AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dark Oldae [Accepté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Dark Oldae [Accepté]   Dim 15 Mai - 16:40


Dark Oldae


Identité
Nom: Somens
Prénom: Anarell
Sexe: Masculin
Race: Humain
Âge: 30 ans
Taille: 1m80
Poids: 78 kg
Groupe sanguin: O négatif
Maître: Dark Thanaton
Apprentie: Oriane Yann

Oriane Yann:
 

Métier: Inquisiteur et sorcier Sith
Courte histoire: Né sur Dromund Kaas, d'un père officier et d'une mère médecin, Anarell Somens intégra l'académie sith de Dromund Kaas à l'âge de six ans. Son intérêt pour l'histoire et sa sagesse d'esprit lui valu d'attirer le regard de Dark Thanaton, gardien des archives de l'académie sith et membre du conseil noir affilié au poste du responsable des savoirs anciens, qui le choisit pour être son élève à l'âge de douze ans. Considéré par tous comme le sith le plus érudit du conseil, Thanaton instruit son élève pendant dix ans. Il lui apprit la maitrise de la force et du sabre laser, l'histoire des anciennes civilisations et des guerres qui secouèrent la galaxie pendant 30 000 ans, l'histoire de l'ordre sith et de son frère l'ordre Jedi. Anarell ne se plaint jamais de son éducation auprès de Thanaton, le conseiller était un homme strict mais qui avait apprit au jeune homme un savoir qui se révélerait une arme redoutable le moment venu. À 22 ans, Anarell reçu de son maître le titre de Dark Oldae, en mémoire aux sith de l'ancien temps, et intégra l'ordre sith en tant que seigneur sith. Dès sa nomination au titre de Dark, Oldae intégra l'armée de Dark Malgus, partit pour les mondes du noyau, et participa à de nombreuses batailles au côte du plus redoutable seigneur sith de l'époque. Ses sept ans de service au côté de Malgus l'amenèrent au coeur de la république, sur Coruscant, où il participa à la bataille du temple et au sac de la planète. Ses exploits sur le champ de bataille portèrent son nom dans tout l'empire et au-delà même, en terre républicaine. Mais la confiance qu'il accordait à Malgus lui valut les foudres du conseil noir, foudres auxquelles même son maître ne put s'opposer. Aussi Oldae fut-il chargé par le conseil noir d'une mission vitale à l'empire, mission dont l'échec signifierait la mort.

Résumé de l'histoire en cours :Sa mission l'amena à rencontrer le capitaine Adrian Styneth, commandant du Ralroost et renégat républicain, envoyé par le conseiller Dark Jadus pour le surveiller dans sa quête. Oldae avait eu l'audace de défier le conseiller noir à deux reprises, une première fois en lui dérobant la mission que le conseiller désirait entreprendre pour mener à bien ses noirs desseins ; une seconde fois, en refusant de se soumettre mentalement à lui. Très vite, il apparut que le conseiller noir chercha à se débarrasser de lui et, de fil en aiguille, ce qui ne fut qu'une simple injure devint une véritable guerre de l'ombre.
Malgré les stratagèmes de son opposant, Oldae parvint à retourner le capitaine Styneth en s'engageant à sauver sa famille des mains de Dark Jadus. Malheureusement, lors de l'opération de sauvetage, où Oldae parvint à vaincre la fille de Dark Jadus, Dark Zhorrid, le capitaine fut enlevé par le conseiller noir.
Le présumant mort, Oldae entreprit de renforcer sa puissance en s'installant dans la forteresse d'Imei, en établissant un important réseau d'espionnage Bothan, et en agrandissant sa sphère d'influence dans l'empire.
Alors que le seigneur noir consolidait sa position, tout en continuant ses recherches sur les Rakata, deux nouveaux adversaires firent leur apparition. Le premier fut Dark Erebus, anciennement Adrian Styneth mais désormais victime de la sorcellerie noire de Dark Jadus. Et le second, nommé Dark Essias, descendant de Dark Kallig, qui parvint à vaincre Oldae sur Korriban.
Mais alors que la lutte contre Dark Jadus prenait une tournure de plus en plus complexe, Oldae reçue l'aide de Dark Erebus qui, s'étant rebellé contre son maître, le rejoignit sur Imei. Ensemble, les deux hommes défirent une flotte fantôme envoyée par le conseiller noir lors de la bataille d'Imei.
Désormais Oldae oeuvre dans l'ombre, plaçant ses pions pour vaincre son ennemi du conseil, et visant un nouvel objectif : le conseil noir.

Identité psychologique

Oldae est un homme posé qui ne succombe que très rarement à la violence et au côté obscur. Il s'est d'ailleurs toujours fait un point d'honneur à recourir aux émotions du côté obscur que si sa vie était en danger. Cette vision de l'utilisation du côté obscur vient directement de sa conception des Sith. Pour lui, les Sith sont des maîtres de la force qui se doivent de ne pas sombrer dans les méandres du côté obscur aspirés par leur avarice du pouvoir, ils se doivent de comprendre les mécanismes des arcanes qu'ils utilisent pour ne pas être engloutis par elles. Les Sith se doivent de maîtriser le côté obscur, de l'asservir, de se faire respecter par les ténèbres de l'obscur, non de se faire contrôler par elles. Pour le seigneur Sith, si il est difficile de contrôler son pouvoir, les Sith se doivent de se présenter comme en étant les maîtres et non les serviteurs. Pour autant, Oldae n'est pas de ceux qui considèrent la force comme un vulgaire objet. Bien au contraire. Pour le Sith, la force est une entité vivante, indépendante et intemporelle qui transcendent l'ensemble des êtres vivants. Croire qu'elle n'est qu'un instrument est le premier pas vers l'impossibilité de la maîtriser. Si la force doit être asservie par les maîtres du côté obscur, ils se doivent de la comprendre, de l'appréhender et de l'écouter. De même, pour Oldae, la force ne se résume pas au côté obscur et à une entité blasphématoire qu'est le côté lumineux. Au contraire, le Sith conçoit parfaitement l'existence de ces deux entités qui ne forment en réalité qu'une seule et même entité qu'est la force. Bien qu'il n'est jamais appris les préceptes des Jedi, il les a veillé à les étudier pour les comprendre et conçoit cette philosophie et cette conception dont les Jedi ont fait le pilier de leur ordre.
Le Sith voue cependant un profond ressentiment à l’ordre Jedi. La raison de ce ressentiment demeure avant toute chose dans l’enseignement que lui a formulé son maître. Apprendre à connaitre son ennemi pour mieux le détruire. Si Oldae a méticuleusement étudié les dogmes Jedi et qu’il a appris à les comprendre, son maître a veillé à développer une forme d’aversion naturelle pour les Jedi. Cette aversion n’a pas été en s’améliorant sous l’influence de la grande guerre galactique où le Sith y a perdu nombre de frères d’armes sous les coups des Jedi, le confortant dans un froideur exagérée.
Mais même si il exècre les Jedi pour ce qu’ils sont, il ne les considère pas pour autant comme des guerriers incompétents. Bien au contraire, son maître a veillé à lui apprendre le respect né de la reconnaissance des compétences et Oldae a toujours veillé à saluer un adversaire de talent avant de l’affronter, même si il était un Jedi.
Oldae est un Sith qui possède une vision réformiste de l'empire. Il a toujours fermement rejeté la politique xénophobe de l'empire qu'il considère comme une idéologie arriérée et réactionnaire, bonne à affaiblir une puissance déjà amoindrie en excluant des positions d'influence des individus qui disposent des capacités nécessaires à l'empire pour le seul fait qu'ils ne sont ni humains ni sangs purs. Au-delà même de cette xénophobie entretenue par les autorités impériales, Oldae exècre au plus au point le système de vassalisation et de sphères d'influence installé par le conseil noir afin que ses membres puissent se pérenniser à la tête de l'empire, conduisant indéniablement ce dernier vers sa chute. Fort de cette vision réformiste, le Sith désire atteindre les plus hautes sphères du pouvoir pour réformer cet empire qui s'enlise dans une déchéance morale et spirituelle. Et, dès qu'il y sera parvenu, il compte bien veiller à réunir autour de lui des hommes et des femmes avides, comme lui, de réformer ce système gangrené et ce pour le bien de l'empire.

Informations familiales
Nom du père: Rhiney Somens
Nom de la mère: Plada Somens


Suivi dans le RP
Lieu actuel dans le RP: Dromund Kaas
Situation ou quêtes actuelles: Tuer le conseiller noir Jadus/ tuer Dark Essias/ prétendant à un titre de conseiller noir/ réformer l'empire
Affiliation: Second Empire Sith

Flotille de guerre


- Arcadia (Harrower)
- Ralroost (Hammerhead)
- Poing d'acier (Harrower)
- Tempéré (Harrower)

Vassaux Sith



- Dark Desius

Dark Desius:
 

- Dark Ilis
Dark Ilis:
 



Assassins Sith


- Dark Erebus

Dark Erebus:
 

- Dark Ebelion

Autres

Lieu de résidence: Académie Sith de Dromund Kaas, forteresse d'Imei
Tenue: - Armure légère en Cortosis (seuls le plastron avant, les épaulières, les protections d'avant-bras et le casque sont en cortosis ; le reste est fait à partir de dur-acier raffiné)
- Armure des légions Sith endommagée.
- Plusieurs tenues nobles ou de la bourgeoisie.
Armes: - Sabre laser double composé d'écailles d'Armadid, de Phrik, d'une lentille foudroyante Sith de Thor Madik et un émetteur offensive de classe II de Medon Karsen.
- Poudre explosive
Spécialités: - Pyromanie en voie pour devenir la convection Sith

Pyromanie:
 

- Perception de force

Perception de force:
 

- Maître des illusions Sith

Points faibles

- Cruel : Oldae est un individu qui ne rechigne pas à tuer, bien au contraire, il y prend même un plaisir vicieux. Certains diraient que son enseignement Sith l'a conduit à devenir cruel mais sa cruauté ne se manifeste pas par un besoin avare de sang, de morts ou d’horreurs comme nombre de ses pairs. Sa cruauté prend d'avantage pied dans une profonde froideur et un esprit calculateur et ambitieux, conduisant souvent le Sith à faire oeuvre de cruauté. Qu'il s'agisse de se débarrasser des hommes qui se révèlent un poids pour lui ou parce qu'ils en viennent à menacer ses ambitions, le Sith est capable de se débarrasser des gêneurs potentiels sans même sourciller. Commettre des massacres de masse ou des atrocités ne le gênent en rien si cela nourrit ses desseins.
- Sadique : Il est important de savoir qu'Oldae pourrait être considéré par certain comme un être sadique. Il ne s'agit pas d'un sadisme visant à faire souffrir par plaisir, bien que ce ne soit pas totalement faux. Il s'agit d'avantage d'un sadisme tourné vers la punition. Non pas une punition visant à punir un échec mais une punition visant à châtier ses ennemis ou à envoyer des messages parfois cruels. En effet, le Sith est prêt à torturer ses victimes sans même sourciller, usant des pires pratiques qui puisent exister, traduisant ainsi des penchants certains pour le sadisme.
- Froid : Ceux qu'Oldae pourrait appeler "amis" ne se comptent que sur les doigts d'une main. C'est avant tout un être d'une froideur exagérée qui ne montre qu'à de très rares occasions ses émotions ce qui lui valut d'ailleurs de recevoir le surnom de "glaçon" ou de "trou noir" par les membres de l'équipage du Ralroost. Rares, voir même très rares, sont les personnes qui peuvent prétendre avoir vu le Sith ne serait-ce qu'esquisser un sourire. Cependant Oldae est forcé de l'avouer, depuis qu'il a rencontré le capitaine Adrian Styneth, sa froideur s'est peu à peu estompée et l'âme humaine qu'il croyait enfouie derrière plusieurs couches d'atrocités et de dogmes Sith semblerait progressivement refaire surface.
- Visionnaire : Le Sith nourrit depuis qu'il fait parti de l'ordre noir un profond désir de réformer le système impérial. Et, bien qu'il soit loin d'être le seul à partager cette vision de l'empire, le Sith nourrit l'ambition d'atteindre les plus hautes sphères pour réformer le système impérial. Mais, il le sait, réformer un empire de cette taille est l'oeuvre d'une vie, peut-être même plus. Aussi, âpre de sa vision de l'empire, Oldae ne rechignera pas devant les pires cruautés pour parvenir à réformer l’empire Sith.
- Profond respect de la hiérarchie : Il ne s'agit ni d'une qualité ni d'un défaut. Oldae est un individu qui voue un profond respect à la hiérarchie à partir du moment où cette hiérarchie est légitimée par les compétences. Car si il déteste obéir à des crétins incompétents et prétentieux, il se plie docilement aux ordres de ceux qu'il respecte pour leurs compétences tant intellectuelles que martiales. Mais ce respect de la hiérarchie revêt aussi un aspect inverse. Si le Sith accepte d'obéir à des supérieurs compétents, il est particulièrement à cheval sur le respect qui est dû à son rang et rares sont les individus qui pourraient témoigner de lui avoir manqué de respect.
- Maitrise du sabre : Non pas qu'Oldae soit un mauvais bretteur, bien au contraire, mais il est important de préciser que le Sith est avant tout un sorcier du côté obscur. De toutes les écoles du sabre qu'il a appris, il n'est expert que dans le maniement du Makashi et de l'école Sith traditionnelle de la lame double et de ses dérivés, ce qui limite sa polyvalence pendant les combats au sabre laser.

Points forts

- Calme : Oldae est un individu très calme par nature, il ne se montre que rarement troublé et ne se laissent qu'à de très rares occasions envahir par la colère ou par d'autres émotions obscures. Cette prédisposition au calme est issue d'une volonté de fer, d'une excellente connaissance des ses capacités et de ses limites et d'une froideur naturelle née des enseignements du côté obscur.
- Réfléchi : Si il nourrit une profonde sérénité issue d'un calme intangible, Oldae est un individu très réfléchi et calculateur. Toujours posé dans ses décisions, il juge toujours le pour et le contre, analyse méticuleusement les situations et les variables qui pourraient se présenter à lui, et ne prend que très rarement des décisions irréfléchies. C'est ce tempérament réfléchi qui lui a permis de survivre face aux attaques répétées de son plus grand ennemi : Dark Jadus.  
- Sage : Paradoxalement à son tempérament cruel, Oldae est un individu qui cultive la sagesse née de l’érudition et de la tolérance. Sa sagesse, outre son tempérament réfléchi, prend forme par le respect, la connaissance de ses limites, l’assiduité, la tolérance face à l’échec et la capacité à récompenser les hommes méritants.
- Erudit : Oldae est indéniablement un érudit. Passionné de lecture dès son plus jeune âge, il cultiva très tôt un besoin d’apprendre, de se cultiver et de comprendre les choses qui l’entoure. Ce sont cette maturité d’esprit et ce penchant pour les connaissances qui lui valurent d’être repéré par son maître : Dark Thanaton, gardien du savoir ancien et plus grand érudit du conseil noir. Mais le début de son apprentissage ne marqua que le début d’une longue éducation où la connaissance occupa une place prépondérante, faisant d’Oldae un érudit.
- Grande maitrise de la force : La plus grande qualité du Sith, en tant que Sith, réside probablement dans sa maîtrise de la force. Car si de toutes les écoles du sabre qu’il a appris, Oldae n’est le maitre que dans deux d’entre elles (le Makashi et la maitrise de l’école Sith traditionnelle de la lame double et de ses dérivés), c’est avant tout parce qu’il s’est très tôt tourné vers la sorcellerie Sith, sous l’influence de son maître et de ses prédispositions naturelles pour les arcanes du côté obscur. La maîtrise de la force du Sith se décline dans de nombreux domaines dans lequel il excelle allant de la maîtrise de la foudre, de la préhension de force, d’une perception accrue à travers la force à la maîtrise des illusions Sith.
- Maître de la peur : Mais si il a fait des illusions et de la pyromanie sa spécialité, la dangerosité du Sith repose dans sa maîtrise de l’aura de peur faisant de lui l’un des seuls « maître de la peur » du second empire Sith. Les maîtres de la peur sont des maîtres des illusions Sith qui sont parvenus à orienter leurs pratiques des illusions pour maîtriser la peur. Simplement, l’aura de peur est une arcane du côté obscur qui permet à un Sith d’instiguer la peur aux personnes qui sont en sa présence. L’effet de cette technique est relativement simple à comprendre, l’aura fait sombrer la personne visée dans une peur irrationnelle dont le degrés varie selon la volonté et la maîtrise du sorcier. La peur peut ainsi aller du simple frémissement ou de la simple sueur jusqu’aux tremblements incontrôlés empêchant tout mouvement. La redouté de cette technique réside dans le fait qu’il n’existe aucune parade contre cette arcane et que le seul moyen de minorer ses effets est de disposer d’une maîtrise de soi-même inflexible. Par conséquent, seuls les maîtres de la force les plus émérites peuvent s’en protéger, bien que les effets ne disparaissent pas totalement.

Faits d'armes notables

- Capitaine du 13e régiment de la troisième armée de campagne impériale sous les ordres du Seigneur Dark Malgus
- Bataille du temple Jedi
- Bataille de Tepasi
- Victoire par Kaggath contre le fantôme de Dark Kallig
- Victoire contre Dark Zhorrid
- Bataille d'Imei, et victoire contre Dark Junon et Dark Méalia
- Victoire contre Dark Maratan


Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Ven 20 Jan - 8:16, édité 50 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 15 Mai - 21:42


Dark Oldae



Partie I

Chapitre I: Une mission vitale

Oldae était agenouillé dans la salle du conseil noir, le visage baissé n'osant poser le regard sur les hommes qui l'entouraient. De chaque côtés, les conseillers le dévisageaient. Il émanait d'eux une force comme jamais le jeune sith n'en avait sentie, la pièce baignait toute entière dans le côté obscur. Il pouvait sentir le regard des seigneurs noirs qui se posaient sur lui, qui le décortiquaient, l'analysaient sous toutes ses coutures. Il sentait leur présence au plus profond de son âme. Il était démuni devant autant de puissance, il n'osait dresser les barrières mentales que son maître lui avait appris à mettre en place, pour éviter un possesseur de la force de l'agresser psychiquement, et de toute manière, elle ne lui serviraient à rien. Il était à leur merci. Aussi attendait-il là, il n'osait pas prendre la parole, le moindre mot déplacé, le moindre faux pas et ils le tueraient. Apres plusieurs minutes qui parurent des heures, une voix se fit entendre.

- Nous t'avons convoqué ici pour te confier une mission de la plus haute importance. Nous n'étions pas tous partisans de ta venue ici mais ton maître, le seigneur Thanaton, a insisté pour que ce soit toi que nous sollicitions pour cette affaire. Aussi j'espère que tu ne nous décevras pas, dit la voix.

La voix venait du fond de la pièce, il ignorait à qui elle appartenait mais il avait senti la haine qu'il portait à son maître lorsqu'il avait prononcé le nom de Thanaton. Il s'agissait sans aucun doute de l'un des détracteurs de son maître. Aussi répondit-il d'une voix qui se voulait assurée sans pourtant manquer de respect au conseiller.

- Il en va de soit mes seigneurs. Je ne saurais vous décevoir et j'espère être digne de la mission que vous me confierez, répondit Anarell.

Une voix reprit, différente de la première. Cette dernière était moins agressive mais la force qui s'en dégageait n'était nullement comparable à la première.

- La mission que nous voulons te confier est en rapport avec l'ancienne civilisations des Rakatas. Sais-tu de qui il s'agit mon garçon ? dit la deuxième voix.

- Vous voulez parler des bâtisseurs, les créateurs de la forge stellaire et de l'empire infini je suppose ? répondit Oldae d'un ton assuré. Il savait qu'il avait raison, son maître lui avait enseigné leur histoire pendant quatre années et il en connaissait maintenant autant que les plus grands spécialistes en la matière.  

- Comme l'avait dit ton maître, tu dispose en effet de connaissances inhabituelles sur ces êtres. Rares sont les sith qui en connaissent autant sur cette civilisation disparue. Tu me sembles donc être celui qu'il nous faut. Tu n'es pas sans savoir que la forge stellaire nous permit de nous doter d'une flotte militaire sans précédent. Mais tu n'es pas sans savoir que cette forge n'est plus et sans la forge nous sommes condamnés à nous limiter à nos chantiers navals. La république dispose de chantiers bien plus élaborés et en plus grands nombres, ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle ne parvienne à aligner une flotte capable de nous contrer. C'est pour cela que nous voulons te confier une mission. Nous désirons que tu trouves Rakata Prime, le berceau des Rakatas. Trouver cette planète nous en apprendra d'avantages sur cette civilisation millénaire et la forge stellaire. Nous te demandons uniquement de trouver la planète, le reste ne te regarderas pas. Tu disposeras d'un croiseur de classe Harrower, d'un équipage entier et de troupes entrainées. Tu recevras aussi l'appui des services secrets et un mandat du conseil qui te permettra de te rendre sur toutes les planètes de l'empire et de t'appuyer sur leur aide pour mener à bien ta mission. Tu n'as pour l'instant aucune date butoir mais saches que cette date pourrait tomber dès lors que les conflits recommenceront avec la république. Ce seras tout, maintenant part et remplit la mission que le conseil t'a donné. Ne nous déçois pas mon garçon, les conséquences pourraient s'avérer terribles pour nous tous, finit la seconde voix.

Trouver Rakata Prime ! C'était une blague ? Personne n'avait idée de où se trouver cette planète, des milliers de personnes s'étaient lancées à la recherches de la planète mais toutes étaient revenues bredouilles. Le conseil l'envoyé à la mort. Les conséquences de la confiance qu'il accordait à Malgus ? Probablement... Merde ! Comment faire ? Trouver la planète ? Impossible, comment le pourrait-il ? Il se surprit à trembler et cela le fit ricaner. Quel triste sith il faisait. Il ne se laisserait pas tuer comme ça. Il leur montrerait à ces seigneurs du conseil ce dont il était capable et il se vengerait, un jour il se vengerait de ces douze seigneurs qui l'avait mis à mort.

- Il en sera fait selon vos désirs mes seigneurs. Maintenant si vous le permettez, je vais me retirer, il semblerait que j'ai à faire, répondit Anarell.

Il se leva avec souplesse et regarda un à un les douze conseillers. Ces douze seigneurs qui l'envoyaient à la mort sans même montrer la moindre émotion. Il affronta leurs regards, les uns après les autres, sans même sourciller une seule fois. Il s'arrêta un moment devant le visage de son maître, impassible comme à l'accoutumé et continua à balayer son regard. Une fois qu'il eut fini, il s'inclina, tourna le dos et prit la direction de la porte. Dès qu'il se fut retourné, il sentit la force des conseillers s'abattre sur lui, cette force pleine de haine qui agressait de nouveau son esprit, mais cette fois il ne leur faciliterait pas la tâche, il dressa ses barrières psychiques. Ceci était une faute grave mais il n'en avait cure. Au premier contact, tout les seigneurs cessèrent leur assaut sauf un. Le premier conseiller qui lui avait parlé. C'était décidé, ce sera lui qu'il tuera en premier.
Lorsqu'il eut quitté, la pression se relâcha d'un coup. Il regarda ses mains, il tremblait. Il semble qu'il lui restait du chemin avant de pouvoir se mesurer aux conseillers. Il devait devenir plus fort et pour cela il devait trouver Rakata Prime.
Il prit la direction de la bibliothèque, si un endroit sur Dromund Kaas pouvait lui apprendre quelque chose sur les Rakatas c'était la bibliothèque.


Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Sam 5 Nov - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 15 Mai - 21:42


Dark Oldae



Partie I

Chapitre II: Un puit de savoir


Cela faisait plus d'une heure qu'il avait quitté la citadelle et le conseil noir. La quête de Rakata Prime l'obligeait à aller se renseigner d'avantages sur les Rakatas et le meilleur endroit pour cela était la bibliothèque de l'académie sith.
Il pénètra dans l'académie alors qu'il était un peu moins de 18 heures, l'académie était pleine de jeunes novices en apprentissage et d'apprenties venus se reposer. Il n'aimait pas venir ici à cette heure, il y avait trop de monde. À son passage, les jeunes sith s'écartèrent pour le laisser passer, ils connaissaient leur rang et le sien. Il n'était pas particulièrement attaché à l'étiquette et le système de castes de l'empire ne le souciait guère. Il arriva rapidement à sa destination. Comme il s'y attendait, la gigantesque bibliothèque de dix étages était pleine d'élèves entrain d'étudier. Certains s'affairaient à leurs cours de biotechnologie, matière devenue essentielle sous l'empire, alors que d'autres s'affairaient à leurs cours d'histoires. Certains bouquins lui rappelaient son enfance à l'académie et les heures qu'il avait passé à la bibliothèque à les dévorer. Il ne s'attarda pas dans le hall d'études et se dirigea dans la partie réservée aux seigneurs sith au troisième étage.
Le troisième étage, comme les sept autres du dessus, n'avaient rien à voir avec les deux précédents. Plus vaste et plus ergonomique, les étages réservés aux seigneurs sith étaient composés de vastes rangées d'holocrons, sources d'informations inestimables que l'ordre obscur avait pris des millénaires a amassé. Il était de ceux qui pensait que le savoir était l'une des armes les plus dangereuse qui soit. Et la bibliothèque était le gardien de cette arme.
Il ne s'arrêta pas au troisième étage et continua jusqu'au neuvième étage, dernier étage accessible à ceux qui n'appartenaient pas au conseil noir. Le neuvième étage était réservé aux anciens écrits datant de plusieurs millénaires et ce qu'il cherchait datait de plus de 20 000 ans. Il trouva ce qu'il voulait dans une des rangées d'holocrons au fond de l'étage, réservée à l'étude des rakatas. Il se saisit des holocrons qui l'intéressaient et les copia sur son compte privé. Il pourrait les observer chez lui en toute tranquillité sans être déranger par les autres sith qui s'affairaient dans l'étage. Et même si il se doutait qu'il soit là pour l'espionner, il ne fallait jamais être trop prudent. Lorsqu'il eut copié les données qu'il désirait, il prit la direction des rangées dédiées aux killiks et aux Célestes. Rien ne disait que sa recherche de Rakata Prime l'amènerait à s'intéresser aux Killiks et aux Célestes mais il préférait se montrer prévoyant. Ces espèces avaient vécu à des époques communes, des indices sur les unes conduiraient donc peut-être à des indices sur les autres.
Alors qu'il s'affairait à ses recherches, il ne pouvait s'empêcher de penser à sa réunion avec le conseil noir. Par déduction, il pouvait dire que le premier seigneur noir qui lui avait parlé était Dark Jadus, responsable des renseignements impériaux. Il disposait du meilleur réseau d'informations de l'empire et cachait rarement son animosité aux autres membres du conseil. Il était d'ailleurs le seul conseiller à ne pas appartenir à un groupe au sein du conseil. Le second seigneur noir était indubitablement Dark Howl, le chef du conseil noir et le plus puissant des seigneurs sith au côté de Dark Marr et de Dark Thanaton. C'était un seigneur cruel et sadique mais d'une puissance démesurée. Il aimait se livrer aux jeux de pouvoir du conseil et n'hésitait pas à employer des coups bas pour se débarrasser de ses opposants. Il fallait qu'il se méfie de ces deux hommes surtout de Howl, il n'avait pas confiance en lui, il savait que Howl n'hésiterait pas à l'approcher pour l'utiliser contre Thanaton.
Alors qu'il réfléchissait aux différents conseillers et à leurs caractéristiques, son échine se glaça. Il saisit son sabre et se retourna pour voir son agresseur, prêt à se défendre.

- Je vois que tu n'as pas perdu tes réflexes, mon ancien apprenti.

Thanaton. C'était son ancien maître qui avait dégagé cette aura dans le but de voir si Oldae était vigilant. Il faisait souvent cela lorsqu'il était le maître d'Anarell. Le garçon rengaina son arme et s'inclina.

- Veuillez m'excuser maître, j'ignorais que vous étiez là, dit Anarell.

- Cesses donc de m'appeler maître, tu n'es plus mon apprenti. Tu es un seigneur Sith, agis comme tel, répondit le conseiller.

- Vous avez raison mon seigneur. Que puis-je pour vous ? continua Oldae.

- Je suis venu te parler de la réunion du conseil. Méfie toi de Dark Jadus et Dark Howl. Le premier te vous désormais une haine sans borne depuis que tu as obtenu cette mission, mission qu'il désirait depuis longtemps. Lui avoir tenu tête lors de la réunion n'a pas amélioré ton cas. Il est fort probable qu'il cherche à te tuer désormais, restes sur tes gardes. Le second, Howl, ne me porte pas dans son coeur étant donné que je suis l'un de ses opposants, et en tant que mon ancien apprenti il te voit comme un membre de mon camp. Il cherchera à te retourner ou pire à te tuer. Bonne chance à toi, l'échec ne sera pas toléré par le conseil Anarell, souviens t'en, dit Thanaton.

- Bien mon seigneur, répondit Oldae alors que son ancien maître s'éloignait.

Il réfléchit encore quelque temps aux paroles du seigneur noir puis, lorsque le téléchargement des données fut terminé, il quitta la bibliothèque pour se rendre dans sa chambre. Il aurait tout le temps pour voir les documents qu'il avait obtenu. Demain, il partira pour le Haut-commandement pour se voir céder un croiseur et un équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 16 Mai - 11:27


Dark Oldae



Partie I

Chapitre III: L'inquisition


La nuit avait été instructive. Il avait passé la plus grande partie de cette dernière a examiné des vieux écrits de l'ordre sith qui faisaient mentions des Rakatas et de leur planète natale. Les meilleures informations qu'il avait obtenu, il les avait trouvé dans un vieil ouvrage écrit par un sage Jedi. Ce dernier avait répertorié tout les lieux de la galaxie où l'on pouvait soupçonner la présence de ruines Rakata. Il savait désormais que Balmorra, Alderaan, Tython et Tatooine offrait des pistes  sur Rakata Prime.
Il se surprit à rêvasser lorsque le bruit caractéristique de sa sonnette se fit entendre. Il semblait que quelqu'un lui avait laissé un colis. Il ouvrit la porte, regarda de chaque côté du couloir. Personne. Il regarda à ses pieds et vit un grand paquet, il le saisit et regarda de qui il venait. Le conseil noir. Le colis arborait l'emblème du conseil noir. Il regarda une seconde fois le couloir puis referma la porte et la verrouilla. Il alla s'assoir à son bureau au fond de la pièce, y déposa le paquet et l'ouvrit prudemment. Le colis était composé de deux paquets, l'un grand et l'autre petit. Il se saisit du petit et l'ouvrit. Il contenait une enveloppe qui portait le sceau du conseil. Il était rare que le conseil envoye une enveloppe, les missives eletroniques étaient bien plus pratiques. Il ôta le sceau et commença à lire la mystérieuse lettre. Dès les premières lignes, il se crispa.
C'était un ordre d'inquisition. Le conseil lui donnait le titre d'inquisiteur ! Tout s'éclairait, il n'avait jamais entendu parler de mandat du conseil. Il était là le passe-loi qu'ils lui donnaient. Il était vrai que les inquisiteurs disposaient d'un passe-loi ainsi que de pouvoirs militaires plus importants que les autres sith étant donné qu'ils répondaient directement du conseil et non d'un ministère. Il était promu inquisiteur sans en avoir fait la formation sur Korriban. Il savait que les inquisiteurs apprenaient à maîtriser le drainage de force par les éclairs. Il avait déjà était témoin de ça par le passé. Mais il ignorait tout de comment faire. L'inquisition était un ordre d'élite de sith servant sous les ordres du conseil et de son chef, Dark Howl. Les inquisiteurs se voyaient attribuer les missions qui répondaient du conseil noir, comme l'élimination d'un sith renégat. Leur passe-loi et leur statut leurs offraient des avantages non-négligeables. De plus, les inquisiteurs étaient de véritables célébrités dans l'empire. La majorité des membres du conseil étaient des anciens inquisiteurs.
Il se maudit ne pas avoir vu clair dans le jeu du conseil... Il prit le temps de réfléchir à ce qu'il se passait et parvint à la conclusion qu'au fond cela n'était pas si mal. Il se verrait attribuer des missions qu'il ne pouvait espérer autrefois. L'inquisition le rendrait puissant, c'était certain, il ne pouvait en douter. De plus, le conseil qui l'envoyait à la mort lui donnait un moyen de s'en sortir.
Il mit sa main dans l'enveloppe pour voir si elle contenait quelque chose d'autre, il en tira une insigne. Celle des inquisiteurs. Il soupira et la posa sur son bureau. Il n'avait pas besoin d'ouvrir l'autre paquet, il savait ce qu'il contenait. Aussi il le prit et s'éloigna de son bureau pour se diriger vers la salle de bain. Après avoir fini ses ablutions matinales, il déballa l'uniforme et l'examina. Elle était different de celles dont il avait l'habitude chez l'inquisition. Traditionnellement les tenues des inquisiteurs étaient de longues robes surplombées d'une imposante armure en Chalon. Là, sa tenue était une longue robe noire, surplombée d'une armure légère noire qui se mariait à merveille avec la couleur sombre de la robe. Mais comment une armure comme celle-ci pourrait le protéger ? Il comprit rapidement en examinant de plus prêt l'armure. Du Cortosis ! L'un des métaux les plus rares de la la galaxie, réservé aux sith les plus riches et les plus influents de l'empire. Ce métal possédait la capacité de court-circuité les sabres lasers dès que ces derniers entraient en contact avec lui. Ces armures représentent la meilleure défense possible contre un manieur de sabre laser et obligeait l'assaillant à attaquer les interstices de l'armure. Cette armure était un trésor inestimable. Elle présentait néanmoins le défaut de ne posséder aucune résistance aux tirs de blasters et aux explosions. Face aux lasers classiques, l'armure n'était pas plus résistance que du bois. Cela s'expliquait par la composante moléculaire du cortosis, il se rappelait l'avoir étudié auprès de son maître. Il avait d'ailleurs pu être personnellement témoin des capacités de cette armure lors de ses affrontements avec Thanaton lorsqu'il était apprenti.
Il se remit à examiner l'armure. C'était vraiment une pièce magnifique. L'armure s'étendait sur tout son torse et dans son dos, laissant seulement un interstice au niveau des côtes. Des épaulette couvrait ses épaules et l'armure lui protégeait aussi les avants bras, laissant cependant ses biceps vulnérables. Un casque en cortosis était aussi fourni avec l'armure ainsi que des jambières. La robe noir sur laquelle était greffée l'armure était recouverte de plaques Phrik noir. Métal utilisé pour la création d'armures légères individuelles et qui faisait office de cotte de mailles.  
Il enfila sa tenue et son casque, attacha son sabre à sa ceinture et son insigne sur la poitrine puis sortit de sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 16 Mai - 13:19


Dark Oldae



Partie I

Chapitre IV: L'Arcadia

Il arriva deux heures plus tard au ministère de la défense, ministère situé dans une aile de la citadelle. La citadelle était la même que celle qu'il avait laissé hier. Immense et majestueuse, symbole de la force de l'empire. Il avança jusqu'à la grande porte, surplombée de l'étendard de l'empire. De chaque côtés, deux sith et six soldats gardés l'entrée de la porte principale. Il s'arrêta un moment devant le grand escalier regarda au tour de lui puis reprit sa marche. Paré de sa tenue et de son insigne, les gardes le saluèrent respectueusement et le laissèrent passer sans l'interpeler. Les inquisiteurs possédaient un grade supérieur aux leurs et il n'était pas question pour eux d'avoir des problèmes avec les serviteurs du conseil. Il passa devant les gardes, traversa le grand porche et pénétra dans le vase hall d'entrée où s'affairaient des centaines de fonctionnaires impériaux. Il ne prit pas le temps d'observer les alentours et prit la direction du ministère de la guerre et du bureau du premier ministre.
Le bureau du ministre se trouvait au quatrième étage. Après avoir monté les trois autres étages, Oldae prit la direction de la réception pour s'identifier. La secrétaire était une petite femme dans la cinquantaine, vêtue d'une uniforme militaire. En le voyant, elle salua le seigneur sith d'un signe de tête.

- Que puis-je pour vous mon seigneur ? dit la réceptionniste.

- Je suis venu voir le ministre, j'ai été mandaté par le conseil pour une mission de la plus haute importance, répondit Anarell.

- Tout de suit, qui dois-je annoncer ? s'en suivit la secrétaire.

- Le Seigneur Dark Oldae, dit le seigneur sith.

La femme saisit son interphone, appuya sur une combinaison de touches.

- Monsieur le ministre, un seigneur sith du nom de Dark Oldae souhaite vous voir, il a été mandater par le conseil noir pour une mission de la plus haute importance. Bien monsieur, tout de suite, merci de votre temps, dit la femme avant d'éteindre l'interphone et de reprendre, le ministre va vous recevoir tout de suite, il vous attends mon seigneur.

L'inquisiteur salua la secrétaire d'un mouvement de tête et se dirigea vers le bureau du ministre. Arrivé devant la porte, il ôta son casque et toqua trois fois. La personne de l'autre côtéé de la porte lui dit d'entrer, ce que fit Anarell. Le bureau du ministre démontrait l'importance de la fonction de ministre de la guerre. L'ensemble du mobilier était d'excellentes factures. En face de la porte, se tenait un homme de l'autre côté d'un grand beau sur lequel s'étalait des tonnes de paperasses. Le ministère de la guerre devait maintenant s'occuper de la redistribution des forces militaires de l'empire depuis le traité ce qui représentait un travail colossal. Le ministre de la guerre, un humain, le salua respectueusement en le gratifiant d'un signe de tête.

- J'ignorais que l'ancien élève de Dark Thanaton était devenu inquisiteur. Que puis-je pour vous mon seigneur ? dit le ministre.

Oldae le salua à son tour en s'inclinant, malgré le fait qu'il soit seigneur sith, le ministre restait son supérieur hiérarchique.

- Ma promotion est récente monsieur le ministre, j'en suis d'ailleurs le premier étonné. Je vous remercie de me recevoir aussi rapidement alors que je viens vers vous en toute hâte, répondit Oldae.

Le ministre l'intima de continuer d'un geste de la main.

- Je viens vers vous pour une mission mandatée par le conseil. Bien que les modalités de cette mission doivent restées secrètes, j'en ai bien peur, il me faut, pour mener à bien la tâche qui est la mienne, prendre possession d'un croiseur. Je souhaite donc disposer d'un croiseur de classe Harrower, d'un équipage complet et des plus compétent, poursuivit l'inquisiteur.

Le ministre s'assit dans son fauteuil, chercha un moment dans sa paperasse puis pianota quelque chose sur son ordinateur. Il arbora un air satisfait après quelques minutes de recherche.

- Pardonnez ma longueur mais la redistribution des forces navales est un véritable capharnaüm, ce qui rend votre demande difficile mais j'ai trouvé ce qu'il vous faut. Un croiseur de classe Harrower du nom d'Arcadia. La bâtiment sort tout juste des chaînes de montages de Dromund Kaas et est fin prêt. N'étant pas encore affecté à une flotte je peux vous le céder pour votre mission. Pour ce qui est de l'équipage, je suis désolé mais la majorité sortiront de l'académie militaire. Les officiers compétents sont envoyés à la frontière pour diriger les flottes de guerres. Je m'arrangerai cependant pour que vous disposiez des meilleurs officiers possibles malgré leur manque d'expérience. Vos soldats seront en revanche entrainé, des vétérans de la bataille d'Alderaan pour la majorité. Je m'occuperais des formalités dans la journée et vous pourrez prendre possession de votre bâtiment rapidement, dit le ministre de la guerre.

- Je vous en remercie, maintenant si vous le voulez je vais me retirer. Merci encore de votre temps, répondit Oldae en s'inclinant.

Il fit demi-tour et quitta la citadelle. Voila une bonne chose de faite, il ne lui restait plus qu'à prendre possession de son vaisseau et il pourrait partir pour sa quête de Rakata Prime. Demain, il se rendrait au spatioport militaire de la planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 16 Mai - 18:13


Dark Oldae



Partie I

Chapitre V: Qui vous envoi ?

Cela faisait une dizaine de minutes qu'il avait quitté la citadelle et Oldae se remémorait sa conversation avec le ministre de la guerre. Ce dernier s'était montré généreux d'avoir répondu si rapidement à la requête du seigneur sith. Oldae se souvenait que son maître avait toujours dit du bien du ministre de la guerre, Thanaton le disait suffisamment intelligent pour relayer les stratagèmes politiques au second plan pour se consacrer pleinement à son travail. Il ne pouvait pas s'en plaindre, plus vite il quitterait Dromund Kaas et plus vite il s'éloignerait des conseillers qui voulaient sa mort. Mais, en attendant, il y avait plus urgent à régler. Il était suivi depuis qu'il avait quitté la citadelle par trois hommes à l'allure peu abordable. Leurs silhouettes en disaient long sur leur objectif. Les plis amples de leurs robes ne leur permettaient pas de cacher les armures qu'ils portaient en-dessous. Anarell savait que ce n'était pas une simple coïncidence, ces hommes étaient là pour lui. Cette pensée le fit sourire, si ils croyaient pouvoir venir à bout de lui, c'est que ces hommes étaient des plus naïfs et qu'ils s'étaient, semble-t'il, mal renseignés sur leur cible.
L'inquisiteur tourna brusquement à droite et s'engouffra dans une petite ruelle sombre. Il se servit de la force pour se projeter sur une passerelle en contre-haut et attendre ses assassins en embuscade. Comme il s'y attendait, les trois hommes, qui l'avaient vu s'engouffrer dans la ruelle, s'étaient hâtés de le rattraper pour ne pas le perdre de vue. Quelle grossière erreur. Alors que les trois hommes étaient entrés dans la ruelle, pistolets blasters aux points, Oldae bondit souplement de son perchoir et atterrit en silence derrière les inconnus. Il ne comptait pas utiliser son sabre ni même la force contre eux, il se contenterait de techniques martiales. Le premier homme se retourna lorsque Oldae atterrit sur le sol. Il braqua son arme sur le sith mais il était déjà trop tard. Oldae s'était redressé et saisit le bras de son assaillant, d'un violent mouvement de bras, il retourna le poignet de son adversaire et balança son poing dans la gorge de l'individu. Coupé d'oxygène, l'homme s'écroula sur le sol. Avant que les deux autres ne prennent consciences de la situation, Oldae enchaina une série de coups sur son second agresseur, déboussolé, l'homme ne put parer le coup de pied d'Anarell, qui porté sur le torse, l'envoya contre le mur. Le dernier homme bondit d'un pas en arrière et ouvrit le feu sur le sith. Oldae esquiva habilement les deux tirs et saisit le bras de son adversaire pour faire passer ce dernier par-dessus lui. Au contact du sith, l'homme lâcha son arme et tenta de se dégager en frappant l'inquisiteur. Oldae saisit de sa main libre le poing de son adversaire et saisit le moment pour frapper son adversaire d'un coup de genou. Comme il pouvait s'en douter l'armure amortie le choc. L'homme se dégagea d'Oldae et se replia à quelques pas, en garde prêt à se battre au corps à corps. Derrière lui, Oldae put apercevoir l'homme qu'il avait projeté contre le mur se relever, un couteau à la main. Le dernier homme était toujours au sol entrain de s'étouffer, recroquevillé sur lui-même. L'homme au couteau se jeta sur Oldae et se fendit pour frapper le sith à la gorge. Oldae dégagea le bras de son assaillant d'un revers de bras, assena son coude sur le visage de l'attaquant, saisit le bras armé et frappa la jambe gauche de l'attaquant d'un violent coup de pied. L'homme, déséquilibré, s'affaissa, ce qui laissa au sith le temps de le frapper plusieurs fois au visage avant que l'autre homme ne l'attaque à son tour. Oldae eut tout juste le temps de pivoter pour bloquer le premier coup de son second attaquant et esquiver les suivants. Derrière lui, l'homme s'était écroulé, K.O. Visiblement le plus coriace des agresseurs était le dernier. Les deux hommes se faisaient face, l'un et l'autre en garde, attendant le bon moment pour frapper. Le mercenaire saisit sa chance et balança son poing vers le visage d'Oldae. Ce dernier esquiva le coup et frappa à son tour trois fois. L'homme détourna aisément les frappes du sith et contre-attaqua d'un coupe de pied. Anarell saisit la jambe de son adversaire et balaya la jambe d'équilibre de l'homme, qui s'écroula lourdement sur le sol. L'inquisiteur profita de ce moment pour frapper violemment le genou de la jambe qu'il tenait et le crac caractéristique retentit en même temps que le cri de l'homme. Oldae saisit son adversaire par le coup et le souleva du sol.

- Qui vous envoi ? demanda le sith.

- Personne salope ! lui balança au visage l'homme avant de lui cracher au visage.

Oldae tendit son deuxième bras et fit appel à la force. Le premier homme qu'il avait mis hors combat se souleva du sol et se tint la gorge de ses deux mains. Le sith referma le poing et le coup de l'homme se brisa. Le cadavre retomba inerte sur le sol.

- Qui vous envoi ? répéta le sith.

L'homme que tenait Oldae regarda avec horreur le coup de son acolyte se briser.

- Je l'ignore, je vous le jure mon seigneur, dit l'homme après un moment d'hésitation.

Anarell n'était pas satisfait de la réponse de l'homme et même si il n'éprouvait aucun plaisir à torturer quelqu'un, il répéta sa précédente opération sur le deuxième homme au sol.

- Qui vous envoi ? répéta le sith doucement.

- Il nous à contacter hier dans l'après-midi. J'ignore qui il est, j'ai juste entendu Zhodid ou quelque chose dans le genre. Je le jure ! s'écria l'homme.

À la mention du nom, Oldae crispa la mâchoire.

- Zhorrid idiot ! dit le sith avant de briser le coup de l'homme.

Dark Zhorrid, l'apprentie de Dark Jadus. C'était surement elle, il savait que Zhorrid était en charge d'un des services d'assasinat de l'empire. Il aurait été facile pour elle de trouver des hommes prêt à faire le sale boulot à sa place. Il ne fallait pas tirer de conclusions hâtives, il manquait de preuves actuellement mais il était presque certain que Jadus était derrière cette tentative d'assasinat. Oldae fouilla ses assaillants mais ne trouva rien digne d'intérêt. Aussi quitta t'il la ruelle. Les cadavres seraient découverts rapidement mais il ne serait pas acquitté. Quitter la planète devenait un impératif désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 17 Mai - 14:17


Dark Oldae



Partie I

Chapitre VI: Transgresser l'interdit

Oldae savait qu'il lui manquait des informations pour pouvoir se lancer dans sa quête de Rakata Prime. Il y avait trop d'inconnus, de zones d'ombres à éclaircir. Le moindre faux pas signifiait la mort, l'échec ne lui était pas permi et pourtant ses chances de trouver la planète natale de l'empire infini étaient infimes. Dark Jadus et son apprenti semblaient désireux de le voir échouer. Pourquoi, il l'ignorait. Était-il l'un des pions d'un jeu politique auquel se livraient son maître et les autres conseillers noirs. Probable. Actuellement, il était trop faible pour s'opposer aux membres du conseil, sa connaissance de la force n'était pas suffisante pour s'opposer à un membre du conseil noir. Au mieux, il pourrait vaincre Dark Zhorrid mais venir à bout de Jadus lui était impossible pour le moment.
Cela faisait une heure qu'il avait laissé les cadavres de ses assaillants derrière lui, les cadavres désarticulés devraient être retrouvés dès demain mais Oldae s'en moquait, il avait veillé à effacer toute trace de sa présence à l'aide de la force. Alors qu'il s'apprêtait à retourner dans sa chambre, un paragraphe d'un des ouvrages qu'il avait lu la nuit précédente lui revint en mémoire. Celui-ci évoquait les études de Aloysius Kallig, l'un des seigneurs les plus puissant de l'ancien empire, sur la civilisation Rakata. Aloysius Kallig se serait intéressé aux créatures ancestrales pour affiner sa maîtrise de la force et du côté obscur.
Bien que l'idée ne lui était pas venu plus tôt d'étudier les seigneurs de l'ancien empire, Anarell savait qu'il tenait peut-être là une piste qui pourrait s'avérer primordiale si il venait à en trouver les tenants et les aboutissants. Kallig était un seigneur sith réputé pour ses études de la force. Oldae bifurqua avant d'arriver à sa chambre et prit la direction de la bibliothèque. Il était tard, un peu plus de 21 h, et la bibliothèque était pratiquement vide. L'immense salle s'étalait devant lui, l'invitant à se gorger de son savoir millénaire. Mais le temps le pressait et Oldae enjamba quatre à quatre les marches des escaliers qui menaient aux étages supérieurs. Il parvint rapidement au huitième étage où étaient entreposés les écrits sur les seigneurs sith. Le huitième étage était different des neuf autres, on pouvait y voir des statues et des tableaux des anciens seigneurs noirs. Cependant, Oldae n'avait pas le temps d'examiner avec précision l'étage, il le connaissait parfaitement de toute façon. Il se rappelait avoir passé des nuits blanches à lire les histoires des anciens seigneurs noirs lorsqu'il était apprenti.
Oldae s'affaira à rechercher la section réservé à Kallig. Il s'assit sur l'une des tables de l'étage et alluma l'ordinateur. Un hologramme apparu devant lui en émettant un petit bruit aigu et lui réclama son mot de passe. Oldae rentra le mot de passe et appuya sur la touche Entrer du clavier. Il sélectionna la rubrique de recherche et tapa le nom de Aloysius Kallig. Une page s'afficha devant lui, lui présentant le numéro de l'holocron qu'il cherchait ainsi que l'aile de l'étage où il était entreposé. Oldae se leva et se dirigea vers l'aile indiqué par le numéro. L'holocron était bien là, dans un petit casier prévu à sa contenance. Le Sith s'en empara et retourna s'asseoir au bureau où il avait laissé l'ordinateur allumé. Il inséra l'holocron dans la fente prévue à cet effet et commença à lire les articles qui défilaient devant lui.

Oldae mit fin à ses recherches vers trois heures du matin après avoir épluché les centaines de documents qui relataient la vie du sith. Ces dernières s'étaient avérées fructueuses, Anarell savait désormais que les recherches de Kallig se trouvait dans le temple Noir de Kaas City, là où l'empereur lui-même les avait placé. Lieu interdit aux personnes non-mandatées, le temple Noir de Kaas City avait été construit sur la tombe de Kallig plusieurs siècles après sa mort. L'empereur Vitiate s'était lui-même déplacé pour ordonner la création d'un temple sur la tombe du sith. Aujourd'hui, le temple était l'un des endroits les plus dangereux de Kaas City, l'énergie noire, qui en émanait empêchait toute expansion de la ville dans le secteur, obligeant l'empereur à user de son pouvoir pour sceller le temple avec un puissant sortilège de magie noire. Le temple Noir était un lieu dangereux, Oldae ne s'y était jamais rendu personnellement mais avait entendu des rumeurs inquiétantes sur ce lieu de Kaas City. Les dernières études réalisées près du temple laissaient penser que le côté obscur s'était renforcé. Un rapport du conseil noir évoquait même la possibilité que l'esprit de Kallig soit de retour. Ce n'était pas tant les esprits qui résidaient dans le temple sous l'effet du côté obscur qui inquiétait Oldae mais bien l'esrit de Kallig en personne. Si ce dernier était de retour, son pouvoir pouvait égaler celui du conseil voir même le surpasser. Les esprits des seigneurs sith étaient dangereux, très dangereux. Bien plus que les sith eux-mêmes.
Oldae fut tiré de sa réflexion par un étrange bruit qui survint sur sa droite. Aussitôt le sith se leva de sa chaise, tous ses sens en alertes, prêt à dégainer son sabre. L'inquisiteur sentit une infime présence à quelques mètres de lui mais cette dernière s'effaça aussitôt. Il y avait quelqu'un, c'était sûr, et douer de plus. Il fallait être très douer pour cacher sa présence à Anarell. Ce dernier avança progressivement, pas à pas, prêt à dégainer à tout moment. Alors qu'il se rapprochait de l'endroit où il avait senti la présence, un nouveau bruit se fit entendre. Oldae s'élança, sabre au point. Il arriva à l'endroit où il avait entendu le bruit et n'y trouva personne. Personne, mais la fenêtre qui donnait sur la cours de l'académie était ouverte. Oldae courut jusqu'à la fenêtre et eut tout juste le temps de voit une ombre s'enfuir en courant. Il étouffa un juron et remit son sabre à sa ceinture. Il referma la fenêtre et retourna chercher l'holocron. Arrivé au bureau, il examina les alentours en usant de la force. Personne. Il soupira, éteint l'ordinateur et ramena l'holocron où il l'avait trouver.
La soirée allait être des plus épuisante semble-t-il. En effet, il avait décidé d'aller faire un petit tour au temple noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 17 Mai - 16:51


Dark Oldae



Partie I

Chapitre VII: Le Temple Noir


Comme s'y attendait Oldae, le temple empestait le côté obscur. Il avait senti les premières émanations obscures du temple bien avant d'y arriver mais ces dernières étaient devenues de plus en plus présentes au fur et à mesure qu'Oldae s'en rapprochait. Désormais le temple lui faisait face, imposante pyramide de laquelle émanait le côté obscur dans sa forme la plus pure. Un pur concentré d'horreur, de tristesse, de peur et de mort. Oldae avait appris de son maître que craindre le côté obscur était le premier pas vers la perte de soi-même. Le côté obscur était indomptable mais lui montrer sa peur revenait à être dompter par lui. Il fallait trouver le juste milieu, le contrôler sans être dévorer par lui. Rester maître de soi en toute circonstance devait être le mot d'ordre d'un sith. Recourir à la rage et à la colère, aux sentiments du côté obscur, ne devait se faire que si l'on pouvait revenir instantanément à une parfaite maîtrise de soi. Un tel endroit représenté un verticale édile pour un initié à la sorcellerie sith. Il fit comme son maître le lui avait appris, Oldae dressa ses barrières mentales et laissa le côté obscur le pénétrer. Il s'en abreuva de tout son saoul. Puisa dans le côté obscur pour remplir ses réserves d'énergies. Il sentait le côté obscur parcourir chaque cellules de sa peau, chaque fibres de son corps. Il cessa de puiser dans l'immense source de pouvoir dès qu'il senti l'ivresse du pouvoir le prendre. Il fallait trouver le juste milieu. Maintenant il était prêt pour entrer dans le temple.
Fin prêt, il gravit les marches du temple. Les portes du temple étaient fermées. Les déplacer avec sa seule force semblaient difficile. Oldae puisa dans son pouvoir et utilisa la force pour déplacer l'une des deux portes. Le crissement de la pierre se fit entendre et la porte commença à bouger, laissant une petite ouverture. Oldae s'y engouffra sans hésiter une seconde. Dès qu'il posa le pied dans le temple, les torches  contre les murs s'allumèrent et il les vu. Il les vu, tous ces spectres attirés ici par le côté obscur. Il put sentir leur peur, leur colère, leur tristesse. Oldae dressa ses barrières mentales, il n'était pas question pour lui de se laisser envahir par les sentiments de ces morts. Le temple était relativement bien conservé contrairement à l'idée que l'on pouvait s'y faire en vu de l'état du temple à l'extérieur. L'architecture était simple, typique des temples sith de l'époque. Quelque chose attira rapidement l'attention d'Oldae, le temple n'était pas gardé, il n'y avait ni droïdes, ni esprits combattants pour lutter contre les pilleurs de tombes. Oldae n'allait pas s'en plaindre, moins il aurait à se battre et mieux cela sera pour lui. Il entreprit de continuer son chemin et usa de la force pour s'orienter dans le dédales de couloirs. Sa traversée se déroula sans encombres, les seules problèmes qu'il put rencontrer fut quelques énigmes et pièges classiques aux tombeaux des sith. Il parvint rapidement à trouver la chambre qui contenait le tombeau du seigneur noir. La chambre se trouvait au bout d'un immense corridor dont les murs représentaient un terrible combat entre deux sith du passé. Il devait s'agir du combat entre Kallig et Tulak Hord. Oldae avait pu voir lors de ses recherches que les deux sith s'étaient livrés au Kaggath, un ancien rite dans lequel s'opposait deux seigneurs sith. La fureur de leur combat, représentait sur les murs, témoignait de la puissance des anciens seigneurs sith. Oldae avança prudemment dans l'immense couloir. Aucun piège. Surprenant.

Oldae arriva à l'entrée de la chambre funéraire et comprit rapidement pourquoi il n'y avait ni piège ni gardien dans le couloir, la salle était remplie d'une vingtaine de cadavres en décomposition. Il resta camper sur ses positions et examina la salle d'où il était. Rien, aucun mécanisme apparent et aucun gardien. Tout d'un coup, l'air se figea, la température de la pièce baissa rapidement pour frôler les zéros. Le côté obscur envahit la pièce de son aura malfaisant et des flammes bleues commencèrent à envelopper les cadavres. Les premiers cadavres se levèrent et commencèrent à avancer vers Oldae, une étrange lueur dans les yeux. De la nécromancie, une sorcellerie noire oubliée depuis des générations.
Oldae saisit son sabre et dégaina l'une des deux lames. Il avait troqué son armure d'inquisiteur pour celle des soldats sith classiques. Il se doutait qu'il aurait à affronter quelque chose d'autre que des êtres armés de sabres lasers et l'armure classique des sith lui offrait une plus grande résistance contre les autres types d'attaques que celles des sabres lasers. Les premiers revenants se jetèrent sur lui. Ce dernier esquiva aisément le coup d'épée du premier et lui trancha la tête d'un revers de sabre. Un second revenant l'attaqua et voulu le frapper de son épée. Oldae bloqua le coup et riposta d'une estoc bien placée dans le torse. Pas suffisant, on dirait qu'il fallait trancher la tête pour les tuer. Oldae dégagea sa lame, bloqua le coup d'un nouvel adversaire, lui assena un violent coup de coude au visage et lui trancha la tête alors qu'il titubait. Il eut à peine le temps d'esquiver le coup de celui qu'il avait transpercer avant de bloquer les coups successifs de deux autres revenants. Il croisait désormais le fer avec trois personnes et des dizaines d'autres se relevaient progressivement. Il bloqua les attaques successives des assaillants et profita d'une parade pour frapper l'un d'eux à la jambe. Le revenant, la jambe tranchée, tomba lourdement sur le sol. Cela était suffisant, Anarell place une botte sur la droite et d'un coup adroit trancha le poignée armé d'un assaillant avant de lui trancher la tête. Le dernier assaillant se jeta sur lui mais seul il ne pouvait rien, Oldae para et frappa au torse séparant le buste du tronc. Il sectionna la tête des deux revenants au sol d'un même coup et se remit en garde. Douze, c'était le nombre d'ennemis qui lui faisaient face. Trois d'entre eux se lancèrent sur Anarell qui les envoya à plusieurs mètres d'une projection de force. Aussitôt, il bloqua le coup d'un adversaire, esquiva celui d'un second et entama le duel avec eux. Il se débarrassa du premier en lui tranchant la tête mais n'eut pas le temps de vaincre le second que d'autres ennemis se jetaient sur lui. Il prit appui su ses jambes et se projeta à l'autre bout de la salle. Il atterrit souplement et usa de la force pour arracher le bout d'une colonne qu'il envoya sur le groupe de revenants qui l'avait pris en tenaille. Le rochet en écrasa deux et projeta les autres à l'impact. Deux revenants se jetèrent sur lui, il para le premier de son sabre et frappa le second d'un éclair, l'envoyant sur le mur. Il désarma son adversaire d'une botte fermée et lui trancha la tête avant que son épée ne touche le sol. Huit, encore huit. Les revenants se jetèrent sur lui, il brisa le crâne de l'un deux à l'aide de la force et réussit à bondir sur un mur avant que les autres n'arrivent sur lui. Il prit appui sur le mur et réalisa une pirouette en l'air se retrouvant derrière le groupe de ses agresseurs. Il dégaina la deuxième lame de son sabre et bondit sur le groupe. Les revenants n'eurent pas le temps de suivre le sith du regard qu'il était déjà derrière eux. Oldae fit tournoyer son sabre avec une aisance redoutable. Son premier assaut sectionna deux têtes, lui laissant le temps de se replier. Il balança un éclair qui frappa trois revenants en même temps les envoyants valser et s'élança sur les trois revenants encore debouts. D'une botte ouverte il décapita le premier et trancha le bras du second. Il bloqua l'attaque du dernier et en faisant tournoyer sa lame, il lui trancha la tête sèchement. Il se débarrassa rapidement des derniers revenants. Tous étaient morts. Cela lui avait pris du temps mais tuer quinze morts-vivants en devant leur couper la tête était une tache ardue.
Il reprenait ses esprits quand son échine se glaça. Il eut juste le temps de se retourner pour parer un éclair d'une puissance terrifiante. Prit au dépourvu, Oldae fut envoyé contre le mur et son sabre lui glissa des mains. En face de lui, un esprit lui faisait face. Kallig, il en était sur. Il était sous une forme spirituelle. Seul les sith les plus puissants pouvaient revenir ainsi mais leurs réserves d'énergies étaient relativement faibles, tout en restant suffisamment grandes pour tuer aisément un seigneur sith ou un jedi.
L'esprit ne laissa pas à Oldae le temps de reprendre ses esprits et lança un nouvel éclair. Oldae dressa un mur de force devant lui mais ce dernier ne tint pas le coup face au seigneur sith et l'éclair frappa Anarell à l'épaule. L'odeur de l'acier brulé embauma la pièce, Oldae avait eu raison de prendre une armure classique, elle avait bloqué l'attaque du sith et l'éclair n'avait pas entamé la chaire. Anarell n'avait plus le choix, il devrait se résoudre à affronter le sith en duel. Son sabre était trop loin pour le saisir, même avec la force. Le combat se limiterait donc à de la sorcellerie sith. Étant donné que Kallig était sous sa forme spirituelle, Oldae pouvait gagner si il parvenait à affronter le sith suffisamment longtemps.
Il sentait les gouttes de sueurs couler sur son front. Et la peur, elle l'envahissait progressivement. Elle se révélerait une alliée précieuse pour Kallig si Oldae ne s'en débarrassait pas rapidement. Le sith devait croire qu'il l'avait tué étant donné que Oldae ne bougeait plus. Anarell avait réussi à cacher le fait qu'il était en vie grâce à la force mais le subterfuge ne marcherait pas longtemps. Oldae retint sa respiration et se récita une vielle prose qu'il avait lu dans un livre:

Je ne connaitrai pas la peur car la peur tue l'esprit,
La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale.
J'affronterais ma peur,
Je la laisserai passer sur moi, au travers de moi,
Et lorsqu'elle sera passée,
Je me retournerai,
Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien.
Rien que moi.

Oldae respira profondément trois fois, bondit sur ses pieds et s'écria.

- Moi Dark Oldae, seigneur noir des sith et inquisiteur, ancien apprenti de Dark Thanaton, membre du conseil noir et gardien du savoir ancien, te défis au Kaggath pour faire valoir mon droit.

Le spectre resta tu un moment puis émit un ricanement sinistre, se redressa, se dévoilant de tout son long. Le spectre, pareil à un roi damné, libéra alors son pouvoir. Le côté obscur se déchaîna, honte, colère, tristesse, peur, espoir, toutes les émotions se rassemblaient dans la pièce. Cette dernière se retrouva plonger dans la pression spirituelle du sith. Oldae put sentir la rage et l'orgueil dans l'aura du sith mais ne se laissa pas intimider pour autant. Il libera à son tour sa pression spirituelle. Il savait que cette dernière paraissait bien moins impressionnante que celle de Kallig mais, ainsi, il mettait au défis le sith de le vaincre.

- Moi Aloysius Kallig, seigneur noir des sith et membre du conseil noir, accepte ton duel, répondit la sith, qui prit soin d'agresser les barrières mentales d'Anarell lorsqu'il parla.

Oldae se mit en garde et lança sur le sith une série d'éclairs. Le sith dressa une barrière de force et les éclairs vinrent se briser sur le bouclier. Kali enchaina et frappa à son tour de ses éclairs. Oldae bondit sur le côté et esquiva les éclairs du sith. Il se réceptionna souplement, usa de la force pour soulever la colonnade qu'il avait lancé sur les revenants lors du combat précédent et la lanca sur le sith. Celui-ci n'eut pas le temps de dresser une barrière suffisante et fut frapper de plein fouet par la colonne. Le spectre s'écrasa sur le sol. Oldae ne lui laissa pas le temps de se ressaisir et lança un éclair, de sa main libre, sur le corps fantomatique. Alors que l'éclair allait le frapper, l'esprit se déplaça subitement et l'éclair s'écrasa sur le sol dans une explosion. Le spectre voleta dans les airs en lançant une série d'éclairs à Oldae. Ce dernier esquiva le premier d'une roulade, contre-attaque d'un éclair et bloqua le second de son bouclier. Le sith para l'éclair et le renvoya à Oldae, qui l'esquiva d'un bond sur le côté. Les deux sith usèrent ensuite de la force pour frapper leur adversaire à l'aide de projectile. Anarell se limitait à esquiver les projectiles du sith et à lancer dès qu'il le pouvait un projectile mais ces derniers n'atteignaient jamais le sith, qui, trop rapide, les esquivait aisément.
Alors qu'Oldae venait d'éviter un énorme rocher qui vint se briser à côté de lui, Kallig relança une série d'éclairs. Oldae comprit que le sith tomberait bientôt à plat d'énergie et qu'il tentait d'en finir rapidement. Oldae ne le lasserait pas faire, il esquiva avec souplesse les éclairs de son adversaire en usant de la force pour bondir sur les parois de la chambre funéraire. Les éclairs venaient exploser derrière lui, projetant des grêles de cailloux dans la salle. Oldae se réceptionna sur un perchoir et bondit en avant pour esquiver un tir adverse tout en projetant un éclair, il atterrit en faisant une roulade, se relela et attaqua à son tour le sith. Ce dernier esquiva aisément les tirs de l'inquisiteur en dressant des barrières ou en se déplaçant subitement à grande vitesse. Les tirs fusaient dans la pièce et les explosions retentissaient un peu partout dans la salle, Oldae avant bien fait de se ressourcer à l'entrée du temple sinon il serait mort depuis longtemps. Il avait dépensé deux fois plus d'énergies qu'il n'en avait à la normale et ses réserves touchaient à leur fin.
Le sith le prit de surprise par une esquive audacieuse et frappa Oldae en le foudroyant d'un sortilège. Anarell fut projeté sur le sol, ce genre de sortilèges étaient inefficaces pour tuer quelqu'un sur le coup mais permettait de mettre facilement hors combat un adversaire en l'électrocutant et en lui volant son énergie vitale. Ce sortilège était très utilisé par l'inquisition. Kallig enchaina par un éclair et Oldae ne put esquiver à temps pour se mettre à l'abri. L'éclair ne l'avait pas toucher directement mais avait frappé à côté de lui et l'impact l'envoya valser. Kallig n'avait plus beaucoup d'énergie mais Oldae sentait que ce dernier puisait dans ses forces pour une dernière attaque dévastatrice. Son orgueil le poussait à utiliser son sort le plus puissant pour tuer Oldae. Lui ne pouvait plus utiliser la force, le sort de drainage lui avait pris toute son énergie et il lui en restait à peine pour lancer un éclair. Il gisait sur le sol et se limitait à ramper pour tenter de se mette à l'abri. Il tâtonnait de sa main pour trouver de quoi se protéger contre l'attaque du seigneur sith.
Quelle idée avait-il eu d'affronter Kallig, il allait mourir à cause de son orgueil. Alors qu'il désespérait et allait se résigner à mourir, sa main toucha la poignée de son sabre laser. Tout n'était pas perdu. Il la saisit, se retourna violemment, alluma son sabre et bondit sur le côté. Tout se passa très vite, Oldae usa de ses dernières forces pour lancer un éclair d'une main et de l'autre son sabre, qu'il envoya sur la droite comme un boomerang. Kallig qui préparait son dernier assaut ne pouvait esquiver l'éclair et le bloqua en usant d'une barrière de force, l'éclair explosa à l'impact. Mais le seigneur sith ne pouvait voir en parallèle de l'explosion de l'éclair sur sa barrière, le sabre revenir vers lui, guidé par Oldae à l'aide de la force. Le sabre se planta dans la poitrine du spectre qui explosa en dégageant une vague de force.

Il en était venu à bout ! Il avait gagné ! Comment des êtres pouvaient-ils être si puissants ? Oldae l'ignorait, cela le dépassait. Il avait vaincu Kallig certes mais sous leur forme spectrale les sith ne disposaient que d'un quart de leur véritable pouvoir. Autant dire, que Oldae aurait été massacré si il avait affronté Kallig sous sa véritable forme.
Le sith se releva et se dirigea vers le tombeau, il l'ouvrit et y trouva ce qu'il cherchait. Il y avait là des anciens holocrons et tablettes, qui dataient d'une époque que Oldae n'avait pas connu. Il prit les holocrons et les tablettes, les mit dans un sac et quitta en tout hâte le temple, sans avoir omis de refermer le tombeau et de récupérer son sabre. Il observerait le fruit de ses recherches dès demain mais avant il devait se reposer et récupérer des forces. Le combat avait été éprouvant.
Comme il l'avait prévu, la soirée avait été épuisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 18 Mai - 19:49


Dark Oldae



Partie I

Chapitre VIII: Un nouveau pouvoir


Anarell suait à grosses gouttes, il sentait la sueur perler sur son front et la torpeur l'envahir progressivement, gagnant peu à peu chaque parties corps. Il commençait à être pris de migraines, ses réserves entraient dans des proportions dangereuses. Mauvais signe, il fallait qu'il s'arrête là ou il finirait par s'évanouir. Rageant ! Ses réserves d'énergies ne s'étaient pas encore renouvelées depuis son combat contre Kallig dans le temple noir, et ses nouveaux petits exercices journaliers étaient des plus éprouvants, laissant ses réserves dans des proportions dérisoires. Oldae prit une profonde respiration et cessa son exercice matinale. Il sentit immédiatement la torpeur le quitter, laissant la place à la sérénité, non sans ressentir pour autant les effets de la fatigue. Il avait puisé dans ses maigres réserves et il en sentait les conséquences une nouvelle fois. Oldae tenta de se lever, ce qui lui procura une violente douleur dans les côtes et dans l'épaule gauche. Les séquelles de son combat contre Kallig. Il s'en était sorti avec deux côtes cassées et une épaule de luxée. Il n'allait pas s'en plaindre, il était en un seul morceau et surtout en vie.
Il ne cessait de se rappeler les détails de son combat et quelque chose n'allait pas. Il n'aurait pas dû gagner tout simplement. Il n'en revenait toujours pas d'avoir vaincu le seigneur sith et d'avoir réussi à quitter le temple sans être agresser par les spectres affamés. Ces derniers auraient dû profiter de son état pour l'attaquer. Il aurait été bien incapable de se défendre face à eux, aussi faibles soient-ils. Oldae avait jaugé ses réserves avant de porter le coup fatal au sith. Il n'avait plus assez d'énergie pour se mouvoir et encore moins pour frapper le sith de ses éclairs tout en manoeuvrant son sabre à l'aide de la force. Et malgré ses attaques, il avait réussi à transporter les holocrons et les tablettes jusqu'à l'académie. Cela relevait de l'exploit, non du miracle.
Autre détail qui le turlupinait, son sabre. Il se rappelait très bien que son sabre n'était pas à l'endroit où il l'avait saisi, alors comment avait-il put le saisir ? Il se souvenait avoir était désarmé par le sith de l'autre côté de la salle, il était impossible que son sabre est traversé la pièce d'une trentaine de mètres pour se retrouver près de lui. Le mystère restait entier.
Il cessa sa réflexion et se rendit à son bureau pour examiner le fruit de ses recherches. Il avait quitté le temple noir il y a une semaine et avait profité de sa période de rétablissement pour étudier les holocrons et les tablettes trouvées dans le tombeau du sith. L'examen des holocrons n'avait rien donné. Bien qu'Oldae était parvenu à l'ouvrir, les systèmes de sécurité que le sith y avait implanté, l'empêchait d'accéder aux recherches. Anarell avait plusieurs fois tenté de forcer l'holocron en usant de la force mais rien n'y faisait. La boîte refusait toujours de livrer ses secrets. Cela aussi, c'était rageant. Son expédition, qui visait à mettre la main sur les recherches de Kallig sur les Rakatas, avait bien failli lui coûter la vie. Et pour quoi ? Rien !

Enfin, rien n'était pas le mot exact. Il avait bien trouvé quelque chose, quelque chose qu'il n'était pas venu chercher mais quelque chose quand même. Plus exactement, deux choses. La première était qu'il était faible, indéniablement faible. Trop faible pour vaincre Kallig, trop faible pour vaincre les conseillers noirs. Il ne vivait pas sur la même dimension qu'eux. Leur connaissance de la force était d'une toute autre nature que la leur. Vaincre Kallig ne lui avait apporté aucune fierté, aucune satisfaction. Il n'aurait pas dû vaincre Kallig, quelque chose ou quelqu'un l'avait aidé. Il n'avait pas réussi à rivaliser avec le sith alors que ce dernier ne s'appuyait que sur un quart de son véritable pouvoir.
La seconde chose qu'il avait apprit, en revanche, était des plus intéressante. Il s'agissait d'une arcane sith, une arcane méconnue de la sorcellerie sith dont son maître lui avait parlé autrefois. La capacité de stoker la force dans un artefact. Les artefacts étaient des objets sith qui, naturellement, étaient liés à la force. Cette capacité n'était pas apprise à l'académie ni même lors de son apprentissage, trop puissante. La maîtriser obligeait les sith à rechercher cette arcane par eux-mêmes. Oldae savait que les conseillers utilisaient cette sorcellerie pour stocker leur pouvoir et ainsi disposer d'une source d'énergie terrifiante lorsqu'ils se battaient. Le pouvoir des conseillers tenaient en grande partie de là. On ne pouvait prétendre au titre de conseiller noir sans maîtriser cette subtilité de la force. Découvrir cette arcane prenait des années, la maîtriser des mois, voir plus.
L'une des tablette de Kallig, écrite en ancien sith, expliquait le procédé de cette arcane. Anarell avait appris auprès de son maître l'ancien langage sith, ce qui économiserait à Oldae bien des années de recherches. Aussi, Oldae s'y était-il entrainé durant la semaine en utilisant le cristal de son sabre comme réceptacle. Il n'avait réussi à comprendre le fonctionnement du système qu'au bout de six jours et le résultat était laborieux. Il parvenait à stocker qu'un dixième de l'énergie qu'il délivrait dans le cristal, soit un rendement dérisoire. De plus, le procédé lui demandait une grande concentration. Le mécanisme inverse était relativement simple et même si Oldae parvenait à absorber toute l'énergie qu'il drainait de son cristal, cela lui demandait une grande concentration, ce qu'il était bien incapable de fournir lors d'un combat. Le concept était encore incomplet mais il savait qu'il parviendrait, un jour, à le maîtriser et ainsi, il se rapprocherait un peu plus des conseillers.

Oldae regarda autour de lui et balaya la pièce des yeux. Il régnait dans la pièce un hasard comme la pièce en avait rarement connu un. Lui qui était, d'ordinaire, légèrement maniaque, s'était laissé aller au cours de sa semaine de récupération. La pièce était remplie de document divers qui s'étalaient là où ils trouvaient de la place. Il lui fallait sortir du quotidien monotone qu'était le sien depuis une semaine. La même pièce, le même mobilier, la même vue. De plus, il devait partir pour Rakata Prime et pour cela, il devait prendre possession de son bâtiment. Le ministre lui avait précisé que son navire serait prêt sous peu. Une semaine correspondait à la définition de sous peu. L'heure de partir était arrivée. Oldae mit de l'ordre sa pièce de vie et fit ses bagages. Il n'avait pas besoin de beaucoup, les sith apprenaient à se délaisser progressivement des biens matériels. Il n'avait besoin que de quelques habits, les holocrons et les tablettes de Kallig, et quelques disques durs contenant le fruit de ses études.
Il s'habilla de sa tenue d'inquisiteur, ajusta son armure et enfila son casque. Son armure semblait avoir été moulée sur son propre corps et il ignorait comment le conseil avait eu des mesures aussi précises de ses mensurations. Il se saisit de son sabre en faisant appel à la force et l'attacha à sa ceinture. Enfiler sa tenue lui procura quelques douleurs aux côtes, les conséquences du combat étaient encore visibles, il devrait se montrer prudent.
Il quitta sa chambre dès qu'il eut fini de se vêtir, sa bagage à la main. Il se rendit à un bureau de l'académie pour y confier sa valise et que celle-ci soit livrée à l'Arcadia avant son départ. Un privilège de l'inquisition. Il prit ensuite la direction de la cour de l'académie pour se rendre au spatioport. Il descendit rapidement les marches des escaliers de l'académie et atteint le couloir principal. Imposant corridor d'une vingtaine de mètres de large, bâti pour accueillir des milliers d'étudiants, le couloir s'étalait sur une centaine de mètres. Modèle d'architecture, le couloir comme l'acadamie témoignaient de millénaires de savoir-faire. Les couloirs sobres de l'académie témoignait du pouvoir de cet ordre millénaire.
Alors qu'il s'élançait pour sortir de l'académie, il vit les étudiant s'écarter respectueusement, baissant la tête, le buste légèrement incliné. Oldae aperçu rapidement de quoi il en découlait, un groupe de sith, cinq pour être exact, avancé dans le couloir principal. Ce n'était tant pas le nombre de sith qui poussait les élèves à s'écarter et à s'incliner mais l'homme qui se tenait au milieu du groupe: Dark Howl. Le chef du conseil noir était entouré de sa garde personnelle. Vêtu d'une tenue d'apparat noire, le seigneur sith apparaissait devant tous dans toute sa splendeur. Il émanait de lui, une aura malfaisante mais qui forçait quiconque au respect. Anarell ignorait ce que le chef du conseil venait faire à l'académie mais s'écarta à son tour, et baissa la tête à son tour sans incliner le buste. Son rang lui permettait, à l'inverse des élèves et des apprenties, de pas s'incliner devant un conseiller. Le groupe passa devant lui sans que le seigneur sith ne lui accorde un regard. Alors qu'Oldae allait repartir, le groupe se stoppa à une dizaine de pas de lui.

- C'était un beau combat seigneur Oldae, dit Howl, un sourire se dessinant sur ses lèvres, avant de repartir.

Oldae dut faire appel à toute sa concentration et sa maitrise de soi pour ne pas bondir sur le conseiller et lui planter sa lame dans la poitrine. C'était lui ! C'était Howl qui était intervenu lors du combat de Anarell contre Kallig. C'était Howl qui avait déplacé son sabre, qui lui avait fourni de l'énergie et qui avait écarté les spectres. Pourquoi ? pourquoi avait-il fait ça ? La pensée que Oldae devait sa vie à Howl lui était insupportable et lui donner envi de vomir.
Il resta un long moment dans le couloir sans bouger, le visage baissé. Il finit par sortir de sa transe et ravala sa colère. Hoel avait fait une grosse erreur en sauvant Oldae, il avait sauvé la vie de celui qui deviendrait peut-être plus tard l'un de ses plus terribles ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Sam 21 Mai - 10:47


Dark Oldae



Partie I

Chapitre IX: Le départ

Le centre militaire de Dromund Kaas est la principale structure impériale de la planète capitale, et rassemble en son sein deux bases militaires ainsi que l'ensemble des chantiers navals situés dans l'espace, en orbites autour de la planète. Immense structure, qui s'étale sur une trentaine de kilomètre, le centre militaire dispose d'une section au sol où viennent s'amarrer les vaisseaux lors de l'embarquement de l'équipage, d'une section orbitale dédiée à l'accroche des flottes de défense et d'un ensemble de chantiers spatiaux mis en place depuis la destruction de la forge stellaire.

Oldae aperçu au loin la vaste enceinte, d'une quarantaine de mètres, qui cloisonnée le centre militaire. Le gouvernement avait fait construire une vaste enceinte tout autour du centre, quelques temps après sa construction, pour empêcher les regards indiscrets de se profiler dans le centre. Le centre paraissait bien menaçant au loin, les imposants remparts noirs, flanqués de tourelles automatiques et de DCA faisaient d'avantages penser à un centre pénitencier qu'à une base militaire. Oldae se redressa de son siège et demanda au militaire qui pilotait sa navette de transport planétaire, dans laquelle il avait voyagé depuis Kaas City, dans combien temps atteindraient-ils le centre. Ce dernier, un homme solidement charpenté d'une trentaine d'années et d'un petit mètre quatre-vingt, lui répondit qu'ils seraient là-bas dans moins d'un quart d'heure et qu'il n'avait pas à s'en faire, les autorités en charge du centre étaient au courant de sa venue. Anarell avait quitté l'académie après sa courte rencontre avec Howl et avait trouvé la navette et le pilote devant l'académie. Un cadeau du ministre surement.  
Oldae se repositionna confortablement dans son siège et admira le paysage. Dromund Kaas était une planète morose, aux paysages monotones et désolés. Quitter la planète ne le dérangeait nullement, les paysages de Dromund Kaas le dégoûtaient, il n'y trouvait ni réconfort ni admiration, rien que du dégoût. La seule chose qui le gênait dans son départ était de quitter les intrigues politiques pendant un long moment. Il veillerait à s'entretenir des nouvelles le plus souvent possible notamment celles en rapports avec le conseil noir.
La navette arriva au centre une dizaine de minutes après qu'Oldae se soit entretenu avec le pilote. Le petit vaisseau s'immobilisa devant les remparts et le soldat sortit du vaisseau pour venir ouvrir au seigneur sith. Oldae sortit de la navette et s'étira. Le voyage avait mis ses articulations à rudes épreuves et ses côtes le lançaient encore. Il se redressa après quelques étirements et put enfin voir les imposants remparts qui se dressaient devant lui dans toute leur magnificence. Il se sentit bien insignifiant devant cette construction titanesque dont on ne parvenait pas à voir le sommet et se demanda qui avait pu être l'architecte d'une telle oeuvre. La proximité permit à Anarell examinait avec plus de précision la muraille. Elle était composée de duracier, probablement de grande qualité au vu de la finesse de l'acier qu'il pouvait observer. La muraille ne présentait aucune imperfection, aucune faille. Un véritable chef-d'oeuvre. Des tourelles automatiques individuelles étaient greffées à la construction à des intervalles réguliers.
Le pilote coupa Oldae dans son observation et vint se présenter devant lui. Il esquiva un petit salut et lui demanda de le suivre. Oldae emboita le pas du soldat. Celui-ci claudiquait légèrement de la jambe gauche, peut-être une blessure de guerre. Les deux hommes parvinrent jusqu'à l'imposante porte de duracier noire qui délimitait l'entrée du centre. La porte était à la même image que l'enceinte. Immense. D'une quinzaine de mètres de haut, la porte pouvait aisément laisser passer du matériel lourd comme des composants de vaisseaux. La lourde porte était étroitement défendue par une dizaine d'hommes lourdement armés ainsi que d'un sith en tenue intégrale. Une peau rouge. Oldae ne les aimaient pas, il les détestaient même. C'était un peuple orgueilleux, avare, cupide et idiot. Ils n'avaient jamais su tirer de leçons de leurs défaites passées, au contraire, ils restaient bornés dans leur complexe de supériorité. Le seul avantage qu'Oldae leur reconnaissait, était leur prédisposition pour la force tout bonnement extraordinaire. Le peau-rouge était un apprenti, Oldae pouvait le voir aux motifs sur ses tentacules. Celui-ci arborait un air suffisant, classique de son espèce, plein d'orgueil et de dédain. Oldae sut tout de suite que l'apprenti de l'appréciait pas, son regard en disait long sur sa pensée. Il n'appréciait pas qu'un humain dispose du grade d'inquisiteur et soit donc son supérieur.
Anarell et le soldat qui l'avait amené au centre, s'arrêtèrent à quelques pas du barrage de soldats. Le soldat s'avança jusqu'au sith et lui tendit une enveloppe avec le sot du ministre de la guerre. Le sith le brisa, lit rapidement le contenu de la lettre et la rendit au pilote. Il dévisagea longuement Oldae, le toisa de tout son long et l'examina du regard. Lorsqu'il eut terminé son inspection, il fit signe aux gardes d'ouvrir la porte. Les soldats s'exécutèrent et la lourde porte s'ouvrit en se rétractant dans les murs, dans un bruit sourd. Le sith fit signe à Oldae et au soldat de passer et les deux hommes avancèrent vers la lourde porte. Anarell put enfin apercevoir ce qui se profilait derrière l'enceinte. Bien que les murs ne suffisaient pas à cacher les croiseurs et les imposantes tours de contrôle, Oldae n'avait put apercevoir, haut loin, l'intérieur du centre. Il était comme dans son souvenir. Un vaste espace dans lequel s'entassait, l'un à côté de l'autre, les hangars des croiseurs et des frégates.   
Lorsqu'il passa devant l'apprenti, Oldae put apercevoir le regard du sith, plein de haine à son égard, de dédain et d'orgueil. Cela le mit hors de lui, il détestait être pris de haut par ces êtres prétentieux. Il hésita un moment puis finit par s'arrêter, il aurait pu se contenter de passer son chemin sans remarquer l'affront de l'apprenti mais il ne le ferait pas. Il allait apprendre à ce sang-pur qu'il lui devait le respect. Le respect dû à son rang et le respect dû à son écrasante supériorité.
Oldae s'arrêta à quelque pas de l'apprenti, se retourna et le toisa du regard. La coutume veut qu'un apprenti baisse le regard devant un seigneur sith, en signe de respect et d'obéissance, mais le peau-rouge refusa de détourner le regard. Au contraire, il tint celui d'Oldae. La tension monta rapidement et devint palpable entre les deux sith. L'air commençait à se rafraichir, signe que le côté obscur se manifestait autour des deux hommes. Les gardes ne savaient comment réagir, la confrontation semblait imminente entre les deux hommes mais ils ne pouvaient se permettre d'intervenir. Le pilote d'Oldae finit par prendre les devants sentant qu'un carnage allait arriver.

- Il suffit apprenti, baisse ton regard, il est ton seigneur ! s'écria le pilote.

Son intervention surprit tous les hommes présents. Tous le fixèrent, Oldae y comprit. Son audace et son courage forçait le respect, même si ceci se rapprochait d'avantage de l'affront que du courage. Oldae resta dubitatif devant la prise de parole du soldat. Oser parler à un sith, alors qu'il avait un grade inférieure. Il n'avait jamais vu ça. Le pilote en courait la peine de mort. Oldae se surprit à  apprécier cet homme, les hommes de courages se faisaient rares aujourd'hui.
Le peau-rouge, en revanche, n'accepta pas la remarque du pilote et se mit dans une rage folle. Il tendit sa main pour étrangler le soldat qui lui avait manqué de respect à l'aide de la force. Le pilote se souleva légèrement du sol. Alors que l'apprenti allait fermer son poing pour tuer sa victime, sa main s'immobilisa et refusa de se refermer.

- Apprends à rester à ta place peau-rouge, cette homme est sous ma protection, dit Oldae la main tendue, avant de refermer le poing.

Un craquement sinistre se fit entendre et le bras du sang-pur prit un angle inhabituel. Ce dernier s'écroula par terre dans un râle de douleur, sa main en état sur son bras brisé.
Le pilote retomba sur le sol et se frotta la gorge avant d'adresser un regard conciliant à Oldae. Les soldats, dubitatifs, ne savaient pas comment réagir face à la scène inhabituelle qui se déroulait devant eux. Qui devaient-ils suivre ? Leur chef ou leur supérieur ? L'un d'eux tenta d'aider l'apprenti à se relever mais Oldae l'arrêta d'un signe de la main. L'homme qui ne désirait pas s'opposer à la volonté de l'inquisiteur recula de quelques pas visiblement perdu.
Oldae s'approcha du sith, le saisit par le coup et le souleva du sol. Il planta son regard dans celui du peau-rouge tout en exerçant une pression manifeste sur la gorge de l'apprenti. Celui-ci essaya de se débattre en tentant de desserrer la main d'Oldae mais avec sa main blessé, il ne fit qu'énerver d'avantage le seigneur sith.

- Je pense que nous allons nous arrêter là, continua Oldae, continuant d'exercer une pression sur la gorge de l'apprenti.

- En effet, il serait bien, répondit un homme qui avançait vers le groupe, flanquait de deux gardes.

Oldae se retourna vers l'inconnu qui s'avançait, tenant toujours fermement d'une main le sang-pur. C'était un homme dans la soixantaine, maigre, d'un petit mètre soixante-dix. Sa chevelure blanche s'accordait avec ses yeux marrons. Il portait la barbe courte, comme il était en vogue dans la capitale. Oldae l'examina plus attentivement et comprit, à sa tenue, qu'il appartenait à la haute amirauté. Son uniforme noire parée d'épaulettes dorées et son képi large traduisaient son rang. Il lâcha l'apprenti qui tomba lourdement sur le sol et et salua l'homme lorsqu'il arriva à sa hauteur.

- Soldat, amenez l'apprenti à l'hôpital du centre et veillez qu'il y reste jusqu'à mon retour, dit l'homme en s'adressant à un des soldats présent, probablement le plus gradé.

Le soldat désigné fit signe à deux autres hommes de l'aider et saisit le sith sous l'épaule pour l'aider à se relever. L'apprenti emboita le pas des soldats sans émettre de contestations et sans même regarder Oldae. La pensée qu'il avait maté l'apprenti lui arracha un sourire.

- Excusez-moi de ne pas vous avoir accueilli en personne seigneur Oldae mais une tâche urgente m'attendait. Je suis l'amiral en chef Hackett en charge des flottes Épées. J'espère que cet impertinent ne vous a pas manqué de respect, dit l'amiral.

L'amiral en chef Hackett. La légende militaire de l'empire. Oldae fut surpris de rencontrer un tel homme.

- C'est un honneur amiral. Je suis enchanté de vous rencontrer en personne. Votre manœuvre lors de la bataille de Coruscant était tout bonnement extraordinaire. Réussir à percer les défenses républicaines aussi rapidement relève d'un exploit, répondit Oldae avant d'ajouter, il n'est rien pour l'apprenti, je me suis occupé moi-même de le punir.

Le sith admirait beaucoup cet homme. Bien qu'il ne l'est jamais rencontré en personne, il avait étudié à l'académie nombres de ses batailles pour s'inspirer de ses stratégies militaires. Ses exploits sur le champ de bataille en faisaient l'amiral le plus reconnu de l'empire. Au commandement des flottes Épées, il avait gagné de nombreuses batailles contre la république. Oldae se rappelait notamment d'une de ses batailles dans le secteur Arkanis où il avait défet une flotte républicaine en employant une formation en ogive. Formation risquée mais qui s'était avérée payante. La flotte républicaine avait entièrement était vaincue.

- Bien, veuillez me suivre seigneur Oldae, je vais vous conduire jusqu'à votre bâtiment, dit Hackett en lui faisant signe de le suivre vers une petite navette militaire qui se trouvait derrière l'épaisse porte de duracier.

Oldae se préparait à suivre l'amiral quand le pilote de sa navette le retint.

- Il est temps pour moi de vous laisser mon seigneur, dit le soldat.

Anarell aimait bien cet homme, il s'était opposé à l'apprenti alors qu'il savait ce qu'il risquait. Son courage méritait récompense.

- Quel est ton nom soldat ? répondit Oldae.

Le soldat parut surpris sur l'instant et répondit après un moment d'hésitation, au garde à vous.

- Lieutenant Duncan Idaho, ancien membre des forces spéciales impériales et maintenant affilié à la garde du ministre de la guerre, répondit à son tour le soldat.

Un ancien membre des Speforces, intéressant pensa Oldae. Il pourrait lui servir.

- Bien, tu seras lieutenant chef désormais, tu es promu, dit le sith.

Idaho ne su commment réagir aux paroles du sith et parut décontenancé sur le moment. Il commença à parler et s'arrêta aussitôt. Oldae profita de son moment de réflexion pour le détailler avec plus de précision. Il portait ses cheveux bruns à mi-hauteur jusqu'à la nuque. Son visage carré ressortait avec le bleu de ses yeux et le tain légèrement matte de sa peau. Ses épaules larges témoignaient de muscles puissants forgés pour le combat. Il arborait une cicatrice derrière le cou, longue estafilade d'une dizaine de centimètres.

- C'est un grand honneur mon seigneur mais je ne puit accepter, je suis au service du ministre aujourd'hui et bien que je vous doive la vie, mon devoir me dicte de rester auprès du ministre, finit par dire Duncan.

Couplé d'un sens du devoir invétéré pensa Oldae, une perle.

- Et bien maintenant tu es à mon service, ordre direct de l'inquisition, répondit aussitôt Anarell avant de repartir vers la navette où l'attendait l'amiral.

Idaho resta incredule devant la rhétorique du sith, visiblement il ne pouvait pas s'opposer à un ordre d'inquisition, cela venait à désobéir au conseil. Aussi finit-il par lui emboiter le pas. Les deux hommes rejoignirent la navette où les attendait l'amiral. Oldae monta au côté d'Hackett à l'arrière tandis que Duncan montait à l'avant avec le pilote. Lorsque les deux hommes furent grimpés dans le véhicule militaire, la navette s'ébranla et prit la direction de l'Arcadia.
Oldae pouvait voir les croiseurs qui s'alignaient les uns à côtés des autres, fiers seigneurs de guerre en partance pour les frontières de l'empire. Il comprit enfin la présence de l'amiral en chef lorsqu'il aperçu l'emblème qu'arborait les vaisseaux. Une épée, le symbole des flottes Épées de Hackett. Ces vaisseaux devaient être ceux qui s'étaient battu à Coruscant et qui venaient embarquer leur nouvelle équipage après leur réparation en orbite.
Spectacle impressionnant dont Oldae se souviendrait longtemps. Les vaisseaux étaient flanqués d'importantes passerelles sur lesquels Anarell pouvait voir des centaines d'hommes s'affairaient aux travaux de maintenance. Ingénieurs, mécaniciens, soldats. Ces hommes témoignaient de la rigueur éducative de l'empire.
Un silence s'installa dans la petite navette. À l'avant, le pilote se concentrait sur sa conduite tandis que Duncan observait les imposants vaisseaux qui défilaient de chaque côtés de la navette. L'amiral finit par briser le silence.

- Que pensez-vous de l'empire, seigneur Oldae ? demande l'amiral.

Le sith resta un moment pensif devant la question de l'amiral. Que pensait-il de l'empire ? Bonne question. Beaucoup de choses certainement mais toutes n'étaient pas bonnes à dire.

- Parlez en toute sincérité, j'ai passé l'âge de colporter à qui veut l'entendre les secrets des uns et des autres, dit l'amiral comme si ce dernier avait lu dans les pensées d'Oldae.

Oldae avait envi de croire cet homme, il lui inspirait confiance. Pourquoi, il ne saurait le dire. Son enseignement lui dictait de ne faire confiance à personne et à lui-même en premier mais cet homme avait une sorte d'aura qu'Oldae ne parvenait pas à décrire, à interpréter. Un comportement qu'il ne parvenait pas à décrypter. Cela le mit mal à l'aise, chose rare.

- Je pense beaucoup de choses de l'empire, des bonnes choses et des mauvaises choses. L'empire est une société organisée, stricte mais droite, impartiale mais juste, forte mais fragile. Elle privilégie la réussite au sang et cela est une bonne chose. Bien que nous soyons basés sur une société de caste, la réussite professionnelle a toujours primé sur les liens du sang. Mais ce système de caste est aussi sa plus grande faiblesse. Son système est gangréné de l'intérieur par ceux qui veulent s'attirer les grâces de l'empereur et conserver leur pouvoir. Le conseil noir en est l'exemple. Nous aurions gagné la guerre depuis bien longtemps si les conseillers noirs avaient cessé de se livrer à leurs querelles de pouvoir. Cela n'est pas valable qu'au sein du conseil mais dans toutes les sphères de la société, répondit Oldae.

La réponse d'Oldae fit sourire le vieil homme. Son sourire souligna ses rides et l'usure du temps qui marquait les pommettes de son visage. Il qui s'apprêtait à lui répondre quand la navette s'immobilisa.

- Et bien, il semble que nous devrons terminer cette discussion une autre fois seigneur Oldae, dit l'amiral qui s'était ravisé.

- En effet, j'en serais ravi, répondit Oldae.

- Venez, je vais vous présenter à l'amiral, dit l'amiral en chef qui sortait de la navette dans le même temps.

Oldae sortit à son tour et put voir l'Arcadia de ses propres yeux. L'imposant Harrower se dressait devant lui, immense monstre de métal lourdement armé, sur lequel se dressait des séries de tourelles et de canons principaux. Oldae trouvait ce genre de vaisseaux magnifique, un modele de technologie impériale. La forme caractéristique de son avant le rendait encore plus impressionnant que dans son souvenir.
L'inquisiteur suivit l'amiral, suivi de près par Duncan, jusqu'à l'entrée de la passerelle qui les mènerait jusqu'au sas d'embarquement. L'entrée du vaisseau était encadrée par une centaine d'hommes, en armures, qui formaient un couloir jusqu'au sas d'embarquement. Juste devant se tenait une dizaine d'hommes en tenues d'officiers. L'amiral s'arrêta devant le groupe d'officiers qui le saluèrent respectueusement.

- Voici l'amiral Anderson, un ancien capitaine promu amiral depuis la bataille de Coruscant. Vous pouvez avoir toute confiance en lui, il a servi sous mes ordres, j'ai rarement connu d'hommes aussi qualifié que lui, dit Hackett en présentant un grand officier d'une cinquantaine d'années. Il arborait une calvitie naissante qui contrastait avec ses cheveux grisonnants.

- Enchanté seigneur, je suis l'amiral Tom Anderson, capitane de l'Arcadia, se présenta l'officier en saluant le seigneur sith.

L'homme semblait de confiance, son regard exprimait un profond respect pour Oldae et l'amiral Hackett, et son salut semblait sincère.

- De même amiral, le vaisseau est-il prêt pour le départ ? demanda Oldae.

L'homme afficha un sourire satisfait.

- Tout est prêt mon seigneur, l'équipage a embarqué hier et le vaisseau a fini d'être vérifié ce matin, nous sommes fin prêts pour le départ, répondit l'amiral Anderson sans masquer son contentement.

L'homme semblait sérieux, Oldae appréciait cela. Il pourrait compter sur Anderson si le moment se faisait savoir.

- Bien amiral, préparez-vous à décoller immédiatement. J'inspecterais personnellement le vaisseau lorsque nous serons en orbite. Et convoquez-moi les officiers pour une réunion en fin de soirée, j'aimerais entretenir avec eux personnellement, dit Odae.

- À vos ordres mon seigneur, répondit aussitôt Anderson, quelque peu surpris par la requête du seigneur, avant de saluer l'amiral en chef et de pénétrer dans le vaisseau avec les autres officiers présents.

Oldae attendit que les officiers soient rentrés dans le vaisseau pour saluer à son tour l'amiral en chef.

- Amiral, si vous le permettez. J'espère que nous pourrons continuer notre discussion une autre fois, dit Oldae après avoir salué l'amiral.

- Je l'espère aussi, au plaisir de vous revoir, répondit Hackett

Oldae salua l'amiral d'un salut miliaire et prit congé de lui. Son vaisseau l'attendait. Il lui fallait partir pour sa mission de Rakata Prime. Oldae s'engouffra dans le vaisseau suivit par Duncan et les centaines de gardes qui attendaient son arrivé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Sam 21 Mai - 21:53


Dark Oldae



Partie I

Chapitre X: La réunion

Sur la passerelle de l'Arcadia, l'amiral Anderson, au commande du bâtiment, donna une série d'ordres à ses seconds pour entamer le processus de décollage. Les jeunes recrues, sorties de l'école d'officiers il y a peu, suivirent le protocole habituel qui leur était enseigné à l'académie. Les soldats étaient bien entrainés, un autre exemple de la rigueur éducative de l'empire, et malgré leur manque d'expérience manifeste, ils suivirent scrupuleusement les indications de l'amiral. Anderson avait de l'expérience, cela se voyait, il dominait la passerelle par son expérience du combat et du commandement, donnant des ordres à la chaîne tout en vérifiant que les précédents avaient été réalisés correctement. Son aura inspirait le respect et l'obéissance à son équipage.
Oldae se tenait devant la paroi de la passerelle de commandement, Duncan Idaho à ses côtés. Il avait décidé de laisser à Anderson la direction de la phase de décollage, ce qui lui laisserait le temps d'observer les officiers de pont prometteurs et les capacités de l'amiral. Capitaine de bâtiment était un rôle difficile où chaque décision avait son importance, la moindre erreur pouvait avoir des conséquences irréversibles. Il fallait être capable d'analyser une situation posément tout en prenant des mesures adaptées rapidement. Oldae était bluffé par l'aisance avec laquelle Anderson dirigeait ses troupes et donnait ses ordres. Il dirigeait du centre de la passerelle, le commandement des opérations de décollage. Un chef né, Oldae en était certain.
Les jeunes recrues, bien qu'inexpérimentées, démontrèrent leur habileté à obéir aux ordres. Oldae nota quelques recrues prometteuses. Un officier de pont qui secondait avec efficacité l'amiral, un sous-officier qui avait le direction de la section de commandement des réacteurs et des stabilisateurs et un dernier qui planifiait avec d'autres soldats le plan de vol du vaisseau pour quitter l'atmosphère.
Soudain l'alarme de décollage retentit sur le pont et le vaisseau s'ébranla, les réacteurs secondaires inférieurs se mettant en fonction, tandis que les stabilisateurs latéraux s'activaient à conserver le vaisseau droit lors de son décollage. Les passerelles de liaisons se replièrent dans les murs du hangar à toit ouvert où était amarré l'Acadia et l'immense vaisseau commença à prendre de la hauteur dans un bruit assourdissant, poussé par les propulseurs latéraux et les réacteurs secondaires inférieurs. Le mastodonte commença sa montée dans le ciel en vol latéral pour atteindre une hauteur suffisante pour s'orienter correctement.
Lorsque le vaisseau atteint une hauteur de plusieurs centaines de mètres, un officier de pont hurla.

- Premiere phase de décollage réussie, nous sommes prêts à entamer la seconde phase de décollage amiral, hurla l'officier.

L'amiral entendit le soldat et hurla à son tour des ordres, se tenant toujours immobile et impassible au centre de la passerelle.

- Entamez la seconde phase. Augmentez la puissance des propulseurs avants et abaissez celle des propulseurs arrières, dépliez les ailerons mobiles de stabilisation et activer le générateur principal, répondit l'amiral.

La seconde phase de décollage était plus difficile que la première, elle consistait à placer le vaisseau dans un axe de décollage diagonal pour s'élancer, ce qui obligeait le vaisseau à rester immobile lors de la manœuvre. Le vaisseau tangua légèrement lors de l'activation du générateur principal prenant le relais sur le générateur auxiliaire.  
Oldae aperçu de chaque côtés du vaisseau, les ailerons de stabilisations se déployer. Les épaisses plaques de métal latérales se soulevèrent tout le long du vaisseau et laissèrent l'air s'infiltrer dans les interstices. Poussés par les réacteurs inférieurs et les propulseurs latéraux, le vaisseau s'orienta vers le haut, la prou en forme de fourche face au ciel. Les générateurs de pesanteur artificielle prirent le relais sur la pesanteur terrestre, empêchant l'équipage de tomber lors de l'orientation du vaisseau.

- Allumage des réacteurs superluminiques et activation du système de refroidissement ! cria l'amiral.

Le vaisseau s'ébranla de nouveau, signe que les réacteurs principaux s'activaient. Le vaisseau trembla lorsque les réacteurs se mirent à cracher leurs flammes et Oldae put entendre du pont, le ronronnement du générateur principal. Le vaisseau s'élança poussé par les trois immenses réacteurs situés à l'arrière du bâtiment. Le décollage était terminé.
Oldae aperçut en contrebas le centre militaire, qui paraissait désormais bien insignifiant depuis les cieux de Dromund Kaas. Derrière lui, les jeunes officiers se félicitèrent mutuellement pour avoir réussi leur premier décollage depuis leur sortie de l'académie militaire.
L'amiral félicita les officiers de pont pour ce décollage réussi et rejoignit Oldae à l'avant de la passerelle.

- C'était un beau décollage amiral, le félicita Anarell lorsque l'amiral fut à sa hauteur.

- Je vous remercie mon seigneur, répondit l'amiral.

Oldae se retourna et fit face à l'amiral. L'homme ne semblait pas le craindre, Oldae ne sentait ni peur, ni anxiété en lui. Il semblait serein, attendant patiemment les ordres de son supérieur. Il émanait de lui une certaine force mais le seigneur sith était incapable d'en définir la nature. Il n'allait pas s'en plaindre, il valait mieux avoir des officiers compétents à ses côtés. Anarell fit signe à Idaho de le suivre et dépassa l'amiral se dirigeant vers la sortie de la passerelle. Il était l'heure de l'inspection du bâtiment.

-  Suivez-moi amiral, il est temps pour moi d'inspecter l'Arcadia, dit Anarell en dépassant Anderson.

L'amiral acquiesça et suivit le seigneur sith.


L'inspection de l'Arcadia prit plus d'une demi-journée. Oldae avait tenu à inspecter personnellement le bâtiment en se rendant dans tous les lieux importants du vaisseau. Il avait ainsi put s'entretenir avec une grande majorité des officiers principaux. Tous semblaient sérieux et malgré leur inexpérience, ils savaient de quoi ils parlaient lorsqu'Oldae les avait interrogé. Il était important pour lui de prendre connaissance des mentalités de chacun des principaux officiers du vaisseau et ce avant la réunion du soir. Il devait savoir à qui il avait à faire, à qui il pouvait faire confiance et de qui il devrait se méfier. Le manque d'expérience des soldats était une bonne chose pour lui, ils n'avaient jamais été mêlés aux intrigues politiques de l'empire, il conservait donc une forme de pureté dont Oldae pourrait se servir. Il était aussi important pour lui de savoir avec qui il se battrait, il allait confier sa vie à ces hommes, il fallait donc qu'ils soient à la hauteur de ses attentes. Leur mission les amènerait dans les lieux les plus dangereux de la galaxie, certains mêmes, qui n'ont pas été foulés depuis des millénaires. Qui sait ce qu'ils y trouveront. Oldae n'excluait pas que les Rakatas soient encore en vie, si c'était vrai, ils auraient à affronter des êtres qui disposeraient d'une force et d'une technologie nullement comparables à la leur. De plus, prendre connaissance de ses hommes lui garantirait leur confiance, les hommes se sentiraient flattés que le sith s'intéresse à eux.
Anderson l'avait accompagné tout au long de son inspection. L'amiral n'avait pas une fois émis de réserves ou montrer sa lassitude, restant impassible comme à son habitude depuis qu'il était à bord du vaisseau, et avait répondu aux questions du seigneur sith à chaque fois que ce dernier le lui avait demandé des informations. Sa présence avait été essentielle à Oldae pour que celui-ci obtienne la confiance des officiers. L'amiral semblait être apprécié par ses hommes là où le seigneur sith leur inspirait la crainte. Sa panoplie noire, l'aura qui émanait de lui et le sabre laser qui pendait à sa ceinture inspiraient la crainte à ceux qui le croisaient, aussi la présence de l'amiral était vitale pour se rapprocher des soldats.
Anarell finit son inspection là où il l'avait commencé, sur le pont. Il y retrouva Idaho, qui l'attendait dans un coin de la passerelle. Oldae lui avait confié une mission après qu'il eut commencé son inspection, celle-ci demandant du temps, il avait laissé au lieutenant chef le temps de la réaliser avec le plus de minutie. Il lui avait demandé d'inspecter le registre des soldats les plus prometteurs du vaisseau en suivant une liste de critères très spécifiques. Oldae s'arrêta devant le soldat, qui le salua avant de lui tendre une tablette sur laquelle apparaissait une liste de noms.

- 24 comme vous me l'aviez demandé mon seigneur, dit le soldat en tendant la tablette au sith.

Anarell saisit la tablette et prit le temps de parcourir le dossier de chacun des noms qui y étaient inscris. Idaho avait rempli son travail à merveille, tous les soldats présents sur la liste présentés les caractéristiques qu'Oldae désirait. Il rendit la tablette au lieutenant.

- Je vous remercie lieutenant, vous avez rempli à merveille votre rôle. Je sais maintenant que je pourrais compter sur vous pour ce genre de choses, vous serez mon assistant désormais, dit le sith en lui rendant la tablette.

Le lieutenant remercia le sith de sa confiance et récupéra la tablette, qu'il garda en main.
Oldae rejoignit l'amiral qui avait rejoins l'officier de pont en charge du commandement en son absence.

- Amiral, il est temps pour nous d'aller à la réunion des officiers, lui dit le sith.

L'amiral acquiesça et emboita le pas du sith et de son assistant. Les trois hommes se rendirent à une salle de réunion située non loin de la passerelle de commandement.
Vaste salle au mobilier sommaire, la salle de réunion était à l'image du vaisseau, intimidante. La pièce était composée d'une unique table en acier noire, de forme ovale, entourée par une dizaine de fauteuils. Oldae entra en premier dans la salle où se tenaient déjà une dizaine d'officiers, suivi par Anderson et Idaho. À l'entrée du sith, les hommes se levèrent et saluèrent le seigneur noir. Oldae leur fit signe de s'assoir et s'assit à son tour en bout de table, l'amiral à sa droite et Idaho derrière lui.
Anarell prit le temps de regarder chacun des officiers présents à la table. Il les avait déjà tous rencontrés lors de son inspection et les hommes semblaient moins crispés que lors de leur première rencontre avec le sith. Oldae était satisfait, il n'avait pas gâché une demi-journée pour rien, les officiers semblaient lui faire confiance.

- Je vous remercie d'avoir fait le déplacement , commença le sith, vous savez tous qui je suis mais je vais me représenter une nouvelle fois. Mon nom est Dark Oldae, seigneur noir des sith et membre de l'inquisition.

À la prononciation de l'inquisition, les officiers arborèrent un air gêné, tous connaissaient la légende de cet ordre sith, et la tension monta d'un cran dans la pièce. Même l'amiral, d'ordinaire impassible,  semblait gêné. Oldae l'avait fait exprès, bien qu'il est veillé à ce que les officiers lui fassent confiance, il voulait aussi leur rappeler qui il était et à quoi il appartenait. La peur était un moteur puissant, il suffisait juste de savoir l'utiliser.
Anarell les toisa du regard pendant un long moment et un silence désagréable s'installa dans la pièce. Aucun des officiers n'osaient briser le silence. Oldae avait obtenu ce qu'il voulait, leur respect. Il finit par ôter son casque et le posa sur la table. C'était la première fois que les officiers le voyaient sans son masque noir. Voir un humain en face d'eux et non une armure noire aux courbes intimidantes, détendit l'atmosphère.

- Messieurs, je vous ai réuni ici pour vous faire part de la mission qui sera la nôtre au cours des mois à venir et peut-être même des années à venir. Le conseil noir m'a donné la mission de retrouver Rakata Prime, la planète d'origine des Rakatas. Les Rakatas sont une civilisation millénaire, seigneurs de l'empire infini et créateurs de la forge stellaire. La disparition de la forge stellaire a placé l'empire dans une posture difficile dont il lui est difficile de s'extraire. Aussi le conseil m'a ordonné de trouver Rakata Prime pour y étudier la civilisation infinie. Bien que nous n'aillons pas de dates limites, le plus tôt sera le mieux, la découverte de Rakata Prime pourrait permettre à l'empire d'écraser la république définitivement. Il existe de nombreuses planètes qui portent les marques du passage des Rakatas, je compte me rendre sur chacune d'elles. Maintenant vous savez tout, continua Anarell.

Personne n'émit mot lorsque le sith eut fini son discours, tous fixaient Oldae avec attention comme si ils s'attendaient à que ce dernier reprenne la parole. Oldae se dit donc qu'ils ignoraient qui étaient les Rakatas. Cela n'avait rien d'étonnant, l'inverse l'aurait été en revanche. Les Rakatas n'étaient que cités quelques fois lors de l'éducation d'un sith, il était donc normal qu'un militaire en ignore l'existence. Alors qu'Anarell s'apprêtait à reprendre la parole pour leur expliquer de quoi il en relevait, le silence fut brisé par une jeune officier, qu'Oldae reconnu comme étant le chef de la chasse de l'Arcadia. Un certain John Koreldy.

- Malgré tout le respect que je vous dois mon seigneur, je crois me rappeler que Tython fut le siège d'une des plus grandes batailles entre les jedi et les Rakatas, bataille qui décida de l'avenir de  l'empire infini. Or il nous est impossible d'aller sur Tython, la planète est gardée par l'armada de l'ordre. Il faudrait rassembler équivalent de l'ensemble des flottes Épées pour vaincre une telle flotte, l'Arcadia seul ne le pourrait pas, dit le jeune homme en brisant le silence.

Oldae fut surpris que le jeune homme en sache autant sur les Rakatas et la bataille de Tython. Autour du jeune homme, tous les officiers le regardaient avec intensité, ignorant totalement de quoi il parlait. Même l'amiral parut décontenancé par la réplique de son officier.

- J'ai dis toute, répondit Oldae un sourire aux lèvres.

Les officiers se regardèrent les uns les autres, sceptiques, ils se demandaient si le sith était sérieux lorsqu'il disait qu'il voulais aller sur Tython. Seul l'amiral resta posé, une lueur de doute dans le regard néanmoins.
Oldae ne laissa pas le temps aux officiers de protester et reprit.

- Cela ne se ferra quand dernier recours, je puis vous l'assurer, commença Anarell, ne vous alarmez donc pas messieurs.

Le calme revint dans la salle de réunion et les officiers semblèrent soulager d'apprendre que Tython était la solution de dernier recours.
Oldae en profita pour faire signe à Idaho de donner la tablette à un grand officier situé en bout de table, celui-ci s'exécuta et confia la tablette au soldat. Il s'agissait d'Antask Terold, le commandant des forces terrestres de l'Arcadia. Avec près de 7000 hommes sous ses ordres, il était le deuxième homme le plus gradé dans la pièce après l'amiral Anderson.
Terold examina la tablette attentivement avant de demander de quoi il s'agissait.

- De quoi s'agit-il mon seigneur ? questionna le soldat.

- Il s'agit du nom de 24 de vos hommes, dites leur de se présenter dans la salle d'entrainement principale à neuf heures, demain, commença le sith, maintenant messieurs, je vais vous laisser, vous pouvez retourner à vos postes. Amiral, retournons sur le pont.

Oldae se leva, suivi par les officiers qui le saluèrent et quitta la pièce accompagné de l'amiral et d'Idaho. Ils pénétrèrent sur la passerelle et furent salués par les hommes présents sur le pont. Oldae n'en tint pas rigueur et continua son chemin jusqu'à la baie vitrée qui lui offrait une vue exceptionnelle de la planète. Dromund Kaas était bien plus belle depuis l'espace. Cette vision fit naître une petite émotion dans le coeur du sith, de l'appréhension ? Non, pire, du regret. Le sith s'empressa de faire disparaitre cette émotion néfaste, il ne devait pas sombrer dans des émotions négatives qui pourraient parasiter sa mission. Il s'entraînait depuis son plus jeune âge à contrôler scrupuleusement ses émotions. Il ne les laissait ressortir que lorsqu'il le souhaitait et les enfouissait au fond de lui le reste du temps. C'était un processus difficile et il était encore bien loin de contrôler ses désirs et ses émotions à sa guise.
Il observait le paysage qui s'offrait devant lui, admirant au loin les étoiles qui brillaient au coeur de l'espace noir, lorsqu'un détail attira son attention. Un croiseur de classe Thranta aux couleurs de l'empire. Une chose bien rare que cela, voir même exceptionnelle, c'était même la première fois qu'Oldae voyait cela. Piqué par la curiosité, il appela l'amiral.

- Quel est ce classe Thranta que nous pouvons apercevoir par là-bas ? demanda le sith en pointant le vaisseau du doigt.

L'amiral s'avança vers la baie vitrée et regarda à son tour, suivant des yeux la ligne que traçait le doigt du sith.

- Oh, il s'agit du Ralroost, un ancien croiseur républicain dont le capitaine a déserté la république pour rejoindre l'empire. Un officier de génie à ce que m'on a dit, son arrivée a beaucoup fait de remue au sein de l'amirauté mais les informations qu'il comportait l'on conduit à obtenir une grâce du conseil. Aujourd'hui le vaisseau sert principalement au transport de personnalités telles que les membres du conseil noir, répondit l'amiral.

Interessant. Un ancien officier républicain de génie, devenu officier au service de l'empire. Cela avait de quoi surprendre. Ce capitaine intriguait Oldae.

- Quel est son nom ? demanda Oldae.

L'amiral se passa la main sur son crâne chauve d'un air pensif.

- Adrian Styneth je crois, répondit l'amiral.

- Adrian Styneth, répéta Oldae pensif.

Il veillerait à ce souvenir de son nom. Adrian Styneth, voilà là un homme fort intéressant.
Il fut coupé dans sa réflexion par l'amiral.

- Où allons-nous mon seigneur ? demanda l'amiral.

Oldae ne prit pas le temps de réfléchir.

- Dantooine, répondit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 23 Mai - 22:10


Dark Oldae



Partie I

Chapitre XI: L'entrainement

Oldae sorti de sa transe au bruit des pas qui retentirent derrière lui.
Il était venu dans la salle d'entrainement au petit matin, vers six heures, pour s'entrainer avant l'arriver des soldats. Il avait débuté son entrainement en s'exerçant au maniement du sabre laser. Oldae utilisait une lame double pour arme, chose répandu dans l'ordre sith mais peu au sein de l'ordre jedi. Bien qu'habile dans la maîtrise de la lame simple, Oldae avait adopté la lame double au début de son apprentissage auprès de Thanaton, fort de constaté la puissance de cette arme. Anarell avait depuis un peu moins d'un an, abandonné l'école du sabre sith pour étudier celle de l'ordre jedi, plus gracieuse et plus souple, privilégiant la précision et les parades habiles aux assauts violents de l'art sith. Il avait pris connaissance de cette école en étudiant les combats du maître jedi Satele Shan, que son maître lui avait demandé d'observer en prévision de l'assaut de Coruscant. Oldae avait été subjugué par la maîtrise du maître jedi. Son art était d'une finesse inégalable, fusionnant efficacité et vitesse. Oldae s'était entrainé à recopier les techniques du maître jedi et était parvenu à approcher son style quelques temps avant la bataille de Coruscant. Sa maîtrise des deux écoles du sabre lui permit de venir à bout de trois jedi lors de la bataille de la capitale républicaine, la double maîtrise lui offrant une plus grande flexibilité.
Oldae avait consacré la seconde partie de son entraînement à s'exercer au stockage de la force. Il n'avait fait aucun progrès en trois jours et ses essais ne conduisaient qu'à produire un rendement dérisoire, comme à l'accoutumé. Aussi c'était-il retranchait dans la médiation en attendant les soldats qu'il avait fait appeler la veille.

Oldae sortit de sa transe au bruit des pas qui retentirent derrière lui. Il attendit que le grabuge cesse derrière lui et que les nouveau arrivants se mettent en ligne derrière lui pour se concentrer. Il se concentra et essaya de sentir l'aura des hommes qui se tenaient derrière lui. Il appela le côté obscur à se manifester, son aura prit de l'importance et la température de la pièce commença à baisser. L'atmosphère s'alourdie au fur et à mesure que Oldae appelait la force. La peur des soldats qu'Oldae avait convoqué, ignorant pourquoi ils étaient là, lui servi de source d'énergie. La peur était une source de pouvoir illimitée. Anarell laissa son esprit se fondre dans le groupe de soldats, s'immiscer dans leur conscience. Il tenta ensuite de les dénombrer. Vingt-cinq, non vingt-six. Oldae reconnu celles de Duncan et de l'amiral.

- Vous n'étiez pas obligé de venir amiral, dit Oldae toujours assis sur le sol, les yeux fermés.

Oldae sentit l'inquiétude des soldats derrière lui. Ils se demandaient comment il avait pu s'apercevoir de la présence de l'amiral. Oldae se délecta de cette sensation de doute.

- J'étais curieux de voir ce que vous vouliez faire de ces hommes. J'espère que cela ne vous a pas offensé ? demanda l'amiral.

- Aucunement, vous êtes le bienvenu amiral, répondit le sith en se levant.

Oldae se retourna et fit face aux soldats. Excepté l'amiral et Duncan, il put voir qu'il y avait deux femmes et vingt-deux hommes. Les soldats le saluèrent au garde à vous et Oldae leur fit signe de rompre.
Anarell portait une tenue simple, une ample chemise en lin blanc et un pantalon en cuir marron. Il sentit la peur des soldats diminuées lorsqu'il leur fit face, ils semblaient soulagés de voir un être humain devant eux et non une créature sortit tout droit des abysses. Il en profita pour les observer les uns après les autres. Lorsqu'il eut fini son inspection, Oldae fit des va et vient en parallèle de la ligne de soldat.

- Je suppose que vous ignorez pourquoi je vous ai convoqué ici et je compte bien vous le dire. Vous êtes ici pour devenir les membres de ma garde personnelle. Vous avez été choisis entre les 10 000 hommes de ce vaisseau pour vos capacités. Certains d'entre vous appartiennent aux Speforces, d'autres à l'armée régulière, d'autres au commandement. Sachez que vous êtes tous égaux dans cette salle ! Il n'y a ni grades ni supérieurs, si ce n'est moi. Vous avez été choisi parce que, tous, vous disposez de facultés inhabituelles. Capacités physiques et intellectuelles supérieures à la moyenne, excellente capacité d'adaptation, expérience du combat et de la mort, fidélité et respect des ordres, résistance à la torture et surtout des prédispositions légères à la force. Rien d'impressionnant bien sûr, sinon vous ne serez pas là en face de moi. Rien de suffisant pour devenir un sith mais suffisamment pour que je puisse vous apprendre à résister à la force et à certaines de ses facultés psychiques, commença Oldae.

Les soldats parurent décontenancés face à ce discours, seul Idaho resta de marbre.

- Maintenant que vous savez pourquoi vous êtes là, vous allez vous battre. Des combats "amicaux" bien-sûr, il ne s'agira pas de tuer son adversaire. Vous vous affronterez les uns les autres, par deux, jusqu'à ce qu'il n'en reste que trois. Les trois derniers s'affronteront entre eux ainsi qu'avec Idaho. Les deux vainqueurs m'affronteront personnellement. Les combats se dérouleront à l'aide d'un couteau d'entrainement, pour vous permettre d'utiliser les arts martiaux. Vous vous demandez pourquoi je vous demande cela ? La réponse est simple, je vais vous confier ma vie et je veux être certain que vous en êtes à la hauteur. Idaho tu t'occuperas des éliminatoires, finit Oldae.

Oldae avait appris, il y a peu, que la cicatrice du soldat et sa boiterie étaient dues à une bataille sur Alderaan où il avait été blessé. Il avait perdu une jambe lors des affrontements et s'était fait greffé une prothèse, d'où la légère boiterie. Anarell ne s'était pas contenté de se renseigner sur son historique médical mais aussi sur la carrière du soldat. Idaho s'était montré modeste lorsqu'il avait dit qu'il avait appartenu aux Speforces, il avait en réalité servi deux ans dans la garde impériale, avant de rejoindre les bataillons d'exterminations de l'empire. En bref, il représentait la fine fleur de l'empire.
Les soldats furent encore plus décontenancés par la révélation du sith, ils hésitèrent un moment et finirent par retrouver de la contenance lorsqu'Idaho leur distribua des papiers portant des numéros. Lorsque le lieutenant chef eut fini sa distribution, les combats purent commencer. Oldae observa avec attention chacun des combats, observant les techniques des combattants. Tous étaient doués, tant sur le plan technique que physique. Lorsque les demi-finales arrivèrent, Oldae put enfin observer par lui-même les capacités d'Idaho, il avait organisé cette séance d'entrainement en grande partie pour cela. Il était curieux de voir les capacités d'un ancien membre de la garde impériale. Ce combat releva toute ses espérances, Idaho abattit on adversaire en une fraction de seconde, d'un coup de couteau bien placé.
Les combats prirent fin après une heure d'éliminatoires.

- Bien, félicitation pour vos victoires, prenez un quart d'heures pour vous reposer, je veux affronter de véritables soldats, dit Oldae.

Un quart d'heures plus tard, les deux combattants étaient prêts. Oldae vint se placer au centre d'un grand tatami qui dessinait un carré de dix mètres sur dix et fit signe aux soldats de venir.

- Vous allez m'affronter un par un. Je vous laisse le choix des armes, je prendrai la même que vous. Ne me sous-estimé pas ou vous risquer d'été surpris, ménagé moi et ce sera pire, les prévint le sith.

Le premier soldat à s'avancer était un véritable géant de plus de deux mètres. Il n'hésita pas une minute et monta sur le tatami avant qu'Idaho ne prenne sa place. Il vint se plaçait devant Oldae, qui du haut de ses 1.82 m, paraissait minuscule face au géant. David contre Goliath. Le géant se mit en garde devant Oldae, décidé à affronter le sith à main nue, là où il serait à l'avantage avec sa corpulence.
Anarell se mit en garde à son tour. Il savait qu'il n'avait pas la moindre chance de vaincre le géant par la lutte et qu'il devait à tout prit éviter de tomber entre ses mains. Et pourtant la tentation était trop grande, Oldae voulait écraser son adversaire sur son propre terrain, aussi attaqua t'il en premier. Anarell feinta de la droite, modifia le sens de sa garde et attaqua le géant au visage. Celui-ci détourna le bras du sith d'un revers et attaqua à son tour d'un direct au visage. Oldae esquiva d'une dérobade et frappa la jambe de son adversaire d'une violente balayette dans la flexion du genou. Le géant s'affaissa légèrement et Oldae se jeta sur son adversaire en prenant appui sur ses deux jambes. Le géant surprit par la manœuvre du sith fut plaqué par Oldae et les deux hommes roulèrent sur le sol. Le géant, plus fort, parvint à se retrouver au-dessus de son adversaire le dominant de tout son poids et saisit Oldae par le col d'une main, se préparant à le frapper de l'autre. Parfaitement ce que désirait Oldae. Ce dernier se cambra et saisit la gorge de son adversaire entre ses jambes avant d'attraper le bras du géant qui le tenait à la chemise. Oldae referma ses jambes sur la gorge de son adversaire et poussa de ses coudes pour faire flancher le géant. La pression sur les carotides fit perdre tous ses moyens au soldat, qui s'écrasa sur le sol, la gorge cisaillait par les jambes du sith et le bras bloqué. Oldae avait réussi son coup, une prise en triangle, en garde fermée, au sol parfaitement exécutée. Le soldat tenta de s'extraire de la prise d'Oldae en se cabrant mais Anarell tint bon et continua à tenir sa prise en exerçant une pression sur les carotides. Le géant qui commençait à suffoquer, fini par déclarer l'abandon et Oldae relâcha son emprise.
Anarell se releva et se remit en place sur le tatami pour attendre son second adversaire, qui serait, il en était certain, bien plus redoutable que le précédent. Autour les spectateurs étaient impressionnés par les performances du sith et attendaient avec impatience le second combat.
Idaho vint se présenter en face d'Oldae muni d'un couteau d'entrainement. Il avait donc choisi le combat au couteau, cela ne dérangeait nullement Oldae. Il fit appel à la force et attira un couteau posé sur un présentoir jusqu'à sa main. Le couteau se souleva du présentoir et vola à grande vitesse jusqu'à la main ouverte du sith, qui la referma sur la poignée lorsqu'il toucha le couteau. L'arme factice était légère mais réaliste malgré sa composition en plastique. Oldae la fit tourner dans ses mains et se positionna en garde face à son adversaire, la main droite armée du couteau repliée près de son cou et le bras droit, légèrement tendu, présentant la face de la main en avant. Le soldat opta pour une garde différente, il positionna sa main droite armée en avant, tendue vers son adversaire et la main gauche repliée près du visage.
Le combat put commencer et les adversaire s'observèrent avant de se tourner autour. Idaho prit le choix de la première attaque et se fendit pour frapper le sith à la gorge. Oldae vit l'attaque arriver et se détourna sur le côté tout en avançant son bras armé sur le côté et bloqua la lame du soldat avec son couteau avant de lui détacher un revers du coude à la mâchoire, qui fit mouche et, et viser le cou d'Idaho avec son couteau pendant que ce dernier était sonné par le cou. Idaho, malgré qu'abasourdi, bondit en arrière, reprit ses appuis et réattaqua le sith avant qu'il n'est le temps de reprendre sa garde. Il se fendit trois fois mais le sith, trop rapide, esquiva chacun des coups avant de balancer un coup de pied vers le visage du soldat. Idaho esquiva le coup de pied en s'abaissant et décocha une balayette à la jambe d'équilibre du sith. Oldae, déséquilibré, chuta sur le sol mais se réceptionna souplement avec ses mains et se remit debout d'un balancement du bassin. Dès qu'il eut retrouvé ses appuis, le soldat se jeta sur lui et le visa d'un coup au visage. Anarell esquiva d'une dérobade, et se fendit, visant les côtes. Idaho esquiva au dernier moment, d'un saut en arrière mais sentit le couteau le frôler. Les deux hommes se remirent en garde. Oldae ne s'était pas trompé, Idaho était fort, très fort, la plupart des soldats, même entrainés, seraient morts face à un tel coup.
Les deux hommes se refirent face, guettant la moindre faiblesse. Cette fois, les deux hommes attaquèrent au même moment et tout deux se fendirent. Leurs bras se croisèrent, formant une croix. Oldae passa son bras en-dessous de celui d'Idaho et le poussa violemment sur le côté, brisant la garde du soldat. Oldae attaqua la gorge et frôla la joue du soldat qui parvint à se décaler de justesse avant d'attaquer son adversaire pour l'obliger à reculer. Mais Oldae ne voyait pas les choses ainsi, il saisit le bras armé du soldat au niveau du poignée de sa main libre, lui décocha un coup de pied au genou, le faisant fléchir, retourna violemment le poignée d'Idaho, arrachant un cri de douleur au soldat, décocha un nouveau coup de pied mais cette fois dans l'autre jambe, terminant de déstabiliser son adversaire et plaça son couteau sous la gorge du soldat. Il avait gagné. Une magnifique victoire sans avoir eu à recourir à la force.
Oldae relâcha sa prise et laissa son adversaire se remettre droit puis alla se placer en face du groupe de soldats.

- Bien, maintenant que j'ai pu observer vos capacités et les tester par moi-même, je sais désormais que vous êtes à la hauteur de la mission qui sera la vôtre. Vous serez désormais sous mes seuls ordres et ceux d'Idaho qui sera désormais le chef de ma garde. Vos séances d'entrainements se dérouleront une fois par semaine, dans cette salle. Durant votre service vous serez affecté à ma garde où à des lieux où je vous aurez affecté. Le reste du temps, vous aurez quartiers libres, vous quitterez donc vos postes habituels au sein de ce vaisseau. Vous commencerez demain. Vous pouvez disposer, dit Oldae.

Oldae put voir qu'il avait gagné le coeur de ses hommes, non pas par la peur de la violence, du sadisme, de l'abus de pouvoir ou de la terreur mais par la peur de la technique et le respect qui en découlait. Ses hommes savaient désormais ce dont il était capable, sans même utiliser la force.
Il se saisit d'une serviette pour essuyer la sueur qui perlait sur son front et vit l'amiral discutait avec un de ses seconds avant de venir vers Oldae.

- C'était un beau combat mon seigneur, commença l'amiral.

- Je vous remercie, amiral, quelque chose peut-être ? demanda Anarell.

- Un message étrange mon seigneur, dit Anderson.

Un message étrange ? Oldae se demandait de quoi il en relavait pour être qualifier d'étrange.

- Étrange ? questionna Oldae.

- Nous avons reçu une communication du capitaine Styneth, le capitaine du Ralroost dont nous parlions hier. Il dit avoir été mandaté par le conseil noir pour nous escorter sur Dantooine, répondit l'amiral.

Mandaté par le conseil noir ? Mandaté pour l'escorter sur Dantooine ? Il n'avait reçu aucun message du conseil or la venue d'une escorte dans cette mission confidentielle aurait du lui être signalée. Et si le conseil ne l'avait pas fait, son maître l'aurait prévenu. Cette histoire ne lui plaisait pas, quelque chose sonnait faux.
Tout d'abord qu'un renégat soit mandaté pour escorter un seigneur sith dans une mission ultra-confidentielle dont seul les membres du conseil étaient au courant révélait le faux de cette histoire. Le conseil n'aurait jamais pris une telle décision, surtout en confiant une mission de cette envergure à un ancien agent retourné. Mais pourquoi le capitaine aurait-il menti ? Il devait pourtant savoir que son plan ne tenait pas à l'eau. Le second point qui le dérangeait, et pas des moindres, était qu'il n'avait jamais fais mention de sa destination au conseil noir. Alors comment ce dernier aurait-il pu le mandater pour l'escorter sur une planète dont il n'avait pas entendu parler ? La réponse était simple et Oldae ne l'aimait pas, un espion dans l'Arcadia. Cela ne l'étonnait pas, il s'en doutait pour dire vrai. Mais une chose de plus cloché, un capitaine renégat ne pourrait jamais faire entrer un espion dans un croiseur impérial et parvenir à obtenir des données qu'Anarell n'avait divulgué qu'aux officiers. Seul le conseil noir ou un conseiller pourrait avoir recours à un espion pour infiltrer l'Arcadia. Or le conseil n'aurait pas mandaté un renégat pour l'escorter dans sa mission. La seule solution était qu'un conseiller est usé de son influence pour manœuvrer dans le dos du conseil et envoyer le Ralroost escorter d'Oldae. Pour quoi ? Le surveiller probablement, le tuer peut-être.
Mais qui ? Howl ? Jadus ? Un autre ? Une chose était claire, le capitaine avait menti, il n'avait reçu aucun mandat du conseil, alors pourquoi avait-il accepté cette mission ? Il y avait beaucoup d'inconnus mais Oldae était sur d'une chose, Styneth avait reçu ses ordres d'un conseiller et non du conseil lui-même.
Oldae n'avait pas beaucoup de possibilités, soit il décidait de tirer l'affaire au claire en joignant personnellement le conseil noir. Dans ce cas, il devrait retourner sur Dromund Kaas et plaider sa cause au conseil, se qui le retarderait et le laisserait à la merci de ceux qui voulaient sa mort. Seconde possibilité, il laissait le Ralroost le suivre et essaierait de tirer cette affaire au clair par lui-même.
Anarell préférait cette deuxième option. Tout d'abord il désirait en savoir plus sur le capitaine et les raisons qui le poussait à faire cela. Pourquoi un renégat aurait obéi aux ordres d'un conseiller ? Ensuite, il savait désormais que ses adversaires avaient bougé leurs pions et que Styneth était leur carte maîtresse dans cette bataille. Oldae savait désormais où était son adversaire et de qui il devrait se méfier. Il ne rester plus que l'espion mais Oldae finirait par le trouver, cela ne l'inquiétait pas plus que cela.
Anarell regarda l'amiral, celui-ci paraissait pensif aussi, il devait avoir lui-aussi flairer le piège. Oldae réfléchit encore un moment et parvint à la conclusion que laisser le Ralroost l'escorter était la meilleure chose à faire.

- Prévenez le capitaine Styneth que nous serons honorés d'être escorté par lui et que nous l'attendrons près de Dantooine ayant déjà entamés notre voyage. Prévenez le aussi que vous vous rendrez personnellement sur son bâtiment pour le rencontrer et inspecter le Ralroost, dit Oldae.

- Vous ne comptez pas le rencontrer vous-même mon seigneur ? demanda l'amiral, visiblement surpris.

- L'heure viendra amiral mais il est encore trop tôt, voyons tout d'abord la réaction de notre nouvel ami. Quelqu'un à bouger ses pions, il est temps pour nous de faire de même mais il est encore trop tôt pour dévoiler nos atouts, répondit Oldae un sourire énigmatique aux lèvres.

L'amiral acquiesça, salua le seigneur sith et prit congé. Oldae fit signe à Idaho de le suivre et tout deux se rendirent dans les quartiers du sith. Ces derniers étaient gardées par deux soldats en armure. Lorsqu'ils aperçurent le sith, les soldats le saluèrent et s'écarteront pour le laisser rentrer. Les quartiers d'Oldae n'avait rien de luxueux, le mobilier était rudimentaire et l'espace de la pièce relativement mal agencé. Anarell pénétra sans la pièce, s'installa à son bureau et se saisit d'un crayon et d'un papier. Idaho vint se placer en face, attendant les ordres du seigneur sith.

- Envoie un de nos hommes avec l'escorte de l'amiral, le plus haut gradé possible. Dis lui de se renseigner auprès de l'équipage du Ralroost mais dis-lui d'éviter tout sujet délicat. De toute façon, nous n'apprendrons pas grands choses d'eux, dit Anarell alors qu'il écrivait quelque chose sur le bout de papier.

- Bien, répondit Idaho.

- Sers-toi d'un communicateur privé pour envoyer un message à ce numéro. Demandes-lui de rechercher des informations sur Adrian Styneth, dit Oldae en tendant le papier à Idaho.

Le lieutenant s'en saisit.

- Qui est-ce ? demanda t'il.

- Un des rares hommes de confiance en ce bas monde. Je te laisse t'occuper du message, il faut que je me rende sur la passerelle pour m'entretenir de quelque chose avec l'amiral, nous allons bientôt quitter l'hyper-espace et atteindre Dantooine. Je me rendrais sur la planète demain, toi tu resteras ici pour surveiller le vaisseau, dit Oldae en se levant de son fauteuil.

Oldae n'avait pas menti lorsqu'il avait parlé d'un homme de confiance. L'homme en question était un ancien compagnon d'arme, aujourd'hui membre des services secrets impériaux. Il avait toute confiance en cet homme, tout deux avaient connu l'horreur de la guerre, la mort, la peur, les tueries. Les horreurs qu'ils avaient enduré ensemble forgèrent une forme d'amitié entre les deux hommes, chose inhabituelle pour un sith. Bien-sûr Oldae savait aussi gardé ses distances et connaissait le coeur des hommes, la traîtrise n'était pas exclue. Il se nommait Cris Tarson, un homme vigoureux et au grand coeur mais un soldat redoutable. Si Oldae avait confiance en une poignée d'hommes dans toute la galaxie, cet homme en faisait parti, il savait que l'homme ne le dénoncerait pas à Jadus et même si il le faisait, Oldae n'en subirait pas les conséquences. Il était donc temps pour Oldae de faire marcher ses relations.

- Dois-je envoyer des hommes avec vous sur Dantooine ? demanda Idaho, soucieux.

- Il ne ferait que me gêner, dit le sith avant de sortir de la pièce.

Oldae sortit dans le couloir pour se rendre sur la passerelle. Il n'avait pas prit le temp de ce changer mais porter son sabre laser à la ceinture, cela était suffisant pour veiller à sa sécurité. Les choses allaient devenir intéressantes, Oldae pouvait le sentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 26 Mai - 22:10


Dark Oldae



Partie II

Chapitre I: La premiere piste

Oldae entendit le pilote dans son oreillette qui le prévint que le vaisseau atteindrait son objectif dans cinq minutes. Il se saisit de son holoprojecteur et composa le numéro d'Idaho. Après une courte attente, l'image bleutée du soldat apparue dans un léger grésillement.

- Quelles sont les nouvelles Idaho ? demanda le sith.

- Le Ralroost a quitté l'hyperespace et s'est placé sur l'autre face de la planète, répondit le lieutenant.

Une mesure de précaution ? Oldae se le demandait, pourquoi un vaisseau d'escorte se placerait si loin de sa cible autrement ? Mais une mesure contre quoi ou contre qui ?

- Ordonnez que le Ralroost vous rejoigne, dites-lui que si il ne le fait pas, nous serons obligés de signaler son manquement au conseil noir. Dès que le vaisseau se sera rapproché, dites à l'amiral Anderson de se rendre sur le vaisseau pour y rencontrer le capitaine. Et n'oublie pas d'y envoyer un de nos hommes, dit le seigneur noir.

- Bien mon seigneur, bonne chance, répondit le soldat.

Oldae éteignit son holoprojecteur et le rangea, il allait arriver à destination. La destination en question était des ruines Rakata qui avaient, avant leur destruction, accueilles un centre de recherche Rakata. Détruit par Revan et son apprenti, Malak, lors de la guerre civile des Jedi, le centre était aujourd'hui en ruine. Ces ruines représentaient la première piste d'Oldae dans sa quote de Rakata Prime.
La voix du pilote retentit derrière pour lui signaler qu'ils étaient arrivés. Le sas s'ouvrit dans un fracas et le vent s'engouffra dans le vaisseau. Oldae se leva de son siège, s'avança jusqu'au bord de la passerelle, regarda la distance qui le séparait du sol et sauta dans le vide. Il se laissa porter pas le vent sur la centaine de mètres qui le séparait du sol et utilisa la force pour amortir son atterrissage et éviter de s'écraser. Il atterrit souplement sur la terre ferme.
La planète était plongée dans la nuit noire, le soleil se lèverait dans un peu moins de deux heures. Oldae put discerner les traits des ruines qui s'étendaient à un peu moins d'un kilomètre de lui. Il s'élança en courant vers les ruines et couvrit rapidement la distance qui le séparait du centre Rakata. Alors qu'il s'approchait des ruines, son instinct le prévint d'un danger et Oldae s'arrêta net, tous ses sens en alerte. Il recouru à la force pour sonder les alentours et sentit la présence d'un groupe d'individus dans les ruines, moins d'une quinzaine. Des pillards ? Des bandits ? Oldae le saurait bientôt.
Il se mit à avancer accroupi vers les ruines, le terrain plat n'était pas en son avantage. Oldae aperçu sur sa gauche un épais rocher qui lui permettrait d'avoir une vue dégagée des ruines tout en restant à l'abri. Il se plaça à couvert derrière et observa la scène qui se déroulait devant lui. Il put voir qu'un campement avait été installé ici par les occupants dont Oldae découvrirait rapidement la nature. Il prit soin d'observer l'ensemble du camp et de dénombrer le nombre de personnes qui vivaient dedans. Il en dénombra douze, si peu ne lui poserait aucun problème. De plus, la moitié devait dormir à l'heure qu'il était. L'inspection d'Oldae le laissa certain de la nature du groupe, des mercenaires doublées de renégats. Ils disposaient d'armes de guerres et d'armures impériales. Les tuer ne poseraient donc aucun problème.
Oldae s'élança hors de sa cachette vers le campement et usa de la force pour se propulser en hauteur. Il atterrit à quelques pas d'un garde qui se réchauffait les mains près d'un feu. Le garde vit le seigneur sith atterrir et resta dubitatif, incapable d'émettre le moindre son. Oldae ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits et brisa le coup du soldat avec la force. Au même moment deux hommes arrivèrent de directions opposés et virent le sith tuer leur camarade. Les deux hommes donnèrent l'alerte mais n'eurent pas le temps d'attaquer le sith, qui déjà se jetait sur eux.
Oldae qui venait de briser le coup du garde vit les deux mercenaires arrivés de chaque côtés. Il était découvert mais il s'en moquait, il avait prévu de tous les tuer de toute manière. Il vit le soldat de droite armée son fusil. Oldae lança un éclair sur le soldat de gauche et utilisa la force pour briser le bras du second mercenaire, qui venait d'armer son fusil. Le soldat touché de l'éclair s'écroula sur le sol, touché en pleine poitrine alors que son camarade se tenait son bras blessé. Anarell vit des hommes sortirent armés des tentes, six à gauche et sept à droite. Il saisit son sabre laser et se propulsa sur la gauche à l'aide de la force. Il atterrit derrière le groupe de mercenaires, tira son sabre et attaqua les renégats. Il trancha la tête d'un premier homme et perfora la poitrine d'un second d'un même mouvement avant d'assener un violent coup de pied, accompagné de la force, sur un troisième mercenaire. Les autres renégats trop près de lui ne purent tirer et furent victime du même sort que leur camarade. Oldae décapita deux hommes en faisant tournoyer son sabre et trancha la jambe du troisième en faisant passer son sabre dans son dos. L'homme, la jambe sectionnée, s'écroula sur le sol. Oldae lui planta son sabre dans la poitrine et lança un éclair sur le soldat qu'il avait envoyé valser d'un coup de pied. Le soldat, touché en plein visage, hurla à la mort avant de se taire.
Oldae s'avança ensuite vers le groupe de renégats, au nombre de sept. Les hommes, comme paralysés, ne parvenaient pas à bouger et restaient fixe tels des statuts. Oldae sentait la peur dans leur coeur et puisa dedans pour se ressourcer en pouvoir. Il se gava de leur peur et dépassa vite ses réserves normales comme il l'avait fait sur Dromund Kaas. Il finit par s'arrêter quand il sentit l'ivresse le prendre peu à peu. Oldae se servit alors d'un sortilège qu'il affectionnait tout particulièrement, l'attaque psychique. Il puisa dans l'énergie qu'il avait enmagaziné en puisant dans la peur des renégats et lança une une attaque psychique sur un premier homme.
Comme il s'y attendait, les renégats n'avaient pas été formés à parer ce genre d'attaque et le mercenaire reçut de plein fouet l'attaque du sith. Oldae brisa l'esprit de l'ancien soldat en s'y immiscent et l'home s'écroula dans un râle de douleur, les mains sur la tête. Son esprit était détruit, Oldae n'avait plus à s'en soucier.
Un des hommes reprit ses esprits et cria "salaud, tu lui as fait quoi ?" avant d'armer son pistolet blaster. Les paroles du mercenaire firent comme un déclic dans l'esprit des renégats et tous sortir de leur torpeur. Ils épaulèrent leurs armes et ouvrirent le feu sur le sith.
Oldae tira son sabre laser et para les tirs de blasters, arrêtants les quelques tirs qu'il ne pouvait bloquer avec un bouclier de force. Il gagna rapidement du terrain et tua trois hommes en renvoyant les tirs de ces derniers. Dès qu'il fut à porter, il abattit les derniers renégats avec son sabre.
Terminé, il ne restait personne dans le camp, Oldae les avait tous tué. Il s'apprêtait à se rendre dans les ruines qui se trouvaient à une trentaine de mètres du campement quant il entendit les gémissements d'un survivant. Oldae se retourna et vit un des mercenaires ramper vers un blaster, visiblement afin de l'utiliser contre lui. Le seigneur sith se dirigea vers le mercenaire et le souleva à l'aide de la force. Lorsque l'homme sentit qu'il quittait le sol et s'élevait dans les airs, ses yeux se remplirent de terreur.

- Je vous assure qu'on a pas toucher à la fille mon seigneur ! Ni à l'enfant ! Je vous le jure, elle s'est réfugiée avec le gosse dans les ruines avant qu'on l'attrape ! Je vous jure que c'est la vérité, s'écria l'homme, les larmes aux yeux.

- Mais de quelle femme parles-tu ? Et de quel enfant ? demanda Oldae, visiblement sceptique.

Qui était cette fille ? Et l'enfant ? Oldae l'ignorait. Il ne comprenait rien aux paroles du renégat.

- La femme ! Une jeune femme est entrée dans les ruines avant que l'on la capture, elle tenait un gosse d'une dizaine d'années avec elle. On n'a pas oser rentrer à cause du vampire des ruines ! répondit l'homme.

Oldae n'y comprenait rien et il détestait cela. Discuter avec le renégat lui donnait la migraine aussi tua t'il le mercenaire en refermant son poing. Le cadavre retomba sur le sol.
Il n'avait rien compris à cette histoire de femme et d'enfant. Et encore moins celle du vampire du temple. Le renégat avait du croire qu'Oldae était venu pour eux. Il était temps pour lui de rejoindre les ruines et d'en trouver l'entrée. Il rechercherait cette fameuse femme et son enfant une fois dans le temple.
Oldae prit la direction des ruines de l'ancien temple. Le bombardement que Revan et son apprenti avait commis sur le temple, l'avait laissé dans un triste état. Le temple ressemblait désormais à un monticule de roches. Anarell se concentra et trouva l'entrée à l'aide de la force, elle se trouvait à une vingtaine de mètres de lui. Il suivit la piste que lui donnait la force et trouva l'entrée qu'il cherchait.
L'entrée pour la nommer ainsi, correspondait à un interstice qui s'était ouvert dans se qui devait autrefois être un des murs du temple. Oldae s'y glissa et entra dans le temple.

Le temple baignait dans le noir et Oldae ne pouvait se diriger qu'à l'aide de la force. Il parvint rapidement à s'orienter utilisant la force pour se guider dans les ruines. Le chemin qu'il suivait, le conduisait sous terre, dans les profondeurs du temple, et l'air commençait à se faire rare. Après une dizaine de minutes, Oldae atteint un petit couloir dont les murs étaient illuminés par des cristaux. Il s'en rapprocha pour examiner avec plus de précision la lumière qui en émanait. Il avait déjà entendu parler de cristaux de lumière auparavant mais en voir n'était pas fréquent, surtout qu'Oldae sentait une curieuse aura émaner des cristaux. Il se concentra et analysa les cristaux à l'aide de la force.
Des cristaux de force ! Il s'agissait de cristaux de force utilisés dans les sabres lasers par l'ordre jedi et l'ordre sith. Oldae en avait déjà vu sur Korriban mais jamais dans des temples même dans des temples sith. Oldae se rappela que les Rakatas étaient les premiers maîtres de la force à utiliser le côté obscur, leur race était aussi sensible que les peaux-rouges de Korriban. Le temple ne semblait pas avoir été construit sur un gisement de cristaux de force. Les Rakatas disposaient donc d'une connaissance et d'un technologie suffisante pour exploiter les cristaux de sabres à d'autres usages que ceux d'aujourd'hui. Tout bonnement épatant.
Oldae continua son chemin, suivant le couloir de lumière. Il poursuivit sa route sur une centaine de mètres sans savoir où son chemin le menait, lorsqu'il comprit les paroles du renégat. Devant lui, gisait le cadavre d'une femme et d'un enfant. L'âge correspondait aux indications du mercenaire, il n'y avait pas d'erreurs possibles. Oldae pensa tout d'abord qu'il était mort de faim ou de soif mais lorsqu'il recourut à la force pour étudier les raisons de leur mort, il perçut des traces du côté obscur. Il avait été vidé de leur énergie vitale. Une mort horrible pensa Oldae.
Anarell fit tout de suite le lien avec le "vampire". Celui qui avait tué ces personnes n'était autre que le fameux vampire du temple et il semblait que ce vampire maitrise la force. Oldae n'avait jamais entendu parler de vampires dans quelques écrits que ce soit. Cependant la mort de la femme et de l'enfant n'avait rien de naturelle, elle avait été réalisée par le côté obscur.
Anarell dépassa les corps et prit la direction de se qui lui apparaissait comme la sortie du tunnel dans lequel il se trouvait. Il s'arrêta au porche du tunnel et s'arrêta pour observer la salle qui se présentait devant lui et qui devait être le centre du temple. Le centre du temple, profondément enfoui dans le sol, avait échappé aux bombardements et conservé un état correct malgré l'usure du temps. La vaste salle s'étalait devant Oldae, les murs de pierres beiges étaient recouverts de lettres, dont Oldae ne parvenait pas à trouver l'origine. La langue des Rakatas probablement. Au centre de la salle se trouvait un socle sur lequel se trouvait une sorte d'interface, Oldae en ignorait la fonction. Anarell prit le temps d'inspecter la pièce et de sonder les environs. Si le reste des ruines n'émettait pas le moindre relent du côté obscur, le centre du temple, en revanche, baignait dedans. Le côté obscur était encore puissant en ces lieux, pensa Oldae. Rien d'inhabituel pour des maîtres de la force.
Anarell avança prudemment dans la salle, ses sens en alertes. Dès qu'il eut dépassé le porche, il sentit la présence de quelque chose devant lui et une flamme bleutée apparue à quelque pas d'Oldae.

- Qui ose profaner ce temple sacré ? Mon nom est Odoras Tagos, premier Limier du 789iem empereur de l'empire infini et gardien de ce temple. Qui ose se présenter devant moi ? dit une voix qui émanait de la flamme.

La voix paraissait lointaine aux oreilles d'Oldae comme venant d'un passé aujourd'hui oublié. Limier ? Limier de l'empereur. Anarell se souvint avoir lu quelque chose lors de ses recherches. Les limiers étaient les maîtres de la force des seigneurs de l'empire infini mais n'appartenant pas à la race des Rakatas. Être premier limier de l'empereur signifiait qu'il appartenait à la fine fleur des limiers impériaux. Ceci expliquait qu'il est pu survivre depuis 25 000 ans, malgré la perte de son enveloppe charnelle.

- Je suis Dark Oldae, seigneur noir des sith et inquisiteur impérial, ancien apprenti du seigneur noir Dark Thanaton, membre du conseil noir et gardien du savoir ancien. Par mon rang et mon titre, je t'ordonne de me laisser passer, dit Oldae d'une voix assurée.

La flamme émit un petit rire.

- Ton titre n'a aucune valeur misérable. Tu n'es qu'un usurpateur ! Prépares-toi à connaitre la sentence de l'empire infini ! hurla la flamme.

La force se manifesta autour de l'ancien limier et Oldae fut visé par une attaque psychique. Anarell dressa ses barrières mentales et l'attaque du limier vint se briser sur ses défenses. Le limier avait du être puissant par le passé mais aujourd'hui son pouvoir égalait à peine celui d'un apprenti. Oldae n'eut aucun mal à retourner l'attaque contre son lanceur.

- Tu n'es rien aujourd'hui, ton nom et ton titre n'est plus que poussière, tout comme ta quête. Par la présente, moi Dark Oldae, te renvoies dans le monde des morts ! s'écria Oldae en renvoyant son attaque au limier.

La flamme se contorsionna dans un cri de douleurs et s'éteint avant de disparaitre complètement. Anarell s'était débarrassé de son adversaire rapidement, le limier n'avait plus la force de rivaliser avec un seigneur sith.
Anarell prit la direction du socle au milieu de la salle et l'examina attentivement. Rien, ni mécanisme, ni système d'activation. Anarell n'avait pas le temps de l'examiner ici, il devait retourner sur l'Arcadia. Il se saisit de son sabre et trancha le socle. Il usa de la force pour le soulever avant qu'il ne s'écrase sur le sol et vienne à endommager le mécanisme. Oldae souleva le socle, saisit un petit appareil dans sa sacoche et l'utilisa pour filmer les murs de la salle, il étudierait aussi les textes écrits sur les murs lorsqu'il serait sur l'Arcadia.
Anarell quitta le temple en suivant le même chemin qu'à l'aller, trainant derrière lui le socle avec la force.
Oldae sortit du temple, saisit son transmetteur et contacta Idaho.

- Je suis sorti, dit Oldae dans le transmetteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Dim 29 Mai - 21:27



Dark Oldae




Partie II

Chapitre II: Le compte-rendu


Rien n'y faisait, Oldae avait passé la plus grande partie de sa journée à tenter d'ouvrir l'interface, mais cette dernière était restée muette. L'interface, pareille à un disque de métal recouvert d'un langage inconnu pour Oldae, ne présentait aucun système d'activation permettant de révéler son contenu. Oldae avait tenté de l'ouvrir par la force mais cette dernière c'était révélée inefficace contre le mécanisme inconnu. Anarell avait fini par se tourner sur l'étude du langage Rakata à l'aide des images qu'il avait pris dans le temple et du texte écrit sur l'interface du socle. Les quelques heures qu'il avait passé à décrypter la langue des Rakatas c'étaient révélées payantes. Bien qu'il ne soit pas parvenu à lire le contenu de ses trouvailles, il parvint en quelques heures à décrypter l'alphabet Rakata. Il avait découvert, par pur hasard, que l'alphabet Rakata se trouvait être proche de l'alphabet d'un ancien dialecte sith, autrefois parlé sur Korriban. Il lui avait donc suffit de l'utiliser pour comprendre le fonctionnement de l'alphabet de l'empire infini. Il ne lui restait désormais plus qu'à trouver le fonctionnement de la grammaire et de l'orthographe de la langue Rakata pour se lancer dans une traduction.

Oldae s'affairait à comprendre le fonctionnement de la grammaire Rakata lorsque la sonnette, signalant la présence de quelqu'un dans le couloir, retentit. Oldae leva les yeux de ses recherches et appuya sur son interphone.

- Oui ? demanda t'il sans cacher son mécontentement.

- Excusez-moi de vous déranger mon seigneur mais l'amiral Anderson est de retour, il vous attend dans la salle de réunion du troisième étage, répondit la voix de l'autre côté de l'interphone.

Oldae reconnu la voix de Idaho. Il hésita un moment puis décida de rejoindre l'amiral, sortir lui faisait le plus grand bien.

- J'arrive, attends-moi, dit Oldae.

- Bien mon seigneur, répondit Idaho.

Anarell quitta ses quartiers une dizaine de minutes plus tard, après avoir revêtis son armure et attaché son sabre. Idaho l'attendait patiemment près de la porte, accompagné de deux membres de la garde d'Oldae, et salua le seigneur sith lorsqu'il l'aperçut. Oldae le salua d'un hochement de tête et prit la direction du troisième étage pour y rencontre l'amiral. Il n'aimait pas avoir à se déplacer lorsqu'on le lui demandait mais si l'amiral avait agi ainsi, ce n'était pas sans raison.
Anarell arriva rapidement à la salle de réunion du troisième étage. L'entrée était gardée par deux membres de la garde d'Oldae. Il sentit de la satisfaction en pensant qu'Idaho avait pris les devants. Les gardes saluèrent le sith avant que celui-ci n'entre dans la salle sans même toquer.
L'amiral était le seul homme présent dans la salle de réunion. Il se leva lorsqu'il aperçut le sith et le salua respectueusement avant de faire signe au sith de s'assoir en face de lui. Oldae s'assit en face de l'amiral, qui s'assit à son tour.

- Je suis dessolé de vous avoir fait demander mon seigneur mais j'avais des choses à régler rapidement suite à mon absence, dit l'amiral.

Oldae se moquait de pourquoi il l'avait convoqué, il voulait savoir ce qu'il avait appris sur le Ralroost. Aussi fit-il signe à l'amiral de continuer.

- Je n'ai malheureusement pu apprendre que peu de choses mon seigneur lors de mon entrevue avec le capitaine Styneth. Tout d'abord, le vaisseau est dans un état difficile à décrire. Bien qu'il semble en état, l'équipage est des plus relâchée. Il n'y a aucun gardes dans le vaisseau, les soldats ne saluent pas leur supérieur et se baladent dans le vaisseau sans s'occuper des tâches qui leurs sont assignés. Malgré cela, le vaisseau possède un sacré tableau de chasse. Le seul homme qui parait responsable sur ce bâtiment est le second du capitaine, si ce n'est le capitaine lui-même bien qu'il ne m'ait pas accueilli en personne et que j'ai du me déplacer jusqu'à ses quartiers. Son second est un Chiss d'ailleurs. Sinon, l'homme semble de confiance, ses motivations de désertion ne sont pas dénuées de bon sens. En ce qui concerne le bâtiment en lui-même je n'ai pas pu l'inspecter, le capitaine m'a exigé un mandat du conseil noir pour que je puisse inspecter son bâtiment, dit Anderson.

Le discours de l'amiral fit sourire Oldae, voilà un capitaine bien impertinent que Styneth. Il n'était pas idiot, il avait brandi le conseil comme un bouclier, alors qu'Oldae voulait l'utiliser comme une épée de damoclès. Les informations de l'amiral n'étaient pas dénuées d'intérêts mais elles ennuyaient Oldae plus qu'autre chose. Tout ce qu'Anderson lui avait dit, Oldae s'en doutait déjà. Une chose interessante cependant, le Chiss. Oldae n'était pas adepte du racisme qu'entretenait l'empire. Pour lui, se priver de certaines races était une grade erreur et lorsqu'il serait au conseil noir, il changerait cela. Il ne s'agissait pas là d'un voeux d'utopie, simplement d'un moyen pour l'empire d'écraser la république plus efficacement.
Anarell fit signe à Idaho de lui faire part des informations que leur homme avait glané dans le vaisseau lors de la visite de l'amiral.

- Notre homme n'a pas appris beaucoup de choses si ce n'est une chose qui pourrait vous intéresser au plus au point, commença Idaho.

Anarell se redressa sur son siège, curieux.

- Styneth est sensible à la force mon seigneur, termina Idaho.

Oldae resta muet un moment puis ricana doucement. Excellent ! Il ne s'attendait pas à cela ! Styneth avait des aptitudes à la force, cela, Oldae ne s'y attendait pas. Styneth était un homme plein de mystère et des plus intéressant pour le seigneur sith.

- Quelque chose vous fait rire mon seigneur ? demanda Idaho.

- Quel est son degré de maîtrise ? questionna Oldae sans prêter attention à la question du lieutenant.

- Il semblerait que sa maitrise soit inférieure à celle d'un apprenti mais suffisante pour qu'il entre à l'académie de l'ordre sith, répondit Idaho après un petit moment d'hésitation.

- Bien... Très bien. Amiral ? dit Oldae.

- Oui mon seigneur ? répondit l'amiral.

Il était temps pour Oldae de rencontrer le capitaine Styneth. Le moment de la première confrontation était arrivé.

- Dites au capitaine Styneth et à son second de me rejoindre sur l'Arcadia dans la soirée. Je les attendrai dans ma salle de méditation, dit Oldae.

La demande du seigneur sith surprit les deux hommes dans la salle.

- Mais pourquoi vouloir le voir maintenant mon seigneur ? questionna Idaho visiblement incrédule.

- Eh bien, voyez-vous messieurs, il est temps pour le capitaine Styneth de choisir qui de moi ou de ceux qui l'ont engagé, il est bon de servir et qui d'eux ou de moi, sera à même de le protéger de l'empire, répondit Oldae d'un ton énigmatique, en se levant.

Anarell sortit sans attendre une réponse des deux hommes, Oldae savait qu'ils obéiraient sans broncher.
Il prit la direction de sa salle de méditation personnelle au premier étage du vaisseau, suivi par ses deux gardes. L'immense salle noire n'était meublée que d'un fauteuil noir, dos à l'entrée, devant lequel se dessinait une imposante baie vitrée de laquelle on pouvait voir l'espace. Oldae s'engouffra dans la salle, laissant ses gardes surveiller l'entrée, et s'assit dans le fauteuil, face à l'espace. Anarell observa un moment le magnifique panorama qui s'offrait à lui puis brisa les verrous qui jugulaient son pouvoir et qu'ils n'ouvraient que lors d'un combat. La force se manifesta dans la salle, la pression s'alourdit et la température baissa.
Il était temps de rencontrer le capitaine Styneth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 1 Juin - 18:25



Dark Oldae




Partie II

Chapitre IV: Le cyborg

Oldae quitta la salle de méditation, laissant l'amiral Anderson derrière lui. Lui expliquer ses plans, ne l'avancerait à rien, la seule chose qu'Anderson devait savoir c'était qu'ils devaient partir pour Kuat. La base opérationnelle de Kuat disposait de chantiers navales et d'une importante garnison frontalière.
Oldae s'était engagé à aider Styneth en échange de sa loyauté et il le ferait, il aiderait le capitaine à retrouver sa famille, et ce même si il devait pour cela traverser la frontière avec la république. Il exposerait son plan bientôt, Oldae avait une bonne idée de comme il se rendrait sur Corellia sans déclencher une nouvelle guerre avec la république.
Pour l'instant Anarell devait éplucher les archives impériales, comme le lui avait conseillé le capitaine. Il s'en voulait de pas y avoir pensé plutôt. Son erreur lui avait fait perdre un temps précieux même si la rencontre avec Styneth s'était révélée intéressante. Il avait obtenu des informations sur ses ennemis, trouver le moyen d'obtenir un allié puissant et découvert le potentiel de Styneth. Le potentiel du capitaine s'était révélé supérieur à ce à quoi s'attendait Oldae. Bien que sa maîtrise de la force soit primaire et guidée par ses émotions, il disposait d'un potentiel intéressant. Anarell n'excluait pas de creuser ce potentiel quand le temps viendrait. Mais pour l'instant, il avait trois missions: sauver la famille de Styneth, trouver Rakata Prime et tuer Jadus.

Oldae fut rejoins par Idaho avant d'atteindre ses quartiers, le soldat le salua, visiblement inquiet du déroulement de la rencontre.  

- Êtes-vous certain que Styneth est de confiance mon seigneur ? demanda Idaho.

- Il l'est, non pas par désir mais par devoir. Il sait que si il veut sauver sa famille, me prêter allégeance est la seule solution viable, répondit Oldae.

- Mais c'est un renégat seigneur, dit Idaho, d'un ton qui indiquait clairement son état d'esprit.

- Il est vrai, mais un renégat est ce qu'il nous faut aujourd'hui. Il a vécu loin de l'empire, de ses pratiques, de sa bêtise. J'ai besoin d'hommes comme lui pour réformer l'empire, le transformer en un idéal, soutint Oldae.

Idaho ne répondit pas et continua à suivre le seigneur sith, sans émettre de nouveaux commentaires.
Oldae atteint ses quartiers, et se rendit tout de suite à son bureau. Il s'assit et alluma son ordinateur. L'écran holographique apparu et Oldae rentra son code d'accès, déverrouillant la sécurité. Il se saisit de la souris et ouvrit le dossier des archives impériales. Il attendit un moment que l'ensemble des documents s'affichent et tapa dans la barre de recherche "Ralroost".
Une série de recherches s'afficha, Oldae les survola et trouva ce qu'il cherchait: l'historique de passage du Ralroost. Il l'ouvrit et un tableur s'afficha devant ses yeux, présentant les personnes entrées dans le vaisseau et leur grade. Oldae trouva rapidement le cyborg, qui était parmi les derniers à avoir pénétré dans le Ralroost. Styneth ne s'était pas trompé, il s'agissait d'un seigneur sith: Dark Phoedus. Un seigneur noir, affilié aux services secrets impériaux, ce qui expliquait son lien avec Jadus. Oldae ne le connaissait pas.
Anarell entama une recherche sur le seigneur sith et trouva ses ordres de missions. Il n'y avait aucun ordre du conseil, il avait donc bien agi sous les ordres de Jadus et non du conseil noir. Oldae s'apprêtait à refermer la page de données de Phoedus lorsqu'un détail l'interpella, le dernier ordre de mission du sith. Il datait d'il y a trois jours, le seigneur sith avait été envoyé sur Alderaan pour une mission des services secrets. Oldae tenta d'y accéder mais l'accès lui fut refusé, il n'avait pas le niveau d'habilitation nécessaire.
Anarell s'affaissa dans son fauteuil et tenta de se remémorer ce que son maître lui avait appris sur la présence de l'empire sur Alderaan depuis le traité. Oldae se souvenait de l'existence d'une base des services secrets dans la capitale, encore en activité normalement. Il y avait aussi la maison Cortess, une puissante famille d'Alderaan qui soutenait l'empire depuis le début de la guerre. Oldae savait que des sith étaient régulièrement envoyés sur Alderaan pour divers missions en rapport avec les Cortess. Il se pouvait donc que Phoedus soit là-bas, sous ordres des services secrets.
Oldae était sceptique, si il se rendait sur Alderaan, il pourrait y trouver Phoedus et savoir qui a envoyé Styneth pour l'espionner. Cela confirmerait la piste de Janus, qu'Oldae poursuivait depuis un moment. Mais un tel détour en terre républicaine était difficile à mettre en place.
Cependant il manquait une lettre dans l'équation, qui Jadus avait envoyé pour surveiller la famille de Styneth sur Corellia. Oldae était certain qu'il s'agissait d'un sith de confiance, capable d'exécuter les ordres rapidement, si jamais Styneth les avait trahis. Jadus ne pouvait pas laisser une telle zone d'ombre et encore moins personne pour surveiller la famille du capitaine.
Oldae retourna sur son ordinateur et rechercha les missions en cours sur Corellia. Bingo ! Dark Zhorrid, envoyée sur Corellia pour une mission d'espionnage des chantiers spatiaux. Oldae avait trouvé la dernière lettre de l'équation. Jadus avait envoyé son apprenti en personne sur Corellia pour s'occuper du cas de Styneth le moment venu. Anarell soupçonnait même que Zhorrid est été envoyée là-bas au cas où Oldae s'y rendrait en personne. Cela coïncidait, Zhorrid n'aurait pas été envoyée pour une simple mission d'espionnage sur Corellia. Jadus avait donc une longueur d'avance sur Oldae.
Anarell prenait un énorme risque en allant sur Corellia, si il était démasqué, le conseil noir le tuerait probablement. Oldae n'avait qu'un atout dans sa manche pour justifier de partir pour Corellia, il le révélerai lors de la réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Sam 4 Juin - 22:17



Dark Oldae




Partie II

Chapitre V: Le cercle

Le transmetteur se mit à vibrer sur le bureau et sortit Anarell de ses travaux sur l'alphabet Rakata. Les deux jours de voyage lui avaient permis de faire de gros progrès sur la langue des Rakatas. À cette allure, il aurait percé le secret de cet alphabet millénaire dans quelques jours. Il pourrait ensuite se lancer dans l'étude du socle qu'il avait trouvé sur Dantooine.
Oldae appuya sur le bouton du transmetteur et entendit la voix de l'amiral Anderson de l'autre côté.

- Nous somme arrivés dans le système de Kuat, mon seigneur, énonça l'amiral.

- J'arrive immédiatement sur la passerelle, amiral. Contactez les autorités de Kuat et ordonnez leur de nous préparer un croiseur de classe Harrower dans la semaine. Si ils refusent, dites que nous venons sous mandat du conseil noir, cela devrait suffire, dit Oldae, en quittant des yeux ses recherches.

- Bien, mon seigneur, approuva l'amiral.

- Et contactez le capitaine Styneth, je désire avoir avec lui une conversation holographique dans la journée. Idaho et vous-même êtes conviés, il s'agit des détails du plan de Corellia, dit le sith en se levant de son fauteuil.

- Tout de suite, répondit Anderson.

Oldae quitta son bureau, se saisit de son casque et l'enfila avant de sortir de ses quartiers. Il salua les gardes à l'entrée et se dirigea vers la passerelle de commandement, escorté par deux soldats de sa garde.
S'infiltrer sur Corellia serait difficile et bien qu'Oldae est une excuse pour se rendre sur la planète républicaine, il devait à tout prit éviter un débordement lors de la mission. Il devait donc faire en sorte d'éviter tout contact avec Dark Zhorrid, où alors, si il venait à l'affronter, il devrait la tuer et la faire disparaitre. Le seul problème était donc de faire en sorte qu'elle ne s'enfuit pas. Si jamais elle y parvenait, Oldae aurait à répondre de ses actes devant le conseil noir, pour être intervenu dans une mission des services secrets et, de surcroit, avoir agressé un seigneur sith.
Zhorrid était puissante, Oldae avait entendu parler d'elle, lorsqu'il combattait sur le front. L'élève de Jadus était à la tête d'une des sections d'assasinat de l'empire et avait montré sa valeur à de nombreuses reprises. Anarell ignorait si il pouvait la vaincre, il ne l'avait jamais vu combattre, il ignorait ses réelles capacités, aussi préférait-il éviter de l'affronter. La prudence demeurait son maitre mot. Cependant, cela était fort probable. Si, comme il le pensait, Zhorrid était en charge de surveiller la famille de Styneth, la confrontation serait imminente.

Se lancer dans une bataille dont l'issue lui paraissait incertaine, le dérangeait, son maître lui avait appris que craindre la défaite était le premier pas vers la chute, mais avancer sans considérer la défaite, revenait à avoir déjà perdu. Anarell ne douait pas de ses capacités, il connaissait sa maîtrise de l'escrime et maîtrisé la force avec talent, mais cela suffirait-il ? Oldae devait prendre les mesures nécessaires pour assurer ses arrières lorsqu'il rencontrerait Zhorrid, et pour cela, il ne voyait qu'une seule façon de s'assurer de la victoire: créer un cercle.
Le cercle était une pratique sith qui s'était perdue au fil du temps et que seuls les membres du conseil et de rares seigneurs sith, utilisaient encore. Ceci correspondait à la création d'un cercle de maîtres de la force autour d'un seigneur sith, maîtres de la force que l'on nommait des compagnons. Les copagnons n'étaient pas nécessairement des sith, il pouvait s'agir d'adeptes de la force. Les compagnons avaient un rôle très précis, ils servaient de sources de pouvoir à un seigneur sith, que l'on nommait catalyseur. Il ne s'agissait pas là d'esclaves ou d'élèves, mais de maîtres de la force qui choisissaient de servir un seigneur sith pour l'épauler lors des combats, en lui servant de sources de pouvoir. Il s'agissait donc d'une forme d'initié, qui par serment, juraient de servir un seigneur sith et de le protéger, en échange de quoi, le seigneur sith s'engageait à assurer sa sécurité. Le cercle relevait d'une magie sith ancienne qui permettait à un groupe de maitres de la force de tisser des liens entre eux et avec un seigneur sith, et de lui transmettre leur pouvoir lors d'un combat. Ceci représentait une source de pouvoir inimaginable pour un seigneur sith. Oldae avait pu voir cette pratique à de nombreuses reprises, il avait lui-même était membre du cercle de Dark Thanaton. Les seigneurs sith, pourvus d'un cercle influant, pouvaient tenir tête à plusieurs jedi en même temps et lorsque les seigneurs sith ne puisaient pas dans le pouvoir de ses compagnons, ces derniers pouvaient l'épauler physiquement au combat. Il est d'ailleurs coutume de voir les conseillers accompagnés d'un groupe de sith, il s'agit là de ses compagnons. Le cercle était une pratique complexe, elle obligeait les membres du cercle à tisser des liens invisibles comme la confiance, l'amitié, le respect, et prenait donc longtemps à être formé.
La puissance d'un cercle dépend de la puissance des compagnons, leur nombre, la puissance du catalyseur, et le lien qui les unisse entre eux. Oldae savait que Howl était devenu le chef du conseil parce qu'il disposait d'un cercle impressionnant. Là où Dark Thanaton disposait de six compagnons et Dark Marr de sept, Dark Howl disposait de dix compagnons. Oldae savait que certains sith du passé avaient assemblé des cercles de plus d'une quinzaine de compagnons.
Cependant, un seigneur sith devait apprendre à se méfier de ses compagnons, bien qu'il soit uni à eux par la force, la trahison provenait souvent de l'un d'entre eux. Les plus grands sith de l'histoire sont pour la majorité morts de la main de leur compagnon. Oldae le savait, de plus, le cercle, bien qu'il se révèle une source de pouvoir impressionnante, restait limité aux capacités du catalyseur. De même, l'emploi de son cercle était formellement interdit lors d'un duel officiel entre deux seigneurs sith, et son utilisation se limitait donc aux champs de bataille. Oldae devrait donc compter sur ses propres capacités pour vaincre un conseiller noir.

Le cercle représentait donc, pour Oldae, la seule manière de vaincre à coup certain Zhorrid. Pour cela, il devait se trouver un premier compagnon, et il avait déjà une idée sur la personne en question: Styneth. Bien que le soldat n'est pas été formé aux arcanes sith, il disposait d'un potentiel naturel qui aurait dû le prédestiner à rentrer dans un ordre. Anarell ne désirait pas en faire son apprenti, mais il pouvait en revanche apprendre au capitaine les rudiments du côté obscur et en faire son premier compagnon. Il restait à Oldae, une semaine avant qu'ils ne partent pour Corellia, cela lui laissait le temps d'entrainer sommairement Styneth, notamment en lui apprenant à dresser des barrières mentales. Cela prendrait plusieurs semaines, voir des mois, mais si Oldae voulait affronter Zhorrid avec Styneth, il devait veiller à muscler l'esprit du capitaine.

Anarell arriva devant la passerelle du vaisseau, il était temps de dévoiler, lors de la conversation holographique, les détails de son plan ainsi que sa volonté de créer un cercle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Lun 6 Juin - 22:18



Dark Oldae




Partie II

Chapitre VI: Le départ

Une petite sonnette retenti, deux coups successifs, brefs. Quelqu'un attendait devant la porte.
Oldae sortit de sa chambre, dans laquelle il avait méditée toute la nuit, réfléchissant aux choix qui lui apparaissaient les plus judicieux. Quels pions avancer, quels pions reculer, quel pions sacrifier... Où il devait frapper, et où il devait reculer pour céder du terrain. Sa méditation l'avait amené vers une certitude, si il tuait Zhorrid, la guerre entre lui et Jadus serait déclarée. Bien-sûr, le conseil en ignorait les tenants et les aboutissement, bien que cela restait incertain. La guerre entre les deux seigneurs sith resterait donc dans l'ombre du conseil noir.
Une guerre contre Jadus, Oldae pouvait-il la gagner ? Il avait beau prendre le problème dans n'importe quel sens, le résultat était le même et l'amenait toujours à la même conclusion. Il ne pouvait pas gagner contre Jadus. Le conseiller noir avait des dizaines de sith sous ses ordres, qui lui étaient fidèles et disposait d'un réseau d'informations parmi les plus élaboré de l'empire, pour ne pas dire le plus élaboré. Qu'avez Anarell ? Deux vaisseaux, bientôt trois. Un amiral talentueux, des soldats de mérites et un capitaine de vaisseau avec des prédispositions pour la force. Bref, Oldae jouait à un contre dix, pour ne pas dire cent.
Il n'avait qu'une manière de vaincre Jadus: une armée, il lui fallait une armée avec des dizaines de sith, des centaines de vaisseaux et des milliers d'hommes, bref, il lui fallait ce que Jadus avait. Et même avec cela, sa victoire restait incertaine. Oldae n'était pas assez fort pour affronter Jadus. Ses capacités étaient encore trop limitées et il n'existait aucun moyen viable pour obtenir rapidement une telle puissance.

Anarell enfila son armure, mit son casque et prit son sabre laser. Son voyage jusqu'à Nar Shadaa lui apporterait peut-être des réponses à ses hésitations.
Oldae sortit de ses quartiers et trouva Idaho devant lui. Le lieutenant le salua.

- Le capitaine Styneth est arrivé ? demanda Oldae.

- Il vous attend, mon seigneur, certifia le soldat.

Oldae prit la direction des hangars, suivi par le lieutenant.

- Puis-je vous poser une question, mon seigneur ? demanda Idaho.

- Quelle est-elle ? répondit le sith.

- Vous ne trouvez pas imprudent de partir seul avec le capitaine Styneth ? demanda Idaho, visiblement sceptique de laisser le sith partir seul avec le déserteur.

- Styneth représente l'un de mes atouts contre Jadus. J'ai besoin de l'entrainer avant d'aller sur Corellia ou Zhorrid le tuera sans difficultés, bien que mon entrainement ne fera aucun miracle en une semaine, dit le sith.

- Vous avez trop confiance en cet homme et même si vous avez besoin de l'entrainer, pourquoi partir seul avec lui ? demanda Idaho, non satisfait de la réponse du sith.

- Certaines choses ne peuvent être dites en présence de d'autres personnes, lieutenant. Les arcanes sith sont transmises de génération en génération et je n'ai pas l'intention de les dévoiler devant ceux qui n'en n'ont pas besoin. Apprendre à Styneth à protéger son esprit est déjà une transgression à l'ordre sith. Nous allons enter en guerre contre l'un des hommes les plus puissant de l'empire, lieutenant. Nos chances de victoire sont faibles, voir inexistantes. J'ai besoin d'une armée et Styneth est l'un des premiers hommes qui en fera parti, dit le sith pour toute réponse.

- Mais même avec l'équipage du Ralroost et de l'Arcadia, vous n'obtiendrez jamais une armée de taille face à Jadus. Le capitaine Styneth n'y changera rien, tout comme tout les hommes de ce vaisseau. Il vous faut demander de l'aide à Dark Thanaton, il vous aidera, il dispose d'une armée plus grande que celle de Jadus, dit Idaho.

- Detrompez-vous, lieutenant, chaque homme dans ce vaisseau, chaque femme, représente un pas de plus vers notre chance de victoire contre Jadus, et il en est de même pour le Ralroost. Thanaton ne nous aidera pas, tant que ce conflit ne le regardera pas directement, il n'interviendra pas. Il ne peut se permettre de fragiliser sa position pour ci-peu, répliqua Oldae.

- Mais il est votre ancien maitre ! s'exclama lieutenant.

- C'est bien parce qu'il est mon ancien maitre, qu'il ne m'aidera pas. Croyez le ou non, lieutenant, dans tout l'empire, si Thanaton craint bien un homme, il s'agit de moi. Tout sith qui se respecte, craint plus son apprenti que quiconque d'autre, dit Oldae.

- Alors comment voulez-vous obtenir une armée ? Si aucun conseiller noir ne vous donne son armée, comment voulez-vous gagner contre Jadus ? Il n'y a personne dans tout l'empire à posséder une armée égale à celle d'un conseiller noir, s'écria Idaho, qui commençait à s'emporter.

- Si il y en a un et il n'appartient pas au conseil noir, dit Anarell.

- Un ? Il n'y a qu'un seul homme dans tout l'empire à pouvoir prétendre rivaliser avec un conseiller noir tant sur l'armée que sur la puissance et s'est Dark M... Attendez, vous n'y pensez pas ? demanda le lieutenant, interloqué.

- Oui, Dark Malgus, le commandant de la troisième armée de campagne impériale, l'ancien homme sous qui j'ai servi. Mais nous n'en sommes pas encore là, lieutenant, il est encore trop tôt pour solliciter l'aide de Malgus. De plus, nous arrivons dans le hangar, quel vaisseau avez-vous réussi à trouver ? demanda Oldae.

- Un cargo Corellien XS stock léger, il a été récupéré sur Kuat. C'est un vaisseau très en vogue chez les contrebandiers, il vous permettra de passer inaperçu, répondit le lieutenant, qui avait retrouvé son calme.

Oldae s'avança jusqu'au vaisseau de contrebande et l'inspecta. C'était un tas de ferrailles, tout ce qu'il avait de plus normal. Parfait, pensa Oldae. Avec ça, ils passeront inaperçus.
Anarell fit le tour du vaisseau et vit le capitaine Styneth, qui se tenait près d'un chasseur républicain. Oldae s'en approcha et le salua d'un mouvement de tête.

- Bienvenu capitaine, êtes-vous prêt à partir ?


Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Ven 2 Déc - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mar 14 Juin - 15:51



Dark Oldae




Partie II

Chapitre VIII: La bataille du temple

Oldae pénétra dans la petite pièce qui lui servait de chambre. Il avait bien fait de demander conseil au capitaine, l'idée d'anciens soldats républicains n'étaient pas mauvaises et la creuser pourrait donner de bonnes pistes.
Il restait une journée avant qu'Oldae et Styneth n'arrivent sur Nar Shadaa. Demain, la journée serait tournée sur l'entrainement de Styneth et sur l'étude de l'alphabet Rakata. Anarell avait pensé à prendre le contenu de ses recherches sur une clé de stockage, et pourrait ainsi finir sa traduction.

Le sommeil commençait à prendre Oldae, cel faisait longtemps qu'il n'avait pas dormi, il se contentait de repos réparateur par la méditation pour récupérer des forces. Mais cette pratique n'enlevait que la fatigue physique, la fatigue de l'esprit, elle, restait bien présente.
Les sith détestaient plonger dans un sommeil naturel, ils étaient à la merci du côté obscur et de ses cauchemars. Le sommeil n'était pas une expérience très agréable pour un sith mais il était obligé de s'y résoudre si il voulait garder sa forme physique et mentale.
Anarell ôta son armure et la posa sur le sol, à côté du lit. Il prit son sabre et le posa sur le coin du lit, à porter de main, et s'allongea sur le lit. La fatigue le prit rapidement, et les cauchemars aussi...

"Les moteurs faisaient vibrer les parois de la navette et les vibrations se répercutaient dans le corps des passagers. Ils étaient une soixantaine entassés les uns contre les autres, tenant fermement leurs armes à la main, prêt à charger lorsque le sas s'ouvrirait.
Oldae pouvait sentir en lui l'excitation et l'ivresse du combat, qui progressivement prenaient le pas sur sa raison. La navette était plongée toute entière dans le côté obscur, plus encore, elle appartenait au côté obscur. Elle était le réceptacle de la haine, de la fureur et de la peur de l'ensemble de ses passagers.
Tous ces sith qui n'avaient survécu à ces années de campagnes sous les ordres du plus cruel des général que pour vivre ce moment. Pour cette bataille qui changerait l'histoire de la galaxie. Cette bataille qui changerait leur histoire et porterait leur renommée dans l'empire, faisant d'eux des légendes, les hommes qui avaient suivi Malgus dans le lieu le plus dangereux de la galaxie en ces temps de guerres.
Ils étaient une soixantaine de sith et de soldats d'élites , vétérans de la troisième armée de campagne impériale sous les ordres du plus célèbre seigneur noir des sith de l'empire: Dark Malgus. Une soixantaine d'hommes choisis par le seigneur noir en personne pour livrer la plus grande bataille de l'histoire de la Grande guerre galactique: la bataille de Coruscant. Il était soixante à s'être préparés tout au long de leur vie pour livrer bataille au coeur de la République, dans l'endroit le plus sacré et le plus inviolé de toute la galaxie, symbole du règne de l'ordre jedi depuis près de 15 000 ans.

Le vaisseau se mit à slalomer pour éviter les tirs de barrages de la république.
Oldae pouvait sentir qu'ils se rapprochaient de leur but, il sentait au loin cet halo lumineux qui englobait l'immense pyramide au centre de Coruscant: le temple jedi. Mais Oldae pouvait sentir que le côté obscur était de leur côté. Les 25 000 ans de règne de l'ordre jedi allaient s'achever après cette bataille, de laquelle l'ordre jedi sortirait meurtri. La plus humiliante défaite de son histoire. La roue allait tourner, Oldae le sentait, l'âge des jedi prenait fin et l'âge des sith se commençait...

- Tenez-vous prêts, nous arrivons, s'écria un homme.

Oldae reconnut Dark Physis, une légende vivante chez les sith, qui avait suivi Malgus dans la plus grande partie de ses conquêtes. L'homme se retourna et fit face au groupe d'assaut.

- Mes seigneurs, aujourd'hui est un grand jour, le jour où l'empire a vaincu la république, le jour où les sith ont vaincu les jedi. Vous êtes l'élite de la troisième armée impériale, des hommes de courage et de talents qui ont montré leur bravoure plus qu'il n'en fallait pour être considéré comme de grands guerriers. Je suis fier de me battre à vos côtés aujourd'hui. Mes seigneurs, soldats de l'empire, vos noms marqueront l'histoire comme ceux qui étaient là, le jour où l'ordre sith a foulé du pied le temple jedi, et le jour où l'empire a vaincu la république en son sein. Pour l'empire ! rugit Physis.

- Pour l'empire ! s'écrièrent à leur tour les passagers.

Un fracas retentit et le vaisseau se mit à trembler de tout son long. Oldae sentit les ailes du vaisseau s'arrachées lorsque la navette percuta les colonnes du temple. Puis la navette s'écrasa sur le sol lourdement dans un bruit assourdissant et s'enfonça dans le sol du temple, avant de s'arrêter une dizaine de mètres plus loin.
Les hommes dans le vaisseau reprirent difficilement leur équilibre. Oldae avait été chahuté lors de l'atterrissage, il se demandait par quel miracle il pouvait encore être en un seul morceau après s'être craché de cette manière. Il se remit sur ses appuis et sonda son corps à l'aide de la force, il ne sentait aucune blessure, un véritable miracle. Et ce miracle semblait être le même dans tout le vaisseau, personne ne semblait blessé. La force était de leur côté.
Après un court moment d'attente, le sas s'ouvrit lourdement, et ils purent les voir, leur faisant face: les maîtres jedi.
Oldae le savait, ces hommes n'étaient pas de simples chevaliers jedi, non, il s'agissait des derniers maîtres jedi restés dans le temple pour les attendre. La fine fleur de l'ordre, menée par l'un des plus grand jedi de la grande guerre galactique: le Grand maître Ven Zallow. Anarell pouvait sentir la pression spirituelle du groupe de jedi qui leur faisait face et la pression titanesque du grand maître. Sur le pont à gauche de la navette, une trentaine de soldats républicains, arborant l'emblème de l'ordre, avançaient prudemment.
Mais malgré cela, une autre pression titanesque se tenait là, devant la navette, celle de Dark Malgus. Pure condensée de haine, sa pression spirituelle égalée celle de l'ensemble des jedi.
Comme entrainés par l'imminence du combat, les sith s'avancèrent d'un seul homme sur le devant de la passerelle et tirèrent leurs sabres, l'heure de l'affrontement avait sonné. Oldae sentait la peur laissait le pas à sa férocité.

Spoiler:
 


Malgus tira son sabre et les deux camps chargèrent. Les deux armées se fracassèrent l'une contre l'autre dans une violence surhumaine.
Oldae se jeta dans la mêlée avec la même férocité que ses frères d'armes mais sa férocité manqua de lui être fatale. Sans qu'il s'en rende compte, il se retrouva en première ligne, au coeur de la mêlée. Il bloqua le coup d'un jedi qui le visait au torse, balaya la lame du jedi en faisant tournoyer son sabre et visa le visage du jedi d'une fente. Le jedi esquiva de justesse l'attaque et la lame manqua de lui frôler le visage, mais celui-ci ne parut pas s'en apercevoir et se jeta sur Oldae. Les deux hommes échangèrent une série de coups en tournant sur eux-mêmes. Soudain Oldae frappa en visant la tête mais son adversaire bloqua son coup et détourna la lame avant d'attaquer d'une taillade au niveau de la poitrine. Oldae se jeta sous la lame et vit la lame bleutée passée à quelques centimètres de son visage. L'esquive eut raison du jedi, qui surpris de la manoeuvre, n'eut pas le temps d'arrêter le coup d'Oldae, qui s'étant retourné après son esquive, frappa de taille au ventre. La lame traversa le corps du jedi sans difficulté et ce dernier s'écroula, mort sur le coup.
Oldae n'eut pas le temps de reprendre son souffle, un jedi se jeta sur lui, suivi d'un second. Anarell se retourna, dévia le sabre du premier et visa le visage du second grâce à la deuxième lame de son sabre. Le jedi esquiva de justesse, ce qui laissa à Oldae le temps de lui envoyer une balayette à la jambe. Le jedi flancha et ne put arrêter la vague de force du sith qui l'envoya contre une colonne. Oldae sentit la douleur du jedi lorsque ses os explosèrent à l'impact et s'en délecta. L'armure l'avait cependant protégé et l'homme n'était pas mort sur le coup. Le premier jedi fut surpris et eut un moment d'inattention. Oldae chargea son adversaire avec rage, puisant dans la douleur du jedi qu'il avait envoyé sur la colonne. Anarell profita de sa rage et puisa dans le côté obscur pour augmenter ses facultés. Il tourbillonna sur lui-même à une vitesse surhumaine et manqua de décapiter le jedi, qui du bondir pour éviter de perdre sa tête. Mais il n'eut pas le temps de poser les pieds sur le sol qui fut touché de plein fouet par les éclairs d'Oldae, qui le cueillirent à la poitrine, le projetant sur le sol. Le sith se jeta sur son adversaire, qui peinant à se relever, ne tint pas longtemps contre Oldae. Anarell désarma son adversaire d'une botte fermée et lui sectionna la tête.
Oldae commençait à fatiguer et profita d'un court moment de répit pour observer la scène autour de lui. La bataille avait commence depuis moins de cinq minutes seulement et les rangs des deux armées commençaient à s'éclaircir.
Oldae s'apprêtait à se diriger vers le corps inerte du jedi pour en finir mais fut arrêter dans sa lancée par deux jedi qui croisaient le fer avec un sith, seul. Oldae ne pouvait laisser le sith seul et se rua sur les deux maîtres. Il cueillit le premier d'un coup à la poitrine, qui surprit par l'arrivée d'un second adversaire, fut envoyé plusieurs mètres plus loin. Le malheureux se releva mais tomba sur Malgus qui le décapita d'un seul coup, avant qu'il n'est le temps de réagir. Le second maître réussit à abattre le sith avant qu'Oldae ne le rejoigne et se remit en garde dès qu'il eut vaincu son adversaire. Oldae l'attaqua d'un éclair mais le jedi l'arrêta d'un mur de force avant de répliquer d'une violente projection de force, qui se fracassa sur la barrière qu'Oldae venait de dresser, obligeant Oldae à se stopper dans son élan. Les deux hommes se regardèrent et se ruèrent l'un sur l'autre. Oldae profita de la portée de son arme et frappa d'un large coup en taille. Le jedi bondit et asséna un violent coup de pied à Oldae, qui fut projeté plus loin. Anarell réussit à se retourner en l'air et atterrit souplement sur le sol puis se projeta avec la force vers son adversaire. Le sith attaqua d'une suite de coups rapides, visant les jambes et le visage. Le jedi était habile, malgré qu'il perde du terrain, il bloquait les coups d'Oldae avec aisance tout en contre-attaquant avec efficacité. Le maître toucha Oldae à la cuisse d'une botte, mais la blessure, pas assez profonde, n'handicapa pas davantage le sith, qui dut néanmoins reculé pour reprendre son souffle. L'école sith ne semblait pas fonctionné, le jedi était fort physiquement et bloqué les coups du seigneur sith sans grande difficulté. Un changement de stratégie s'imposait, Oldae lança une vague de force, que le jedi esquiva d'un bond en avant, se retrouvant derrière Oldae. Le jedi profita de sa chance et prit l'avantage de l'attaque, l'école sith était principalement appliquée sur l'attaque, laissant des failles dans la défense du bretteur, offrant un avantage aux jedi lorsqu'ils avaient l'avantage de l'attaque. Mais le jedi tomba dans le piège d'Oldae, ce dernier changea son style de combat et passa à l'école jedi, il esquiva habilement les coups successifs du jedi et attaqua à son tour avec de grands mouvements, souples et rapides. Le maître, qui ne s'y attendait pas, ne réussit pas à adapter son style de combat. La lame du sith lui sectionna le bras tandis que la seconde lame se plantait dans son torse. Le jedi s'écroula sur le sol et expira. Anarell reprit son souffle, la fatigue le prenait progressivement.
Anarell se lança vers le jedi qu'il avait envoyé sur la colonne, et qui gisait toujours sur le sol, pour l'achever mais fut arrêter par un homme qui lui fit face: Zallow. Le pire adversaire envisageable dans l'état d'Oldae. Anarell se mit en garde et salua son adversaire d'un mouvement du visage. Son maître lui avait appris à saluer les grands combattants qu'il viendrait à affronter, en signe de respect. Van Zallow faisait indiscutablement parti de ces grands combattants. Le grand maître parut surpris mais salua à son tour le sith, d'un léger hochement du visage.
Le jedi l'attaqua avec férocité et Oldae dut reculer face aux talents d'épéistes du grand maitre. Les deux hommes échangèrent une dizaine de coups mais Zallow, d'une botte, frôla Oldae à la poitrine. La lame pénétra dans l'armure et toucha la peau du sith sans la pénétrer, Oldae venait d'échapper de peu à la mort. Anarell le savait, il ne pouvait pas gagner contre le grand maître, cet homme avait le niveau d'un conseiller noir. Anarell canalisa son pouvoir pour un dernier assaut, il ne se laisserait pas vaincre sans rien faire, il ne mourrait pas sans se battre. Oldae chargea son adversaire, il visa son adversaire d'un coup d'estoc à la gorge, qui fut bloqué par le jedi tout en reculant et qui contre-attaqua rapidement. Oldae esquiva les deux premiers coups du jedi, bloqua son troisième coup en abaissant sa lame et en coinçant la lame du jedi sur le sol et lança un éclair vers le visage de Zallow. L'éclair se brisa sur les défenses du jedi mais Oldae en profita pour faire tourner son sabre, brisant la garde du jedi et dévoilant une faille. Oldae attaqua son adversaire au torse d'un coup de taille mais le jedi bloqua le coup de la force avec sa main non-armée et projeta le sabre plus loin, d'une poussée de force. Oldae se retrouva désarmé, il esquiva le coup du grand maître de justesse et évita le second d'un bond en longueur au-dessus du sabre, et se réceptionna lourdement sur le sol d'une roulade maladroite. Oldae eut à peine le temps de saisir son sabre grâce à la force que le jedi l'attaquait de nouveau. C'était un véritable monstre ! Oldae esquiva une fente du jedi en roulant sur le sol, se releva d'un bond, esquiva un autre coup en pliant le bassin, tira sa lame et visa le jedi dans le dos. Ce dernier bloqua la lame du sith en plaçant sa lame dans son dos et attaqua de nouveau Oldae. Le jedi blessa Oldae à l'épaule d'une fente qui manqua d'embrocher le sith. Oldae était en difficulté. Il bloqua un coup qui visait sa jambe puis d'un tour sur lui-même arrêta un coup vers sa gorge, mais ne parvint pas à reprendre l'avantage, il esquiva un coup d'une roulade, se réceptionna et visa d'un coup d'estoc le torse de Zallow. Le jedi tournoya, bloqua la lame du sith et le frappa au torse. Oldae eut à peine le temps de reculer pour éviter le coup mortel mais la lame le toucha et s'enfonça dans son torse. Sous le choc, Oldae eut à peine le temps de bloquer la vague de force du jedi qui l'envoya sur une colonne à plusieurs mètres du sol. Il s'écrasa lourdement sur la pierre et perdit son sabre. Une violente douleur se répandit dans son dos et ses yeux se troublèrent. Il vit Zallow tuer deux sith avant de voir Malgus charger le grand maître, puis il les perdit de vu. Putain, quel combat, il n'avait jamais affronté un guerrier pareil. Si il mourrait maintenant, il était satisfait.
Il commençait à perdre conscience, quand une main lui toucha l'épaule.

- On a gagné, Oldae, Zallow est mort, le seigneur Malgus l'a vaincu. Le temple est tombé, dit la voix, Oldae tu m'entends ? Oldae ? Équipe médicale, un sith au sol ! Vite !

Oldae reconnut la voix d'une femme mais sombra dans un sommeil lourd, avant de comprendre qui s'était."

Oldae se réveilla d'un coup et se redressa en sueur de son lit. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas rêvé de cette scène, la bataille du temple. Penser à ça lui rappelait des souvenirs, des bons comme des mauvais, ses cicatrices faisaient parties des mauvais. Une épaisse cicatrice d'une vingtaine de centimètres lui barrait le torse, sans compter les cicatrices sur la hanche droite et l'épaule gauche.
Oldae regarda l'heure, il était huit heures du matin, l'heure de se lever était passée. Il fit rapidement ses ablutions matinales, remit son armure et prit la direction de la salle de vie.
Il sentait encore la présence du capitaine dans la salle de vie, aussi se dirigea t'il vers cette dernière.


Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Ven 28 Oct - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Mer 12 Oct - 23:59



Dark Oldae




Partie II

Chapitre IX: Nar Shadaa

Oldae était flanqué de Styneth, vêtu de son armure de noble mandalorian. Les gardes n'avaient même pas osé interpeller les deux hommes à leur passage au point de contrôle et les piétons s'écartaient en les voyant. Il fallait dire qu'Oldae, vêtu d'une ample robe noire d'excellente facture qui lui dissimulait le visage et suivi de Styneth vêtu en noble mandalorian, il apparaissait comme un haut membre de la pègre galactique.

Le siège du Haut-conseil Hutt n'était pas loin, Oldae pouvait voir l'imposante forteresse du clan Hutt qui se profilait à l'horizon. Il avait demandé une entrevue avec le Haut-conseil sous sa fausse identité de capitaine de vaisseau, prônant qu'il venait pour vendre une immense cargaison de drogues provenant de Ryloth. La supercherie avait marché, et bien que sa véritable identité serait découverte lorsqu'il rencontrerait le conseil, cela avait au moins permis de ne pas alerter les espions impériaux qui étaient chargés de surveiller les Hutts. Car oui, il y avait des espions au sein des proches du Haut-conseil Hutt, des hommes chargés de surveiller les actions des Hutts et de les rapporter à l'empire.

La forteresse était à une centaine de mètres en face d'Oldae et Styneth mais Anarell coupa sur la droite et pénétra dans une petite rue, baignée dans le noir. Oldae fit signe à Styneth de ne plus bouger, et se saisit de son transmetteur. Il composa un numéro et attendit.
Après une petite minute d'attente, un grésillement retentit et une voix se fit entendre.

- Qui est à l'appareil ? Comment avez-vous eu ce numéro ? dit la voix.

- Cela faisait longtemps Tarson, répondit Oldae.

- Comment connaissez-vous mon mon ? Qui êtes vous bon sang ? s'écria la voix.

-  Tu ne reconnais même pas un ancien frère d'arme, Cris ? Je te rappelle que tu me dois la vie depuis Neimoidia, dit Oldae.

- Anarell ? C'est toi ? demanda la voix, douteuse.

- En effet, tu veux peut-être que je te dise que tu t'es pissé dessus la veille de l'attaque de Coruscant pour que tu crois que c'est moi ? répondit Oldae, un soupçon d'humour dans la voix.

- Non de dieu, Anarell qu'est ce que tu me veux ? On ne sait pas parler depuis près d'un an, la seule nouvelle que j'ai eu de toi, c'était pour me demander quelque chose et ça venait même pas de toi, dit Tarson.

Tarson était le seul homme qu'Oldae laissait s'adresser ainsi à lui et le seul qui pouvait l'appeler par son prénom. Le soldat aurait pu l'insulter, qu'Anarell ne l'aurait pas relevé.

- Je sais, et je m'en excuse mais j'ai encore un service à te demander. Je ne pouvais pas te le demander auparavant, sous risque que l'information ne fuite, dit Anarell.

- J'en étais sur, tu vas encore t'attirer des ennuis c'est ça ? Tu as toujours été comme ça, tu ne peux t'empêcher de chercher les embrouilles et de te fourrer dans la merde ? Et c'est toujours moi que tu appelles à ce moment là. Qui est-ce qui t'a aidé à enterrer le cadavre du sith que tu as tué sur Balmorra ? Tu t'en rappelle de ça, quand tu as tué un général sith ? Qui t'a couvert et aidé ce jour là ? Et tu dis que j'ai une dette , dit Tarson, faisant semblant de prendre une voix en colère.

- Personne ne regrettera la mort de ce sith, sa mort n'a nuit à personne, bien au contraire. Cet homme envoyait ses hommes comme chair à canon et ne s'est jamais battu une seule fois auprès de ses hommes. Je n'ai fait que rendre justice au 8 213 hommes qu'il avait envoyé mourir sous l'artillerie républicaine, sans stratégie. Je ne considère pas avoir failli ce jour-là, se justifia Oldae.

- Tsss... Bon tu me veux quoi ? demanda finalement l'ancien soldat.

- Le nom des espions affectés à la surveillance du Hauts-conseil des Hutts, dit Oldae.

- Pardon ? Attends, la dernière fois tu voulais le passé d'un soldat et maintenant tu veux le nom d'espions impériaux. Et tu veux en faire quoi ? Les tuer peut-etre ? dit Tarson en gloussant.

- Tout juste, répondit simplement Oldae.

- Hein ? Mais pourquoi veux-tu tuer des espions ?! demanda Tarson, dont le ton avait radicalement changé, coupant court à son rire.

- Cela ne dépendra pas de moi, ils pourront vivre comme mourir. Je t'en prie, j'ai vraiment besoin de ces informations, supplia le sith.

- Bien, mais je ne veux pas savoir ce que tu vas en faire, et dis-toi que je fais ça parce que je poursuis le même idéal que toi et que tu es le seul à pouvoir le mener. Je t'envoie les noms par courrier sécurisé, finit par dire le soldat.

- Merci, Tarson, dit Oldae avant de raccrocher.

Bien, maintenant, il connaissait l'identité des espions impériaux affiliés au conseil. Ces informations relevaient de la plus haute importance et c'est pour cela qu'il avait attendu d'être sur Nar Shadaa pour les demander à Tarson. Oldae savait qu'un espion était présent sur l'Arcadia et il était donc possible que ce dernier est placé le cargo et les quartiers d'Oldae sur écoute. La conversation entre Anarell et Idaho sur Jadus ainsi que sur les recherches sur Styneth, ne relevait rien de particulièrement suspect. Alors que là, il venait de commettre un crime contre l'empire, un crime grave. Il ne pouvait pas risquer d'être écouté.
Pour ce qui concernait la conversation entre Oldae et Styneth, la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, Anarell n'était pas inquiet. Sa salle de méditation n'était accessible qu'à lui seul tandis que la salle de communication où il s'était entretenu de la mission sur Corellia ne laissait passer que les ondes liées aux conversations holographiques.
Tout fonctionnait selon son plan.

Oldae se retourna vers Styneth et lui fit signe de repartir. Les deux hommes quittèrent la ruelle et se dirigèrent vers la forteresse du Haut-conseil pour l'entrevue qui les y attendait.

La forteresse du Haut-conseil Hutt était une immense tour de plusieurs centaine de mètres de haut, entièrement noire et sans fenêtre. Une sorte d'immense colonne de pierre noire. L'entrée était gardée par une dizaine d'hommes en armures intégrales, des mercenaires au service des Hutts.

Trois hommes s'approchèrent de Styneth et d'Oldae, et s'arrêtèrent à quelque pas d'eux. Distance de sécurité. De vrais professionnels et non de vulgaire chasseurs de primes, des anciens soldats peut-être même.
L'un des hommes s'approcha des deux arrivants.

- Qui êtes-vous ? demanda t'il.

- Andry Carson, capitaine de vaisseau. Je viens pour une rencontre avec le Haut-conseil, vous devez avoir les justificatifs de ma venue, répondit Oldae en faisant un pas vers le mercenaire.

L'homme se saisit d'une tablette, accrochée à sa ceinture. Pianota quelques secondes puis en revint à Oldae.

- En effet, le Haut-Conseil vous attend. Je vais devoir vous fouiller et votre garde va devoir rester ici, dit le mercenaire.

Au même moment, les deux autres gardes se rapprochèrent.
Oldae libera une petite partie de son pouvoir et pénétra dans l'esprit des gardes.

- Cela ne sera pas nécessaire, de plus mon garde peut venir avec moi, dit Oldae en passant sa main devant le visage des trois mercenaires.

Les gardes reculèrent d'un pas puis s'écartèrent pour laisser les deux hommes passer.

- Ce ne sera... pas... nécessaire... Bienvenu, balbutia le garde.

Oldae dépassa les gardes, suivi de Styneth, et s'engouffra dans le bâtiment sans être empêcher par les autres mercenaires.
La force pouvait se révéler très utile contre les esprits faibles. Oldae affectionnait particulièrement cette technique qui consistait à influencer l'esprit des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 13 Oct - 0:00



Dark Oldae




Partie II

Chapitre X: L'entrevue

La grande porte s'ouvrit et Oldae et Styneth furent invités à rentrer par un automate.
La salle était immense. Concentrique, elle ressemblait aux grands amphithéâtres tels qu'Oldae en avait vu à l'académie de Dromund Kaas lors de son apprentissage. Sur chaque rangées, Anarell pouvait voir les Hutts et leurs suivants.

Oldae sonda la salle et compta vingt-deux Hutts, une cinquantaine de suivants et une quarantaine de gardes. Il sonda chacune des personnes présentes dans la salle à l'exception de Styneth et des Hutts, qui disposaient de prédispositions qui les immunisaient à la lecture de l'esprit, rendant le sondage d'Oldae inefficace. En revanche, les autres n'étaient ni entrainés à s'apercevoir qu'on les épiait ni immunisaient contre cela, et Oldae put aisément s'immiscer dans leur esprit sans qu'ils s'en rendent compte. Il ne toucha par à leur intégrité psychique, pour ne pas les alerter et se contenta de rechercher les espions impériaux. Il en localisa trois, comme ce qu'indiquaient les informations de Tarson. Les malins petits vautours de Jadus, pensa t'il.

- Avancez, capitaine, et placez-vous sur la plateforme, dit une voix au fond de la salle.

Une plateforme, bien-sur, il s'agissait de la fosse piégée dont Styneth avait parlé. Une petite précaution du Haut-conseil pour les cas problématiques.
Cependant Oldae ne pouvait pas s'opposer à la demande des Hutts et avança docilement jusqu'à la plateforme.

- Bien, commença la même voix, pouvons-nous savoir ce qu'un seigneur sith fait ici et pourquoi celui-ci se fait passer pour un contrebandier ?

Dès que le Hutt eut fini ses mots, Styneth et Oldae se retrouvèrent encerclés par des soldats du cartel. Styneth se retrouva encerclés par huit hommes tandis qu'Oldae, par six. Oldae sentit le capitaine se raidir et lui fit signe de ne rien faire, d'un geste de la main.

On dirait qu'il était démasqué, cela il s'en doutait de toute manière. Il ne comptait pas leurrer le cartel bien longtemps. Oldae hôta sa cape et la laissa tomber sur le sol. Autour de lui, les hommes le mirent en joue.

- Je me présente, je suis le seigneur noir des sith Dark Oldae, membre de l'inquisition impériale, et je vous demanderez de baisser vos armes pour que nous puissions parler affaires, répondit Oldae.

- Je suis navré seigneur Oldae, mais nous ne traitons pas avec les sith, ni même avec les jedi. Quittez cette salle et nous vous laisserons en vie, refusez et vous mourrez, répondit simplement le Hutt.

Il semblait que la première négociation est échoué et qu'il faille utiliser la force pour entamer la seconde négociation.

- Je vous déconseille fortement d'en venir aux armes messeigneurs, l'issue risque d'être des plus ennuyeuse pour vous, dit Oldae d'un ton froid en libérant son pouvoir.

Des éclairs se mirent à se balader sur ses bras. Le froid s'empara de la pièce et sa pression spirituelle s'étendit. Les hommes qui l'entouraient, reculèrent de quelques pas.
Oldae sentait leur peur, tous étaient effrayés dans l'assistance. Les Hutts étaient puissants, très puissants, ils pouvaient ordonner la mort de n'importe qui, mais ils n'exécutaient jamais leurs propres ordres et laissaient leur sbires le faire pour eux. C'étaient probablement la premier fois que la majorité d'entre eux voyaient un véritable sith.

- Je vous propose un marché messeigneurs, un jugement par ordalie, mon champion affrontera votre champion. Si mon champion perd, alors vous pourrez faire de nous, ce que vous voulez, esclaves, assassins, ce que vous souhaitez. En revanche, si mon champion gagne alors vous accepterez d'écouter ma requête et le Haut-conseil devra s'engager à ne jamais s'en prendre à notre intégrité physique et ce à jamais, dit Oldae en avançant d'un pas vers l'assemblée.

- Et qu'y gagnerions-nous ? Nous pourrions vous faire assassiner maintenant ou vous réduire en esclavage ! s'écria un Hutt au deuxième rang, qui tenait un grand verre dans la main.

- Vous croyez ? demanda Oldae, et comme pour certifier son propos, le verre du Hutt éclata, arrachant à la limace un cri.

- Je suis l'homme le plus puissant de cette pièce, je pourrai tuer n'importe lequel d'entre vous avant que vos gardes n'aient le temps de bouger. Imaginez ce que je pourrai faire avant de me faire abattre, je pourrais même détruire cette salle si je le souhaitais, dit Oldae en faisant appel à la force pour faire trembler les colonnes de soutien, qui maintenaient l'armature de la pièce. Je ne suis pas venu pour vous tuer, mais pour passer un marché avec vous. Vous refusez de passer un marché avec moi, très bien, alors je vous propose de jouer ma vie et celle de mon garde en échange d'une promesse et d'une entrevue. Je ne compte pas quitter cette pièce. Libre à vous de choisir mais demandez-vous qu'elle est la meilleure solution ?

Le silence se fit dans la salle, personne ne parla sur le moment. Puis le premier Hutt à avoir parlé, rompit le silence.

- Il n'y a personne dans cette pièce capable de vaincre un sith, une ordalie ne serait pas équitable, dit le Hutt.

- Je n'ai jamais dit que ce serait moi qui combattrait. Ce sera mon garde qui me représentera et qui affrontera votre champion, répondit Oldae.

Des murmures circulèrent dans l'assemblée. Ils semblaient juger le pour et le contre de la proposition. Après tout, si ils acceptaient, ils avaient la promesse d'un combat voir même une récompense de très grande valeur. Si ils refusaient, ils risquaient leurs vies.

- Bien, alors qu'il en soit ainsi, le Haut-conseil s'engage à vos clauses et votre garde affrontera notre champion, je vous demanderai cependant de vous écarter de la plateforme, dit le Hutt.

Oldae s'exécuta et quitta la plateforme. Il avait déjà compris pourquoi.

- Ouvrez la fosse, s'écria le Hutt. Je vous présente notre champion, seigneur sith.

La fosse s'ouvrit, dévoilant un immense rancor. Dans toute la salle, des rires se firent entendre.
Oldae détestait ces saloperies ! Il en avait déjà affronté sur Tatooine, de véritable saloperie avec une force monstrueuse, le moindre coup et vous y passez.
Anarell s'approcha de Styneth, les gardes s'écartèrent à son passage, et lui posa la main sur l'épaule, approchant son visage du casque du capitaine.

- Percevez la force, sentez la toute autour de vous. Cessez de voir avec les yeux, voyez avec la force. Percevez ses mouvements, anticipez-les et frappez en conséquence. J'ai pariez gros sur  vous, capitaine et je crois que le combat n'est pas en votre faveur, mais j'ai confiance, je vous ai formé pour cela. Utilisez ces deux jours passés à vous entrainer comme un damné en votre avantage. Que la force soit avec vous, Styneth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 13 Oct - 0:02



Dark Oldae




Partie II

Chapitre X: L'entrevue

Le combat avant été impressionnant, rapide et impressionnant. Styneth avait vaincu la créature avec une facilité rare, même Oldae n'aurait pas fait mieux. Son test avait fonctionné, il avait pu voir les capacités de Styneth au combat. Le capitaine avait le niveau de l'élite mandalorian ou des membres de la garde impériale, surprenant pour un capitaine de vaisseau.

Anarell vit Styneth pointer sa lame vers un Hutt et lui intima d'arrêter par la pensée, voila pourquoi il ne l'aurait pas laissé négocier. Styneth vint se placer à côté de lui et Oldae lui fit un signe de tête en guise de satisfaction pour ce combat, puis s'avança vers l'assemblée.

- Je suppose que comme mon champion a gagné, nous allons pouvoir commencer à parler affaire, messeigneurs, dit-Oldae à l'assemblée silencieuse.

Un Hutt brisa le silence après un long silence.

- Que voulez-vous, seigneur sith ? demanda t'il.

Seigneur sith ? Trop gentil. Oldae ne s'attendait pas à tant de sollicitude. En dirait que la petite démonstration de Styneth avait fait son chemin.

- J'ai deux requêtes à vous faire, répondit-il.

- Quelles sont-elles ? demanda un autre Hutt.

- Ma première requête concerne Corellia, j'aimerais pouvoir faire atterrir deux vaisseaux sur votre spatioport de Corellia. Je demande à pouvoir atterrir sans difficulté, faire ce que j'ai à faire et repartir ensuite. Je veux aussi que toutes les informations relatives à cette mission, notre entrevue, ainsi que ma présence sur cette planète restent secrètes et ne soient en aucun cas divulguées. C'est cela ma première requête, dit Oldae.

- Et combien êtes-vous prêt à payer pour cela ? Acheter des places sur notre spatioport n'a rien de réellement coûteux, beaucoup de contrebandiers font la même demande. En revanche, demander que nous gardions des informations de ce poids secrètes, est un autre prix, dit un autre Hutt.

- Zéro crédit, dit le sith.

- Zéro ? Vous voulez notre aide mais vous refusez de nous payer ? s'écria le premier Hutt.

- Je n'ai pas dit que je ne payerai pas, je compte payer, il en va de soi, dit Oldae.

- Avec quoi ? ragea le Hutt.

- Je vous offre des informations, lui rétorqua le sith.

Des murmures se firent entendre dans l'assemblée.

- Quel genre d'informations ? demanda un Hutt, qu'Oldae n'avait pas encore entendu.

- Le nom et le dossier de tous les agents impériaux affectés à la surveillance des Hutts et du Haut-conseil, autrement dit le nom des agents impériaux présents dans cette pièce, répondit Oldae.

Anarell se délecta de la peur des agents impériaux qu'il avait repéré au préalable. Ils étaient terrorisés, une peur viscérale s'en prenait à eux.
C'était cela sa carte pour empêcher que sa présence ne remonte jusqu'à Jadus. Il allait de soi que les agents impériaux auraient tout de suite rapporté l'audience à leur seigneur, et Oldae ne pouvait se permettre de venir ici sans un plan en tête pour s'occuper des vautours de Jadus.

Les Hutts se mirent à parler bruyamment, et la pièce tomba vite dans la cacophonie.

- Mes seigneurs, silence, intima le Hutt qui avait adressé la parole à Oldae en premier, au début de l'audience, probablement le chef du conseil. Vous nous proposez de vendre vos propres hommes en échange d'une place dans un spatioport ? Pouvons-nous seulement vous croire ?

- Prenez-le comme il vous siée, mais je ne donnerais pas d'avantages d'informations sur mes motivations. Si vous vous engagez à garder cette entrevue secrète et à me donner une place dans votre spatioport de Corellia, je vous donnerai immédiatement les dossiers relatifs aux impériaux présents dans cette salle. Vous serez libre d'en faire ce que bon vous chante, le reste ne regarde que vous, répliqua le sith.

- Quel crédit pouvons-nous donner à ces informations et comment les vérifier ? demanda un énorme Hutt présent au troisième rang.

- Vous n'aurez qu'à interroger les hommes présents sur cette liste, ils délieront rapidement leurs langues, je vous l'assure. Alors, messeigneurs, qu'en pensez-vous ? dit Anarell.

Des murmures circulèrent dans l'assistance pendant quelques minutes. L'attente n'effrayait pas le sith, il savait qu'il avait déjà gagné.

- Le Haut-conseil Hutt accepte votre demande et nous nous plierons à vos clauses. Vous nous fournirez les données avant de sortir de cette salle. Quelle est votre seconde requête seigneur sith ? demanda le chef du conseil.

- J'aimerais placé un contrat sur quelqu'un, dit Oldae d'un ton énigmatique.

- Un contrat ? Sur qui ? Un sith ne devrait avoir aucun mal à se débarrasser de la plupart des hommes dans la galaxie, demanda le chef Hutt, visiblement sceptique.

- Il ne s'agit pas de n'importe qui, il s'agit de Dark Jadus, seigneur noir des sith et membre du conseil noir, affilié à la sphère des renseignements impériaux, s'écria Oldae.

La réaction des agents impériaux, fut un véritable délice pour Oldae, ils venaient de comprendre pourquoi ils venaient d'être vendus par le sith.

- Avez-vous une idée de la prime que vous devriez proposer ? Il s'agit là d'un des hommes les plus dangereux de la galaxie ! s'écria un Hutt.

- En effet, la prime s'élèverait à plusieurs centaines de millions de crédits, avez-vous réellement une telle somme ? demanda le chef du Haut-conseil.

- J'offrirai deux sabres laser au Haut-conseil, soit l'équivalent de 1,4 milliards de crédits républicains si l'on se base sur les prix actuels du marché. Vous connaissez comme moi la rareté de ces objets depuis la fin de la guerre, ces armes sont de véritables joyaux. Tous les riches de la galaxie veulent en posséder un, sous enchère ces deux sabres peuvent atteindre plus de deux milliards de crédits, dit le sith.

Les sabres lasers avaient réellement atteint des prix démentielles depuis la fin de la guerre, la haute bourgeoisie galactique cherchait à tout prix à s'en procurer, et le marché noir en était particulièrement demandeur.
Si l'on convertissait les sabres en crédit, une prime de 1,4 milliards de crédits était colossale, même les primes les plus élevées dépassées rarement les 700 millions de crédits. Et même si la cible était de taille, de nombreux chasseurs de primes accepteraient de se lancer dans ce contrat. Avec une telle somme, on pouvait vivre toute une vie dans l'opulence la plus totale.

Comme pour sa première demande, les Hutts ne cessaient de parler entre eux, ils pesaient le pour et le contre de la proposition. Si ils acceptaient, ils touchaient une somme colossale. L'accepter ne les exposaient en rien à la colère du conseil noir, des contrats sur des sith étaient monnaie courante et retrouver les employeurs étaient quasiment impossible.

De son côté, Oldae se doutait très bien que mettre une prime sur Jadus ne lui permettrait pas d'éliminer le sith, il n'était pas idiot. Cependant, placer un contrat menacerait le conseiller noir, ce dernier devrait se montrer vigilant. Jadis comprendrait rapidement de qui venait le contrat, le conseiller n'était pas dupe. Oldae cherchait à montrer au conseiller noir qu'il n'était pas intouchable et qu'Oldae avait, lui-aussi, des armes redoutables à sa disposition. Anarell voulait mettre la pression au conseiller noir, l'obliger à bouger et à commettre des erreurs.

- Apres délibération, le conseil Hutt accepte votre demande, je suppose que vous fournirai les sabres une fois le contrat exécuté seigneur sith ? demanda le chef du conseil.

- Il en va de soit mes seigneurs, répondit le sith.

Un petit bip retentit sur le transmetteur d'Oldae, quelqu'un essayé de le joindre. Anarell n'en tint pas compte, il rappellerait après l'entrevue.

- Bien, ceci clôture cette entrevue semblerait-il, ce fut un plaisir de traiter avec vous seigneur Oldae, dit le Hutt.

- De même, dit le sith.

Oldae salua l'assistance et prit la direction de la sortie, en faisant signe à Styneth de le suivre.


Anarell et Styneth quittèrent la salle d'audience et Anarell fit signe à Styneth de s'arrêter. Oldae saisit son transmetteur et regarda qui venait d'essayer de la joindre. Il s'agissait d'Anderson, un soucis sur Kuat ? Oldae composa le numéro. Apres un instant, une image bleutée apparue, dévoilant Anderson, les traits durs et les yeux en colère.

- Je vous salue amiral, commença le sith.

- De même, je vous remercie de me recevoir alors que j'interviens au milieu de votre mission, dit l'amiral.

- Ce n'est rien, Styneth et moi sommes sur le point de repartir. De quoi s'agit-il ? demanda Oldae.

- Il semblerait que le capitaine Styneth, enfin désormais le commandant Styneth, est oublié de nous prévenir que son second: le lieutenant Vegan, et maintenant capitaine, avait pris possession du Poind-d'acier, notre nouveau navire de guerre. Et que par la même occasion, Styneth était devenu: commandant de la flottille Ralroost-Poing d'acier, dit Anderson sans caché son mécontentement.

Oldae gloussa brièvement et se retourna vers Styneth. Ce capitaine lui donnait bien des soucis.

- Est-ce vrai capitaine ? demanda le sith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 13 Oct - 0:03



Dark Oldae




Partie II

Chapitre XI: Un jedi !

Oldae attendait Styneth depuis plus d'une heure maintenant, et le sith commençait à s'impatienter, il n'aimait pas attendre. Les deux hommes ne s'étaient pas séparer dans les meilleures conditions puisqu'Oldae avait du prendre la décision de faire passer Styneth en conseil de guerre, suite à la faute de son second. Le sith avait laissé le capitaine s'isoler un temps, tout en gardant un oeil sur lui à l'aide de la force.
Juger Styneth irriter le sith, il risquait de fragiliser ses relations avec son premier compagnon de cercle, chose qu'il devait à tout pris éviter. Styneth était un allié fidèle, tant que Styneth aurait besoin de lui, Oldae savait que le soldat ne le trahirait pas.

Le sith était plongé dans sa réflexion lorsqu'il senti une perturbation dans la force là où se trouvait Styneth. Il se concentra pour percevoir la source de cette perturbation. Celle-ci était clairement provoquée par le côté obscur mais Styneth n'en était pas l'origine. Troublant… Il n'y avait pourtant aucune ruines sith dans ce secteur de Nar Shadaa. Encore plus troublant, le sith sentait une autre présence près de Styneth et il ne s'agissait pas d'un serviteur du côté obscur. La pression spirituelle de la seconde personne était dérisoire, il s'agissait probablement d'un simple humain, pourtant le seigneur noir sentait en lui quelque chose qui le rendait perplexe: le calme, un calme immuable et d'une profondeur infini. Il n'y avait qu'une catégorie d'être dans l'univers capable de réaliser cela: les jedi.
Mais qu'est ce qu'un jedi faisait sur la planète Hutt ? Cela n'avait aucun sens pour le sith. Les jedi n'avait pas le droit de poser le pied sur le territoire des Hutt alors pourquoi y en avait-il un ici et si proche de Styneth ?
Le soldat l'aurait-il trahi ? Impossible, il haïssait les jedi d'avantage que les sith. De plus trahir Oldae ne lui apportait aucun avantage, bien au contraire.
Alors que le seigneur noir s'interrogeait, le côté obscur fut balayé en un instant, c'était subtile, presque imperceptible, mais Oldae savait que le jedi était responsable de cette prouesse. Prouesse, car c'est bien le mot, Oldae ne connaissait, qu'au sein de tout l'ordre lumineux, qu'une catégorie de maîtres capables d'écraser le côté obscur de la sorte: les conseillers.
Le jedi avait du sentir le côté obscur qui sommeillait dans le soldat.

La crainte envahit Oldae, il ne devait surtout pas laissé un conseiller s'en prendre au capitaine, le soldat serait massacré. Le seigneur noir fit appel à la force et se projeta dans les airs, se retrouvant sur le toit du spatioport et, à l'aide de la force, se projeta de toit en toit vers les ruines où était Styneth.

Oldae ignorait si il serait de taille face à un conseiller... Seul, probablement pas... Il fait échouer lors de la bataille de Coruscant et n'avait échappé à la mort que de peu... Mais aujourd'hui, il était infiniment plus fort qu'autrefois, et surtout, il avait un cercle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 13 Oct - 8:00



Dark Oldae




Partie II

Chapitre XI: L'appel

Le sith se réceptionna souplement sur un troisième immeuble et, au moment où il amorçait un nouveau saut, se rendit compte de son imprudence à bondir de la sorte de toit en toit. Sa présence sur Nar Shadaa n'avait rien d'officiel, il devait à tout prix éviter d'être découvert. Même si sa cape le camouflait partiellement, il n'en demeurait pas moins que seul un jedi ou un sith pouvait ainsi se mouvoir dans les airs, et juste cela suffirait à alerter les passants. Heureusement, Oldae n'avait entamé ce petit manège que sur une courte distance et personne n'avait semblé remarquer le sith, dans le ciel de la capital Hutt.
Le seigneur noir s'en voulait d'avoir ainsi céder à la panique, le capitaine était un homme de ressource, le jedi n'arriverait pas à le tuer si facilement. D'autant que Styneth semblait s'être éloigné du jedi, et que la pression spirituelle de ce dernier avait disparu. Styneth semblait hors de danger.

Anarell, effectua une pirouette dans les airs et se retrouva dans une petite ruelle déserte.
Le sith avait cédé à la panique et cela l'irritait au plus au point. Il lui aurait suffi de contacter le soldat par la pensée pour savoir si celui-ci était en danger.
Le sith ravala un juron et intima mentalement au capitaine "Revenez immédiatement capitaine".

Sans attendre de réponse, Oldae s'engagea dans une des artères principales pour retourner au spatioport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Jeu 13 Oct - 16:56



Dark Oldae




Partie III

Chapitre I: Le Bilan

Le sith prit plus de temps à rejoindre le spatioport par la voix terrestre, les rues pleines de Nar Shadaa rendait la traversée difficile et dangereuse. Oldae restait constamment sur le qui-vive, scrutant la foule à l'aide de la force à la recherche d'un quelquonque assassin. Un tel marasme humain représentait le camouflet parfait pour un assassin. Jadus avait du être mis au courant de la présence du sith sur la planète et peut-être même de l'entrevue entre le seigneur noir et le conseil, bien que le conseiller ne soit pas en mesure de savoir ce qu'il s'est passé lors de la rencontre, grâce aux mesures prises par Oldae.

Oldae regagna le vaisseau sans encombre, si ce n'est celle de la foule, et se rendit directement dans ses quartiers. Il avait besoin de faire un bilan de tout ce qui s'était passé au cours de ce dernier mois riche en événement.
Le sith pénétra dans ses quartiers et, comme il en avait l'habitude, se positionna en tailleur pour méditer. La méditation lui avait toujours permit de clarifier ses pensées et Oldae en avait cruellement besoin depuis les épisodes de Nar Shadaa.

Oldae avait quitté la capitale impériale il y a un peu plus d'un mois, après que le conseil lui est délégué un mandat pour partir à la recherche de Rakata Prime et ainsi mettre la main sur la technologie Rakata, qui avait permis de réaliser des bijoux de technologies telle que la forge stellaire. La guerre avait mis l'empire et son armada à rude épreuve et l'empire avait plus que jamais besoin de vaisseaux pour se préparer aux représailles républicaines. Anarell avait quitté la capitale avec un croiseur de guerre impérial, l'Arcadia, commandé par l'amiral Anderson. Cependant derrière lui, Oldae avait laissé son maître et avec lui, la sécurité constante qu'il lui conférait. En effet, après l'injure qu'Oldae avait fait au seigneu Jadus, membre du conseil noir, ce dernier s'était mis en tête de tuer Oldae. Seul le serment qu'Oldae avait fait à son maître, Dark Thanaton, empêchait le conseiller noir de s'en prendre à lui directement, sous peine de déclencher une guerre entre les conseillers noirs. Ce qui n'empêchait pas Dark Jadus de conspirer dans l'ombre contre Oldae.
Ainsi, depuis son départ de la capitale, Oldae devait livrer une guerre secrète contre le chef des renseignements impériaux, qui dans l'ombre avait déjà avancé ses premiers pions.
Après avoir quitté Dromund Kaas, Anarell avait fait la rencontre du capitaine Styneth, un espion malgré lui au service de Dark Jadus. Après avoir passé un marché avec lui, Oldae avait fait du capitaine le premier membre de son cercle. En effet, bien qu'âgé, Styneth disposait de prédispositions pour la force, que le sith s'était résolu à développer lors de son voyage jusqu'à Nar Shadaa.
Malgré ce marché, l'alliance entre Oldae et le soldat n'était connu que par une infime partie des officiers du Ralroost et de l'Arcadia, et tous étaient indéniablement des hommes de confiance. Ainsi, le conseiller noir Dark Jadus, qui avait menacé le capitaine d'exécuter sa famille, demeurait encore certain que son espion, Styneth, était parvenu à se rapprocher d'Oldae et à gagner sa confiance. Pour continuer à faire croire à la supercherie, Oldae avait ordonné au soldat de continuer d'envoyer des messager réguliers au conseiller, l'informant superficiellement des avancés d'Oldae dans sa quête de Rakata Prime.
Le marché avec le soldat n'avait pas pour autant conduit le sith à délaisser sa mission. Bien au contraire, celui-ci avait fait des avancés significatives. Le sith était parvenu à décrypter une partie de l'alphabet Rakata et avait mis la main sur une veille console de commande de l'empire infini. Cependant, en vain, Oldae n'était pas parvenu à l'actionner et ignorait donc toujours son fonctionnement et sa fonction.

Mais la recherche de Rakata n'était plus la priorité d'Oldae, sa priorité était Jadus. Depuis qu'il avait quitté la capitale impériale, Oldae était devenu la proie du conseiller noir. Anarell avait tout fait pour échapper à Jadus, essayant de s'exposer le moins possible, demeurant dans son croiseur la plus part du temps, là où Jadus ne pouvait l'attaquer sans risquer un affrontement de grande envergure, qui provoquerait indéniablement une guerre au sein du conseil noir.
Cependant Oldae avait décidé de ne plus être une vulgaire proie et avait décidé d'affronter le conseiller noir. Pour cela, le sith avait muri un plan audacieux qui avait commencé avec le départ pour Nar Shadaa. Au cours du voyage, le seigneur noir avait tenté d'apprendre les rudiments de la protection mentale à Styneth, pour que ce dernier soit capable de se protéger mentalement face à un sith.
Une fois sur Nar Shadaa, Oldae avait décidé d'avancer ses premiers pions en posant un contrat sur la tête de Jadus directement auprès du Haut conseil des Hutts, la plus haute instance de leur clan. Le prix a payé avait été élevé, le sith avait dû poser deux sabres lasers en échange de ce contrat, soit l'équivalent d'une somme d'argent colossale. Mais le résultat en valait indéniablement le prix, par ce contrat, Oldae avait trouvé le moyen de frapper directement Jadus. Le sith n'était pas dupe, il savait bien que des mercenaires ne pourraient rien face à un conseiller et ses fidèles, mais ce contrat avait le mérite d'ouvrir les hostilités sans que les autres conseillers ne soient mis au courant, et le mérite de montrer à Jadus qu'Oldae était capable de menacer le conseiller noir. Pour éviter que ce contrat soit découvert par l'empire, Oldae avait acheté le silence des Hutts en fournissant une liste comportant les noms de tous les agents impériaux des services secrets affiliés à la surveillance des Hutt, se débarrassant par la même occasion des agents impériaux présents lors de la session du Haut conseil Hutt et faisant disparaître toutes traces de ses engagements avec les Hutt, qui relevaient indéniablement d'un crime de haute trahison envers l'empire.
Le seigneur noir savait bien que le conseiller noir était au courant de la rencontre entre Oldae et les Hutts, cependant il était impossible pour Jadus d'en connaître précisément le contenu et le déroulement. Dark Jadus avait probablement compris que la disparition de ses agents étaient liés au passage d'Oldae mais le conseiller ne disposait d'aucune preuve à apporter devant le conseil noir, d'autant que le conseiller aurait du rendre des comptes sur la surveillance d'Oldae, surveillance qui relevait d'une violation de la sphère d'influence de Dark Thanaton. Quant à sa présence sur Nar Shadaa, Oldae pourrait aisément la justifier pour ses recherches sur Rakata, après tout, les Hutts étaient des contrebandiers et il serait normale, que comme tel, les Hutts disposent d'anciennes reliques volées.

Son action sur Nar Shadaa n'était que le premier pion qu'Oldae avait jeté dans la mêlé qu'il comptait mener avec Jadus. Le contrat et la vente des agents impériaux avaient servi à Oldae à fragiliser le sentiment de sécurité du conseiller noir. La prochaine étape d'Oldae était de trouver des alliés au sein de la caste sith, des renégats républicains et des soldats impériaux. Oldae avait déjà l'idée de deux sith qui pourrait lui prêter allégeance. Mais malgré qu'il dispose de quelques alliés répartis dans l'administration impériale, dont dans les services secrets de Jadus, il manquait à Oldae des soldats et des vaisseaux. Jadus en son titre de conseiller noir disposait d'un cercle de compagnons, d'une flotte et d'une armée personnelle. Le rapport de force était trop déséquilibré. De plus, il manquait à Oldae une chose cruciale: une base d'accroche où il pourrait surveiller et se protéger de Jadus. Jusqu'alors Oldae résidait dans l'Arcadia, ce qui en soit le protégeait des agents de Jadus mais si un conflit d'envergure éclatait, Anarell serait pulvérisé. Le sith avait beau avoir renforcé sa flotte d'un croiseur, en prétendant qu'un vaisseau supplémentaire serait nécessaire pour se protéger d'une possible espèce inconnue dans les terres inconnues, cela ne suffisait pas. D'autant que cela imposait à Oldae des résultats dans les plus brefs délais pour justifier ce renforcement militaire. De plus, Oldae devait suivre son marché avec Styneth et sauver sa famille. Il était fort probable que la famille du capitaine soit d'avantage en danger depuis l'épisode du Haut conseil mais pour Oldae, Jadus ne prendrait pas le risque de perdre son "espion" sans être sûr que ce dernier ne l'ait trahi.
Aussi, Oldae était dans une situation difficile, piégé entre le conseil noir et Jadus, et où le moindre faux pas entraînerait la mort. Le sith devait donc rechercher Rakata Prime, tout en se constituant une force digne de ce nom capable de le préserver de Jadus. Le problème serait que lorsqu'Oldae disposerait d'une telle force, bien que cela soit autorisée, il deviendrait un rival potentiel pour les Grands seigneurs noirs. Cependant Oldae n'avait pas le temps de se projeter aussi loin dans le temps, comme le disait son maître: "Vois les choses lointaines comme si elles étaient proches, et les choses proches comme si elles étaient lointaines". La guerre de l'ombre contre Jadus allait commencer et Oldae allait devoir la mener de toutes ses forces tout en veillant à ce que l'épée de damoclès posée par le conseil ne le détruise pas.
Oldae disposait d'un peu de temps avant de rendre des comptes au conseil, et il comptait en profiter pour renforcer sa force. La meilleure manière de s'y prendre était de recueillir des serments d'allégeance telle que le voulait la tradition des seigneurs sith. Aussi Oldae devait trouver des seigneurs sith sans maître et, si possible, avec une armée.

Le sith fut tiré de sa méditation lorsqu'il sentit la présence de Styneth dans le vaisseau, qui venait de rentrer à l'instant. Oldae se releva souplement et se dirigea vers la salle principale du vaisseau, pour allait à la rencontre du capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   Ven 14 Oct - 12:07



Dark Oldae




Partie III

Chapitre II: La réunion


Le voyage de retour, qui dura deux jours, se déroula sans encombre et Oldae ne reçu aucune nouvelle supplémentaire de la flottille.

Le cargo corellien quitta l'hyperespace et Oldae put apercevoir, au loin, la flotille postée en formation triangulaire. Styneth avait dû transmettre les codes d'identification du cargo dès sa sortie de l'hyperespace puisqu'aucun chasseurs ne venez les sommer de s'identifier.
Le cargo couvrit rapidement la distance qui le séparait de la flottille et pénétra dans l'un des hangars de l'Arcadia. Oldae se rendit près du sas d'ouverture et fut rejoint pas Styneth, qui avait laissé le pilote automatique s'occuper de la procédure d'atterrissage.

Le sas s'ouvrit et la fumée envahit l'ouverture du vaisseau, ne permettant pas à Oldae d'apercevoir ce qu'il y avait devant lui. Lorsque la fumée se fut dissipée, le sith aperçu l'amiral Anderson flanqué d'une cinquantaine de soldats, répartis en deux lignes parallèles sur les côtés des vaisseaux.

- Je vous salue amiral, salua le sith en sortant du vaisseau visiblement surpris d'un tel dispositif.

Styneth emboîta le pas du sith.

- De même mon seigneur, lui répondit en retour l'officier en inclinant le visage et en saluant brièvement le capitaine.

Oldae dépassa l'amiral et se dirigea vers la passerelle de commandement, suivi du capitaine Styneth et de l'amiral qui les rattrapa.  

- Toutes les mesures ont été prises dans la flotte, les trois navires sont en quarantaine et la sécurité est à son plus haut niveau d'alerte, si il y a des assassins de Jadus dans le vaisseau, nous les trouverons, s'expliqua l'amiral.

- Malgré tout le respect que je vous dois amiral, vous ne trouverez jamais ces assassins, se sont des espions d'élites parfaitement mélangés à l'équipage, les mesures conventionnelles ne fonctionneront pas, répondit le sith.

- Alors comment allons-nous nous y prendre ? demanda l'amiral visiblement sceptique.

- Ne vous inquiétez pas amiral, j'ai déjà une idée pour nous occuper de ces espions, ils se trahiront d'eux-mêmes le moment venu, et ce moment arrivera bientôt. Pour l'instant, convoquez immédiatement tous les Hauts officiers de l'Arcadia, du Ralroost et du Poing d'acier, à bord de ce bâtiment dans une heure, j'ai une annonce importante à leur faire. Que les officiers me rejoignent dans ma salle de méditation.
Ah oui... Je ne tolérerai pas le moindre refus amiral, finit le sith en pesant ses mots.

- Bien mon seigneur, acquiesça l'amiral avant de partir.

Avant de lancer une quelconque action militaire contre Jadus, Oldae devait être sûr que ses hommes le suivraient dans sa guerre contre le conseiller. Le sith était convaincu que les officiers de l'Arcadia le suivraient, ces hommes étaient sous les ordres d'Anderson depuis plusieurs années et avaient une confiance totale en leur officier-commandant, fidèle à Oldae à n'en pas douter. Pour le Ralroost, son équipage suivra Oldae si Styneth le leur ordonne. En ce qui concerne le Poing d'acier, son commandent le suivra probablement en se rangeant sur l'avis de Styneth, pour ses hommes, le risque était plus grand mais il s'agissait de jeunes officiers, ils seraient facilement influençables.  

Oldae se retourna vers Styneth.

- Je me rends dans ma salle de méditation, rendez-vous y dans une heure capitaine, dit le sith.



Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Sam 15 Oct - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dark Oldae [Accepté]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dark Oldae [Accepté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Fiches Personnages-
Sauter vers: