AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Korriban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Korriban   Sam 14 Mai - 19:28


Korriban


Toutes les actions se déroulants sur Korriban et n'étant pas présentées dans les autres sujets sont à répertorier ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 19:14

Dark Erebus



Chapitre 5: Le duel partie 2

-Le sujet 42X à une nouvelle fois surpris, lors de la confrontation avec le sujet 46C supposé être supérieur en tout point il à été pris d'un accès de rage incontrolée qui lui a permis en quelques secondes de retourner le combat à son avantage et de défaire son adversaire dans un déchaînement de violence rare. Nous devons continuer les observations afin d'observer ce phénomène plus en détail.

Le vaisseau fut tiré de l'hyperespace comme prévu, la cible était en vue, Korriban. Oracle avait fait sortir le vaisseau en atmosphère ce qui pour un humain était risqué mais étant calculé par Oracle la chose avait été simple.
La cible devait rencontrer ses nouveaux amis plus loin, Oracle posa le vaisseau à 1km du point de rendez vous en laissant le camouflage actif enclenché ce qui permettrais au vaisseau de ne pas être repéré. Le point de rencontre avait été établie loin des infrastructures Impériales de la planète, parfait pensa Erebus, il allait pouvoir s'occuper d'elle en toute sérénité. Plus ou moins, il ne devait pas oublier de garder un œil sur Aranae...

La porte s'ouvrit, et les deux assassins sortirent de l'appareil, un vent fort soufflait dans les environs, tant mieux pensa Erebus ça permettrais de masquer le vaisseau pour un temps du moins.
La cible se cachait mais les deux hommes pouvaient quand même sentir sa présence quelque part dans les parages, cependant ils devraient attendre que ses nouveaux amis arrivent pour qu'elle sorte de l'ombre et ainsi qu'elle soit vulnérable. D'ici là, les deux hommes escaladèrent la hauteur la plus proche, une sorte de colonne de roche en plein cœur de Korriban. De la ils pourraient intervenir rapidement sur l'un 3 points alentours ou la rencontre devait se produire.
Ils devaient attendre que la sith sorte de sa cachette pour l'affronter même si cela devait prendre des jours.

Les 2 assassins scrutaient l'horizon, l'ennui était une véritable plaie pour eux et tandisq ue les heures passaient ils ne savaient pas quand ils pourraient entrer en jeu
Et d'ici à ce que la traîtresse sorte de sa cachette ils seraient condamnés à l'attente, une attente insupportable. Erebus faisait léviter sa montre dans sa main, un réflexe dont il ne connaissait pas l'origine mais qui le prenait à chaque moment d'ennuis, ou de tristesse.

-Et toi il t'a recruté comment Jadus?

-Oldae à tué ma famille et m'a laissé pour mort, Jadus m'a récupéré, à changé mon bras et 3 viscères et m'a renvoyé au front. Et toi?

-J'étais un simple soldat, je suis tombé sur un jedi qui m'a coupé les deux jambes et laissé pour mort. Comme pour toi, jadus m'a récupéré.

-J'étais un officier moi, je commandais un croiseur de classe Thranta sous les couleurs Impériales, depuis je tue ceux que Jadus ne veux plus voir dans cet univers comme toi je suppose.

-En effet.

Aranae tenait ses plaques d'identifications en main, chacun son petit souvenir pensa Erebus. Leur discussion fut coupée par Oracle.

-Un vaisseau c'est posé plus loin, probablement Oldae.

-Alors ça veux dire que notre cible va bientôt sortir de sa cachette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 20:01



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IX: L'entrevue sur Koriban

Oldae observait le paysage de Korriban depuis la baie vitrée du cockpit. Le panorama qui s'offrait à lui était magnifique, d'immenses falaises aux formes originales et surprenantes parsemées le grand désert de la planète sith. Des traces de l'ancienne civilisation impériale étaient encore visibles dans le paysage par d'imposants vestiges de pierre.

Le vaisseau se posa sur les hauteurs d'une des falaises de Korriban. Oldae quitta le vaisseau après avoir donné des ordres strictes au sergent Conti. Celui-ci ne devait intervenir sous aucun prétexte.
Anarell se délecta de l'oppression provoquée par le côté obscur. Ce dernier était sous sa forme la plus pure, un condensé instable de haine, de chagrin et de colère. Les individus normaux ne pouvaient pas vivre sur Korriban. Le côté obscur y était trop puissant, seuls les maîtres de la force pouvaient survivre dans ce climat ténébreux, qu'alimentaient les tombeaux des anciens seigneurs noirs.
Oldae sonda la planète et ressentit la présence de trois sith abrités non loin de sa position. La pression spirituelle des trois individus lui étaient inconnues. Deux des trois sith semblaient attendre en embuscade, ils se dégageaient d'eux une hostilité manifeste à l'égard du troisième sith, qui tentait de masquer sa pression spirituelle pour ne pas être repéré. Les deux premiers sith devaient être des assassins de Jadus envoyés pour tuer Arkana, qui devait être le troisième sith en question. Oldae n'avait jamais rencontré Styneth depuis qu'il était devenu Dark Erebus, aussi sa pression spirituelle ne lui était pas familière, cependant il était possible que le capitaine soit l'un des deux assassins. Le combat semblait inévitable pour Maris Arkana, dès qu'elle sortirait les assassins fondraient sur elle.

Il allait s'agir d'une expérience intéressante, Oldae ignorait les capacités de l'ancienne apprentie de Jadus, c'était l'occasion pour lui d'évaluer le degré de capacité de Maris Arkana. Les deux assassins semblaient entraînés, Oldae pouvait le ressentir. L'un des deux était d'ailleurs plus puissant que le second. Cependant, Arkana semblait plus forte sur le plan individuelle. Les assassins devraient affronter l'apprentie ensemble pour avoir une chance de gagner. Si Arkana était capable de vaincre deux assassins, elle se révélerait un allié de choix, dans le cas inverse, elle serait inutile au seigneur sith.
Anarell pianota sur son bracelet pour signaler à Arkana qu'il était arrivé sur Korriban mais ne lui donna pas ses coordonnées. Oldae se concentra et rompit les liens spirituelles qui retenait son pouvoir et le libéra. Sa pression spirituelle se dévoila et se propagea autour de lui. L'air devint électrique autour du sith et le côté obscur se rassembla autour de la falaise sur laquelle se tenait Oldae. Le sith voulait attirer l'attention des deux assassins, dont Styneth faisait possiblement parti, et faire sortir Arkana de sa cachette pour qu'elle affronte les deux assassins.

L'heure de l'affrontement arrivait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 20:08

Dark Erebus



Chapitre 5: Le duel partie 3

-Oldae est là je le sens

-Pourvu qu'on puisse la tuer avant qu'il n'arrive

-Ici Oracle Cible repérée entrez en action.

-Confirmation, cible repérée on y va

Les deux hommes plongèrent dans le vide vers la position de leur cible.

Elle se déplaçait rapidement, elle se doutait de l'arrivée des deux hommes mais savait elle qu'ils seraient là si vite? Apparemment non. Aranae tomba devant elle, projetant un véritable nuage de poussière sur elle. Erebus lui tomba derrière elle quelques instants plus tard et commença à parler le premier.

-Tu vas venir avec nous, quelqu'un t'attend sur Dromund Kaas

-Vous ne m'emmènerais pas!

-Ça c'est ce qu'on va voir!

Les trois déclenchèrent leurs sabres, le combat allait commencer. Aranae fut le premier à engager le combat suivis de près par Erebus. Maris avait une double lame ce qui la rendait dangereuse même en 2 contre 1 et les coups pleuvaient de chaque coté, sans que les deux assassins ne puissent réellement mettre Maris en danger. Les secondes puis les minutes passèrent, les sabres s'entrechoquaient toujours aussi violemment quand Erebus parvint enfin à toucher Maris à la jambe parvenant à la déstabiliser et ainsi faire prendre l'avantage aux deux assassins, forçant la Sith à battre en retraite sous les coups des Assassins permettant à ces derniers de la forcer à commettre des erreurs et ainsi les exploiter.
Ainsi lorsqu'elle fit un mouvement trop large pour contrer un coup d'Erebus Aranae parvint à couper en deux son sabre et à la repousser.

Le combat eu un moment de calme, seule une partie du sabre d'Arkana fonctionnait encore, tandis qu'Erebus et Aranae soufflaient un coup.

-Tu est vaincue rend toi!

-Tu n'as plus aucune porte de sortie désormais

La sith éteignit son sabre et le rangea tout en faisant un geste de défi aux deux hommes.

-Approchez donc!

Aranae fonça sur elle sabres brandis mais fut instantanément contrôlé par la foudre dégagée par Maris avant d'être propulsé au loin par cette dernière.
Erebus se retrouve seul contre elle, et s'avança prudemment sabre bien en main. Elle déchaîna une fois de plus sa foudre sith sur Erebus qui parvint cette fois à la canaliser avec son sabre, du moins un moment. Il parvint à s'approcher d'elle un peu avant qu'elle n'intensifie la puissance de ses éclairs et envoie en l'air le sabre d'Erebus le contraignant à subir la foudre de Maris de plein feu. Il s’arrêta net, bloqué par la puissance délivrée par la Sith. Jadus n'avait pas menti sur ce point, sa maîtrise de la force était grande et ses pouvoirs puissants, mais ça n’arrêterais pas Erebus.
Il se releva et petit à petit, pas à pas il s'approcha d'elle, centimètre par centimètre, mètre par mètre, il s'approchait d'elle. Il pouvait sentir sa frustration, puis sa peur quand elle compris qu'elle est fini. Une fois à porté il activa son sabre qui vint lui transpercer l'abdomen stoppant net ses éclairs.
Les deux tombèrent l'un à coté de l'autre, l'un d'épuisement l'autre des suites de sa blessure, cependant Erebus n'en avait pas fini. Il se releva difficilement mais une fois sur ses appuis il saisit Maris à la gorge avec son bras mécanique et la souleva à sa hauteur lui faisant perdre appuis au sol,

-Tu... aurais dû te rendre quand tu en avait l'occasion traîtresse!

Il la souleva de plus belle avant de la plaquer au sol violemment, lui arrachant un effroyable cri de douleur avant de la traîner sur plusieurs mètres et de la soulever de nouveau au dessus d'un ravin.
Elle était au dessus du vide, dans un état trop lamentable pour être une quelconque menace pour lui. Il lui brisa la nuque avec sa main mécanique avant de la laisser tomber en récupérant sa moitié de sabre au passage. Elle fini par tomber au sol dans un horrible bruit de chair écrasé et dans une immense flaque de sang.

Il tomba à genoux, il était fatigué, il était à moitié fumant des suites de son exposition prolongée à la foudre de Maris. Il aurait bien hurlé sur le cadavre de son adversaire pour lui rappeler à quel point il l’avait écrasé, mais cette fois il n'en avait pas la force.

Il s'assis en tailleur récupérant son sabre propulsé au loin par la foudre de Maris, il souffla un bon coup puis se releva, il voulait rentrer désormais.

Il se dirigea vers son vaisseau, il fallait qu'il pense à Aranae aussi,

-Aranae, cible éliminée, on retourne au vaisseau.

-Non je retourne au vaisseau toi tu vas rester là!

Erebus activa son sabre au dernier moment pour réussir à parer le coup d'Aranae. Sa trahison était prévisible, et mettait Erebus dans une situation délicate, son combat contre Maris l'avait fatigué et maintenant il allait devoir affronter en plus Aranae.

-Lorsque je t'aurais tué je pourrais prendre ta place et ainsi devenir l'assassin favoris de Jadus.

-Il faudra que tu me tue d'abord!

Le duel s'amorça rapidement cependant Aranae avait souffert du sévère coup que lui avait porté Maris et en quelques coups Erebus parvint à prendre l'avantage sur son adversaire. Il porta une série de 3 violents coups qui firent abaisser la garde de son adversaire, puis d'un coup net il coupa le bras gauche de son adversaire, le rendant inoffensif.
Erebus souffla un coup puis s'en alla qu'Oldae s'amuse avec il n'en avait que faire.

-Tu vas mourir, comme ton pauvre pilote et oracle ainsi que ce bon vieux Thrinaxos!

Cela réveilla une colère profonde en Erebus qui se rua sur son adversaire qu'il bombarda de coups de poings plus violents les uns que les autres avant de planter ses griffes dans son cou d'arracher sa tête éclaboussant les environs de sang. Il recula d'un pas et se posa le temps de se calmer. Lorsqu'il eut repris ses esprits il alla vers le cadavre de son opposant, en arracha le plastron et à l'aide d'une de ses griffes y grava un message à l'intention d'Oldae.

"Si il y à bien une chose que tu partage avec l'administration c'est bien ta lenteur."

il enterra quelques fumigènes autour de la zone et se projeta sur la hauteur depuis laquelle il avait attendu son opposant plus tôt. Il retira son masque et ce rendit compte qu'il était complètement couvert de sang, de beige il était passé à rouge sang sur toute sa surface.

-Intéressant, ça peut donner un certain style.

Il passa sa main sur son masque, et laissa une empreinte de main immaculées de sang dessus. Puis il remis son casque.
Toute son armure avait virée au rouge sang, il la nettoierais plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 20:30



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IX: L'entrevue sur Koriban

Oldae avait observé le combat depuis le falaise. Celui-ci avait prit une tournure intéressante, après avoir tué Arkana les deux assassins s'étaient entretués. Celui qu'Oldae considérait comme le plus fort des deux l'avait emporté contre son adversaire. C'était Styneth, Oldae le sentait, il en était certain.
Contrairement à ce que pensait Oldae, le survivant quitta le lieu du duel dans la direction inverse à celle d'Anarell. Si c'était Styneth, il avait signé l'arrêt de mort de son pilote.

- Sergent Conti, amenez l'otage aux coordonnées suivantes, et préparez le vaisseau pour partir pour les ruines Rakata de Korriban. Je serai de retour rapidement, dit le sith dans son intercom.

- Immédiatement mon seigneur, approuva Conti.

Oldae concentra la force sous ses jambes et se propulsa dans les airs. Le sith usa de la force pour se déplacer de falaise en falaise jusqu'à l'endroit où se trouvait Styneth. Si le capitaine ne venait pas à lui, alors Oldae viendrait à lui.



Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Jeu 20 Oct - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 20:56

Dark Erebus



Chapitre 6: L'ancien Allié

Erebus sentit qu'Oldae arrivait, triste il serait bien resté seul plus longtemps. Mais bon.

-Tu manque de prévisibilité je pensais que tu irais admirer le massacre en bas tristement ce n'est pas le cas quelle déception.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 21:04



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IX: L'entrevue sur Koriban

Oldae se réceptionna sur un pan rocheux à quelques mètres au-dessus de Styneth. Le capitaine l'attendait, semblait-il.

- J'ai côtoyé suffisamment de massacre pour ne pas m'attarder sur le vôtre capitaine Styneth. Vous avez bien changé depuis Corellia, j'ignore ce que Dark Jadus vous a fait, mais il semblerait que cela est fonctionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 21:11

Dark Erebus



Chapitre 6: La confrontation

-Eh je te ferais dire que je lui ait arraché la tête à main nue. C'est pas rien! Tu veux qu'on essaye sur toi?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 21:12



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IX: L'entrevue sur Koriban

- Vous en croyez vous réellement capable, capitaine ? demanda le sith en atterrissant à quelques mètres de Styneth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 21:19

Dark Erebus



Chapitre 6: La confrontation

-Ça peut se négocier mais un autre jour, là j'ai pas vraiment envie rouster 2 personnes dans la même journée ça me suffit.

Erebus, tapa discrètement sur son interface pour contacter Oracle et lui dire de verrouiller le signal d'Eclipse

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 21:55



Dark Oldae




Partie III

Chapitre IX: L'entrevue sur Koriban

- Je ne suis pas venu vous affronter non plus capitaine, simplement vous mettre en garde. Le maître que vous servait vous ment et vous contrôle. Vous vous trompez d'ennemi, l'homme qui a tué votre famille est celui qui vous dirige. Vous n'êtes qu'un pion dont il se débarrassera le moment venu, alors méfiez-vous de lui. Vous n'imaginez pas combien Jadus est un être malfaisant.
Je sais qu'il a fait germé dans votre esprit l'idée que j'étais l'assassin de votre famille et celui qui vous a mis dans cet état. Tout se que je dirais, sonnera comme mensonge à vos oreilles, aussi me contenterai-je de vous rendre sur Corellia pour en apprendre d'avantage sur votre passé capitaine. Si vous vous engagez dans cette voix, rendez-vous sur Iridonia pour y rencontrer Dark Desius, un sorcier sith ermite. Il vous aidera à retrouver votre passé en rompant les enclaves qu'à former Dark Jadus dans votre esprit.

Oldae utilisa la force et se projeta sur la crête qui surplombée le capitaine.

- Le capitaine Eclipse est aux coordonnées 34,657;65,107. Je ne l'ai pas touché, vous la trouverez saine et sauve. Mais je dois vous mettre en garde, Jadus sait que vous avez tenté de négocier avec moi et que vous me parlez actuellement. Ne sous-estimez pas son réseau. Alors soyez certain d'une chose, dans le meilleur des cas, Jadus tuera le capitaine Eclipse pour avoir échoué et vous avoir obligé à traiter avec moi. Dans le pire des cas, Jadus vous demandera de la tuer de vos propres mains. Le meilleur service que, vous lui rendrez sera de la cacher.

Oldae se prépara à bondir de nouveau mais s'arrêta.

- Une dernière chose capitaine. Sachez que vous avez tué un homme cher à mes yeux, si je ne vous tue pas aujourd'hui c'est parce que je conserve de la sympathie pour l'homme que vous étiez et parce que je crois que le capitaine Adrian Styneth est encore en vie quelque part en vous. Mais si jamais vous vous mettez encore sur mon chemin, je vous tuerai.

Le sith utilisa la force et se projeta dans les airs pour rejoindre son vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 20 Oct - 22:02

Dark Erebus



Chapitre 6: La confrontation

-Alors nous nous affronterons un autre jour, vous aviez les moyens de le sauver, vous ne l'avez pas fait, ne vous en faites pas pour moi, d'ici à ce que jadus trouve quelqu'un capable de me tuer j'aurais eu le temps de m'occuper de vous.

Oracle, vous l'avez?

-Affirmatif, dois je venir vous chercher?

-Oui mission accompli

Erebus tendis le bras vers le ciel et tandis qu'Oldae s'en allait il tira son grappin qui s'accrocha au vaisseau et l'y tira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Ven 21 Oct - 0:12

Dark Erebus



Chapitre 7: Retour?

-Elle va bien?

-Affirmatif, il semble qu'Oldae ne l'ait pas touchée

-Parfait, je vais pouvoir retrouver mon pilote, sans vouloir t'offenser Oracle.

-Ne vous en faites pas je comprend, ce n'est pas mon rôle et je ne l'ai remplacée que de manière provisoire.

-Je vous garderais en copilote, votre expertise peut être appréciable dans ce genre de mission.

-Merci Seigneur

-Appelez moi Adrian s'il vous plait je ne suis le seigneur de personne.

-Bien compris Adrian.

Le vaisseau était stabilisé en orbite autour de la planète, les capteurs scrutant la position présumé d'Oldae.

-Vous ne voulez pas partir?

-Oldae est là en bas, je pourrais intervenir et en finir avec tout cela.

-Etes vous assez fort pour l'affronter?

-Je ne sais pas, même si je venait à le surclasser en combat, ses pouvoirs psychiques seraient trop forts en comparaison aux miens. Mais je sens que je peut le vaincre, je ne sais pas.

-Sauf votre respect, peut être un excès de confiance dû à votre récente victoire éclatante.

-Fort possible. Jadus m'a ordonné de ne pas me mesurer à Oldae... On rentre je m'en occuperais plus tard.

Le vaisseau passa en hyperespace vers Dromund kaas




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Ven 21 Oct - 16:24



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XI: Le temple Rakata de Korriban


- Et merde, qu'est-ce que c'est ces conneries ? s'exclama le sith alors qu'il courait à pleine vitesse.

Les fondations des ruines Rakata de Korriban étaient entrain de s'écrouler sur le sith présent à l'intérieur, des pans entiers de mur se décrochaient des larges parois de pierres pour s'écraser sur le sol tandis que le sol se fracturait à la surface.
Oldae courait bondissant entre les fractures qui parsemaient son chemin de retour. Le sith ne comprenait pas ce qui l'avait bien pu pouvoir faire pour déclencher l'écroulement du temple, il s'était contenté d'observer et de photographier les fresques murales lorsque la terre s'était mise à trembler et que l'édifice avait commencé à se désagréger.
Le début de la visite s'était pourtant annoncée encourageante, le temple, qui d'apparence ressemblait à une bâtisse religieuse, s'était révélé être un tombeau d'un ancien empereur de l'infini. Le tombeau comportait une carte de ce qu'Oldae pensait être l'empire infini et qui ornait le mur derrière le cercueil.
Seulement alors que le sith avait commencé à photographier les cartes murales, le temple était entré en frénésie.

Le sith courait aussi vite qu'il pouvait, il parvint à esquiver, d'un bond sur un mur, un pan rocheux qui l'aurait écrasé et se propulsa à l'aide de la force et se réceptionna lourdement sur le sol avant de reprendre sa course. Oldae réussit à sortir du temple qui s'écroulait derrière lui mais atterrit au beau milieu d'une tempête de sable. Le problème était que cette tempête n'était pas naturelle. Oldae envoya un message au vaisseau pour qu'il vienne le rechercher. Le sith avait un mauvais pressentiment

- Qu'est ce qui se passe ici ? s'interrogea Anarell.

Soudain, une pression spirituelle colossale se dévoila au coeur de la tempête. Plus encore, elle était le coeur de la tempête. Elle était familière au sith mais il n'arrivait pas à la reconnaître, elle avait quelque chose de différent qui l'empêchait de savoir de qui elle venait et où Oldae l'avait déjà rencontré.
Une chose était certaine, l'homme qui venait, dégageait une hostilité terrifiante. Oldae n'avait jamais vu autant de haine et de colère réunie en un seul être. Le sith aurait pu croire qu'il s'agissait d'une haine millénaire scellée dans le coeur d'un réceptacle.
C'était un véritable monstre, la pression spirituelle de l'individu arrachait un frisson au sith et une goutte de sueur perla sur son front.

- Qui es-tu ? Et pourquoi es-tu là ? clama le sith.

- Je ne suis personne, je ne suis que le réceptacle d'un être supérieur et je vais te tuer, lui répondit l'individu qui fendait la tempête vers le sith.

C'était quoi ce charabia ? Un être supérieur ? Le tuer ? Un assassin de Jadus ?

- J'ignore qui tu es mais je ne te laisserai pas faire, s'exclama Oldae en dégainant son sabre.

- Sur Dromund Kaas, tu as joué avec des force qui t'ont dépassé, prépare-toi à en payer le prix fort, ragea l'individu.

- Je t'attends, se prépara Oldae en libérant son pouvoir.

La silhouette de l'individu n'était pas très claire, Oldae ne l'apercevait que partiellement dans le blizzard de sable. Les conditions n'étaient pas en l'avantage d'Oldae, la tempête empêchait le sith d'utilisait la sorcellerie, il devrait se contenter d'affronter son adversaire en recourant à l'art du sabre.
Soudain, la silhouette disparue. Oldae chercha son adversaire du regard et ressentie un danger derrière lui. Le sith se retourna juste à temps pour bloquer le sabre de son adversaire. Quelle vitesse. Le combat s'engagea entre les deux hommes mais le combat était clairement en désavantage pour Oldae. Son adversaire gagnait rapidement du terrain, c'était un bretteur de haut niveau. Il recourait à une école du sabre ancestrale qu'Oldae n'avait jamais eu l'occasion d'observer en vrai. Ce style n'était plus utilisé depuis plus d'un millénaire et Oldae ne l'avait observé qu'en visionnant des enregistrements. C'était une école très brusque et agressive recourant à des coups puissants, tels que le faisait les seigneurs sith du premier empire.
Oldae ne tiendrait pas sous les assauts de son adversaire en recourant au style offensif des sith et jongla sur l'art jedi. Le sith esquiva le coup de son adversaire et l'attaqua à l'aide de coups rapides et souples. L'inconnu sembla submergé pendant un court moment face à ce style inhabituel et recula de quelques pas. Oldae feinta avant de viser le poitrail de son adversaire. L'inconnu bloqua d'un revers mais ne put empêcher le sith de le faucher au niveau des jambes et de le projeter à l'aide de la force.
Alors qu'Oldae prenait l'avantage sur son adversaire la tempête s'intensifia et le sith sentit que la puissance de son adversaire augmentait encore, jusqu'à surpasser celle d'Oldae. Mais qui était-il ? Son niveau égalait celui d'un conseiller noir.
L'inconnu se déplaça de nouveau à toute vitesse et attaqua Oldae par la droite. Le sith se prépara à parer le coup mais fut projeter en arrière par une vague de force d'une puissance redoutable. Oldae se réceptionna lourdement et bloqua de justesse le coup de son adversaire avant de recevoir un coup de pied dans la poitrine qui l'empêcha de respirer et le projeta contre un rocher. Une sphère de force manqua de clouer Oldae contre le rocher mais le sith parvint à esquiver en recourant à la force. Maudit brouillard, Oldae ne pouvait pas utiliser la sorcellerie sur quelqu'un qu'il ne voyait pas et ses techniques de pyromanie ne fonctionneraient pas ici.
Le combat était perdu, Oldae ne gagnerait pas face à cet homme, l'inconnu le surclassait. L'homme ne laissa pas au sith le temps de se reposer et chargea à l'aide de la force. Oldae recula sous les assauts violents de son adversaire en cherchant en vain une solution mais rien n'y faisait. L'inconnu brisa la garde d'Oldae et le projeta contre l'une des parois écroulées du temple. Le sith s'écrasa sur le vestige et perdit son sabre.

Oldae était à bout de souffle, son adversaire était un guerrier redoutable. Sans la sorcellerie le sith n'avait pas la moindre chance.
L'inquisiteur avait compris qui était son assaillant, sa pression spirituelle au caractère millénaire l'était belle et bien.

- Je sais qui t'envoies, c'est Dark Kallig. Tu es son réceptacle, haleta Oldae.

- Je suis Dark Essias, descendant et réceptacle de Dark Kallig, et je vais te tuer, répondit Essias en pointant son sabre sur Oldae.

La tempête cessa autour des ruines Rakata. Oldae put enfin voir clairement son adversaire. Essias devait avoir le même âge qu'Oldae, il était jeune mais le sith sentait en lui le savoir millénaire de Dark Kallig.
Anarell avait perdu, Essias allait le tuer, il était perdu.
Soudain le X-70 apparu derrière l'assaillant d'Oldae et ouvrit le feu sur Essias. Oldae utilisa la force pour se protéger des tirs tandis qu'Essias tentait d'esquiver les tirs du vaisseau. Anarell profita de l'ouverture, se releva, rappela son sabre à l'aide de la force et bondit sur la passerelle du X-70.

- Nous nous reverrons Dark Essias et ce jour là, nous en finirons, s'exclama Oldae alors que le vaisseau s'éloignait des ruines Rakata.

Oldae rentra dans le vaisseau et s'évanouit dans l'entrée. Il était épuisé, il avait échappé à la mort de peu mais son corps était meurtri. Le sith devait avoir plusieurs côtes cassées et une épaule de disloquée.
L'inquisiteur venait de perdre son troisième combat. Il avait été vaincu par Dark Essias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 24 Nov - 0:43



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVIII: Le cauchemar de Styneth

Le Dominator se posa sur une passerelle déserte du hangar 56D du port de Korriban. Situé dans un renfoncement rocheux, le hangar 56D était une imposante bâtisse créée au coeur même de la falaise. Seul port spatial de la planète mère de l'ordre Sith, le port de Korriban était une structure des plus étonnantes. Formé au coeur d'une grande falaise, les hangars se succédaient sur les façades abruptes des rocheuses tandis qu'une importante structure en parsemait l'intérieur. Bâti par les habitants de la planète, laissé à l'abandon par la république puis rénové et modernisé par le second empire, le port de Korrigan était un édifice comme il n'en existait que peu dans la galaxie, mêlant la tradition des Sith et la modernité de l'empire noir.
Oldae enfila une cape noire par dessus son armure afin de se protéger de la poussière et attendit que le sas ne s'ouvre pour pouvoir descendre. Avant de sortir, il jeta un regard derrière lui. Il n'avait pas revu Styneth depuis le début du voyage, ce qui l'inquiétait un petit peu. Le Sith avait demandé à Leo d'aller le chercher pour le prévenir de leur arriver. Il était étonnant que le capitaine se soit enfermé durant toute la durée du voyage, cela ne lui ressemblait pas ; Oldae avait hésité à aller le voir en début de journée mais comme le capitaine avait refusé d'ouvrir à son apprenti, le Sith s'était finalement résigné.
Le seigneur noir descendit la passerelle du Dominator et put enfin apercevoir la beauté obscure de Korriban. D'immenses plaines de sable parsemées de grandes falaises pointant leur dard de pierre vers le ciel et brisant les violentes bourrasques de vent sur leur paroi. Le vent soufflait fort sur la planète de l'ordre noir et soulevait des nappes de sable qui s'élevaient dans les airs dans une valse envoutante et venant s'écraser sur les falaises et les constructions issues de la main de l'homme. Les imposantes bâtisses érigées par les seigneurs noirs au temps de leur règne étaient réparties sur toute la surface de la planète. Sculptures mystiques, statues de seigneurs noirs, temples symboles d'un temps révolu depuis des millénaires, villes fantômes désertés par leurs habitants sous le joug républicain et forteresses de l'ordre noir consacraient le passé de cette planète mythique. Korriban était bien plus que la planète mère des Sith, elle était la planète reine du côté obscur, il y régnait comme nul part ailleurs. Nul ne pouvait dire d'où provenait cette affinité naturelle qu'entretenait Korriban avec le côté obscur, c'est comme si il avait toujours était là, qu'il faisait partie intégrante du paysage, comme si l'essence même de Korriban était liée aux ténèbres. Pour un seigneur Sith, Korriban était un lieu de méditation, de pèlerinage où il devait se rendre au moins une fois dans sa vie pour comprendre la véritable nature de l'entité qu'il tentait d'apprivoiser ; une quête de la vérité et du savoir qui contribuait à enrichir le guerrier de l'obscur. Le côté obscur y régnait sous sa forme la plus pure, elle dépassait les émotions de l'obscur, il s'agissait des ténèbres eux-mêmes. Troublante atmosphère, ô combien dangereuse pour ceux qui n'étaient pas prêts à la rencontrer.
Korriban était parsemée de lieux du côté obscur, tous plus dangereux les uns que les autres. Mais parmi tous ces lieux, la vallée des seigneur noirs était indéniablement la plus dangereuse, la plus proche des ténèbres. C'était en ces lieux que résidaient les cadavres des plus puissants seigneurs noirs des Sith de l'histoire. Même après plusieurs millénaires après leurs morts, leurs âmes continuaient à hanter la vallée ; quiconque se risquait à y pénétrer s'exposait à rencontrer les spectres de ces seigneurs de l'ancien temps refusant de trouver le repos éternel. Une telle expérience n'avait rien d'agréable, bien au contraire, rencontrer ces fantômes était particulièrement marquant. Ces êtres, pourtant morts depuis des générations, refusaient de trouver le repos que leur offrait la mort ; ils désiraient poursuivre leurs oeuvres, se venger de ceux qui les avaient lâchement assassiné, finir de marquer l'histoire de leurs noms. Bien triste destin pour ces guerriers qui avaient marqué leurs époques de leurs exploits.
Traverser la vallée des seigneurs noirs étaient une épreuve sur le seul fondement de pouvoir en ressortir maître de soi-même ; car si en ressortir marqué représentait déjà un lourd tribus, en ressortir possédé en était un bien pire.
Oldae voyait se profiler à l'horizon les courbes aggressives de la vallée des seigneurs noirs, elle était aisément identifiable parmi toutes les autres constructions de Korriban par les temples qui y avaient été érigés et l'aura inhospitalière qu'elle dégageait. Observer ce lieu macabre raviva un vieux souvenir chez Oldae et lui arracha un frisson dans le dos. Alors qu'il avait 22 ans, son maître l'avait envoyé dans la vallée des seigneurs noirs pendant une semaine afin de passer l'une des trois épreuves qu'il lui imposait pour obtenir son titre de Dark. Le conseiller noir avait appelé ça "une épreuve d'immersion". Une chose était sûre, l'immersion avait été totale et particulièrement déroutante pour celui qui n'était encore qu'un apprenti ; côtoyer les spectres et survivre dans cette vallée où régnait la mort avait été une épreuve extrêmement dangereuse.
Le Sith ne s'attarda pas sur la vallée, avide de laisser ce souvenir de son passé replonger dans les limbes de sa mémoire. Son regard se porta sur un temple, plus proche et plus récent : la mine des cristaux. Principale mine de cristaux Sith, la mine où allait se rendre Oldae était l'endroit où venait tous les jeunes apprentis pour passer l'épreuve des cristaux et récupérer le principal composant de leur sabre laser. Il ne s'agissait à l'origine que d'une simple mine mais les premières autorités Sith de Korriban avaient décidé de dresser un temple qui serait ensuite entretenu et amélioré par les générations successives de l'ordre noir. Désormais, le temple était sous l'influence de la sphère du savoir ancien et sous la garde de son conseiller noir : Dark Thanaton.
L'épreuve des cristaux n'avait rien d'aisée mais Oldae pensait réellement que Leo était capable de la réussir, il avait le moral pour cela. Le jeune apprenti avait survécu à Desius alors que deux autres padawan avaient abandonné avant lui et était même parvenu à s'enfuir de l'antre du Kel Dor.
Alors qu'il pensait à Leo, le jeune apprenti descendit la passerelle et se dirigea vers Oldae en courant, alarmé.

- Mon seigneur, Adrian est bizarre, il a un regard perdu et il murmure des choses bizarres, s'écria le jeune garçon.

Styneth ? C'était bizarre, Oldae n'avait rien senti de particulier. Cela devait avoir un rapport avec son exil lors du voyage interstellaire.
Le Sith se détourna du panorama vallonné et se dirigea vers le vaisseau à grands pas. Au même moment, la silhouette du capitaine se dessina à l'entrée du vaisseau et le Sith s'arrêta net. Il ne parvenait pas bien à le voir, l'obscurité intérieure masquait son visage, ne laissant qu'entrevoir le bas du corps. Rien ne semblait anormal si ce n'était le mauvais pressentiment qui ne cessait de croître chez Oldae.

- Capitaine, vous allez bien ? Leo dit que vous ne vous sentez pas bien, lui demanda Oldae.

Pour toute réponse, Styneth commença à descendre la passerelle du Dominator d'un pas difficile. Sa démarche était peu assurée, légèrement trébuchante et il manqua de tomber à la renverse deux fois, ne se rattrapant que de justesse à chaque fois. La cécité temporaire d'Oldae l'empêchait de discerner avec précision l'expression du visage du capitaine mais il sentait que quelque chose clochait ; Styneth n'était pas dans son état normal.
A la démarche maladroite venaient s'ajouter des murmures inaudibles, tantôt emprunts d'agressivité tantôt plaintifs, mais la distance qui séparait le Sith du soldat l'empêchait d'entendre précisément les dires.
Le Sith essaya de sonder le capitaine afin de comprendre le problème et découvrit un profond condensé de haine, de colère, de tristesse et de regret. Il y avait réellement un problème, Styneth n'était pas le genre d'homme à sombrer dans un tel état sans raison apparente.
Oldae craint un moment une quelconque sorcellerie qui lui était inconnue, une oeuvre possible du conseiller noir ; après tout, ce dernier n'avait pas cessé de s'attaquer à l'inquisiteur en usant des manières les plus vicieuses qui existaient, allant jusqu'à introsduire un virus dans l'aide de camp de Styneth. De plus, les symptômes correspondaient à une possession, la boiterie chronique et les divagations le laissaient en tout cas penser. Pour autant, le seigneur noir ne sentait pas la présence d'un autre individu dans le corps de Styneth, seuls les émotions de l'obscur semblait s'entremêler. Aussi, très vite, il abandonna l'idée d'une possession et craint que Styneth ne soit devenu un "déviant" ; bien qu'il l'aurait normalement senti avant et que rien n'avait normalement provoqué un tel phénomène.

- Avez-vous bu Styneth ? l'interrogea le Sith.

Oldae eut à peine fini sa phrase que le capitaine s'écroula et dégringola la passerelle pour se retrouver sur le sol. Oldae hésita à aller l'aider mais se ravisa, préférant garder ses distances. Le capitaine, lui, ne tint même pas compte de sa chute et essaya de se relever mais retomba immédiatement après s'être remis sur ses pieds. Il se mit alors à frapper le sol avec son poing mécanique, encore et encore. Leo se mit à courir vers son maître pour l'aider à se relever mais Oldae l'en dissuada, pris d'un mauvais pressentiment.

- Leo, non ! Reste ici ! ordonna le seigneur noir.

L'apprenti s'arrêta à mi-chemin entre Oldae et son maître et regarda successivement les deux hommes, ne sachant pas quoi faire. Alors que le jeune garçon hésitait, Styneth continuait à frapper le sol avec son poing, toujours plus fort. Ses murmures devinrent de plus en plus audibles et agressifs alors que les veines de son front se dessinaient et que la peau de son visage virait au rouge. Les événements prenaient une tournure inquiétante.

- Vous êtes... morts... tout le monde est mort... réussit à entendre Oldae.

- Que dites-vous capitaine ? lui demanda le Sith.

Styneth leva la tête pour la première fois et regarda Oldae. Ses yeux, rougis par les larmes, avaient cette lueur orange qui leurs étaient caractéristiques lorsqu'il était enragé ; à la différence près que ce n'était pas de la colère qu'Oldae percevait mais du désespoir. Même cela, alors qu'il était aveugle, il était arrivé à le percevoir, cette lueur orange issue de la force qui traduisait une colère intarissable ou un désespoir infini ; le désespoir d'un homme qui avait tout perdu.

- Vous allez bien Styneth ? redemanda le Sith.

Le capitaine ne répondit pas et se contenta de se relever avant de reprendre sa démarche maladroite vers Leo. Oldae sentait le danger approcher, Styneth n'était pas dans un état normal, il risquait de blesser le garçon. Le Sith avança de quelques pas et poussa un battant de sa cape pour pouvoir saisir son sabre laser si la situation dégénérait.

- Leo ! Recules immédiatement ! ordonna Oldae.

- Vous êtes morts... tous morts... Alors pourquoi vous êtes là ? Je vous ai vu mourir... tout le monde est mort, vous êtes des fantômes... oui des fantômes... murmura le capitaine.

- Capitaine, arrêtez-vous immédiatement ! intima le seigneur noir.

Styneth n'en tint pas compte et continua à avancer sous le regard dubitatif de Leo qui n'avait toujours pas bougé. Le capitaine se rapprocha de son apprenti et s'arrêta juste devant lui. Il posa son regard sur lui et le dévisagea.

- Capitaine, c'est Leo, ne lui faites pas de mal, dit Oldae.

- Non... Leo est mort dans les bras d'Oracle... vous-aussi... Vous êtes des fantômes... je vais vous tuer, comme ça vous arrêterez de me hanter... rétorqua Styneth.

Tout alla très vite, le visage de Styneth se contracta de rage et il essaya de saisir le sabre qui était à sa ceinture. Oldae ne le laissa pas faire, il fit appel à la force plus vite et le sabre quitta la ceinture du capitaine pour atterrir dans la main du Sith, tandis que ce dernier propulsait Leo sur le côté d'une vague de force pour l'éloigner de son maître. Le capitaine n'apprécia pas, il se retourna vers Oldae et des éclairs se mirent à zébrer sur ses bras.

- Ce n'est pas une bonne idée capitaine. Je vous déconseille fortement de faire cela, vous allez le regretter. Souvenez-vous de ce qui s'est passé sur la passerelle, vous avez tué treize hommes dans un excès de colère, ne laissez pas se reproduire un tel événement, le mit en garde Oldae.

- Vous êtes morts... tout le monde est mort... rétorqua le capitaine.

- Personne n'est mort Styneth. Vous avez dû faire un mauvais cauchemar, calmez-vous et nous allons en discuter, déclara le Sith.

Styneth n'écouta pas et s'enragea de plus belle. Il plaça ses deux mains devant lui avec la ferme attention de frapper Oldae de ses éclairs qui ne cessaient d'augmenter en puissance.

- Dernier avertissement, garantie Oldae.

Le capitaine n'en tint pas compte et se prépara à foudroyer le Sith avec la ferme conviction de le tuer. Mais ce dernier ne lui laissa pas le temps et ouvrit les deux yeux. Il ne voyait quasiment rien et discernait seulement des formes vagues, mais c'était largement suffisant pour savoir où était sa cible.

- Jierda, murmura t'il.

La jambe du capitaine se brisa et ce dernier s'écroula sur le sol. Oldae n'attendit pas, il tendit les deux mains et d'une puissante vague de force envoya le capitaine sur le vaisseau. Ce dernier frappa violemment la paroi avant de retomber lourdement sur le sol, sonné. Le Sith s'élança et se plaça à côté du capitaine tout en le maintenant au sol à l'aide de la force.

- Maintenant, voyons ce qu'il se passe, déclara Oldae.

Le Sith se concentra et laissa son esprit quitter son corps pour pénétrer dans le crâne du capitaine. Ce dernier était tombé dans un tel excès de colère qu'il n'avait même pas veiller à dresser ses barrières mentales comme le lui avait pourtant appris le seigneur noir. Oldae profita de l'absence de défenses mentales pour s'insinuer dans l'esprit de Styneth et ainsi comprendre ce qui l'avait poussé dans un tel excès de rage. Alors qu'il venait juste d'entrer dans le crâne de Styneth, la raison s'imposa par elle-même, elle occupait une place prépondérante dans l'esprit du capitaine, concentrant toute son intention et effaçant sa raison. Le Sith hésita un moment à tenter l'expérience qui avait rendu Styneth fou mais il se convainquit finalement et entreprit de rejoindre le capitaine dans son songe.

Oldae tomba dans un monde irréaliste où se succédaient des situations invraisemblables mais qui aux yeux de Styneth paraissaient plus réelles que la réalité elle-même. Le songe n'était pas naturel, il n'était pas purement issu de l'imagination de son hôte, la force était à l'oeuvre. Oldae ne parvenait pas à savoir si c'était le côté obscur ou son antagoniste qui oeuvrait mais il était convaincu que la force régissait le rêve.
Les premières situations passèrent rapidement, Oldae n'en fut qu'un simple observateur et put ainsi constater les incohérences et les lacunes du songe. Tantôt plongé dans un cimetière de vaisseau où le Ralroost et son équipage gisaient sur le sol alors qu'une bataille spatiale semblait se dérouler au-dessus de la planète, tantôt dans une petite maison campagnarde où demeuraient les corps carbonisés d'une famille, tantôt assistant à l'enlèvement de Styneth sur Corellia. Mais de toutes les scènes, seule la dernière apparut comme la plus vraisemblable aux yeux de l'observateur extérieur. La précision, la netteté et la possible véracité de la dernière partie du songe laissa Oldae dépourvu.
Le Sith ne pouvait pas interagir avec Styneth et les autres protagonistes, il se contenait de voir le rêve sous différents points de vue. Même Styneth ne le voyait pas, il était entièrement prisonnier de son cauchemar qui prenait de plus en plus une allure prémonitoire. Oldae n'évoluait même pas sur le même plan temporel, les scènes qui paraissaient à Styneth durer une éternité ne lui paraissait durer que quelques instants.
Alors que le début du songe était totalement irréaliste, que se succédaient les cadavres mutilés de Sanders, McGil et Crawler sous une pluie de vaisseaux ardents ; la deuxième partie prit une tournure bouleversante, même pour Oldae. Sur la passerelle B de la forteresse d'Imei, le Sith assista à sa propre mort de la main d'Oracle, à la mort de l'aide de camp et surtout d'Ilis de la main de son apprenti. C'était cette dernière partie qui dérangea particulièrement Oldae, le fait de voir Griggs la tuer le laissa pantois. Non pas car il fut choqué de la scène en elle-même, c'était un rêve, mais parce que ce genre d'événement était probable et qu'il était anormalement précis.
La scène fut d'une telle précision et l'immersion fut telle qu'Oldae fut même tenter de se ruer sur Griggs pour le tuer. Il se surprit à ressentir de la colère dans un songe qui n'était pas le sien et dont il n'était pourtant que l'observateur objectif. Troublante réalité de ce qui était et demeurait un simple cauchemar aux allures prémonitoires.

Le songe avait toutes les allures d'un horrible cauchemar issu du côté obscur tel qu'en côtoyaient régulièrement les Sith. L'un des tribus du côté obscur si l'on pouvait dire, l'horreur des nuits et de ses songes terrifiants. Cependant, l'aspect prémonitoire n'était pas à exclure pour autant, derrière ses scènes irréalistes pouvaient se cacher des vérités terrifiantes. La prémonition n'était pas une arcane du côté obscur, les cas de visions chez les Sith étaient d'une extreme rareté, pour autant, il pouvait arriver que des messages dissimulés à travers les songes voient le jour. Il ne s'agissait pas d'un véritable don de prémonition mais d'avantage de rêves prémonitoires ; ce qui en soit était bien pire car l'interprétation en était bien plus complexe, il fallait être capable de trouver la vérité derrière les mensonges du rêve.
Le rêve laissait Oldae perplexe, il ne connaissait que très peu de choses en prémonition et encore moins en rêve prémonitoire. C'était une arcane normalement exclusive au Jedi et le Sith n'en connaissait que les bases, rien de plus. Oriane pourrait probablement l'aider lorsqu'il serait de retour sur Imei, la petite disposait d'un don de prémonition époustouflant lorsqu'il l'avait rencontré. Sa transformation par le côté obscur avait mis en latence ce don mais Oldae comptait bien l'utiliser de nouveau, ce serait donc le moment d'en apprendre d'avantage sur cette science qui faisait la redouté des Jedi.

Oldae s'extirpa de l'esprit de Styneth et réintégra son corps. Leo s'était approché de lui et regardait méfiant son maitre, ignorant ce qu'il se passait du haut de sa dizaine d'années.
Styneth était encore agité, des spasmes parcouraient régulièrement son corps et des pulsions de violence se faisaient ressentir. Oldae amena son visage très de celui du capitaine et murmura quelques mots à son oreille. Aussitôt, le corps de Styneth se contracta une dernière fois avant de se relâcher et ses yeux se rouvrirent, redevenus normales.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Jeu 24 Nov - 14:53

Dark Erebus



-Oracle, aidez moi, s'il vous plait.

Ses yeux se fermèrent un instant, puis se rouvrirent, fatigués.

-Oh bordel j'ai fais un cauchemar des plus horribles, je vous raconte pas.

Il se releva péniblement puis repris.

-Quoi que vu votre expression j'ai peut être pas besoin de vous raconter, et j'ai pas vraiment envie non plus en fait. Il faut que je change mon bras attendez moi là.

-Je viens avec vous.

-Si vous insistez, Leo attend nous devant le laboratoire.

Leo s’arrêta devant la porte de laboratoire tandis qu'Oldae et Erebus y pénétraient. Erebus s'assit sur la chaise devant le plan de travail tandis qu'il déplaça une autre chaise à proximité pour qu'Oldae puisse s'asseoir. Il fis rouler sa chaise jusqu'à l'armoire où étaient entreposés les différents modèles à sa disposition. Celui dont il disposait était un modèle 21, la série la plus abouti de ceux faits par Oracle, seul un autre bras avait ce standard et tristement c'était le moins "humain" de tous, il avait des griffes colossales et recourbées, une fois un peu plus affûtées qu'elles ne l'étaient déjà elles seraient des plus dévastatrices. Cela accentuerais le coté effrayant d'Erebus, au détriment de son coté humain. Mais bon c'était le seul qu'il pouvait utiliser pour le moment et ceux jusqu'à ce qu'Oracle le lui en fabrique d'autres.
Il posa le bras sur le plan de travail et commença l'opération. Il devait d'abord retirer les morceaux de chairs entrelacés dans le métal, c'était la partie la plus douloureuse. Il commença en enlevant le premier morceau et une douleur insupportable l'envahit, il serra les dents et continua. La douleur venait du fait que les morceaux de chair devaient être étirés pour se dés-encastrer du bras métallique et malheureusement les terminaisons nerveuses étaient toujours présentes rendant tout mouvement douloureux. Un à un il finis par libérer le bras mécanique de ses enclaves organiques, il tira sur un bouton sur le bras puis déssera un boulon, c'était les deux mesures de sécurité qui maintenaient le bras enclenché sur le support. Il fit pivoter son bras d'un quart de tour et le poussa très légèrement permettant de le retirer de son support et le libérant donc. Le support métallique était parcouru par trois gros câbles ainsi qu'un point d'encrage qui ressortait très légèrement du support. Ce même support était d'après Oracle fixé au muscle et à l'os du bras ce qui provoquait en partie la douleur mais qui permettait à se dernier de ne pas bouger lors de contacts violents où lorsque le bras était trop sollicité.
Il posa le bras sur le plan de travail après l'avoir nettoyé puis refis l'opération à l'envers avec le nouveau modèle, refaisant les étapes une à une dans l'ordre inverse. Il finis en ré-entrelaçant les morceaux de chair autour du bras afin de consolider sa fixation. Une fois l'opération terminé il se figea un instant, il saisit de sa main gauche la crafe de thé à coté de lui et remplit sa tasse avec. Il but d'une traite sa boisson puis se tourna souriant vers Oldae.

-Ça fait très très mal et c'est pour préserver notre amitiés constellée de tentatives de meurtres que je n'hurlerais pas de douleur. Et aussi pour ne pas vous rendre sourd en plus d'être déjà aveugle. Mais, sachez que... J'ai...très très très mal! Et c'est pas fini parce que maintenant il faut que je le bouge pour décrasser le mécanisme et ça aussi ça fait très mal.

Erebus souffla un coup puis bougea ses doigts puis son bras serrant les dents de douleur. Lorsqu'il eut fini il fis rouler sa chaise vers son piano et après un moment d'hésitation commença à jouer avec ses deux mains. Il joua une minute puis se tourna de nouveau vers Oldae arborant un grand sourir

-Je soufra actuellement le martyr c'est très désagréable, mais ça va je vais pas hurler, on peut y aller.

Oldae se leva et sortis de la pièce suivis de près par Erebus qui attrapa son casque au passage. Leo eu un moment de frissons quand il vis les griffes de la main d'Erebus puis le suivis.

-Au fait, je peut récupérer mon sabre?

-Bien sûr.

Oldae fis léviter le sabre et Erebus le récupéra pour le rattacher à sa ceinture, il s’arrêta un moment le temps de mettre son casque puis repartit vers Oldae.

-Je vous suis je connais pas vraiment l'endroit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Ven 25 Nov - 0:02



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXVIII: Le cauchemar de Styneth


La petite troupe quitta le port de Korriban à bord d'une petite navette automatisée chargée de les amener au temple où se déroulerait l'épreuve. Le chemin fut rapide, pas plus d'un quart d'heure, et Oldae put en profiter pour observer le paysage monotone de Korriban qui défilait sous ses yeux. Des plaines arides où seules les vagues de poussière venaient perturber la simplicité enfantine des lieux et, quelque fois, des édifices abandonnés depuis plusieurs siècles qui rappelaient l'histoire unique de cette planète.
Le temple des cristaux était d'un tout autre acabit que ces ruines dont les seuls visiteurs depuis des siècles étaient les acariens que portait le vent dans son sillage. Majestueux, le temple siégeait au coeur d'une falaise comme la majorité des constructions de Korriban, mais il dégageait de lui une aura comme peu d'édifices sur la planète ténébreuse en dégageaient. Le côté obscur était particulièrement présent dans le temple, il régissait le fonctionnement même de cet édifice bâti pour consacrer la gloire des ténèbres et permettre à ceux qui les représenteraient de créer l'arme qui appliquerait leur volonté. L'entrée est une imposante ouverture carrée qui terminait un long corridor de ménisques vieux de plusieurs millénaires, signe de l'ancienneté de cet édifice Sith. Sur les côtés du poche, orné de fresques narrants l'histoire de célèbres guerriers Sith d'un autre temps, de majestueuses statues de plusieurs mètres représentaient de grands seigneurs noirs chargés de veiller sur le temple millénaire. Même après l'avoir vu des dizaines et des dizaines de fois, Oldae fut toujours aussi soufflé de la beauté saisissante de ce lieu magnifiquement conservés par les membres de la sphère du savoir ancien.
Devant le porche, trois guerriers Sith vêtus d'une armure lourde traditionnelle. Chargés de garder ce lieu saint de l'ordre Sith, ces guerriers étaient parmi la fine fleur de la sphère du savoir ancien, des guerriers choisis pour leurs connaissances de l'ancien temps, leur respect des traditions, et leur maniement des armes. Ils ne combattaient presque jamais, c'était à peine si ils avaient déjà dû sortir leurs armes lors de leur garde, pour autant une chose était sûre : le jour où ils devraient le faire, ils le feraient et ils se battraient de toutes leurs forces pour défendre le patrimoine qui avait été placé sous leur garde vigilante.
Deux des Sith s'avancèrent vers le petit groupe d'Oldae entrain de parcourir l'allée édifiante. Il n'était pas si simple de rentrer en ces lieux sacrés, il fallait une raison et une autorisation. Bien évidemment, seuls les Sith pouvaient entrer dans le temple, le savoir ancien s'était fait un point d'honneur de ne jamais laisser renter que des serviteurs du côté obscur dans la mine des cristaux ; et depuis que Korriban avait été reprise, aucun Jedi ou êtres dépourvus de la force n'avaient pu y pénétrer.
Les deux Sith firent signe au groupe de s'arrêter, ce qu'il fit sans rechigner afin de se soumettre au contrôle obligatoire.

- Quelles sont vos autorisations ? demanda l'un des Sith.

- Ce ne sera pas nécessaire, répondit le troisième Sith qui s'était rapproché en dernier.

Ce dernier, probablement le chef, salua respectueusement Oldae.

- Vous êtes le bienvenu sur Korriban, seigneur Oldae, déclara respectueusement le troisième guerrier.

Au nom, les deux Sith saluèrent respectueusement à leur tour avant de s'écarter. Ils n'avaient jamais rencontré Oldae, ce devait être de jeunes recrues, mais le nom de Dark Oldae devait leur évoquer beaucoup de choses au sein de la sphère du savoir ancien et depuis les récents événements avec Dark Maratan. En revanche, le troisième Sith devait être un vétéran, il avait reconnu la présence de celui qui avait été l'apprenti du gardien du savoir ancien et qui était désormais l'un des ses vassaux les plus fidèles.
Le seigneur noir des Sith salua les trois Sith avant de reprendre sa marche, suivi de Styneth et de son apprenti.

L'intérieur du temple était à l'image de l'extérieur, sobre mais époustouflant. Une immense salle s'étalait sur une surface colossale, dépourvue de tous meubles ou sculptures, et seules des séries de colonnades parsemaient la grande salle. Devant l'entrée, à plusieurs dizaines de mètres, une immense porte de plusieurs mètres de haut : l'entrée de la mine. Gardée par deux Sith, la lourde porte de pierre sur laquelle se dessinait de magnifiques motifs muraux, témoignait de la sainteté des lieux. C'était là que Leo passerai son épreuve.
La petite troupe s'engagea à travers les colonnades jusqu'à la grande porte.

- C'est ici que tu passeras ton épreuve mon garçon. Ne crains rien, je suis convaincu que tu réussiras cette épreuve avec brio. Même si il ne sera pas avec toi, ton maître restera toujours avec toi, dans ton coeur. Souviens-toi ce que je t'ai dit et ce que tu as appris au temple, cela te servira, expliqua Oldae.

Le garçon acquiesça, regarda son maître d'un air convaincu, prêt à y aller et se lança vers l'imposante porte. Alors qu'il allait pouvoir rentrer, il s'arrêta subitement. Il avait remarqué semblait-il. Même Styneth l'avait senti, toutes les personnes présentes dans la salle avaient ressenti la pression spirituelle de l'homme qui venait de pénétrer dans les lieux.
Oldae sourit, il connaissait cette présence par coeur, il l'avait côtoyé journellement pendant dix ans, il la connaissait sur le bout des doigts, connaissant chacune des ses variations même les plus infimes. Il n'eut pas besoin de se retourner pour connaitre l'identité du nouvel arrivant.

- Cela faisait longtemps Oldae, résonna une voix grave.

- En effet mon seigneur, déclara Oldae en se retournant.

Devant lui, à quelques pas, s'avançait l'un des hommes les plus puissants de l'empire, le célèbre gardien du savoir ancien Dark Thanaton. Châtain, les yeux oranges, paraissant plus jeune qu'il ne l'était réellement, il était vêtu d'une armure légère moderne aux reflets rougeoyants et portait sur le dos une large cape noire qui voltait dans les airs lorsqu'il avançait. Il était aisément identifiable parmi tous les autres Sith par le tatouage pourpre qui barrait son visage depuis des décennies.
Le conseiller noir forçait naturellement le respect. Il avait cette aura que tous les conseillers avaient, qui dépassait le domaine de la puissance et de la sagesse, pour revêtir un aspect supérieur. Personne ne pouvait ignorer cette aura envoûtante alimentée par le côté obscur et par la puissance colossale des membres du conseil noir. Mais à cette aura, venait s'ajouter un charisme indéniable issu de la sagesse qui régnait dans son regard.
A ses côtés, le célèbre seigneur noir des Sith Dark Daryûn, considéré comme le plus grand guerrier au service de Thanaton ainsi que comme l'un des bretteurs les plus redoutables de la galaxie. Le chef du cercle de Thanaton était un guerrier de légende surnommé dans toute la galaxie le "lancier des ombres" en raison de son maniement exceptionnelle de la lance laser. Pendant la guerre, Daryûn avait parcouru un grand nombre de champ de batailles sous la bannière de son seigneur et avait commis de véritables massacres dans les rangs de la république et tout particulièrement dans les rangs de l'ordre Jedi. Ses exploits étaient tels que l'ordre lumineux lui avait attribué le titre de "lancier des ombres" en raison de son armure entièrement noire et de son arme inhabituelle. En effet, Daryûn était l'un des rares Sith à manier la lance laser dont le maniement était extrêmement complexe bien que la redouté de l'arme en était proportionnelle.
Daryûn était un homme très impressionnant. Mesurant près de 1m 90, il disposait d'une musculature imposante et puissante, et était un homme profondément intelligent. Il était un bel homme selon les standards galactiques, il portait avec aisance les cheveux noires qu'il attachait sous la forme d'une longue queue de cheval et ses yeux en amandes contrastaient avec sa carrure de géant. Sa maîtrise de la sorcellerie était quasiment inexistante, il avait très tôt compris ses prédispositions pour le maniement du sabre et avait veillé à développer ce talent qui ferait de lui l'un des bretteurs Sith les plus craints dans la galaxie.
Le lancier avait aussi été le maître d'armes d'Oldae lorsque ce dernier était l'apprenti du conseiller noir. Il s'était révélé un maître brillant qu'Oldae n'avait jamais pu vaincre en se bornant au simple art du sabre, ce qui témoignait du degrés de maîtrise du guerrier.
L'inquisiteur avait énormément de respect pour celui qui avait été son instructeur et qui lui avait pris le maniement rigoureux du sabre laser. De tous les Sith de la galaxie, Ilis et Daryûn étaient les deux qu'il affectionnait tout particulièrement. Cette affection était réciproque car le champion du gardien du savoir ancien estimait beaucoup Oldae qu'il concéderait comme un ami très cher à ses yeux.

Voilà trois mois qu'Oldae n'avait pas revu son ancien maître et le revoir fit naître en lui un sentiment contradictoire, un mélange d'appréhension, de soulagement et de dégoût. Cet homme avait été un excellent maître, jamais il ne s'était montré cruel envers son apprenti et il ne l'avait que très rarement châtié. Pour autant, c'était un homme très dangereux dont l'ego ne cessait de croitre en parallèle de son pouvoir et dont la ruse et l'intelligence avaient coûté chères à plus d'un malheureux qui avait commis l'erreur de le défier.
Lorsqu'il était son apprenti, Oldae était entièrement soumis et dépendant de son maître, jamais il n'avait osé s'opposer ou comploter contre lui. Il n'avait jamais réellement pensé à essayer de le tuer comme le faisaient pourtant beaucoup d'apprentis, d'une part car il s'en savait incapable et de l'autre car cela n'aurait en rien enrichi sa situation. Oldae avait préféré demeurer soumis et continuer son enseignement sous la tutelle de cet érudit Sith. Ce choix s'était révélé bien plus bénéfique, il avait appris tellement plus que beaucoup d'autres n'avaient jamais pu obtenir à cause de leur avarice du pouvoir. Vers la fin de son enseignement, il avait pris de plus en plus de distance de son maître, d'un côté parce qu'il sentait monter en lui l'envie irrésistible de prouver sa force en défaisant le conseiller, chose dont il était parfaitement incapable à l'époque, et de l'autre par besoin d'indépendance. La guerre lui avait permis de gagner progressivement cette indépendance qu'il désirait tant, et lorsqu'il était devenu Dark, il s'était lancé tête baissée dans la guerre au sein de la troisième armée de campagne impériale. Il voulait se prouver à lui-même qu'il était capable de se faire un nom sans porter le fardeau d'être l'apprenti du conseiller noir Dark Thanaton. Cette étiquette l'avait dans un premier temps flatté mais il s'était vite rendu compte qu'il s'agissait d'un fardeau, l'échec ne lui était pas toléré, et ses réussites lui étaient enlevées au profit de la gloire de son maître. Dans la troisième armée de campagne, il s'était fait des frères d'armes, des hommes à la recherche de la gloire qui avaient volontairement ignoré son passé. Sur le champ de batailles, alors que les corps jonchaient le sol, que les hommes tombaient les uns après les autres, il avait appris à quel point la vie pouvait être précieuse et combien le passé n'était que superflu ; seul l'avenir devait compter, le fait de survivre dans l'horreur de la mort et d'en ressortir plus grand que lorsqu'on n'y était rentré.

Oldae attendit que le conseiller noir soit juste devant lui pour le saluer comme il se devait et inclina le buste avec respect pour celui qui était son seigneur. Ce dernier accueilli son salut et le lui rendit d'un hochement de tête. L'inquisiteur se tourna ensuite vers le maître d'armes et le salua. Il ne pouvait malheureusement pas lui parler, pas avec la présence de Thanaton. Oldae espérait avoir l'occasion de pouvoir parler avec cet homme qui lui était cher avant de repartir même si cela semblait compromis.

- Puis-je savoir qui est l'homme à tes côtés ? demanda le conseiller noire en regardant Styneth.

Oldae fit signe à Styneth de se présenter et ce dernier s'avança avant de saluer respectueusement le conseiller noir.

- Je suis 42X, le garde du corps du seigneur Oldae, se présenta le capitaine.

- Nous sommes-nous déjà rencontré ? l'interrogea Thanaton.

- Je ne crois pas mon seigneur, lui assura Styneth.

- J'aurais pensé... il semblerait que ma mémoire me fasse défaut. Vous me rappeliez ce capitaine d'Hammerhead renégat... Le Ralroost je crois. Mais ce n'est pas bien grave.
Oldae, allons-y, Kallous nous attend et nous avons des choses urgentes à traiter, dit le gardien du savoir ancien.

- Immédiatement, acquiesça le seigneur noir.

Les deux hommes s'engagèrent dans le dédale de colonnes lorsqu'ils s'aperçurent que Daryûn ne les suivait pas. Thanaton s'arrêta et se retourna vers son guerrier.

- Vous ne venez pas Daryûn ? lui demanda Thanaton.

- J'aimerai faire plus ample connaissance avec le garde du corps d'Oldae, me le permettez-vous ? déclara le maître d'armes pour la première fois.

- Faites comme bon vous semble, approuva le conseiller.

- Je vous remercie mon seigneur, le remercia Daryûn.

Oldae n'était pas tellement surpris de la demande de Daryûn, cela lui ressemblait. Il s'agissait d'un homme très ouvert et amical, un peu trop parfois. Si son talent pour le sabre faisait l'unanimité, sa pureté et son respect du code Sith étaient loin de la faire. Le maître d'armes était réputé comme un séducteur et un buveur invétéré qui n'accordait que très peu de crédits aux enseignements Sith si ce n'étaient ceux des armes. Alors que beaucoup avaient été punis pour des telles actions, Daryûn n'avait jamais été rappelé à l'ordre par la sphère de la philosophie Sith. La raison était double, premièrement il était sous la protection de Thanaton, secondement, personne n'était suffisamment fou pour affronter le lancier des ombres.
Pour autant, le guerrier ne s'était jamais intéressé aux luttes du pouvoir, il s'était contenté de rallier le premier seigneur qui le lui avait proposé et avait décidé de le servir scrupuleusement sans jamais le trahir. Le maintien de Thanaton au conseil était indéniablement dû à la présence du lancier des ombres pour veiller à sa sécurité et se débarrasser des gêneurs potentiels. Daryûn avait remporté près de 14 combats officiels au nom de Thanaton et en avait remporté le double dans l'ombre.
Etonnement, Oldae retrouvait quelque peu Daryûn en la personne de Styneth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Ven 25 Nov - 3:46

Dark Erebus



Erebus ne se souvenait pas de son nom mais effectivement Thanaton avait bel et bien visité son vaisseau il y a quelques temps déjà, mais bon la situation était désamorcée désormais. Le maître d'arme de Thanaton avait cependant décidé de lui même de vouloir parler avec Erebus. Erebus ne refusa pas, le faire aurait provoqué des tensions inutiles et puis l'homme avait l'air sympa, ça leur donnerais l'occasion de se taper dessus à grand coups de bâton dans la joie et la bonne humeur.

-Suivez moi je vous prie.

-Après vous l'architecture de cet endroit n'est pas ma spécialité de toute façon.

-Un peu de duel vous intéresse?

-Je suis toujours partant quand il s'agit de taper sur des gens, si on me le propose je le suis d’autant plus.

Daryûn pouffa de rire puis repris,

-Entre nous vous avez un vrai nom n'est pas?

-Dark Erebus, mais appelez moi Adrian ça passe mieux en public.

Le binôme traversa le temple discutant en même temps, Erebus aimait bien la personnalité de Daryûn, il était sympathique et drôle, reste plus qu'à voir son niveau au combat. Le temple était bardé de décorations en tout genre, un sacré gâchis d'argent pensa Erebus, il n'accordais que peu d'importance à l'architecture et à la décoration, ce genre de choses étaient pour lui des pertes d'argent car elles n'apportaient rien à l'ensemble. Les deux hommes arrivèrent finalement au terrain d'entraînement qui était désert à l'exception de quelques hommes assis sur les bancs autour du terrain. Daryûn s'approcha d'un des rack contenant les sabres en bois et en saisit un long avant d'en lancer un autre à Erebus. Erebus sourit et se plaça au milieu du terrain à quelques mètres de son adversaire casque dans une main et bâton dans l'autre.

-Vous êtes sur que vous voulez faire ça en public? Non parce que je suppose que vous avez une réputation à tenir je voudrais pas vous humilier devant eux.

-Vous êtes d'une confiance à toute épreuve j'espère que votre niveau est à la hauteur!

-Je suppose, j'espère sinon vous faites quoi dans la vie?

Daryûn attaqua le premier et avec une rapidité incroyable frappa deux coups rapides qui brisèrent la garde d'Erebus avant de le toucher au jambes, le faisant trébucher.

-Je tue des gens, des fois j'entraîne des gens pour qu'ils en tuent plus et vous?

Erebus se releva immédiatement et se remis en garde.

-Résolveur de problème au service d'Oldae.

Daryûn chargea de nouveau, il frappa rapidement et à plusieurs reprises Erebus qui cette fois tint bon et tenta même un coup sur Daryûn, investit de confiance. Futile espoir, Daryûn plaça son bâton en dessous de celui d'Erebus et le poussa pour pouvoir asséner un violent coup à la poitrine puis aux jambes de nouveau. Erebus encore une fois à terre serra les dents et se releva. Il avait affronté victorieusement Jadus, il pouvait s'en sortir contre lui. Il avait entendu qu'il était un expert de la lance laser, peut être qu'il aurait une chance au corps à corps de son adversaire.
Daryûn l'interrompit dans ses pensées et attaqua Erebus qui du se résigner à rester loin et sur la défensive pour le moment. Il s'en sortis bien et parvint à contrer les attaques de Daryûn un moment avant de repérer une éventuelle faille dans laquelle il s'engouffra avant de propulser son bras mécanique vers le torse de Daryûn qui paraissait vulnérable. Le poing arriva à 1cm du torse ciblé avant d'être arrêté par le bâton et qu'Erebus ne se prenne 3 coups le faisant tomber.

-Adrian vous me décevez, j'espère que vous gardez mieux que ça Oldae sinon il à du soucis à se faire.

-C'est à dire que j'ai passé une mauvaise nuit et en plus j'utilise bien plus de ruses d'habitudes, ruses que je peut pas employer ici.

-Très bien à vos risques et périls dans ce cas.

Erebus se releva une énième fois juste à temps pour recevoir un coup de bâton en plein casque et pour retomber au sol.

-Ça c'est déloyal

-Je sais mais c'est drôle je trouve.

-Vous devez bien vous entendre avec Oldae, vous avez tout les deux une carence en humour grave.

Erebus se releva parant un nouveau de Daryûn et attaquant à son tour enchaînant les coups sur la garde de son adversaire, il frappa une ultime fois et manqua de peut le visage de Daryûn qui répliqua et mis une énième fois Erebus à terre.

-Ok vous êtes vraiment très fort je vais peut être déroger à ma règle.

-Et donc votre botte secrète c'est quoi? une rapidité sans limite? Des pouvoirs surpuissants?

-Non, juste un écran de fumée et un grappin.

Erebus tira son harpon sur Daryûn qui par un réflexe sorti de nul part tant il fut rapide plaça son bâton devant lui. Le câble s'enroula autour du bâton et l'arracha des mains de Daryûn qui se retrouva sans arme. Erebus n'attendit pas et se rua sur lui avec les deux armes en main, cependant Daryûn parvint à esquiver les coups pendant un moment jusqu'à ce qu'Erebus fasse une feinte forçant Daryûn à esquiver chose qu'il avait anticipé et alors que Daruyn esquiva le premier coup le deuxième bâton le frappa au dos et le rendit vulnérable, brèche qu'Erebus exploita pour lui asséner 4 coups violents mettant le maître d’armes à Terre.

-Intéressant, je n'avais jamais vu ça auparavant, mais hélas vous ne m'aurez qu'une fois avec.

-Techniquement c'est généralement suffisant pour gagner.

-En effet, vous semblez être plein de surprises, j'ai hâte de découvrir votre écran de fumée!

-Vous verrez, c'est éblouissant comme tactique.

-J'espère bien.

Daryûn se releva et saisit son bâton qu'Erebus lui lança avant d'attendre ce dernier en position défensive. Erebus approcha prudemment et engagea le combat contre le maître d'arme. L'échange tourna très rapidement à l'avantage de Daryûn Erebus parvint cependant sur une ouverture de tenter un crochet sur son adversaire avec son bras gauche, malheureusement il fut cueillis par la main du Sith qui referma son étreinte sur celle d'Erebus la piégeant. Erebus tenta de percer le barrage mais rien n'y fit, son adversaire avec un bras bien trop puissant. Daryûn resserra son étreinte forçant Erebus grimaçant de douleur à poser un genoux à terre tout en veillant à garder l'arme de son adversaire sous contrôle.

-Bordel vous bouffez quoi le matin vous?

-C'est tout ce que vous avez?

-Vous auriez à faire à l'autre bras vous feriez moins le malin! Et non c'est pas tout ce que j'ai, vous faites du piano?

-Quoi?

Une explosion se déclencha et libéra une colossal nuage de fumée, embrumant la moitié du terrain pourtant grand et propulsant Daryûn en arrière au passage, les soldats autour se levèrent mais le sith qui avait été expulsé hors du nuage leur fit un signe de se rasseoir. Le sith s'introduit dans le nuage bâton en main prêt  à parer toute attaque. Erebus avait profité du chaos pour sauter au plafond et était suspendu par les griffes de ses bottes. Personne ne l'y avait vu, mais lui voyait tout. Il vis Daryûn s'aventurer au cœur du nuage, la rapidité de Daryûn annulait l'effet de surprise qu'avait Erebus dans le nuage, il devait se montrer plus malin que ça.

-C'est une très bonne tactique pour fuir que vous avez là cependant je ne vois pas l’intérêt.

Une voix résonna dans la pièce sans que Daryûn ne puisse en déterminer l'origine,

-Vous savez ce qu'on dis n'est ce pas, le ciel n'est qu'une limite!

Daryûn par réflexe regarda le ciel et esquiva de peu la décharge de foudre qui atterris à 1 mètre devant lui, cependant un micro instant plus tard le champ de fumée se consuma au grès de la foudre relâchée, l'électrisant intégralement et paralysant un instant Daryûn. L'instant suffirais, Erebus plongea dans le vide vers sa cible et le frappa avec l'élan, faisant tomber Daryûn au sol dans un gémissement de douleur au crâne. Erebus lui tendis la main et le releva.

-Pas mal hein?

-En effet j'ai sous estimé votre ruse, ces tactiques sont efficaces à défaut d'être conventionnelles.

-J'ai 100% de réussites avec j'ai même tabassé deux fois mon actuelle copine avec. J'ai jamais été doué en relations de couples.

Le sith pouffa de rire,

-Ah les femmes!

-A qui le dites vous?

-On continue?

-Pourquoi pas? Maintenant que j'ai usé de mes deux meilleurs atouts je vais pouvoir recommencer à manger le sol.

Les deux hommes s'éloignèrent et se mirent en garde, Erebus avait utilisé ses deux atouts majeurs et le ne se faisait guère d'illusions sur l'issue des rounds suivants. A moins que, il pouvais peut être l'avoir une dernière fois avec son fumigène, il essayera ça ne lui coûterait rien. Daryûn engagea le combat très agressivement trop pour Erebus qui ne put pleinement rattraper son retard et qui finit à terre après un moment. Il se releva encore et encore, il avait vu le parquet de très près, suffisamment de fois pour le connaitre par cœur mais il se relevait encore et encore tandis que la fatigue s'accumulait.
Les duels se poursuivirent pendant des heures, Erebus parvenait à remporter un échange tout les 30, mais c'était plus sur une ruse que Daryûn n'avait pas prévu que sur une réelle prouesse. La fatigue cependant se faisait de plus en plus pressante et l’essoufflement se faisait sentir.

-Vous ne voulez pas de pauses?

-Non j'abandonne pas tant que je tiens debout.

La suite des échanges furent tous remportés par Daryûn sauf un, mais c'était anecdotique, Erebus était épuisé mais refusait malgré tout les propositions de pauses de son adversaire.
Il se releva encore, fatigué et à bout de souffle, Daryûn le chargea et ne lui laissa pas le temps de réagir jusqu'à ce qu'il le repousse d'un violent coup où les deux bâtons s'entrechoquèrent repoussant Erebus en arrière et temporisant le combat durant une seconde. Assez pour Erebus. Il chargea son gantelet et frappa le sol, déployant encore un autre champ de fumée et s'y réfugiant. Daryûn ne pris pas le risque d'y entrer cette fois, il se contenta de s'en approcher. Soudain un projectile sortis à toute vitesse du champ mais fut intercepté par Daryûn, c'était une sorte de capsule apparemment inoffensive mais qui explosa libérant un tout petit nuage de fumée autour de Daryûn, Erebus n'attendis pas longtemps et Bondis en l'air  faisant tournoyer son bâton au dessus de lui avant de le propulser vers le bas afin de donner un coup transversal sur le sith supposé être sans garde à ce moment là. Cependant contrairement à ce qu'il avait pensé Daryûn leva son bâton au dernier moment avant de recevoir le coup d'Erebus et ceux malgré la fumée entre eux. Cependant le coup fut si violent que les deux bâtons se brisèrent sous l'impact et Daryûn envoya un coup de poing vers Erebus, qu'Erebus arrêta au dernier moment de sa main mécanique. Il serra les dents, la force du sith était trop grande comme sa fatigue, la main de son adversaire avança petit à petit. Erebus serra les dents et mobilisa toute sa force pour petit à petite reprendre l'avantage sur son adversaire. Ses yeux brillèrent très légèrement, sa rage l'alimentait.
Il resserra l'emprise de sa main sur le poing de Daryûn comme lui l'avait fait plus tôt pour Erebus, mais la force d'Erebus était bien plus grande et la douleur infligée par la pression de la main cybernétique devint vite insupportable pour le sith qui pourtant ne lâcha rien. La force déployée fut si grande que les griffes finirent par rentrer dans la peau de Daryûn qui poussa un gémissement de douleur et lâcha immédiatement du terrain sous la douleur. Erebus profita de l'instant de confusion et frappa Daryûn au visage de sa main libre, faisant vaciller ce dernier qui lâcha l'autre main. Erebus chargea un violent uppercut qui frappa de plein fouet son adversaire qui décolla légèrement du sol avant de retomber lourdement sur le dos.

Erebus se figea un instant puis tomba sur le dos figeant le scène durant un instant, les deux combattants étant hors d'état de combattre pour un petit moment. Erebus leva un  bras et son index comme pour demander la parole.

-Je propose... une petite pause, ça vous dit?

-J'accepte, je suis complètement.....lessivé.

Il tourna la tête, et aperçut Oldae à coté du terrain, il espérait qu'il n'ait vu que ça du duel, quoi que pas sûr, il avait entrevu Daryûn faire quelques gestes à l'intention de quelqu'un au court du combat.

-Vous avez vu Oldae, J'ai gagné! Et ça a été ça tout le long j'ai dominé en long en large et en travers et sans tout détruire je vous ferais remarquer!

Daryûn saisit un bout de bâton et le jeta sur Erebus.

-J'ai le dernier point je gagne, dit il mort de rire.

-Enfoiré, espèce de tricheur ça compte pas de toucher son adversaire quand il est mort, répondit Erebus lui aussi mort de rire

Daryûn et Erebus riaient aux éclats et tandis que Daryûn se relevais, Erebus lui était au bord du sommeil.

-Maintenant si vous le permettez je vais dormir....une petite semaine, si quelqu'un à besoin du terrain.... qu'il me traîne jusqu'au banc le plus proche. Et prenez en de la graine Oldae c'est comme ça... qu'on gagne.. je... vous... apprendr...

Erebus complètement vidé de toute énergie s'endormis en plein milieu de sa phrase couché au milieu du terrain.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Plagueis Le Sage
Administrateur
avatar

Faction : Second Empire Sith
Messages : 782
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Korriban   Ven 25 Nov - 19:48



Dark Oldae




Partie III

Chapitre XXXXIX: La réunion de Thanaton


Oldae et son ancien maître s'éloignèrent de la grande porte et des deux guerriers qui avaient décidé de se tenir compagnie le temps que durerait la réunion. La manière avec laquelle ils allaient occuper leur temps libre ne faisait pas vraiment de doutes, les deux hommes étaient des guerriers de hauts niveaux, qui aimaient se battre pour le plaisir des arts du combat.
De plus, la maître d'armes était un homme méticuleux, son affection pour Oldae le pousserait à savoir si Styneth était de taille pour être le garde du corps de son ancien élève, si il serait capable de le protéger des dangers et des vices de l'empire. Ce serait probablement un beau combat mais le Sith ne se faisait pas beaucoup de désillusions, Styneth n'avait pas la moindre chance contre Daryûn, même Thanaton ne se risquerait pas à l'affronter sans raison valable.
La redouté du lancier des ombres, outre sa maitrise de la lance laser, était un talent très particulier qui s'inscrivait dans la perception de la force. Car si la maîtrise d'un guerrier pouvait faire la différence dans un combat, il viendrait inévitablement un jour des guerriers ayant une maîtrise similaire, il fallait donc un talent unique au maître d'armes pour avoir obtenu une telle renommée. Ce talent, que certain caractériserait davantage de poudre aux yeux, qui n'étaient d'ailleurs que des jaloux hypocrites que la nature n'avait gâté que du seul fait de naître idiot, était en fait une capacité anormale à appréhender les mouvements de ses adversaires. En effet, les maîtres de la force disposaient de réflexes accrus et d'une capacité supérieure au commun des mortels à appréhender ce qui se passait autour d'eux. Cette capacité trouvait une application toute particulière afin de parer les tirs de blasters. Chez Daryûn, elle était bien plus élevée que dans la moyenne, par conséquent le surprendre lors d'un duel était quasiment impossible.
Il existait deux types de maîtres de la force susceptibles de vaincre le lancier des ombres. Les premiers étaient les sorciers, car la sorcellerie était une arcane incertaine, issue de la force elle-même. En ce sens, en prévoir les variations, les mobilisations et les actions étaient bien plus difficiles que d'appréhender des mouvements limités aux seuls capacités physiques d'un corps vivant. Pour autant, la majorité des sorciers craignaient le combat au corps à corps, alors que Daryûn en faisait son fer de lance. L'issue ne pouvait donc pas se limiter en une sorte de classification des combattants. Les seconds étaient les individus de la trempe de Styneth, ce genre de combattants qui, connaissants leurs lacunes, avaient décidé de recourir à l'art ô combien redoutable et subtil de l'imprévisibilité. Or comment prévoir ce qui est imprévisible ? Nul ne le pourrait, ni même le champion de Thanaton. En cela, le capitaine était le genre de guerrier dangereux pour le maître d'armes, car il suffirait d'une imprévisibilité bien placée pour réduire à néant les plus grandes techniques de Daryûn. Bien qu'en théorie cela semblait simple, la pratique l'était en revanche beaucoup moins, et Styneth le découvrirait bien assez vite.

Oldae fut déçu de ne pas pouvoir y assister, la réunion risquait de l'occuper un long moment. Son maître avait un air grave, ce genre de faciès garantissait que les sujets qui seraient abordés risquaient d'être houleux, surtout en la présence de Kallous.
Si Oldae détestait Jadus, il détestait davantage Dark Kallous, il le détestait comme il ne détestait que très peu d'individus dans toute la galaxie. Il avait pour lui une haine viscérale, qu'il entretenait patiemment jusqu'au jour où il pourrait briser le crâne de ce corbeau prétentieux. Il n'existait pas de personnage plus odieux et exécrable que celui qui avait été le premier apprenti de Dark Thanaton aux yeux de l'inquisiteur. Kallous était un être narcissique, xénophobe, antipathique et profondément cruel ; mais si il semblait être le rejeton du diable sur ce plan physique, il était aussi un guerrier de premier ordre. Il était le genre d'hommes à empaler la tête de ses victimes sur des piques sur le parvis de sa citadelle sur Cri II.
Le premier apprenti de Thanaton maîtrisait le véritable art de la foudre Sith, celui qui permettait à un maître de la force de soumettre l'élément de la foudre pure et de l'employer comme bon lui semblait. Dès lors les applications étaient infinies et toutes aussi redoutables les unes comme les autres. Elles pouvaient aller d'un simple éclair, jusqu'à la création de barrière de foudre, en passant par des pluies d'éclairs foudroyants ; un spectacle très impressionnant à observer, où la foudre violette venait fracasser le sol dans une explosion assourdissante, carbonisant immédiatement la cible ; une mort particulièrement horrible à vivre et à observer.
Oldae n'avait jamais réussi à maîtriser une telle arcane, au grand dam de son maître qui en était pourtant un fervent praticien ; ce genre de pratiques était extrêmement compliqué à maîtriser. Comme toutes les maîtrises des éléments, il fallait posséder une affinité avec l'élément en question. Malheureusement, Oldae n'avait jamais eu d'affinité réelle avec la foudre ; son talent s'était porté vers la convection de force, malheureusement il n'avait jamais trouvé de professeur pour lui apprendre les arcanes du feu Sith. L'inquisiteur avait été forcé de se rabattre sur la deuxième spécialité de son maître qui était la perception. Les deux apprentis étaient donc des Sith totalement antagonistes tout autant sur le plan de la personnalité que le sur le plan de la maitrise de la force. Leur seule similitude était l'utilisation de la lame double.

Thanaton entra en premier dans une petite pièce circulaire au centre de laquelle siégeait une grande table de réunion ovale. L'ensemble était vétuste, dépourvu de décorations, la petite pièce revêtait à merveille son rôle de salle de réunion privée au sein de ce vieux temple. Thanaton n'avait jamais affectionné l'avarice, il était un homme sobre qui était resté en accord avec ses origines modestes, ce qui contrastait avec sa personnalité étonnamment égoïste.
A l'extrémité droite de la table, un grand homme était assis sur une chaise matelassée de cuir noir. Son accoutrement était des plus originales ce qui permettait de déterminer immédiatement son identité, et la personnalité égocentrique qui y était liée. Portant une ample tenue noire recouverte de plumes violettes, et dont les protections étaient faites à partir de carapaces animales, Kallous portait un grand masque d'os blanc tâché de sang qui affirmait son statut de nécromancien Sith. Car au-delà de sa maîtrise de la foudre qu'il tenait de son maître, il avait appris l'art lugubre de la nécromancie. Cette maîtrise lui avait permis d'obtenir une place de choix dans la sphère du savoir ancien, car qui de mieux pour explorer des temples remplis de morts que celui qui était capable de les manipuler ?
La nécromancie était une arcane très ancienne des Sith qui répondait au nom de l'incantation de Tsaiwinokka Hoyakut. Avant toute chose, les nécromanciens, tel que Dathka Graush, étaient des alchimistes de talents qui disposaient d'une connaissance méticuleuse des organismes vivants et de leurs fonctionnements. La nécromancie était une arcane très impressionnante qui permettait de redonner un souffle de vie aux êtres disposants encore de chair sur leurs os. Elle donnait ainsi naissance à des êtres morts-vivants qui avaient pour seul objectif de tuer.
Oldae avait déjà affronter plusieurs fois des nécromanciens, le plus célèbre des nécromanciens qu'il avait combattu était bien évidemment Kallig, lorsqu'il avait affronté le fantôme du seigneur Sith dans le temple noir.

- Cela faisait longtemps Dark Oldae, déclara Kallous.

Entendre la voix grinçante et cadavérique du nécromancien se révéla particulièrement désagréable pour l'inquisiteur. Il exécrait à un tel point cet homme qu'il aurait pris un malin plaisir à lui briser immédiatement le crâne contre la table afin de lui clouer son bec pour qu'il ne jacasse pas davantage. Kallous était un individu sournois qui détestait Oldae tout autant que ce dernier le détestait. Très tôt, une sorte de consensus implicite s'était établi entre les deux apprentis afin de se débarrasser l'un de l'autre. Ce consensus avait rapidement dépassé la simple rivalité pour devenir une véritable guerre d'usure.
Le premier apprenti avait toujours jalousé Oldae pour lui avoir pris sa place d'ancien apprenti et ainsi lui arracher l'entier héritage de Thanaton. Dès lors, il avait tout fait pour pourrir l'apprentissage d'Oldae, tous les coups avaient été bons, violences gratuites, abus de pouvoir, tentatives de meurtre dissimulées, il avait tout essayé pour se débarrasser en vain d'Anarell.

- J'ignorais que vous aviez quitter votre grotte et vos ossements pour revenir au monde des vivants, Dark Kallous, lui rétorqua pour seul salut le Sith.

- Les ossements se révèlent bien plus intéressants que les impétueux Sith qui prennent à plaisir à rappeler à tous ceux qu'ils croisent leurs exploits, répliqua le nécromancien.

- Il faut croire que c'est votre manque de renommé qui contribue à enrichir votre exil loin de nous dans ce cas, à notre grand dam bien évidemment, se contenta Oldae.

- Je n'ai nul besoin de renommé, mon pouvoir fait déjà l'unanimité au sein de l'ordre Sith. Il ne m'est pas nécessaire d'obtenir des succès pour être gratifier, dit le l'homme masqué.

- Il semble que vous n'êtes pas sorti de votre antre souterrain depuis longtemps, il fait longtemps que votre prétendue unanimité n'existe plus. On ne parle plus que du ridicule chien de garde nécromancien de Thanaton, l'injuria le Sith.

- Il semblerait que moi, au moins, j'ai une place au côté d'un conseiller noir et que je ne me retrouve pas à l'autre bout de la galaxie à exhiber des fossiles, ragea le nécromancien.

- C'est justement parce que le conseil noir n'a pas la moindre considération pour vous qu'il ne vous envoie pas à la recherche d'une des plus grandes civilisations de la galaxie, alors que vous prétendez haut et fort que vous êtes l'un des plus grand érudit de la sphère du savoir ancien, réplique Oldae.

- Il suffit vous deux, ordonna le conseiller noir avant de s'assoir et d'être suivi d'Oldae.

Le Sith s'assit sans masquer le mépris viscéral qu'il entretenait pour le corbeau difforme qui lui faisait face. Mais à ne pas se tromper, Kallous pensait exactement à la même chose, si les deux hommes n'avaient pas encore sorti leurs sabres s'était uniquement dû à la présence du conseiller noir dans la même pièce. Ils connaissaient leur statut, leurs droits mais aussi leurs devoirs, celui de ne pas offenser leur seigneur était primordiale.
Les affrontements entre les deux hommes avaient été nombreux et souvent violents. Sans les multiples interventions de Daryûn pour les séparer, il serait probable que l'un des deux apprentis se soit retrouvé enterré, sans tête, se contentant de partager ce qui lui restait d'espace dans un caveau humide avec les insectes.

- Bien, commençons. J'aimerai commencer par ton cas Oldae. Premièrement j'aimerai savoir où en sont tes recherches sur Rakata Prima, ordonna Thanaton.

Oldae sortit une petite disquette de sa poche et la fit glisser jusqu'à son maître sous le regard attentif de Kallous, qui attendait avec une impatience malsaine de pouvoir narguer l'inquisiteur. Toutes les occasions étaient bonnes pour rabaisser son rival qui ne cessait de recueillir les faveurs de l'empire.

- Voici les résultats de mes recherches. J'ai réussi à déterminer la position de Rakata Prime et ai établi un itinéraire pour m'y rendre. Tout ce dont j'ai besoin pour entreprendre le voyage est sur cette disquette. Je vous serai gré de la remettre au conseil noir, expliqua Oldae.

- J'y veillerai, approuva le conseiller.

- Ne disposez-vous pas des forces nécessaires désormais ? Nous ne pouvons pas nier l'ascension fulgurante de Dark Oldae dont le nom est encore sur toutes les lèvres dans la capitale. Il a désormais les forces suffisantes, je ne vois pas pourquoi davantage de forces devraient lui être confiées, rétorqua Kallous.

- J'ai désormais mes propres vassaux, mon devoir est de les protéger. Vous le sauriez si vous en aviez aussi Dark Kallous, répliqua le Sith.

La pique eut l'effet estompé, Kallous n'apprécia pas l'injure et bondit de sa chaise en plaquant ses deux mains sur la table, la faisant trembler.

- Comment osez-vous ? déclara t'il.

- Je n'ai fait qu'émettre une vérité, je m'en excuse si cela vous a offensé, répondit Oldae mielleux.

- Kallous, rassis-toi, intima Thanaton.

Le nécromancien hésita à répliquer, sa colère était aisément perceptible, il bouillonnait de rage. Il avait dû prendre comme une grande insulte le fait qu'Oldae se constitue une sphère d'influence avant lui. Le lui rappeler l'avait fait sortir de ses gonds, les Sith étaient des hommes profondément confiants, les vexer était une chose dangereuse, d'autant lorsque cela ruinait leur ego souvent surdimensionné. Il hésita à répliquer mais se résigna sous le regard du conseiller noir et se rassit finalement. Si son masque cachait son visage, il était facile de deviner le rictus de haine qui le barrait.
Oldae cacha son soulagement afin de ne pas le laisser paraitre et laissa sa main quitter son sabre laser pour revenir sur la table.

- Bien, j'aimerai maintenant aborder un second point sur toi Oldae. Je sais que tu t'es engagé à soutenir les mandalorian du Justifié contre le schisme du combattant. Me le confirmes-tu ? demanda la conseiller.

- En effet, j'ai décidé de m'impliquer en mon nom propre, cela n'engage pas l'empire, approuva Oldae.

- Tu es conscient que la république a envoyé des troupes ? l'interrogea Thanaton.

- Je suis au courant, mais leur intervention n'a rien d'officielle, tout comme la mienne, répondit l'inquisiteur.

- Le conseil noir t'a à l'oeil Oldae, il ne te laissera pas remettre en cause le traité de Coruscant, le moindre faux pas et ça en sera fini de toi, le prévint le gardien du savoir ancien.

- J'en suis conscient, lui garantie Oldae.

Kallous ne participa à l'échange sur le sujet du schisme, il laissait couver sa colère afin qu'elle redescende progressivement. Oldae ne s'en plaint pas, il ne désirait pas entendre les jacassements du nécromancien davantage qu'il les avait déjà entendu.

- Soit. Passons à la suite et à la véritable raison de cette réunion, commença le conseiller noir.

Le procès d'Oldae était enfin fini, il avait crains plusieurs fois d'être la cible des reproches de son maître, mais ce dernier s'était contenté de lui rappeler certains principes essentiels.

- Les tensions avec Dark Marr se sont durcies lors des dernières réunions du conseil noir. Je crains que nos relations continuent de ce dégrader à cette allure, le risque d'un conflit futur n'est pas à ignorer aussi je vous demande d'être vigilant. Il semblerait que Marr se soit rapproché de Mortis afin de fragiliser ma position. Nous devons être prudents ou nous serons pris de court, expliqua le conseiller.

- Pourquoi Marr voudrait-il déclencher un conflit ? Il n'a rien à y gagner, demanda le nécromancien.

- Je l'ignore, il semblerait que quelque chose se prépare dans l'ombre. Les conseillers se méfient de plus en plus les uns des autres, la source serait Dark Jadus. Nous ignorons ce qu'il prépare mais il prépare quelque chose, répondit Thanaton.

En entendant le nom de Jadus, le Sith se contracta. La menace potentielle de Jadus était enfin arriver aux oreilles du conseil noir, cela faisait longtemps que les conseillers avaient des doutes sur le chef des SSI mais la récente expansion de l'Aigle et les impasses surs lesquelles débouchaient sans cesse les services secrets avaient du leur mettre la puce à l'oreille. Les conseillers noirs avaient compris que quelque chose se tramait dans l'ombre de Jadus, quelque chose d'extrêmement dangereux pour eux ; ils allaient commencer à se soupçonner les uns les autres, former des clans pour se préparer à une éventuelle guerre au sein du conseil noir.
Après tout, derrière leurs airs de sages impénétrables se cachaient des hommes qui craignaient pour leur vie, qui craignaient la mort plus que quiconque ; car la mort pouvait mettre un terme à l'oeuvre de leur vie en un instant, réduire à l'état de poussière les édifices physiques et moraux auxquels ils s'étaient consacrés pendant des décennies voir des siècles. Les Sith craignaient la mort pour la bonne et simple raison que tous les pouvoirs qu'ils possédaient ne pouvaient rien faire contre la grande faucheuse. Triste destin pour ceux qui avaient marqué leur temps, ils n'étaient ni plus ni moins que des êtres avides de rester en vie. La vie était si éphémère, aux yeux de la force elle n'était qu'un battement de cils. Les Jedi ne cessaient de se le rappeler. Leur code disposait qu'il n'y avait pas la mort, juste la force. Il s'agissait d'une autre différence fondamentale entre les Jedi et les Sith.
Survivre était un vulgaire réflexe propre aux êtres vivants, une sorte d'instinct de survie ; tout le monde désirait rester en vie. Si il y avait bien un sens commun à toutes les vies, c'était celui de se pérenniser. Paradoxale pour des êtres si puissants que les membres du conseil noir, ces hommes aussi puissants que des dieux n'étaient en réalité animés que par la seule flamme de survivre. Même après avoir été tués, de nombreux Sith devenaient des fantômes, refusants de plonger dans les affres de la mort. La vallée des seigneurs noirs étaient pleines de ces seigneurs emprunts de regrets qui recherchaient en vain un hôte dans l'espoir de rappeler au monde leur nom oublié de tous depuis des générations.  

- J'y veillerai mon seigneur, acquiesça Oldae.

- Bien, ce sera tout. Je vous tiendrai tous deux au courant de l'évolution de la situation. Les autres vassaux ont déjà été mis au courant, il est possible qu'il vous contacte personnellement, déclara Thanaton.

Les deux anciens apprentis acquiescèrent et se levèrent. Kallous quitta la pièce en premier, pressé de déverser son venin et sa haine autre part que devant son maître. Oldae attendit qu'il sorte pour saluer son maître et quitter la pièce. Il parcourut le chemin inverse de l'allée jusqu'à revenir dans la grande salle principale. Il rechercha Kallous, le corbeau ne devait pas être bien loin, il n'avait pas fini de déverser son poison, mais le Sith ne parvint pas à le trouver. Le nécromancien referait probablement une apparition avant son départ, il ne laisserait certainement pas Oldae partir sans avoir veiller à le narguer une dernière fois.
Le Sith continua vers l'une des salles annexes à la grande salle des colonnes. Leo n'avait pas encore fini et Oldae espérait que l'épreuve se passait bien, le jeune homme allait affronter les ténèbres du côté obscur lors de son épreuve.
L'inquisiteur ne fut pas étonné de retrouver Styneth entrain d'affronter Daryûn. Les deux combattants se battaient avec aisance mais malheureusement pour le capitaine, les victoires s'enchainaient en faveur du maître d'armes. Comme le pensait Oldae, Styneth parvenait à remporter des échanges par sa légendaire imprévisibilité. Les combats devaient s'enchainer depuis un moment au vue de la fatigue des deux bretteurs et le nombre de personnes qu'ils avaient attiré par leurs échanges. Finalement, le dernier échange finit sur une surprenante victoire de Styneth et les combats prirent fins.

- Maintenant si vous le permettez je vais dormir....une petite semaine, si quelqu'un à besoin du terrain.... qu'il me traîne jusqu'au banc le plus proche. Et prenez en de la graine Oldae c'est comme ça... qu'on gagne.. je... vous... apprendr... déclara fièrement Styneth avant de sombrer dans le sommeil.

Oldae sourit, le capitaine était un homme impressionnant, il avait de l'énergie à revendre et avait su tenir tête plusieurs heures contre l'une des plus fines lames de la galaxie. Le Sith s'approcha du maître d'armes alors que celui-ci se ramassait les armes en bois pour les ranger.

- Beau travail Daryûn, le félicita Oldae.

- Tu devrais plutôt remercier ton gars, il est doué, il s'est bien battu, s'amusa le maître d'armes.

- En effet, c'est un grand guerrier, approuva Oldae.

Le maître d'armes s'arrêta et présenta un sabre en bois à Oldae.

- Pas cette fois Daryûn, une autre fois. Et puis tu n'es pas en état, je ne voudrais pas blesser un vieillard de ton acabit, refusa le Sith.

- Je t'enmerde petit con, rétorqua le maître d'armes avant d'éclater de rires.

L'inquisiteur éclata de rires à son tour et accompagna le guerrier jusqu'à la panière d'armes où il y rangea les sabres en bois.

- Je compte pour toi pour garder son identité secrète, même à Thanaton. Je préfère que personne ne le sache, lui demanda Oldae.

- Compte sur moi fiston, promit le lancier avant d'envoyer une claque dans le dos du Sith.

- Je vois que vous trainez toujours avec des parias, des incapables et des bouseux, Dark Oldae, retentit une voix à l'entrée de la salle en parlant de Styneth.

- Je ne me souviens pas traîner si souvent avec vous Dark Kallous, rétorqua Oldae au nouvel arrivant.

Le nécromancien s'avança vers Oldae et Daryûn dans une démarche hautaine. Fidèle à lui-même, le corbeau se sentait tristement supérieur à toutes les personnes qu'il côtoyait. En parallèle, Styneth s'était relevé et s'avançait vers le nouvel arrivant. Il sembla comprendre rapidement à qui il avait à faire, son regard en disait long sur la considération qu'il accordait au corbeau.

- On ne t'a pas appris à saluer ton seigneur mécréant ? lança Kallous à Styneth.

Pendant un instant, Oldae eut peur que Styneth commette l'erreur de frapper le nécromancien mais il se contenta de lui répondre.

- Oh mon dieu, une momie qui parle, blagua t'il.

La blague n'était pas nécessairement une solution meilleure, peut-être même pire dans le cas de Kallous.

- Pardon ? lui demanda Kallous.

- C'est pas trop emmerdant de devoir tout enlever le soir pour aller se coucher dans votre sarcophage ? lui demanda le capitaine pour toute réponse, déclenchant un fou rire chez Daryûn.

- Comment o... commença le corbeau.

- Il suffit 42X ! ordonna Oldae.

Le silence tomba dans la salle et la tension grimpa. Styneth regarda Oldae mais ce dernier ne lui jeta pas même un regard, il sentait que Kallous bouillonnait de rage et qu'il était capable de s'en prendre au capitaine.

- Tu crois que je vais le laisser me parler comme ça ? Si tu es incapable de leur apprendre le respect, je vais le faire, cracha Kallous à Oldae en se préparant à avancer vers Styneth.

Mais alors qu'il allait avancer, une lame rouge lui barra le chemin. La température de la salle baissa jusqu'à tomber dans les négatifs et l'atmosphère s'alourdit rapidement, signe qu'Oldae laissait croître sa pression spirituelle. Mais à l'instar des autres fois, il y avait quelque chose de différent en son sein : la peur, une peur issue des tréfonds de l'âme d'Oldae ; une peur qu'il avait modelé, à laquelle il avait donné une forme et une expression, et qu'il laissait maintenant se répandre dans le coeur de ses adversaires. La pression spirituelle distillait l'effroi tout autour d'elle, elle provoquait irrémédiablement une peur irrationnelle contre laquelle personne ne pouvait luter, elle dépassait la logique et le monde de la raison. L'aura d'effroi pénétrait chaque tissus de la peau, s'incrustait dans chaque recoin de l'être jusqu'à gagner le cerveau et y faire régner la peur la plus profonde et la plus irrationnelle qui puisse exister.
Personnes n'avaient été épargnées, tous sentaient leurs muscles se raidirent puis se mettre à trembler sous l'empire de la peur. Nuls ne pouvaient comprendre la raison de cette crainte, de ce sentiment de terreur qui les gagnait progressivement et qui envahissait leurs pensées. Il n'existait pas de raison, juste une source et cette source c'était Oldae. Il était un maître de la peur et des illusions Sith.

- Oldae, depuis quand maîtrises-tu l'effroi ? lui demanda le maître d'armes profondément choqué.

- Je ne crois pas que tu es le droit de châtier un de mes vassaux Kallous. Si tu le touches, je te tue, le prévint Oldae.

Kallous regarda Oldae, le corbeau avait peur, il sentait la terreur de l'aura d'Oldae l'envahir et parasiter ses pensées. La tension était à son comble, un faux mouvement et c'était le bain de sang. Finalement, Daryûn prit le choix d'intervenir et de mette fin au litige.

- Il suffit, restons-en là. Kallous, viens avec moi, le maître nous attend. Laissons Oldae avec son garde du corps, intima le maître d'armes.

- Je refuse de me laisser humilier de la sorte, s'insurgea le corbeau, décidant de surmonter la peur qui s'emparait de lui.

Kallous n'était pas dupe, s'était un érudit, il connaissait les illusions Sith. Le corbeau savait que cette peur était irrationnelle, que la maîtrise de soi permettait de la bloquer et de limiter son emprise.

- J'ai dit : tu viens avec moi, alors tu obéis, ordonna Daryûn.

Personne n'osait discuter les ordres de Daryûn, pas même Kallous. Il connaissait la valeur du maître d'armes, il ne désirait en aucune façon se froissait avec lui. Finalement, il se détourna et, sans même saluer Oldae, partit. Daryûn salua Oldae et Styneth avant de suivre le nécromancien.



Dernière édition par Dark Plagueis Le Sage le Sam 26 Nov - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veers

avatar

Faction : Empire
Messages : 515
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Korriban   Sam 26 Nov - 1:29

Dark Erebus



L'ambiance était pesante et comme souvent Erebus en était en partie à l'origine. La venue de Kallous l'avait fortement irrité et il avait fait un colossal effort pour ne pas lui sauter dessus. Il n'en avait aucunement peur, il avait affronté Jadus en personne, c'était pas l'autre avec ses plumes et son squelette sur la face qui l’effraierait. Il n'était manifestement pas le seul à ne pas apprécier Kallous, cependant Oldae ne pouvait l'affronter ici.

-Capitaine, retenez que je ne serais pas toujours là pour vous aider.

-Je vais pas me prostrer devant cette tronche de perruche!

-Non mais vous auriez pu l'ignorer.

-Et puis quoi encore, laisser ce machin m'insulter et rien dire? Qu'il essaye de me tuer il sera surpris!

-Il est plus fort que vous ne le pensez croyez moi

-Jadus aussi l'était. C'est pas l'autre momie à tronche de perruche qui va me faire peur. Si je l'ai pas frappé c'est uniquement par respect pour vous.

-La prochaine fois contentez vous de l'ignorer.

-Je sais pas si je pourrais, je supporte pas ce type et j'ai pas votre patience.

-Restez patient, le jour où vous le tuerez viendra, croyez moi il ne vivra pas éternellement.

-J'espère bien.

-Mais vous avez raison ceci dit c'est un vrai con croyez moi j'ai aussi hâte que vous de le voir mourir.

-Ah merci vous voyez! Bon moi je vais attendre Leo devant la caverne vous faites quoi?

-Je viens avec vous, je méditerais en attendant son retour.

Les deux hommes se mirent en route vers l'entrée de la caverne, Erebus se posa sur un des gros rochers à l'entrée tandis qu'Oldae lui s'assis en tailleur derrière lui, faisant appel à la force, il allait probablement méditer le temps du retour de l'apprenti. Erebus ne savait pas méditer, il préférais dormir, ce qu'il ferais probablement en attendant. Il ne comprenait pas à quoi cela servait, quel en était le but final. Le sommeil par contre ça il adorait, il aurait pu passer sa vie à dormir tant il appréciait ça. Malheureusement depuis le départ d'Oracle ses nuits étaient bien moins paisibles et sa relation avec Ilis avait encore écourté ses nuits le faisant faire de régulières siestes surtout lorsqu'il s'ennuyait. Il s'adossa sur la paroi de la caverne et déplaça un autre rocher à ses pieds afin peut être de dormir un peu le temps que Leo revienne. Il ferma les yeux mais abandonna vite l'idée, il mourrais de chaud, impossible de dormir dans ces conditions surtout pour lui qui craignais par dessus tout le chaud au grand damne d'Ilis. Il rouvris les yeux et défis son casque pour le poser sur ses jambes avant de se tourner vers Oldae concentré sur sa méditation.

-Sinon vous avez des passions dans la vie à part le meurtre de masse?

-Vous ne vouliez pas dormir Capitaine?

-Alors déjà arrêtez tous de m'appeler Capitaine car déjà je le suis plus, et en plus comme je l'ai déjà dit, cette vie est loin derrière moi désormais.

-C'est ce que Jadus voulait, en reniant votre passé vous faites son jeu.

-Je m'en fiche mon passé ne me concerne plus, je ne suis plus capitaine, je ne suis plus le capitaine de croiseur Adrian Styneth, encore moins l'Amiral de haute Flotte Adrian Styneth serviteur de la "glorieuse" armée de la république. J'ai eu une vie des plus lambda jusqu'à ce que je passe de l'autre coté de la frontière, cette vie ne me concerne plus.

-Vous étiez Amiral autrefois?

-Oui, je commandais la 3ème flotte, lors de la campagne du bras de Tingel on s'est retrouvé bloqué avec la 2ème et la 4ème flotte, la mienne à fait tampon pour permettre le repli des deux autres flottes, j'avais 300 navires lourds, 9 sont revenus en état de combattre, les 15 autres étaient tellement endommagés qu'il ont directement atterris à la casse. J'ai mis 2 balles dans la tronche d'un sénateur qui avait traité nos flottes d'incompétentes alors que c'est ce même sénat qui avait voté le maintien des forces dans le bras de Tingel afin de le conserver. Et du coup je me suis retrouvé relégué au rang de capitaine, une première dans l'histoire d'après ce que je sais. J'aurais du être radié des registres pour ça, mais bon comme j'étais apprécié par la population ils ne pouvaient pas me faire disparaître comme ça.

-Votre problème de patience ne date apparemment pas d'hier à ce que je vois.

-Absolument et encore j'ai récidivé une fois de ce coté de la frontière. Un inspecteur à fait arrêter deux de mes hommes car l'équipage ne l'avait pas salué. Je lui ait sauté à la gorge et j'ai fait fusionner sa tronche avec celle du blindage du vaisseau. J'ai été convoqué le lendemain au tribunal militaire, mais lorsque je suis arrivé on m'a dis que mon dossier avait été classé, que quelqu'un était intervenu en ma faveur faisant annuler le procès. J'ai jamais su qui c'était mais en tout cas si il avait pas été là je serais mort. Au fait Thanaton se trompait pas il a bien visité mon vaisseau mais vaux mieux pas que vous sachiez comment ça s'est passé. Sinon vous avez des passions dans la vie à part le meurtre de masse?

-Le savoir, la connaissance, la recherche Et vous?

-Le thé d'Oracle, le piano et la guerre.

Le sith pouffa de rire puis repris

-Être téméraire n'en fait pas parti?

-Non par contre me moquer des gens oui, si vous saviez comment ça à été une des meilleurs expériences de ma vie de me moquer de la perruche. Vous avez pénétré mon esprit durant mon cauchemar?

-Oui, vous étiez devenu fou de rage, incontrôlable. J'ai du y entrer pour voir ce qu'il se passait

-Ils sont tous morts vous y compris et j'ai rien pu faire pour sauver qui que ce soit. Peut être que l'ombre avait raison. Je ne suis peut être pas à la hauteur pour protéger les personnes auxquels je tiens. Et si c'était Griggs le danger, je ne serait jamais capable de prendre des mesures pour l’empêcher de nuire.

-Ces cauchemars ne sont pas une fatalité on ne peut s'y fier sous peine de devenir fou.

-Ne le suis'je pas déjà, affronter Jadus seul, défier la perruche... Qui sais ce que je deviendrais si je vous perdais vous, Ilis ou Oracle.

-Vous êtes d'une persévérance et d'une témérité rare, cela ne vous rend pas fou pour autant.

-Je l'espère Oldae.

Les heures défilèrent, Oldae méditait toujours tandis qu'Erebus lui fixait le mur face à lui le regard vide, pris dans ses pensées. Il fut tiré de sa quasi torpeur par Leo qui revint, cristal à la main. Il arborais une mine fatiguée mais rassuré de revoir Erebus et Oldae. Il portait son cristal dans sa main gauche, un cristal rouge extrêmement brillant.

-Bravo Leo je suis fier de toi!

-Merci

Il approcha de l'oreille d'Erebus et lui murmura

-Mais je préférais le violet quand même.

Erebus éclata de rire tandis qu'Oldae derrière se fendit d'un "Incorrigible l'un comme l'autre". Le groupe se leva et repartis vers la sortie du temple.
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Korriban   

Revenir en haut Aller en bas
 
Korriban
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une enfant sur Korriban
» Cantina de l'Echange (libre)
» Sur la route d'Ondéron
» Endurcissement collectif [Libre à tous, apprentis recommandés]
» Chroniques de Neith Qadesh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star wars forum :: Second Empire Noir des Sith :: Korriban-
Sauter vers: