retrouva au coeur d'une tornade de flamme. Oldae rappela à lui son sabre et bondit dans les flammes, qui s'écartèrent à son passage. L'inquisiteur se réceptionna face au maître des illusions, qui était encore sous le choc de ce tour de pyromanie. Oldae tira son sabre et la lame se retrouva à un centimètre de la gorge du Kel Dor.
Le tourbillon de flamme disparu aussi rapidement qu'il était apparu.

- Vos 158 années d'exils vous ont rouillé Dark Desius, j'ai été très impressionné par vos illusions mais je pense que vous aussi, vous avez été surpris par cette arcane qui vous est inconnue, nargua Oldae.

Le Kel Dor lâcha son sabre.

- Vous avez gagné, concéda t'il.

Oldae rengaina son sabre et reprit son souffle. Le Kel Dor s'écrarta de quelques pas.

- Tel que le définissaient les termes de notre duel, j'accepte vos conditions et vous prête serment, dit le Kel Dor en s'agenouillant.
Moi Dark Desius, je jure fidélité, protection et secours à mon maître, le seigneur noir des sith Dark Oldae.

- Et je l'accepte, seigneur Desius, répondit Oldae.
Relevez-vous Dark Desius, quand pourrons-nous commencer l'apprentissage des illusions ?

- Dès demain seigneur, dit Desius.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 24 Oct - 18:07



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XVI: Un invité surprise

- L'art de l'illusion est subtile, il demande de percevoir le côté obscur précisément pour pouvoir le modeler à votre guise, rappelez-vous toujours de cela, c'est essentiel. Aujourd'hui nous étudierons la première illusion que vous apprendrez, celle de la copie. C'est une illusion simple, fréquemment utilisée par les maîtres de l'illusion. Il s'agit de créer un clone illusoire que vous contrôlez avec l'esprit. La technique en soit est relativement simple mais, comme toute technique illusoire, l'ampleur de la technique dépend des capacités du sorcier. Cette illusion sert à générer un clone illusoire qui est présent dans l'esprit de ceux que vous affrontez. C'est à cette technique que j'ai recouru contre vous, j'ai seulement changé la forme de mes illusions. Je vous apprendrez bien-sûr à le faire en temps voulu.
Les illusions générées infligent des blessures mentales et les fonds passées pour des blessures physiques. Leur performance et leur technique dépendra de vous et de votre puissance. Plus l'illusion est et devient complexe plus elle vous coûte en énergie. Pour autant, vos illusions doivent être conventionnelles, c'est-à-dire le plus proche possible de la réalité, pour ne pas que votre adversaire se rende compte qu'il est pris dans une illusion. Vous devez donc être très attentifs au détails. Par exemple, si votre illusion affronte un guerrier, ce dernier croira avoir à faire à un véritable adversaire. Aussi si le guerrier parvint à infliger un coup mortel à votre illusion, celle-ci devra se faire passer pour morte ou il y aura paradoxe et l'illusion s'effritera.
Pour créer une copie il vous suffit de vous imaginer dans votre intégralité et de chercher à vous modeler vous-même à l'aide de la force. Il s'agit de créer une marionnette à votre effigie. Il s'agit ni plus ni moins d'une coquille vide au fond, expliqua Dark Desius.

Oldae écoutait silencieusement le maître de l'illusion, retenant chaque détail. Le sith avait commencé son entrainement deux jours auparavant, obligeant le sith a confié l'entraînement de Griggs à Dark Ilis qui se montrerait probablement bien plus sévère que lui. Le Kel Dor lui avait appris le fonctionnement des illusions, les différentes branches de l'illusions, leur différente application et le moyen de briser une illusion. Cette partie avait été particulièrement intéressante et importante car savoir manier les illusions sans briser celle que l'on subit semble inutile. Le moyen de le faire était en fait affreusement simple, il suffisait de répéter l'incantation employée par le maître des illusions. Dès lors l'illusion n'avait pas de prise. Il fallait donc être capable de voir de quelle illusion on était la cible pour y répondre. Le moyen était simple mais la manière de faire beaucoup plus complexe pour certaines raisons. Tout d'abord, le maitre de l'illusion n'incantait jamais à voix haute mais toujours en murmurant le plus bas possible pour ne pas être entendu. Ensuite, les maîtres de l'illusion portaient généralement des masques pour ne pas qu'on lise sur leurs lèvres. Enfin, l'incantation était en ancien sith, une langue gutturale et complexe que seul les adeptes pouvaient comprendre.
Le Kel Dor avait insisté pour toujours murmurer les formules à l'oreille d'Oldae pour que personne d'autre ne puisse entendre et le maître des illusions avait interdit à l'inquisiteur de prendre la moindre note de son enseignement, pour ne laisser aucune trace physique de son savoir. Oldae ayant passé la plupart de son temps à lire et à écouter des conférences, lorsqu'il ne s'entrainait pas, avait développé une mémoire colossale.
Dark Desius s'approcha d'Oldae et lui murmura à l'oreille trois fois consécutives la formule avant de se remettre en place.

- Essayez, l'invita Desius.

Oldae se concentra, mobilisa la force, essaya de la modeler à son image et murmura la formule en visant Dark Desius. Une brume noire se répandit en face de lui et monta dans le ciel sous la forme d'une colonne noire avant de s'évaporer brusquement. Au coeur de la brume noire se tenait un être en tout point similaire à Oldae mais le sith ne parvint pas à maintenir l'illusion plus de dix secondes et l'illusion s'évapora dans une brume noire.

- Vous êtes doué seigneur, le félicita Dark Desius.

- Je vous remercie Desius mais je suis bien loin de vous égaler, je suis à peine capable de maintenir mon illusion et encore moins capable de la faire bouger ou de se battre, concéda Oldae.

- Ce n'est rien, cela viendra, c'est une technique relativement simple mais essentielle dans l'art de l'illusion. Entraînez-vous plusieurs fois par jour et vous y arriverez, expliqua le Kel Dor.

Oldae approuva et se prépara à recommencer lorsque le sith ressentit une présence familière qui se rapprochait de la forteresse. Styneth. Oldae avait appris que Styneth avait quitté Taris hier après avoir était soigné pendant deux jours mais depuis il n'avait eu aucune nouvelle, maintenant il savait pourquoi.

- Nous avons un invité Desius, nous poursuivrons l'entrainement tout à l'heure, dit Oldae en se levant.

- Un invité ? demanda le Kel Dor.

Un soldat arriva à grande foulée vers le seigneur sith. Le soldat salua Oldae ainsi que Desius et s'exclama.

- Le capitaine Styneth s'est rendu sur le Ralroost et il vient d'entrer dans l'atmosphère d'Imei, que faisons-nous ? demanda le soldat.

- Je sais. Dites à Dark Ilis de cesser l'entrainement du lieutenant Griggs pour aujourd'hui. Prévenez le lieutenant que le capitaine est ici pour qu'il puisse aller l'accueillir lorsque son vaisseau se posera, les deux hommes seront heureux de se revoir. J'attendrai le capitaine dans la salle du trône, expliqua le sith.

- Donc on laisse le capitaine se poser librement ? s'interrogea le soldat.

- Pourquoi pas ? Le capitaine n'est pas notre ennemi, si ? répondit le sith.

Le soldat hésita, il ne savait pas quoi répondre. Finalement il approuva, salua Oldae et partit à grand pas pour relayer les ordres.

- Suivez-moi Dark Desius, nous allons attendre le capitaine dans la salle du trône, vous vous posterez à ma droite comme vous êtes mon conseiller. Ah oui, le capitaine est quelque peu titilleux, n'y faites pas attention, l'avertit Oldae.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 25 Oct - 13:46



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XVII: Mandalore le Justifié


Le vaisseau du capitaine Styneth pénétra dans l'atmosphère de Geonosis et fut accueilli par trois chasseurs de guerre mandalorians. Oldae avait fait transmettre les codes d'identification et avait contacté le lieutenant Idaho pour le prévenir de son arrivée.
Le vaisseau suivit les ordres donnés par la chasse mandalorian et alla se poser sur une passerelle d'atterrissage indiquée. La passerelle se trouvait en face d'une forteresse Geonosienne taillée à même la roche, que la Mandalore avait dû s'approprier.
Oldae quitta le vaisseau, suivi par Styneth et Oracle. Devant eux, sur la passerelle, les attendaient une quinzaine de soldats mandalorians, lourdement armés. Derrière eux se trouvait le lieutenant Idaho.

- Seigneur Oldae ? s'avança un mandalorian.

Probablement l'officier du groupe.

- En effet, répondit le sith.

- Le Mandalore vous attend, nous vous demanderons cependant ne nous remettre vos armes avant de le rencontrer, expliqua le soldat.

- Un sith ne peut se séparer de son sabre aussi je ne pourrais pas accéder votre requête, si vous désirez que cette rencontre est lieue, vous n'avez d'autre choix que de nous laisser nos armes. A moins que vous préfériez répondre devant le Mandalore de la raison pour laquelle cette rencontre a échoué ? dit Oldae.

Le problème chez les mandalorians c'était que l'influence psychique n'avait que peu d'effets sur eux, ils disposaient naturellement d'une personnalité forte.
Cependant, Oldae savait que le Justifié attendait avec impatience cette rencontre. Il avait seulement refusé de se déplacer jusqu'à Imei par honneur.
L'officier parut hésiter mais approuva finalement.

- Bien, suivez-nous, les invita le mandalorian.

Escorter par l'imposante garde, le petit groupe d'Oldae pénétra dans la forteresse du Mandalore. L'architecture Geonosienne avait son charme, des voûtes hautes et bien dessinées, des ornements de qualités présentants probablement les faits d'armes de l'ancien seigneur Geonosien du palais et de sa lignée.
Oldae fut guidée jusqu'à une grande salle lourdement défendue dans laquelle se tenait Mandalore le Justifié et son cercle de fidèles. Le Justifié était facilement reconnaissable à la couleur de sa peau et à son armure d'or et de pourpre.

- Bienvenu sur Geonosis seigneur sith, je suis Mandalore le Justifié, se présenta le chef des mandalorians.

- Enchanté Mandalore, je suis le seigneur noir des sith Dark Oldae et voici Dark Erebus ainsi que mon conseiller diplomatique Oracle, se présenta Oldae en présentant aussi les deux personnes qui l'accompagnaient.

- Vous êtes les bienvenus. Je n'ai pas pu m'empêcher d'être surpris lorsque votre diplomate est venu me rencontrer en fin de semaine dernière. J'ignorais que l'empire avait encore minimum d'estime pour le peuple mandalorian après l'avoir conduit à sa perte dans la Grande guerre, commença le Justifié.

Les rancunes se font tenaces semblait-il.

- L'empire surveille très attentivement l'évolution de la situation Mandalorian, nous connaissons la grandeur et la férocité de votre peuple, dit à son tour le sith.

- Votre estime de mon peulple ne vous a pas empêché de corrompre Mandalore le Petit, renvoya le Justifié.

Nous y voilà, le vieil argument de Mandalore le Petit. Oldae savait que cet argument serait mis sur le tapis pour déstabiliser le sith.

- Mais vous n'êtes pas Mandalore le Petit, répliqua Oldae.

- Justement, je refuse de devenir à mon tour le pantin de l'empire sith et de mener mon peuple à sa perte, renchérit le mandalorian.

- Pour autant votre situation est-elle meilleure ? Le peuple mandalorian est disséminé dans la galaxie, affaibli et séparé en groupe de puissance depuis le règne de Mandalore le Sauveur.
Ce dernier a fait bien pire que l'empire, Mandalore le Sauveur a vendu votre peuple à la république, il est à l'origine de la guerre civile que connait Mandalore, cela dépasse l'héritage du masque, il s'agit d'un conflit idéologique. Jicoln Cadera, votre principal opposant, va mener Mandalore à sa perte en suivant les préceptes de Mandalore le Sauveur et vous n'êtes pas de taille à l'en empêcher, répondit Oldae.

Les fidèles du Justifié se levèrent d'un bond pour répondre à l'injure faite pas le sith, certains d'entre eux allèrent jusqu'à tirer leur lame. Styneth saisit son sabre mais Oldae l'arrêta d'un geste de la main.

- Comment osez-vous m'insulter dans ma propre maison ? s'écria le Mandalore.

- Je ne cherche nullement à vous offenser. Vous êtes le plus grand guerrier mandalorian, probablement un des seuls capable d'affronter un sith et de le vaincre, pour autant votre armée n'est pas de taille face au schisme du combattant soutenu par la république. Vous n'avez qu'une seule possibilité pour triompher, récupérer le masque. Pour autant, où est-il ? Le masque a disparu depuis la mort de Mandalore le Sauveur. Sans lui, les autres grands clans ne vous suivront pas et encore moins le clan Ordo qui était le clan de naissance de Mandalore le Sauveur.
Aussi vous ne parviendrez à vous imposer sur les autre clans qu'en démontrant que vous pouvez défaire votre opposant mais sans le masque vous en êtes incapable. Vos récentes défaites le montrent, à cette allure le schisme sera sur Geonosis dans moins de cinq moins si vous ne l'arrêtez pas. Votre adversaire dispose d'une flotte redoutable, formée de vaisseaux républicains reformées. Le schisme a reçu l'entraînement d'officiers de la république pour diriger sa flotte et mener des batailles à grande échelle. Vous manquez cruellement de soutien humain, financier, matériel et logistique, dit Oldae.

Mandalore fit signe à ses hommes de se calmer et de rengainer.

- Nous savons déjà tout ça. Si vous êtes là c'est que vous pouvez nous aider j'imagine, insinua le Justitié.

- Tout à fait, l'empire veut vous aider. Un imminent membre du conseil noir veut vous voir au pouvoir sur Mandalore pour que naisse une nouvelle alliance entre les deux grands empires galactiques et j'ai été choisi pour le représenter. Bien évidemment mon maître souhaite récolter les honneurs de cette alliance, il en va de soi.
Nos accords n'ont rien d'officiels cependant, le conseil noir n'a pas encore donné son accord. Tant que vous ne serez pas le chef de tout l'empire mandalorian, l'empire refusera de passer des accords avec vous. Voyez cela comme des accords secrets, passer dans l'ombre en attendant de les dévoiler au grand jour, expliqua Oldae.

- Que proposez-vous concrètement ? demanda le chef des mandalorians.

- Nous vous fournirons un soutien financier progressif, des vivres, du matériel militaire et sanitaire, et une armée bien évidement, dit le sith.

- Une armée ? répéta le Justifié.

- Trois croiseurs Harrowers et un croiseur Hammerhead avec des chasses complètes, 21 500 fantassins, des centaines de véhicules lourds et 5 000 guerriers, ainsi que cinq seigneurs sith, exliqua Oldae.

La proposition sembla attirer le Mandalore, la proposition était alléchante.

- Pour l'appui logistique ? demanda t'il ensuite.

- Un réseau d'espionnage de premier ordre, l'appui de l'un des meilleurs commandant de flotte qu'ait eu la république ainsi que de moi-même pour vous épauler au sol, répondit immédiatement le sith.

Le Mandalore réfléchit un moment. Des paroles circulèrent dans le cercle du Justifié, Oldae n'avait pas besoin d'écouter pour savoir ce qu'ils se disaient, la force lui permettait d'interpréter les émotions des mandalorians. Une partie du cercle du Mandalore, fortement conservateur, refusait de s'allier à un sith. Une autre partie, plus au courant de la situation visiblement, savait que l'empire était la seule chance qu'avait le Justifié pour vaincre Cadera et son armée. Tout se jouerait sur la contre-partie que le sith demanderait.

- Que voulez-vous en échange ? demanda le Justifié.

- Mon maître désire simplement votre soutien politique et diplomatique le moment venu. Nous demandons aussi à pouvoir vous solliciter en cas de problèmes pour que vous nous octroyez un soutien militaire dans l'ombre, répondit Oldae.

- Qui est votre maître ? l'interrogea un membre du cercle.

- Mon maître a refusé de donner son nom, je signerait en son nom, mon maître ne peut pas se déplacer en personne au risque d'être découvert pas ses rivaux, répondit le sith au conseiller.

- Et qui est votre officier de génie ? Il n'est pas dans la nature des mandalorians de confier leur force à des impurs, dit le Justifié.

- Il s'agit de Dark Erebus, ici présent. Comprenez que vos adversaires recourant à des techniques de bataille que vous n'avez jamais appris à combattre, il ne s'agira pas de méthode mandalorian. Dark Erebus a appris les plans de bataille républicains, impériaux et mandalorians à l'école militaire, il est le plus à même de guider votre flotte.
Nous connaissons vos forces, un cuirassier Kandosii, deux croiseurs Ordo et sept vaisseaux d'assaut Jehavey'ir ainsi que 84 0000 fantassins. C'est trop peu face à la flotte du schisme. Nos rapports font mention d'un croiseur Kandosii, trois croiseurs Ordo, onze Jehavey'ir et six croiseus Hammerhead ainsi que 157 000 soldats. Vous jouez à un contre deux, vos chances de victoires sont dérisoires surtout contre des adversaires recourants à des techniques non-conventionelles, dit le sith.

Le Mandalore débattu avec son cercle pendant plus d'une dizaine de minutes et Oldae resta dans le silence le plus complet.
Finalement le Mandalore revint vers son invité.

- Nous acceptons votre proposition et acceptons de ratifier le traité dans les termes indiqués. Quand passerons-nous à l'attaque contre le schisme ? demanda le Justifié.

- Je vous recontacterai dans une semaine, après que j'ai réglé un léger incident, et nous établirons notre plan d'attaque contre le schisme, répondit Oldae.

- Léger incident ? questionna le Mandalore.

- En effet, un seigneur sith a décidé de nous attaquer à l'aide d'une flotte fantôme. Nous ignorons la date précise mais nous savons que ce sera dans moins d'une semaine, dit le sith.

- Et vous ne demandez pas notre aide ? s'interrogea le mandalorian.

- Nous n'avons pas décidé de passer une alliance avec vous pour cette bataille, mais pour les prochaines, élucida Oldae.

L'heure suivante fut consacrée à la ratification du traité par les deux partis. L'accord était scellé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 26 Oct - 11:23



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XVIII: Plan de bataille

Le vaisseau du capitaine Styneth se posa lourdement sur la plateforme d'atterrissage de la forteresse d'Imei. Oldae sortit le premier du vaisseau et fut accueilli par le lieutenant Griggs. Il avait changé, ses yeux étaient différents, il y avait en lui une forme de... sérénité et de discipline qu'il n'y avait pas auparavant chez cet homme. L'entrainement sith l'avait changé.

- Vous n'êtes pas entrain de vous entrainer lieutenant ? demanda le sith qui sortait du vaisseau.

Le lieutenant Griggs le salua.

- Dark Ilis m'a donné une heure pour me reposer, répondit-il.

- Bien, je vois que Dark Ilis prend votre entrainement au sérieux, dit le sith.

- Ca c'est le cas, gloussa le lieutenant.

Oldae se surpris à sourire sous son masque. Ce n'était pas dans ses habitudes, être au contact de toutes ces personnes, apprendre d'eux, les comprendre, se battre à leur côté, toutes ces expériences l'avaient changé. Elles l'avaient peut-être rendues plus humain.

- Réunissez le conseil dans deux heures lieutenant et conviez-y le capitaine Styneth. Nous avons beaucoup de choses à discuter, ordonna Oldae.

Le lieutenant approuva et partit en direction du vaisseau pour aller voir le capitaine Styneth. Oldae partit dans la direction opposée vers la salle du trône pour y recevoir les rapports des derniers jours.
Le sith pénétra dans la grande salle où l'attendait une dizaine d'officiers qui avaient été prévenus de son retour et qui l'attendaient pour faire leur rapport. Les soldats saluèrent le seigneur sith et se mirent en ligne. Oldae grimpa les marches du trône, s'y assit et fit signe au premier officier de s'avancer.
Les rapports étaient divers et variés, la réparation de la forteresse, du générateur principal, une expédition dans les montagnes qui prenait plus de temps que prévue, l'avancée de la mission du capitaine Koreldy et du colonel Vilens... Cependant c'était indéniablement le dernier rapport qui état le plus important et le plus inquiétant. Les espions Bothan mobilisés autour de Dark Jadus avaient ramené les informations contenues dans la citadelle des assassins et avaient approfondi leurs recherches sur le projet "éradicateurs". C'tait un projet démentiel et monstrueux qui pourrait mener l'empire à sa perte si rien n'était fait pour l'arrêter. Un tel plan avait pris toute une vie à être élaboré et tout aussi longtemps pour être appliqué. Le conseil avait eu tord de croire que Jadus était simplement désintéressé de la politique impériale, seuls certains conseillers comme Dark Marr et Dark Thanaton avaient flairé le piège et se doutaient que quelque chose se tramait dans l'ombre. Mais de là à ce qu'un projet aussi démentiel voit le jour. Oldae devait immédiatement mettre au courant son état major pour qu'ils prennent des mesures.

La succession de rapports dura une heure et demi, obligeant le sith à se rendre directement à la salle du conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 26 Oct - 16:04



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XVIII: Plan de bataille

Oldae attendait déjà dans la salle du conseil lorsque les officiers arrivèrent un par un, parfois par petit groupe. Le sith fut cependant surpris de voir le capitaine Styneth accompagné de Dark Ilis, les deux sith avaient dû faire connaissance dans l'après-midi. C'était une bonne chose que la capitaine rencontre d'autre sith, il pourrait apprendre d'eux et perfectionner son art à leurs côtés.
Lorsque tous les officiers furent assis, ou, pour le colonel Vilens, le capitaine Koreldy, le capitaine Vegan et le général Terold présents sous leur forme holographique, Oldae commença la réunion.

- Je vous remercie à tous d'être présents. Vous avez tous étaient mis au courant des accords signés avec Mandalore le Justifié et des actions que nous devrons prochainement entreprendre à ses côtés. Une réunion stratégique aura lieu la semaine prochaine pour établir un plan d'attaque contre le schisme du combattant. Cependant quelque chose de plus pressent toque à notre porte. Nous savons de sources sûres que Jadus prévoit de nous attaquer à l'aide d'une flotte fantôme dont le seigneur Erebus nous fera mention ultérieurement... commença le sith avant d'être coupé.

- Dark Erebus ? Vous avez donc décidé de considérer le capitaine Adrian Styneth comme mort ? demanda l'amiral Anderson.

La question attira l'attention de tous les officiers et sith présents. Tous semblaient s'être posés la question et attendaient une réponse claire.

- Le capitaine Adrian Styneth est le comandant du vaisseau de guerre le Ralroost. Or l'homme que nous avons ici n'est pas là en sa qualité de commandant de navire mais entant que seigneur sith. Ce dernier a été anobli par un membre du conseil noir et qui que je sois, je n'ai aucunement le droit de lui retirer son titre. Je voue un profond respect à la tradition de mon ordre et je ne compte pas lui tourner le dos. Dark Erebus siège ici en sa qualité d'invité et de seigneur sith.
Mon serment me reliait au capitaine Adrian styneth, non au seigneur Erebus, aussi celui-ci est ici entant que mon égal et je vous demande de ne pas lui manquer de respect amiral Anderson.
Pour autant, lorsque Dark Erebus reposera le pied sur le Ralroost et y reprendra son poste de commandant, il redeviendra qu'il le veuille ou non le capitaine Adrian Styneth, en vertu du serment passé avec ce dernier. Mais aujourd'hui il est Dark Erebus, répondit Oldae.

Personne n'émit la moindre remarque et Oldae reprit.

- Le seigneur Erebus nous fera part des informations qu'il dispose sur la flotte ennemie et son plan d'attaque. Nous établirons en conséquence une stratégie défensive. Cependant, l'attaque de Dark Jadus n'est pas le plus important, il se trame dans l'ombre un événement bien plus grave. Dark Jadus cherche à plonger l'empire dans le chaos en faisant assassiner les membre du conseil noir et en détruisant les principales structures de l'empire. Son plan est simple, Dark Jadus projète de créer un groupe terroriste de très grande ampleur mené par un certain "aigle" et qu'il couvrira à l'aide de son réseau et de son poste à la tête des SSI. Ce groupe terroriste devra réaliser des attentats à grande échelle dans tout l'empire et gagner une notoriété indiscutable. Voici la première phase du plan de Jadus. La seconde consistera à la création des "éradicateurs". Nous ignorons encore de quoi il s'agit et nous savons seulement qu'il s'agit d'engins de mort que Jadus a développé en secret et qu'il compte disséminer dans tout l'empire. Nous ignorons pour l'instant leur localisation ni même la phase finale du plan de Jadus mais nous savons que le groupe terroriste et les éradicateurs seront les deux piliers de son plan.
Selon les informations dont nous disposons et les informations obtenues sur le groupe terroriste, qui semble encore à l'état embryonnaire, nous avons entre 9 et 12 mois devant nous pour arrêter Dark Jadus. Des questions , expliqua Oldae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 27 Oct - 21:56



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XIX: La furie

La réunion avait pris fin quelque minutes après l'élaboration du plan de contre-attaqe de la flottille une fois le vaisseau bélier éliminé. La suite serait simple, la flotte réaliserait une procédure d'encerclement à longue distance pour contrôler le combat. Si les affrontements venaient à traîner, une  équipe serait chargé d'infiltrer le vaisseau central de la formation adverse, faire surcharger ses réacteurs et le faire exploser au coeur de la flottille adverse.
Après la réunion, Oldae avait reçu un cour de Dark Essius sur la maitrise de l'arcane dite de "la furie" et celle de la "calamité". L'arcane de la furie consistait à donner l'impression à la victime qu'il se trouvait prisonnier au milieu d'une tempête de force provoquée par le sorcier. L'illusion donnait un sentiment d'oppression terrifiant et laissait l'adversaire déboussolé. Cependant, il ne s'agissait que d'une illusion passive de bas étage qui donnait simplement une image de puissance démesurée mais au fond irréelle. L'arcane de la calamité, elle-aussi une arcane passive, était une arcane très impressionnante qu'Oldae avait rapidement apprécié. Elle transformait, aux yeux de la victime, le sorcier en une créature terrifiante distillant autour d'elle un sentiment d'effroi. Le sorcier devait bien sûr utiliser des illusions, en parallèle, pour modifier les sens sa victime et rendre la créature plus "réaliste". Oldae avait pris plus de trois heures avant de parvenir à donner forme à une créature et le même temps pour lui donner de la "substance" et la rendre "tangible". Pour autant, l'illusion ne demeurait pas plus de trente secondes se qui demeurait encore totalement insuffisant.
Dark Desius avait aussi appris à Oldae à dissocier les illusions passives des illusions actives. Une illusion passive influençait l'esprit de l'adversaire mais ne l'agressait pas pour autant, elle se contentait de produire un environnement. La furie ou le diable était des illusions passives. Les illusions actives attaquaient directement le mental de l'adversaire c'est-à-dire qu'elles produisaient une douleur psychique assimilée ou non comme physique.
Oldae avait aussi appris que les illusions conventionnelles ne fonctionnaient pas au-delà de 10 000 mètres. Cependant, certain sith, comme Nagaw Shasow, était parvenu à outrepasser cette règle.

L'après-midi se terminait lorsque Dark Dessius décida de mettre fin à l'entrainement pour retourner s'atteler à la préparation de l'illusion qu'ils utiliseraient contre l'assassin caché dans la flotte.

- Nous allons nous arrêter ici mon seigneur, je dois retourner à mon travail si vous le permettez, dit l'illusionniste en se levant.

- Faites seigneur Desius, l'entrainement m'a fatigué, et j'ai de toute façon des choses à régler, déclara le sith.

Dessius salua Oldae et quitta la salle du trône où avez eu lieu l'entrainement. Anarell se releva et alla s'assoir sur son trône. Son repos fut cependant de courte durée puisque Dark Ilis pénétra dans la salle du trône. Sa démarche était légèrement claudicante mais elle n'en laissait rien paraître.

- Tes côtes te font encore souffrir ? demanda Oldae.

- Comment le savez v... Vous avez suivi le duel ? l'interrogea t'elle.

- En effet, c'était un beau duel Ilis, la félicita le sith.

Oldae avait été surpris de sentir un duel entre Styneth et Ilis, il avait d'abord cru que le capitaine avait décidé de massacrer toutes les personnes présentes dans la forteresse. Finalement le sith avait compris qu'il s'agissait d'un duel amical entre les deux guerriers pour tester leurs capacités respectives. Le duel avait été serré, le combat s'était gagné de peu pour le capitaine et il semblait que celui-ci est recouru de manière incontrôlée à son pouvoir et suite à une technique que le sith n'avait pas su interpréter à travers la force.

- C'est un homme dangereux mon seigneur, il y a quelque chose en lui que... que je n'arrive pas à saisir, c'est comme si... son pouvoir n'était pas naturel, comme si son pouvoir était artificiel, déclara la jeune femme.

Artificiel ? Oldae avait déjà senti ça aussi, le pouvoir de Styneth n'était pas conventionnel, tout du moins pas complètement.

- Expliquez-vous, l'invita Oldae.

- Deux éléments me font penser que son pouvoir est anormal. Le premier est qu'il arrive naturellement à se rendre comme... inexistant. Si on ne voit pas qu'il est là et qu'on ne cherche pas à le voir, on ne sait pas qu'il est là. Il ne s'agit pas de masquer son pouvoir. Cela est différent de l'invisibilité sith puisque si l'on prend la peine de sonder la pièce on ressent sa présence, en revanche si l'on ne se méfie pas, on ne le détecte pas naturellement, à moins d'avoir des sens très aiguisés. Nos défenses ne s'activent pas naturellement, sauf si il y'a danger.
C'est cela, il est inexistant à moins de chercher à le trouver et dès qu'il se manifeste, aussi faiblement soit-il, on le ressent. Je ne connais pas un tel pouvoir, c'est différent de l'invisibilité sith, c'est autre chose, une sorte de camouflage naturel. En avez-vous déjà entendu parler ? demanda la femme indécise.

- Jamais, un tel pouvoir n'a jamais été mentionné chez les sith. En revanche, un tel pouvoir existe chez les jedi, mais je n'ai jamais eu l'occasion de le rencontrer. Certain jedi parvenait à se mêler à la force et à se fondre en elle. Il ne s'agissait pas de l'utiliser pour se cacher mais naturellement se fondre en elle, comme un effet caméléon.
Quel est le deuxième élément ? expliqua Oldae.

- Son pouvoir, plutôt la manière dont il se manifeste. Dès qu'il recourt à son pouvoir celui-ci augmente graduellement, sans être contrôler, il franchit les paliers un à un mais involontairement. C'est comme une vanne d'eau. Si la force était l'eau et la vanne les barrières que nous utilisons pour la maîtriser, chez Styneth une telle vanne est quasi-inexistante. Son pouvoir augmente graduellement sans être maitrisé, comme l'eau qui dès qu'elle commence à s'écouler et qui refuse de s'arrêter. Il n'en reprend le contrôle que lors de moment fugace.
Les sith emploient généralement les émotions pour augmenter leur pouvoir, tout comme Styneth, mais ils savent contrôler leur pouvoir jusqu'à franchir la ligne rouge. Le problème est que Styneth ne sait pas s'arrêter, c'est comme si il ne parvenait pas à pressentir les paliers, et un jour il risque de dépasser cette ligne. Et si ça arrive, vous savez ce qu'il se passera, mit en garde Ilis.

- Un déviant... murmura Oldae.

- Un déviant, acquiesça t'elle.

Déviant était un terme utilisé parfois pour définir un sith qui aurait perdu le contrôle de ses pouvoirs et que le côté obscur aurait fini par dévorer. Oldae avait déjà affronter des déviants pendant son apprentissage et surtout pendant la guerre. Combien de sith étaient devenus fous par le goût du sang et du pouvoir, jusqu'à dépasser leur limite ? Lorsqu'un sith devient un déviant, il ne peut plus revenir en arrière, tout du moins pas seul. Si il franchit le dernier pallier, la ligne rouge, le côté obscur s'empare de lui à jamais. Les maraudeurs Sith étaient les plus exposés à la déviance car ils recouraient activement à la rage noire.

- Ce genre de pouvoir est très similaire à la rage noire des maraudeurs Sith. Il semblerait simplement que Styneth ne sait pas utiliser cette capacité et qu'elle se manifeste de façon anormale chez lui. La rage noire est un acte volontaire, les conséquences, en revanche, ne le sont pas nécessairement. Tout est-il que chez Styneth, la rage noire se manifeste sans qu'il y face appel.
C'est là toute les observations que tu as fait lors de ton combat ? questionna Oldae.

- En effet, si l'on exclu sa nouvelle technique saugrenue, dit elle.

- Saugrenue ? répéta Oldae, un soupçon d'humour dans la voix.

- Il utilise une fumée noire, très épaisse, qui empêche quiconque de voir à travers, sauf lui on dirait, répondit Ilis.

- Vous ne parvenez pas à le repérer par la force ? s'interrogea Oldae.

- Partiellement, il semble se fondre dedans, plutôt on dirait que la fumée est imbibée de sa présence. C'est comme rechercher un brin de paille dans un ballot de paille, dit la jeune femme.

- Le même effet caméléon ? demanda le sith.

- Possible, acquiesça Ilis.

- Tout cela est bien étrange mais de là à dire que son pouvoir est artificiel, c'est allé loin Ilis. Tu es alchimiste, tu connais les tenants de cet art et surtout ses difficultés, manier les midicloriens est une opération extrêmement complexe qui nécessite des années d'entrainement, alors créer la force... Je ne connais aucun sith capable de faire ça dans notre temps, les derniers à avoir réussi à insuffler la force dans des êtres étaient des sith comme Nagaw Shadow ou Exar Kun.
Je pencherai d'avantage sur l'hypothèse qu'il était déjà né avec la force et que des alchimistes est modifié son pouvoir sur Dantooïne lors des expériences menées par Jadus. Cela est difficile à croire mais plus plausible que la première hypothèse, expliqua Oldae.

L'alchimie sith était une vieille pratique sith qui avait encore de belles années devant elle, la guerre l'avait ramené au premier plan pour être utiliser comme arme contre les jedi. Ilis était de ces nouveaux sith qui avait profité de cet engouement pour l'alchimie pour l'apprendre et devenir alchimiste. L'alchimie sith se dissociait en deux branches très différentes et qui donnaient naissance à deux types d'alchimistes diamétralement opposés. La première branche de l'alchimie était porté sur la science et la recherche. Il s'agissait d'étudier les midicloriens et de les manipuler pour influencer la génétique. Styneth avait probablement eu à affaire à ces alchimistes.
Ilis appartenait à la deuxième branche de l'alchimie sith et qui était une alchimie centrée sur le combat. Cette alchimie reposait sur la modification des molécules à l'aide de la force pour donner naissance à des "nouveautés". La plus célèbre de ces nouveautés, et jalousement gardée par les alchimistes, étaient le redoutable poison sith.
Le poison sith était semblable à une maladie qui contaminait un individu au côté obscur et qui le conduisait à devenir un "déviant". Une blessure ou une ingurgitation était nécessaire, et fatale par la même occasion. Heureusement, le poison sith était très rare car extrêmement compliqué à fabriquer et facile à détecter à l'aide de la force, aussi les alchimistes gardaient précieusement leur poison pour le moment venu. Néanmoins, lors des batailles, les alchimistes recouraient fréquemment à leur poison pour se battre.
A ce poison venait s'ajouter d'autres poisons aux diverses applications, mortels pour certains ou simplement nocifs pour d'autres, ainsi que des techniques pour modifier la composition des matériaux et donc influencer leurs caractéristiques.

Ilis était un maître des poisons, elle disposait d'un savoir impressionnant dans ce domaine, ce qui faisait d'elle une assassin redoutable. Comme Oldae aimait le rappelait, elle était l'archétype d'une femme fatale en employant les deux armes d'une femme, la beauté et le poison. Elle employait son poison à l'aide de deux manières, soit par des gaz empoisonnés ou par de petites aiguilles imbibées de poisons qu'elle fixait à son ceinturon ou sur ses cuisses. Bien évidemment elle disposait de tous les remèdes à ses poisons, qu'elle conservait jalousement.

- J'aimerai que tu continues tes petits duels avec le capitaine, cela ne te fera pas de mal et cela permettra de vérifier nos théories. De plus, j'imagine que ta défaite est à charge de revanche. Ne lui fait aucun cadeau, j'ai surveillé ton combat contre lui, tu as perdu car tu n'as pas utiliser tout ton potentiel, tu es resté sur un pouvoir constant alors que lui n'a cessé d'augmenter le sien. Je t'autorise à puiser dans le côté obscur pour l'obliger à aller jusqu'à ses limites. Cependant, arrête toi avant qu'il ne devienne un déviant, ou qu'il n'essaie de te tuer. Si jamais il devient incontrôlable, prends les mesures qui s'imposent mais évites de le tuer.
Ah oui... n'utilise pas tes poisons, reste sur des combats conventionnels et uniquement à l'arme d'entrainement, ordonna Oldae.

- Autre chose seigneur ? demanda Ilis.

- Oui, familiarise toi avec son style de combat, vous partirez bientôt en mission ensemble et je veux que vous soyez coordonnés, dit le sith.

- Ensemble ? répéta t'elle surprise.

- Certaines missions ne pourront être mener seul contre le schisme du combattant, tu auras besoin d'un allié de talent, le capitaine est le plus indiqué, expliqua Oldae.

La jeune femme approuva.

- Comment se passe l'entrainement du lieutenant Griggs ? demanda Oldae.

- Cet homme est impressionnant, son entrainement a commencé il y a une semaine et son talent au sabre est exceptionnel. Il est déjà capable de m'affronter et de m'obliger à me battre avec attention. Dans un mois, il m'obligera à me battre sérieusement et dans trois mois, son niveau égalera probablement le mien. Il est cependant encore inattentif, ce qui freine ses progrès. Son talent pour la sorcellerie est faible, il est tout indiqué pour devenir un bretteur. Dans une semaine je commencerai à lui apprendre la force sérieusement. Je pense que cette partie sera plus laborieuse mais nécessaire.
Son comportement a beaucoup changé, il est obéissant et assidu, expliqua Ilis.

- Excellent, continus sur cette voix Ilis, il est ton apprenti à partir de maintenant, forme le correctement pour qu'il soit fidèle à notre cause. J'aimerai cependant qu'il reste aussi éloigné du côté obscur que faire se peut, déclara Oldae.

Ilis fut doublement surprise, premièrement par sa promotion en tant que maître et secondement par la demande du sith de l'éloigner autant que faire se peut du côté obscur.

- Pourquoi l'éloigner du côté obscur ? demanda t'elle.

- J'aimerai essayer un nouvel enseignement sur le lieutenant Griggs, j'aimerai mêler l'enseignement des jedi à celui des sith. Revenir au base même de l'enseignement d'un maître de la force tel que le faisait le premier ordre de maître de la force sur Typhon, expliqua Oldae.

- Vous ne connaissez rien aux pratiques jedi, comment comptez-vous vous y prendre ? s'exclama t'elle.

- Je l'ignore encore mais j'ai quelque idées sur le sujet, nous avons encore du temps devant nous, dit le sith.  


Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Mar 29 Nov - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 28 Oct - 12:08



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XX: Une apprentie

- Félicitations, tu t'es de nouveau surpasser pour obéir à mes ordres, tu as trouvé le juste milieu, colère mais pas ligne rouge et pas morte, ricana Oldae en entrant dans la salle d'entrainement et se dirigeant vers la jeune femme qui peinait à se relever après l'enchainement.

- Tu étais là mais tu n'as rien fait pour l'arrêter, il aurait pu me tuer, l'accusa t'elle en se relevant difficilement.

Elle avait un hématome sur la joue gauche, son poignée devait être foulé et elle avait dû perdre une ou deux côtes de nouveau.

- Je serai intervenu ne t'inquiète pas, je ne l'aurai pas laisser te tuer. En tout cas ton approche était maladroite, tu as mis à mal tout ton rapprochement avec le capitaine, veille à te faire pardonner, j'ai besoin que votre relation ne soit pas conflictuelle pour les missions à venir, dit le Sith.

- Je suppose que j'arrête aussi nos petits entrainements ? demanda t'elle.

- Nous avons se que nous voulions. Son déchaînement de rage était bien plus important que le précédent, il augment au fur et à mesure et il se rapproche de plus en plus de la ligne rouge. Il est possible que cette dernière perde de son étanchéité si nous continuons ainsi et ce n'est pas une bonne chose, pour nous comme pour lui. Arrêtons-nous là, déjà qu'il explose des forteresses quand il est dans son état normal alors en déviant il serait capable de détruire une planète, finit Oldae sur une boutade qui fit sourire la jeune femme.

- Eh bien, il ne me reste plus qu'à aller à l'infirmerie une seconde fois, je suis entrain d'exploser le record d'entrée à l'infirmerie, je vais finir sur le blacklist à cette allure, ricana Ilis.

- Tu as ton après-midi, je m'occuperai de l'entrainement du lieutenant à ta place, la réunion pour la traque de l'assassin sera à 17h, soit à l'heure, dit Oldae.

- Ou est-il allé ? demanda l'alchimiste sith.

- Il est à l'extérieur de la forteresse, il semble dormir sur une montagne voisine. Il en sécurité sur cette planète, laissons-le, dit Anarell.

La jeune femme se dirigea vers la sortie de la salle d'entrainement mais s'arrêta avant d'en sortir.

- Que faisons-nous pour Dark Phoebus ? Il est de retour, si jamais Styneth le rencontre... il risque de le tuer non ? demanda la jeune femme.

- Aucun risque, pour Jadus, Dark Phoebus est mort sur Corellia de ma main, j'ai veillé à y laisser des traces. Les souvenirs pré-fabriqués de Jadus ne comprennent pas Phoebus comme ennemi, de plus son corps est entièrement cybernétique à l'exception de son cerveau et de quelques parties, sa pression spirituelle est radicalement différente de l'ancienne et il n'a de souvenirs que ceux que j'ai laissé intact. Pour Styneth, le cyborg sera un inconnu et réciproquement. Cependant veillons à ce que leur chemin ne se croisent pas, expliqua le sith.

L'alchimiste approuva et quitta le sith. Oldae ne resta pas dans la salle d'entrainement et se rendit dans les cachots de la forteresse, où étaient enfermés les jeunes jedi rapportés par Phoebus.
Les cachots étaient beaucoup plus sombres que le reste de la forteresse, les cristaux éclairants n'étaient présents qu'à de rares endroits. Oldae n'avait pas affecté de garde aux cachots puisqu'il n'y avait pas encore de prisonniers, tout du moins jusqu'à aujourd'hui. Lorsque le sith pénétra dans l'une des premières cellules collectives, il y trouva sur les murs trois jeunes padawans, tenus par des fers. Dark Phoebus se tenait dans l'ombre, sa tenue était en lambeau, son poitrail était entaillé par une grande trace de sabre et une partie de sa mâchoire mécanique était dans un triste état.

- Y a t'il eu des accrocs ? demanda Oldae.

- Deux maîtres jedi ont été légèrement... réticents à l'idée que je leur emprunte leur padawan. Je me suis donc arrangé pour qu'ils acceptent, expliqua le cyborg.

La raison des traces de coups.

- Des traces ? demanda le sith.

- Aucune mon seigneur, les cadavres des jedi sont dans mon vaisseau, ainsi que leurs armes. J'ai veillé à n'être vu par aucun enregistrement, nia t'il.

- Et le troisième maître ? s'interrogea Oldae.

- J'ai enlevé son apprenti alors qu'il n'était pas là, l'ordre jedi croira à des réactionnaires ou des opposants à l'ordre, voir à des contrebandiers, expliqua Phoebus.

- Félicitation seigneur Phoebus, partez sur le fendeur pour vous y faire soigner et pour y attendre vos prochains ordres, ordonna le sith.

- Une dernière chose seigneur, insinua Phoebus.

- Oui ? questionna Oldae.

- La petite Twi'lek, elle est particulière... Elle a quelque chose de particulier en elle, je l'ai senti... Elle est jeune mais elle est parvenue à me tenir tête seule alors que son maître était mort. Sa maîtrise est spectaculaire. Elle est forte seigneur, extrêmement forte, déclara le cyborg.

- Je vous remercie seigneur Phoebus, dit le sith.

Le cyborg approuva et quitta la geôle, laissant le sith avec ses trois nouveaux jouets.
Anarell se saisit de son communicateur et composa le numéro de l'officier de garde.

- Que puis-je pour vous seigneur ? demanda l'homme de l'autre côté du fil.

- Nous avons trois prisonniers dans nos geôles, transportaient les jusqu'au laboratoire de Dark Desius, ordonna Oldae avant de raccrocher.

Oldae les détailla les uns après les autres, les observants et les sondants méticuleusement. Le premier était un jeune Fosh de 14 ans. Il était de forte corpulence, taillé pour être un guerrier.

- Tu seras un guerrier, dit Oldae en posant la main sur la tête du Fosh.

Le second était un jeune Faleen de 17 ans. Les Faleens étaient des êtres intéressants, c'était une espèce reptilienne à sang froid dont la coloration de la peau variée en fonction de leur humeur. Les Faleens pouvaient utiliser leur phéromone pour séduire n'importe quel individu du sexe opposé, même d'une autre race, se qui le rendait naturellement dangereux.

- Tu seras un guerrier, dit le sith en posant sa main sur la tête du Faleen.

Oldae s'approcha ensuite de la petite Twi'lek, elle devait avoir à peine 13 ans. Elle était frêle, ses bras n'avaient pas le moindre muscle, elle ressemblait à une petite fille inoffensive. Mais il y avait quelque chose, Phoebus avait raison. Alors que les deux autres padawans étaient endormis, la petite fille était éveillée. Elle fixait le sith de ses petits yeux bleus, son regard était intense, vide d'appréhension. Oldae la sonda et fut surpris de ne pas ressentir la moindre peur en elle.

- Tu sais qui je suis ? demanda Oldae.

- Vous êtes le seigneur noir des sith Dark Oldae, lui répondit-elle.

- Comment le sais-tu ? lui demanda t'il.

- La force me l'a dit, répondit-elle.

- La force te l'a dit ? répéta t'il.

- La force me parle, je l'entends, elle me murmure des choses, elle m'a dit que je vous verrai ici. Je savais qu'un cyborg viendrait et qu'il tuerait mon maître mais il ne m'avait pas cru. Mon maître m'a dit que la peur conduisait au côté obscur et que je ne devais pas avoir peur, alors je n'ai plus peur. Alors je n'ai plus rien dit mais il est mort et je vous vois vous, dit-elle.

La jeune Twi'lek était douée du don de prescience. C'était un don fréquent chez les jedi mais aucunement chez les sith. Un tel pouvoir était redoutable car il permettait de voir l'avenir. Cependant Oldae n'avait jamais vu de jedi aussi jeune avoir une telle maîtrise de ce don.

- Comment t'appelles-tu jeune fille ? demanda le sith.

- Je m'appelle Oriane Yann, se présenta la petite fille.

- Tu n'as pas peur de moi ? lui demanda Oldae surpris.

- La force ne m'a pas dit que vous me feriez du mal alors vous ne ferez rien, répondit la petite Twi'lek.

Oldae resta dubitatif.
La prescience était un don magnifique et terrifiant. Il permettait de lire les différentes lignes de l'univers et de changer le cour des choses, de changer l'avenir. Ceux qui développait leur don de prescience s'exposaient à un avenir funeste, leurs nuits étaient hantées par des cauchemars et des visions du futur.

- Tu as confiance en la force ? posa le sith.

- La force est plus sûre que les hommes, elle n'est retenue par aucun lien physique, c'est un être moral avec sa volonté propre. En tant que serviteur de la force j'ai pour devoir de croire en elle d'avantage qu'en les autres êtres vivants. Je vis pour servir la force, lorsqu'elle jugera que je ne suis plus capable de la servir alors je n'aurai plus de but, répondit la jeune fille.

Voici la différence fondamentale entre la philosophie des jedi et celle des sith. Les uns servent la force, les autres en font leur serviteur. C'est pour cela que jamais un jedi ne sera contrôlé par la force car il ne se sert que du pouvoir que la force lui octroie et non qu'il lui arrache. Selon la légende, le plus puissant des sith ne pourrait jamais vaincre le plus puissant des jedi.

- Tu es bien jeune pour lire les ouvrages du maître Teledon et prôner une philosophie aussi pessimiste, lui dit Oldae.

- Comment connaissez-vous cet auteur ? C'est un maître jedi, demanda la petite fille.

- J'apprécie la philosophie jedi tout autant que la philosophie sith, côté obscur et côté lumineux ne sont que les parties d'un tout. Mon objectif est d'approcher ce tout. Le plus grand des guerriers ne naitra pas de l'un des deux côtés de la force mais de leur fusion. Revan l'a montré aux deux ordres, et j'ai retenu son enseignement, déclara Oldae.

- Vous êtes étrange seigneur sith, les sith ne croient pas en les préceptes jedi. Ils les croient inutiles, dénués de sens et sans consistance, dit la petite fille au seigneur sith.

- On ne trouve un sens à quelque chose qu'en en cherchant un, lui répondit le sith.

La jeune fille ne répondit pas et continua à le regarder fixement.

- Tu es triste que ton maître soit mort ? lui demanda Oldae.

- Oui... mais il est mort alors c'est fini, on ne peut rien y faire, il retourné dans la force, lui répondit-elle.

La maturité de la petite était époustouflante.
Oldae utilisa la force pour briser les chaînes de la petite fille qui tomba sur le sol. La Togruta se massa les poignées.

- Toi tu seras mon apprenti, dit Oldae en posant sa main sur la tête de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dark Oldae [Accepté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Fiches Personnages-
Sauter vers: